May 24, 2024. EN. New Zealand : White Island , Iceland : Reykjanes Peninsula , Indonesia : Dukono , Colombia : Puracé , Tonga Islands : Tofua .

May 24 , 2024.

 

New Zealand , White Island :

Minor Volcanic Eruption at Whakaari/White Island , Published: Fri May 24 2024 10:55 AM

Volcanic Alert Level is raised to 3
Aviation Colour Code is raised to Orange

A minor volcanic eruption occurred this morning at Whakaari/White Island which was observed as a vigorous steam plume above the island at 8:20 am NZST. As we have no sensors on the island we are relying on webcams and satellite imagery to assess the situation. Based on our limited information there were no clear indications of ash in the plume and if there was it would be unlikely to reach the mainland under current wind conditions.
The steam plume above the island has now reverted to more normal levels.

Figure 1: Aerial view of Whakaari/White Island, 24 March 2024, showing thin, green ash deposits Photograph credit: Craig Miller, GNS Science.

Published: Fri May 24 2024 5:00 PM

A minor, short-lived eruption occurred at Whakaari/White Island today around 8:20 am NZST. An observation flight over the volcano confirmed minor ash had been deposited onto the northern part of the island. No further eruptive activity has occurred since this morning. The Volcanic Alert Level is now lowered to Level 2 and the Aviation Colour Code to Yellow.

The minor volcanic eruption this morning at Whakaari/White Island emitted a 2-3 km high steam and gas plume. The size of the eruption was much smaller than the previous eruption at Whakaari/White Island in December 2019. During a subsequent observation flight over the island today, we noted a thin layer of ash had been deposited downwind on the northern flanks of the island (Figure 1). Activity on Whakaari/White Island has now returned to more normal levels with steam and gas emissions from active vents. We have not recorded any signs of further eruptive activity following this morning’s eruption.
Geysering in the crater lake is still occurring, as has been observed for several months. Today, however, geysering activity was stronger than what we have seen in the last few months, regularly ejecting material 20-30 m high for several seconds (Figure 2). These observations suggest that the eruption this morning was most likely gas driven and we have no indications of fresh magma being close to the surface. We are preparing a gas flight for Monday to measure current levels of gas emission.

Figure 2: View into crater of Whakaari/White Island, 24 March 2024 showing geysering, ejecting steam and dark material. Photograph credit: Brad Scott, GNS Science.

Steam and gases obscured the active vent area, so we are unable to confirm changes in the vent. The water level of the crater lake has subsided and some of the lake floor is now exposed. In the current south-westerly wind condition, volcanic gases, and ash (if present) will be carried out to sea with no impacts expected on the mainland.

Whilst we are currently unable to monitor the island in real-time with instrumentation on the ground, we continue to make observation and gas measurement flights as often as required to monitor the overall level of activity of the volcano. These are complemented by webcam images from Whakatane and satellite-based ground deformation data approximately every 10 days, allowing us to monitor ground deformation trends. Daily satellite-based SO2 emission measurements complement our more sensitive but less frequent gas measurement flights. Neither of these satellite techniques have detected significant changes in the overall activity at the volcano over the past few months.

Due to the absence of further eruptive activity and the relatively small size of today’s eruption, we have lowered the Volcanic Alert Level to Level 2 (moderate to heightened unrest) and the Aviation Colour Code to Yellow.

Source : Geonet

Photos : Craig Miller/GNS Science , Brad Scott / GNS Science

 

Iceland , Reykjanes Peninsula :

Magma accumulation beneath Svartsengi continues at a stable rate . Necessary to be prepared for other scenarios than a volcanic eruption on the Sundhnúkur crater row

Updated 21. May at 17:30 UTC

Magma accumulation beneath Svartsengi continues at a stable rate
About 17 million m3 have been recharged into the magma accumulation zone since the onset of the last eruption (16 March)
Still increased likelihood of another dike propagation and an eruption
Precursory time prior to an eruption could be short

Around 200 earthquakes were detected in the unrest area during last weekend, most of them below M1.0. This is like the seismicity during last week when around 40 to 80 earthquakes were measured each day. Most of the earthquakes are located either in the area between Mt. Stóra-Skógfell and Mt. Hagafell or south of Mt. Þorbjörn.

Magma accumulation continues beneath the Svartsengi region and uplift also continues at a steady rate there. Minor changes in rate can be seen between days on the following graphs but overall, the trend continues at a steady rate. At this point it is still assumed that there is increased likelihood of a dike propagation and/or an eruption at the Sundhnúksgígar crater row.
Last news update reported increased micro seismicity over the last weeks in the area south of Mt. Þorbjörn and west of Grindavík. It was also mentioned that it would be possible that magma might find its way through weaknesses in the crust there. At this point, this scenario is considered very unlikely. That interpretation is based on new geodetic modelling and other data discussed at a scientific meeting yesterday, 21 May.

This gradual increase in seismicity is probably a sign of stress release in and around the dike intrusion at the Sundhnúksgígar crater row due to increased pressure in the magma accumulation zone beneath Svartsengi.

The most likely scenario is still considered to be a dike propagation and/or eruption at the Sundhnúksgígar crater row.

HS Orka monitors pressure changes in boreholes in the Svartsengi region. Sudden change in pressure has been one of the precursory signals seen prior to last dike propagations and eruptions. It has previously been reported that the signs of a new dike propagation would be localized seismic swarm, changes in the rate of deformation and pressure changes in boreholes. Minor pressure fluctuations were observed yesterday in a borehole in the Svartsengi region, but there was no significant increase in seismicity or deformation at the same time. Therefore, it was not assessed that the pressure fluctuations were a sign of a dike propagation.

Source : IMO.

Photo : Hörður Kristleifsson /mbl is

 

Indonesia , Dukono :

An eruption of Mount Dukono occurred on Friday May 24, 2024 at 06:04 WIT with the height of the ash column observed at ±800 m above the summit (±1887 m above sea level). The ash column was observed to be white to gray in color with moderate intensity towards the East. This eruption was recorded on a seismograph with a maximum amplitude of 20 mm and a duration of 76.62 seconds.

Observation of seismicity:
13 eruption earthquakes with an amplitude of 5 to 27 mm and a seismic duration of 30.55 to 98.3 seconds.
3 deep tectonic earthquakes with an amplitude of 4-14 mm and earthquake duration 19.02-88.43 seconds.
1 Continuous tremor with an amplitude of 0.5 to 4 mm, dominant value of 2 mm.

RECOMMENDATION
(1) People around Mount Dukono and visitors/tourists are advised not to do activities, climb or approach Malupang Warirang Crater within a 3 km radius.
(2) Considering that eruptions with volcanic ash occur periodically and the distribution of ash follows the direction and speed of the wind, so that the landing area of the ash is not fixed, it is recommended that the community around Mount Dukono always equip themselves with masks/nose and mouth coverings to use when necessary to avoid the threat of volcanic ash on the respiratory system.

Source et photo : Magma Indonésie

 

Colombia , Puracé :

Popayan, May 23, 2024, 2:30 p.m.

Regarding the monitoring of the activity of the PURACE VOLCANO – LOS COCONUCOS VOLCANIC CHAIN, the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), an entity attached to the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, reports that:

Since yesterday and until the time of publication of this bulletin, the seismic activity associated with fracture processes and the movement of fluids inside the volcano, has maintained the decreasing trend reported during the last week, presenting levels similar to those recorded before April 29. The seismic events associated with these two processes were located in the crater sector of the Puracé volcano, at depths less than 2 km.

In images obtained over the past 24 hours from webcams, there was no clear line of sight to the crater. The ground deformation process and the gas concentrations of carbon dioxide (CO2) and sulfur dioxide (SO2) maintain the observed trend, with values that remain above the known reference values for this volcano.

The SGC confirms that the alert state of the PURACE VOLCANO continues at ORANGE: volcano with significant changes in the monitored parameters.

Source et photo : SGC

 

Tonga Islands , Tofua :

Tofua volcano settles back to normal state .
Thursday, May 23, 2024 – 18:21. Updated on Thursday, May 23, 2024 – 20:35.

Volcanic activities at Tofua Volcano have ceased in the last seven days. The Tofua Volcano is now considered safe for sailors to travel and navigate, the Volcano Watch Team of the Tonga Geological Services stated today, after satellite images on the thermal anomaly of Tofua showed that it remains at its normal state.

“The monitoring of Tofua Volcano will continue, however, this will be the last report for this Tofua Volcano watch period,” stated TGS this morning 23 May, 2024.

The service has been monitoring thermal activity at Tofua which commenced on 26 April. An ash cloud was observed being emitted from the volcano by HIMAWARI-9, rising to a height of 4km – 6km on 29 April. Continuous monitoring exhibited an unusual pattern with fluctuations in event frequency.

Satellite images from Sentinel-2 and Copernicus (left), with Sentinel-2 and MODIS capturing thermal activity in Tofua Crater on April 26, 2024.

“The volcanic activities at Tofua Volcano have ceased in the last 7 days. The satellite images on the thermal anomaly of Tofua [showed] that it remains at its normal state. All mariners are advised that Tofua Volcano is now considered safe for sailors to travel and navigate.

“There are no risks to the Vava’u and Ha’apai Communities.

“There are no risks to Airmen and the Aviation Community when flying near Tofua airspace.

Tofua is located 76.1 km west of Pangai, Ha’apai at Latitude & Longitude 19.75°S, 175.07°W.

Source : Matangitonga.to

Photo : Tonga Geological Services.

24 Mai 2024. FR. Nouvelle Zélande : White Island , Islande : Péninsule de Reykjanes , Indonésie : Dukono , Colombie : Puracé , Iles Tonga : Tofua .

24 Mai 2024.

 

Nouvelle Zélande , White Island :

 

Éruption volcanique mineure sur Whakaari/White Island. Publié le vendredi 24 mai 2024 à 10h55.

Le niveau d’alerte volcanique est porté à 3
Le code couleur de l’aviation passe à Orange

Une éruption volcanique mineure s’est produite ce matin sur Whakaari/White Island et a été observée sous la forme d’un vigoureux panache de vapeur au-dessus de l’île à 8h20 NZST. Comme nous n’avons aucun capteur sur l’île, nous nous appuyons sur des webcams et des images satellite pour évaluer la situation. D’après nos informations limitées, il n’y avait aucune indication claire de cendres dans le panache et s’il y en avait, il serait peu probable qu’il atteigne le continent dans les conditions de vent actuelles.

Le panache de vapeur au-dessus de l’île est désormais revenu à des niveaux plus normaux.

Figure 1 : Vue aérienne de Whakaari/White Island, 24 mars 2024, montrant de minces dépôts de cendres vertes Crédit photographique : Craig Miller, GNS Science.

Publié : ven. 24 mai 2024 17h00

Une éruption mineure et de courte durée s’est produite sur Whakaari/White Island aujourd’hui vers 8h20 NZST. Un vol d’observation au-dessus du volcan a confirmé que des cendres mineures avaient été déposées sur la partie Nord de l’île. Aucune autre activité éruptive ne s’est produite depuis ce matin. Le niveau d’alerte volcanique est désormais abaissé au niveau 2 et le code couleur de l’aviation au jaune.

L’éruption volcanique mineure de ce matin sur Whakaari/White Island a émis un panache de vapeur et de gaz de 2 à 3 km de haut. La taille de l’éruption était beaucoup plus petite que l’éruption précédente en décembre 2019. Lors d’un vol d’observation ultérieur au-dessus de l’île aujourd’hui, nous avons noté qu’une fine couche de cendres s’était déposée sous le vent sur les flancs Nord de l’île ( Figure 1). L’activité sur Whakaari/White Island est maintenant revenue à des niveaux plus normaux avec les émissions de vapeur et de gaz provenant des évents actifs. Nous n’avons enregistré aucun signe d’activité éruptive supplémentaire après l’éruption de ce matin.

Des geysers se produisent toujours dans le lac de cratère, comme cela a été observé depuis plusieurs mois. Aujourd’hui, cependant, l’activité des geysers était plus forte que ce que nous avons vu ces derniers mois, éjectant régulièrement des matériaux à 20 à 30 m de haut pendant plusieurs secondes (Figure 2). Ces observations suggèrent que l’éruption de ce matin était très probablement due à du gaz et nous n’avons aucune indication de magma frais proche de la surface. Nous préparons un vol de mesure de gaz pour lundi afin de mesurer les niveaux actuels d’émission de gaz.

Figure 2 : Vue du cratère de Whakaari/White Island, le 24 mars 2024, montrant un geyser, éjectant de la vapeur et des matériaux sombres. Crédit photographique : Brad Scott, GNS Science.

La vapeur et les gaz ont obscurci la zone de ventilation active, nous ne sommes donc pas en mesure de confirmer les changements dans la ventilation. Le niveau d’eau du lac de cratère a baissé et une partie du fond du lac est désormais exposée. Dans les conditions actuelles de vent du Sud-Ouest, les gaz volcaniques et les cendres (le cas échéant) seront transportés vers la mer sans aucun impact attendu sur le continent.

Bien que nous ne soyons actuellement pas en mesure de surveiller l’île en temps réel avec des instruments au sol, nous continuons à effectuer des vols d’observation et de mesure des gaz aussi souvent que nécessaire pour surveiller le niveau global d’activité du volcan. Celles-ci sont complétées par des images webcam de Whakatane et des données satellitaires sur la déformation du sol environ tous les 10 jours, ce qui nous permet de surveiller les tendances de déformation du sol. Les mesures quotidiennes des émissions de SO2 par satellite complètent nos vols de mesure des gaz, plus sensibles mais moins fréquents. Aucune de ces techniques satellitaires n’a détecté de changements significatifs dans l’activité globale du volcan au cours des derniers mois.

En raison de l’absence d’activité éruptive supplémentaire et de la taille relativement petite de l’éruption d’aujourd’hui, nous avons abaissé le niveau d’alerte volcanique au niveau 2 (troubles modérés à intensifiés) et le code couleur de l’aviation au jaune.

