14 Octobre 2021. FR. Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie : Vulcano , Japon : Sakurajima , Colombie : Nevado del Ruiz , Equateur : Sangay .

Home / blog georges Vitton / 14 Octobre 2021. FR. Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie : Vulcano , Japon : Sakurajima , Colombie : Nevado del Ruiz , Equateur : Sangay .

14 Octobre 2021. FR. Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie : Vulcano , Japon : Sakurajima , Colombie : Nevado del Ruiz , Equateur : Sangay .

14 Octobre 2021.

 

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

13 Octobre 2021 10:00 UTC : L’activité éruptive se poursuit sur La Palma.

Depuis la dernière déclaration, 66 tremblements de terre ont été localisés dans la zone touchée par la réactivation volcanique de Cumbre Vieja. Parmi ceux-ci, 6 ont été ressentis par la population, l’intensité maximale se situant dans la zone épicentrale III (EMS98). Le séisme de plus grande magnitude a eu lieu à 03h22 le 13, avec une valeur de 3,9 mbLg à une profondeur de 37 km. Le nombre total de séismes localisés a fortement diminué.

Parmi les séismes localisés depuis la dernière communication, 5 se situent à des profondeurs supérieures à 30 km, le reste des hypocentres se situe à une profondeur moindre, environ 12 km.
Le signal de tremor volcanique maintient une amplitude moyenne élevée, sans impulsions d’intensification depuis la dernière communication.

La hauteur de la colonne éruptive mesurée à 6h30 UTC est de 3 000 m.
Le réseau de stations GNSS permanentes de l’île montre une stabilité aux stations proches des centres éruptifs.

Plus d’une cinquantaine de tremblements de terre ont secoué La Palma ce matin, le plus important de magnitude 4,1, selon l’Institut géographique national (IGN). Ce tremblement de terre de 4,4 à Mazo, à une profondeur de 36 kilomètres, devenait le plus grand de ceux enregistrés depuis le début de l’essaim sismique qui a précédé l’éruption du volcan de La Palma.

L’avancée de la coulée de lave qui s’étend plus au Nord-Ouest a forcé les autorités à décréter mercredi soir l’évacuation d’une nouvelle zone dans la municipalité de Los Llanos de Aridane, une décision qui affecte environ 15 habitants qui étaient restés chez eux. La nouvelle zone d’exclusion est une extension vers l’Est de celle de mardi, et qui avait forcé l’expulsion d’environ 800 habitants. Plus précisément, c’est la zone au Sud du Camino de la Cruz Chica à la jonction avec le Camino de Los Campitos, en suivant camino Morro Cabrito jusqu’à atteindre la route LP-2, comme l’a rapporté ce soir le gouvernement des îles Canaries.

Les habitants avaient jusqu’à 00h00 pour quitter leurs maisons, avec leurs affaires et leurs animaux domestiques, et se rendre au point de rendez-vous situé dans le Campo de Lucha Camino León de los Llanos de Aridane.

Ce bras Nord-Ouest est le même qui a traversé la petite zone industrielle de Callejón de La Gata et qui a motivé hier l’évacuation des habitants dans de nouvelles zones de La Laguna. El Pevolca avait annoncé mercredi que cette langue avançait très lentement et perdait de puissance.

Source : IGP.

Photos : Pascal Blondé

 

Italie , Vulcano :

Bulletin hebdomadaire du 5 Octobre 2021 au 12 Octobre 2021. (date d’émission 12 Octobre 2021)

1/ÉTAT RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ

Au vu des données de suivi, il convient de noter que :
1) GÉOCHIMIE :
Température des fumerolles du cratère : pas de variation significative de la pente interne de La Fossa alors que la tendance à la hausse se poursuit sur le bord ;
Flux de CO2 dans la zone du cratère : en légère baisse mais avec des niveaux de dégazage élevés ;
Flux de SO2 dans la zone du cratère : à des niveaux élevés ;
Géochimie des gaz fumeroliens : le dernier prélèvement du 15 Octobre 2021 a indiqué des teneurs élevées en gaz magmatiques dans les fumerolles du cratère ;
Flux de CO2 à la base du cône de La Fossa et dans la zone de Vulcano Porto : constamment élevé dans la zone de Grotta dei Palizzi et croissant sur les sites du Camping Sicilia et à la base de la Forgia Vecchia (site de Rimessa) ; dans les autres sites aucune variation significative n’est observée ;
Géochimie des aquifères thermiques : la tendance à la hausse se poursuit, bien qu’en légère baisse, de la température de l’eau sur le site du Camping Sicilia tandis que les valeurs de conductivité sont en légère baisse ; pas de changements significatifs sur les autres sites surveillés.

