09 Novembre 2022. FR. Italie : Stromboli , Russie / Iles Kouriles : Ebeko , Chili : Villarica , Hawaii : Mauna Loa , Mexique : Popocatepetl .

Home / blog georges Vitton / 09 Novembre 2022. FR. Italie : Stromboli , Russie / Iles Kouriles : Ebeko , Chili : Villarica , Hawaii : Mauna Loa , Mexique : Popocatepetl .

09 Novembre 2022. FR. Italie : Stromboli , Russie / Iles Kouriles : Ebeko , Chili : Villarica , Hawaii : Mauna Loa , Mexique : Popocatepetl .

09 Novembre 2022.

 

Italie , Stromboli :

BULLETIN HEBDOMADAIRE, du 31 Octobre 2022 au 06 Novembre 2022, (date d’émission 08 Novembre 2022) .

SOMMAIRE DE L’ÉTAT DE L’ACTIVITÉ

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Au cours de cette période une activité explosive normale de type strombolienne a été observée avec une activité de projections dans la zone du cratère Nord. La fréquence horaire totale oscillait entre faible (5 événements/h) et moyenne (11 événements/h). L’intensité des explosions était faible à élevée dans la zone du cratère Nord et faible à moyenne dans la zone du cratère Centre Sud.
2) SISMOLOGIE : Les paramètres sismologiques ne présentent pas de variations significatives.
3) DEFORMATIONS DU SOL : Il n’y a pas de variations significatives dans les séries temporelles des stations d’inclinaison et GNSS.
4) GEOCHIMIE : Flux de SO2 à un niveau moyen et croissant
Les flux de CO2 dans la zone du cratère sont à des valeurs moyennes à élevées.
Le rapport C/S dans le panache se situe à des valeurs élevées (C/S = 16,5).
Il n’y a pas de mises à jour sur le rapport isotopique de l’hélium dans les eaux souterraines.
5) OBSERVATIONS SATELLITAIRES : L’activité thermique observée par satellite dans la zone sommitale était faible.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Au cours de la période d’observation, l’activité éruptive du Stromboli a été caractérisée grâce à l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance de l’INGV-OE à l’altitude 190m (SCT-SCV), Punta dei Corvi et Pizzo. Les images des caméras à une altitude de 400m ne sont pas disponibles pour le moment, en raison de l’endommagement de la fibre optique reliant Punta Labronzo et COA en raison des intempéries qui ont frappé l’île le 12 août 2022.
L’activité explosive a été principalement produite par 4 (quatre) évents éruptifs situés dans la zone du cratère Nord et par 2 (deux) évents situés dans la zone Centre-Sud. Tous les évents sont situés à l’intérieur de la dépression qui occupe la terrasse du cratère  .
En raison d’une panne technique, les images des caméras de surveillance de Pizzo et de l’altitude 190m n’étaient pas disponibles de 20h29 UTC le 4 novembre à 9h23 UTC le 6 novembre.

Observations de l’activité explosive captées par des caméras de surveillance.
Le secteur N1, avec deux points d’émission, situé dans la zone du cratère Nord a produit des explosions de faible intensité (moins de 80 m de haut) émettant des matériaux grossiers (bombes et lapilli). Le secteur N2, avec deux points d’émission, présentait une activité explosive d’intensité variable de faible à moyenne-élevée, parfois les produits dépassaient 150 m de hauteur. Cette activité a consisté en l’émission de matériaux grossiers et une activité de projection continue à partir du 2 novembre de faible intensité qui est devenue très intense au cours du 6 novembre.
La fréquence moyenne des explosions variait de 3 à 6 événements/h.
Dans la zone Centre-Sud aucune activité explosive n’a été observée dans les secteurs S1 et C, tandis que dans le secteur S2, avec deux points d’émission, une activité explosive de faible et parfois moyenne intensité (moins de 150 m de hauteur) a été observée ) émettant des matières fines ( cendre) parfois mélangée à des matériaux grossiers.
La fréquence moyenne des explosions variait entre 2 et 5 événements/h.

Source : INGV.

Lire l’article https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/706-bollettino-Settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Stromboli-del-2022-11-08/file

Photos :Stromboli Stati d’animo / Sebastiani Cannavo.

 

Russie / Iles Kouriles , Ebeko :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Publié : 08 novembre 2022
Volcan : Ebeko (CAVW #290380)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2022-170
Emplacement du volcan : N 50 deg 41 min E 156 deg 0 min
Région : Kouriles du Nord, Russie
Altitude du sommet : 1156 m (3791,68 pi).

