10 Février 2022. FR . Iles Tonga : Hunga Tonga-Hunga Ha’apai , Chili : Nevados de Chillan , Equateur : Sangay , Italie : Stromboli , Italie / Sicile : Etna .

Home / blog georges Vitton / 10 Février 2022. FR . Iles Tonga : Hunga Tonga-Hunga Ha’apai , Chili : Nevados de Chillan , Equateur : Sangay , Italie : Stromboli , Italie / Sicile : Etna .

10 Février 2022. FR . Iles Tonga : Hunga Tonga-Hunga Ha’apai , Chili : Nevados de Chillan , Equateur : Sangay , Italie : Stromboli , Italie / Sicile : Etna .

10 Février 2022.

 

 

Iles Tonga , Hunga Tonga-Hunga Ha’apai :

Le 4 février, les services géologiques des Tonga (TGS) ont publié des images de drones de la plage du Bon Samaritain, située du côté Nord-Est de Tongatapu, montrant que les tsunamis de l’éruption du 15 janvier de Hunga Tonga-Hunga Ha’apai ont atteint des zones à 15 m d’altitude, 200 m à l’intérieur des terres. Un message du 6 février a fourni des détails sur ce qui s’est passé lorsque les tsunamis ont atteint l’île de Mango (75 km à l’Est-Nord-Est), indiquant que des vagues de 12 m de haut ont traversé le clocher de l’église, atteint 500 m à l’intérieur des terres et poussé des bâtiments et des structures contre le mur intérieur d’arbres. Les résidents ont fui vers une zone située à 30 m d’altitude, à 700 m de la côte, et y sont restés toute la nuit alors que les cendres tombaient. TGS a noté que les efforts de nettoyage se poursuivaient sur les îles et que les communications étaient lentement rétablies.

Des dizaines de tremblements de terre, de magnitude M 4,5 / 5, ont été centrés à proximité du volcan après l’éruption, au moins jusqu’au 24 janvier. Le type de signal de tremblement de terre était inconnu, bien qu’il ait probablement représenté un mouvement post-éruption le long de failles existantes et non un mouvement de magma.

Sources : Tonga Geological Services, Government of Tonga , GVP.

Photo : Petty Officer Christopher Szumlanski.

 

Chili , Nevados de Chillan :

Les paramètres de sismicité associés aux processus de fracturation des matériaux rigides (type VT) ont présenté une diminution significative, revenant à des valeurs similaires à celles présentées au cours du mois de décembre 2021, de la même manière, les événements associés à la dynamique des fluides ( type LP, VLP et TR ) et les événements de type explosif (EX) sont restés à des niveaux similaires à ceux de la période précédente.
L’événement de type VT de plus haute énergie avait une magnitude locale (ML) de 2,3 et était situé à 3,1 km à l’Est-Sud-Est de l’édifice volcanique, à une profondeur de 4,5 km.
A partir de l’analyse des images fournies par les caméras de surveillance appartenant à l’OVDAS ainsi que des images satellites, des explosions provenant du cratère actif ont été observées, généralement caractérisées par une teneur modérée en pyroclastes, généralement de faible impact. La hauteur maximale enregistrée était de 1600 m au-dessus du niveau du cratère, le 19 janvier.
L’occurrence de coulées pyroclastiques les 19, 25 et 26 janvier se démarque, avec une portée proximale de moins de 500 m du cratère.
Aucun processus extrusif en cours ou changement pertinent dans la morphologie du cratère n’a été observé.

Des épisodes d’incandescence nocturne ont continué à être enregistrés tout au long de la période, se démarquant les 25 et 26 janvier.
Selon les données obtenues par le réseau de stations GNSS installées sur le volcan, aucune tendance claire ou soutenue n’a été observée dans le temps. Le taux de soulèvement calculé le plus élevé correspond à 0,4 cm/mois, dans les stations situées à l’Est du cratère actif.
Neuf (9) alertes thermiques ont été enregistrées dans la zone avec une valeur maximale de 29 MW le 28 janvier, une valeur considérée comme modérée pour ce volcan. À leur tour, des anomalies de luminance ont été détectées les 20, 23, 25 et 30 janvier à partir de l’analyse des images Sentinel 2-L2A.
L’équipement de mesure de gaz DOAS a enregistré une valeur maximale d’émission de dioxyde de soufre (SO2) de 526 t/j correspondant au 16 janvier, tandis que l’émission moyenne enregistrée était de 285 t/j, restant à des valeurs similaires à celles affichées les mois précédents.

Source : Segemar .

Photo : @nluengov ( 2/2021)

 

Equateur , Sangay :

L’IG a signalé un niveau élevé d’activité sur le Sangay du 2 au 7 février, et la sismicité a été caractérisée par des explosions quotidiennes, des tremblements de terre de types longues périodes et des signaux indiquant des émissions. Les nuages ​​météo et la pluie ont souvent empêché les observations visuelles et par webcam du volcan, bien que des panaches de cendres et de gaz presque quotidiens aient été identifiés dans les images satellites par le VAAC de Washington ou dans les vues par webcam; les panaches se sont élevés jusqu’à 1,5 km au-dessus du volcan et ont dérivé dans plusieurs directions. Plusieurs anomalies thermiques quotidiennes sur le volcan étaient visibles dans les données satellitaires. Plusieurs émissions de cendres ont été observées sur les images satellites le 8 février ; à 04h30, un panache de cendres s’est élevé à plus de 7 km au-dessus du sommet, le panache le plus élevé depuis le début de l’éruption actuelle en 2019. Des chutes de cendres ont été signalées dans les régions du Nord-Ouest, dans les provinces de Chimborazo et de Bolivar.

 

RAPPORT QUOTIDIEN DE L’ETAT DU VOLCAN SANGAY . 09 Février 2022  .

