20 Mai 2020. FR. Italie / Sicile : Etna , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Mexique : Popocatepetl , Islande : Peninsule de Reykjanes .

Home / blog georges Vitton / 20 Mai 2020. FR. Italie / Sicile : Etna , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Mexique : Popocatepetl , Islande : Peninsule de Reykjanes .

20 Mai 2020. FR. Italie / Sicile : Etna , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Mexique : Popocatepetl , Islande : Peninsule de Reykjanes .

20 Mai 2020.

 

 

Italie / Sicile , Etna :

COMMUNIQUÉ SUR L ‘ ACTIVITÉ VOLCANIQUE du 19 Mai 2020, 10:12:52 UTC (12:12:52 HEURES LOCALES) – ETNA.

L ‘ Institut National de Géophysique et de volcanologie, Observatoire Etneo, communique que les réseaux de surveillance ont enregistré une activité strombolienne à 12:12 heures (10:12 UTC).
A partir de 08:45 h UTC, l’activité strombolienne dans le Nouveau Cratère du Sud-Est, signalée dans le communiqué précédent, a augmenté d’intensité. Cette activité est également associée à une faible émission de cendres dispersée vers le Nord-Est.

Du point de vue sismique, l’amplitude moyenne du tremor volcanique est, depuis partir de 09:20 heures UTC, en phase d’augmentation et montre actuellement des valeurs élevées. La source du tremor est localisée dans la zone du Nouveau Cratère du Sud-Est à une profondeur d’environ 2.9 km au-dessus du niveau de la mer. L ‘ activité infrasonore au cours de la matinée a montré une augmentation modérée et est localisée dans la zone du Nouveau Cratère du Sud-Est .
Les déformations du sol ne montrent pas de variations impulsives significatives associées à la phénoménologie en cours. Cependant, une tendance de mouvement vers le Nord aux stations Pizzi Deneri et Cratère du Nord Est , amorcée début mai , se poursuit.

Sur la photos ci-dessus, émissions de cendres au Nouveau Cratère du Sud-Est, 18-19 mai 2020.

COMMUNIQUE DE PRESSE ETNA [MISE A JOUR n. 52]
L’Institut National de Géophysique et de Volcanologie, Observatoire Etneo, annonce que d’après l’analyse des images des caméras de surveillance, à partir de 13:10 UTC, il y a une diminution de l’activité strombolienne au Nouveau Cratère Sud-Est. La modeste émission de cendres précédemment communiquée a cessé. Une faible chute de cendres dans la zone du sommet a également été observée par le personnel d’INGV-OE présent sur le terrain lors de l’augmentation de l’activité strombolienne. D’un point de vue sismique, l’amplitude moyenne du tremor volcanique, après l’augmentation soudaine qui a commencé à 09:20 UTC, a atteint sa valeur maximale à 10:00 UTC.

 

Par la suite, l’amplitude a commencé à diminuer, s’installant sur des valeurs moyennes, qui ne sont toujours pas comparables à celles observées précédemment (communiqué de presse 51). La source du tremor, ainsi que l’activité infrasonore (également en diminution modérée) se trouvent dans la zone du Nouveau Cratère du Sud-Est, comme indiqué précédemment. Les déformations du sol ne présentent pas de variations significatives liées à la phénoménologie actuelle. À partir des premiers jours de mai, il y a une légère augmentation de la composante Nord de la vitesse des stations sommitales de Pizzi Deneri (EPDN) et du cratère nord-est (ECNE), pour lesquelles un déplacement d’environ 1 cm  a été mesuré en direction Nord.

Bulletin hebdomadaire du11 Mai 2020 au 17 Mai 2020 (date d’émission 19 Mai 2020)

