10 Février 2021 . FR . Italie / Sicile : Etna , Italie : Stromboli , Indonésie : Raung , Colombie : Nevado del Ruiz , Guatemala : Pacaya . 

Home / blog georges Vitton / 10 Février 2021 . FR . Italie / Sicile : Etna , Italie : Stromboli , Indonésie : Raung , Colombie : Nevado del Ruiz , Guatemala : Pacaya . 

10 Février 2021 . FR . Italie / Sicile : Etna , Italie : Stromboli , Indonésie : Raung , Colombie : Nevado del Ruiz , Guatemala : Pacaya . 

10 Février 2021 .

 

 

Italie / Sicile , Etna :

Bulletin hebdomadaire du 01 Février 2021 au 07 Février 2021. (date d’émission 09 Février 2021)

SOMMAIRE DE L’ÉTAT D’ACTIVITÉ
À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Activité strombolienne de fréquence et d’intensité variables accompagnée d’émissions discontinues de cendres au Cratère Sud-Est. Activité strombolienne avec émissions de cendres sporadiques et activité effusive intra-cratère du Cratère de la Voragine. Activité strombolienne du cratère de la Bocca Nuova et activité strombolienne intra-cratère du Cratère Nord-Est avec émissions occasionnelles de cendres.
2) SISMOLOGIE: Activité sismique de fracturation modeste; L’amplitude moyenne du tremor volcanique est restée à des niveaux moyens jusqu’au 2 février puis à des niveaux élevés.
3) INFRASONO: activité infrasonore modérée.
4) DÉFORMATIONS: Au cours de la semaine dernière, la tendance des séries chronologiques des réseaux de surveillance de la déformation des sols de l’Etna n’a pas montré de changements significatifs.
5) GÉOCHIMIE: Flux SO2: niveau moyen
Le flux de HCl se produit à un niveau moyen
Le flux de CO2 du sol augmente et se situe à des niveaux moyens.
La pression partielle de CO2 dissous ne montre pas de changements significatifs.
Il n’y a pas de mises à jour pour le rapport C / S.
Le rapport isotopique de l’hélium se situe à des valeurs moyennes-élevées (dernière mise à jour le 27/01/2021).
6) OBSERVATIONS SATELLITES: L’activité thermique dans la zone du sommet est à un niveau modéré-bas.

Vue d’ensemble de la Bocca Nuova, prise depuis le bord Sud-Est du cratère, où sont visibles les cônes de scories qui produisent des explosions stromboliennes . On note la position du flux actif (près du sommet clair en haut de l’image) alimenté par le cratère de la Voragine .

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Au cours de la semaine, le suivi de l’activité volcanique au niveau des cratères sommitaux de l’Etna a été effectué en analysant les images du réseau de caméras de surveillance de l’INGV Catania Section, Osservatorio Etneo  (INGV-OE) et au moyen d’une inspection réalisé par le personnel d’INGV-OE le 5 février.
Au cours de la période sous revue, l’activité de l’Etna a suivi le comportement des semaines précédentes avec une activité éruptive d’intensité variable dans les quatre cratères sommitaux.

En particulier, l’activité strombolienne s’est poursuivie au Cratère Sud-Est (SEC) avec des explosions de fréquence et d’intensité variables dans le temps. L’activité explosive la plus forte et presque continue a été produite par deux évents dans le secteur Est du sommet du cône . Les matériaux grossiers qui ont été émis lors des explosions s’est accumulé dans les parties apicales du cône  , roulant en raison de la forte pente et descendant parfois le long des flancs sur plusieurs dizaines de mètres. Les explosions produites par ces évents s’accompagnent généralement de faibles émissions de cendres qui se dispersent rapidement dans l’atmosphère. Le 6 février, à partir d’environ 04h30 UTC, l’intensification de l’activité strombolienne a formé, pendant environ une heure et demie, un nuage de cendres diluées qui s’est dispersé vers l’Est

Détail des trois évents à activité strombolienne et de l’évent qui émet des cendres .

Au cours de la période sous revue, le cratère de la Bocca Nuova (BN) a produit une activité strombolienne caractérisée par le lancement de matériaux grossiers au-delà du bord du cratère et de rares émissions de cendres très diluées. Lors de l’inspection du 5 février, une activité explosive vivante et continue a été observée à partir de trois évents au fond du cratère  , autour desquels se sont formés des cônes de scories  . A une courte distance, un autre évent a été observé qui, pendant la période des observations, a produit des émissions occasionnelles et denses de matériel cinéritique qui s’est rapidement dispersé dans l’atmosphère .

Au cours de la semaine, l’activité strombolienne du cratère de la Voragine (VOR) s’est poursuivie, avec des lancements de matériaux grossiers à des hauteurs dépassant même le bord du cratère   et de rares émissions de cendres diluées. Lors de l’inspection du 5 février, il a été observé que l’activité effusive intra-cratère se poursuivait: de modestes coulées de lave continuaient à se déverser dans la Bocca Nuova, chevauchant sensiblement celles formées la semaine dernière .