Source : Geonet

Photos : Craig Miller/GNS Science , Brad Scott / GNS Science

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

L’accumulation de magma sous Svartsengi se poursuit à un rythme stable. Il faut se préparer à d’autres scénarios qu’une éruption volcanique sur la rangée du cratère Sundhnúkur

Mise à jour le 21 mai à 17h30 UTC

L’accumulation de magma sous Svartsengi se poursuit à un rythme stable
Environ 17 millions de m3 ont été rechargés dans la zone d’accumulation de magma depuis le début de la dernière éruption (16 mars)
Probabilité toujours accrue d’une autre propagation de dyke et d’une éruption
Le temps précurseur avant une éruption pourrait être court

Environ 200 tremblements de terre ont été détectés dans la zone de troubles au cours du week-end dernier, la plupart en dessous de M1,0. Cela ressemble à la sismicité de la semaine dernière, où environ 40 à 80 tremblements de terre ont été mesurés chaque jour. La plupart des tremblements de terre se produisent soit dans la zone située entre le mont Stóra-Skógfell et le mont Hagafell, soit au Sud du mont Þorbjörn.

L’accumulation de magma se poursuit sous la région de Svartsengi et le soulèvement s’y poursuit également à un rythme constant. Des changements mineurs de taux peuvent être observés d’un jour à l’autre sur les graphiques suivants, mais dans l’ensemble, la tendance se poursuit à un rythme constant. À ce stade, on suppose toujours qu’il existe une probabilité accrue de propagation d’un dyke et/ou d’une éruption au niveau de la rangée de cratères Sundhnúksgígar.

La dernière mise à jour a signalé une augmentation de la micro sismicité au cours des dernières semaines dans la zone située au Sud du mont Þorbjörn et à l’Ouest de Grindavík. Il a également été mentionné qu’il serait possible que le magma puisse se frayer un chemin à travers les faiblesses de la croûte. À ce stade, ce scénario est considéré comme très improbable. Cette interprétation est basée sur une nouvelle modélisation géodésique et d’autres données discutées lors d’une réunion scientifique hier 21 mai.

Cette augmentation progressive de la sismicité est probablement un signe de libération de contraintes dans et autour de l’intrusion de dyke au niveau de la rangée de cratères de Sundhnúksgígar en raison de l’augmentation de la pression dans la zone d’accumulation de magma sous Svartsengi.

Le scénario le plus probable est toujours considéré comme une propagation de dyke et/ou une éruption au niveau de la rangée de cratères de Sundhnúksgígar.

HS Orka surveille les changements de pression dans les forages de la région de Svartsengi. Un changement soudain de pression a été l’un des signaux précurseurs observés avant les dernières propagations de dykes et éruptions. Il a déjà été signalé que les signes d’une nouvelle propagation seraient un essaim sismique localisé, des changements dans le taux de déformation et des changements de pression dans les forages. De légères fluctuations de pression ont été observées hier dans un forage de la région de Svartsengi, mais aucune augmentation significative de la sismicité ou de la déformation n’a été observée en même temps. Il n’a donc pas été estimé que les fluctuations de pression étaient le signe d’une propagation de dyke.

Source : IMO.

Photo : Hörður Kristleifsson /mbl is

 

Indonésie , Dukono :

Une éruption du mont Dukono s’est produite le vendredi 24 mai 2024 à 06h04 WIT avec la hauteur de la colonne de cendres observée à ± 800 m au-dessus du sommet (± 1887 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres a été observée comme étant de couleur blanche à grise avec une intensité modérée, orientée vers l’Est. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 20 mm et une durée de 76,62 secondes.

Observation de la sismicité :
13 séismes d’éruptions d’une amplitude de 5 à 27 mm et d’une durée sismique de 30,55 à 98,3 secondes.
3 tremblements de terre tectoniques profonds d’une amplitude de 4-14 mm et durée du séisme 19,02-88,43 secondes.
1 Tremor continu d’une amplitude de 0,5 à 4 mm, valeur dominante de 2 mm.

RECOMMANDATION
(1) Il est conseillé aux personnes autour du mont Dukono et aux visiteurs/touristes de ne pas faire d’activités, d’escalader ou de s’approcher du cratère Malupang Warirang dans un rayon de 3 km.
(2) Considérant que des éruptions avec des cendres volcaniques se produisent périodiquement et que la distribution des cendres suit la direction et la vitesse du vent, de sorte que la zone d’atterrissage des cendres n’est pas fixe, il est recommandé que la communauté autour du mont Dukono se munisse toujours de masques/nez et de couvre-bouche à utiliser en cas de besoin pour éviter la menace de cendres volcaniques sur le système respiratoire.

Source et photo : Magma Indonésie

 

Colombie , Puracé :

Popayán, 23 mai 2024, 14h30 m.

Concernant le suivi de l’activité du  VOLCAN PURACÉ – CHAÎNE VOLCANIQUE LOS COCONUCOS, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), une entité rattachée au MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, rapporte que :

Depuis hier et jusqu’au moment de la publication de ce bulletin, l’activité sismique associée aux processus de fracture et au mouvement des fluides à l’intérieur du volcan, a maintenu la tendance à la diminution signalée au cours de la dernière semaine, présentant des niveaux similaires à ceux enregistrés avant le 29 avril. Les événements sismiques associés à ces deux processus ont été localisés dans le secteur du cratère du volcan Puracé, à des profondeurs inférieures à 2 km.


Dans les images obtenues au cours des dernières 24 heures grâce aux webcams, il n’y avait aucune ligne de vue claire vers le cratère. Le processus de déformation du sol et les concentrations de gaz de dioxyde de carbone (CO2) et de dioxyde de soufre (SO2) maintiennent la tendance observée, avec des valeurs qui restent supérieures aux valeurs de référence connues pour ce volcan.

Le SGC confirme que l’état d’alerte du VOLCAN PURACÉ se poursuit à ORANGE : volcan avec des changements importants dans les paramètres surveillés.

Source et photo : SGC

 

Iles Tonga , Tofua :

« Le volcan Tofua revient à son état normal ». Jeudi 23 mai 2024 – 18h21. Mise à jour le jeudi 23 mai 2024 – 20h35.

Les activités volcaniques du volcan Tofua ont cessé au cours des sept derniers jours. Le volcan Tofua est désormais considéré comme sûr pour les marins qui peuvent voyager et naviguer, a déclaré aujourd’hui l’équipe de surveillance des volcans des services géologiques de Tonga, après que des images satellite de l’anomalie thermique sur Tofua ont montré qu’il reste dans son état normal.

« La surveillance du volcan Tofua se poursuivra, cependant, ce sera le dernier rapport pour cette période de surveillance du volcan Tofua », a déclaré TGS ce matin du 23 mai 2024.

Le service surveille l’activité thermique sur Tofua qui a débuté le 26 avril. Un nuage de cendres a été observé émis par le volcan par HIMAWARI-9, s’élevant à une hauteur de 4 à 6 km le 29 avril. La surveillance continue a montré une tendance inhabituelle avec des fluctuations dans la fréquence des événements.

Images satellite de Sentinel-2 et Copernicus (à gauche), avec Sentinel-2 et MODIS qui ont capturé l’activité thermique dans le cratère Tofua le 26 avril 2024.

« Les activités volcaniques du volcan Tofua ont cessé au cours des 7 derniers jours. Les images satellites de l’anomalie thermique de Tofua  ont montré qu’il reste dans son état normal. Tous les marins sont informés que le volcan Tofua est désormais considéré comme sûr pour les marins qui peuvent voyager et naviguer.

« Il n’y a aucun risque pour les communautés Vava’u et Ha’apai.

« Il n’y a aucun risque pour les aviateurs et la communauté aéronautique lorsqu’ils volent à proximité de l’espace aérien de Tofua.

Tofua est situé à 76,1 km à l’Ouest de Pangai, Ha’apai à la latitude et à la longitude 19,75°S, 175,07°W.

Source : Matangitonga.to

Photo : Tonga Geological Services.

May 9, 2024. EN. Indonesia : Ibu , Colombia : Puracé , Japan : Suwanosejima , Tonga Islands : Tofua , Hawaii : Kilauea .

May 09 , 2024.

 

Indonesia , Ibu :

Increase in activity level of Mount Ibu, Halmahera North from Level II (WASPADA) to Level III (SIAGA) on May 8, 2024 at 11:00 WIT.

The (G.) Ibu volcano is a strato-volcano which peaks at 1,340 meters above sea level. Geographically, Mount Ibu is located at the coordinate position 1°29′ N and 127°38′ E and administratively, it is included in the area of Ibu District, West Halmahera Regency, North Maluku Province. Mount Ibu was observed visually and instrumentally from the Volcano Observation Post (PGA) located in Gam Ici village, Ibu district, West Halmahera regency, North Moluccas.

Since 1999 until today, Mount Ibu has experienced continuous eruptions. The current state of Mount Ibu is the formation of a lava dome within the crater with significant growth that has overtaken the crater walls, resulting in lava avalanches to the North and Northwest.

The latest developments in G. Ibu’s activity until May 8, 2024 are as follows:

On April 26, 2024 at 7:19 p.m. WIT, an eruption occurred with column height observed at approximately 2,000 m above the summit, gray in color, with thick intensity, oriented towards the South-West and West . An incandescence was observed ± 700 m from the summit and the sound of an explosion accompanied by a loud roar was heard at the PGA Ibu station, ashes fell on residential areas to the West and South-West.
On April 27, 2024 at 09:15 WIT, an eruption occurred with an ash column with a height of 1,200 meters, the ash column leaned towards the West and South-West.
On April 28, 2024 at 00:37 WIT, an eruption occurred with an eruption column height of approximately 3,500 meters, the direction of the eruption column was oriented to the West, lightning was observed in the eruption column, the sound of an explosion and a roar could be heard all the way to PGA Ibu Post. Ash rains fell on residential areas west of Mount Ibu.

On April 29, 2024 at 9:37 p.m. WIT, an eruption occurred with the height of the eruptive column observed at ± 1,000 m above the peak, gray in color with thick intensity oriented towards the West and Northwest . During this eruption, an incandescence was observed at approximately 500 m and incandescent lava was ejected towards the West, the North-West and the South-West. During this eruption, a dull noise accompanied by rumbling was also heard reaching the PGA post.
On May 2, 2024 at 11:14 p.m. WIT, an eruption occurred with the height of the eruptive column observed approximately 2,000 meters above the peak, gray in color with thick intensity, oriented towards the West and North- West. During this eruption, an incandescence was observed approximately 500 meters away and incandescent lava was ejected towards the southwest. Flashes were observed in the eruption column and the sound of an explosion was heard as far away as the PGA Post.
On May 8, 2024 at 01:58 WIT, an eruption occurred with the height of the eruptive column observed approximately 2,000 meters above the peak, gray in color with thick intensity oriented towards the East and Southeast . Fires and lightning were observed, and roars could be heard all the way to the PGA station.

Observations of the seismicity of Mount Ibu show high seismicity. Seismicity records are dominated by eruption earthquakes, emissions earthquakes, and volcanic tremors. Just before the eruption, a series of fairly intense shallow volcanic earthquakes and continuous tremors were recorded.

Based on visual and instrumental monitoring until April 8, 2024, the Geological Agency has raised the activity level of Mount Ibu from Level II (WASPADA) to Level III (SIAGA).

Source : PVMBG

Photos : PVMBG , Andi Rosati / Volcanodiscovery (Archive) .

 

Colombia , Puracé :

Popayan, May 8, 2024, 2:30 p.m.

From the monitoring of the activity of the PURACE VOLCANO – LOS COCONUCOS VOLCANIC CHAIN, the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), an entity attached to the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, reports that:

Since yesterday until the time of publication of this Bulletin, both the seismic activity associated with the fracturing of rocks inside the volcanic edifice and that linked to the movement of fluids, have been characterized by behavior similar to that observed in previous days. Fracture earthquakes continue to be located beneath the crater of the Puracé volcano and its eastern flank, at depths of up to 4.0 km. The maximum magnitude calculated was 1.8 ML, corresponding to an earthquake recorded yesterday at 11:51 p.m. Seismicity linked to the movement of fluids continues to be concentrated in the crater sector and on its northern flank, at depths less than 1 km. The recording of earthquakes associated with the rise, settling or movement of magma, which were located under the eruptive centers of Piocollo and Curiquinga at depths between 1 and 3 km, showed a decrease by compared to yesterday.


Due to the low visibility associated with the weather conditions, during the duration evaluated in this bulletin it was not possible to observe the gas column. Ground deformation processes and concentrations of carbon dioxide (CO2) and sulfur dioxide (SO2) gases have not shown changes and their values continue to be above known baselines for this volcano.
The SGC confirms that the alert state of the PURACE VOLCANO continues at ORANGE: volcano with significant changes in the monitored parameters.

Observatorio Vulcanológico y Sismológico de Popayán, Servicio Geologico Colombiano (SGC) reported that the number of both volcanic tremor (VT) and long-period (LP) seismic events at Puracé increased during 23-29 April. The events had low magnitudes and were located at depths of 0-5 km; the VT events were located beneath the Puracé, Piocollo, and Curiquinga cones. Sulfur dioxide emissions had increased in the previous few weeks and carbon dioxide emissions continued to be above baseline levels at a fumarole on the N crater rim. Slow deformation which began in April 2022 between Puracé and Curiquinga was ongoing.

Both the number and intensity of earthquake events suddenly increased during 29-30 April. Seismicity continued to be elevated during 1-3 May and, along with continuing deformation and increases in gas emissions and other monitoring data, the activity was sustained at a higher level. On 3 May the Alert Level was raised to Orange (the second highest level on a four-color scale). During 3-4 May gas-and-steam emissions rose 1.4 km above the summit and drifted W. Seismicity during 3-6 May continued to increase; VT events were mainly located beneath Puracé at depths less than 4 km and LP events were located beneath the crater and the N flank at depths less than 1 km. Additionally, very low-magnitude events indicating rising magma were located at depths of 1-3.5 km beneath Piocollo and Curiquinga.

Source : SGC, GVP.

