17 Décembre 2020. FR . Kamchatka : Sheveluch , Indonésie : Semeru , Chili : Villarica , Japon : Shinmoedake , Guatemala : Pacaya .

Home / blog georges Vitton / 17 Décembre 2020. FR . Kamchatka : Sheveluch , Indonésie : Semeru , Chili : Villarica , Japon : Shinmoedake , Guatemala : Pacaya .

17 Décembre 2020. FR . Kamchatka : Sheveluch , Indonésie : Semeru , Chili : Villarica , Japon : Shinmoedake , Guatemala : Pacaya .

17 Décembre 2020.

 

 

Kamchatka , Sheveluch :

56,64 N, 161,32 E;
Élévation 10768 pi (3283 m), élévation du dôme ~ 8200 pi (2500 m)
Code couleur de l’aviation : ORANGE

L’éruption extrusive du volcan se poursuit. Des explosions de cendres jusqu’à 32800-49200 pieds (10-15 km) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs internationaux volant à basse altitude.

Le dôme de lave Dolphin détruit  dans la partie orientale du dôme de lave du volcan Sheveluch dans les rayons du soleil couchant.

La croissance du dôme de lave se poursuit, une forte activité fumerolienne , une incandescence du dôme de lave et des avalanches chaudes accompagnent ce processus. Les données satellitaires ont montré une anomalie thermique sur le dôme de lave toute la semaine.

Le KVERT a signalé qu’une anomalie thermique au-dessus du Sheveluch a été identifiée sur des images satellites du 4 au 11 décembre. Le bloc de lave, nommé «Dolphin», qui avait émergé dans la partie Est du dôme de lave du sommet, était absent d’une photo du volcan du 8 décembre. Le code couleur de l’aviation est resté à Orange (le deuxième niveau le plus élevé sur une échelle à quatre couleurs).

Source : Kvert , GVP.

Photo : S. Chirkov , 8/12/2020.

 

Indonésie , Semeru :

Niveau d’activité de niveau II (WASPADA).Le  G. Semeru (3 676 m d’altitude) est en éruption  continuellement. On note des éruptions explosives et effusives, entraînant des coulées de lave vers les pentes Sud et Sud-Est, ainsi que des explosions qui projettent des roches incandescentes autour du cratère sommital.

Le volcan était clairement visible jusqu’à ce qu’il soit couvert de brouillard. Le cratère émet une fumée blanche d’intensité modérée , s’élevant, à environ 100 mètres au dessus du sommet. Le temps est ensoleillé à nuageux, les vents faibles à modérés orientés au Nord, Nord-Est, Et et Sud.

 

Selon les sismographes du 16 décembre 2020, il a été enregistré:
● 19 tremblements de terre d’éruptions / explosions
● 14 tremblements de terre d’avalanches
● 3 tremblements de terre d’émissions
● 9 tremors harmoniques
● 1 tremblement de terre tectonique local
● 7 tremblements de terre tectoniques lointains.

Le PVMBG a rapporté que l’éruption du Semeru s’est poursuivie du 9 au 15 décembre. Des matériaux incandescents ont été éjectés à 50-100 m au-dessus du sommet le 9 décembre et des avalanches de roches ont descendu la ravine de Kobokan à 500 m sur le flanc Sud-Est. Des explosions ont été enregistrées par le réseau sismique du 10 au 12 décembre mais elles n’ont pas pu être confirmées visuellement en raison des conditions météorologiques. Le 13 décembre, une coulée pyroclastique provenant de la fin d’une coulée de lave a parcouru 1,5 km le long de la ravine de Kembar (flanc Sud ), atteignant une distance maximale de 3,5 km depuis le cratère. Le lendemain, une coulée pyroclastique a parcouru 3,5 km le long de la ravine de Kobokan. Des avalanches de roches provenant de la fin d’une coulée de lave ont parcouru 300 à 1500 m dans les deux bassins versants du 14 au 15 décembre. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 1 à 4), avec une zone d’exclusion générale de 1 km et des extensions à 4 km dans le secteur Sud-Sud-Est.

Source : PVMBG, GVP.

Photo : Oystein Lund Andersen .

 

Chili , Villarica :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV), région de La Araucanía, volcan Villarrica, 16 Décembre 2020, 12:45 heure locale (Chili continental) .

Le Service National de Géologie et des Mines du Chili (Sernageomin), sur la base des informations obtenues grâce à l’équipement de surveillance du Réseau National de Surveillance Volcanique (RNVV), traitées et analysées à l’Observatoire Volcanologique des Andes du Sud ( Ovdas), et en relation avec l’activité du volcan Villarrica, rapporte ce qui suit:

Le Mercredi 16 décembre, à 11h46  heure locale (14h46 UTC), les caméras IP installées à proximité du volcan, ont enregistré deux émissions de gaz pulsatiles avec apports de matière particulaire  associée à un séisme de type longue période , avec une valeur de déplacement réduit ( DR) de 3,8cm2 pour la colonne la plus importante .