Enfin, le Cratère Nord-Est (NEC) alimentait une activité strombolienne intra-cratère d’intensité variable qui, la nuit, produisait une lueur discontinue visible par les caméras du système de vidéosurveillance.

Nuage dense de cendres produit par un évent de la Bocca Nuova .

Tremor volcanique:
La tendance temporelle de l’amplitude moyenne du tremor volcanique, tout au long de la semaine, est restée principalement à un niveau moyen jusqu’au 2 février. À partir d’environ 15h30 UTC ce jour-là, une nette augmentation de l’amplitude du tremor volcanique a été observée qui, bien que montrant des fluctuations continues, est toujours restée à un niveau élevé. La source du tremor était constamment localisée dans la zone du Cratère Sud-Est, à une profondeur d’environ 2800-3000 mètres au-dessus du niveau moyen de la mer

Source : INGV .

Lire l’articlehttp://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/468-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-etna20210209/file

Photos : Personnel d’INGV lors de l’inspection du 5 février. 

 

Italie , Stromboli :

Bulletin hebdomadaire du 01 Février 2021 au 07 Février 2021. (date d’émission 09 Février 2021)

SOMMAIRE DE L’ÉTAT D’ACTIVITÉ.

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Activité volcanique explosive normale de type strombolienne avec une activité de projection intense qui a atteint le stade de fontaines de lave dans la zone Nord . La fréquence totale des événements a montré des valeurs comprises entre des niveaux moyens-élevés (16 événements / h) et des niveaux très élevés (28 événements / h). L’intensité des explosions était principalement moyenne-élevée dans les zones du cratère Nord et Centre-Sud.
2) SISMOLOGIE: Les paramètres sismologiques surveillés ne montrent pas de variations significatives.
3) DÉFORMATIONS: Les réseaux de surveillance de la déformation des sols de l’île n’ont pas montré de changements significatifs à signaler pour la période sous revue.
4) GÉOCHIMIE: Flux de SO2: niveau moyen-élevé
Rapport C / S: les valeurs sont à des niveaux élevés (C / S = 17,96).
Le rapport isotopique de l’Hélium se situe à des valeurs élevées (R / Ra = 4,41 rapporté à l’échantillonnage du 21 janvier 2021).
5) OBSERVATIONS SATELLITES: L’activité thermique dans la zone du sommet est à un niveau modéré-bas.

 

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Dans la période sous observation, l’activité éruptive de Stromboli a été caractérisée par l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance INGV-OE situées à une altitude de 190 m, Punta Corvi et 400 m.
Dans la zone du cratère Nord, le cratère N1, avec deux points d’émission, a produit des explosions de faible intensité (moins de 80 m de haut) à moyenne-haute intensité (parfois les projectiles atteignaient 250 m de haut) émettant des matières fines (cendres) mélangée à des matériaux grossiers   ( lapilli et bombes). L’évent N2, à quatre points d’émission, a principalement montré une activité explosive de faible et moyenne-haute intensité (parfois les produits atteignaient 250 m de hauteur) émettant des matériaux grossiers. De plus, une activité de projection continue a été observée au niveau de l’évent N2 qui pendant de longs intervalles était très intense à la fois en termes de fréquence et de hauteur atteintes par les lambeaux de lave, atteignant son apogée avec des fontaines durant quelques minutes. Ces fontaines ont dépassé la centaine de mètres de hauteur le soir du 4 février.

La fréquence moyenne des explosions variait de 14 à 25 événements / h.
Dans la zone Centre-Sud, les explosions émettaient des émissions de cendres fines et grossières avec une intensité moyenne et parfois élevée (les produits dépassaient 250 m de hauteur). L’activité explosive a montré des valeurs de fréquence horaire comprises entre 2 et 6 événements / h.

Au cours de la semaine, l’amplitude du tremor avait généralement des valeurs moyennes à faibles.

Source : INGV.

Lire l’articlehttp://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/469-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Stromboli20210209/file

Photo : Webcam

 

Indonésie , Raung :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA.

Diffusion: 9 février 2021
Volcan: Raung (263340)
Code couleur de l’aviation actuel: ORANGE
Code couleur de l’aviation précédent: orange
Source: Observatoire du volcan Raung
Numéro de l’avis: 2021RAU22
Emplacement du volcan: S 08 deg 07 min 30 sec E 114 deg 02 min 31 sec
Zone: Java Est, Indonésie
Altitude du sommet: 10662 FT (3332 M)

Résumé de l’activité volcanique:
Éruption avec nuage de cendres volcaniques 23h50 UTC (06h50 heure locale). L’éruption et l’émission de cendres se poursuivent.