Photos : SGC

 

Japan , Suwanosejima :

JMA reported that eruptive activity at Suwanosejima’s Ontake Crater continued during 29 April-6 May. Crater incandescence was observed nightly in webcam images. Emissions rose as high as 600 m above the crater rim and blocks were ejected as far as 300 m from the crater’s center; no explosions were detected. The Alert Level remained at 2 (on a 5-level scale) and the public was warned to stay at least 1.5 km away from the crater.

 

The 8-km-long island of Suwanosejima in the northern Ryukyu Islands consists of an andesitic stratovolcano with two active summit craters. The summit is truncated by a large breached crater extending to the sea on the E flank that was formed by edifice collapse. One of Japan’s most frequently active volcanoes, it was in a state of intermittent Strombolian activity from Otake, the NE summit crater, between 1949 and 1996, after which periods of inactivity lengthened. The largest recorded eruption took place in 1813-14, when thick scoria deposits covered residential areas, and the SW crater produced two lava flows that reached the western coast. At the end of the eruption the summit of Otake collapsed, forming a large debris avalanche and creating an open collapse scarp extending to the eastern coast. The island remained uninhabited for about 70 years after the 1813-1814 eruption. Lava flows reached the eastern coast of the island in 1884. Only about 50 people live on the island.

Source : Agence météorologique japonaise (JMA) , GVP.

Photo : Ray Go ( archive).

 

Tonga Islands , Tofua :

Tonga Geological Services reported that unrest at Tofua continued during 1-7 May. Thermal anomalies with varying intensities were detected daily. Sulfur dioxide plumes from the 28 April emission event continued to be identified in satellite data during 1-2 May. The Aviation Color Code was raised to Yellow (the second lowest color on a four-color scale) on 2 May; the Maritime Alert Level remained at Orange (the second highest level on a four-color scale); mariners were advised to stay 2 km away from the island; the Alert level for residents of Vava’u and Ha’apai remained at Green (the lowest color on a four-color scale).

The low, forested Tofua Island in the central part of the Tonga Islands group is the emergent summit of a large stratovolcano that was seen in eruption by Captain Cook in 1774. The summit contains a 5-km-wide caldera whose walls drop steeply about 500 m. Three post-caldera cones were constructed at the northern end of a cold fresh-water caldera lake, whose surface lies only 30 m above sea level. The easternmost cone has three craters and produced young basaltic-andesite lava flows, some of which traveled into the caldera lake. The largest and northernmost of the cones, Lofia, has a steep-sided crater that is 70 m wide and 120 m deep and has been the source of historical eruptions, first reported in the 18th century. The fumarolically active crater of Lofia has a flat floor formed by a ponded lava flow.

Sources : Services géologiques des Tonga, gouvernement des Tonga , GVP.

Photo : Tonga geological service ( archive)

 

Hawaii , Kilauea :

Wednesday, May 8, 2024, 9:11 AM HST (Wednesday, May 8, 2024, 19:11 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » W,
Summit Elevation 4091 ft (1247 m)
Current Volcano Alert Level: ADVISORY
Current Aviation Color Code: YELLOW

Activity Summary: 
Kīlauea volcano is not erupting. Unrest continues beneath the upper East Rift Zone and the summit caldera south of Halemaʻumaʻu.

Summit and upper East Rift Zone Observations:
Earthquake counts remain elevated with approximately 250 earthquakes in the past 24 hours, an increase over the preceding day. These earthquakes are clustered in the upper East Rift Zone as well as the south caldera region. Earthquake depths have averaged 2-4 km (1.2-3.1 miles) beneath the surface, and magnitudes have been mostly below M2.0, with one M3.3 yesterday morning.

Ground deformation continues beneath Halemaʻumaʻu and the south caldera region. The Uēkahuna tiltmeter continues to record inflation beneath Halemaʻumaʻu that began early Saturday morning. The tiltmeter at Sandhill continues to record uplift in the south caldera region.

Sulfur dioxide (SO2) gas emission rates remain low. An SO2 emission rate of approximately 62 tonnes per day was recorded on May 2.

 

Rift Zone Observations: 
Elevated seismic activity on the East Rift Zone is confined to the upper East Rift Zone, with no significant earthquakes occurring past the Pauahi Crater. At this time, seismicity in Kīlauea’s Southwest Rift Zone remains relatively low outside of the summit region. Measurements from continuous gas monitoring stations downwind of Puʻuʻōʻō in the middle East Rift Zone—the site of 1983–2018 eruptive activity—continue to be below detection limits for SO2, indicating that SO2 emissions from Puʻuʻōʻō are negligible.

Analysis: 
Magma continues to pressurize the system beneath beneath Halemaʻumaʻu and the south side of Kalaupele and Keanakākoʻi crater, activating seismicity along faults in the upper East Rift Zone. At this time, it is not possible to say whether this increase in activity will lead to an intrusion or eruption in the near future or simply continue as seismic unrest at depth. Changes in the character and location of unrest can occur quickly, as can the potential for eruption.

Source : HVO

Photo : Keanakākoʻi Crater / NPS Photo/M. Szoenyi .

9 Mai 2024. FR. Indonésie : Ibu , Colombie : Puracé , Japon : Suwanosejima , Iles Tonga : Tofua , Hawaii : Kilauea .

9 Mai 2024.

 

Indonésie , Ibu :

Augmentation du niveau d’activité du mont Ibu, Halmahera Nord du niveau II (WASPADA) au niveau III (SIAGA) le 8 mai 2024 à 11h00 WIT.

Le volcan (G.) Ibu est un strato-volcan qui culmine à 1 340 mètres d’altitude. Géographiquement, le mont Ibu est situé à la position de coordonnées 1° 29′ N et 127° 38′ E et administrativement, il est inclus dans la zone du district d’Ibu, régence de Halmahera Ouest, province des Moluques du Nord. Le mont Ibu a été observé visuellement et instrumentalement depuis le poste d’observation du volcan (PGA) situé dans le village de Gam Ici, district d’Ibu, régence de West Halmahera, Nord des Moluques.

Depuis 1999 jusqu’à aujourd’hui, le mont Ibu a connu des éruptions continues. L’état actuel du mont Ibu est la formation d’un dôme de lave dans le cratère avec une croissance significative qui a dépassé les parois du cratère, entraînant des avalanches de lave au Nord et au Nord-Ouest.

Les derniers développements de l’activité du G. Ibu jusqu’au 8 mai 2024 sont les suivants :

Le 26 avril 2024 à 19h19 WIT, une éruption s’est produite avec une hauteur de colonne observée à environ 2 000 m au-dessus du sommet , de couleur grise , avec une intensité épaisse , orientée vers le Sud-Ouest et l’Ouest. Une incandescence a été observée à ± 700 m du sommet et le bruit d’une explosion accompagnée d’un fort rugissement a été entendu au poste PGA Ibu, des cendres sont retombées sur les zones résidentielles à l’Ouest et au Sud-Ouest.
Le 27 avril 2024 à 09h15 WIT, une éruption s’est produite avec une colonne de cendres d’une hauteur de 1 200 mètres, la colonne de cendres penchait vers l’Ouest et le Sud-Ouest.
Le 28 avril 2024 à 00h37 WIT, une éruption s’est produite avec une hauteur de colonne d’éruption d’environ 3 500 mètres, la direction de la colonne d’éruption était orientée à l’Ouest, des éclairs ont été observés dans la colonne d’éruption, le bruit d’une explosion et d’un grondement a pu être entendu jusqu’au PGA Ibu Post. Des pluies de cendres sont tombées sur les zones résidentielles à l’Ouest du mont Ibu.


Le 29 avril 2024 à 21h37 WIT, une éruption s’est produite avec la hauteur de la colonne éruptive observée à ± 1 000 m au-dessus du pic, de couleur grise avec une intensité épaisse orientée  vers l’Ouest et le Nord-Ouest. Lors de cette éruption, une incandescence a été observée à environ 500 m et de la lave incandescente a été éjectée vers l’Ouest, le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Lors de cette éruption, un bruit sourd accompagné de grondements a également été entendu atteignant le poste PGA.
Le 2 mai 2024 à 23h14 WIT, une éruption s’est produite avec la hauteur de la colonne éruptive observée à environ 2 000 mètres au-dessus du pic, de couleur grise avec une intensité épaisse, orientée vers l’Ouest et le Nord-Ouest. Lors de cette éruption, une incandescence a été observée à environ 500 mètres et de la lave incandescente a été éjectée vers le Sud-Ouest. Des éclairs ont été observés dans la colonne d’éruption et le bruit d’une explosion a été entendu jusqu’au PGA Post.
Le 8 mai 2024 à 01h58 WIT, une éruption s’est produite avec la hauteur de la colonne éruptive observée à environ 2 000 mètres au-dessus du pic, de couleur grise avec une intensité épaisse orientée vers l’Est et le Sud-Est. Des incendies et des éclairs ont été observés, et des rugissements ont pu être entendus jusqu’au poste  PGA.

Les observations de la sismicité du mont Ibu montrent une sismicité élevée. Les enregistrements de sismicité sont dominés par les tremblements de terre d’éruptions, les tremblements de terre d’émissions et les tremors volcaniques. Juste avant l’éruption, une série de tremblements de terre volcaniques peu profonds et de tremors continus assez intenses ont été enregistrés.

Sur la base d’une surveillance visuelle et instrumentale jusqu’au 8 avril 2024, l’Agence géologique a élevé le niveau d’activité du mont Ibu du niveau II (WASPADA) au niveau III (SIAGA).

Source : PVMBG

Photos : PVMBG , Andi Rosati / Volcanodiscovery (Archive) .

 

Colombie , Puracé :

Popayán, 8 mai 2024, 14h30 m.

Du suivi de l’activité du  VOLCAN PURACÉ – CHAÎNE VOLCANIQUE LOS COCONUCOS, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), une entité rattachée au MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, rapporte que :

Depuis hier jusqu’au moment de la publication de ce Bulletin, tant l’activité sismique associée à la fracturation des roches à l’intérieur de l’édifice volcanique que celle liée au mouvement des fluides, ont été caractérisées par un comportement similaire à celui observé les jours précédents. Les séismes de fracture continuent d’être localisés sous le cratère du volcan Puracé et son flanc oriental, à des profondeurs allant jusqu’à 4,0 km. La magnitude maximale calculée était de 1,8 ML, correspondant à un séisme enregistré hier à 23h51. La sismicité liée au mouvement des fluides continue d’être concentrée dans le secteur du cratère et sur son flanc Nord, à des profondeurs inférieures à 1 km. L’enregistrement des tremblements de terre associés à la remontée, à la mise en place ou au mouvement du magma, qui ont été localisés sous les centres éruptifs de Piocollo et Curiquinga à des profondeurs comprises entre 1 et 3 km, a montré une diminution par rapport à hier.


En raison de la faible visibilité associée aux conditions météorologiques, pendant la durée évaluée dans ce bulletin, il n’a pas été possible d’observer la colonne de gaz. Les processus de déformation du sol et les concentrations des gaz dioxyde de carbone (CO2) et dioxyde de soufre (SO2) n’ont pas montré de changements et leurs valeurs continuent d’être supérieures aux lignes de base connues pour ce volcan.
Le SGC confirme que l’état d’alerte du VOLCAN PURACÉ se poursuit à ORANGE : volcan avec des changements importants dans les paramètres surveillés.

L’Observatorio Vulcanológico y Sismológico de Popayán, Servicio Geologico Colombiano (SGC), a signalé que le nombre de tremblements volcaniques (VT) et d’événements sismiques de longue période (LP) à Puracé a augmenté du 23 au 29 avril. Les événements étaient de faible ampleur et se situaient à des profondeurs de 0 à 5 km ; les événements VT étaient situés sous les cônes Puracé, Piocollo et Curiquinga. Les émissions de dioxyde de soufre avaient augmenté au cours des semaines précédentes et les émissions de dioxyde de carbone continuaient d’être supérieures aux niveaux de référence au niveau d’une fumerolle située sur le bord du cratère Nord. La déformation lente amorcée en avril 2022 entre Puracé et Curiquinga se poursuivait.

Le nombre et l’intensité des tremblements de terre ont soudainement augmenté les 29 et 30 avril. La sismicité a continué d’être élevée du 1er au 3 mai et, parallèlement à la déformation continue et à l’augmentation des émissions de gaz et d’autres données de surveillance, l’activité s’est maintenue à un niveau plus élevé. Le 3 mai, le niveau d’alerte a été porté à orange (le deuxième niveau le plus élevé sur une échelle à quatre couleurs). Du 3 au 4 mai, les émissions de gaz et de vapeur se sont élevée de 1,4 km au-dessus du sommet et ont dérivé vers l’Ouest. La sismicité du 3 au 6 mai a continué d’augmenter ; Les événements VT étaient principalement situés sous le volcan Puracé à des profondeurs inférieures à 4 km et les événements LP étaient situés sous le cratère et le flanc Nord à des profondeurs inférieures à 1 km. De plus, des événements de très faible magnitude indiquant une montée du magma ont été localisés à des profondeurs de 1 à 3,5 km sous Piocollo et Curiquinga.

Source : SGC, GVP.

Photos : SGC

 

Japon , Suwanosejima :

Le JMA a signalé que l’activité éruptive dans le cratère Ontake , sur le Suwanosejima s’est poursuivie du 29 avril au 6 mai. L’incandescence du cratère a été observée la nuit sur les images webcam. Les émissions se sont élevées jusqu’à 600 m au-dessus du bord du cratère et des blocs ont été éjectés jusqu’à 300 m du centre du cratère ; aucune explosion n’a été détectée. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 5 niveaux) et le public a été averti de rester à au moins 1,5 km du cratère.

