13 Novembre 2021. FR. Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Hawaii : Kilauea , Indonésie : Merapi , Alaska : Pavlof , Kamchatka : Karymsky , Equateur / Galapagos : Fernandina .

Home / Alaska / 13 Novembre 2021. FR. Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Hawaii : Kilauea , Indonésie : Merapi , Alaska : Pavlof , Kamchatka : Karymsky , Equateur / Galapagos : Fernandina .

13 Novembre 2021. FR. Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Hawaii : Kilauea , Indonésie : Merapi , Alaska : Pavlof , Kamchatka : Karymsky , Equateur / Galapagos : Fernandina .

13 Novembre 2021.

 

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

12 Novembre , 2021 , 10:00 UTC. L’activité éruptive se poursuit sur La Palma.

Depuis la dernière déclaration, 26 tremblements de terre ont été localisés dans la partie Sud de l’île de La Palma, à proximité de l’éruption volcanique en cours. Cette valeur est considérablement inférieure à celle des jours précédents. Deux des séismes ont été ressentis par la population, l’un d’entre eux avec une intensité maximale IV à 10h45 UTC hier avec un hypocentre à 13 km de profondeur et une magnitude de 3,5 mbLg et un autre à 08h28 UTC aujourd’hui avec un hypocentre à 38 km de profondeur et une magnitude 4,3 mbLg.
Le signal de tremor volcanique a connu une petite montée au cours des 12 dernières heures mais se poursuit à des valeurs faibles par rapport aux valeurs observées tout au long de l’éruption.

Le réseau de stations GNSS permanentes de l’île montre qu’après avoir inversé l’inflation des jours 4 et 5 dans la station LP03, qui est la plus proche des centres éruptifs, elle reste à un niveau inférieur à celui précédemment établi. En revanche, la station continue d’enregistrer des déformations vers le Sud. Dans le reste des stations, la légère déflation possiblement liée à la sismicité profonde s’est modérée.
Au vu de l’image calibrée, une hauteur de colonne de 2 900 m est estimée à 08h45 UTC.  

La sismicité et l’émission de dioxyde de soufre du volcan maintiennent leur tendance à la baisse, après le rebond enregistré il y a deux jours.
La déformation la plus proche du centre éruptif enregistre une diminution verticale qui ralentit ces dernières heures.
Le débordement de lave du cône volcanique enregistré jeudi a commencé à alimenter les coulées qui se jettent à la côte. C’est positif parce que la majeure partie de l’énergie trouve son exutoire naturel vers la mer.

La Palma s’est réveillée ce samedi avec un nouveau séisme de magnitude 5, maximum depuis le début de l’éruption du volcan sur l’île des Canaries. À 6h56.m heure locale, la secousse, qui s’est produite à 38 kilomètres de profondeur et avec un épicentre à Villa de Mazo, a interrompu six heures de calme. Jusqu’à présent, il n’y a eu que quatre tremblements de terre, bien en deçà des jours précédents. Vendredi, des experts travaillant sur le plan d’urgence volcanique des îles Canaries ont détecté que la sismicité et l’émission de dioxyde de soufre du volcan maintiennent leur tendance à la baisse, après le rebond enregistré il y a deux jours dans ces valeurs.

Sources : IGN es , El Pais .

Photos : Guardiacivil , Roberto Ruiz

 

Hawaii , Kilauea :

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcan actuel : ATTENTION
Code couleur aviation actuel : ORANGE

Résumé de l’activité :
Le volcan Kīlauea est en éruption à partir d’un seul évent dans le mur Ouest du cratère Halema’uma’u. Le matin du 11 novembre 2021, de la lave est en éruption au sommet. L’activité est revenue aux niveaux observés avant la brève diminution de l’activité. Toute l’activité de lave est confinée dans le cratère Halema’uma’u dans le parc national des volcans d’Hawai’i. L’activité sismique et les taux d’émission de gaz volcaniques restent élevés.

