26 Septembre 2019. FR. Nouvelle Zélande : White Island , Colombie : Nevado del Ruiz , Guatemala : Pacaya , Japon : Sakurajima , Vanuatu : Yasur .

Home / blog georges Vitton / 26 Septembre 2019. FR. Nouvelle Zélande : White Island , Colombie : Nevado del Ruiz , Guatemala : Pacaya , Japon : Sakurajima , Vanuatu : Yasur .

26 Septembre 2019. FR. Nouvelle Zélande : White Island , Colombie : Nevado del Ruiz , Guatemala : Pacaya , Japon : Sakurajima , Vanuatu : Yasur .

26 Septembre 2019.

 

 

Nouvelle Zélande , White Island :

Bulletin d’alerte volcanique, jeu. 26 sept. 2019 9h30.
Le niveau d’alerte volcanique reste à 1
Le code couleur de l’aviation reste au vert

De petites explosions boueuses ressemblant à des geysers se produisent dans le cratère actif de Whakaari / White Island en raison de la montée du lac dans le cratère qui noie les évents actifs. Ces geysers ne présentent aucun risque pour les visiteurs. Le niveau d’alerte volcanique reste au niveau 1.

Au cours des trois dernières semaines, nous avons observé de petites explosions de boue et de vapeur ressemblant à des geysers dans la zone des évents actifs. Celles-ci ont atteint une hauteur maximale d’environ 10 mètres. Ils ne présentent aucun danger pour les visiteurs de l’île et ne sont pas le signe d’une activité volcanique croissante.
Le niveau du lac de cratère est en hausse depuis début août. L’élévation du niveau du lac a eu un impact sur l’activité de surface autour des évents actifs du côté Ouest du fond du cratère. Une activité de type geyser s’est établie dans le principal évent actif en raison de la vapeur et du gaz chauds traversant la zone de l’évent actif qui est noyé .

 

Cette activité de geyser n’est pas un signe d’augmentation de l’activité volcanique. Normalement, le gaz et la vapeur s’échappent directement dans l’atmosphère; à présent, ils traversent l’eau du lac et sont visibles comme une activité semblable à celle du geyser.
Les paramètres surveillés à Whakaari / White Island incluent l’activité sismique, les tremblements volcaniques, les flux de gaz, les signaux acoustiques et les images visuelles des caméras Web. Celles-ci sont complétées par des études régulières de gaz dans le sol, l’échantillonnage des sources et des évents de  gaz, la déformation du sol et des études magnétiques.
Les mesures récentes effectuées sur l’île et les données continues ne montrent aucun changement dans les paramètres surveillés en dehors des signaux attendus pour des troubles volcaniques mineurs.
En tant que tel, le niveau d’alerte volcanique reste au niveau 1. Il n’y a aucun changement dans le code de couleur de l’aviation: vert.
Le GNS Science et le centre national de surveillance des géorisques continuent de surveiller de près les îles Whakaari / White afin de détecter d’autres signes d’activité.

Source : Steve Sherburn / Volcanologue de service.

Lire l’article : https://www.geonet.org.nz/vabs/3FCJSTo3bp9C4fXNF1iVaa

Photo : GNS science.

 

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin d’information hebdomadaire du volcan Nevado del Ruiz
Le niveau d’activité se poursuit au niveau : Niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN signale que:

Le volcan Nevado del Ruiz au cours de la semaine dernière a continué de montrer une instabilité dans son comportement. La sismicité causée par la fracturation des roches a entraîné une augmentation du nombre de séismes et de l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Une légère augmentation sismique enregistrée le 17 septembre est mise en évidence. Les tremblements de terre survenus lors de cette augmentation étaient localisés à une distance approximative de 3,2 km au Nord-Est du cratère Arenas à des profondeurs comprises entre 3,0 et 6,0 km. Les autres sources actives étaient les zones Ouest et Sud-Ouest du cratère Arenas . La magnitude maximale enregistrée au cours de la semaine correspond au séisme du 20 septembre à 06h35 (heure locale), d’une magnitude de 1,9 ML (Magnitude locale), situé dans le cratère Arenas, à une profondeur de 2,2 km.

La sismicité liée à la dynamique des fluides dans les conduits de la structure volcanique a montré une augmentation du nombre de séismes et de l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Cette activité sismique était caractérisée par la présence de tremblements de terre de type longue et très longue période. Les séismes se sont produits principalement dans le cratère Arenas et ses environs. Certains de ces signaux étaient associés à de petites émissions de gaz et de cendres.

La déformation volcanique mesurée à partir d’inclinomètres électroniques et de stations GNSS (Global Navigation Satellite System) a montré des changements mineurs au cours de la semaine.

Le volcan continue d’émettre de la vapeur d’eau et des gaz dans l’atmosphère, parmi lesquels se distingue le dioxyde de soufre (SO2), comme en témoignent les valeurs obtenues par les stations SCANDOAS installées dans la région du volcan et l’analyse d’images satellite.

La colonne de gaz et de vapeur a atteint une hauteur maximale de 1530 m, mesurée au sommet du volcan le 20 septembre. La direction de dispersion de la colonne était régie par la direction du vent dans la région, principalement vers le Nord-Ouest du volcan.

Le volcan Nevado del Ruiz continue au niveau d’activité jaune.

Source : SGC.

Photo : Ingeominas.

