20 Octobre 2021. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Hawaii : Kilauea , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie / Sicile : Etna , Kamchatka : Karymsky , Guatemala : Fuego , Japon : Aso .

Home / aso / 20 Octobre 2021. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Hawaii : Kilauea , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie / Sicile : Etna , Kamchatka : Karymsky , Guatemala : Fuego , Japon : Aso .

20 Octobre 2021. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Hawaii : Kilauea , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie / Sicile : Etna , Kamchatka : Karymsky , Guatemala : Fuego , Japon : Aso .

20 Octobre 2021.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Communiqué du 19 Octobre2021 – 14h30

La crise sismique débutée à 04h33 heure locale (00h33 heure UTC) le 18 Octobre 2021 s’est arrêtée. L’intrusion qui s’est mise en place dans la Plaine des Osmondes ne semble plus progresser
aujourd’hui. Hormis un séisme de Magnitude M1.9 à 10:51 (heure locale) localisé à 1,4 km sous le niveau de la mer, aucun séisme de Magnitude M > ou = à 0.5 n’a été enregistré ce jour par l’OVPF,
que ce soit sous le sommet ou dans la Plaine des Osmondes.


Malgré la fin de la crise sismique et l’arrêt de l’intrusion en profondeur, une reprise de la progression de l’intrusion plus en aval ou dans une autre zone n’est pas exclue.

Niveau d’alerte : Alerte 1

Source : OVPF / Direction de l’OVPF-IPGP.

Photo : Nath Duverlie

 

Hawaii , Kilauea :

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcan actuel : ATTENTION
Code couleur aviation actuel : ORANGE

Résumé de l’activité :
Le volcan Kīlauea est en éruption. Le matin du 19 octobre 2021, de la lave continue d’émerger d’un seul évent dans la paroi Ouest du cratère Halema’uma’u. Toute l’activité de lave est confinée dans le cratère Halema’uma’u dans le parc national des volcans d’Hawai’i. La sismicité et les taux d’émission de gaz volcaniques restent élevés.

Observations du Sommet :
Les taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) restent élevés, avec un taux d’émission préliminaire pour le 17 octobre 2021 d’environ 2 700 tonnes par jour. L’inclinaison du sommet était plate au cours des dernières 24 heures.

L’évent Ouest actif du cratère Halema’uma’u vu du bord Nord-Ouest. La lave de l’évent sort d’un déversoir étroit et se jette dans le lac. Le motif radial vu à l’embouchure du déversoir est créé lorsque la lave à la surface se refroidit et est repoussée de l’évent, formant une texture semblable à des cordes.

Observations du lac de lave du cratère Halema’uma’u :
La lave continue d’émerger d’un seul évent dans le mur Ouest du cratère Halema’uma’u. L’extrémité Ouest du lac a montré une altitude maximale d’environ 789 mètres (2589 pieds) au-dessus du niveau de la mer mesurée par les équipes de terrain le 18 octobre, ce qui représente une augmentation totale d’environ 46 mètres (151 pieds) depuis que la lave a émergé le 29 septembre. Le volume total de l’éruption depuis le début de l’éruption a été estimé à environ 15,9 millions de mètres cubes (4,2 milliards de gallons) le 8 octobre. L’évent Ouest avait des hauteurs de fontaine de 5 m (16 pi) avec des pulses occasionnels jusqu’à 15 m (49 pi) observées par les équipes de terrain le 18 octobre. Ces fontaines ont construit un cône d’éclaboussures avec une ouverture orientée à l’Est d’où la lave s’écoule dans le lac. L’île centrale et plusieurs des plus petits îlots orientaux du lac de lave 2020 se trouvent toujours au-dessus de la surface du lac, ainsi qu’une île du rempart Ouest de 2020 dans la partie Nord-Ouest du lac. Le lac de lave n’est pas de niveau sur toute sa surface en raison de l’emplacement de l’évent à l’extrémité Ouest. Les zones plus proches de l’évent sont environ 2-3 mètres (7-10 pieds) plus élevées que les parties Nord et Sud du lac et 8 mètres (26 pieds) plus hautes que l’extrémité Est du lac de lave. 