RÉSUMÉ DU STATUT DE L’ACTIVITÉ
À la lumière des données de surveillance, il est souligné:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Activité explosive faible dans le cratère de la Voragine avec émission sporadique de cendres. Activité strombolienne avec émissions de cendres du Nouveau Cratère du Sud-Est.
2) SISMOLOGIE: Sismicité de fracturation modeste. Amplitude du tremor oscillant entre des valeurs moyennes et élevées.
3) INFRASONS: faible activité infrasonore
4) DÉFORMATIONS: Les réseaux de surveillance des déformations du sol de l’Etna n’ont montré aucune variation significative à signaler au cours de la dernière semaine.
5) GÉOCHIMIE: Le flux de SO2 est à un niveau moyen-bas. Les valeurs du flux de CO2 du sol sont des valeurs moyennes-élevées avec une tendance à la baisse qui a commencé dans les premiers jours de mai. La pression partielle de CO2 dissous ne présente pas de variations importantes. Le rapport C \ S enregistré en mode discret (échantillonnage réalisé le 15 mai) au cratère de la Voragine se situe à des valeurs moyennes. Le rapport isotopique de l’hélium est fixé sur des valeurs moyennes (dernière mise à jour 28/04)
6) OBSERVATIONS SATELLITES: L’activité thermique dans la zone supérieure est faible.

 

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Le suivi de l’activité volcanique dans les cratères supérieurs de l’Etna  , au cours de la semaine, a été réalisé en analysant les images du réseau de caméras de surveillance de la section INGV Catania, Observatoire Etneo (INGV- OE) et par une inspection effectuée par le personnel d’INGV-OE le 15 mai. La figure montre la zone sommitale de l’Etna à travers un modèle de terrain ombré, obtenu à partir du traitement photogrammétrique des images prises avec les drones lors d’une inspection effectuée le 9 mai par M. Cantarero et E. De Beni, intégrée aux observations faites par M. Coltelli lors de l’inspection du 15 mai. Sur la carte, les deux zooms A et B sont respectivement les détails du complexe volcanique formé par le cratère Sud-Est et le Nouveau Cratère Sud-Est d’une part , et la Bocca Nuova et la Voragine d’autre part . Lignes noires en retrait = bord des cratères supérieurs: BN = Bocca Nuova, avec les dépressions nord-ouest (BN-1) et sud-est (BN-2); VOR = Voragine; NEC = Cratère Nord-Est mis à jour en juillet 2017; SEC = Cratère Sud-Est; NSEC = Nouveau cratère du sud-est. La ligne bleue en retrait indique la dépression à l’intérieur de la Bocca Nuova. Cercles jaunes = bouches dégazantes, cercles rouges = bouches actives. Le polygone vert définit le flux en refroidissement. Les lignes pointillées indiquent que la limite est incertaine car la présence de gaz a légèrement oblitéré certaines zones lors des relevés. La base de référence topographique sur laquelle les mises à jour morphologiques ont été superposées est le DEM 2014 (Laboratoire d’Aérogéophysique-Rome Section 2).

Fig.3.1 – Carte de la zone des cratères sommitaux mise à jour au 15 mai 2020 par le groupe de drones INGV-OE, la base topographique sur laquelle les mises à jour ont été superposées est le DEM 2014 (Laboratoire d’Aérogéophysique-Section Rome 2, ( pour la description détaillée, voir texte).

Au cours de la période considérée, les cratères supérieurs se sont caractérisés principalement par une activité explosive dans le cratère de la Voragine, relativement douce et très discontinue, et par une activité strombolienne au Nouveau Cratère Sud-Est, avec des émissions de cendres qui se sont rapidement dispersées dans l’atmosphère.
En particulier, lors de l’inspection du 15 mai, l’activité éruptive dans la Voragine a été parmi les plus faibles observées de début mars à aujourd’hui. En effet, pendant le séjour dans la zone du sommet, d’environ deux heures, 4 à 5 émissions de cendres ont été enregistrées depuis le cône principal de la Voragine, actif depuis septembre . Ces émissions étaient caractérisées par une série d’impulsions très faibles et de faible intensité et n’étaient pas accompagnées de bombes et de chutes de matériaux. Le cratère Sud-Est n’a montré aucune activité.

Quant à la Bocca Nuova, les dimensions de la zone effondrée n’ont pas montré de changements significatifs par rapport à l’enquête du 9 mai, tandis qu’à l’intérieur les fractures de dégazage semblaient plus larges et le dégazage moins intense . Enfin, également lors de l’inspection du 15 mai, le cratère de la selle du Nouveau Cratère Sud-Est semble s’être encore élargi vers le Nord, suite à des effondrements qui ont exposé la nouvelle paroi interne sans signe de fumerolles .
Au cours de la semaine, l’activité explosive s’est poursuivie au Nouveau Cratère Sud-Est, dans la zone du cratère de la selle, allant de simples explosions à une activité strombolienne de quelques heures. Cette activité s’est accompagnée d’ émissions de cendres qui se sont rapidement dispersée dans l’atmosphère .

