17 Décembre 2019. FR . Nouvelle Zélande : White Island , Japon : Nishinoshima , Pérou : Sabancaya , Kamchatka : Bezymyannyi , Pérou : Ubinas .

Home / Bezymianny / 17 Décembre 2019. FR . Nouvelle Zélande : White Island , Japon : Nishinoshima , Pérou : Sabancaya , Kamchatka : Bezymyannyi , Pérou : Ubinas .

17 Décembre 2019. FR . Nouvelle Zélande : White Island , Japon : Nishinoshima , Pérou : Sabancaya , Kamchatka : Bezymyannyi , Pérou : Ubinas .

17 Décembre 2019.

 

 

Nouvelle Zélande , White Island :

Bulletin d’alerte volcaniqueWI – 2019/25. Mar 17 déc 2019 11:45 AM; Volcan White Island
Le niveau d’alerte volcanique reste à 2
Le code couleur de l’aviation reste Orange

Le tremopr volcanique de Whakaari / White Island continue à un faible niveau. Aucune éruption n’est survenue depuis le lundi 9 décembre et de nouvelles éruptions sont peu probables dans les prochaines 24 heures. Le niveau d’alerte volcanique reste au niveau 2.
 
L’analyse rendue ce matin a calculé la probabilité d’une nouvelle éruption dans les prochaines 24 heures à 25 – 40%. Cela signifie qu’une autre éruption est peu probable au cours des 24 prochaines heures. Suite à cette probabilité confirmée, les distances pour les zones d’accès du personnel de GNS Science sont restées les mêmes. Cela sera re-examiné demain.
D’après les observations aériennes du samedi et du dimanche (14 et 15 décembre), au moins trois évents ouverts sont visibles dans une zone carrée de 100 mètres. Le premier pulse du gaz transparent à haute température, ce qui indique que le magma est situé non loin sous la surface. Cet évent chaud ouvert est responsable de la lueur encore visible dans les images de la caméra de nuit. Il existe également d’importantes émissions de vapeur et de gaz provenant d’autres évents actifs dans la zone de ventilation principale.

Une éruption explosive de la zone de l’évent principal peut toujours se produire sans activité précurseur, surtout s’il y a un effondrement de matériau instable autour de l’un des évents, ou si les émissions de gaz diminuent permettant aux eaux souterraines d’entrer dans l’évent.
Des éruptions soudaines de vapeur / gaz provenant d’autres évents actifs sont également possibles.

Comme le vent reste au nord aujourd’hui, une odeur de gaz de type soufre pourrait être observée dans la région de Ōpōtiki à Whakatāne, comme cela s’est produit à de nombreuses reprises au cours de la période éruptive de 1976 à 2000. Les gens peuvent ressentir ce gaz comme un léger irritant pour la peau ou les yeux.
Si une activité explosive produit un nuage de cendres, la probabilité que des cendres affectent le continent au cours des prochaines 24 heures est extrêmement faible. Cette cendre ne serait une nuisance que si quelqu’un souffre d’un trouble respiratoire. Vérifiez auprès de votre médecin généraliste si vous êtes concerné.
Certains équipements de surveillance restent partiellement enfouis sous les cendres, mais le lavage par la la pluie en a nettoyé certains et a aidé à améliorer la charge par l’énergie solaire. Nous recevons toujours des données de l’équipement restant, ce qui nous permet de continuer à surveiller le volcan. Les deux stations sismiques de l’île sont pleinement opérationnelles et nous fournissent des données 24h / 24.
Nous continuerons de fournir des estimations sur 24 heures de la probabilité d’éruption pour soutenir les opérations.

Le GNS Science et notre Centre national de surveillance des géorisques continuent de surveiller de près Whakaari / White Island pour de nouveaux signes d’activité.

Source : Geonet / Michael Rosenberg, volcanologue de garde.

Photo : George Novak.

 

 

Japon , Nishinoshima :

Les autorités japonaises ont étendu la zone de danger entourant le volcan actif de Nishinoshima, une île isolée du Pacifique, en raison de l’augmentation de la coulée de lave.
Nishinoshima se trouve à environ 130 kilomètres à l’ouest de Chichijima dans les îles Ogasawara. Le volcan est entré en éruption en 2013.

 

Après la reprise de l’activité volcanique début décembre, l’Agence météorologique a lancé un avertissement au passage des navires.
Dimanche, la Garde côtière japonaise a effectué une observation aérienne du volcan. Les responsables disent qu’ils ont repéré de la lave s’écoulant d’un nouveau cratère . Celle ci a atteint l’océan.
Les responsables de l’Agence météorologique disent qu’un volume plus important de lave peut se déplacer sur les pentes Nord du volcan. L’agence a mis à jour l’avertissement lundi. Elle déclare maintenant que les gens ne devraient pas s’approcher à moins d’un rayon de 2,5 kilomètres du cratère.

Les responsables de l’Agence et les garde-côtes ont également émis un avertissement de navigation pour les eaux autour de Nishinoshima, avertissant d’éventuelles chutes de pierres et de coulées de lave.

Source : www3.nhk.or.jp

Photo : Archives gardes cotes japonais .

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: 9 au 15 décembre 2019 Arequipa, 16 décembre 2019
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya s’est maintenue à des niveaux modérés; c’est-à-dire avec l’enregistrement continu d’explosions modérées et les émissions de cendres qui en résultent. En conséquence, pour les jours suivants, aucun changement significatif d’activité n’est attendu.

