05 Janvier 2022 . FR. Italie / Sicile : Etna , Ile de La Réunion : Piton de la Fournaise , Italie : Vulcano , Colombie : Nevado del Huilà , Hawaii : Kilauea .

Home / blog georges Vitton / 05 Janvier 2022 . FR. Italie / Sicile : Etna , Ile de La Réunion : Piton de la Fournaise , Italie : Vulcano , Colombie : Nevado del Huilà , Hawaii : Kilauea .

05 Janvier 2022 . FR. Italie / Sicile : Etna , Ile de La Réunion : Piton de la Fournaise , Italie : Vulcano , Colombie : Nevado del Huilà , Hawaii : Kilauea .

05 Janvier 2022 .

 

 

Italie / Sicile , Etna :

BULLETIN HEBDOMADAIRE du 27 Décembre 2021 au 02 Janvier 2022. (date d’émission  04 Janvier 2022)

SOMMAIRE DU STATUT DE L’ACTIVITÉ
Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Activité de dégazage à taux variable de tous les cratères sommitaux. Émissions sporadiques et faibles de cendres très diluées du cratère de la Bocca Nuova.
2) SISMOLOGIE : Activité sismique de fracturation faible ; amplitude moyenne du tremor volcanique dans le bas niveau.
3) INFRASONS : Faible activité infrasonore.
4) DEFORMATIONS DU SOL : GNSS
Au cours de la semaine dernière, les réseaux de surveillance de la déformation des sols n’ont pas enregistré de changements significatifs
5) GEOCHIMIE : Flux de SO2 à un niveau moyen.
Flux de CO2 du sol enregistrés par le réseau Etnagas à des niveaux moyens-élevés.
Pression partielle de CO2 dissous sur des valeurs conformes à la tendance saisonnière.
Il n’y a pas de mise à jour sur le rapport isotopique de l’hélium dans les manifestations périphériques (dernières données du 16 décembre 2021 sur des niveaux moyens-élevés).
Il n’y a pas de mises à jour pour le rapport C/S.
6) OBSERVATIONS SATELLITES : L’activité thermique dans la zone sommitale observée par satellite était à un niveau bas.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES

Au cours de la semaine en question, le suivi de l’activité volcanique de l’Etna a été réalisé grâce à l’analyse des images du réseau de caméras de surveillance de l’INGV, Etneo Observatory (INGV-OE) et grâce aux observations effectuées à distance par le personnel INGV .
En début de semaine, les observations étaient souvent rendues difficiles par des conditions météorologiques défavorables, alors qu’à partir du 30 décembre 2021, la visibilité était excellente. La période était caractérisé par une activité de dégazage à taux variable de tous les cratères sommitaux , avec une faible activité fumerolienne au cratère de la Voragine et par certains points à haute température dans la paroi intérieure Nord du Cratère Sud-Est, et avec un dégazage à partir de bouches ouvertes au fond des cratères de la Bocca Nuova et du Nord-Est. Le dégazage à la Bocca Nuova était de nature pulsatile, comme déjà observé ces derniers mois, et accompagné d’émissions rares et très faibles de cendres brunes.

L’amplitude moyenne du tremor volcanique est restée principalement dans la gamme des valeurs faibles. Les emplacements des centroïdes des sources de tremor volcaniques impliquaient un volume situé à peu près en correspondance avec le Cratère Nord-Est, dans une plage de profondeur principalement comprise entre 500 et 1500 m au-dessus du niveau moyen de la mer.

Source : INGV.

Photo : Gio Giusa

Lire l’article https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/580-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Etna-del-2022-01-04/file

 

Ile de La Réunion , Piton de la Fournaise :

Communiqué du 04 Janvier 2022 – 15h00.

L’éruption débutée le 22 Décembre 2021 aux alentours de 3h30 heure locale se poursuit. Sur les dernières 24h l’amplitude du trémor éruptif (indicateur d’une émission de lave en surface) montre toujours des fluctuations tout en restant globalement stable . Les fluctuations observées peuvent être liées soit :
– au cône et au champ de tunnels de lave en aval du cône, qui subissent des phases de construction et de démantèlement, influant ainsi la vitesse des débits de lave au niveau de l’évent ;
– soit à des libérations ponctuelles de poches de gaz piégées dans les conduits d’alimentation qui peuvent être libérées soudainement entrainant une augmentation du trémor.
L’amplitude moyenne du trémor se situe (au cours des derniers jours) à environ 55% de son amplitude initiale.

