25 Novembre 2022. FR . El Salvador : San Miguel ( Chaparrastique) , Kamchatka : Klyuchevskoy , Italie : Vulcano , Chili : Villarica , Equateur : Cotopaxi .

Home / blog georges Vitton / 25 Novembre 2022. FR . El Salvador : San Miguel ( Chaparrastique) , Kamchatka : Klyuchevskoy , Italie : Vulcano , Chili : Villarica , Equateur : Cotopaxi .

25 Novembre 2022. FR . El Salvador : San Miguel ( Chaparrastique) , Kamchatka : Klyuchevskoy , Italie : Vulcano , Chili : Villarica , Equateur : Cotopaxi .

25 Novembre 2022.

 

El Salvador , San Miguel ( Chaparrastique) :

Le MARN a signalé qu’une éruption du cratère central du San Miguel a commencé le 15 novembre, et à 11h00 le 20 novembre, un total de 62 explosions phréatiques avaient été enregistrées, en moyenne 10 par jour. 24 explosions supplémentaires ont été enregistrées de 11h00 le 20 novembre à 11h00 le 21 novembre et 12 autres ont été enregistrées entre 11h00 et 11h00 du 21 au 22 novembre. Les explosions ont généré des panaches de gaz, de cendres et de vapeur qui s’élevaient généralement à environ 500 m au-dessus du bord du cratère, bien qu’à 13h36 le 18 novembre et à 12h06 le 19 novembre, les panaches d’éruption aient atteint 1,1 km. Certains des événements ont été accompagnés d’une incandescence dans le cratère du 15 au 20 novembre. Les émissions de dioxyde de soufre étaient généralement en moyenne de 100 à 170 tonnes par jour, en dessous du niveau de référence de 300 tonnes par jour. Des mesures spécifiques lors d’événements explosifs ont révélé que les émissions étaient parfois plus élevées ; 1 200 tonnes par jour ont été mesurées le 19 novembre lors de l’une des plus grandes explosions, et 378 tonnes par jour ont été mesurées lors d’une explosion le 21 novembre. La sismicité était caractérisée par des événements volcano-tectoniques, des événements de longue période et des tremors. Les données de déformation n’ont montré aucun changement significatif. Le public a été averti de rester à 2 km du volcan, et pour ceux qui vivent dans un rayon de 2 à 5 km d’identifier les voies d’évacuation et de prendre des mesures de préparation conformément aux directives du Sistema Nacional de Protección Civil.

Rapport spécial n° 9 , Date et heure de diffusion : 23 Novembre 2022, 10:30:00 .
ATTENTION. Des explosions intermittentes et des dégazages se poursuivent sur le volcan San Miguel, il est appelé à être vigilant et à ne pas mener d’activités aux alentours de son cratère central.

Selon le suivi de la sismicité, de la concentration en gaz et des caractéristiques des cendres collectées, cette activité est attribuée aux processus de contact des roches à haute température et de l’eau à l’intérieur du volcan (activité phréatique, principalement), qui génèrent de petites explosions et l’émission de gaz , cendres et vapeur d’eau à travers le cratère central. Ce comportement sera maintenu pour les jours suivants.

En raison de ses archives historiques, le volcan San Miguel se caractérise par ce type d’activité, classée comme strombolienne et caractérisée par des explosions, généralement peu violentes, accompagnées de mélanges chauds de gaz, de cendres et de fragments de roche.

La sismicité enregistrée par la station volcanique de San Miguel (VSM) indique qu’actuellement, aucune intensification n’est observée dans ses processus internes.

Figure 1. Enregistrement sismique de la station VSM.

Gaz:
Les mesures de gaz effectuées sur le terrain, avec des équipements mobiles DOAS, indiquent 100 à 230 tonnes par jour de dioxyde de soufre, le seuil historique de base du comportement normal du volcan San Miguel est de 300 tonnes par jour. Des mesures spécifiques ont été faites lors des explosions qui ont atteint des valeurs de 1200 tonnes par jour, lors d’une des plus grosses explosions du samedi 19. Les mesures spécifiques du lundi 21 lors des explosions étaient de 378 tonnes par jour.

