26 Février 2020 . FR. Italie : Stromboli , Colombie : Nevado del Ruiz , Italie / Sicile : Etna , Equateur : Sangay .

Home / blog georges Vitton / 26 Février 2020 . FR. Italie : Stromboli , Colombie : Nevado del Ruiz , Italie / Sicile : Etna , Equateur : Sangay .

26 Février 2020 . FR. Italie : Stromboli , Colombie : Nevado del Ruiz , Italie / Sicile : Etna , Equateur : Sangay .

26 Février 2020 .

 

 

Italie , Stromboli :

Bulletin hebdomadaire du 17/02/2020 au 23/02/2020 . (date d’émission 25/02/2020) .

RÉSUMÉ DU STATUT D’ACTIVITÉ.
À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence:

1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Pendant cette période, une activité explosive normale de type strombolienne a été observée accompagnée d’activités de dégazage. La fréquence horaire des explosions a oscillé entre des valeurs moyennes (12 événements / h le 21 février) et des valeurs élevées (21 événements / h le 17 février). L’intensité des explosions était principalement moyenne à élevée dans la zone du cratère Nord et moyenne dans la zone du cratère Centre-Sud.


2) SISMOLOGIE: Les paramètres sismologiques ne montrent pas de variations significatives. Il y a eu une augmentation du nombre de signaux de glissement de terrain la semaine dernière.
4) DÉFORMATIONS: Les réseaux de surveillance de la déformation des sols de Stromboli n’ont montré aucune variation significative à signaler pour la période considérée.
5) GÉOCHIMIE: Le flux de SO2 est à un niveau moyen. Le ratio CO2 / SO2 se situe à une valeur moyenne (dernière mise à jour le 09/02/2020). Le rapport isotopique de l’hélium dissous dans l’aquifère est à des niveaux bas-moyens.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES

L’analyse des images enregistrées par les caméras placées à une altitude de 400m, à une altitude de 190m et à Punta dei Corvi a permis de caractériser l’activité éruptive de Stromboli. Au cours de la période considérée, l’activité explosive a été principalement produite par au moins 2 (deux) évents éruptifs situés dans la zone du cratère Nord et par au moins 3 (trois) évents éruptifs situés dans la zone du cratère Centre-Sud. Tous les évents sont situés à l’intérieur de la dépression qui occupe la terrasse du cratère .

Le 21 et 22 février 2020 au matin, le personnel d’INGV-OE a effectué une inspection pour surveiller l’activité explosive et les changements morphologiques de la terrasse du cratère. Voici quelques considérations sur les observations:
Dans la zone du cratère Nord , le cratère N1 présentait un cône évasé avec une légère ouverture du côté Nord-Est. Pendant les heures d’observation, il a produit des explosions d’intensité moyenne à élevée (dans de nombreuses explosions, les produits ont atteint 200 m de hauteur) émettant des matériaux grossiers (lapilli et bombes) avec des retombées abondantes sur les côtés. Le cratère N2 présentait un cône de forme régulière avec une érosion et une profondeur plus importantes que lors de l’inspection précédente du site (13 janvier 2020) et a produit une activité explosive émettant des matériaux grossiers de faible intensité (moins de 80 m de hauteur). Dans la zone du cratère Centre-Sud , le cratère C a montré un « pit » cratère , à partir duquel une activité de gonflement a été observée. Le cratère S1, face à la Sciara del Fuoco, a montré un cratère plus large et plus profond que lors de l’inspection précédente du site, a produit une explosion de gaz sous pression avec une modeste portion de matériaux fins (cendres ) de faible intensité (moins de 80 m hauteur). Le cratère S2 a montré des explosions de matériaux principalement fins parfois mélangés à des grossiers de faible intensité. Dans ce cas également, comme dans les cratères N2 et S1, l’approfondissement du cratère doit être souligné.

Dans la zone Nord, les explosions étaient principalement d’intensité variable, de faibles (moins de 80 m de hauteur) à hautes (plus de 150 m de hauteur) émettant des matières grossières (lapilli et bombes). Lors de nombreuses explosions, les abondantes retombées ont couvert les pentes extérieures de la zone surplombant la Sciara del Fuoco et les blocs ont roulé jusqu’à ce qu’ils atteignent la côte. La fréquence moyenne des explosions dans la zone Nord était variable entre 5 et 11 événements / h. L’activité explosive de la zone Centre-Sud a produit des explosions de matières principalement fines (cendres) parfois mélangées à des matériaux grossiers , d’intensité moyenne (moins de 150 m de haut) à élevée (les produits ont atteint 200 m de hauteur). La fréquence des explosions de la zone Centre-Sud était variable entre 4 et 11 événements / h .