 

L’île de Suwanosejima, longue de 8 km, dans le Nord des îles Ryukyu, est constituée d’un stratovolcan andésitique avec deux cratères sommitaux actifs. Le sommet est tronqué par un grand cratère brisé s’étendant jusqu’à la mer sur le flanc Est et formé par l’effondrement de l’édifice. L’un des volcans les plus actifs du Japon, il était dans un état d’activité strombolienne intermittente à partir de l’Otake, le cratère sommital Nord-Est, entre 1949 et 1996, après quoi les périodes d’inactivité se sont prolongées. La plus grande éruption enregistrée a eu lieu en 1813-14, lorsque d’épais dépôts de scories recouvraient les zones résidentielles et que le cratère Sud-Ouest produisait deux coulées de lave qui atteignirent la côte Ouest. À la fin de l’éruption, le sommet de l’Otake s’est effondré, formant une importante avalanche de débris et créant un escarpement ouvert s’étendant jusqu’à la côte Est. L’île est restée inhabitée pendant environ 70 ans après l’éruption de 1813-1814. Des coulées de lave ont atteint la côte est de l’île en 1884. Seule une cinquantaine de personnes vivent sur l’île.

Source : Agence météorologique japonaise (JMA) , GVP.

Photo : Ray Go ( archive).

 

Iles Tonga , Tofua :

Les services géologiques des Tonga ont signalé que les troubles sur Tofua se sont poursuivis du 1er au 7 mai. Des anomalies thermiques d’intensités variables ont été détectées quotidiennement. Les panaches de dioxyde de soufre provenant de l’émission du 28 avril ont continué d’être identifiés dans les données satellite les 1er et 2 mai. Le code couleur de l’aviation a été élevé au jaune (la deuxième couleur la plus basse sur une échelle de quatre couleurs) le 2 mai ; le niveau d’alerte maritime est resté à orange (le deuxième niveau le plus élevé sur une échelle à quatre couleurs) ; il a été conseillé aux marins de rester à 2 km de l’île ; le niveau d’alerte pour les résidents de Vava’u et Ha’apai est resté au vert (la couleur la plus basse sur une échelle de quatre couleurs).

L’île basse et boisée de Tofua, dans la partie centrale du groupe des îles Tonga, est le sommet émergent d’un grand stratovolcan observé en éruption par le capitaine Cook en 1774. Le sommet contient une caldeira de 5 km de large dont les parois chutent abruptement à environ 500 mètres . Trois cônes post-caldeira ont été construits à l’extrémité Nord d’un lac de caldeira d’eau douce froide, dont la surface se situe à seulement 30 m au-dessus du niveau de la mer. Le cône le plus à l’Est possède trois cratères et a produit de jeunes coulées de lave basaltique-andésite, dont certaines se sont déversées dans le lac de la caldeira. Le plus grand et le plus septentrional des cônes, Lofia, possède un cratère aux parois abruptes de 70 m de large et 120 m de profondeur et a été à l’origine d’éruptions historiques, signalées pour la première fois au XVIIIe siècle. Le cratère avec des fumerolles actives de Lofia a un fond plat formé par une coulée de lave .

Sources : Services géologiques des Tonga, gouvernement des Tonga , GVP.

Photo : Tonga geological service ( archive)

 

Hawaii , Kilauea :

Mercredi 8 mai 2024, 9h11 HST (mercredi 8 mai 2024, 19h11 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet :4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS
Code couleur aviation actuel : JAUNE

Résumé de l’activité :
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. Les troubles se poursuivent sous la zone supérieure du Rift Est et la caldeira sommitale au Sud du cratère Halemaʻumaʻu.

Observations du sommet et de la zone supérieure du Rift Est :
Le nombre de tremblements de terre reste élevé, avec environ 250 tremblements de terre au cours des dernières 24 heures, soit une augmentation par rapport à la veille. Ces tremblements de terre sont regroupés dans la zone supérieure du Rift Est ainsi que dans la région Sud de la caldeira. Les profondeurs des tremblements de terre ont été en moyenne de 2 à 4 km (1,2 à 3,1 miles) sous la surface, et les magnitudes ont été pour la plupart inférieures à M2,0, avec un M3,3 hier matin.

La déformation du sol se poursuit sous le cratère Halemaʻumaʻu et dans la région Sud de la caldeira. L’inclinomètre d’Uēkahuna continue d’enregistrer l’inflation sous le  cratère Halema’uma’u qui a commencé tôt samedi matin. L’inclinomètre de Sandhill continue d’enregistrer un soulèvement dans la région Sud de la caldeira.

Les taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) restent faibles. Un taux d’émission de SO2 d’environ 62 tonnes par jour a été enregistré le 2 mai.

 

Observations de la zone de rift :
L’activité sismique élevée dans la zone du Rift Est est confinée à la zone supérieure du Rift Est, aucun tremblement de terre significatif ne se produisant au-delà du cratère Pauahi. À l’heure actuelle, la sismicité dans la zone du rift Sud-Ouest du Kīlauea reste relativement faible en dehors de la région du sommet. Les mesures des stations de surveillance continue des gaz sous le vent de Pu’u’ō’ō dans la zone du Rift du Sud-Est – le site de l’activité éruptive de 1983 à 2018 – continuent d’être inférieures aux limites de détection du SO2, ce qui indique que les émissions de SO2 de Pu’u’ō’ō sont négligeables.

Analyse:
Le magma continue de pressuriser le système en dessous du cratère Halema’uma’u et du côté Sud des cratères Kalaupele et Keanakāko’i, activant la sismicité le long des failles de la zone supérieure du Rift Est. À l’heure actuelle, il n’est pas possible de dire si cette augmentation de l’activité entraînera une intrusion ou une éruption dans un avenir proche ou si elle se poursuivra simplement sous forme de troubles sismiques en profondeur. Des changements dans la nature et le lieu des troubles peuvent survenir rapidement, tout comme le risque d’éruption.

Source : HVO

Photo : Keanakākoʻi Crater / NPS Photo/M. Szoenyi .

May 02, 2024. EN. Indonesia : Ruang , Tonga : Tofua , United States : Yellowstone , Japan : Sakurajima , Colombia : Chiles / Cerro Negro .

May 2 , 2024.

 

Indonesia , Ruang :

PVMBG reported that seismicity significantly increased at Ruang on 29 April and the signals indicated magma moving towards the surface. Earthquakes began to be felt at 00h15 on 30 April. At 01h15 the earthquakes intensified; residents in neighboring Tagulandang Island reportedly felt continuous shaking, heard loud roaring, and saw an ash plume rising about 2 km above the summit. Activity continued to escalate and at 01h30 the Alert Level was raised to 4 (the highest level on a scale of 1-4). The public was warned to stay 7 km away from the active crater and residents on Tagulandang within 6 km were instructed to evacuate. A webcam photo from 02h32 on 30 April showed lava being ejected above the summit; an eruptive event was recorded in seismic data at 02h35. According to the Darwin VAAC ash plumes had risen to 15.2 km (50,000 ft) a.s.l. by 0300 and to 19.2 km (63,000 ft) a.s.l. by 03h20, and by 06h20 were expanding radially; the plumes may have risen to 23 km (75,400 ft) a.s.l. or more based on other expert analysis.

PVMBG noted that at 08h35 dense gray-to-black ash plumes rose at least 5 km and drifted E and S. A webcam photo from 08h27 showed multiple pyroclastic density currents descending the flanks. According to a characterization by BNPB the eruption ejected incandescent lava high above the summit and lightning was frequently seen in the plumes. Tephra fell over a more extensive area compared the 16-18 April eruption phase; gravel-sized tephra fell in Apengsala, about 8 km NNE from Ruang’s central vent, and outside of the exclusion zone. According to a news report residents felt shock waves from the explosions. At least three eruptive events were recorded during 12h00-18h00 that produced gray-and-black ash plumes at least as high as 1.5 km. The VAAC noted that by 15h10 the high-level plume had detached from the summit and was drifting W and SW, and ash between 13.7-19.2 km (45,000-63,000 ft) a.s.l. continued to be identified drifting WNW at least through 09h40 on 1 May. Ash plumes continued to be identified in satellite images, rising to 3 km (10,000 ft) a.s.l. and drifting N and SE at least through 12h40 on 1 May.

According to a news report the eruption and the presence of ash and ashfall caused the closure of seven airports, scheduled to reopen on 1 May: the Sam Ratulangi International Airport (98 km SW in Manado, North Sulawesi), the Gorontalo Airport (371 km SW), the Siau/Sitaro Airport (40 km N), the Bolaang Mongondow Airport (215 km SW), the Tahuna/Naha Airport (150 km N), the Pohuwato Airport (445 SW), and the Pogogul Airport (460 km WSW). On 1 May about 123 residents were evacuated to Bitung City by boat. Ashfall was notable at the Sam Ratulangi International Airport with delays affecting about 7,000 passengers.

Sources: Pusat Vulkanologi dan Mitigasi Bencana Geologi (PVMBG, also known as CVGHM), Badan Nacional Penanggulangan Bencana (BNPB), Darwin Volcanic Ash Advisory Centre (VAAC), Andrew Tupper, Natural Hazards Consulting, Antara News, GVP.

Photos : PVMBG , Dwikoen Sastro .

 

Tonga , Tofua :

Tonga Geological Services reported that activity at Tofua increased on 26 April and was characterized as having an unusual pattern of activity. A total of 45 eruptive events were identified in data from 09h56 on 26 April to 02h46 on 28 April. An intensifying thermal anomaly was also identified in satellite images. At 22h00 on 28 April an ash plume was identified in a satellite image rising 4-6 km above the summit and drifting NW; it was no longer visible 4 hours later. A SW-drifting plume of sulfur dioxide was also identified in a few satellite images. The number of thermal anomalies over the volcano decreased during 28-30 April, and though sulfur dioxide emissions continued to be detected, the flux had decreased. Mariners were advised to stay 2 km away from the island.

The low, forested Tofua Island in the central part of the Tonga Islands group is the emergent summit of a large stratovolcano that was seen in eruption by Captain Cook in 1774. The summit contains a 5-km-wide caldera whose walls drop steeply about 500 m. Three post-caldera cones were constructed at the northern end of a cold fresh-water caldera lake, whose surface lies only 30 m above sea level. The easternmost cone has three craters and produced young basaltic-andesite lava flows, some of which traveled into the caldera lake. The largest and northernmost of the cones, Lofia, has a steep-sided crater that is 70 m wide and 120 m deep and has been the source of historical eruptions, first reported in the 18th century. The fumarolically active crater of Lofia has a flat floor formed by a ponded lava flow.

Sources: Tonga Geological Services, Government of Tonga  , GVP.

Photo : Tonga Ministry of Lands, Survey, and Natural Resources

 

United States , Yellowstone :

Wednesday, May 1, 2024, 9:56 AM MDT (Wednesday, May 1, 2024, 15:56 UTC)

44°25’48 » N 110°40’12 » W,
Summit Elevation 9203 ft (2805 m)
Current Volcano Alert Level: NORMAL
Current Aviation Color Code: GREEN

Recent Work and News
Steamboat Geyser erupted on April 3—the second major water eruption of the geyser so far in 2024.

May means the start of the field season in Yellowstone, and teams will be in the park setting up the seasonal semi-permanent GPS network and performing maintenance on continuous monitoring sites in the latter half of the month. During May 20-22, members of the Yellowstone Volcano Observatory consortium will also gather in Mammoth Hot Springs for the biennial coordination meeting, where they will share scientific results and discuss monitoring and research priorities. The meeting will also include a public event in Gardiner, Montana.

Seismicity
During April 2024, the University of Utah Seismograph Stations, responsible for the operation and analysis of the Yellowstone Seismic Network, located 152 earthquakes in the Yellowstone National Park region. The largest event of the month was a micro earthquake of magnitude 3.1 located about 10 miles north-northeast of West Yellowstone, Montana, on April 23 at 3:30 AM MDT.

April seismicity in Yellowstone was marked by two swarms:
1. An ongoing swarm of 86 earthquakes, located approximately 10 miles north-northeast of West Yellowstone, MT, occurred April 23–30. The largest earthquake in the sequence was the magnitude 3.1 mentioned above.
2. A swarm of 19 earthquakes, located approximately 6 miles north of West Yellowstone, MT, occurred April 28–29. The largest earthquake in the sequence was a magnitude 1.7 on April 28 at 11:58 PM MDT.

Earthquake sequences like these are common and account for roughly 50% of the total seismicity in the Yellowstone region.

Yellowstone earthquake activity is currently at background levels.

Ground Deformation
During the month of April, continuous GPS stations in Yellowstone caldera showed subsidence, which has been ongoing since 2015, interrupted in summer months by a pause or slight uplift caused by seasonal changes related to snowmelt and groundwater conditions. The caldera has subsided by about 3 cm (1.2 in) since the end of September. A slight amount of subsidence (less than 1 cm, or a fraction of an inch) has occurred at Norris Geyser Basin over the past two months.

Source : YVO

Photo : Sapphire Pool , YVO.

 

Japan , Sakurajima :

JMA reported ongoing eruptive activity at Minamidake Crater (Aira Caldera’s Sakurajima volcano) during 22-29 April with nighttime crater incandescence. Sulfur dioxide emissions averaged 1,800 tons per day on 22 April. Very small eruptive events were occasionally recorded during 22-26 April. The Alert Level remained at 3 (on a 5-level scale), and the public was warned to stay 2 km away from both craters.

The Aira caldera in the northern half of Kagoshima Bay contains the post-caldera Sakurajima volcano, one of Japan’s most active. Eruption of the voluminous Ito pyroclastic flow accompanied formation of the 17 x 23 km caldera about 22,000 years ago. The smaller Wakamiko caldera was formed during the early Holocene in the NE corner of the caldera, along with several post-caldera cones. The construction of Sakurajima began about 13,000 years ago on the southern rim and built an island that was joined to the Osumi Peninsula during the major explosive and effusive eruption of 1914. Activity at the Kitadake summit cone ended about 4,850 years ago, after which eruptions took place at Minamidake. Frequent eruptions since the 8th century have deposited ash on the city of Kagoshima, located across Kagoshima Bay only 8 km from the summit. The largest recorded eruption took place during 1471-76.