Géologie physique :
Les échantillons prélevés dans les dépôts de cendres autour du volcan, à la suite des explosions, sont principalement composés de fragments de roches préexistantes et de dépôts altérés des parois et des fumerolles du cratère. Ces découvertes indiquent, jusqu’à présent, que ces dépôts correspondent uniquement à l’entraînement du matériau depuis les parois du conduit à travers lequel les gaz sont transportés de l’intérieur vers le cratère du volcan, sans indications qu’il y a un nouveau matériau magmatique en train d’être transporté.

Déformation:
Les paramètres de déformation restent sans changements significatifs, selon les dernières mesures de déformation du sol.

Source : Marn.

Photos : GVP , Marn , Volcanohotspot .

 

Kamchatka , Klyuchevskoy :

56,06 N, 160,64 E;
Altitude 4750 m (15580 pieds)
Code couleur de l’aviation : JAUNE

L’éruption explosive du volcan continue. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs volant à basse altitude.

Une éruption explosive de type strombolienne est en cours depuis le 16 novembre 2022 : une fontaine de lave dans le cratère sommital et la lueur associée du sommet du volcan la nuit sont notées. Les données satellitaires du KVERT ont montré une anomalie thermique sur le volcan les 17-20 et 24 novembre, les autres jours de la semaine, le volcan était obscurci par les nuages.

 

Le KVERT a signalé qu’une anomalie thermique au-dessus du Klyuchevskoy a été identifiée pour la première fois le 13 novembre et était visible quotidiennement jusqu’au 20 novembre. Une éruption explosive strombolienne a commencé à 23h30 heure locale le 17 novembre, le jour même où l’anomalie thermique s’est intensifiée. Les panaches de gaz et de vapeur ont dérivé vers le Sud-Est. L’éruption strombolienne et les émissions de gaz ont persisté; Le KVERT a élevé le code de couleur de l’aviation au jaune (le deuxième niveau le plus bas sur une échelle de quatre couleurs) le 20 novembre.

Source : Kvert.

Photo : Volkstat .ru

 

Italie , Vulcano :

BULLETIN HEBDOMADAIRE, du 14 Novembre 2022 au 20 Novembre 2022. (date d’émission 22 Novembre 2022)

RÉSUMÉ DE L’ÉTAT DE L’ACTIVITÉ

A la lumière des données de suivi, il est mis en évidence :
1) Température des fumerolles du cratère : Le long du rebord sommital, la température maximale d’émission a des valeurs stables autour de 374 °C.
2) Flux de CO2 dans la zone du cratère : Le flux de CO2 dans la zone du cratère reste sur des valeurs moyennes-élevées.
3) Flux de SO2 dans la zone du cratère : à un niveau moyen-élevé et en augmentation modérée
4) Géochimie des gaz fumeroliens : L’analyse des échantillons prélevés dans les fumerolles du cratère le 16 Novembre 2022 montre une légère diminution du CO2 (valeurs autour de 12%), et He (1,4-1,6 ppmv), restant cependant dans le niveau moyen. Les analyses du rapport isotopique de l’hélium retournent des valeurs stables entre 5,52 et 5,54.
5) Flux de CO2 à la base du cône de La Fossa et dans la zone de Vulcano Porto : Les flux de CO2 enregistrés sur les sites de Rimessa, C. Sicilia montrent des valeurs stables, toujours au-dessus des niveaux de fond, tandis que P4 max et Faraglione montrent des valeurs proches du niveaux de fond.

