27 Mai 2020 . FR. Pérou : Ubinas , Italie / Sicile : Etna , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Guatemala : Fuego .

Home / blog georges Vitton / 27 Mai 2020 . FR. Pérou : Ubinas , Italie / Sicile : Etna , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Guatemala : Fuego .

27 Mai 2020 . FR. Pérou : Ubinas , Italie / Sicile : Etna , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Guatemala : Fuego .

27 Mai 2020 .

 

 

Pérou : Ubinas ,

Période d’analyse volcanique: 18 au 24 mai 2020 Arequipa, 25 mai 2020
Niveau d’alerte: ORANGE Niveau d’alerte suggéré: VERT

L’Institut géophysique péruvien (IGP) rapporte que le comportement dynamique du volcan Ubinas reste à des niveaux bas . Par conséquent, à court terme, aucune activité éruptive n’est prévue pour ledit volcan, de sorte que la population peut mener ses activités normalement selon les directives dictées par le gouvernement et l’état d’urgence sanitaire.

Entre le 18 et le 24 mai, l’IGP a enregistré et analysé un total de 123 événements sismiques associés au comportement dynamique du volcan Ubinas, avec la prédominance de signaux sismiques de type Volcano-Tectoniques (VT), liés à la fracturation des roches à l’intérieur du volcan. Ces types de signaux ont enregistré une légère augmentation, passant de 7 tremblements de terre quotidiens entre le 11 et le 17 mai à une moyenne totale de 17 tremblements de terre par jour au cours de cette dernière semaine, avec des magnitudes inférieures à M1,5. Les caméras de surveillance ont enregistré de légères et sporadiques émissions de vapeur d’eau avec des hauteurs inférieures à 500 m au-dessus du sommet du volcan. Le suivi de la déformation de la structure volcanique n’enregistre pas d’anomalies significatives. La surveillance par satellite MIROVA n’a enregistré aucune anomalie thermique.

RECOMMANDATIONS
• Il est recommandé de diminuer le niveau d’alerte volcanique de l’orange au vert.
• Ne pas s’ approcher  dans un rayon inférieur à 3 km autour du cratère du volcan.
• Ne pas négliger les actions préventives en cas d’augmentation éventuelle de l’activité volcanique.

Source et photo : IGP.

 

Italie / Sicile , Etna :

Bulletin hebdomadaire du 18 Mai 2020 au 24 Mai 2020 (date d’émission 26 Mai 2020)

RÉSUMÉ DU STATUT DE L’ACTIVITÉ
À la lumière des données de surveillance, il est souligné:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Activité strombolienne dans le cratère de la Voragine avec des émissions occasionnelles de cendres volcaniques, Activité strombolienne avec des émissions de cendres volcaniques et formation d’un nuage éruptif au Nouveau Cratère Sud-Est, activité de dégazage accompagnée de rugissements au cratère Nord-Est.
2) SISMOLOGIE: faible sismicité due à la fracturation. Amplitude du tremor oscillant entre des valeurs élevées et moyennes.
3) INFRASONS: Activité soutenue en deuxième partie de semaine
4) DÉFORMATIONS: Les réseaux de surveillance des déformations du sol de l’Etna n’ont pas montré de changements significatifs la semaine dernière.
5) GÉOCHIMIE: Le flux de SO2 est à un niveau moyen-bas. Les valeurs de débit de CO2 du sol sont à des niveaux moyens. La pression partielle de CO2 dissous ne présente pas de variations importantes. Le rapport C \ S enregistré en mode discret (échantillonnage effectué le 15 mai) dans le cratère de la Voragine se situe à des valeurs moyennes. Le rapport isotopique de l’hélium est fixé sur des valeurs moyennes-élevées (dernière mise à jour du 28/04).
6) OBSERVATIONS SATELLITES: L’activité thermique dans la zone supérieure est faible.