Source: Japan Meteorological Agency (JMA) , GVP

Photo : S.Nakano ( archive)

 

Colombia , Chiles / Cerro Negro :

Weekly Activity Bulletin: Chiles Volcanic Complex and Cerro Negro (CVCCN)

From the monitoring of the activity of the CHILES AND CERRO NEGRO VOLCANOES, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), reports that:

Compared to the previous week, between April 23 and 29, 2024, an increase in seismic occurrence and a decrease in energy released were observed. The predominance of seismicity associated with the fracture of rocks continues in the region of the two volcanoes, although earthquakes associated with the movement of fluids continue to be recorded, some of them with very low frequency contents , which could imply movement of magmatic components within the volcanic complex. .

Two sources of fracture earthquakes were observed, the first with dispersed seismicity located towards the South-East of the Chiles volcano, at distances between 0.5 and 14 km, with depths between 3 and 11 km relative to its summit (4700 m above sea level) and a maximum magnitude of 1.3. The second source was located in the collapse zone north of the summit of the Chiles volcano, at distances less than 2 km, with depths between 2 and 5 km from its summit (4,700 m above sea level) and a maximum magnitude of 1.7.
Volcanic deformation processes recorded by sensors installed on the ground and by remote satellite sensors continue. The evolution of activity in the CVCCN is the result of internal processes derived from the complex interaction between the magmatic system, the hydrothermal system and the geological faults of the area. Therefore, the probability of the occurrence of energetic earthquakes that can be felt by residents in the CVCCN zone of influence persists.

Volcanic activity remains in a YELLOW ALERT state: Active volcano with changes in the behavior of the base level of monitored parameters and other manifestations.

Source et photo : SGC

02 Mai 2024. FR . Indonésie : Ruang , Tonga : Tofua , Etats- Unis : Yellowstone , Japon : Sakurajima , Colombie : Chiles / Cerro Negro .

02 Mai 2024.

 

Indonésie , Ruang :

Le PVMBG a signalé que la sismicité avait considérablement augmenté sur le Ruang le 29 avril et que les signaux indiquaient que le magma se déplaçait vers la surface. Les tremblements de terre ont commencé à se faire sentir à 0 h 15 le 30 avril. À 1 h 15, les tremblements de terre se sont intensifiés ; Les habitants de l’île voisine de Tagulandang auraient ressenti des tremors continus, entendu de forts rugissements et vu un panache de cendres s’élever à environ 2 km au-dessus du sommet. L’activité a continué de s’intensifier et à 1 h 30, le niveau d’alerte a été porté à 4 (le niveau le plus élevé sur une échelle de 1 à 4). Le public a été averti de rester à 7 km du cratère actif et les habitants de Tagulandang dans un rayon de 6 km ont reçu l’ordre d’évacuer. Une photo webcam de 02h32 le 30 avril montrait de la lave éjectée au-dessus du sommet ; un événement éruptif a été enregistré dans les données sismiques à 02h35. Selon le Darwin VAAC, les panaches de cendres s’étaient élevés à 15,2 km (50 000 pieds) d’altitude vers 03h00 et jusqu’à 19,2 km (63 000 pieds) d’altitude à 3 h 20 et à 6 h 20, ils étaient en expansion radiale ; les panaches peuvent avoir atteint 23 km (75 400 pieds) d’altitude ou plus sur la base d’autres analyses d’experts.

Le PVMBG a noté qu’à 8 h 35, des panaches denses de cendres grises à noires s’élevaient d’au moins 5 km et dérivaient vers l’Est et le Sud. Une photo webcam de 8 h 27 montrait de multiples courants de densité pyroclastique descendant les flancs. Selon une caractérisation du BNPB, l’éruption a éjecté de la lave incandescente au-dessus du sommet et des éclairs ont été fréquemment observés dans les panaches. Des tephras sont retombés sur une zone plus étendue que lors de la phase d’éruption du 16 au 18 avril ; du téphra de la taille d’un gravier est tombé à Apengsala, à environ 8 km au Nord-Nord-Est de l’évent central du Ruang, et en dehors de la zone d’exclusion. Selon un rapport , les habitants ont ressenti les ondes de choc provoquées par les explosions. Au moins trois événements éruptifs ont été enregistrés entre 12h00 et 18h00, produisant des panaches de cendres grises et noires atteignant au moins 1,5 km de hauteur. Le VAAC a noté qu’à 15 h 10, le panache de haut niveau s’était détaché du sommet et dérivait vers l’Ouest et le Sud-Ouest, et des cendres entre 13,7 et 19,2 km (45 000 et 63 000 pieds) d’altitude ont continué à être identifiées, dérivant vers l’Ouest-Nord-Ouest au moins jusqu’à 9 h 40 le 1er mai. Des panaches de cendres ont continué d’être identifiés sur les images satellite, s’élevant jusqu’à 3 km (10 000 pieds) d’altitude et en dérive vers le Nord et le Sud-Est au moins jusqu’à 12 h 40 le 1er mai.

Selon un rapport , l’éruption et la présence de cendres et de chutes de cendres ont provoqué la fermeture de sept aéroports, dont la réouverture est prévue le 1er mai : l’aéroport international Sam Ratulangi (98 km au Sud-Ouest de Manado, Sulawesi Nord), l’aéroport de Gorontalo (371 km Sud-Ouest), l’aéroport de Siau/Sitaro (40 km au Nord), l’aéroport de Bolaang Mongondow (215 km au Sud-Ouest), l’aéroport de Tahuna/Naha (150 km au Nord), l’aéroport de Pohuwato (445 km au Sud-Ouest) et l’aéroport de Pogogul (460 km Ouest-Sud-Ouest). Le 1er mai, environ 123 habitants ont été évacués par bateau vers la ville de Bitung. Des chutes de cendres ont été notables à l’aéroport international Sam Ratulangi avec des retards affectant environ 7 000 passagers.

Sources: Pusat Vulkanologi dan Mitigasi Bencana Geologi (PVMBG, also known as CVGHM), Badan Nacional Penanggulangan Bencana (BNPB), Darwin Volcanic Ash Advisory Centre (VAAC), Andrew Tupper, Natural Hazards Consulting, Antara News, GVP.

Photos : PVMBG , Dwikoen Sastro .

 

Tonga , Tofua :

Les Services géologiques des Tonga ont signalé que l’activité sur Tofua avait augmenté le 26 avril et était caractérisée comme ayant un schéma d’activité inhabituel. Au total, 45 événements éruptifs ont été identifiés dans les données allant de 9 h 56 le 26 avril à 2 h 46 le 28 avril. Une anomalie thermique qui s’intensifie a également été identifiée sur les images satellite. Le 28 avril à 22 heures, un panache de cendres a été identifié sur une image satellite s’élevant de 4 à 6 km au-dessus du sommet et dérivant vers le Nord-Ouest ; il n’était plus visible 4 heures plus tard. Un panache de dioxyde de soufre dérivant vers le Sud-Ouest a également été identifié sur quelques images satellite. Le nombre d’anomalies thermiques au-dessus du volcan a diminué entre le 28 et le 30 avril et, même si des émissions de dioxyde de soufre ont continué à être détectées, le flux a diminué. Il est conseillé aux navigateurs de rester à 2 km de l’île.

L’île basse et boisée de Tofua, dans la partie centrale du groupe des îles Tonga, est le sommet émergent d’un grand stratovolcan observé en éruption par le capitaine Cook en 1774. Le sommet contient une caldeira de 5 km de large dont les parois chutent abruptement à environ 500 mètres . Trois cônes post-caldeira ont été construits à l’extrémité Nord d’un lac de caldeira d’eau douce froide, dont la surface se situe à seulement 30 m au-dessus du niveau de la mer. Le cône le plus à l’Est possède trois cratères et a produit de jeunes coulées de lave basaltique-andésite, dont certaines se sont déversées dans le lac de la caldeira. Le plus grand et le plus septentrional des cônes, Lofia, possède un cratère aux parois abruptes de 70 m de large et 120 m de profondeur et a été à l’origine d’éruptions historiques, signalées pour la première fois au XVIIIe siècle. Le cratère avec des fumerolles actives de Lofia a un fond plat formé par une coulée de lave .

Sources : Services géologiques des Tonga, gouvernement des Tonga , GVP.

Photo : Tonga Ministry of Lands, Survey, and Natural Resources

 

Etats- Unis , Yellowstone :

Mercredi 1er mai 2024, 9h56 MDT (mercredi 1er mai 2024, 15h56 UTC)

44°25’48 » N 110°40’12 » O,
Altitude du sommet :9 203 pieds (2 805 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : NORMAL
Code couleur aviation actuel : VERT

Travaux récents et actualités
Le Steamboat Geyser a présenté une éruption le 3 avril, soit la deuxième éruption majeure du geyser jusqu’à présent en 2024.

Mai signifie le début de la saison sur le terrain à Yellowstone, et des équipes seront dans le parc pour installer le réseau GPS saisonnier semi-permanent et effectuer la maintenance des sites de surveillance continue dans la seconde moitié du mois. Du 20 au 22 mai, les membres du consortium de l’Observatoire du volcan Yellowstone se réuniront également à Mammoth Hot Springs pour la réunion de coordination biennale, où ils partageront leurs résultats scientifiques et discuteront des priorités en matière de surveillance et de recherche. La réunion comprendra également un événement public à Gardiner, Montana.

Sismicité
En avril 2024, les stations sismographiques de l’Université de l’Utah, responsables de l’exploitation et de l’analyse du réseau sismique de Yellowstone, ont localisé 152 tremblements de terre dans la région du parc national de Yellowstone. L’événement le plus important du mois a été un micro-séisme de magnitude 3,1 situé à environ 16 km au Nord-Nord-Est de West Yellowstone, dans le Montana, le 23 avril à 3 h 30 HAR.

La sismicité d’avril à Yellowstone a été marquée par deux essaims :
1. Une série continue de 86 tremblements de terre, situés à environ 16 km au Nord-Nord-Est de West Yellowstone, MT, qui s’est produite du 23 au 30 avril. Le plus grand séisme de la séquence était de magnitude 3,1 mentionné ci-dessus.
2. Une série de 19 tremblements de terre, situés à environ 6 miles au Nord de West Yellowstone, MT, qui se sont produits les 28 et 29 avril. Le plus grand tremblement de terre de la séquence était d’une magnitude de 1,7 le 28 avril à 23 h 58 HAR.

De telles séquences sismiques sont courantes et représentent environ 50 % de la sismicité totale dans la région de Yellowstone.

L’activité sismique de Yellowstone est actuellement à des niveaux de fond.

Déformation du sol
Au cours du mois d’avril, les stations GPS continues dans la caldeira de Yellowstone ont montré un affaissement continu depuis 2015, interrompu pendant les mois d’été par une pause ou un léger soulèvement causé par les changements saisonniers liés à la fonte des neiges et aux conditions des eaux souterraines. La caldeira s’est affaissée d’environ 3 cm (1,2 po) depuis fin septembre. Un léger affaissement (moins de 1 cm, ou une fraction de pouce) s’est produit dans le bassin Norris Geyser au cours des deux derniers mois.

Source : YVO

Photo : Sapphire Pool , YVO.

 

Japon , Sakurajima :

Le JMA a signalé une activité éruptive continue dans le cratère Minamidake (sur volcan Sakurajima , dans la caldeira d’Aira) du 22 au 29 avril avec une incandescence nocturne du cratère. Les émissions de dioxyde de soufre s’élevaient en moyenne à 1 800 tonnes par jour le 22 avril. De très petits événements éruptifs ont été occasionnellement enregistrés du 22 au 26 avril. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5 niveaux) et le public a été averti de rester à 2 km des deux cratères.

La caldeira d’Aira, dans la moitié Nord de la baie de Kagoshima, contient le volcan Sakurajima post-caldeira, l’un des plus actifs du Japon. L’éruption de la volumineuse coulée pyroclastique d’Ito a accompagné la formation de la caldeira de 17 x 23 km il y a environ 22 000 ans. La plus petite caldeira de Wakamiko s’est formée au début de l’Holocène dans le coin Nord-Est de la caldeira, avec plusieurs cônes post-caldeira. La construction du Sakurajima a commencé il y a environ 13 000 ans sur la rive Sud et a donné naissance à une île qui a été reliée à la péninsule d’Osumi lors de l’éruption explosive et effusive majeure de 1914. L’activité au cône sommital de Kitadake a pris fin il y a environ 4 850 ans, après quoi les éruptions ont duré lieu depuis le cratère Minamidake. De fréquentes éruptions depuis le VIIIe siècle ont déposé des cendres sur la ville de Kagoshima, située de l’autre côté de la baie de Kagoshima, à seulement 8 km du sommet. La plus grande éruption enregistrée a eu lieu entre 1471 et 1476.

Sources :Japan Meteorological Agency (JMA) , GVP

Photo : S.Nakano ( archive)

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin d’activités hebdomadaire : Complexe Volcanique Chiles et Cerro Negro (CVCCN)

Du suivi de l’activité des VOLCANS CHILES ET CERRO NEGRO, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), rapporte que :

Par rapport à la semaine précédente, entre le 23 et le 29 avril 2024, une augmentation de l’occurrence sismique et une diminution de l’énergie libérée ont été observées. La prédominance de la sismicité associée à la fracture des roches se poursuit dans la région des deux volcans, bien que l’on continue à enregistrer des tremblements de terre associés au mouvement des fluides, certains d’entre eux avec des contenus de très basse fréquence, ce qui pourrait impliquer un mouvement de composants magmatiques à l’intérieur du complexe volcanique. .

Deux sources de séismes de fracture ont été observées, la première avec une sismicité dispersée située vers le Sud-Est du volcan Chiles, à des distances comprises entre 0,5 et 14 km, avec des profondeurs comprises entre 3 et 11 km par rapport à son sommet (4700 m d’altitude) et une magnitude maximale de 1,3. La deuxième source était située dans la zone d’effondrement au Nord du sommet du volcan Chiles, à des distances inférieures à 2 km, avec des profondeurs comprises entre 2 et 5 km par rapport à son sommet (4 700 m d’altitude) et une magnitude maximale de 1,7.
Les processus de déformation volcanique enregistrés par des capteurs installés au sol et par des capteurs satellites distants se poursuivent. L’évolution de l’activité dans le CVCCN est le résultat de processus internes dérivés de l’interaction complexe entre le système magmatique, le système hydrothermal et les failles géologiques de la zone. Par conséquent, la probabilité d’apparition de séismes énergétiques pouvant être ressentis par les habitants de la zone d’influence du CVCCN persiste.