Niveau d’activité Superficiel: Haut , Tendance de surface : Ascendante .
Niveau d’activité interne: Haut , Tendance interne : Sans changement.

Sismicité : Du 08 Février 2022 , 11:00 au 09 Février 2022 , 11:00 :
L’information des événements sismiques a été faite par les stations SAGA et SAG1.
Type explosions (EXP) : 45
Types longue période (LP) :2
Tremors d’émissions (TREMI)  : 15

Pluies / Lahars :
Il n’a pas été enregistré de lahars. ** En cas de fortes pluies, celles-ci pourraient remobiliser la matière accumulée dans les ravines, générant des coulées de boue et de débris qui descendraient à travers les drains du volcan et se déverseraient dans les rivières adjacentes.**

Emission / colonne de cendres :
Depuis hier après-midi, des émissions de gaz, de vapeur et de cendres ont été observées avec des hauteurs variables entre 1000m et 2000m au-dessus du niveau du cratère, avec une direction Nord-Ouest.

Autres paramètres de surveillance :
FIRMS enregistre 3 alertes thermiques, tandis que MIROVA enregistre 1 alerte thermique élevée (208 MW).

Observation:
Pendant les heures de nuit, la libération de matériaux incandescents a été observée à la suite de certaines explosions. Il n’y a pas de rapports de chutes de cendres jusqu’à présent. La zone du volcan est nuageuse.

Sources : GVP , IGEPN.

Photo : ECU

 

Italie , Stromboli :

BULLETIN HEBDOMADAIRE du 31 Janvier 2022 au 06 Février 2022 (date d’émission 08 Février 2022)

SOMMAIRE DU BULLETIN D’ACTIVITÉ:

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Dans cette période une activité explosive normale de type strombolienne a été observée avec une activité de projection dans la zone N. La fréquence horaire totale des explosions ont fluctué entre des valeurs moyennes (11-14 événements / h). L’intensité des explosions était faible dans la zone du cratère Nord et variable de faible à moyenne dans la zone du cratère Centre-Sud.
2) SEISMOLOGIE : Les paramètres sismologiques suivis ne présentent pas de variations significatives.
3) DEFORMATIONS DU SOL : Les réseaux de surveillance de la déformation du sol n’ont pas détecté de variations significatives.

4) GEOCHIMIE : Flux de SO à un niveau moyen.
Flux de CO2 dans la zone du cratère stables sur des valeurs élevées.
Rapport C/S en légère augmentation sur les valeurs moyennes.
Le rapport isotopique de l’hélium, en légère diminution, s’établit à des valeurs moyennes R/Ra de 4,31.
5) OBSERVATIONS SATELLITAIRES : L’activité thermique observée par satellite était à un niveau bas.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Au cours de la période d’observation, l’activité éruptive du Stromboli a été caractérisée grâce à l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance de l’INGV-OE (altitude 190m, Punta Corvi, altitude 400m et Pizzo). L’activité explosive a été principalement produite par 4 (quatre) évents éruptifs situés dans la zone du cratère Nord et 2 (deux) évents éruptifs situés dans la zone du cratère Centre-Sud. Toutes les bouches sont situées à l’intérieur de la dépression qui occupe la terrasse du cratère.
En raison des conditions météorologiques défavorables des 31 janvier, 5 et 6 février 2022, la visibilité de la terrasse du cratère était insuffisante pour une description correcte de l’activité éruptive.

Le secteur N1, avec deux points d’émission, situé dans la zone du cratère Nord a produit des explosions de faible intensité (moins de 80 m de haut) émettant des matériaux fins (cendres) mélangés à des matériaux grossiers (lapilli et bombes). Le secteur N2, avec deux points d’émission, a montré une activité explosive de faible intensité (moins de 80 m de hauteur) émettant des matériaux grossiers avec une activité de projection discontinue intense pendant de courtes périodes du 2 au 4 février. La fréquence moyenne des explosions était comprise entre 9 et 12 événements / h.
Dans la zone Centre-Sud, les secteurs S1 et C n’ont pas montré d’activité explosive significative, tandis que les deux évents situés dans le secteur S2 ont produit des explosions, même simultanément, d’intensité principalement moyenne-faible (parfois les produits des explosions dépassaient 80 m de haut) émettant des matières grossières mélangées à des matériaux fins. La fréquence des explosions variait entre 2 et 3 événements/h.

Source : INGV

Lire l’article : https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/598-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Stromboli-del-2022-02-08/file

Photo : webcam / Wolfgang Künker

 

Italie / Sicile , Etna :

Mise à jour sur l’activité de l’ ETNA , 10 Février 2022, 05:12 (04:12 UTC) .

L’Institut National de Géophysique et de Volcanologie, Osservatorio Etneo rapporte que durant la nuit, on observe la reprise d’une modeste activité explosive au niveau du Cratère Sud-Est, mise en évidence par des incandescences visibles sur les caméras du réseau de vidéosurveillance.
L’activité est actuellement confinée à l’intérieur du cratère et génère des émissions de cendres discontinues et légères. D’après le modèle de prévision, le panache volcanique se dirige vers le Sud-Ouest.

A partir de 01h30 UTC une augmentation de l’amplitude moyenne du tremor est observée jusqu’à des valeurs moyennes avec une tendance croissante. La source est située dans la zone du Cratère Sud-Est à une profondeur d’environ 3000 m au-dessus du niveau de la mer. Dans le même temps, l’activité infrasonore a également montré une augmentation et est située sous le Cratère Sud-Est.
Il n’y a pas de variations significatives dans les séries temporelles des données des réseaux d’inclinaison et GNSS

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Source : INGV.

Photo : Giuseppe Tonzuso via Boris Behncke.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search