05 Juin 2021. FR. Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Merapi , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent , République Démocratique du Congo : Nyiragongo , La Martinique : Montagne Pelée .

Home / blog georges Vitton / 05 Juin 2021. FR. Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Merapi , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent , République Démocratique du Congo : Nyiragongo , La Martinique : Montagne Pelée .

05 Juin 2021. FR. Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Merapi , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent , République Démocratique du Congo : Nyiragongo , La Martinique : Montagne Pelée .

05 Juin 2021.

 

 

Italie / Sicile , Etna :

Communiqué sur l’activité de l’ETNA , 04 Juin 2021, 12:13 (10:13 UTC) .

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce que l’amélioration des conditions météorologiques a permis d’observer à partir des caméras de surveillance que la faible activité strombolienne intra-cratère se poursuit au niveau du Cratère Sud-Est et que le débordement de lave qu’elle a généré lors du dernier événement de fontaine de lave (Mise à jour de l’avis n. 338) se refroidit. De plus, l’activité explosive intra-cratère au cratère de la Bocca Nuova rapportée dans la mise à jour No. 335 et, en même temps, des émissions de cendres occasionnelles sont observées depuis le Cratère Nord-Est qui se dispersent rapidement dans la zone sommitale.

Du point de vue sismique, les valeurs d’amplitude moyenne du trémor volcanique sont à un niveau moyen-élevé, montrant encore de faibles fluctuations. Le centroïde des sources de tremor volcaniques reste localisé dans la zone du Cratère Sud-Est à une altitude d’environ 2900 m s.l.m. L’activité infrasonore reste à de faibles niveaux et les sources sont situées près du cratère de la Bocca Nuova.
Les réseaux de surveillance de la déformation des sols ne montrent pas de variations substantielles.

Communiqué sur l’activité de l’ETNA , 04 Juin 2021, 18:55 (16:55 UTC) .  

A partir d’environ 16h20 UTC, le passage de l’activité strombolienne du Cratère Sud-Est au stade de fontaine de lave peut être observé à partir des caméras de surveillance. Sur la base du modèle de prévision, le nuage éruptif se disperse dans une direction Sud-Est.

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce qu’en plus de la mise à jour No. 345, le nuage éruptif formé par la fontaine de lave qui, selon le modèle de prévision, se disperse vers le Sud-Est, atteint une hauteur d’environ 6500 m d’altitude.
A partir d’environ 15h30 UTC, une nouvelle augmentation de l’amplitude moyenne du trémor volcanique est observée, qui est actuellement à des niveaux très élevés. Le centroïde des sources de tremor volcaniques est situé dans la zone du Cratère Sud-Est à une altitude d’environ 3000 m s.l.m.. Les événements infrasonores montrent une amplitude moyenne à élevée et sont situés dans la zone du Cratère Sud-Est.
Les stations sommitales du réseau d’inclinomètres présentent une variation modeste liée à l’activité des fontaines de lave. Aucun changement significatif dans les données GNSS.

Communiqué sur l’activité de l’ETNA , 04 Juin 2021, 20:10 (18:10 UTC) .  

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, rapporte qu’à partir de 17h30 UTC, la fontaine de lave du Cratère Sud-Est s’est progressivement épuisée. Conformément au modèle de prévision, la dispersion concernait le secteur Sud-Est du volcan. Le personnel d’INGV sur le terrain signale des retombées de produits à Aci Castello, Tremestieri et Catane (Ognina). Le nuage éruptif a atteint une hauteur d’environ 6500 m d’altitude. De plus, la fontaine de lave a produit un débordement de lave le long du versant Sud du Cratère Sud-Est, qui s’est propagé dans une direction Sud-Ouest.
A partir d’environ 17h00 UTC il y a une diminution rapide des valeurs d’amplitude moyenne du tremor volcanique qui se placent à un niveau élevé avec une tendance à la diminution. Le centroïde des sources de tremor volcaniques reste situé dans la zone du Cratère Sud-Est à une altitude d’environ 3000 m s.l.m. L’activité infrasonore, aussi, qui continue d’être situé dans la zone du Cratère Sud-Est, montre une nette diminution du nombre d’événements et de leur amplitude.
De modestes variations sont visibles dans les signaux des stations d’inclinaison du sommet. Rien de pertinent en revanche sur les signaux du réseau GNSS.

