01 Avril 2021 . FR. Italie / Sicile : Etna , Japon : Sakurajima , La Martinique : Montagne Pelée , Guatemala : Pacaya , Japon : Asamayama .

Home / aira / 01 Avril 2021 . FR. Italie / Sicile : Etna , Japon : Sakurajima , La Martinique : Montagne Pelée , Guatemala : Pacaya , Japon : Asamayama .

01 Avril 2021 . FR. Italie / Sicile : Etna , Japon : Sakurajima , La Martinique : Montagne Pelée , Guatemala : Pacaya , Japon : Asamayama .

01 Avril 2021 .

 

 

Italie / Sicile , Etna :

Communiqué sur l’activité de l’ ETNA , 31 Mars 2021 . 12:15 (10:15 UTC) .

L’Institut National de Géophysique et Volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce qu’à la suite du communiqué de presse précédent (Etna Update Communication n. 252), il est rapporté que l’anomalie thermique, observée par des caméras de surveillance à partir de 09h00 UTC autour de la base Sud du Cratère Sud-Est, est produite par l’émission d’une coulée de lave. Cette dernière, observée par le personnel de l’INGV sur le terrain, est générée par le même champ de fractures qui a alimenté les coulées de lave qui se sont développées dans la même zone à partir de mars 2021.

Le matin du 31 mars 2021, l’évent effusif à la base du Cratère Sud-Est de l’Etna s’est réactivé, qui avait émis de la lave à la fin de certains des épisodes paroxystiques de ces dernières semaines.

Par rapport au communiqué de presse no. 251, l’activité éruptive au niveau des autres cratères sommitaux reste inchangée. Par rapport à la mise à jour 251, aucun changement significatif n’a été observé dans les signaux sismiques et infrasonores. Il n’y a pas de variations substantielles dans la série chronologique des stations d’inclinaison.
Le signal des stations GNSS sommitales est actuellement très perturbé et ne permet pas des évaluations fiables.

Communiqué sur l’activité de l’ ETNA , 31 Mars 2021 . 18:34 (16:34 UTC) .

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo , annonce que les observations effectuées par le personnel d’INGV sur le terrain confirment l’ouverture d’un évent effusif provenant du champ de fracture à la base sud du Cratère Sud-Est .
L’évent effusif à 02h30 UTC était actif et alimentait un champ de lave composé de plusieurs coulées de lave qui se propageaient dans la direction Sud-Sud-Ouest, Sud et Sud-Sud-Est. Pendant la période d’observation, les coulées de lave Sud-Sud-Ouest et Sud semblaient mal alimentées et leurs fronts étaient confinés entre 2800 et 2900 m d’altitude . L’écoulement Sud-Sud-Est était bien alimenté et son front, qui arrivait à environ 2750 m d’altitude , avait presque atteint le bord de la Valle del Bove. En ce qui concerne l’activité strombolienne au Cratère Sud-Est, aucune augmentation d’intensité n’a été observée et l’activité reste majoritairement confinée dans le cratère.

Par rapport au communiqué de presse no. 251, l’activité éruptive au niveau des autres cratères sommitaux reste inchangée.
La tendance de l’amplitude du tremor volcanique reste sur des valeurs moyennes et pendant quelques heures, se caractérise par des fluctuations mineures de l’amplitude, dues à une diminution substantielle des transitoires basse fréquence qui caractérisaient le signal sismique jusqu’à aujourd’hui matin. Le centre de gravité des sources de tremor volcanique reste situé en correspondance avec le Cratère Sud-Est à une altitude comprise entre 2400 et 2700 m au-dessus du niveau de la mer.
L’activité infrasonore pendant quelques heures a montré une diminution à la fois de la fréquence d’occurrence et de l’amplitude des événements. Les sources sont essentiellement situées dans le Cratère Nord-Est et la région de la Bocca Nuova / Voragine.
Les données des stations GNSS et d’inclinaison ne montrent pas de variations substantielles.

Communiqué sur l’activité de l’ ETNA , 01 Avril 2021 . 03:54 (01:54 UTC) .

A partir d’environ 23h00 UTC le 31 mars, l’activité strombolienne du Cratère Sud-Est s’est progressivement transformée en fontaine de lave. Selon le modèle de prévision, le nuage de cendres, qui a atteint une hauteur d’environ 7000 m d’altitude, se disperse dans la direction Sud-Sud-Ouest.
Dans le même temps, à partir de 00h18 UTC le 1er avril, un débordement de lave peut être observé depuis le bord Est du Cratère Sud-Est qui se développe dans la partie supérieure de la Valle del Bove.