L’observatoire volcanologique du Pizzi Deneri à 2850m d’altitude. avec le cratère du Sud-Est derrière lui.
Etna Nord 22 mai 2020

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES :
Au cours de la semaine, le suivi de l’activité volcanique dans les cratères supérieurs de l’Etna a été réalisé en analysant les images des caméras de surveillance de l’INGV, Osservatorio Etneo (INGV-OE) et par des observations faites par le personnel de l’INGV-OE. les 19, 22, 23 et 24 mai. La figure montre la zone sommitale de l’Etna obtenue à partir des élaborations photogrammétriques des images prises avec des drones le 9 mai par M. Cantarero et E. De Beni (INGV-OE) superposées au DEM 2014 créé par l’Air-Physics Laboratory-Section Rome 2. La figure montre les détails du complexe volcanique formé par le Cratère Sud-Est et le Nouveau Cratère Sud-Est (A), et par la Bocca Nuova et la Voragine (B). Les lignes noires en retrait indiquent le bord des cratères sommitaux: BN = Bocca Nuova, avec les dépressions Nord-Ouest (BN-1) et Sud-Est (BN-2); VOR = Voragine; NEC =  Cratère Nord-Est mis à jour en juillet 2017; SEC = Cratère Sud-Est; NSEC = Nouveau Cratère du Sud-Est. La ligne bleue en retrait indique la dépression à l’intérieur de la Bocca Nuova. Les cercles jaunes indiquent les bouches de dégazage tandis que les cercles rouges indiquent les bouches actives. Le polygone vert définit le flux en refroidissement. Les lignes pointillées indiquent que la limite est incertaine car la présence de gaz a légèrement oblitéré certaines zones lors des relevés.

Au cours de la période considérée, les cratères supérieurs ont été caractérisés par une activité strombolienne avec des émissions de cendres volcaniques sporadiques dans le cratère de la Voragine (VOR), par une activité strombolienne avec des émissions de cendres volcaniques et la formation d’un nuage éruptif au Nouveau Cratère du Sud-Est (NSEC) et activités de dégazage accompagnées de rugissements au cratère Nord-Est (NEC).

L’activité strombolienne se poursuit dans le cratère de la Voragine, décrit la semaine précédente (Rep. N ° 21/2020), avec des émissions de cendres volcaniques sporadiques qui sont rapidement dispersées près de la zone du sommet. Cette activité a été observée à la fois par l’analyse des images des caméras de vidéosurveillance INGV-OE et par des observations directes faites lors de l’inspection du 23 mai par le personnel d’INGV-OE. Au moment de l’inspection, l’activité était faible et de modestes émissions de cendres volcaniques ont été produites avec une fréquence comprise entre 10 et 20 minutes  . De plus, les produits de l’activité strombolienne atteignaient rarement le bord du cratère. Par rapport à l’inspection réalisée dans la zone du sommet le 15 mai (Rep. N ° 21/2020), un dépôt de gros clastes (même> 30 cm) a été observé, associé à une activité explosive plus intense, qui couvrait le flanc Nord-Est du cône qui s’est développé depuis septembre 2019 dans le cratère de la Voragine ; quelques gros clastes étaient également présents en correspondance avec la zone qui sépare le cratère de la Voragine du cratère du Nord-Est. Les clastes sont en grande partie fumants et recouverts d’une épaisse patine blanche. De plus, lors de l’inspection, un élargissement de la dépression à l’intérieur du champ de lave de la Bocca Nuova a été observé .

Photo prise du côté Ouest de la Bocca Nuova, le processus de cratèrisation qui affecte le même cratère est clairement visible, avec la formation d’un nouveau puits par effondrement. Phénomène géologique-structurel typique qui évolue rapidement malgré les écoulements continus qui se sont déversés dans la dépression pendant près de 8 mois.