Caméra thermique à Monte Cagliato, sur le côté Est ethnéen. L ‘ objet rond que l’on voit à droite est le soleil.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

D’après les images des caméras de surveillance, on observe que l’activité explosive au niveau du Cratère Sud-Est a cessé, cependant le débordement de lave qui s’étend en direction Sud-Ouest est toujours alimenté et son front se situe à une altitude d’environ 2800 m asl
L’amplitude moyenne du trémor volcanique vers 19h00 UTC a atteint un niveau bas avec une tendance continue à la baisse.

Source : INGV.

Photos : Guide Alpine Vulcanologiche Etna ( 26 /05) , Gio Giusa , INGV / Marco Neri.

 

Indonésie , Merapi :

Rapport d’activité du Mont Merapi du 28 mai au 3 juin 2021

– Le temps autour du mont Merapi est généralement ensoleillé le matin et le soir, tandis qu’il est brumeux l’après-midi et le soir.
– Des avalanches de nuages ​​chauds se sont produites 7 fois avec une distance de glissement maximale de 2 000 m vers le Sud-Ouest et ont été enregistrées sur un sismogramme d’une amplitude maximale de 60 mm et d’une durée de 322 secondes.
– Des avalanches de lave ont été observées 44 fois vers le Sud-Ouest avec une distance de glissement maximale de 2 000 mètres et 1 fois vers le Sud-Est avec une distance de glissement de 600 m.
– Le volume du dôme de lave dans le secteur Sud-Ouest est de 1 325 000 m3 avec un taux de croissance de 11 600 m3/jour.
– L’analyse morphologique de la zone du sommet basée sur des photos du secteur Sud-Est du 3 juin au 28 mai 2021, montre une différence de hauteur du dôme central de 1 m.
– L’intensité de la sismicité de cette semaine est plus élevée que la semaine dernière.
– La déformation du mont Merapi, qui a été suivie par EDM cette semaine, a montré un taux de raccourcissement des distances de 0,9 cm/jour.
– Il n’y a aucun rapport de lahars ou de débit supplémentaire dans les rivières qui prennent leur source au mont Merapi.

 

Conclusion:
– L’activité volcanique du mont Merapi est encore assez élevée sous la forme d’une activité d’éruption effusive. L’état de l’activité est défini dans le niveau « SIAGA ».
– Le danger potentiel actuel est constitué d’avalanches de lave et de nuages ​​chauds dans le secteur Sud-Sud-Ouest couvrant les rivières Kuning, Boyong, Bedog, Krasak, Bebeng et Putih sur un maximum de 5 km et dans le secteur Sud-Est, la rivière Gendol sur 3 km . Pendant ce temps, l’éjection de matière volcanique en cas d’éruption explosive peut atteindre un rayon de 3 km à partir du sommet.

Source : BPPTKG.

Photo : Yohannes Tyas Galih Jati / Volcanodiscovery .

 

Saint Vincent , Soufrière Saint Vincent : 

Volcan La Soufrière – MISE À JOUR SCIENTIFIQUE 03 Juin 2021 , 18h00 .

– L’activité sismique à La Soufrière, St Vincent est restée faible depuis le trémor associé à l’explosion et l’éjection des cendres du 22 avril.
– Au cours des dernières 24 heures, seuls quelques séismes de type longue période ont été enregistrés.
– Une émission de vapeur persistante est observable depuis l’observatoire une fois que la couverture nuageuse est suffisamment élevée.

– Des anomalies thermiques continuent d’être détectées mais n’indiquent pas qu’un événement explosif est imminent mais qu’il existe une source de chaleur, très probablement d’un petit corps de magma restant, près du sol du cratère du sommet.
– La mesure du flux de dioxyde de soufre (SO2) a été effectuée au large de la côte ouest les 1er et 3 juin et a donné un flux moyen de SO2 de 543 et 456 tonnes par jour, respectivement. Le SO2 peut être un indicateur du dégazage du magma frais provenant d’une source plus profonde.
– Le volcan continue d’être dans un état d’agitation. L’escalade de l’activité peut toujours avoir lieu avec peu ou pas d’avertissement.