L’analyse des enregistrements obtenus du réseau sismique du volcan Sabancaya dans la période du 9 au 15 décembre 2019 a permis d’identifier l’occurrence d’environ 1070 tremblements de terre d’origine volcanique, dont le pourcentage le plus élevé est associé à la circulation des fluides (magma, gaz, etc.) à l’intérieur du volcan. Au cours de cette période, il y a eu en moyenne 23 explosions quotidiennes d’intensité moyenne à faible.

Le suivi de la déformation de la structure volcanique, à l’aide de données GNSS (traitées avec des orbites rapides), ne présente pas d’anomalies significatives. La surveillance visuelle, à l’aide de caméras de surveillance, a permis d’identifier la présence de colonnes de gaz et de cendres jusqu’à 3,3 km de haut au dessus du sommet du volcan, qui se sont dispersées dans les secteurs Sud-Ouest, Ouest et Nord-Ouest du Sabancaya. De plus, entre le 10 et le 11 décembre, l’expulsion de fragments de roche du dôme à des distances proches de 3 km du cratère a été enregistrée. La surveillance par satellite a permis d’identifier, sur le volcan, la présence de 7 anomalies thermiques de valeurs comprises entre 1 MW et 29 MW, associées à la présence d’un dôme de lave dans le cratère du volcan d’environ 240 m de diamètre.

Source : IGP.

Photo : Martin Rietze.

 

Kamchatka , Bezymyannyi :

 

Le volcan Bezymyannyi au Kamchatka se prépare à une éruption Une puissante éruption du volcan Bezymyannyi au Kamchatka est possible à tout moment de la semaine.

Cela a été rapporté dans le service de presse de l’Institut de volcanologie et de sismologie FEB RAS. – Selon la surveillance quotidienne : L’activité du volcan Bezymyannyi a commencé à augmenter à partir des premiers jours de décembre. Une augmentation progressive de la température de l’anomalie thermique a été notée dans la région du sommet du volcan, ainsi qu’une augmentation de son activité vapeur-gaz. Le 11 décembre, une petite coulée de lave a été découverte sur une image satellite sur le versant Ouest du dôme de lave du Bezymyanny. Au cours des deux derniers jours, la température de l’anomalie a considérablement augmenté, ce qui pourrait orienter vers une éventuelle éruption explosive du volcan », a déclaré Olga Girina, directrice de l’Institut de volcanologie et de sismologie du KVERT.

Elle a ajouté que le code de danger pour l’aviation du Bezymyanny était passé du jaune à l’orange. Cette semaine, une éruption avec un rejet de cendres de 10 à 15 km d’altitude peut se produire. Ce sera dangereux pour les compagnies aériennes internationales et locales. Des chutes de cendres pourraient etre possibles dans les villages de Kozyrevsk, Maiskoye, Klyuchi, Ust-Kamchatsk. Il a été rappelé par l’institut que le volcan Bezymyannyi est situé dans la partie centrale du groupe de volcans Klyuchevsky à 40 km du village de Klyuchi dans la région d’Ust-Kamchatsky et à 350 km de Petropavlovsk-Kamchatsky. Sa hauteur atteint 3 km. La puissante éruption explosive précédente s’est produite le 15 mars 2019.

Informations de l’Institut de volcanologie et de sismologie: Grâce au Bezymyanny, le service de volcanologie est apparu en URSS: l’éruption catastrophique du volcan le 30 mars 1956 est devenue la première prédite de manière fiable. Le nuage de cendres avait atteint une hauteur de plus de 35 kilomètres, et les coulées de boue ont passé 90 km et ont endigué la rivière Kamchatka. Le volume de matériel d’éruption éjecté et déplacé était d’environ trois kilomètres cubes.

Source : ia41.ru

Photo: Yuri Demyanchuk.

Lire l’article http://ia41.ru/2019/12/16/vulkan-bezymyannyj-na-kamchatke-gotovitsya-k-izverzheniyu/?fbclid=IwAR17zWhrxfVc_NzCs-e6U_t_cXIyxnaZzd7s-1m9bC3yY8qHCPXa0TAD8D8

 

Pérou , Ubinas :

Période d’analyse: 9 au 15 décembre 2019 Arequipa, 16 décembre 2019
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Ubinas reste à de faibles niveaux. À ce jour, l’énergie des tremblements de terre associés à la remontée du magma à la surface a considérablement diminué. On note des émissions faibles et sporadiques de gaz bleuâtres (d’origine magmatique) et de vapeur d’eau, observées au moyen de caméras de surveillance. Selon ce scénario, la possibilité d’apparition d’explosions volcaniques et / ou d’émissions de cendres est faible.

Au cours de la période du 9 au 15 décembre, l’IGP a enregistré et analysé un total de 156 événements sismiques associés au processus éruptif du volcan Ubinas, parmi lesquels les signaux sismiques de type Volcano-Tectonic (VT) prédominent, liés à la fracturation de des roches à l’intérieur du volcan, qui ont enregistré en moyenne 10 tremblements de terre par jour, tous de magnitude inférieure à M1,8. Les signaux sismiques liés à la remontée du magma (type hybride) ont diminué, tant en nombre d’événements (7 tremblements de terre quotidiens) qu’en énergie. Il est à noter qu’aucune explosion volcanique n’a été enregistrée depuis le 12 septembre dernier.

Les caméras de surveillance ont enregistré des émissions légères et sporadiques de gaz bleus (d’origine magmatique) et de vapeur d’eau avec des hauteurs inférieures à 500 m au-dessus du sommet du volcan. Le suivi de la déformation de la structure volcanique, à l’aide de données GNSS (traitées avec des orbites rapides), n’enregistre pas d’anomalies. La surveillance par satellite MIROVA n’a pas non plus enregistré d’anomalies thermiques sur le volcan.

Source : IGP

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search