Source : HVO.

Photo : USGS / E. Gallant, 16 Octobre 2021.

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

19 Octobre 2021 10:00 UTC. L’activité éruptive se poursuit sur La Palma

Depuis la dernière déclaration, 47 tremblements de terre ont été localisés dans la zone touchée par la réactivation volcanique de Cumbre Vieja, 7 de ces tremblements de terre ont été ressentis par la population, l’intensité maximale étant dans la zone épicentrale IV (EMS98), dans le tremblement de terre qui s’est produit à 21h27 UTC le 18, avec une magnitude de 3,8 (mbLg) à 13 km de profondeur.
Le plus grand tremblement de terre (4,3 mbLg) s’est produit à 11h33 UTC le 18, avec une profondeur de 37 km.

Au total, 9 séismes ont été localisés à des profondeurs d’environ 30 km, le reste des hypocentres de la période sont situés à une profondeur moins importante, à environ 12 km.
Le signal de tremor volcanique maintient une amplitude moyenne élevée, avec moins d’impulsions d’intensification que dans les 24 heures précédentes.

La hauteur du nuage de dispersion mesurée à 08h00 UTC est estimée à 5 000 m.

L’activité sismique sur l’île de La Palma a légèrement diminué depuis minuit dernier par rapport aux jours précédents, avec 14 mouvements enregistrés aux premières heures de mardi, selon les données de l’Institut géographique national (IGN). Celui avec la plus haute intensité, de 3,9 degrés, a eu lieu à Fuencaliente de La Palma, à 37 kilomètres de profondeur. Hier lundi et samedi, un tremblement de terre de 4,6 degrés a été enregistré à Mazo, jusqu’à présent le plus grand ressenti depuis l’éruption du volcan Cumbre Vieja. Sur les 14 tremblements de terre enregistrés depuis minuit, la plupart ont eu lieu à Fuencaliente et seulement trois à Mazo.

Le directeur technique du Plan d’urgence volcanique des îles Canaries (Pevolca), Miguel Ángel Morcuende, a rapporté ce mardi que la coulée qui il y a quelques jours s’est détachée d’une autre dans la zone industrielle Callejón de La Gata est surveillée, en raison de sa progression vers le quartier de La Laguna, à Los Llanos de Aridane. Lors d’une conférence de presse après la réunion du comité technique de Pevolca, Morcuende a souligné qu’il n’y a aucune certitude que cette coulée,  atteigne le centre de La Laguna, car il y a quelques creux qui peuvent la canaliser vers l’Ouest.

Si cela se produisait, ce flux rejoindrait celui qui coule vers la mer, dont il est à peine séparé d’un peu plus d’une centaine de mètres et avance à une vitesse comprise entre 5 et 10 mètres par heure. Ce serait le scénario « idéal », a déclaré Morcuende ; le pire serait si cette branche continuait à s’approcher du quartier de La Laguna, déjà évacué, ce qui sera probablement connu dans les prochaines 24 heures.

Le comité de crise est également préoccupé par les coulées de lave qui ont été détectés dans une autre branche plus au Nord de ce flux qui se dirige vers le centre de La Laguna, car « ils gagnent en force », bien que la tendance actuelle soit qu’il finisse par se rejoindre . « Nous espérons résoudre cette affaire en quelques heures, connaître la direction que prennent ces coulées. Selon cette direction, nous aurons plus ou moins de dégâts », a déclaré Morcuende, qui a ajouté qu’il n’y a pour le moment plus d’évacuations prévues.