Observations du Sommet :
Les taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) restent élevés, avec un taux d’émission pour le 9 novembre 2021, d’environ 2600 tonnes par jour. Les inclinomètres du sommet ont enregistré une inclinaison neutre au cours de la dernière journée (c’est-à-dire aucune tendance inflationniste ou déflationniste). La sismicité reste stable. L’activité sismique reste inférieure au bruit de fond et le trémor volcanique reste élevé depuis le début de l’éruption.

 

Lors d’un survol en hélicoptère du cratère Halema’uma’u le 9 novembre, les géologues du HVO ont observé des éclaboussures dans le cône de ventilation Ouest et de la lave entrant dans le lac via un déversoir qui est maintenant tubé. Les taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) restent élevés, le plus grand panache de gaz volcanique provenant de l’évent Ouest.

Observations du lac de lave du cratère Halema’uma’u :
La lave continue d’émerger d’un seul évent dans le mur Ouest du cratère Halema’uma’u. L’extrémité Ouest du lac a montré une élévation maximale d’environ 800 mètres (2625 pieds) au-dessus du niveau de la mer par le télémètre laser permanent du HVO ce matin, et une augmentation totale d’environ 57 mètres (187 pieds) depuis que la lave a émergé le 29 septembre. Les webcams montrent des éclaboussures et des flaques de lave dans l’évent Ouest et une augmentation de la zone de lave active à la surface du lac de lave dans une mesure similaire à celle observée avant la diminution de l’activité dimanche (7 novembre 2021). Le volume total de l’éruption depuis le début de l’éruption a été estimé à environ 27 millions de mètres cubes (7,1 milliards de gallons) le 9 novembre.

Source : HVO.

Photo : USGS/ B. Carr.

 

Indonésie , Merapi :

Rapport d’activité du mont Merapi du 5 au 11 novembre 2021.

Le temps autour du mont Merapi est généralement ensoleillé le matin et le soir, tandis qu’il est brumeux l’après-midi .
Cette semaine, il y a eu 2 nuages ​​chauds d’avalanches orientés au Sud-Ouest avec une distance de glissement de 1 500 à 2 000 m. Des avalanches de lave ont été observées 123 fois vers le Sud-Ouest avec une distance de glissement maximale de 2 000 m.
Aucun changement morphologique significatif n’a été observé ni dans le dôme Sud-Ouest ni dans le dôme central. Le volume du dôme de lave Sud-Ouest est de 1 610 000 m3 et le dôme central est de 2 927 000 m3.
L’intensité de la sismicité de cette semaine était plus élevée que la semaine dernière. La déformation du mont Merapi qui a été surveillée à l’aide d’EDM et de GPS cette semaine n’a montré aucun changement significatif.
L’intensité des précipitations était de 176 mm/heure pendant 70 minutes au poste de Kaliurang le 8 novembre 2021. Il n’y a eu aucun rapport de lahars ou de débit supplémentaire dans les rivières qui prennent leur source sur le mont Merapi.

Conclusion:
1. L’activité volcanique du mont Merapi est encore assez élevée sous la forme d’une activité d’éruption effusive. L’état de l’activité est défini dans le niveau « SIAGA ».
2. Le danger potentiel actuel est constitué d’avalanches de lave et de nuages ​​chauds dans le secteur Sud-Est-Sud-Ouest sur un maximum de 3 km jusqu’à la rivière Woro et 5 km jusqu’aux rivières Gendol, Kuning, Boyong, Bedog, Krasak, Bebeng et Putih. Pendant ce temps, l’éjection de matière volcanique en cas d’éruption explosive peut atteindre un rayon de 3 km à partir du sommet.

Selon les sismographes du 10 novembre 2021, il a été enregistré :
184 tremblements de terre d’avalanches
40 tremblements de terre d’émissions
6  séismes hybrides/multi-phases
3 tremblements  de terre tectoniques lointains

Sources : BPPTKG , PVMBG.

Photo : Yohannes Tyas Galih Jati.

