19 Octobre 2021. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Nouvelle Zélande : White Island , Pérou : Sabancaya , Islande : Fagradalsfjall , Etats- Unis : Mont Hood .

Home / blog georges Vitton / 19 Octobre 2021. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Nouvelle Zélande : White Island , Pérou : Sabancaya , Islande : Fagradalsfjall , Etats- Unis : Mont Hood .

19 Octobre 2021. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Nouvelle Zélande : White Island , Pérou : Sabancaya , Islande : Fagradalsfjall , Etats- Unis : Mont Hood .

19 Octobre 2021.

 

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Communiqué du 18 Octobre 2021 – 5h15

Depuis 04h33 heure locale (00h33 heure UTC) ce matin, une crise sismique est enregistrée sur les instruments de l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise. Cette crise sismique est
accompagnée de déformation rapide. Ceci indique que le magma est en train de quitter le réservoir magmatique et se propage vers la surface.
Une éruption est probable à brève échéance dans les prochaines minutes ou heures.
Des informations complémentaires vont suivre concernant le secteur impacté par cette propagation magmatique vers la surface.

Niveau d’alerte recommandé : Alerte 1

Communiqué du 18 Octobre /2021 – 11h00

La crise sismique débutée à 04h33 heure locale (00h33 heure UTC) se poursuit. Entre 04h33 et 10h50 heure locale, 537 séismes volcano-tectoniques et 81 séismes de type longue période ont été enregistrés par l’OVPF. Cette sismicité est localisée sous la zone sommitale et sous le flanc est (entre 0,6 km au dessus du niveau de la mer et 1,2 km sous le niveau de la mer ; Figure 1).

Figure 1 : Carte de localisation (épicentres) et coupes nord-sud et est-ouest (montrant la localisation en profondeur, hypocentres) des séismes enregistrés et localisés par l’OVPF-IPGP le 18/10/2021 sous le massif du Piton de la Fournaise.
Seuls quelques séismes caractéristiques ont été localisés à cette heure (© OVPF-IPGP).

La sismicité et la source des déformations montrent une migration du magma en profondeur vers le flanc Nord Nord-Est du volcan (Figure 1), dans le secteur de Piton de Crac, un peu plus au Nord que l’intrusion du 28-30 septembre 2020. En 2020, la crise sismique, qui avait accompagné cette intrusion, avait duré deux jours et n’avait pas conduit à une éruption, le magma ayant stoppé en profondeur.
A l’heure actuelle, le risque d’une ouverture de fissures éruptives à basse altitude n’est pas exclue. En général au Piton de la Fournaise plus les crises sismiques sont longues, plus le risque d’ouverture de fissures éruptives à basse altitude augmente.

Niveau d’alerte : Alerte 1

Communiqué du 18 Octobre 2021 – 16h15

La crise sismique débutée à 04h33 heure locale (00h33 heure UTC) se poursuit. Entre 04h33 et 16h00 heure locale, 627 séismes volcano-tectoniques et 176 séismes de type longue période ont été enregistrés par l’OVPF. Cette sismicité est localisée sous la zone sommitale et sous le flanc Nord- Est (entre 0,7 km au dessus du niveau de la mer et 1,4 km sous le niveau de la mer  .

La sismicité et la source des déformations montrent une migration du magma en profondeur vers le flanc Nord Nord-Est du volcan  , dans le secteur Nord-Ouest du Piton de Crac, à l’Ouest de la Plaine des Osmondes.

Communiqué du 19 Octobre 2021 – 09h00

La crise sismique débutée à 04h33 heure locale (00h33 heure UTC) s’est progressivement calmée ce matin. Ce matin, seuls de rares séismes sont encore enregistrés et leur localisation reste
cantonnée dans le secteur de la Plaine des Osmondes à l’Ouest – Nord-Ouest du Piton de Crac.
Au total, 679 séismes volcano-tectoniques, et 241 séismes de type longue période et profonds ont été enregistrés par l’OVPF entre le 18/10/2021 et le 19/10/2021 8h heure locale. Cette sismicité était localisée sous la zone sommitale et sous le flanc nord-est (entre 0,7 km au dessus du niveau de la mer et 1,4 km sous le niveau de la mer ;

Niveau d’alerte : Alerte 1

Source : OVPF. / Aline Peltier / Direction de l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise.