A cela s’ajoute une autre coulée, celle qui s’est détachée de celle d’origine qui a dévasté le quartier de Todoque, qui reçoit des apports de lave, bien que « rares ». Morcuende et la directrice de l’Institut géographique national (IGN) des îles Canaries, María José Blanco, ont souligné qu’il n’y a pas aujourd’hui de données qui permettent d’avoir l’intuition que le processus éruptif est terminé. « Nous en sommes loin », a souligné Blanco, malgré le fait que le taux d’émission de dioxyde de soufre mesuré hier lundi était de 9 938 tonnes. « Ce sont des valeurs élevées, bien que plus faibles », a déclaré Blanco, qui malgré le fait que les techniciens de l’Institut volcanique des îles Canaries (Involcan) qui effectuent ces mesures ont vérifié une réduction ces derniers jours, a indiqué qu’il aurait à tomber entre 100 et 500 tonnes par jour pour penser à la fin de l’éruption.

Concernant la baisse des émissions de cendres et de l’explosivité du volcan au cours des dernières heures, Blanco a rappelé que le 27 septembre, il y avait eu « un arrêt total » du tremor et des signes observables à la surface, « et cela ne signifiait rien ». « Cela peut être quelque chose d’éphémère et que plus tard cela reprendra avec l’activité précédente », a souligné le directeur de l’IGN aux Canaries.  

Sources : El Pais , IGN es.

Carte : Volcanes y Ciencia Hoy

Photo : Jose Jimz / Volcanocafe.

 

Italie / Sicile , Etna :

Bulletin hebdomadaire, du 11 Octobre 2021 au 17 Octobre 2021. (date d’émission 19 Octobre 2021)

ÉTAT RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ

Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Activité de dégazage des cratères sommitaux ; émissions de cendres rares et modestes du Cratère Nord-Est
2) SISMOLOGIE : absence d’activité sismique de fracturation avec Ml> = 2,0 ; l’amplitude du tremor volcanique à un niveau généralement bas.
3) INFRASONS : Activité infrasonore modérée.
4) DEFORMATIONS : Au cours de la semaine dernière, les réseaux de surveillance des déformations des sols n’ont pas enregistré de changements significatifs.

5) GEOCHIMIE : Le flux de SO2 est placé à un niveau moyen
Le flux de HCl se produit à un niveau moyen-bas.
Le flux de CO2 émis par les sols est à des valeurs élevées.
La pression partielle de CO2 dissous dans l’eau ne présente pas de variations significatives.
Il n’y a pas de mise à jour sur le rapport isotopique de l’hélium (les dernières données du 21/9/2021 se situaient à des valeurs moyennes-élevées).
Il n’y a pas de mises à jour pour le rapport C/S.
6) OBSERVATIONS SATELLITES : L’activité thermique dans la zone sommitale était à un niveau bas.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES

Au cours de la semaine, le suivi de l’activité volcanique de l’Etna a été réalisé en analysant les images du réseau de caméras de surveillance de la section INGV de Catane, Osservatorio Etneo  (INGV-OE). La présence d’une couverture nuageuse pendant la majeure partie de la semaine a rendu les observations discontinues.

Fig. 3.1 – Carte des cratères sommitaux de l’Etna, mise à jour morphologique du SEC réalisée suite à la campagne drone et GPS du 4 octobre 2021. La base de référence topographique, sur laquelle se sont superposées les mises à jour morphologiques, est le DEM 2014 élaboré par Aerogeofisica Laboratoire – Rome Section 2. Les points jaunes indiquent les bouches de dégazage et les fumerolles.

Une activité volcanique comparable à celle de la semaine précédente a été observée au cours de la semaine. Dans le détail, le dégazage le plus consistant a eu lieu au cratère de la Bocca
Nuova (BN) et était à prédominance continue  . Le Cratère Sud-Est (SEC) a été caractérisé par un dégazage fumerolien continu concentré sur le bord oriental du cratère . Le Cratère du Nord-Est (NEC) a produit un dégazage ordinaire avec des émissions de cendres rares et modestes. Enfin, le cratère de la Voragine s’est caractérisé par un dégazage fumerolien.