Hauteur du nuage volcanique:
La meilleure estimation du sommet des nuages de cendres est d’environ 5332 M au-dessus du niveau de la mer, ce qui peut être plus élevé que ce qui peut être observé clairement. Source des données d’altitude: observateur au sol.

Autres informations sur le nuage volcanique:
Nuage de cendres se déplaçant vers l’Est.

Remarques :
L’activité sismique est caractérisée par un tremor volcanique continu.

Depuis le 20 janvier 2021, des tremors non harmoniques ont été enregistrés, suivis de tremblements de terre volcaniques profonds, accompagnés de changements de la couleur et de la hauteur de la colonne de gaz / cendres d’émission . Ainsi, depuis le 21 janvier 2021, le niveau d’activité du G. Raung a été élevé au niveau II (Waspada).

Le volcan était clairement visible jusqu’à ce qu’il soit couvert de brouillard. Il a été observé que la fumée émise du cratère était grise et noire avec une intensité modérée à épaisse, à environ 2500 mètres au dessus du pic. Le temps est ensoleillé à pluvieux , les vents faibles à l’Est et au Sud. Il a été noté un rugissement et une éruption de fumée / cendres dirigée vers l’Est – Sud-Est.

Selon les sismographes du 9 février 2021, il a été enregistré:
Tremor continu d’une amplitude de 3 à 32 mm, valeur dominante de 7 mm.

Un certain nombre de vols commerciaux opérés par Lion Air Group qui devaient initialement arriver et partir de l’aéroport de Banyuwangi dans l’est de Java, ont été officiellement annulés. L’aéroport a été temporairement fermé en raison de problèmes de sécurité causés par l’éruption du mont Raung.

Source : Magma Indonésie , PVMBG , Tempo .

Photo : Igan S Sutawidjaja.

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin d’activité hebdomadaire du volcan Nevado del Ruiz
Le niveau d’activité continue au Niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

Concernant le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN rapporte que:

La sismicité générée par la fracturation de la roche a diminué dans le nombre de tremblements de terre et a augmenté dans l’énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Cette activité sismique était localisée principalement dans les secteurs Sud-Sud-Ouest, Nord-Nord-Est, le cratère Arenas et au Nord du volcan.

Les profondeurs des tremblements de terre variaient de 0,4 à 7,7 km. La magnitude la plus élevée enregistrée au cours de la semaine était de 1,1 ML (magnitude locale), correspondant au tremblement de terre survenu le 7 février à 20 h 14 (heure locale), situé à 4,1 km au Nord-Nord-Est du cratère, à 3,4 km de profondeur.

La sismicité liée à la dynamique des fluides, à l’intérieur des conduits volcaniques, a augmenté dans le nombre d’événements et dans l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Cette activité sismique était caractérisée par la survenue de tremor volcanique continu, de tremor harmonique, d’impulsions de tremor, de tremblements de terre de type longue et très longue période, qui présentaient des niveaux d’énergie et un contenu spectral variables. Les tremblements de terre ont été localisés dans le cratère Arenas. 

La déformation de la surface volcanique, mesurée à partir des stations GNSS (Global Navigation Satellite System) et des inclinomètres électroniques a continué à montrer quelques changements mineurs dans le volcan.

Source et photo : SGC.

 

Guatemala , Pacaya : 

BULLETIN SPÉCIAL VOLCANOLOGIQUE, 9 février 2021, 10 h 02, heure locale

Type d’activité: strombolienne.
Morphologie: stratovolcan composite
Situation géographique: 14 ° 22’50˝ Latitude N; 90 ° 36’00˝ Longitude O
Hauteur: 2552 mètres d’altitude.

 

DISPERSION DE NUAGES DE CENDRES
Comme cela a été rapporté dans des bulletins spéciaux, le volcan Pacaya continue avec une forte augmentation de l’activité strombolienne, observant des explosions modérées constantes et quelques fortes explosions, expulsant des matériaux balistiques et volcaniques à une hauteur approximative de 3000 à 3200 mètres au-dessus du niveau de la mer (9842 à 10498 pieds). Celles ci sont accompagnées de colonnes de cendres qui se déplacent dans une direction Ouest, Nord-Ouest , jusqu’à une distance de 66 kilomètres. L’activité effusive reste active, où plusieurs branches de coulées sont observées, le débit le plus important étant de 1200 mètres de long, avec la probabilité d’en générer d’autres sur d’autres flancs.

L’activité de Pacaya est dans une période élevée, elle peut donc générer des augmentations plus importantes et même une éruption, il est donc recommandé de suivre les instructions des autorités CONRED et du parc national de Pacaya.


Un nuage de cendres est observé se déplaçant dans une direction nord-ouest avec une longueur approximative de 66 km et une hauteur de 3811 msnm (12,504 pieds)

L’ INSIVUMEH assure une surveillance visuelle et instrumentale, à travers des stations sismiques (PCG et PCG5) et des observateurs OVPAC.

Source : Insivumeh .

Photo : @diegorizzophoto

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search