L’activité volcanique reste en état d’ALERTE JAUNE : Volcan actif avec des changements dans le comportement du niveau de base des paramètres surveillés et d’autres manifestations.

Source et photo : SGC

December 08 , 2022. EN. Italy : Stromboli , Hawaii : Mauna Loa , Indonesia : Semeru , Chile : Hudson , Tonga Archipelago : Late Island .

December 08 , 2022.

 

Italy , Stromboli :

Statement on Stromboli activity, 07 December 2022, 13:11 (12:11 UTC).

The National Institute of Geophysics and Volcanology, Osservatorio Etneo, communicates that today the personnel of the INGV-OE of Catania carried out an aerial flight over Stromboli thanks to the helicopter made available by the 2nd squadron of the Guardia Costiera. The observations allowed us to have a distinct view of the crater terrace and the lava field along the Sciara. Thermal images did not detect explosive activity in the crater area during the flyby. Regarding the lava flow, it continues to be active in the upper part of the Sciara del Fuoco, the lava front is located at an altitude of about 600 m above sea level.

From a seismic point of view, during the last 24 hours, the average amplitude of the volcanic tremor has shown no variation, always remaining, so far, within the range of average values.
Since the last press release published, the signals from the ground deformation monitoring networks (GNSS and tilt) have not shown any significant variations.

Further updates will be communicated soon.

Source : INGV.

Photo : Stromboli stati d’animo

 

Hawaii , Mauna Loa :

Wednesday, December 7, 2022, 4:23 PM HST (Thursday, December 8, 2022, 02:23 UTC)

19°28’30 » N 155°36’29 » W,
Summit Elevation 13681 ft (4170 m)
Current Volcano Alert Level: WARNING
Current Aviation Color Code: ORANGE

The Northeast Rift Zone eruption of Mauna Loa continues. One active fissure, fissure 3, is feeding a lava flow downslope.

Fissure 3 is generating a lava flow traveling to the north toward Saddle Road that has reached relatively flatter ground and slowed down significantly, as expected.

The lava flow has advanced very little since 6:00 a.m. this morning, December 7, when it was about 1.8 mi (2.9 km) from Saddle Road. The flow advance has slowed possibly due to a significant breakout removing lava from the channel about 2.8 mi (4.5 km) behind the tip of the main flow on the east side. The main flow has advanced at an average rate slower than 20 feet (6 meters) per hour during the 24-hour period prior to this morning. The lava flow remains active and is continuously supplied from the fissure 3 vent.

A morning overflight on December 7, 2022, provided aerial views of fissure 3 erupting on the Northeast Rift Zone of Mauna Loa.

Sulfur dioxide (SO2) emission rates of approximately 120,000 tonnes per day (t/d) were measured on December 4, 2022, and remain elevated at this time. Volcanic gas is rising high and vertically into the atmosphere before being blown to the west at high altitude, generating vog (volcanic air pollution) in areas downwind.

Pele’s hair (strands of volcanic glass) fragments are being wafted great distances and have been reported as far Honoka‘a.

Tremor ( signal associated with subsurface fluid movement) continues beneath the currently active fissure. This indicates that magma is still being supplied to the fissure, and activity is likely to continue as long as we see this signal.

There is no active lava within Moku’āweoweo caldera nor the Southwest Rift zone

Source : HVO.

Photo : USGS/ M. Patrick. 

 

Indonesia , Semeru :

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION – VONA

Issued : December 07 , 2022
Volcano : Semeru (263300)
Current Aviation Colour Code : ORANGE
Previous Aviation Colour Code : orange
Source : Semeru Volcano Observatory
Notice Number : 2022SMR717
Volcano Location : S 08 deg 06 min 29 sec E 112 deg 55 min 12 sec
Area : East java, Indonesia
Summit Elevation : 11763 FT (3676 M)

Volcanic Activity Summary :
Eruption with volcanic ash cloud at 22h36 UTC (05h36 local).

Volcanic Cloud Height :
Best estimate of ash-cloud top is around 13043 FT (4076 M) above sea level or 1280 FT (400 M) above summit. May be higher than what can be observed clearly. Source of height data: ground observer.

Other Volcanic Cloud Information :
Ash cloud moving to north. Volcanic ash is observed to be gray. The intensity of volcanic ash is observed from medium to thick.

Remarks :
Eruption recorded on seismogram with maximum amplitude 23 mm and maximum duration 78 second.

PVMBG reported that the eruption at Semeru was ongoing the past month, culminating in a collapse of lava causing notable pyroclastic flows and ash plumes on 4 December. During 1 November-2 December an average of 88 daily white-and-gray ash plumes of variable densities were visually observed rising as high as 1.5 km above the summit. Pyroclastic flows, seen twice, traveled as far as 4.5 km down the flank. Deformation data showed inflation and thermal anomalies indicated hot lava-dome material at the summit. A white-to-gray ash plume rose around 500 m above the summit and drifted S on 3 December.

At 02h46 on 4 December material collapsed on the SE flank, producing a series of pyroclastic flows that mainly traveled 5-13 km SE and S, and as far as 19 km in those same directions, according to BNPB. The pyroclastic flows overtook the Gladak Perak Bridge, 13 km SE of the summit, which connected residents of Pronojiwo (13 km SE) and Lumajang (32 km ESE) and appeared to be under construction based on pictures posted on social media. Dense dark-gray ash plumes rose along the pyroclastic flows up to 1.5 km above the summit and drifted SE and S. The ash plumes caused dark conditions and limited visibility, especially in Kajar Kuning (12 km SE) where residents reported dense ashfall and heavy rain. Ejected incandescent material was deposited as far as 8 km from the summit, and ashfall was reported in areas 12 km SE. Pyroclastic flows were ongoing at least through 09h51, traveling 5-7 km down the flanks. At 12h00 PVMBG raised the Alert Level to 4 (the highest level on a scale of 1-4) and warned the public to stay at least 8 km away from the summit, and 500 m from Kobokan drainages within 17 km of the summit, along with other drainages originating on Semeru, including the Bang, Kembar, and Sat, due to lahar, avalanche, and pyroclastic flow hazards. A total of 1,979 people were evacuated to 11 centers, a public kitchen was established, and thousands of masks were distributed to minimize respiratory health risks due to volcanic ash.

Sources : Magma Indonésie , GVP.

Photos : Andi Volcanist.

 

Chile , Hudson :

Special Report on Volcanic Activity (REAV), Aysen Del General Carlos Ibanez Del Campo area, Hudson volcano, December 06, 2022, 06:10 a.m. local time (mainland Chile).

The National Service of Geology and Mines of Chile (Sernageomin) publishes the following PRELIMINARY information, obtained through the monitoring equipment of the National Volcanic Monitoring Network (RNVV), processed and analyzed at the Volcanological Observatory of the Southern Andes ( Ovdas):

On Tuesday November 6, 2022, at 05:53 local time (08:53 UTC), the monitoring stations installed near the Hudson volcano recorded an earthquake associated with both rock fracturing (volcano-tectonic type) and fluid dynamics in the volcanic system (hybrid type).

The characteristics of earthquakes after their analysis are as follows:

ORIGINAL TIME: 05:53 local time (08:53 UTC)
LATITUDE: 45.938°S
LONGITUDE: 72.930°E
DEPTH: 6.7 km
REDUCED TRAVEL: 559.5 (cm*cm)
LOCAL MAGNITUDE: 2.7 (ML)

COMMENTS:

Following the event, 3 hybrid-type earthquakes of lower energy were recorded

The volcanic technical alert remains at the Green level.

Sources :  Sernageomin.

Photo : Sernageomin

 

Tonga Archipelago , Late Island :

On 29 November Tonga Geological Services reported results from a recent visit to Late. The observers noted warmed ground surfaces, steam rising from fresh cracks, and vents at the summit. The features were too small to be identified in satellite images processed by VOLCAT (Volcanic Cloud Analysis Toolkit) software. They concluded that the features were the result of low-temperature hydrothermal activity driven by a shallow magma body at depth, and that the cracks were the result of past volcanic activity. There were no risks to local communities and mariners were advised to report any observable changes to the island. The Alert Levels all remained at Green (the lowest level on a four-color scale) for mariners, residents, and the aviation community.

An aerial photo of Late taken in July 1990 shows the main summit crater breached to the SE and a NE graben occupied by large pit craters, the largest of which contains a saltwater lake. Except for remnants of a small lava plug in the summit crater, no fresh lava flows are present. The small, 6-km-wide island rises 1,500 m from the sea floor, with its conical summit reaching more than 500 m above sea level.

The small, 6-km-wide circular island of Late, lying along the Tofua volcanic arc about 55 km WSW of the island of Vavau, contains a 400-m-wide, 150-m-deep summit crater with an ephemeral lake. The largely submerged basaltic-andesite to andesitic volcano rises 1500 m from the sea floor, with its conical summit reaching 540 m above sea level.

 

Cinder cones are found north of the summit crater, west and north of a semicircular plateau 100-150 m below the summit, and on the NW coast. A graben-like structure on the NE flank contains two large pit craters, the lower of which is partially filled by a saltwater lake. Only two eruptions have occurred in historical time, both from NE-flank craters, which produced explosive activity and possible lava flows in 1790 and 1854.

Source : Tonga Geological Services, Government of Tonga , GVP.

Photo : Tonga Ministry of Lands, Surveys and Natural Resources, 1990 (published in Taylor and Ewart, 1997). Universalis .

08 Décembre 2022. FR. Italie : Stromboli , Hawaii : Mauna Loa , Indonésie : Semeru , Chili : Hudson , Archipel des Tonga : Late Island .

08 Décembre 2022.

 

Italie , Stromboli :

Communiqué sur l’activité de Stromboli , 07 Décembre 2022,  13:11 (12:11 UTC) .

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo , communique qu’aujourd’hui le personnel de l’INGV-OE de Catane a effectué un survol aérien sur Stromboli grâce à l’hélicoptère mis à disposition par le 2e escadron de la Guardia Costiera. Les observations nous ont permis d’avoir une vue distincte de la terrasse du cratère et du champ de lave le long de la Sciara. Les images thermiques n’ont pas détecté d’activité explosive dans la zone du cratère pendant le survol. En ce qui concerne la coulée de lave , celle ci continue d’être active dans la partie supérieure de la Sciara del Fuoco, le front de lave se situe à une altitude d’environ 600 m au-dessus du niveau de la mer .

D’un point de vue sismique, au cours des dernières 24 heures, l’amplitude moyenne du tremor volcanique n’a montré aucune variation, restant toujours, jusqu’à présent, dans la fourchette des valeurs moyennes.
Depuis le dernier communiqué de presse publié, les signaux des réseaux de surveillance de la déformation du sol (GNSS et tilt) n’ont pas montré de variations significatives.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Source : INGV.

Photo : Stromboli stati d’animo

 

Hawaii , Mauna Loa :

Mercredi 7 décembre 2022, 16 h 23 HST (jeudi 8 décembre 2022, 02 h 23 UTC)

19°28’30 » N 155°36’29 » O,
Altitude du sommet 13681 pieds (4170 m)
Niveau d’alerte volcan actuel : AVERTISSEMENT
Code couleur actuel de l’aviation : ORANGE

L’éruption la zone du Rift Nord-Est du Mauna Loa se poursuit. Une fissure active, la fissure 3, alimente une coulée de lave en aval.

La fissure 3 génère une coulée de lave se déplaçant vers le Nord en direction de Saddle Road qui a atteint un sol relativement plus plat et a considérablement ralenti, comme prévu.

La coulée de lave a très peu avancé depuis 06h00 ce matin, 7 décembre, alors qu’elle se trouvait à environ 2,9 km de Saddle Road. L’avancée de l’écoulement a ralenti, peut-être en raison d’une évasion importante éliminant la lave du canal à environ 2,8 mi (4,5 km) derrière la pointe de l’écoulement principal du côté Est. Le flux principal a progressé à un rythme moyen inférieur à 20 pieds (6 mètres) par heure au cours de la période de 24 heures précédant ce matin. La coulée de lave reste active et est continuellement alimentée par l’évent de la fissure 3.

Un survol le matin le 7 décembre 2022 a fourni des vues aériennes de la fissure 3 en éruption sur la zone de Rift Nord-Est du Mauna Loa.

Des taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) d’environ 120 000 tonnes par jour (t/j) ont été mesurés le 4 décembre 2022 et restent élevés à ce jour. Le gaz volcanique monte haut et verticalement dans l’atmosphère avant d’être soufflé vers l’Ouest à haute altitude, générant du vog (pollution volcanique de l’air) dans les zones sous le vent.

Les fragments de cheveux de Pele (brins de verre volcanique) sont transportés sur de grandes distances et ont été signalés jusqu’à Honoka’a.

Le tremor (signal associé au mouvement du fluide sous la surface) continue sous la fissure actuellement active. Cela indique que le magma est toujours fourni à la fissure et que l’activité est susceptible de se poursuivre tant que nous verrons ce signal.

Il n’y a pas de lave active dans la caldeira de Moku’āweoweo ni dans la zone du Rift Sud-Ouest.

Source : HVO.

Photo : USGS/ M. Patrick. 

 

Indonésie , Semeru :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Émis : 07 décembre 2022
Volcan : Semeru (263300)
Code Couleur Aviation Actuel : ORANGE
Code Couleur Aviation précédent : orange
Source : Observatoire du volcan Semeru
Numéro d’avis : 2022SMR717
Emplacement du volcan : S 08 deg 06 min 29 sec E 112 deg 55 min 12 sec
Région : Java oriental, Indonésie
Altitude du sommet : 11763 FT (3676 M).