– Le volcan est au niveau d’alerte ORANGE.

Source : UWI.

Photo : Desert Fox.

 

République Démocratique du Congo , Nyiragongo : 

Les données sismiques enregistrées en ce jour indiquent une diminution continue du nombre et de la magnitude des tremblements de terre (la plupart d’entre eux ne sont pas ressentis).
Le réseau GPS de l’Observatoire Volcanologique de Goma n’a détecte aucun mouvement de déplacement du magma en dessous de la ville de Goma et du lac Kivu.
Les dernières données satellitaires enregistrées indiquent que le sol a continué à se déformer entre le 27mai et le 2juin.
Toutes fois les relevés des ouvertures des fissures mesurées dans la ville de Goma n’indiquent pas de déformation depuis le premier juin.
De nouveaux éboulements restent possibles dans le cratère et pourraient provoquer des retombées des cendres dans les régions avoisinantes.
L’évolution favorable de la situation se poursuit même si on ne peut exclure totalement un regain de l’activité. Ceci justifie la poursuite de la surveillance intensive et les réévaluations quotidiennes de la situation effectuées par l’OVG.
 
 
Chaque éruption produit d’énormes volumes de cendres et des panaches volcaniques qui affectent gravement les zones environnantes. Les cendres peuvent contaminer les sources d’eau potable et les cultures vivrières.
 
04 Juin 2021  Les données sismiques, enregistrées en ce jour, indiquent peu de changement par rapport à la situation du 3 juin. Le réseau GPS n’a pas détecté aujourd’hui des déplacements aux stations. L’impossibilité physique d’installer des stations sismiques ou GPS dans le lac ne permet pas de détecter précisément une éventuelle remontée du magma sous le lac. De nouveaux éboulements restent possibles dans le cratère et pourraient provoquer des retombées de cendres dans les régions avoisinantes. L’évolution favorable de la situation se poursuit même si on ne peut exclure totalement un regain de l’activité. Ceci justifie la poursuite de la surveillance intensive et la réévaluation quotidienne de la situation effectuées par l’OVG
 
Source : OVG , georiska.africamuseum.be .
 
Photo : OVG
 
 

La Martinique , Montagne Pelée :

Bilan hebdomadaire de l’activité de la Montagne Pelée pour la période du 28 mai 2021 au 04 Juin 2021.

La sismicité d’origine volcanique est restée relativement stable au cours de la dernière semaine. Entre le 28 mai 2021 à 16 heures (UTC) et le 04 Juin 2021 à 16 heures (UTC), l’OVSM a enregistré au moins 11 séismes de type volcano-tectonique de magnitude inférieure à 0.2. Ces séismes ont été localisés à l’intérieur de l’édifice volcanique entre le niveau de la mer et 0,5 km au-dessus du niveau de la mer. Aucun de ces séismes n’a été ressenti par la population. Cette sismicité superficielle de type volcano-tectonique est associée à la formation de micro-fractures dans l’édifice volcanique.

Lors des phases de réactivation volcanique, des périodes de plus forte activité sismique alternent souvent avec des phases de sismicité plus faible. Une sismicité au-dessus du niveau
de base est toujours enregistrée. Aucun autre changement n’a été constaté dans l’activité de la Montagne Pelée.
Une zone principale de végétation fortement dégradée est toujours observée sur le flanc Sud-Ouest de la Montagne Pelée, entre la haute rivière Claire et la rivière Chaude.
Ces observations reflètent la dynamique variable des processus d’origine magmatique et hydrothermale à la Montagne Pelée en cohérence avec son regain d’activité depuis avril 2019.

Le niveau d’alerte reste JAUNE : vigilance.

Source :  Direction de l’OVSM IPGP.

Lire l’article https://www.facebook.com/photo?fbid=430259795071533&set=a.372931027471077

Photo : rci.fm

 
 
 
Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search