L’amplitude du tremor volcanique avait généralement des valeurs moyennes-basses, avec quelques oscillations sur des valeurs moyennes-élevées. …/…

Source : INGV.

Lire l’article : file:///C:/Users/Utilisateur/AppData/Local/Packages/Microsoft.MicrosoftEdge_8wekyb3d8bbwe/TempState/Downloads/BollettinoStromboli20200225%20(1).pdf

Photos : INGV , Willie Fotodive.

 

Colombie , Nevado del Ruiz : 

Bulletin hebdomadaire du volcan Nevado del Ruiz.

Le niveau d’activité se poursuit au niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

Concernant le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE rapporte que:

La sismicité liée à la dynamique des fluides, à l’intérieur des conduits volcaniques, a présenté une augmentation à la fois du nombre d’événements enregistrés et de l’énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Cette activité sismique a été caractérisée par la présence de tremors volcaniques continus, d’impulsions de tremors volcaniques, de tremblements de terre de type longue et très longue période. Les tremblements de terre ont présenté des niveaux d’énergie et un contenu spectral variables. Certains de ces signaux étaient associés à des émissions de gaz et de cendres, confirmées par les caméras installées sur le volcan et par les rapports du personnel de terrain et des responsables du parc naturel national de los Nevados.  

La sismicité générée par la fracturation des roches (type volcano-tectonique) a augmenté en nombre de tremblements de terre et en énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Ce type de sismicité était localisé dans les secteurs Sud-Sud-Est, Nord-Ouest et dans le cratère Arenas et, dans une moindre mesure, dans les secteurs Nord-Ouest et Sud-Ouest du volcan. La profondeur des tremblements de terre variait de 0,8 à 6,3 km. La magnitude maximale enregistrée au cours de la semaine était de 1,7 ML (magnitude locale), correspondant au tremblement de terre enregistré le 19 février à 21 h 31 (heure locale), situé à 2,3 km au Sud-Est du cratère Arenas, à une profondeur de 3,5 km. .

La déformation de la surface volcanique, mesurée à partir des stations GNSS (Global Navigation Satellite System), n’a montré aucun changement significatif ni processus de déformation au cours de la semaine. Cependant, il est important de noter que quelques changements mineurs ont été observés dans les données obtenues par les inclinomètres. 
Dans le suivi des informations fournies sur les portails Web Mirova et NASA FIRMS, ces dernières ont signalé des anomalies thermiques d’énergie modérée sur le volcan au cours de la dernière semaine.

Le volcan Nevado del Ruiz continue au niveau d’activité jaune.

Source : Ingeominas .

Photo : Cesar Rios.

 

Italie / Sicile , Etna :

Bulletin hebdomadaire du 17/02/2020 au 23/02/2020 (date d’émission 25/02/2020)

RÉSUMÉ DU STATUT D’ACTIVITÉ.

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Activité intra-cratère strombolienne et effusive du cratère de la Voragine. Émissions de cendres légères et discontinues du cratère Nord-Est et du Nouveau Cratère Sud-Est .
2) SISMOLOGIE: Faible activité de fracturation sismique; amplitude du tremor volcanique au niveau moyen.

3) INFRASONS: faible activité infrasonore.
4) DÉFORMATIONS: Les réseaux de surveillance des déformations du sol de l’Etna n’ont montré aucune variation significative à signaler au cours de la dernière semaine.
5) GÉOCHIMIE: le flux de SO2 est à un niveau moyen-bas. Le flux d’HCl est à un niveau moyen. Le flux de CO2 des sols se situe à des niveaux moyens-bas. La pression partielle de CO2 dissous ne présente pas de variations importantes. Le rapport isotopique de l’hélium (données du 14 février) est fixé sur des valeurs moyennes-élevées. Aucune mise à jour sur le rapport CO2 / SO2 n’est disponible.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Le suivi de l’activité volcanique dans les cratères sommitaux de l’Etna  , au cours de la semaine en question, a été réalisé en analysant les images du réseau de caméras de surveillance de la section INGV Catania, Observatoire Etneo ( INGV-OE) et à travers deux inspections effectuées par le personnel d’INGV-OE.