2) GÉOPHYSIQUE :
Sismicité locale : diminution modeste du taux d’occurrence d’événements dont la fréquence est comprise entre 1 et 30 Hz. Aucun changement significatif de la sismicité de basse fréquence (<1 Hz), qui reste à des valeurs élevées.
Sismicité régionale : aucun événement de fracturation au cours de la semaine considérée.
Déformations : la phase d’accélération de l’expansion radiale reste centrée dans la zone du cratère de la Fossa ; aussi le soulèvement observé à la station IVCR confirme la tendance à la hausse ;
Inclinométrie : le réseau inclinométrique montre la poursuite de la phase de soulèvement de la zone du cône de La Fossa qui a débuté le 13 septembre 2021.

 

2. SCÉNARIOS ATTENDUS
Les phénomènes possibles attendus à court/moyen terme sont listés ci-dessous :
– poursuite de l’augmentation des dégazages fumeroliens et diffus ;
– augmentations de la température des gaz et de leurs débits, avec des variations de la nappe thermique ;
– augmentation de la sismicité liée à l’activité hydrothermale et à l’apparition de la sismicité volcano-tectonique ;
– augmentation des déformations ;
– mouvements de talus ;
– phénomènes explosifs impulsifs tels que des explosions phréatiques qui peuvent survenir soudainement.

Localisation des stations de mesure du flux de CO2 des sols, des paramètres physico-chimiques dans les aquifères thermiques, des températures d’émission, comme indiqué dans la légende. Le secteur « fumerolles HT » comprend les principales fumerolles à haute température (F0, F11, F5, F5AT et FA) et les sites de surveillance thermique (F5 ; F5AT1 ; F5AT2 ; Pente interne).

3. GÉOCHIMIE
Températures fumeroliennes et flux de chaleur dans la zone du cratère : la température des émissions fumeroliennes enregistrées sur le bord du cratère de La Fossa montre de grandes fluctuations, principalement dues aux pluies abondantes et fréquentes des derniers jours ; les dernières données non perturbées indiquaient des valeurs croissantes (moyenne quotidienne de 320 ° C); sur le flanc intérieur du cratère de La Fossa les températures enregistrées sur le site FA montrent plutôt des valeurs stationnaires et se situent autour de 108°C . Une intervention de maintenance extraordinaire sera effectuée dès que les conditions de sécurité du cratère le permettront, afin de rétablir l’acquisition de tous les signaux de température

Source : INGV.

Lire l’article : https://cme.ingv.it/bollettini-e-comunicati/bollettini-settimanali-vulcano/850-bollettino-vulcano-12102021/file?utm_content=buffer36bc3&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer&fbclid=IwAR2nCPKqhle5f4c7Kr9-1iyL_Wy-quMDR6xvY4aiymXXg_Lu0JIVVqVHLOo

Photos : G Vitton , INGV.

 

Japon , Sakurajima :

Le JMA a signalé que l’incandescence du cratère Minamidake (sur le volcan Sakurajima dans la caldeira Aira ) était visible les nuits du 4 au 11 octobre. Le taux d’émission de dioxyde de soufre était de 400 tonnes par jour le 5 octobre. Une explosion à 05h17 le 8 octobre a éjecté des matériaux à 600-900 m du cratère et a produit un panache d’éruption qui a été obscurci par les nuages météorologiques. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5 niveaux), et les résidents ont été avertis de rester à 2 km du cratère.

La caldera Aira dans la moitié Nord de la baie de Kagoshima contient le volcan Sakurajima, l’un des plus actifs au Japon, après la caldera. L’éruption du volumineux flux pyroclastique d’Ito a accompagné la formation de la caldera de 17 x 23 km il y a environ 22 000 ans. La caldera plus petite de Wakamiko a été formée au début de l’Holocène dans le coin Nord-Est de la caldera d’Aira, avec plusieurs cônes post-caldera. La construction du Sakurajima a commencé il y a environ 13 000 ans sur le rebord Sud de la caldeira d’Aira et a construit une île qui a finalement été reliée à la péninsule d’Osumi lors de la grande éruption explosive et effusive de 1914. L’activité au sommet du cône de Kitadake s’est terminée il y a environ 4850 ans après quoi des éruptions ont eu lieu depuis le Minamidake. De fréquentes éruptions historiques, enregistrées depuis le VIIIe siècle, ont déposé des cendres sur Kagoshima, l’une des plus grandes villes de Kyushu, située dans la baie de Kagoshima, à seulement 8 km du sommet. La plus grande éruption historique a eu lieu entre 1471 et 1476.