 

Les données obtenues sont les suivantes:
HAUTEUR MAXIMALE DE LA COLONNE: 160 m avec émission de particules.
DIRECTION DE DISPERSION: Nord-Ouest (NO).

HAUTEUR MAXIMALE DE LA COLONNE: 280 m avec émission de particules.
DIRECTION DE DISPERSION: Nord-Est (NE).

Il a été observé une plus forte concentration de matériaux particulaires dans le second pulse émis , avec une direction de dispersion vers le Nord-Est .

L’alerte volcanique reste au niveau Jaune .

Source et photo : Sernageomin .

 

Japon , Shinmoedake :

Le JMA a noté qu’aucune éruption ne s’était produite sur le Shinmoedake (pic Shinmoe, stratovolcan du groupe de volcans Kirishimayama) depuis le 28 juin 2018. Les tremblements de terre volcaniques avec des hypocentres juste en dessous du Shinmoedake ont augmenté vers le 17 novembre 2019, ont fluctué par la suite, puis ont commencé une tendance à la baisse à la mi-octobre 2020. Les niveaux de dioxyde de soufre étaient généralement faibles, les données de déformation n’ont montré aucun changement, et l’activité des zones fumeroliennes et géothermiques est restée stable. Le niveau d’alerte a été abaissé à 1 (sur une échelle de 1 à 5) le 11 décembre.

Vue depuis le mont Karakuni du mont Shinmoe (premier plan) et du Takachihonomine (dernier plan) en janvier 2017 ; sous le cratère du mont Shinmohe sont visibles les fissures volcaniques sur le flanc ouest.

Kirishimayama est un grand groupe de plus de 20 volcans quaternaires situés au Nord de la baie de Kagoshima. Le groupe de nature andésitique datant de la fin du Pléistocène à l’Holocène se compose de stratovolcans, de cônes pyroclastiques, de maars et de volcans boucliers sous-jacents situés sur une superficie de 20 x 30 km. Les stratovolcans plus grands sont dispersés dans tout le champ, le Karakunidake situé au centre étant le plus élevé. Onamiike et Miike, les deux plus grands maars, sont situés respectivement au Sud-Ouest du Karakunidake et à son extrémité Est. Les éruptions de l’Holocène se sont concentrées le long d’une ligne d’évents Est-Ouest , de Miike à Ohachi, et au Shinmoedake jusqu’au Nord-Est. Des éruptions explosives fréquentes de petite à modérée ont été enregistrées depuis le 8ème siècle.

Source: Agence météorologique japonaise (JMA) , GVP.

Photo : Wikipedia ( Motamota).

 

Guatemala , Pacaya :

Activité:

L’observatoire du volcan Pacaya signale de faibles explosions qui expulsent des matériaux volcaniques incandescents à des hauteurs allant jusqu’à 125 mètres au-dessus du cratère du cône Mackenney, ainsi que de petites exhalaisons de cendres sporadiquement. Des bruits de locomotive sont entendus, aucune explosion bruyante ou grondement n’est entendu. Le dégazage est faible et produit une faible colonne blanche qui s’élève à 400 mètres au-dessus du cratère et se déplace vers l’Est. Les stations PCG et PCG5 enregistrent de faibles explosions et tremors dus à la remontée du magma et des gaz vers la surface. Les coulées de lave au Sud-Ouest au milieu et au Nord-Ouest sur le plateau en face du Cerro Chino sont restées actives la nuit dernière. Les deux zones de coulées de lave sont susceptibles de générer des avalanches et des panaches de cendres en raison de l’effondrement des coulées. Il n’est pas exclu que de nouvelles coulées de lave apparaissent sur d’autres flancs. Les recommandations du bulletin spécial BEPAC n ° 119-2020 restent valables.

L’INSIVUMEH a rapporté que le 9 décembre, une nouvelle coulée de lave a émergé d’un évent au Sud du Cerro Chino, au Nord-Ouest du sommet du Pacaya, et a parcouru jusqu’à 250 m vers l’Ouest -Sud-Ouest . La coulée de lave ramifiée qui s’était ouverte en octobre sur le flanc Ouest -Sud-Ouest était active, avec des longueurs comprises entre 400 et 600 m. Des avalanches de matériaux provenant de la nouvelle coulée et des coulées de lave du flanc Sud-Ouest sont descendues de 100 m. Des explosions stromboliennes du cône du cratère Mackenney étaient visibles presque tous les jours du 9 au 15 décembre et ont éjecté des matériaux aussi haut que 150 m au-dessus de l’évent. Des panaches de cendres grises étaient parfois visibles à la dérive vers le Sud, le Sud-Ouest et l’Ouest à des altitudes généralement basses. Le 12 décembre, des vents violents ont remobilisé des dépôts de cendres et créé des rideaux de cendres qui ont dérivé à 1,5 km et se sont dispersés. Les coulées de lave sur le flanc Sud-Ouest variaient en longueur entre 500 m et 1000 m. La coulée de lave du flanc Nord-Ouest a cessé de se répandre le 13 décembre.

Source : Insivumeh , GVP.

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search