En outre, l’activité effusive se poursuit depuis l’évent actif à la base Sud du Cratère Sud-Est. Cet évent produit une faible activité explosive et continue d’alimenter la coulée de lave du Sud-Sud-Est qui se déverse dans le secteur Ouest de la Valle del Bove.
Par rapport à ce qui a été précédemment rapporté  , l’activité éruptive au niveau des autres cratères sommitaux reste inchangée.
L’évolution temporelle de l’amplitude du tremor volcanique montre une augmentation continue des valeurs qui ont atteint des niveaux très élevés. Le centre de gravité des sources de tremor volcanique est situé en correspondance avec le Cratère Sud-Est à une altitude comprise entre 2500 et 2800 m au-dessus du niveau de la mer.
L’activité infrasonore a atteint des niveaux très élevés, caractérisés par des événements infrasonores et des tremors localisés dans le Cratère Sud-Est .
Une variation modeste égale à environ 0,4 microradians est visible dans la série chronologique des composantes X et Y de l’inclinaison de la station du Cratere del Piano, alors qu’aucune variation significative n’est présente dans les données du réseau GNSS.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement

Source : INGV.

Photo : Tullio Ricci /INGV Roma. Gio Giusa 

 

Japon , Sakurajima :

Le JMA a rapporté que du 22 au 26 mars, l’incandescence du cratère Minamidake (sur le volcan Sakurajima dans la caldeira Aira ) était visible tous les soirs. Une explosion le 25 mars a produit un panache d’éruption qui s’est élevé à 1,4 km au-dessus du bord du cratère. Le 27 mars à 2 h 36, une éruption a généré un panache de cendres qui s’est élevé de 2,5 à 4 km au-dessus du bord du cratère et a dérivé vers le Nord-Ouest, entraînant une grande quantité de cendres dans la ville de Kagoshima (environ 10 km à l’Ouest).

Des bombes volcaniques ont été éjectées de 1 à 1,3 km du cratère. Une éruption le 29 mars à 15 h 57 a produit un panache d’éruption qui s’est élevé de 2,2 km au-dessus du bord du cratère et a dérivé vers le Sud-Est, entraînant un écoulement pyroclastique sur le flanc Sud-Est et des chutes de cendres dans la ville de Kagoshima et la préfecture de Kagoshima. Une explosion le 30 mars à 4 h 33 a généré un panache de cendres qui s’est élevé à 2,7 km au-dessus du cratère et a dérivé vers l’Est, éjectant des bombes à 600-900 m du cratère. Des chutes de cendres ont de nouveau été signalées dans la ville de Kagoshima. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5 niveaux).

Source : GVP.

Photo : Rizal M.

 

La Martinique , Montagne Pelée :

Bilan hebdomadaire de l’activité de la Montagne Pelée pour la période du 19 au 26 mars 2021

La sismicité d’origine volcanique a augmenté au cours de la dernière semaine. Aucun de ces séismes n’a été ressenti par la population. Entre le 19 mars 2021 16 heures TU (heure locale + 4h) et le 26 mars 2021 16 heures TU (heure locale + 4h), l’OVSM a enregistré au moins 55 séismes de type volcano – tectonique de magnitude inférieure ou égale à 1.0, localisés à faible profondeur à l’intérieur de l’édifice volcanique, entre 1.7 km sous le niveau de la mer et 1.0 km au-dessus du niveau de la mer. La sismicité superficielle de type volcano-tectonique, caractérisée par des signaux de hautes fréquences, est associée à de la micro- fracturation dans l’édifice volcanique.
Durant la période de ce rapport, l’OVSM a enregistré à nouveau un signal de type tremor volcanique le 24 mars 2021. Ces signaux contenant des basses fréquences sont associés à la migration de fluides dans l’édifice volcanique.

Lors des phases de réactivation volcanique, il est fréquent que des périodes de plus forte activité sismique alternent avec des phases de sismicité plus faible. La sismicité d’origine volcanique reste clairement au dessus du niveau de base moyen enregistré entre le 1er janvier 2015 et avril 2019 (date du début de son augmentation).

L’Observatoire Volcanologique et Sismologique de Martinique (OVSM) a rapporté que la sismicité de la Pelée a augmenté du 19 au 26 mars. Le réseau sismique a enregistré au moins 55 séismes volcano-tectoniques à haute fréquence d’une magnitude inférieure ou égale à 1, situés à des profondeurs comprises entre 1,7 km sous le niveau de la mer et 1 km au-dessus du niveau de la mer. Le niveau d’alerte est resté au jaune (le deuxième niveau le plus bas sur une échelle à quatre couleurs).

Source : OVSM/IPGP , GVP.

Photo : Ville-Saintemarie.

 

Guatemala , Pacaya :

BULLETIN SPÉCIAL VOLCANOLOGIQUE  .
MISE À JOUR SUR L’ACTIVITÉ ERUPTIVE ET EFFUSIVE

L’éruption du volcan Pacaya continue de générer une activité explosive dans le cratère Mackenney, qui s’est exprimée ces dernières heures à travers des colonnes de cendres, de vapeur d’eau et d’autres gaz magmatiques qui s’élèvent à des hauteurs comprises entre 3000 et 4300 mètres d’altitude (9482 et 14108 pieds environ), se déplaçant vers le Sud, le Sud-Ouest, l’Ouest et le Nord-Ouest , sur des distances allant jusqu’à 50 kilomètres ou plus selon la vitesse et la direction du vent. Des explosions se font parfois entendre et des projections balistiques de blocs sont éjectées à des hauteurs allant jusqu’à 150 mètres au-dessus du cratère. L’activité effusive sur le flanc Ouest se poursuit avec la réactivation du front de la coulée de lave à l’endroit connu sous le nom de La Breña, qui s’est à nouveau déplacé vers l’Ouest, tandis que le front de la ferme Campo Alegre s’est arrêté pour le moment; la longueur totale du flux dépasse 3000 mètres. Le mouvement du magma qui alimente cette coulée de lave produit des tremors sismiques enregistrés par les stations sismiques autour du volcan.