Tremor volcanique :
L’amplitude moyenne du trémor volcanique est restée faible pendant la majeure partie de la semaine, à l’exception de quelques fluctuations de l’amplitude jusqu’à des valeurs moyennes-faibles. Les localisations des sources du tremor sont concentrées dans la zone des cratères centraux avec des profondeurs comprises entre 0 et 3 km au-dessus du niveau moyen de la mer

COMMUNIQUÉ D ‘ ACTIVITÉ VOLCANIQUE du 20 Octobre 2021 05:38:29 (UTC) – ETNA.
L ‘ Institut National de Géophysique et de Volcanologie, Osservatorio Etneo, rapporte qu’à partir d’environ 02:47 UTC, une faible reprise de l’activité strombolienne est observée au niveau du cratère Sud-Est. Pour le moment, l’activité a produit des explosions isolées sporadiques accompagnées de petites bouffées de gaz/cendres, qui se déplacent vers le Sud-Ouest, se dispersant dans l’atmosphère. Dans les minutes suivantes, de faibles lueurs sporadiques ont été observées, accompagnées d’émissions de gaz. L’amplitude moyenne du tremor volcanique oscille entre des valeurs faibles et moyennes-basses. Les localisations des sources du tremor sont concentrées dans la zone des cratères centraux avec des profondeurs comprises entre 2600 et 2700 m au-dessus du niveau de la mer. Le taux d’occurrence d’événements infrasonores est modéré avec des sources situées dans la zone du cratère de la Bocca Nuova et quelques événements au cratère Sud-Est. Les réseaux de surveillance de la déformation des sols ne montrent pas de variations significatives.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement

Source : INGV.

Lire l’article : https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/548-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-etna20211019/file

Photos : INGV , Gio Giusa.

 

Kamchatka , Karymsky :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Date d’émission : 20 octobre 2021
Volcan : Karymsky (CAVW #300130)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2021-123
Emplacement du volcan: N 54 deg 2 min E 159 deg 26 min
Région : Kamchatka, Russie
Altitude du sommet : 1486 m (4874,08 pi)

Résumé de l’activité volcanique :
Une activité éruptive modérée du volcan se poursuit. Les données satellitaires du KVERT ont montré que le panache de cendres s’étendait sur 107 km à l’Est du volcan.
Cette activité se poursuit. Des explosions de cendres jusqu’à 7-8 km (23 000-26 200 pieds) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs internationaux  volant à basse altitude.

Hauteur des nuages ​​volcaniques :
4000 m (13120 ft) AMSL Heure et méthode de détermination de la hauteur du panache de cendres/nuage : 20211020/0140Z – Himawari-8

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques :
Distance du panache de cendres/nuage du volcan : 107 km (66 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : E / azimut 85 deg
Heure et méthode de détermination du panache de cendres/nuage : 20211020/0140Z – Himawari-8

Source : Kvert.

Photo : N. Gorbach, IVS FEB RAS.

 

Guatemala , Fuego :

BULLETIN SPÉCIAL VOLCANOLOGIQUE

LAHAR dans la ravine Ceniza – affluent du rio ACHIGUATE

Le réseau sismique INSIVUMEH situé sur le Volcán Fuego, enregistre un tremor sismique à haute fréquence, généré par des matériaux volcaniques qui descendent à travers le ravin de Ceniza, en raison de la pluie qui se produit actuellement dans les parties supérieure et inférieure du bâtiment volcanique.

Les lahars peuvent transporter des branches d’arbres et des matières volcaniques telles que des cendres et des blocs de 1 à 2 mètres de diamètre qui font vibrer le sol. Si la pluie persiste, la génération de plus de lahars de plus grandes dimensions dans ce ou d’autres ravins du complexe volcanique n’est pas exclue.

Source : Insivumeh .

 

Japon , Aso :

Selon l’Agence météorologique japonaise, le premier cratère du mont Aso dans la préfecture de Kumamoto est entré en éruption vers 11h43 le 20. La coulée pyroclastique atteint plus de 1 km du cratère. L’éruption a atteint une hauteur d’environ 3 500 mètres et des cendres volcaniques sont tombées dans les environs.

Source : JMA via Sherine France.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search