Une équipe de l’Observatoire Volcanologique a pu se rendre sur site éruptif aujourd’hui. Les observations réalisées montrent toujours une activité de fontaines de lave au sein du cône qui s’est
édifié depuis le début de l’éruption . Les vidéos des webcams de l’OVPF- IPGP-IRT de cette nuit ainsi que les observations réalisées ce jour à proximité de l’évent, montrent une
activité avec des fontaines de lave qui dépassent occasionnellement la hauteur du cône. Globalement, l’activité à l’intérieur du cône éruptif semble avoir diminuée par rapport à hier. De nombreuses résurgences de coulées de lave sont toujours visibles au toit du tunnel de lave qui s’est mis en place en aval du cône  . Ces résurgences sont sporadiques et peuvent durer de
quelques minutes à quelques heures. Dans la première centaine de mètres en aval du cône éruptif, l’épaisseur de la coulée a été estimée à une quinzaine de mètres.

Sur les dernières 24h :
– Trois séismes volcano-tectoniques et de faible magnitudes (<1.0) ont été enregistrés sous le sommet.
– Les déformations de surface ne montrent plus de signaux significatifs.
– Les concentrations en CO2 dans le sol dans le secteur du Gîte du volcan sont redevenues stables depuis deux jours. Ce paramètre sera à suive ces prochains jours car il peut être lié à l’arrivée d’un
nouveau magma, provenant de zones plus profondes, au niveau du réservoir superficiel.
– Des débits de lave ont pu être estimés par méthode satellite avec la plateforme HOTVOLC (OPGC – université Clermont Auvergne). Ils étaient compris entre 2 et 9 m3 /sec. Ces variations s’expliquent par la méthode, qui se base sur le rayonnement infrarouge de la coulée, dont la perception par les satellites peut être largement influencée par les conditions météorologiques au-dessus des coulées ainsi que les conditions de surface des coulées.

Aucune évaluation précise de la position du front de la coulée n’a pu être réalisée. Mais compte tenu du relief avec des pentes faiblement inclinées dans le secteur, le champ de lave continue de s’étendre principalement latéralement et par épaississement au niveau du réseau de tunnels de lave mis en place sur le plateau en aval du cône éruptif. Observé depuis la proximité de l’évent, le front de coulée ne semble pas avoir progressé significativement.

Niveau d’alerte : Alerte 2-1 (éruption dans l’Enclos) 

Source et photos : OVPF.

 

Italie , Vulcano :

BULLETIN HEBDOMADAIRE du 27 Décembre 2021 au 02 Janvier 2022. (date d’émission  04 Janvier 2022)

SOMMAIRE DU STATUT DE L’ACTIVITÉ.

Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :
1) Température des fumerolles du cratère : Les valeurs de température sont stables à la fois sur le bord du cratère et sur la face intérieure.
2) Flux de CO2 dans la zone du cratère : Les valeurs de flux de CO2 au sol dans la zone sommitale (VCS) montrent une tendance à la baisse, tout en restant élevées.
3) Flux de SO2 dans la zone du cratère : flux de SO2 à un niveau élevé
4) Géochimie des gaz fumeroliens : aucune mise à jour n’est disponible


5) Flux de CO2 à la base du cône de La Fossa et dans la zone du Vulcano Porto : Les valeurs de flux à la base du cône sont stables, s’installant toutefois sur des valeurs élevées, à l’exception du site de Faraglione , où sont enregistrées les valeurs de fond typiques qui caractérisent ce site.
6) Géochimie des aquifères thermiques : Les paramètres physico-chimiques des sites Camping Sicilia et Bambara sont stables.
7) Sismicité locale : Valeurs faibles du taux d’occurrence de l’événement.
8) Sismicité régionale : Faible sismicité de fracturation associée aux séismes avec Ml> = 1,0.
9) Déformations – GNSS : Le réseau GNSS ne montre pas de variations au cours de la période étudiée
10) Déformations – Inclinométrie : Le réseau inclinométrique ne montre pas de changements significatifs au cours de la semaine examinée.
11) Autres observations : GB-RAR : Les résultats du monitoring GB-RAR se référant à la période du 14 décembre 2021 au 03 janvier 2022, montrent une stabilité générale de la zone, avec des déformations le long de la LOS inférieure à 1 mm.
Gravimétrie : Les stations gravimétriques continues n’ont pas enregistré de changements significatifs au cours de la période considérée. Le nombre de transitoires enregistrés a considérablement diminué par rapport aux semaines précédentes.

TEMPÉRATURE DES FUMÉES DU CRATERE :
La tendance à la baisse, amorcée en novembre, de la température dans les fumerolles du bord du cratère se poursuit (signaux T_2 et T_3), tandis que les mesures thermiques sur la face interne du cratère restent stables (signal T_0). Au cours de la semaine écoulée, les températures maximales sur le bord sont restées stables aux alentours de 300°C, tandis que les températures à l’intérieur ne dépassent pas 110°C.

FLUX DE CO2 DANS LA ZONE DU CRATÈRE
Le flux de CO2 au sol dans la zone sommitale (VCS) montre des valeurs élevées autour de 9000 g/m2/jour, restant un ordre de grandeur au-dessus des moyennes enregistrées au cours des 10 dernières années. Il est observé à l’échelle mensuelle une diminution progressive du dégazage

Source : INGV.

Photos : INGV.