Photo : Imaz Press

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

17 Octobre 2021 09:00 UTC . L’activité éruptive se poursuit sur La Palma .

Depuis la dernière déclaration, 72 tremblements de terre ont été localisés dans la partie Sd de l’île de La Palma, à proximité de l’éruption volcanique en cours.
La magnitude maximale enregistrée sur cette période est de 4,3 (mbLg) correspondant à un séisme survenu à 03h10 UTC situé à 35 km de profondeur sous la zone centrale de l’île et qui a été ressenti par la population avec une intensité maximale de IV ( EMS).
L’amplitude moyenne du tremor volcanique se poursuit dans une plage de valeurs moyenne par rapport aux observations mesurées lors de cette éruption, avec quelques impulsions d’intensification au cours des dernières heures, notamment dans la plage des basses fréquences (0,5-0,7Hz).

 

La hauteur du nuage de dispersion mesurée à 08h00 UTC est estimée à 4 200 m.
Le réseau de stations GNSS permanentes de l’île ne montre pas de tendance claire dans la déformation des stations les plus proches des centres éruptifs après une inversion de celle enregistrée ces derniers jours dans LP03.

Des heures cruciales pour la population. Le volcan de La Palma maintient sa vigueur dans les dernières heures ou prédomine actuellement l’émission de lave au-dessus de la phase explosive, qui produit des dépôts pyroclastiques. Cet écoulement continu de lave du cône situé au Nord-Ouest du cône volcanique continue d’alimenter la première coulée de lave qui a émergé le 19 septembre. Mais, surtout, il fournit de la matière aux deux flux situés plus au Nord, les deux qui concernent le plus le plan d’urgence volcanique des îles Canaries (Pevolca). Les deux qui ont montré le plus d’activité au cours de la dernière semaine.

Les différentes coulées du volcan La Palma sont entrés dans une phase de « stabilité et de lenteur », même celle qui se montrait jusqu’à présent plus active et qui se situe à environ 160 mètres de la mer. La directrice de l’Institut géographique national (IGN) des îles Canaries, María José Blanco, a indiqué qu’en raison du débit et de la vitesse, à seulement deux mètres par heure, de cette coulée, qui a été celle qui a détruit un supermarché dans le quartier de la Laguna et qui maintenant traverse une zone de bananiers, une arrivée imminente en mer n’est pas prévisible.

Morcuende a indiqué que l’autre coulée qui menace le centre de La Laguna, dont la population a été évacuée la semaine dernière, se trouve à environ 200-250 mètres, mais la direction qu’elle pourrait prendre, car maintenant elle est pratiquement « arrêtée », serait vers le Sud-Ouest et qu’elle finirait par rejoindre celle ci qui s’est la plus avancée vers la mer. Il a également souligné qu’au cours des dernières heures « une perte nette d’alimentation » des coulées de lave a été appréciée, qui au lieu d’avancer augmentent en épaisseur.  

18 Octobre 2021 10:00 UTC L’activité éruptive se poursuit sur La Palma

Depuis la dernière communication, 101 tremblements de terre ont été localisés dans la zone touchée par la réactivation volcanique de Cumbre Vieja, 7 de ces tremblements de terre ont été ressentis par la population, l’intensité maximale étant dans la zone épicentrale IV (EMS98), avec les tremblements de terre qui se sont produits à 11h06 et 23h57 UTC le 17, avec des magnitudes de 4,0 et 4,6 (mbLg) à 35 et 36 km de profondeur, respectivement. De plus, ce dernier séisme a été le plus important de la période considérée.
Au total, 35 séismes ont été localisés à des profondeurs d’environ 30 km, le reste des hypocentres de la période sont situés à une profondeur moindre, d’environ 12 km.