A partir de 18h29 UTC le 18 mai, le Nouveau Cratère du Sud-Est (NSEC) a été caractérisé par une activité strombolienne produite en correspondance avec la soi-disant « bouche de la selle ». Cette activité, comme observé à partir de l’analyse des images venant à partir des caméras de vidéosurveillance de l’INGV-OE, a été très variable tout au long de la semaine et a produit en général une faible émission de cendres volcaniques , et de forts rugissements entendus par le personnel d’INGV-OE présent dans la zone du sommet les 19 et le 22 mai  . Pendant les phases d’intensité maximale, l’activité explosive a produit un nuage volcanique d’une hauteur maximale de 4,5 km, tel qu’observé par les images de la caméra visible calibrée située à Bronte . En particulier, le 22 mai, l’activité explosive a produit un nuage volcanique qui s’est dirigé vers le versant Sud du volcan formant un mince dépôt de cendres volcaniques observable également à Catane. Lors de l’inspection du 23 mai, le NSEC n’a montré qu’un dégazage intense et des émissions sporadiques de cendres volcaniques très diluées associées à des effondrements intra-cratère. Enfin, le cratère Nord-Est était caractérisé par une faible activité de dégazage. Le personnel de l’INGV-OE, lors de l’inspection du 23 mai, a entendu des rugissements quasi continus sans observer l’émission de produits associés à cette activité.

Source : INGV. 

Lire l’article en entierfile:///C:/Users/Utilisateur/AppData/Local/Packages/Microsoft.MicrosoftEdge_8wekyb3d8bbwe/TempState/Downloads/BollettinoEtna20200526%20(1).pdf

Photos : Gio Giusa , INGV , Guide Vulcanologiche Etna Nord / Domenico Domanti .

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin d’activité hebdomadaire des volcans Chiles et Cerro Negro
L’activité volcanique se poursuit au NIVEAU JAUNE ■ (III): CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE.

D’après le suivi de l’activité des VOLCANS CHILES ET CERRO NEGRO, le COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC) rapporte que:

Par rapport à la semaine précédente, dans la période évaluée entre le 19 et le 25 mai 2020, à de faibles niveaux, une diminution de l’occurrence et une augmentation de l’énergie des tremblements de terre ont été observées. Elle suit la prédominance des tremblements de terre associés aux fractures rocheuses à l’intérieur du volcan, qui étaient localisés de façon dispersée, à des distances comprises entre 0 et 14 km, avec des profondeurs comprises entre 2 et 11 km, par rapport au sommet du Chiles (4700 m ) et avec une magnitude maximale de 1,4 sur l’échelle de Richter.

Les changements enregistrés par l’un des capteurs de déformation volcanique se poursuivent depuis mai 2019. Les autres paramètres de surveillance volcanique n’ont pas montré de variations significatives et aucune manifestation d’activité de surface n’a été observée.

Le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN et l’INSTITUT GÉOPHYSIQUE DE L’ÉCOLE POLYTECHNIQUE NATIONALE d’ÉQUATEUR continuent de suivre l’évolution du phénomène volcanique, en signalant en temps opportun les changements observés. La survenue de tremblements de terre avec des niveaux d’énergie élevés qui peuvent être ressentis par les habitants de la zone d’influence volcanique n’est pas exclue. 

Source : SGC.

Photo : researchgate.

 

Guatemala , Fuego :

Type d’activité: Vulcanienne
Morphologie: stratovolcan composite
Situation géographique: 14 ° 28’54˝ Latitude N; 90 ° 52’54˝ Longitude O.
Hauteur: 3763 m d’altitude.
Conditions atmosphériques: Clair
Vent: Nord-est à 2 km / h.
Précipitations: 72,9 mm.

Activité:
L’Observatoire du volcan Fuego signale une faible fumée blanche de dégazage à une hauteur de 4000 mètres d’altitude (13 123 pieds) qui reste au-dessus du cratère. Il signale 8 à 10 explosions faibles à modérées par heure qui éjectent des colonnes de cendres à une hauteur de 4400 à 4700 m d’altitude (14435-15420 pieds) qui se dispersent dans une direction Ouest et Nord-Ouest. Des impulsions incandescentes allant jusqu’à 300 mètres au-dessus du cratère ont été observées la nuit et tôt le matin, produisant des avalanches faibles à modérées en direction des ravins Seca, Ceniza et Las Lajas. Les explosions ont généré des grondements faibles à modérés qui provoquent des ondes de choc faisant vibrer les maisons des villages près du volcan sur son flanc Sud. Des bruits de type locomotive sont entendus pendant des périodes de 1 à 2 minutes. La coulée de lave en direction du canyon Seca reste active avec une longueur d’environ 150 mètres.

Source : Insivumeh.

Photo : 660citynews.com

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search