18 Novembre 2021 . Fr. Italie / Sicile : Etna , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Equateur / Galapagos : Fernandina , Japon : Fukutoku Okanoba , La Réunion : Piton de la Fournaise , Philippines : Taal .

Home / blog georges Vitton / 18 Novembre 2021 . Fr. Italie / Sicile : Etna , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Equateur / Galapagos : Fernandina , Japon : Fukutoku Okanoba , La Réunion : Piton de la Fournaise , Philippines : Taal .

18 Novembre 2021 . Fr. Italie / Sicile : Etna , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Equateur / Galapagos : Fernandina , Japon : Fukutoku Okanoba , La Réunion : Piton de la Fournaise , Philippines : Taal .

18 Novembre 2021 .

 

 

 

Italie / Sicile , Etna :

Bulletin hebdomadaire du 08 Novembre 2021 au 14 Novembre 2021. (date d’émission 16 Novembre 2021).

SOMMAIRE DU RAPPORT D’ACTIVITÉ

Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Activité de dégazage des cratères sommitaux.
2) SISMOLOGIE : absence d’activité sismique de fracturation avec Ml> = 2,0 ; amplitude du tremor volcanique dans le niveau moyen
3) INFRASONS : activité infrasonore modérée
4) DEFORMATIONS : Il n’y a pas de variations substantielles sur les réseaux d’inclinaison et GNSS.

Fig. 3.1 – Carte des cratères sommitaux de l’Etna. Modèle ombré du relief du Cratère du Sud Est (SEC) obtenu à partir des relevés drone et GPS du 19 octobre 2021, VOR et BN datent de 2020. Le périmètre de la surface de glissement formée lors du paroxysme du 23 octobre 2021 sur le flanc Est du SEC est incertaine mais conçue sur la base d’une analyse morpho-structurelle. La base topographique de référence est le DEM 2014 élaboré par le Laboratoire d’Aérogéophysique – Section Rome 2.

5) GEOCHIMIE : Le flux de SO2 est placé à un niveau moyen.
Le flux de CO2 émis par les sols a été caractérisé la semaine dernière par des valeurs qui fluctuent de moyen à très élevé, avec un pic le 11 novembre.
La pression partielle de CO2 dissous dans l’eau montre une légère augmentation même si elle se situe à des niveaux moyens.
Le rapport isotopique de l’hélium apparaît sur des valeurs moyennes à élevées (dernières données du 20/10/2021).
Il n’y a pas de mises à jour pour le rapport C/S.
6) OBSERVATIONS SATELLITES : L’activité thermique dans la zone sommitale était à un niveau bas.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES

Au cours de la semaine, le suivi de l’activité volcanique de l’Etna a été réalisé en analysant les images des caméras de surveillance de l’INGV, Osservatorio Etneo (INGV-OE) .

L’activité des cratères sommitaux n’a montré aucun changement par rapport à ce qui avait été observé la semaine précédente . En particulier, l’activité de dégazage des cratères sommitaux a été principalement réalisée par le cratère d’effondrement situé dans le secteur Nord-Ouest de la Bocca Nuova (BN-1 Fig.3.1), et par le cratère Nord-Est. Les cratères de la Voragine et le Cratère du Sud Est, en revanche, ont montré un dégazage important lié aux systèmes de fumerolles présents le long des bords du cratère.

SISMOLOGIE
Sismicité :
La semaine en question a été caractérisée par un niveau de sismicité très faible lié aux processus de fracturation et aucun séisme n’a dépassé le seuil de magnitude locale 2,0.

Tremor volcanique : Au cours de cette semaine , l’amplitude moyenne du trémor volcanique a montré des oscillations, parfois importantes, dans la gamme des valeurs moyennes . L’emplacement de la source du tremor se situe dans la zone du cratère de la Bocca Nuova, à une altitude comprise entre 2800 et 3000 mètres d’altitude.

Source : INGV.