 

Alaska , Pavlof :

55°25’2″ N 161°53’37 » O,
Altitude du sommet 8261 pi (2518 m)
Niveau d’alerte volcan actuel : ATTENTION
Code couleur aviation actuel : ORANGE

La sismicité a été élevée au cours de la semaine dernière sur le Pavlof. Les niveaux de tremors et d’explosions observés dans les données sismiques et infrasons ont temporairement augmenté au début de la semaine ; cependant, aucun nuage ou dépôt de cendres étendu n’a été noté lorsque les conditions météorologiques ont permis des vues par satellite ou webcam du volcan. Une petite coulée de lave a été notée pour la première fois dans les données satellitaires près de l’évent Sud-Est le 8 novembre. Le 10 novembre, un dépôt de lahar de 2 km de long (1,2 mi) était visible sur les images satellites sous le cratère Sud-Est actif. Une image satellite à haute résolution du 11 novembre montrait la coulée de lave s’étendant à 200 m (650 pi) sous l’évent Sud-Est actif, tandis que le dépôt de lahar de la veille provenait probablement d’une zone de vapeur chaude à 1 km (0,6 mi) en dessous de l’évent actif du cratère.

Image satellite WorldView-3 en fausses couleurs du volcan Pavlof le 11 novembre 2021

Les explosions qui se sont produites au cours de la période d’activité actuelle sur le Pavlof ont été de courte durée, avec des dépôts de cendres confinés aux flancs du volcan. L’effondrement des coulées de lave sur les flancs escarpés du Pavlof pourraient entraîner de petites coulées pyroclastiques en aval de la pente et générer des lahars dans les ravines vers la côte. L’activité éruptive se concentre sur un évent sur le flanc Sud-Est supérieur du volcan, près de l’emplacement de l’évent éruptif de 2007. Le niveau d’agitation sur le Pavlof peut changer rapidement et la progression vers une activité éruptive plus importante peut se produire avec peu ou pas d’avertissement. .

Le Pavlof est surveillé par des capteurs sismiques et infrasons locaux, des données satellitaires, des caméras Web et des réseaux distants de capteurs d’infrasons et de foudre.

Source : AVO.

Photo : Loewen, Matt.

 

Kamchatka , Karymsky :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Émis : 12 novembre 2021
Volcan : Karymsky (CAVW #300130)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2021-147
Emplacement du volcan: N 54 deg 2 min E 159 deg 26 min
Région : Kamchatka, Russie
Altitude du sommet : 1486 m (4874,08 pi).

Résumé de l’activité volcanique :
L’activité éruptive du volcan se poursuit. Les données satellitaires ont montré que des explosions ont envoyé des cendres jusqu’à 5,0-5,3 km d’altitude et un nuage de cendres à dérivé sur 56 km au Nord-Est du volcan.
Cette activité se poursuit. Des explosions de cendres jusqu’à 10 km (32 800 pieds) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs internationaux  volant à basse altitude.

Hauteur des nuages ​​volcaniques :
5000-5300 m (16400-17384 ft) AMSL Heure et méthode de détermination de la hauteur du panache de cendres/nuage : 20211112/0050Z – Himawari-8

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques :
Distance du panache de cendres/nuage du volcan : 56 km (35 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : NE / azimut 37 deg
Heure et méthode de détermination du panache de cendres/nuage : 20211112/0050Z – Himawari-8

Source : Kvert.

Photo : D. Melnikov, IVS FEB RAS, KVERT

 

Equateur / Galapagos , Fernandina :

Déformation de surface au volcan Fernandina

Résumé
Au cours des 18 derniers mois, le volcan Fernandina, situé dans l’archipel des Galapagos, a connu un lent processus de déformation qui s’est accentué ces dernières semaines. Les autres paramètres de surveillance (sismicité, activité de surface) ne montrent aucun changement et restent à de faibles niveaux. Cependant, il est important d’indiquer que cette déformation pourrait être prémonitoire d’une nouvelle éruption à moyen-long terme (semaines à années). L’Institut de géophysique – EPN continue de surveiller l’évolution de ces paramètres et signalera en temps opportun tout changement dans l’activité interne ou de surface du volcan Fernandina.