Au cours de la période considérée, l’activité des cratères supérieurs s’est principalement caractérisée par une activité explosive strombolienne et effusive de la Voragine (VOR) et par une activité de dégazage, accompagnée d’émissions de cendres faibles et intermittentes du cratère Nord-Est (NEC) et du Nouveau Cratère Sud-Est (NSEC)  . En particulier, les inspections ont montré que l’activité éruptive du cône de cendre à l’intérieur de la Voragine se poursuit de manière un peu moins forte que la semaine précédente. En détail, l’activité explosive s’est produite à partir d’une seule bouche placée au-dessus du cône intra-cratère, et a été caractérisée par de petites explosions stromboliennes, souvent riches en cendres , tandis que l’émission de lave de la bouche effusive placée sur le flanc Sud du cône avait un caractère pulsatoire générant la superposition de coulées de lave qui se déversent dans la dépression Ouest de la Bocca Nuova (BN-1). Il a également été observé qu’une nouvelle dépression de subsidence se forme dans la partie centrale de la Bocca Nuova entre BN-1 et BN-2 ). Lors des inspections, des bombes de l’activité du cône de scories ont été échantillonnées qui seront analysées dans les laboratoires d’analyses de l’OE.

Les observations au sol ont montré que le cratère NE (NEC) génère de forts rugissements audibles dans la majeure partie de la zone du sommet. À l’intérieur du même cratère, il y a deux puits profonds qui ont périodiquement émis des cendres diluées de couleur brune. Enfin, le Nouveau Cratère Sud-Est (NSEC) a été affecté par des émissions impulsives occasionnelles de cendres grises rapidement dispersées par les vents en altitude dans la zone du sommet.

Tremors volcaniques:
Au cours de la semaine, l’amplitude moyenne du tremor volcanique n’a pas montré de variations significatives, mais seulement quelques fluctuations modestes à l’intérieur du niveau moyen. Les sources du tremor étaient situées sous les cratères sommitaux, dans la plage d’altitude comprise entre 2400 et 2600m au-dessus du niveau moyen de la mer.

Source : INGV.

Lire l’article en entier file:///C:/Users/Utilisateur/AppData/Local/Packages/Microsoft.MicrosoftEdge_8wekyb3d8bbwe/TempState/Downloads/BollettinoEtna20200225%20(1).pdf

Photos : Gio Giusa , INGV , Joseph Nasi / Butterfly helicopters / Facebook.

 

Equateur , Sangay :

VOLCÁN SANGAY , bulletin d’information n ° 013 , MARDI 25 FÉVRIER 2020
Aujourd’hui, le 25 février 2020 à 12h30 (TL), des observateurs volcaniques de la Croix-Rouge équatorienne signalent une possible pollution de l’air due à la présence de cendres volcaniques provenant du volcan Sangay dans les provinces de Cañar et Azuay. 
L’Institut géophysique de l’École nationale polytechnique surveille l’activité sur le volcan et rendra compte des changements qui pourraient être enregistrés.

RAPPORT QUOTIDIEN DE L’ETAT DU VOLCAN SANGAY , MARDI 25 FÉVRIER 2020 .

Niveau d’activité Superficiel: Haut , Tendance de surface : Pas de changement .
Niveau d’activité interne: Haut , Tendance interne : Pas de changement.
Sismicité (événements): Du 24 Février 2020, 11:00 au 25 Février 2020, 11:00 :
Type Longue Période (LP): 50 événements
Explosions (EXP): 40 événements
Tremors harmoniques : (TA): 5

Pluies / lahars: Durant la nuit , des pluies ont été enregistrées. ** Suite aux pluies constantes dans le secteur du volcan , le matériel volcanique accumulé peut se remobiliser et générer des coulées de boues et de débris ( lahars secondaires) qui peuvent atteindre les rivières Volcan et Upano .
Emission / colonne de cendres: LeVAAC de Washington rapporte des émissions variable de gaz et de cendres  à une altitude maximale de 870 m au dessus du cratère , avec une direction Ouest et Nord-Ouest.
Autres paramètres de surveillance: aucun changement.
Observations: Le secteur du volcan est en permanence nuageux , il n’y a pas d’observations de surface.

Niveau d’alerte: jaune

Source : IGEPN.

Photo : volcanodiscovery

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search