Lire l’article https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/560-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-etna20211116/file

Photo : Maria Liotta

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

17 Novembre 2021 , 10:00 UTC. L’activité éruptive se poursuit sur La Palma.

Depuis la dernière déclaration, 210 tremblements de terre ont été localisés dans la zone touchée par la réactivation volcanique sur l’île de La Palma, un chiffre considérablement plus élevé que les jours précédents. Dix de ces séismes ont été ressentis par la population.
Comme les jours précédents, les hypocentres des séismes sont situés sous la zone centrale de Cumbre Vieja et répartis en deux groupes en fonction de la profondeur, un premier groupe à une profondeur de 10-15 km et un second groupe avec des profondeurs supérieures à 30km.

Le plus grand tremblement de terre a été enregistré à 07h17 UTC aujourd’hui avec une magnitude de 4,7 mbLg et situé à 35 km de profondeur. Ce séisme a été ressenti avec une intensité maximale de IV (EMS) dans la zone épicentrale.
Le signal de tremor volcanique a augmenté par rapport aux jours précédents mais reste à un niveau bas par rapport aux valeurs atteintes tout au long de l’éruption.

Le réseau de stations GNSS permanentes de l’île montre une légère déformation vers le Sud à la station LP03, qui est la plus proche des centres éruptifs.
Dans le reste des stations, la légère déflation possiblement liée à la sismicité profonde s’est stabilisée.
La hauteur du cône est mesurée en obtenant une valeur de 1 129 m sur le niveau de la mer.

La sismicité a considérablement augmenté depuis les premières heures d’hier dans les zones intermédiaires, mais reste la même à des profondeurs supérieures à 20 kilomètres. Le séisme de plus grande intensité (une magnitude de 4,7) a été enregistré à 7h17 mercredi. Le tremor a augmenté son amplitude à un niveau moyen.

– Le niveau de sismicité actuel indique que l’intensité maximale 5 et 6 peut être atteinte.
– Il n’y a pas de changements dans les déformations.

– L’émission de dioxyde de soufre dans le panache volcanique est plus faible que les jours précédents, et a atteint entre 2 000 et 3 000 tonnes par jour hier. À Los Llanos de Aridane et Puntagorda, la qualité de l’air était très défavorable en raison de ces émissions. Dans les régions de Las Manchas et de Puerto Naos, de fortes concentrations de gaz toxiques ont été détectées la nuit dernière, de sorte que les travailleurs ont été évacués des usines de dessalement.
– L’émission de dioxyde de carbone se situe entre 2 200 et 2 500 tonnes par jour, ce qui ne représente pas un danger pour la population.

Le porte-parole de l’Institut volcanologique des îles Canaries (Involcan), David Calvo, a déclaré mercredi que le volcan qui est entré en éruption le 19 septembre à La Palma est depuis hier « tout à fait » explosif, dans une situation similaire à celle de fin octobre.

Calvo a indiqué qu’au cours des dernières heures, il y a eu une légère augmentation de la sismicité, car à l’aube dernière, 130 tremblements de terre ont été localisés à La Palma. En outre, le tremor a augmenté, qui est le bruit interne des fluides, de sorte que l’éruption « ne semble pas »  se terminer à court terme, a ajouté le porte-parole d’Involcan.

L’augmentation des tremors indique qu’il y a une plus grande pression dans le système, et maintenant c’est « pratiquement » comme à la fin du mois d’octobre. Le volcan a terminé 60 jours d’éruption et les dommages et l’inconfort qu’il provoque ont augmenté avec l’arrivée des premières pluies .

La Palma a enregistré ce mercredi 300 tremblements de terre après deux semaines au cours desquelles le nombre de tremblements de terre était inférieur à 100 par jour, ce qui dépasse déjà le maximum observé au cours des deux mois d’éruption, qui a été établi le 24 octobre. Ce rebond se produit lorsque, depuis plusieurs jours, il y a eu une tendance à la baisse dans plusieurs indicateurs de l’activité du volcan, y compris la sismicité. En fait, le nombre total de tremblements de terre quotidiens était inférieur à la barre des 200 depuis le 28 octobre et était inférieur à 100 depuis près d’une semaine (depuis le 11 novembre).

Le nombre maximum de tremblements de terre de toute cette crise volcanique s’est produit quelques jours avant le début de l’éruption, le 14 septembre, avec plus de 300. À cette époque, un tiers des mouvements avaient une magnitude inférieure à 2, tandis que les autres étaient situés dans des valeurs de 2 à 3. Ce jeudi, les deux tiers des tremblements de terre sont de magnitude 2 à 3 et le tiers restant, de 3 à 4, avec un séisme supérieur à 4. Les différents organismes scientifiques qui surveillent l’éruption recueillent différentes données pour savoir si ce qui s’est passé ce jeudi est un rebond ponctuel ou annonce un changement de dynamique dans le volcan, après des jours d’activité apparemment descendante.

