05 Octobre 2018. FR . La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Gamalama , Colombie : Nevado del Ruiz , Equateur : Cuicocha-Cotacachi , Mexique : Popocatepetl .

Home / blog georges Vitton / 05 Octobre 2018. FR . La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Gamalama , Colombie : Nevado del Ruiz , Equateur : Cuicocha-Cotacachi , Mexique : Popocatepetl .

05 Octobre 2018. FR . La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Gamalama , Colombie : Nevado del Ruiz , Equateur : Cuicocha-Cotacachi , Mexique : Popocatepetl .

05 Octobre 2018.

 

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Bulletin d’activité du jeudi 4 octobre 2018 à 16h30 (Heure locale) :

L’éruption débutée le 15 septembre à 04h25 heure locale se poursuit. L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface) est en nette augmentation depuis la journée de hier 22h heure locale (18h UTC) et a doublé d’intensité depuis. Cette augmentation pourrait être liée à la fermeture progressive du cône éruptif, favorisant un phénomène de « résonnance » plus important. Des gaz pistons (« bouffées de gaz » ou « bouffées de trémor ») au niveau du site éruptif sont toujours enregistrés par les sismomètres de l’OVPF. Ces « gaz pistons » marquent un changement de régime dans le dégazage de l’éruption, et sont généralement observés lorsque la quantité de gaz disponible s’épuise, et souvent synonyme d’une décroissance d’activité en surface.


Figure 1 : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre 04h00 (00h UTC) le 15 septembre et 16h00 (12h00 UTC) le 4 octobre sur la station sismique FOR, localisée à proximité du cratère Château Fort (2000 m d’altitude sur le flanc sud-est du cône terminal).

– Aucun séisme volcano-tectonique n’a été enregistré au cours de la journée du 3 octobre, ni au cours de la journée actuelle.
– Une inflation (gonflement) de l’édifice, témoin de l’influence d’une source de pression à l’aplomb du volcan, est toujours perceptible.
– Les débits en surface estimés à partir des données satellites, via la plateforme HOTVOLC (OPGC – Université Clermont Auvergne) sont compris entre 1 m3/s et 3 m3/s sur les dernières 24h.
– Les observations faites hier en fin de journée et ce jour par des équipes de l’OVPF font état d’une très faible activité de surface, les projections de lave à l’intérieur du cône sont rares et se dispersent sur de très faible distance et aucune résurgence majeure depuis le tunnel principal n’était visible.

 
Figure 2 : Prise de vue du site éruptif le 4 octobre 2018 à 16h02 heure locale – 12h02 heure UTC (© OVPF/IPGP-IRT).

Niveau d’alerte : Alerte 2-2 – Eruption dans l’Enclos

Source : OVPF

 

Indonésie , Gamalama :

Le G. Gamalama , dans les Moluques du Nord ,est entré en éruption  le 4 Octobre 2018 à 11:52 . Une haute colonne de cendres a été observée à ± 250 m au-dessus des pics (± 1.965 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres observée était d’intensité moyenne à épaisse et était orientée vers le Nord-Ouest.
Le Gamalama a connu une éruption mineure, débutant par une très faible augmentation de la sismicité volcanique. Environ 1 heure avant l’éruption , il a été enregistré 8 tremblements de terre volcaniques. Le mécanisme était probablement une éruption provoquée par la vapeur. Du côté des gaz, le Gamalama est dominé par le gaz hydrothermal. Le statut d’activité n’a pas besoin d’être relevé car les recommandations actuelles sont toujours adéquates pour l’éruption. La surveillance sera accrue pour anticiper une augmentation de la sismicité à la suite de cette éruption mineure. Les gens doivent rester calmes, rester vigilants et se tenir au courant de l’évolution des activités du mont Gamalama  .

Dulur2 iwj yg ad d ternate. Harap berhati2 gunung gamalama mulai batuk2…….

Publiée par Al Mubaroq sur Mercredi 3 octobre 2018

Actuellement, G. Gamalama est en statut de niveau II (WASPADA) avec les recommandations:
Les communautés autour du Mt.Gamalama et les visiteurs / touristes ne doivent pas se déplacer dans un rayon de 1,5 km autour du cratère au sommet du Mt.Gamalama
Pendant la saison des pluies, les personnes vivant autour des rivières qui descendent du Mt Gamalam doivent se rendre compte de la menace potentielle de dangers secondaires sous la forme de lahars.

L’enregistrement sismographique du 4 octobre 2018 a noté :
1  tremblement de terre d’éruption – 2   tremblements de terre d’émission.
8 tremblements de terre volcaniques peu profonds
7  séismes volcaniques profonds
4 séismes tectoniques locaux
6  séismes tectoniques lointains
Tremor continu avec une amplitude maximale de 1,5 à 15 mm , valeur dominante (2)

Source : PVMBG.

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Objet: Bulletin  d’activité du volcan Nevado del Ruiz.

Le niveau d’activité continue au niveau: Niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN annonce que:

Au cours de la semaine écoulée, la sismicité causée par la fracturation des roches qui composent le volcan a eu un comportement similaire, à la fois en nombre de séismes et en énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Les séismes ont été localisés principalement dans les sources du Nord-Est , Sud , Sud-Est et dans le cratère Arenas, à des profondeurs comprises entre 0,5 et 4,5 km. La magnitude maximale enregistrée au cours de la semaine était de 1,1 ML (magnitude locale) correspondant à un séisme survenu le 29 septembre à 18h32 (heure locale) dans le cratère Arenas, à une profondeur de 1,7 km.