Résumé de l’activité volcanique :
Eruption avec nuage de cendres volcaniques à 22h36 UTC (05h36 locale).

Hauteur des nuages volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres est d’environ 13043 FT (4076 M) au-dessus du niveau de la mer ou 1280 FT (400 M) au-dessus du sommet. Peut être plus élevé que ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant vers le Nord. On observe que la cendre volcanique est grise. L’intensité des cendres volcaniques est observée de moyenne à épaisse.

Remarques :
Eruption enregistrée sur sismogramme avec une amplitude maximale de 23 mm et une durée maximale de 78 secondes.

Le PVMBG a signalé que l’éruption du Semeru s’était poursuivie le mois dernier, aboutissant à un effondrement de lave provoquant des coulées pyroclastiques notables et des panaches de cendres le 4 décembre. Du 1er novembre au 2 décembre, une moyenne de 88 panaches quotidiens de cendres blanches et grises de densités variables ont été visuellement observés s’élevant jusqu’à 1,5 km au-dessus du sommet. Des coulées pyroclastiques, vues deux fois, ont parcouru jusqu’à 4,5 km sur le flanc. Les données de déformation ont montré une inflation et des anomalies thermiques ont indiqué un dôme de lave chaud au sommet. Un panache de cendres blanc à gris s’est élevé à environ 500 m au-dessus du sommet et a dérivé vers le Sud le 3 décembre.

Le 4 décembre à 02h46, des matériaux se sont effondrés sur le flanc Sud-Est, produisant une série de coulées pyroclastiques qui ont principalement parcouru 5 à 13 km vers le Sud-Est et le Sud, et jusqu’à 19 km dans ces mêmes directions, selon le BNPB. Les coulées pyroclastiques ont dépassé le pont Gladak Perak, à 13 km au Sud-Est du sommet, qui reliait les habitants de Pronojiwo (13 km au Sud-Est) et de Lumajang (32 km à l’Est-Sud-Est) et semblait être en construction sur la base d’images publiées sur les réseaux sociaux. Des panaches de cendres gris foncé denses se sont élevés le long des coulées pyroclastiques jusqu’à 1,5 km au-dessus du sommet et ont dérivé vers le Sud-Est et le Sud . Les panaches de cendres ont causé des conditions sombres et une visibilité limitée, en particulier à Kajar Kuning (12 km Sud-Est) où les résidents ont signalé des chutes de cendres denses et lourdes.  Des matériaux incandescents éjectés se sont déposés jusqu’à 8 km du sommet, et des chutes de cendres ont été signalées dans des zones à 12 km au Sud-Est. Des coulées pyroclastiques se sont poursuivies au moins jusqu’à 09h51, parcourant 5 à 7 km sur les flancs. À 12h00, le PVMBG a relevé le niveau d’alerte à 4 (le niveau le plus élevé sur une échelle de 1 à 4) et a averti le public de rester à au moins 8 km du sommet et à 500 m des bassins versants de la rivière Kobokan à moins de 17 km du sommet, et le long d’autres drainages provenant de Semeru, y compris les rivières Bang, Kembar et Sat, en raison des risques de lahar, d’avalanche et d’écoulement pyroclastique. Au total, 1 979 personnes ont été évacuées vers 11 centres, une cuisine publique a été mise en place et des milliers de masques ont été distribués pour minimiser les risques respiratoires dus aux cendres volcaniques.

Sources : Magma Indonésie , GVP.

Photos : Andi Volcanist.

 

Chili , Hudson :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV), région de Aysen Del General Carlos Ibanez Del Campo, volcan Hudson , 06 Décembre 2022, 06 h 10, heure locale (Chili continental).

Le Service National de Géologie et des Mines du Chili (Sernageomin) publie les informations PRÉLIMINAIRES suivantes, obtenues grâce à l’équipement de surveillance du Réseau National de Surveillance Volcanique (RNVV), traitées et analysées à l’Observatoire Volcanologique des Andes du Sud (Ovdas):

Le Mardi 6 Novembre 2022 , à 05:53 hora local (08:53 UTC) , les stations de surveillance installées à proximité du volcan Hudson ont enregistré un séisme associé à la fois à la fracturation de roches (type volcano-tectonique) et à la dynamique des fluides dans le système volcanique (type hybride).

Les caractéristiques des séismes après leur analyse sont les suivantes:

HEURE D’ORIGINE : 05:53 hora local (08:53 UTC)
LATITUDE : 45,938 ° S
LONGITUDE : 72.930° E
PROFONDEUR : 6,7 km
DEPLACEMENT RÉDUIT : 559,5 (cm*cm)
MAGNITUDE LOCALE : 2,7 (ML)

 

OBSERVATIONS :

 Suite à l’évènement, il a été enregistré 3 séismes de type hybrides de plus faible énergie

L’alerte technique volcanique reste au niveau  Vert .

Sources :  Sernageomin.

Photo : Sernageomin

 

Archipel des Tonga , Late Island :

Le 29 novembre, les Tonga Geological Services ont rendu compte des résultats d’une récente visite sur l’ile Late. Les observateurs ont noté des surfaces de sol réchauffées, de la vapeur s’élevant de fissures fraîches et des évents au sommet. Les caractéristiques étaient trop petites pour être identifiées dans les images satellites traitées par le logiciel VOLCAT (Volcanic Cloud Analysis Toolkit). Ils ont conclu que les caractéristiques étaient le résultat d’une activité hydrothermale à basse température entraînée par un corps de magma peu profond en profondeur, et que les fissures étaient le résultat d’une activité volcanique passée. Il n’y avait aucun risque pour les communautés locales et les marins ont été invités à signaler tout changement observable sur l’île. Les niveaux d’alerte sont tous restés au vert (le niveau le plus bas sur une échelle de quatre couleurs) pour les marins, les résidents et la communauté aéronautique.

Une photo aérienne de Late prise en juillet 1990 montre le principal cratère sommital percé au Sud-Est et un graben Nord-Est occupé par de grands cratères, dont le plus grand contient un lac d’eau salée. À l’exception des restes d’un petit bouchon de lave dans le cratère sommital, aucune coulée de lave fraîche n’est présente. La petite île de 6 km de large s’élève à 1 500 m du fond marin, avec son sommet conique culminant à plus de 500 m d’altitude.

La petite île circulaire de 6 km de large de Late, située le long de l’arc volcanique de Tofua à environ 55 km à l’Ouest- Sud-Ouest de l’île de Vavau, contient un cratère sommital de 400 m de large et 150 m de profondeur avec un lac éphémère. Le volcan de nature basaltique-andésite à andésitique largement submergé s’élève à 1500 m du fond marin, avec son sommet conique atteignant 540 m d’altitude.

 

Des cônes de scories se trouvent au Nord du cratère sommital, à l’Ouest et au Nord d’un plateau semi-circulaire à 100-150 m sous le sommet, et sur la côte Nord-Ouest. Une structure en forme de graben sur le flanc Nord-Est contient deux grands cratères de fosse, dont le plus bas est partiellement rempli par un lac d’eau salée. Seules deux éruptions se sont produites dans le temps historique, toutes deux à partir de cratères du flanc Nord-Est, qui ont produit une activité explosive et d’éventuelles coulées de lave en 1790 et 1854.

Source : Tonga Geological Services, Government of Tonga , GVP.

Photo : ministère des Terres, des Enquêtes et des Ressources naturelles des Tonga, 1990 (publiée dans Taylor et Ewart, 1997). Universalis .

October 28, 2022. EN. Kamchatka : Bezymianny , Italy : Vulcano , Colombia : Puracé – Los Coconucos Volcanic Chain , Indonesia : Anak Krakatau , Tonga Islands : Tofua .

October 28 , 2022.

 

Kamchatka , Bezymianny :

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION (VONA)

Issued: October 27 , 2022
Volcano: Bezymianny (CAVW #300250)
Current aviation colour code: ORANGE
Previous aviation colour code: yellow
Source: KVERT
Notice Number: 2022-151
Volcano Location: N 55 deg 58 min E 160 deg 35 min
Area: Kamchatka, Russia
Summit Elevation: 2882 m (9452.96 ft)

Volcanic Activity Summary:
The strong explosive eruption of the volcano occurred on 23-24 October. The extrusive-effusive eruption of the volcano continues, a strong fumarole activity, an incandescence of the lava dome at night, and hot avalanches accompanies this process. Sometimes the large ash clouds were forming after hot avalanches, for example, such ash cloud 10×13 km in size moved for 70 km to the east of the volcano on 26 October. Probably, next strong explosive eruption could occur at any time. KVERT continues to monitor Bezymianny volcano.
The extrusive-effusive eruption of the volcano continues, but the activity of the volcano remains very high. Strong ash explosions up to 10-15 km (32,800-49,200 ft) a.s.l. could occur at any time. Ongoing activity could affect international and low-flying aircraft.

Volcanic cloud height:
NO ASH CLOUD PRODUSED

Other volcanic cloud information:
NO ASH CLOUD PRODUSED

Activity at Bezymianny increased during 22-23 October characterized by incandescence at the summit, sometimes strong fumarolic activity, and an increasing temperature of a thermal anomaly identified in satellite images. KVERT raised the Aviation Color Code to Orange (the second highest level on a four-color scale). A strong explosive phase commenced and by 23h40 local time on 23 October satellite images showed ash plumes rising to 10 km (32,800 ft) a.s.l. and drifting 10 km ENE. The Aviation Color Code was raised to Red. By 10h05 local time on 24 October the phase was over, and the Aviation Color Code was lowered to Orange. Satellite images showed gas-and-steam plumes drifting NE and an intense thermal anomaly. The ash plumes from the day before had drifted as far as 1,915 km NE. At 20h28 local time on 25 October KVERT lowered the Aviation Color Code to Yellow and noted that the intense thermal anomaly persisted. Dates are based on UTC times; specific events are in local time where noted.

Source : Kvert.

Photos : Yu. Demyanchuk, IVS FEB RAS, KVERT , O. Girina, IVS FEB RAS, KVERT

 

Italy , Vulcano :

WEEKLY BULLETIN, from October 17, 2022 to October 23, 2022, (issue date October 25, 2022).

ACTIVITY STATUS SUMMARY

In the light of the surveillance data, it is highlighted:
1) Temperature of the crater fumaroles: Along the upper edge, the maximum emission temperature has stable and high values, around 375°C.
2) CO2 flux in the crater area: The CO2 flux in the crater area remains at medium-high values.
3) SO2 flux in the crater area: stable at a moderately medium-high level
4) Geochemistry of fumarolic gases: The concentration of CO2 and He is constant or slightly increasing and remains at an average level. The carbon isotope ratio is constant at high values and the helium isotope ratio is stable at medium levels.

5) CO2 fluxes at the base of the La Fossa cone and in the Vulcano Porto area: The CO2 fluxes recorded in the Rimessa, C. Sicilia sites always show values ​​above background levels. The P4max site shows average values, while on the Faraglione site there are values ​​close to the background level.
6) Geochemistry of thermal aquifers: in the well of Camping Sicilia there are always high values ​​of temperature and conductivity at medium-low levels; in the Bambara well, the level and conductivity values ​​show no significant variations.
7) Local seismicity: Low occurrence rate of local micro-seismicity.
8) Regional seismicity: No earthquake with Ml >= 1.0 was located in the Vulcano region last week.
9) Deformations – GNSS: The GNSS network does not show significant variations
10) Deformations – Inclinometry: The inclination network does not show significant variations
11) Gravimetry: There are no significant variations.
12) Other Notes: Mobile GNSS. The GNSS mobile network acquires and transmits movements in real time at a frequency of 1 Hz. The historical series acquired so far do not show significant variations around the Porto di Levante area.

Flux diffus de CO2 du sol dans le site situé à l’Est de la zone fumerolienne (site VSCS).

CO2 FLOW IN THE CRATER AREA
The data from the VSCS station do not show any significant changes in the CO2 flux (approximately 8000 g m2 d-1) compared to the previous week, still settling on abnormal values compared to the average background values assessed on the last decade of observations and monitoring.

Source et photos : INGV.

Read the article : https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/701-bollettino-Settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Vulcano-del-2022-10-25/file

 

Colombia, Puracé – Los Coconucos volcanic chain:

Weekly bulletin of the activity of the Puracé volcano – Los Coconucos volcanic chain.

The activity level of the volcano continues at the Yellow activity level or (III): changes in the behavior of volcanic activity.

From the analysis and evaluation of the information obtained through the monitoring network of the Puracé volcano – Los Coconucos volcanic chain, during the week of October 18 to 24, 2022, the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE – Volcanological and Seismological Observatory of Popayan reports that:

With regard to the seismic activity recorded, there were no notable variations in terms of the number of events and the energy released. A total of 683 seismic events were recorded, of which 74 were associated with rock fracturing processes (VT type) and 609 with fluid dynamics in volcanic conduits. On October 18, a VT type event was recorded which reached an ML of 3.2 located in the Paletará valley, south of the volcanic edifice.
The geodetic network of GNSS (Global Navigation Satellite System) stations for monitoring ground deformation continues to record a process associated with inflation.

By monitoring the surface activity with the images obtained during the week through the web cameras Mina, Lavas Rojas, Cerro Sombrero and Curiquinga, it has been highlighted
degassing of the volcanic system, with a white column oriented preferentially to the northwest.
Regarding the monitoring of volcanic gases, sulfur dioxide (SO2) measurements continue to show changes, with a maximum flow of 246 t / day for the week evaluated. The other instruments measuring the concentration of carbon dioxide (CO2) and radon gas (222Rn) in the volcanic influence zone recorded increases for the period evaluated, which is normal in active volcanic systems.

Magnetic field and infrasonic wave monitoring sensors did not record variations associated with changes in volcanic activity.

It is concluded from the above that variations in volcanic activity continue to be recorded, consistent with the behavior expected at activity level III (yellow level), which could evolve towards states of greater activity. The Colombian Geological Service continues to monitor the evolution of the volcanic phenomenon and will report any changes that may occur in due course.

Source : SGC.