Sources : IGN es , El Pais .

Photos : Involcan.

 

Equateur / Galapagos , Fernandina :

RAPPORT VOLCANOLOGIQUE SPÉCIAL  . Activité de surface sur le volcan Fernandina.

Au cours des derniers jours, sur le volcan Fernandina situé dans l’archipel des Galapagos, une activité fumerolienne a été signalée visualisée dans le secteur de son cratère. Ces derniers mois, le volcan n’a pas présenté d’événements sismiques suggérant un comportement anormal ; cependant, de petits épisodes de tremor sismique similaires à d’autres observés depuis plusieurs années sont observés ; Cela peut être mis en évidence sur la figure 1, où les signaux de tremor d’aujourd’hui sont montrés, ainsi que ceux d’il y a des mois (juin 2021).


Figure 1. Spectrogrammes de la station FER2, située sur le flanc Sud-Est du volcan Fernandina, correspondant au signal sismique d’aujourd’hui 16/11/2021 (gauche) et un autre du 17/06/2021 (droite). Dans le spectrogramme, le temps est sur l’axe vertical et les fréquences sur l’axe horizontal ; les plus grandes amplitudes sont observées avec des tons rouges. L’échelle de temps de droite correspond à la date et l’heure au format Temps Universel, c’est-à-dire heure locale Galapagos + 6 heures, elle est indiquée sur l’échelle de temps de gauche.

Il n’est pas exclu que ces événements soient associés à l’activité des fumerolles et qu’à terme, ils puissent évoluer en activité préliminaire d’une nouvelle éruption à moyen-long terme (de quelques semaines à plusieurs années), comme l’explique le rapport spécial volcanologique n°1, publié le 12 novembre . Il est important de noter que les manifestations de surface telles que les fumerolles et les tremors volcaniques font partie du comportement normal de ce volcan actif sans, à ce jour, que nous ayons des preuves d’activité éruptive.

Il n’y a aucun établissement humain sur l’île Fernandina et en cas de nouvelle éruption, ce sont la faune et la flore locales qui pourraient être affectées. L’IG-EPN recommande de se tenir informé de l’activité du volcan Fernandina par le biais de sources officielles.

L’Institut géophysique – EPN continue de surveiller l’évolution de ces paramètres et rapportera en temps opportun les changements éventuels de l’activité interne ou superficielle du volcan Fernandina.

L’IG a signalé qu’une lente déformation sur Fernandina a été enregistrée au cours des 18 derniers mois. Les données InSAR ont montré que l’inflation se produisait à un taux d’environ 400 mm/an dans la caldeira du sommet et sur le flanc Nord-Est, tandis que la déflation se produisait à un taux d’environ 100-400 mm/an dans les zones des flancs supérieurs Ouest et Sud-Ouest . Le 13 octobre, les zones de déflation se sont transformées en inflation et le taux de déformation dans la caldeira a augmenté. Le 17 novembre, l’IG a noté que l’activité fumerolienne dans le cratère sommital était visible au cours des jours précédents et peut avoir été liée à un petit épisode de tremor le 16 novembre. l’IG a également noté qu’une activité fumerolienne périodique et de petits épisodes de tremor sont courants sur Fernandina sans éruption.

Sources : IG EPN ( Préparé par : M. Ruiz et F. Naranjo ) , GVP.

Photo : GVP/ Chuck Wood, 1978 (Smithsonian Institution).

 

Japon , Fukutoku Okanoba :

Activité volcanique à fukutoku okanoba (11 novembre 2011)

Situation :

le 11 novembre, des observations ont été effectuées par des aéronefs appartenant à la base aérienne de Haneda, le troisième quartier général régional de la garde côtière. les principaux résultats d’observation sont les suivants.

・Niijima: par rapport aux résultats de l’observation du 1er novembre, le plateau de Niijima s’est légèrement rétréci, mais il n’y a pas eu de changement significatif dans la taille de l’île.