Lire l’article : https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/582-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Vulcano-del-2022-01-04/file

 

Colombie , Nevado del Huilà :

Bulletin hebdomadaire d’activité du volcan Nevado del Huila

Le niveau d’activité du volcan continue au niveau d’activité jaune ou (III) : changements dans le comportement de l’activité volcanique.

À partir de l’analyse et de l’évaluation des informations obtenues via le réseau de surveillance du volcan Nevado del Huila au cours de la semaine entre le 28 décembre 2021 et le 3 janvier 2022, le SERVICIO GEOLÓGICO COLOMBIANO – Observatoire volcanologique et sismologique de Popayán rapporte que :
• Au cours de la période évaluée, 231 événements sismiques ont été enregistrés, dont 109 étaient liés aux processus de fracturation des roches (type VT) et 121 à la dynamique des fluides.
dans les conduits volcaniques. Parmi ces derniers, 112 ont été classés comme événements de type longue période (type LP), 9 comme impulsions de tremor (type TR) et 1 comme hybride (type HB).


• Les images obtenues au cours de la semaine par les caméras Web Caloto, Tafxnú, Maravillas et La Palma ont montré de faibles niveaux de dégazage du système volcanique, avec une colonne blanche, orientée préférentiellement vers l’Ouest.
• Les capteurs de surveillance de la déformation du sol, des champs magnétiques et des ondes infrasonores n’ont pas enregistré les variations associées aux changements de l’activité volcanique.

Par conséquent, il est conclu que pendant la période évaluée, le volcan a continué à montrer un comportement stable. Le Service géologique colombien reste attentif à l’évolution du phénomène
volcanique et informera en temps opportun des changements qui pourraient survenir.

Source : SGC.

Photo : Parque Nacional.

 

Hawaii , Kilauea :

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet 4 091 pi (1 247 m)
Niveau d’alerte volcan actuel : ATTENTION
Code couleur de l’aviation actuel : ORANGE

Résumé de l’activité :
L’éruption au sommet du volcan Kīlauea, dans le cratère Halema’uma’u, reste en pause. Des pauses similaires au cours des dernières semaines ont duré de 1 à 3 jours. Les tendances inflationnistes ont commencé vers 2 heures du matin HST ce matin et la reprise de l’inclinaison suggère que l’éruption va redémarrer dans les prochaines 24 heures. Toute l’activité de lave récente a été confinée au cratère, et il n’y a aucune indication d’activité migrant ailleurs sur le Kīlauea.

Un séisme de magnitude 4,3 situé à l’Est-Nord-Est de Pāhala s’est produit le lundi 3 janvier 2022, à 14h13, HST. Il était situé à 8 kilomètres (5 miles) à l’Est-Nord-Est de Pāhala, à une profondeur de 34 kilomètres (21 miles), et a produit une légère secousse jusqu’à l’intensité IV sur l’échelle d’intensité modifiée de Mercalli sans impact observable sur l’éruption du Kīlauea.

Au cours des récentes pauses de plusieurs jours dans l’éruption du sommet du Kīlauea, une petite partie du lac de lave Halema’uma’u est toujours restée active : un petit étang de lave ovulaire juste au Nord de la fissure Ouest brièvement dormante. Cette photo de l’étang de lave a été prise le jeudi 30 décembre à travers l’objectif d’un télémètre laser, et la fissure Ouest est juste hors du cadre à gauche. Les mesures ont indiqué que l’étang de lave mesurait environ 30 mètres (98 pieds) d’un bout à l’autre à ce moment-là. Lors d’occasions précédentes, lorsqu’une activité éruptive plus vigoureuse a repris, de nouvelles poussées de lave de la fissure et de la remontée de lave de l’étang ont réactivé le lac de lave recouvert d’une croûte à proximité (en bas à droite). Une digue verticale, d’environ 4 mètres (13 pieds) de hauteur, délimite le lac et le bord éloigné de l’étang ; la stratification distinctive dans le mur de la digue marque les niveaux de lave antérieurs lorsque le lac était plus plein.  

Observations du Sommet :
Les inclinomètres du sommet ont commencé à suivre les tendances inflationnistes vers 2 heures du matin ce matin. Le tremor volcanique associée à l’éruption, telle qu’enregistrée par les sismomètres à proximité, n’a pas encore redémarré. L’activité sismique dans la région du sommet reste inférieure au niveau de fond. Un taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) d’environ 5 000 tonnes par jour a été mesuré le 28 décembre 2021 dans la région du sommet alors que le lac de lave était très actif.

Observations du lac de lave du cratère Halema’uma’u :
La lave ne sort pas de l’évent Ouest du cratère Halema’uma’u. La croûte recouvre le lac et de petits événements de submersion occasionnels se sont produits au Nord de l’évent. La tendance inflationniste actuelle indique que l’éruption pourrait redémarrer dans les 24 heures.

Source : HVO

Photo : USGS/ M. Zoeller.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search