Photo : Ingeominas

 

Indonesia , Anak Krakatau :

Anak Krakatau presented an eruption on Friday October 28, 2022 at 04:38 WIB with an ash column height observed at ± 300 m above the summit (± 457 m above sea level). The ash column is observed to be gray with a thick intensity, oriented towards the northeast. This eruption was recorded on a seismograph with a maximum amplitude of 40 mm and a duration of 12 seconds.

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION – VONA

Issued : October 27 , 2022
Volcano : Anak Krakatau (262000)
Current Aviation Colour Code : ORANGE
Previous Aviation Colour Code : orange
Source : Anak Krakatau Volcano Observatory
Notice Number : 2022KRA82
Volcano Location : S 06 deg 06 min 07 sec E 105 deg 25 min 23 sec
Area : Lampung, Indonesia
Summit Elevation : 502 FT (157 M)

Volcanic Activity Summary :
Eruption with ash clouds at 05:05 UTC (12:05 local time). The eruption lasted for 25 seconds.

Volcanic Cloud Height :
Best estimate of ash-cloud top is around 1302 FT (407 M) above sea level, may be higher than what can be observed clearly. Source of height data: ground observer.

Other Volcanic Cloud Information :
Visuals directly from the cctv were observed eruptions with the color of the grey eruption smoke 250m from the top of the volcano, the wind direction slowly to the northeast.

Remarks :
Eruption recorded on seismogram with maximum amplitude 37 mm and maximum duration 25 second.

Source et photo : Magma Indonésie.

 

Tonga Islands, Tofua :

The sulphur dioxide gas measured 9,000 ppm (parts per million) on the eve of the 15th October, 2022 on the eastern side of Tofua Volcano. This is an indication that the magma chamber is close to the earth’s surface. The measurement was taken below the volcanic gas plume drifting eastward from Lofia Volcano Cone on Tofua Island.
There are no immediate danger, however, the public is advised to report any peculiar activities activities from the area.

The low, forested Tofua Island in the central part of the Tonga Islands group is the emergent summit of a large stratovolcano that was seen in eruption by Captain Cook in 1774. The summit contains a 5-km-wide caldera whose walls drop steeply about 500 m. Three post-caldera cones were constructed at the northern end of a cold fresh-water caldera lake, whose surface lies only 30 m above sea level. The easternmost cone has three craters and produced young basaltic-andesite lava flows, some of which traveled into the caldera lake. The largest and northernmost of the cones, Lofia, has a steep-sided crater that is 70 m wide and 120 m deep and has been the source of historical eruptions, first reported in the 18th century. The fumarolically active crater of Lofia has a flat floor formed by a ponded lava flow.

Source et photo : Tonga geological service.

28 Octobre 2022. FR. Kamchatka : Bezymianny , Italie : Vulcano , Colombie : Puracé – Chaîne volcanique Los Coconucos , Indonésie : Anak Krakatau , Iles Tonga : Tofua .

28 Octobre 2022.

 

Kamchatka , Bezymianny :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Publié : 27 octobre 2022
Volcan : Bezymianny (CAVW #300250)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : jaune
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2022-151
Emplacement du volcan : N 55 deg 58 min E 160 deg 35 min
Région : Kamtchatka, Russie
Altitude du sommet : 2 882 m (9 452,96 pi).

Résumé de l’activité volcanique :
Une forte éruption explosive du volcan s’est produite les 23 et 24 octobre. L’éruption extrusive-effusive du volcan se poursuit, une forte activité de fumerolles, une incandescence du dôme de lave la nuit, et des avalanches chaudes accompagnent ce processus. Parfois, de grands nuages ​​de cendres se forment après des avalanches chaudes. Par exemple, un tel nuage de cendres de 10×13 km s’est déplacé sur 70 km à l’Est du volcan le 26 octobre. Probablement, une prochaine forte éruption explosive pourrait se produire à tout moment. Le KVERT continue de surveiller le volcan Bezymianny.
L’éruption extrusive-effusive du volcan se poursuit, mais l’activité du volcan reste très élevée. De fortes explosions de cendres jusqu’à 10-15 km (32 800-49 200 pieds) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs internationaux volant à basse altitude.

Hauteur des nuages ​​volcaniques :
AUCUN NUAGE DE CENDRES PRODUIT

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques :
AUCUN NUAGE DE CENDRES PRODUIT.

L’activité sur le Bezymianny a augmenté les 22 et 23 octobre, caractérisée par une incandescence au sommet, parfois une forte activité fumerolienne et une augmentation de la température d’une anomalie thermique identifiée sur les images satellites. Le KVERT a élevé le code de couleur de l’aviation à Orange (le deuxième niveau le plus élevé sur une échelle de quatre couleurs). Une forte phase explosive a commencé et à 23h40 heure locale le 23 octobre, des images satellites ont montré des panaches de cendres atteignant 10 km (32 800 pieds) au-dessus du niveau de la mer , dérivant de 10 km vers l’Est-Nord-Est. Le code couleur de l’aviation est passé au rouge. Le 24 octobre à 10 h 05, heure locale, la phase était terminée et le code couleur de l’aviation a été abaissé à Orange. Les images satellites ont montré des panaches de gaz et de vapeur dérivant vers le Nord-Est et une anomalie thermique intense. Les panaches de cendres de la veille avaient dérivé jusqu’à 1 915 km vers le Nord-Est. Le 25 octobre à 20h28 heure locale, le KVERT abaisse le Code Couleur Aviation à Jaune et constate que l’anomalie thermique intense persiste. Les dates sont basées sur les heures UTC ; les événements spécifiques sont à l’heure locale, le cas échéant.

Source : Kvert.

Photos : Yu. Demyanchuk, IVS FEB RAS, KVERT , O. Girina, IVS FEB RAS, KVERT

 

Italie , Vulcano :

BULLETIN HEBDOMADAIRE, du 17 Octobre 2022 au 23 Octobre 2022, (date d’émission 25 Octobre 2022).

SOMMAIRE DE L’ÉTAT DE L’ACTIVITÉ

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence :
1) Température des fumerolles du cratère : Le long du bord supérieur, la température maximale d’émission a des valeurs stables et élevées, autour de 375°C.
2) Flux de CO2 dans la zone du cratère : Le flux de CO2 dans la zone du cratère reste sur des valeurs moyennes-élevées.
3) Flux de SO2 dans la zone du cratère : stable à un niveau modérément moyen-élevé
4) Géochimie des gaz fumeroliens : La concentration en CO2 et en He est constante ou en légère augmentation et reste dans un niveau moyen. Le rapport isotopique du carbone est constant sur des valeurs élevées et le rapport de l’isotope de l’Hélium est stable aux niveaux moyens.

5) Flux de CO2 à la base du cône de La Fossa et dans la zone de Vulcano Porto : Les flux de CO2 enregistrés dans les sites de Rimessa, C. Sicilia affichent toujours des valeurs supérieures aux niveaux de fond. Le site P4max, montre des valeurs moyennes, alors que sur le site de Faraglione, il y a des valeurs proches du niveau de fond.
6) Géochimie des aquifères thermiques : dans le puits du Camping Sicilia, il y a toujours des valeurs élevées de température et de conductivité à des niveaux moyens-bas ; dans le puits Bambara les valeurs de niveau et de conductivité ne montrent pas de variations significatives.
7) Sismicité locale : Faible taux d’occurrence de micro-sismicité locale.
8) Sismicité régionale : Aucun tremblement de terre avec Ml> = 1,0 n’a été localisé dans la région de Vulcano la semaine dernière.
9) Déformations – GNSS : Le réseau GNSS ne présente pas de variations significatives
10) Déformations – Inclinométrie : Le réseau d’inclinaison ne montre pas de variations significatives
11) Gravimétrie : Il n’y a pas de variations significatives.
12) Autres remarques : GNSS mobile. Le réseau mobile GNSS acquiert et transmet les mouvements en temps réel à une fréquence de 1 Hz. Les séries historiques acquises jusqu’à présent ne montrent pas de variations significatives autour de la zone de Porto di Levante.

Flux diffus de CO2 du sol dans le site situé à l’Est de la zone fumerolienne (site VSCS).

FLUX DE CO2 DANS LA ZONE DU CRATÈRE
Les données de la station VSCS ne montrent pas d’évolutions significatives du flux de CO2 (environ 8000 g m2 j-1) par rapport à la semaine précédente, se fixant toujours sur des valeurs anormales par rapport aux valeurs de fond moyennes évaluées sur la dernière décennie d’observations et de surveillance.

Source et photos : INGV.

Lire l’article : https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/701-bollettino-Settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Vulcano-del-2022-10-25/file

 

Colombie, Puracé – Chaîne volcanique Los Coconucos :

Bulletin hebdomadaire de l’activité du volcan Puracé – Chaîne volcanique Los Coconucos.

Le niveau d’activité du volcan continue au niveau d’activité Jaune ou (III) : changements dans le comportement de l’activité volcanique.

À partir de l’analyse et de l’évaluation des informations obtenues grâce au réseau de surveillance du volcan Puracé – chaîne volcanique Los Coconucos, au cours de la semaine du 18 au 24 octobre 2022, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN – Observatoire volcanologique et sismologique de Popayan rapporte que :

En ce qui concerne l’activité sismique enregistrée, il n’y a pas eu de variations notables en termes de nombre d’événements et d’énergie libérée. Au total, 683 événements sismiques ont été enregistrés, dont 74 étaient associés à des processus de fracturation des roches (type VT) et 609 à la dynamique des fluides dans les conduits volcaniques. Le 18 octobre, un événement de type VT a été enregistré qui a atteint un ML de 3,2 situé dans la vallée de Paletará, au Sud de l’édifice volcanique.
Le réseau géodésique de stations GNSS (Global Navigation Satellite System) pour la surveillance de la déformation du sol continue d’enregistrer un processus associé à l’inflation.

En surveillant l’activité de surface avec les images obtenues au cours de la semaine à travers les caméras Web Mina, Lavas Rojas, Cerro Sombrero et Curiquinga, il a été mis en évidence
dégazage du système volcanique, avec une colonne blanche orientée préférentiellement vers le Nord-Ouest.
Concernant le suivi des gaz volcaniques, les mesures de dioxyde de soufre (SO2) continuent de montrer des évolutions, avec un débit maximum de 246 t/jour pour la semaine évaluée. Les autres instruments de mesure de la concentration de dioxyde de carbone (CO2) et de gaz radon (222Rn) dans la zone d’influence volcanique ont enregistré des augmentations pour la période évaluée, ce qui est normal dans les systèmes volcaniques actifs.

Les capteurs de surveillance des champs magnétiques et des ondes infrasonores n’ont pas enregistré de variations associées aux changements de l’activité volcanique.

On conclut de ce qui précède que des variations d’activité volcanique continuent d’être enregistrées, conformes au comportement attendu au niveau d’activité III (niveau jaune), qui pourrait évoluer vers des états d’activité plus importante. Le Service géologique colombien continue de surveiller l’évolution du phénomène volcanique et signalera tout changement qui pourrait survenir en temps opportun.

Source : SGC.

Photo : Ingeominas

 

Indonésie , Anak Krakatau :

L’Anak Krakatau a présenté une éruption le vendredi 28 octobre 2022 à 04h38 WIB avec une hauteur de la colonne de cendres observée à ± 300 m au-dessus du sommet (± 457 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres est observée comme étant grise avec une intensité épaisse , orientée vers le Nord-Est. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 40 mm et une durée de 12 secondes.

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Émis : 27 octobre 2022
Volcan : Anak Krakatau (262000)
Code Couleur Aviation Actuel : ORANGE
Code Couleur Aviation précédent : orange
Source : Observatoire du volcan Anak Krakatau
Numéro d’avis : 2022KRA82
Emplacement du volcan : S 06 deg 06 min 07 sec E 105 deg 25 min 23 sec
Région : Lampung, Indonésie
Altitude du sommet : 502 FT (157 M).

Résumé de l’activité volcanique :
Éruption avec nuages ​​de cendres à 05h05 UTC (12h05 heure locale). L’éruption a duré 25 secondes.

Hauteur des nuages ​​volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres est d’environ 1302 FT (407 M) au-dessus du niveau de la mer, peut-être plus élevée que ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques :
Les visuels directement de la vidéosurveillance ont observés des éruptions avec une couleur de la fumée d’éruption grise à 250m du sommet au-dessus du volcan, la direction du vent est orientée vers le Nord-Est.

Remarques :
Eruption enregistrée sur sismogramme avec une amplitude maximale de 37 mm et une durée maximale de 25 secondes.

Source et photo : Magma Indonésie.

 

Iles Tonga , Tofua :

Le dioxyde de soufre gazeux mesurait 9 000 ppm (parties par million) à la veille du 15 octobre 2022 sur le côté Est du volcan Tofua. C’est une indication que la chambre magmatique est proche de la surface de la terre. La mesure a été prise sous le panache de gaz volcanique dérivant vers l’Est depuis le cône du volcan Lofia sur l’île de Tofua.
Il n’y a pas de danger immédiat, cependant, il est conseillé au public de signaler toute activité particulière dans la région.

L’île basse et boisée de Tofua, dans la partie centrale du groupe des îles Tonga, est le sommet émergent d’un grand stratovolcan qui a été vu en éruption par le capitaine Cook en 1774. Le sommet contient une caldeira de 5 km de large dont les parois chutent fortement à environ 500 M. Trois cônes post-caldeira ont été construits à l’extrémité Nord d’un lac de caldeira d’eau douce froide, dont la surface se trouve à seulement 30 m au-dessus du niveau de la mer. Le cône le plus à l’Est a trois cratères et a produit de jeunes coulées de lave basaltique et andésite, dont certaines se sont rendues dans le lac de la caldeira. Le plus grand et le plus septentrional des cônes, Lofia, possède un cratère escarpé de 70 m de large et 120 m de profondeur et a été la source d’éruptions historiques, signalées pour la première fois au 18ème siècle. Le cratère avec des fumeroles actives de Lofia a un fond plat formé par une coulée de lave en étang.

Source et photo : Tonga geological service.