・activité: confirmation de la fumerole blanche s’élevant de la pointe Nord de Niijima. en outre, un jaillissement à petite échelle d’une mousse blanche a été reconnu au niveau de la mer sur le côté Nord de niijima.

・eau décolorée: une eau décolorée jaune-vert foncé a été observée à une distance d’environ 3 km de diamètre centrée sur Fukutoku Okanoba. De l’eau décolorée jaune-vert et des radeaux de pierres ponces d’environ 2 km de diamètre ont été observés à environ 20 km au Sud-Est de Fukutoku Okanoba.

Selon l’avis du professeur Kenji Nogami (accompagnant l’avion) du centre de recherche sur les fluides volcaniques de l’institut de technologie de Tokyo , sur la base des résultats de cette observation, l’activité volcanique sous-marine à Fukutoku Okanoba ne s’est pas calmée et l’activité thermique est toujours active.

Les garde-côtes japonais ont signalé que lors d’un survol de Fukutoku-Oka-no-Ba le 11 novembre, les observateurs ont noté que la taille de l’île Ouest était pratiquement inchangée. Des panaches fumeroliens blancs s’élevaient de l’extrémité Nord de l’île et des bulles ont été observées à la surface de l’océan près de l’extrémité Nord.

Sources : kaiho.mlit.go.jp , GVP.

Photo : Japan Coast Guard.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise : 

Communiqué du 18 Novembre 2021 – 08h30

Une courte crise sismique de faible intensité été enregistrée le 17 novembre entre 18h12 T.U, ( 22h12 heure locale) et 18h26 T.U,( 22h26 heure locale), sous la zone sommitale du Piton de la Fournaise. Au total 42 séismes volcano-tectoniques superficiels localisés sous la bordure Nord du cratère Dolomieu ont été enregistrés au cours de cette crise (Figure 1).

Figure 1 : Carte de localisation (épicentres) et coupes nord-sud et est-ouest (montrant la localisation en profondeur, hypocentres)
des séismes enregistrés et localisés manuellement par l’OVPF-IPGP sur les dernières 24h sous le massif du Piton de la Fournaise.
Seuls les séismes localisables ont été représentés sur la carte (© OVPF-IPGP).

Aucune déformation rapide de la surface du sol n’a été enregistrée au cours de cette crise, ce qui signifie que le magma n’a pas quitté le réservoir magmatique superficiel.
Cette crise sismique montre que le réservoir magmatique superficiel continue à se pressuriser. Suite à l’intrusion du 18 octobre dernier, l’inflation de l’édifice avait repris (cf. bulletin mensuel d’octobre de l’OVPF ). Cette inflation se poursuit depuis, témoignant d’une réalimentation de ce dernier par du magma plus profond.

A noter que ce processus de pressurisation peut durer de plusieurs jours à plusieurs semaines avant que le toit du réservoir ne se fragilise et ne se rompt, donnant ainsi lieu à une injection de magma vers la surface et à une éruption, et peut également s’arrêter sans donner lieu à une éruption à brève échéance.

Niveau d’alerte : Vigilance

Source : OVPF.

Photo : Nath Duverlie.

 

Philippines , Taal :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL , 18 novembre 2021 , 08:00.

Au cours des dernières 24 heures, le réseau de capteurs du volcan Taal a enregistré cinq (5) tremblements de terre volcaniques, dont un (1) événement de tremor volcanique d’une durée de deux (2) minutes, quatre (4) tremblements de terre volcaniques à basse fréquence et un tremor de fond de faible niveau qui persiste depuis le 7 juillet 2021.

L’activité du cratère principal a été dominée par la remontée de fluides volcaniques chauds dans le lac qui a généré des panaches volumineux de 3 000 mètres de haut qui ont dérivé vers le Sud-Sud-Ouest et le Sud-Ouest. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) étaient en moyenne de 10 772 tonnes/jour le 17 novembre 2021. Sur la base des paramètres de déformation du sol provenant de l’inclinaison électronique, des mesures  GPS continues et de la surveillance InSAR, l’île du volcan Taal a commencé à se gonfler en août 2021 tandis que la région du Taal continue de subir une extension très lente. depuis 2020.

Source : Phivolcs.

Photo : Archive webcam

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search