6) Géochimie des aquifères thermiques : Des valeurs de température stables mais élevées sont enregistrées dans le puits du Camping Sicilia. La sonde de conductivité est en panne. Il n’y a pas de nouvelles mises à jour pour les valeurs de niveau et de conductivité mesurées dans les eaux du puits Bambara
7) Sismicité locale : Faible taux d’occurrence de microsismicité locale.
8) Sismicité régionale : Aucun tremblement de terre avec ML>=1.0 n’a été localisé la semaine dernière dans la région de Vulcano.
9) Déformations – GNSS : Le réseau de stations GNSS permanentes n’a pas enregistré de variations significatives
10) Déformations – Inclinométrie : Le réseau inclinométrique n’a pas enregistré de variations significatives.
11) Gravimétrie : Il n’y a pas de variations significatives.
12) Autres commentaires : GNSS mobile. Le réseau mobile GNSS acquiert et transmet les mouvements en temps réel à une fréquence de 1 Hz. Les séries historiques acquises jusqu’à présent ne montrent pas de variations significatives autour de la zone de Porto di Levante.

Source : INGV.

Lire l’article en entier : https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/710-bollettino-Settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Vulcano-del-2022-11-22/file

Photo : Filippo Parisi

 

Chili , Villarica :

Sismologie

L’activité sismologique de la période a été caractérisée par l’enregistrement de :
Un signal de tremor continu associé à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan, qui au cours du mois a présenté une augmentation de son énergie par rapport aux périodes précédentes, atteignant les valeurs RSAM entre 0,5 et 1,1 um/s, valeurs considérées comme supérieures à leur niveau de base. Ce signal de tremor sismique avait deux gammes de fréquences dominantes : 1,0 – 1,2 Hz et entre 1,6 et 2 Hz. De même, 111 épisodes de tremor discrets ont été enregistrés ; la taille du plus grand tremblement de terre évaluée à partir du paramètre Déplacement réduit (DR) était égale à 26 cm2.
15 Événements sismiques de type VT, associés à la fracturation des roches (Volcano-Tectonique). Le tremblement de terre le plus énergétique a présenté une valeur de magnitude locale (ML) égale à 3,8, situé à 4,8 km à l’Est-Sud-Est de l’édifice volcanique, avec une profondeur de 4,2 km par rapport au cratère.
3547 Événements sismiques de type LP, également associés à la dynamique des fluides au sein du système volcanique (Longue Période). La taille des tremblements de terre évaluée à partir du paramètre Déplacement Réduit (DR), a présenté une augmentation soutenue par rapport aux périodes précédentes, avec des valeurs qui ont atteint un maximum égal à 46 cm2.
Concernant les signaux acoustiques, qui montrent principalement une activité explosive, ceux-ci présentaient des valeurs inférieures à 4 Pa/net 1 km.

Géochimie des fluides
Les données sur les émissions de dioxyde de soufre (SO2) obtenues par l’équipement de spectroscopie optique à absorption différentielle (DOAS), correspondant aux stations Los Nevados et Tralco, installées à 10 km à l’Est-Nord-Est (ENE) et à 6 km à l’Est-Sud-Est (ESE) du cratère actif respectivement, présentaient une valeur moyenne de 1 034 ± 257 t/j, avec une valeur journalière maximale de 2 662 t/j le 15 novembre. Selon l’activité du volcan, la valeur moyenne se situe à des niveaux considérés comme normaux.
1 anomalie satellitaire a été signalée dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur proche du volcan, le 1er novembre.

Anomalies thermiques satellitaires
Au cours de la période, 8 alertes thermiques ont été enregistrées dans la zone associée au volcan, avec une Puissance Radiative Volcanique (VRP) maximale de 5 MW au 4 novembre, une valeur considérée comme faible selon les données traitées par le Moyen Infrarouge d’Observation de l’Activité Volcanique. (MIROVA).
Selon l’analyse des images satellite Sentinel 2L2A, 4 anomalies de radiance ont été détectées dans la zone associée au cratère, les 1er, 4, 6 et 9 novembre, avec une zone de radiance anormale maximale de 7 200 m2 le 7 novembre.