Source : INGV  .

Photos : INGV , Mario Alfio Pappalardo , Gio Giusa.

Lire l’article en entierfile:///C:/Users/Utilisateur/AppData/Local/Packages/Microsoft.MicrosoftEdge_8wekyb3d8bbwe/TempState/Downloads/BollettinoEtna20200519%20(1).pdf

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin d’activité hebdomadaire des volcans Chiles et Cerro Negro
L’activité volcanique se poursuit au NIVEAU JAUNE ■ (III): CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE.

D’après le suivi de l’activité des VOLCANS CHILES et CERRO NEGRO, le COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC) rapporte que:

Pour la période évaluée entre le 12 et le 18 mai 2020, par rapport à la semaine précédente, il y a eu une légère diminution à la fois du nombre et de l’énergie dégagée par la sismicité enregistrée,  qui maintient la prédominance des événements associés à la rupture de roche à l’intérieur du volcan.

 

Cette sismicité était localisée principalement au Sud du bâtiment volcanique du Chiles, à des distances épicentrales allant jusqu’à 16 km et des profondeurs inférieures à 11 km, par rapport à son sommet (4700 m d’altitude) et avec des magnitudes locales allant jusqu’à 1,8 sur l’échelle de Richter. L’occurrence sporadique de tremblements de terre associés à la dynamique des fluides dans le système volcanique continue, représentant 12% de la sismicité totale.

Les changements enregistrés par l’un des capteurs de déformation volcanique se poursuivent depuis septembre 2019. Aucune manifestation d’activité de surface n’a été observée. Les autres paramètres de surveillance volcanique n’ont pas montré de variations significatives.

Source : Ingeominas .

Photo : Boriss Andean / summit post.

 

Mexique , Popocatepetl :

19 mai, 11 h 00 (19 mai, 16 h 00 GMT)

Au cours des dernières 24 heures, à l’aide du système de surveillance du volcan Popocatépetl, 198 exhalations ont été identifiées, accompagnées de vapeur d’eau, de gaz volcaniques et de légères quantités de cendres. Les émissions de cendres ont été dispersées dans le secteur Est-Sud-Est . De plus, 328 minutes de tremors et un tremblement de terre de type volcano-tectonique ont été enregistrés, enregistrés hier à 21h19 avec une magnitude calculée de M2,9.

Au moment de ce rapport, il y avait une visibilité vers le volcan  , et pendant les premières heures du matin, on pouvait voir l’émission de gaz volcaniques et de petites quantités de cendres qui étaient dispersées principalement vers l’Est  .

Le CENAPRED exhorte à NE PAS S’APPROCHER du volcan et surtout du cratère, en raison du danger impliqué par la chute de fragments balistiques et, en cas de fortes pluies, de s’éloigner du fond des ravins en raison du danger de coulées de boue et de débris .

Le feu de signalisation d’alerte volcanique du Popocatépetl est en PHASE JAUNE 2.

Source : Cenapred .

 

Islande , Peninsule de Reykjanes :

Environ 490 tremblements de terre ont été localisés par le réseau sismique SIL de l’OMI cette semaine, moins que la semaine dernière lorsque plus de 670 tremblements de terre ont été localisés. Moins d’activité dans la péninsule de Reykjanes et dans les Highlands que la semaine dernière, mais l’activité se poursuit à Reykjanes avec plus de 200 tremblements de terre qui y sont localisés cette semaine, la plupart par Reykjanestá comme la semaine dernière.

Il y avait plus d’activité dans le Nord et sous le glacier Mýrdalsjökull que la semaine dernière. Le plus grand tremblement de terre de la semaine a été de magnitude M2.7 à Öxarfjörður le 12 mai à 7h09. L’OMI n’a reçu aucun rapport faisant état du tremblement de terre. Six tremblements de terre ont été localisés sous le Grímsvötn et un petit tremblement de terre a été localisé sous l’ Hekla.

Source : Vedur Is.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search