Résumé de l’activité volcanique :
Une activité éruptive modérée du volcan se poursuit. Selon les données visuelles des volcanologues de Severo-Kurilsk, des explosions ont envoyé des cendres jusqu’à 3,1 km d’altitude, un nuage de cendres dérive vers l’Est du volcan.
Cette activité du volcan continue. Des explosions de cendres jusqu’à 6 km (19 700 pieds) au-dessus du niveau de la mer pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les avions volant à basse altitude et l’aéroport de Severo-Kurilsk.

Hauteur des nuages ​​volcaniques :
3100 m (10168 ft) AMSL Heure et méthode de détermination de la hauteur du panache de cendres/nuages : 20221108/2225Z – Données visuelles

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques :
Distance du panache de cendres/nuage du volcan : 5 km (3 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : E
Heure et méthode de détermination du panache de cendres/nuage : 20221108/2225Z – Données visuelles

Source : Kvert.

Photo : C. Usachev.

 

Chili , Villarica :

Sismologie

L’activité sismologique de la période a été caractérisée par l’enregistrement de :
Un signal de tremor continu associé à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan, qui au cours du mois a présenté une augmentation de son énergie par rapport aux périodes précédentes, atteignant des valeurs RSAM comprises entre 0,25 et 0,9 um/s, valeurs considérées comme supérieures à leur niveau de base. Ce signal de tremor sismique avait deux gammes de fréquences dominantes de 1,0 à 1,2 Hz et entre 1,6 et 2 Hz. De même, 99 épisodes de tremor discrets ont été enregistrés ; la taille du séisme le plus important évaluée à partir du paramètre de déplacement réduit (RD) était égale à 25 cm2.
44 Événements sismiques de type VT associés à la fracturation des roches (Volcano-Tectonique). Le tremblement de terre le plus énergétique a présenté une valeur de magnitude locale (ML) égale à 2,3, situé à 5,3 km à l’Est-Sud-Est de l’édifice volcanique, avec une profondeur de 4,8 km par rapport au cratère.
10 007 événements sismiques de type LP, également associés à la dynamique des fluides au sein du système volcanique (Longue Période). La taille des tremblements de terre évaluée à partir du paramètre Déplacement Réduit (DR), a présenté une augmentation soutenue par rapport aux périodes précédentes, avec des valeurs qui ont atteint un maximum égal à 37 cm2.
En ce qui concerne les signaux acoustiques, qui montrent principalement une activité explosive, ceux-ci deviennent plus grands et abondants dans les enregistrements.

Caméras de surveillance
Au cours du mois d’octobre, 4 colonnes éruptives ont été enregistrées qui dépassaient 400 m de hauteur au-dessus du niveau du cratère. La plus grande s’est produit le 16 octobre et a atteint 460 m de hauteur. Celle-ci avait un coloration blanche associée au dégazage et en corrélation avec les augmentations de RSAM. Des émissions pyroclastiques se sont produites les 2, 18, 23 et 31 octobre, ce qui a généré des dépôts pyroclastiques sur les flancs Est, Sud et Sud-Ouest, à proximité du cratère (< 500 m). On distingue la survenue d’explosions stromboliennes nocturnes les 18 et 31 octobre, qui ont généré des émissions de fragments incandescents à trajectoire balistique (enregistrées par P.O.V.I). L’incandescence nocturne a enregistré une augmentation d’intensité au cours du mois, avec des hauteurs inférieures à 200 m au-dessus du cratère.

Analyse géomorphologique satellitaire
D’après l’interprétation photo d’une image satellite SkySat Collect du 14 octobre, le lac de lave exposé est observé dans une zone de 36 m2. De plus, des variations dans les escarpements internes du Sud-Ouest du cratère sont identifiées, montrant une diminution de la zone de croûte solide sur le lac de lave à la suite d’un effondrement partiel d’un niveau rocheux dans le bord Sud-Sud-Ouest du cratère ( <300 m2) qui pourrait être lié à des émissions pyroclastiques fin septembre ou début octobre.
La zone d’anomalie de rayonnement thermique a connu une augmentation progressive depuis juillet 2022, atteignant un maximum de 9 900 m2 au 31 octobre, un niveau similaire aux périodes précédentes d’intense activité de surface (2019, 2020).