Géodésie
Selon les données fournies par le réseau de surveillance géodésique (GNSS), les aspects les plus importants liés à la déformation volcanique ont été caractérisés par :
– La présence d’un niveau sonore plus faible, associé à une amélioration des conditions d’enneigement et répondant aux changements saisonniers ne permettant pas de constater l’existence d’une quelconque déformation.
– Les taux horizontaux et verticaux montrent une augmentation par rapport à la période précédente, mais ne dépassent toujours pas le cycle saisonnier observé les années précédentes.
– La vitesse de déformation horizontale maximale est enregistrée à la station TRAL et atteint 0,9 cm/mois, tandis que la magnitude verticale maximale est enregistrée aux stations KIKE et TRAL avec 1,5 cm/mois.
– Les déplacements sont toujours encadrés dans les cycles saisonniers et n’indiquent toujours pas de déformation.
– En ce qui concerne l’interférométrie, une bonne cohérence ne peut être obtenue en raison de la quantité de neige accumulée au voisinage du volcan.
Les données géodésiques suggèrent un processus inflationniste établi dans les paramètres de déplacement normaux pour ce volcan, concluant qu’aucune déformation évidente du système volcanique n’a été observée « encore ».

Caméras de surveillance
Grâce aux caméras de surveillance, un dégazage blanchâtre a été enregistré qui a généré des colonnes jusqu’à 300 m de haut au-dessus du niveau du cratère. Au cours de cette quinzaine, une incandescence nocturne assez énergique a été prédominante, générant , à des hauteurs inférieures à 120 m au-dessus du niveau du cratère, des dépôts indifférenciés sur les flancs Ouest, Sud-Ouest, Sud, Sud-Est et Est, avec des portées inférieures à 500 m. . La survenue d’explosions stromboliennes les 1er et 2 novembre, qui ont généré des émissions de fragments balistiques incandescents au-dessus du cratère, a été notée.

L’activité du volcan Villarrica reste dans une phase où l’énergie du signal continu valorisé avec le RSAM (mesure de l’amplitude sismique moyennée par laps de temps) se maintient avec une tendance à la hausse, comportement observé au cours de la dernière quinzaine. À leur tour, des explosions modérées ont été enregistrées qui émettent des matériaux incandescents dans la zone près du cratère. Cela suggère que le processus volcanique se poursuit avec un niveau d’activité supérieur à son seuil de base. L’enregistrement de l’activité VT dans la source Est-Sud-Est et l’augmentation de l’énergie sismique suggèrent que les processus observés en surface pourraient se poursuivre, liés au processus de faible profondeur du lac de lave. Dans ce contexte, de petites explosions émettant des cendres et des balistiques peuvent être enregistrées dans la zone entourant le cratère.

En raison de ce qui précède, l’alerte volcanique technique est maintenue au JAUNE. Une zone d’impact potentiel est considérée dans un rayon de 500 m autour du centre du cratère actif.

ALERTE TECHNIQUE JAUNE : Modifications du comportement de l’activité volcanique

Source : Sernageomin.

Photos : Richard L. volcanologia en chile.

 

Equateur , Cotopaxi :

Information sur l’activité du volcan COTOPAXI , JEUDI 24 NOVEMBRE 2022

Le jeudi 24 novembre, selon les caméras qui entourent le volcan Cotopaxi, il a pu être observé une couche de cendres grises recouvrant la partie supérieure du glacier sur le flanc Nord-Est. Cette couche de cendres est le résultat de l’émission rapportée hier dans IGAlInstante #8. L’émission de cendres avait une hauteur comprise entre 200 et 300 mètres au-dessus du niveau du cratère. A 18h30 TL le 23 novembre, un signal de tremor de faible amplitude a été enregistré qui aurait pu être accompagné d’une légère éjection de cendres dans la même direction. Ces émissions correspondent au scénario le plus probable rapporté dans le rapport spécial publié le 22 novembre.

Ce matin, des dégagements de vapeur d’eau et de gaz sont observés à des altitudes comprises entre 500 et 900 mètres d’altitude et une équipe de l’IGEPN évalue la situation pour en savoir plus sur l’activité qui s’est produite. La tendance de surface du volcan Cotopaxi reste à la hausse.

L’Institut géophysique maintient une surveillance permanente de l’activité du volcan et signalera tout changement en temps opportun.

Source et photo : IGEPN.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search