Cratère du volcan Cumbre Vieja, sur l’île canarienne de La Palma.
 (GOUVERNEMENT DES ÎLES CANARIES)

Le signal de tremor volcanique maintient une amplitude moyenne élevée, avec des impulsions qui s’intensifient, depuis la dernière communication.
La hauteur du nuage de dispersion mesurée à 08h00 UTC est estimée à 4 000 m.
Le réseau de stations GNSS permanentes de l’île ne montre pas de tendance claire dans la déformation des stations les plus proches des centres éruptifs.

Source : IGN es , El Pais.

Carte : Copernicus.

Photos : I Love The World , GOUVERNEMENT DES ÎLES CANARIES

 

Nouvelle Zélande , White Island :

Whakaari/White Island : les troubles volcaniques se poursuivent, les émissions de gaz sont plus faibles et les températures des évents actifs stables . Publié: lun. 18 oct. 2021 14:00
Le niveau d’alerte volcanique reste à 2
Le code couleur de l’aviation reste au jaune

Les récents vols de mesures de gaz et d’observation sur Whakaari / White Island montrent des émissions de gaz plus faibles et des basses températures d’évents persistent. Le volcan émet encore occasionnellement des traces de cendres volcaniques et reste dans un état de troubles modérés à accrus. Le niveau d’alerte volcanique reste au niveau 2.
La semaine dernière, des scientifiques du GNS ont effectué un vol de mesure des émissions de gaz et effectué des observations visuelles et des mesures de température à partir d’un hélicoptère.

Les mesures de gaz ont montré que les émissions de dioxyde de soufre (SO2) ont diminué à 267 tonnes par jour, contre 520 tonnes par jour fin septembre. Les émissions de dioxyde de carbone (CO2) et d’hydrogène sulfuré (H2S) ont également diminué à 757 et 10 tonnes par jour, respectivement.
Les températures mesurées dans la zone de ventilation active étaient similaires en valeur à celles mesurées il y a 2 semaines, avec un maximum de 220 °C enregistré.

Les dépôts mineurs provenant de l’émission intermittente de cendres volcaniques décrites dans les bulletins précédents étaient visibles mais étaient confinés à la zone proche des évents actifs.

Vue aérienne du cratère principal de Whakaari/White Island montrant l’évent actif et les lacs de cratère. Prise en octobre 2021

Une faible émission de cendres se produisait lors des observations faites la semaine dernière, et une émission intermittente de cendres est toujours possible.
L’activité sismique reste similaire à celle de la semaine dernière, avec de faibles niveaux de tremors volcaniques et des tremblements de terre volcaniques occasionnels à basse fréquence.
Le niveau d’activité actuel correspond à des niveaux d’agitation modérés à accrus. En tant que tel, le niveau d’alerte volcanique reste à 2 et le code de couleur de l’aviation reste au jaune.

Les équipements qui assurent une surveillance en temps réel sur l’île sont actuellement dégradés et nous continuons à travailler sur les options de restauration.

Le niveau d’alerte volcanique reflète le niveau actuel d’agitation ou d’activité volcanique et n’est pas une prévision d’activité future. Alors que le niveau d’alerte volcanique 2 est principalement associé aux risques de troubles volcaniques (y compris le rejet de vapeur et de gaz volcaniques chauds, les tremblements de terre, les glissements de terrain et l’activité hydrothermale), il existe également des risques d’éruption et des éruptions peuvent toujours se produire avec peu ou pas d’avertissement.

Le GNS Science et le National Geohazards Monitoring Center continuent de surveiller Whakaari/White Island pour d’autres changements dans les troubles.

Source et photo : Geonet / Agnès Mazot Volcanologue de service.

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: du 11 Octobre 2021 au 17 Octobre 2021 , Arequipa, 18  Octobre 2021.
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés, c’est-à-dire avec l’enregistrement d’une moyenne de 34 explosions quotidiennes , avec des colonnes de cendres et de gaz jusqu’à 3 km d’altitude au dessus du sommet du volcan et leur dispersion consécutives . Par conséquent, pour les jours suivants, aucun changement significatif n’est attendu concernant l’ activité éruptive.

L’IGP a enregistré et analysé l’occurrence de 611 tremblements de terre d’origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques à l’intérieur du volcan Sabancaya. Une moyenne de 34 explosions a été enregistrée quotidiennement . Au cours de cette période, les tremblements de terre de type Volcano-Tectoniques (VT) associés à des fracturations rocheuses ont été localisés principalement dans le Nord- Ouest , le Nord-Est et le Nord du Sabancaya et ont présenté des magnitudes inférieures à M4,6. 