Le volcan Villarrica a évolué dans son activité, représentée par une augmentation de la sismicité associée à la dynamique des fluides et une plus grande activité de surface visible. En relation avec la sismicité, depuis début octobre, la quantité d’évènements de type LP a augmenté avec une plage notable entre le 9 octobre et le 2 novembre, où des maximums supérieurs à 600 événements par jour ont été enregistrés. De même, les tailles évaluées à partir du DR suggèrent un seuil avec une moyenne qui se maintient jusqu’à ~28 cm2, se démarquant au cours des derniers jours, 4 explosions dont le signal LP associé a enregistré un DR supérieur à 30 cm2. L’énergie du signal de tremor continu reste avec des valeurs supérieures à son niveau de base.
De plus, au cours de la dernière quinzaine de jours, les émissions de SO2 sont restées dans des valeurs considérées comme normales, précédées de deux mois avec des valeurs élevées et la présence d’anomalies coïncidant dans la zone du cratère. Les images de ces derniers jours montrent une plus grande couverture de pyroclastes autour du cratère, associée à des explosions qui se sont produites principalement aux premières heures du dimanche 6 novembre. À partir d’observations in situ par des collaborateurs, un grand nombre de pyroclastes ont été détectés autour du cratère et sur la neige, principalement orientés vers le Nord-Ouest, jusqu’à environ 20 cm de taille. Conformément à ce qui précède et compte tenu de la dynamique du lac de lave fluctuant et de l’éjection de matériel volcanique autour du cratère, la zone d’affectation potentielle est modifiée, en considérant un rayon de 500 m à partir du centre du cratère principal.

De plus, l’alerte technique passe au niveau JAUNE.
ALERTE TECHNIQUE JAUNE : Modifications du comportement de l’activité volcanique

Source : Sernageomin .

Lire l’articlehttps://rnvv.sernageomin.cl/rnvv/TI_Santiago_prod/reportes_LB/2022/RAV_20221108_LosRios_v10.pdf

Photos : 24 Horas , Take a Way .

 

Hawaii , Mauna Loa :

19°28’30 » N 155°36’29 » O,
Altitude du sommet 13681 pieds (4170 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS
Code couleur actuel de l’aviation : JAUNE

Résumé de l’activité :
Le Mauna Loa n’est pas en éruption et il n’y a aucun signe d’une éruption imminente pour le moment. Les données de surveillance ne montrent aucun changement significatif au cours des dernières 24 heures. Le Mauna Loa continue d’être dans un état de troubles accrus, comme l’indique l’augmentation de l’activité sismique et l’inflation du sommet. Les troubles actuels sont très probablement dus à un nouvel apport de magma de 3 à 8 km sous le sommet du Mauna Loa.

Observations :
Au cours des dernières 24 heures, le HVO a détecté 47 tremblements de terre de faible magnitude (inférieur à M3.0) 2 à 3 miles (2 à 5 km) sous la caldeira de Mokuʻāweoweo et 4 à 5 miles (6 à 8 km) sous le flanc Nord-Ouest , en haute altitude , du Mauna Loa. Ces deux régions ont été historiquement actives sur le plan sismique pendant les périodes de troubles sur le Mauna Loa.

Les instruments du système de positionnement global (GPS) au sommet et sur les flancs du Mauna Loa continuent de mesurer l’inflation à des taux élevés depuis la mi-septembre. Cependant, les inclinomètres au sommet ne montrent pas de déformation de surface significative au cours de la semaine dernière.

Les concentrations de dioxyde de soufre (SO2), de sulfure d’hydrogène (H2S) et de dioxyde de carbone (CO2), ainsi que les températures des fumerolles, restent stables au sommet et à Sulphur Cone dans la partie supérieure du Rift Sud-Ouest. Les vues de la webcam et de la caméra thermique n’ont montré aucun changement dans le paysage volcanique du Mauna Loa au cours de la semaine dernière.

Source : HVO

Photo : USGS/ T. Elias

 

Mexique , Popocatepetl :

08 novembre, 11h00 (8 novembre, 17h00 GMT)

Au cours des dernières 24 heures, selon les systèmes de surveillance du volcan Popocatépetl, 94 exhalaisons ont été détectées, accompagnées de vapeur d’eau, de gaz volcaniques et parfois de légères quantités de cendres  . De plus, 17 minutes de tremor de faible amplitude ont été enregistrées.

Au moment de ce rapport, le volcan est observé avec une émission constante de vapeur d’eau et de gaz vers le Sud-Ouest .

Le CENAPRED réitère avec insistance la recommandation de ne pas monter au cratère du volcan car il y a possibilité d’explosions, comme on l’a vu à plusieurs reprises dans le passé, qui impliquent l’émission de fragments incandescents et en cas de fortes pluies, de rester à l’écart du fond des ravins en raison du danger de coulées de boue et de débris.

Le feu de circulation d’alerte volcanique Popocatépetl est en JAUNE PHASE 2.

Source et photo : Cenapred .

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search