 

Les coulées de lave provoquent des incendies dans la végétation et les cultures qu’elle rencontre, ainsi que la destruction de bâtiments et l’interruption permanente des routes. Des blocs incandescents sont libérés de la coulée de lave qui peuvent causer des brûlures et des blessures graves, ainsi que des gaz magmatiques tels que le dioxyde de soufre, qui peuvent causer des dommages respiratoires et des intoxications en cas d’inhalation.

Compte tenu du niveau élevé d’activité que le volcan Pacaya a montré ces dernières semaines, il n’est pas exclu que des impulsions d’augmentation continuent de se produire dans les prochaines heures ou jours, générant des explosions, des colonnes éruptives, des sources de matériaux incandescents, des projections  balistiques et des chute de cendres et / ou l’apparition de nouvelles coulées de lave ou l’augmentation de leur longueur.

L’INSIVUMEH a signalé des explosions modérées à fortes dans le cratère Mackenney , sur le Pacaya , du 24 au 30 mars, accompagnées d’abondants panaches de cendres qui ont atteint 2,9 à 4,5 km (9 500 à 13 000 pieds) d’altitude. et qui ont dérivés dans plusieurs directions jusqu’à 15-20 km. Des chutes de cendres résultantes ont été signalées à El Pepinal (7 km Nord ), San Francisco de Sales (5 km Nord), El Cedro (9 km Nord-Nord-Ouest), Calderas (3 km Nord), Mesías Altas, Mesías Baja (5 km Nord-Est), El Rodeo (4 km Ouest-Sud-Ouest), El Patrocinio (5 km Oues) et San Vicente Pacaya (5 km Nord-Ouest). La coulée de lave qui a commencé le 18 mars mesurait 2,5 km de long, continuant le long du flanc Sud-Ouest. 

La hauteur de l’écoulement était de 2,5 m pour une largeur de 400 m, mais le front avançant avait une largeur de 250m et a mis le feu à la végétation voisine. Des matériaux incandescents éjectés à 150-300 m au-dessus du bord sont tombés autour du cratère les 25 et 27 mars. Le 30 mars, des panaches de cendres ont dérivé de 7 km au Sud, provoquant des chutes de cendres à El Chupadero (2 à 2,5 km au Sud) et à Los Pocitos (5,5 km au Sud).

Source : Insivumeh , GVP.

Photos : Carmen Morataya de Rehnberg , Melvin Santisteban Torres via Jeannie Curtis ,

 

Japon , Asamayama :

Le 23 mars, le JMA a relevé le niveau d’alerte de l’Asamayama à 2 (sur une échelle de 1 à 5), notant une légère inflation du côté Ouest du volcan depuis le 15 mars et une augmentation du nombre de tremblements de terre volcaniques quotidiens survenus depuis 20 Mars (36 enregistrés le 20 mars et passant de 77 événements à 1500 le 23 mars). Après le 23 mars, le nombre de tremblements de terre volcaniques quotidiens a commencé à fluctuer, passant à 15 le 28 mars, puis de 23 à 1500 le 29 mars. Le taux d’émission de dioxyde de soufre était de 800 tonnes par jour (t / j) le 22 mars, 400 t / j le 24 mars et 700 t / j le 25 mars, contre la mesure précédente de 200 t / j le 25 février.

L’Asamayama, le volcan le plus actif de Honshu, surplombe la station balnéaire de Karuizawa, à 140 km au Nord-Ouest de Tokyo. Le volcan est situé à la jonction des arcs volcaniques Izu-Marianas et du Nord-Est du Japon. Le cône moderne de Maekake forme le sommet et est situé à l’Est du vestige en forme de fer à cheval d’un volcan andésitique plus ancien, le Kurofuyama, qui a été détruit par un glissement de terrain datant du Pléistocène tardif environ 20000 ans avant le présent (BP). La croissance d’un volcan bouclier de nature dacitique s’est accompagnée de coulées pyroclastiques de ponces, dont la plus importante s’est produite entre 14 000 et 11 000 BP, et par la croissance du dôme de lave Ko-Asama-yama sur le flanc Est. Le Maekake, coiffé par le cône pyroclastique Kamayama qui forme le sommet actuel, n’a probablement que quelques milliers d’années et a un enregistrement historique remontant au moins au 11ème siècle de notre ère. Le Maekake a eu plusieurs éruptions pliniennes majeures, dont les deux dernières se sont produites en 1108 (la plus grande éruption holocène de l’Asamayama) et 1783 CE.

Source : GVP.

Photo : Yu Nakai .

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search