 

Le suivi de la déformation de la structure volcanique à l’aide de techniques GNSS (traitées avec des orbites rapides) ne présente pas d’anomalies significatives. Cependant, de manière générale, un processus d’inflation a été observé dans le secteur  Nord ( environs du volcan Hualca Hualca ). La surveillance visuelle a permis d’identifier des colonnes de gaz et de cendres jusqu’à 3  km d’altitude au dessus du sommet du volcan , qui étaient dispersées vers les secteurs Sud-Ouest , Sud , Sud-Est , Nord et Nord – Ouest du Sabancaya.  Les enregistrements par satellites ont identifiés la présence de 6 anomalies thermiques ( valeur maximale de 9 MW ) associées à la présence d’un corps de lave à la superficie du cratère du volcan  . 

RECOMMANDATIONS
• Garder le niveau d’alerte volcanique en orange.
• Ne pas s’ approcher dans un rayon de moins de 12 km du cratère.

Source : IGP.

Photo : Ingemmet

 

Islande , Fagradalsfjall :

Le niveau de crise de la protection civile est passé de l’orange au jaune pour le volcan de Fagrdalsfjall
Le code couleur de l’aviation est passé de l’orange au jaune.

Au cours du mois dernier (18 septembre – 18 octobre), aucune coulée de lave issue du cratère n’a été détectée sur le volcan Fagradalsfjall. Le dégazage est toujours en cours avec de très faibles concentrations de gaz éruptifs. De même, des anomalies thermiques continuent d’être détectées à des valeurs inférieures et à des intervalles plus grands entre les détections. La lueur du mouvement de lave précédemment observé est parfois observée la nuit. La chaleur, les gaz et la lueur peuvent continuer pendant des semaines/mois même si aucune nouvelle lave n’est émise. L’activité sismique au Sud-Ouest de Keilir qui a débuté le 26 septembre s’est considérablement réduite ces derniers jours.

L’éruption de ne sera déclarée terminée que bien plus tard dans le futur, car la distinction entre une rupture et une véritable fin n’est apparente qu’en rétrospective. L’activité pourrait reprendre dans un avenir proche ou lointain, soit au même endroit, soit lors d’une nouvelle ouverture.

À la lumière des observations actuelles et des données disponibles, il est estimé que le volcan est actuellement dans un état non éruptif. L’activité peut à nouveau s’intensifier, la situation est donc surveillée de près. Pour le moment, le code couleur aviation passe de l’orange au jaune. La Direction de la protection civile a également abaissé le niveau de crise de l’orange au jaune.

Les risques volcaniques persistent dans la région .

Source : Vedur is

Photo : Peter Moore

 

Etats- Unis , Mont Hood :

Plusieurs dizaines de petits tremblements de terre se sont produits près du sommet du mont Hood à des profondeurs de 3 à 5 km (1,8 à 3,1 mi) sous la surface. Ce n’est pas un événement volcanique. Cet essaim de tremblements de terre a commencé tard le dimanche 17 octobre. Jusqu’à présent, la plus grande magnitude était un M2,5. Aucun tremblement de terre n’a été signalé comme ressenti. Les essaims à cet endroit et à cette profondeur sont courants sur le mont Hood et n’indiquent pas de changement dans le risque volcanique. Les essaims passés ont duré plusieurs jours à quelques semaines.

Il s’agit d’une carte de l’activité sismique au mont Hood. Les tremblements de terre qui font partie de l’essaim actuel sont indiqués en rouge et dimensionnés en fonction de la magnitude du séisme. Les couleurs allant du marron au bleu montrent la « densité » des tremblements de terre au cours de la dernière décennie, respectivement de faible à élevée. Les verts et les bleus sont les zones où se concentrent la plupart des tremblements de terre. La carte de base est un modèle d’élévation numérique, avec des autoroutes marquées par des lignes sombres. Les triangles jaunes sont des stations sismiques permanentes.

Source : USGS.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search