Graphique 1. Diagramme de l’origine de la déformation enregistrée dans le volcan Fernandina (basé et modifié par Geist D. et al, 2006).

Contexte
Le volcan Fernandina a présenté son dernier processus éruptif le 12 janvier 2020, qui a duré environ 9 heures et a été caractérisé par l’ouverture d’une fissure située sous le bord Est de la caldeira, où des coulées de lave ont été émises vers le flanc Est (Rapport spécial volcanique 2020 N°02). En outre, un nuage de gaz a été généré qui a atteint une hauteur maximale de 3,5 km au-dessus du niveau de la mer. Dans les semaines qui ont suivi l’éruption, une sismicité accrue associée à la déformation du sol avait été enregistrée (Rapport spécial volcanique 2020 N°03). Cependant, cette activité interne n’a pas déclenché une nouvelle éruption et, au fil du temps, l’activité sismique a diminué pour revenir au niveau de la base. Avec 27-29 éruptions enregistrées depuis 1800, le volcan Fernandina a le taux le plus élevé de récurrence d’éruption dans les îles Galapagos.


Annexe technico-scientifique

Sismicité
Au cours des 4 dernières années, Fernandina a connu 3 éruptions : septembre 2017, juin 2018 et janvier 2020. Entre les éruptions de 2018 et 2020, le taux de sismicité a montré une tendance à la hausse constante jusqu’à l’éruption de janvier 2020. Depuis mars 2020, la sismicité dans la région est restée faible, comme le montre la figure 2.

 

Graphique 2. Sismicité dans le volcan Fernandina de janvier 2017 à novembre 2021. À gauche : carte des épicentres ; droite vers le haut: profondeur; tout en bas : magnitude. Deux stations de surveillance sismique (FER1, FER2) transmettent des données en temps réel (triangles blancs).

Anomalies thermiques et nuages de gaz :

Depuis le point culminant de la dernière éruption le 13 janvier 2020, aucune anomalie thermique ou émission de gaz ou de cendres n’a été détectée sur le volcan grâce aux capteurs à distance disponibles.

Déformation :

Pour l’analyse de la déformation, le traitement interférométrique des images du radar à synthèse d’ouverture (InSAR) est effectué, avec des images de la constellation de satellites Sentinel-1 de l’Agence spatiale européenne (ESA), à l’aide des logiciels ISCE et Mintpy. Les images pour la période d’étude ont été obtenues avec des orbites descendantes entre février 2020 (après la dernière éruption) et octobre 2021.

Sur la base des données de déformation et de la modélisation, il est suggéré que le matériau magmatique à l’origine de cette déformation pourrait être lié à deux sources : une source de surface située à environ 2 km sous la surface associée à un volume de 6,8 millions de m3 et une source profonde située à 4,5 km sous la surface avec un volume de 10,2 millions de m3 …/…

Conclusions et recommandations
À l’heure actuelle, le volcan Fernandina présente une déformation notable au sein de la caldeira (inflation) et sur son flanc Sud-Ouest (déflation qui s’est transformée en inflation en octobre 2021), ce qui pourrait être prémonitoire d’une future activité éruptive à moyen-long terme (semaines à années). Il n’y a pas d’établissements humains sur l’île Fernandina et en cas de nouvelle éruption, c’est la faune et la flore locales qui pourraient être affectées. L’IG-EPN recommande de rester informé de l’activité du volcan Fernandina par le biais de sources officielles.

Préparé par: B. Bernard, P. Espín, S.

Sources : Hernández Instituto Geofísico Escuela Politécnica Nacional

Lire l’article : https://www.igepn.edu.ec/servicios/noticias/1899-informe-volcanico-especial-fernandina-2021-n-01

Photo : parque Nacional ( Archive).

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search