 

Guatemala , Pacaya :

14.382 ° N, 90.601 ° W
Altitude 2569 m

Un rapport spécial de l’INSIVUMEH a noté que l’activité sismique du Pacaya continuait d’augmenter, les valeurs du RSAM atteignant 8 000 unités le 18 septembre, ce qui coïncide avec une intensification de l’activité explosive dans le cratère Mackenney . Des explosions provenant du cône en croissance dans le cratère ont éjecté des matériaux jusqu’à 100 m au-dessus du cône. Les épanchement de lave ont augmenté . Plusieurs coulées de lave (de 300 à 500 m de long) ont progressé sur les flancs Nord et Nord-Ouest en direction du Cerro Chino et ont produit des avalanches de blocs atteignant 1 m de diamètre depuis les fronts de coulée. Les explosions stromboliennes du 19 au 24 septembre ont projeté des matériaux à 5-25 m au-dessus du cône, mais le 21 septembre, les matériaux ont été éjectés à une hauteur de 100 m. Deux coulées de lave sont descendues vers le Sud-Ouest le 21 septembre.

 

 

L’activité sismique continue avec des augmentations atteignant 7 000 unités selon le Real Time Seismic Record (RSAM), ceci est principalement dû à l’activité explosive qui a augmenté au cours de cette semaine, à l’augmentation du tremor interne et enfin à la migration des flux de Lave vers le Nord-Nord-Ouest . Comme l’indiquent les rapports quotidiens de l’OVPAC, le dégazage maximum au cours de cette semaine a atteint 350 mètres au-dessus du cratère. Ce dégazage est transporté dans différentes directions en raison de la variation du vent enregistré. 
Au cours de cette semaine, il y a eu des explosions classées comme faibles, elles ont soulevé des matériaux atteignant entre 15 et 75 mètres au-dessus du cratère en formation et les ont déposées à proximité, contribuant ainsi à la croissance du cône intra-cratérique . 
Le son des explosions s’est dispersé sur une plus grande distancer, atteignant 1 kilomètre autour du cône Mackenney. 
Les flux continuent de progresser depuis un point d’émission latéral atteignant 300 mètres de long cette semaine.   
Des précipitations cumulées totales de 15,2 millimètres ont été enregistrées au cours de la semaine.

Sources : GVP , Insivumeh .

Photo : Nelo .

 

Japon , Sakurajima :

31,593 ° N, 130,657 ° E
Altitude : 1117 m

Le JMA a signalé qu’une incandescence dans le cratère Minamidake (sur le volcan Sakurajima , dans la Caldera d’Aira  ) était parfois visible les nuits du 17 au 24 septembre. Il y a eu 30 événements éruptifs, dont 11 explosifs. Les panaches se sont élevés jusqu’à 2,6 km au-dessus du bord du cratère et les matériaux ont été éjectés jusqu’à 1,7 km du cratère. Le 20 septembre, une des explosions a produit un panache de cendres qui s’est élevé à 3,4 km au-dessus du bord du cratère avant de se fondre dans les nuages météorologiques. De gros blocs ont été éjectés entre 500 et 700 m. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5).

La caldera Aira dans la moitié Nord de la baie de Kagoshima contient le volcan Sakurajima, l’un des plus actifs au Japon, après la caldera. L’éruption du volumineux flux pyroclastique d’Ito a accompagné la formation de la caldera de 17 x 23 km il y a environ 22 000 ans. La caldera plus petite de Wakamiko a été formée au début de l’Holocène dans le coin Nord-Est de la caldera d’Aira, avec plusieurs cônes post-caldera. La construction du Sakurajima a commencé il y a environ 13 000 ans sur le rebord Sud de la caldeira d’Aira et a construit une île qui a finalement été reliée à la péninsule d’Osumi lors de la grande éruption explosive et effusive de 1914. L’activité au sommet du cône de Kitadake s’est terminée il y a environ 4850 ans après quoi des éruptions ont eu lieu depuis le Minamidake. De fréquentes éruptions historiques, enregistrées depuis le VIIIe siècle, ont déposé des cendres sur Kagoshima, l’une des plus grandes villes de Kyushu, située dans la baie de Kagoshima, à seulement 8 km du sommet. La plus grande éruption historique a eu lieu entre 1471 et 1476.

Sources : JMA, GVP.

Photo : Koki Arima .

 

Vanuatu , Yasur :

19 ° 32’0 ”S 169 ° 26’30” E
Sommet: 1184 pieds (361m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: niveau 2

Le volcan Yasur  poursuit son activité dans l’état de troubles majeurs. Le niveau d’alerte volcanique reste au niveau 2.

Les troubles volcaniques se poursuivent sur le Yasur. L’activité volcanique devrait se maintenir à un niveau similaire, conformément au niveau 2 de l’alerte volcanique. La zone de danger demeure à 395 m autour des évents. La zone de danger pour la vie est limitée dans la zone d’exclusion permanente  .

Les dernières observations et analyses des données sismiques enregistrées à partir du réseau de surveillance confirment une activité volcanique continue dans le niveau d’agitation majeure et confinée dans le cratère. L’activité consiste en des explosions en cours. Certaines explosions restent intenses et des bombes volcaniques peuvent retomber dans et / ou autour du cratère. Les évents éruptifs peuvent émettre des gaz volcaniques et / ou des nuages de cendres. Les gaz continueront à être ressentis à l’approche de la caldeira et du cratère.

Source : Geohazard Vanuatu .

Photo : G Vitton.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search