La sismicité liée à la dynamique des fluides, à l’intérieur des canaux de la structure volcanique, a montré un niveau similaire du nombre de séismes et de l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Cette activité était caractérisée par la présence de séismes à niveaux d’énergie variables , de types longue période (LP), très longue période (VLP), de pulsations de tremor volcanique et d’épisodes de tremor volcanique continu. Les tremblements de terre ont été localisés principalement dans le cratère Arenas et ses environs. Certains de ces signaux sismiques étaient associés à de faibles émissions de gaz et de cendres dans l’atmosphère, comme le confirment les images capturées par les caméras installées dans la région du volcan. 

Les déformations volcaniques mesurées à partir d’inclinomètres électroniques, de stations GNSS (système mondial de navigation par satellite) et d’images radar montrent jusqu’à présent un comportement de stabilité sans enregistrer de processus de déformation importants de la structure volcanique.
 Au cours de la semaine, le portail MIROVA a signalé plusieurs anomalies thermiques de très basse énergie.

La colonne de gaz, de vapeur et de cendres a atteint une hauteur maximale de 1300 m, mesurée au sommet du volcan, le 29 septembre. 

Le volcan Nevado del Ruiz poursuit son activité au niveau d’activité Jaune.

Source : SGC

 

Equateur , Cuicocha – Cotacachi :

Dossier spécial Volcán Cuicocha N ° 01 – 2018 , Activité sismique enregistrée sur le volcan.

Résumé
Les 2 et 3 octobre 2018, l’Institut de géophysique a enregistré une augmentation de l’activité sismique du complexe volcanique Cuicocha – Cotacachi.
Jusqu’à présent, il y a eu 60 événements associés à des fractures de roche à l’intérieur du volcan (VT). La magnitude maximale calculée pour les tremblements de terre est de M 2,5.

Surveillance sismique:
Le complexe volcanique Cuicocha-Cotacachi dispose d’un réseau de surveillance permanent composé de: 4 stations sismiques à large bande installées autour du volcan (CUIC, CUSE, CUSW, COTA), 3 accélérographes situés dans des villes proches (ACOT, AOTA, ATUN) 2 stations GPS conçues pour mesurer la déformation (CCNE et CUIC) et 4 stations du réseau national de sismographe (OTAV, URCU, IMBA et YAHU).
Le réseau décrit ci-dessus a enregistré depuis hier, le 2 octobre, une augmentation de l’activité sismique. Jusqu’à la date de ce rapport, 60 événements ont été enregistrés. Les événements ont été qualifiés de volcano-tectoniques (VT) liés à des fractures de roche et aucun événement associé à un mouvement de fluides à l’intérieur du bâtiment volcanique n’a été enregistré (Figure 1).

 

Figure 1. Nombre quotidien de séismes enregistrés dans le complexe volcanique Cuicocha – Cotacachi depuis 2014. On peut observer une augmentation de la sismicité par rapport aux mois précédents.

La figure 2 montre la localisation épicentrale de 10 événements répondant aux paramètres requis (observations d’au moins 4 stations). Le séisme de magnitude la plus élevée est de 2,5 ML et s’est produit le 2 octobre à 10h58 (TL). Ce tremblement de terre a été rapporté comme très légèrement ressenti par une personne de Quiroga.

Figure 2. Carte de localisation épicentrale de 10 événements survenus entre le 2 et le 3 octobre dans la province d’Imbabura.

Conclusions:
L’activité sismique du complexe volcanique Cuicocha-Cotacachi augmente. Jusqu’à la clôture de ce rapport, 60 événements volcano-tectoniques ont été comptés. Dix événements ont été localisés, dont l’un a atteint une magnitude de 2,5 MLv et a été rapporté comme étant ressenti par la population de Quiroga.
L’Institut de géophysique assure une surveillance permanente du complexe volcanique et tout changement dans ses activités sera informé en temps voulu.

Source : IGGEPN , AC, EV , Institut de géophysique , Ecole Polytechnique Nationale

Photo : Ministère du tourisme de l’Equateur.

 

Mexique , Popocatepetl :

04 octobre, 11h00 h (04 octobre, 16h00 GMT)

Au cours des dernières 24 heures, 173 exhalations ont été identifiées à l’aide des systèmes de surveillance du volcan Popocatépetl, accompagnées de vapeur d’eau, de gaz et de cendres  . Deux explosions ont également été enregistrées hier à 21h04. aujourd’hui à 08h46 , ainsi que deux tremblements de terre de type volcano-tectonique , un hier à 11h19 et un aujourd’hui à 07h25 de magnitudes 1,5 et 2,4 respectivement. Enfin, 358 minutes de tremor harmonique de faible amplitude ont été enregistrées.  

Pendant la nuit, il y avait peu de visibilité vers le cratère du volcan, de sorte que très peu d’incandescence a été observée au moment de certains événements  .

Au moment de la rédaction de ce rapport, il a été observé que les émissions de vapeur d’eau, de gaz et de cendres étaient dispersées vers l’ Ouest- Sud-Ouest   .

Le CENAPRED demande instamment de NE PAS APPROCHER le volcan et surtout le cratère, en raison du risque de chute de fragments balistiques et en cas de fortes pluies de s’éloigner du fond des ravins en raison du risque de glissements de terrain et de coulées de boue.

Le feu de signalisation d’alerte du volcan Popocatepetl  est situé à Amarillo Phase 2.

Source : Cenapred

Photo : webcamdemexico.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search