Source : GVP.

Photo : Archive ( VTL via Alicja Szojer)

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin hebdomadaire d’activité du volcan Nevado del Ruiz
Le niveau d’activité continue au : Niveau d’activité jaune ou (III) : Changements dans le comportement de l’activité volcanique.

Concernant le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE rapporte que :

Au cours de la semaine dernière, selon les résultats obtenus de la surveillance de l’activité volcanique à travers les différents paramètres évalués, le volcan Nevado del Ruiz a continué à montrer une instabilité dans son comportement.  
La sismicité générée par la fracturation des roches a diminué en nombre de séismes et en énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Cette activité sismique était localisée principalement dans le cratère Arenas et les secteurs Sud-Sud-Ouest, Ouest-Sud-Ouest et Est-Sud-Est du volcan. Les profondeurs des séismes variaient entre 0,7 et 6,9 km. La magnitude la plus élevée enregistrée au cours de la semaine était de 0,9 ML (Magnitude Locale), correspondant au séisme qui s’est produit le 8 octobre à 15h53 (heure locale), situé à 2,7 km au Sud-Sud-Ouest du cratère Arenas, à une profondeur de 2,8 km.

Il y a eu plusieurs épisodes de sismicité de type « drumbeat, de faible niveau énergétique, associés à la fracturation de la roche les 5 et 11 octobre  . Cette sismicité a été liée aux processus d’ascension, de localisation-croissance et d’évolution d’un dôme de lave au fond du cratère Arenas.
La sismicité liée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques a légèrement augmenté dans le nombre de séismes enregistrés et dans l’énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Ce type de sismicité était caractérisé par l’enregistrement de tremors volcaniques continus de faible énergie et d’impulsions de tremor, de séismes de type longue et de très longue période avec des niveaux d’énergie variables. Certains de ces signaux étaient associés à des émissions de gaz et de cendres confirmées par les caméras installées dans la zone du volcan et par les rapports des responsables du PNNN.  

Source et photo : SGC

 

Equateur , Sangay :

RAPPORT QUOTIDIEN DE L’ETAT DU VOLCAN SANGAY .

Niveau d’activité Superficiel: Haut , Tendance de surface : Sans changement.
Niveau d’activité interne: Haut , Tendance interne : Sans changement.

Sismicité : Du 12 Octobre 2021, 11:00 au 13 Octobre 2021, 11:00 :

Les statistiques sismiques ne sont pas disponibles pour aujourd’hui en raison de problèmes persistants de transmission de données de la station de référence du volcan Sangay.

Pluies / Lahars :
Il n’y a pas eu de pluie dans le secteur. ** En cas de fortes pluies, celles-ci pourraient remobiliser la matière accumulée, générant des coulées de boue et de débris qui descendraient les flancs du volcan et se déverseraient dans les rivières adjacentes.

Colonne d’émission/cendres :
Dans les images partagées par le personnel de l’Institut géophysique qui sont sur le terrain, plusieurs émissions de gaz ont été observées qui ont atteint des hauteurs allant jusqu’à 1500 mètres au-dessus du niveau du cratère, la direction de ces émissions était constante vers l’Ouest. le VAAC a enregistré 3 alertes d’émission de cendres observées par les satellites qui ont atteint des hauteurs de 900 et 1200 mètres au-dessus du niveau du cratère, les directions de ces émissions allaient du Sud-Ouest à l’Ouest.

Autres paramètres de surveillance :
FIRMS a signalé 2 alertes thermiques sur le volcan Sangay au cours des dernières 24 heures.

Observation:
Aujourd’hui dans la matinée sur des images partagées par le personnel de l’Institut géophysique qui est à Macas en train de réaliser l’installation d’une nouvelle station sur le volcan Sangay, le volcan a été observé clair permettant de visualiser les émissions décrites précédemment, le reste du temps la nébulosité a été permanent dans le secteur.

Niveau d’alerte: jaune.

Source : IGEPN.

Photo : Eddy Pinajota

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search