17 Juillet 2019. FR. Italie : Stromboli , Italie / Sicile : Etna , Hawaï : Kilauea , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Nouvelle Zélande : Lac Taupo .

Home / blog georges Vitton / 17 Juillet 2019. FR. Italie : Stromboli , Italie / Sicile : Etna , Hawaï : Kilauea , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Nouvelle Zélande : Lac Taupo .

17 Juillet 2019. FR. Italie : Stromboli , Italie / Sicile : Etna , Hawaï : Kilauea , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Nouvelle Zélande : Lac Taupo .

17 Juillet 2019.

 

Italie , Stromboli :

Dernier communiqué de l’INGV-Osservatorio Etneo sur l’activité de Stromboli, le 16 juillet 2019, à 08h16 UTC (10h16 heure locale) .

L’Osservatorio Etneo, Institut national de géophysique et de volcanologie , rapporte que, d’après les observations faites à l’aide des caméras de surveillance à une altitude de 400 m au bord Nord de la Sciara del Fuoco et par le personnel de l’INGV sur le terrain, une activité explosive et le débordement de laves continue depuis  la terrasse du cratère. Pendant la nuit et au petit matin d’aujourd’hui, les observations étaient gênées par les nuages ​​météorologiques.

L’ activité explosive d’hier soir ont été assez intenses et ont été ponctuées par une explosion particulièrement forte dans la zone du cratère Centre-Sud à 19h09 UTC (21h09 heure locale). Au cours des heures qui ont suivi, l’activité explosive a diminué et, au moment de l’affichage de cette mise à jour, l’activité explosive a été moins intense qu’au cours des jours précédents.
L’activité d’effusive a été limitée à la zone Centre-Sud du cratère et a également montré une diminution, les flux actifs ne progressant que dans la partie supérieure de la Sciara del Fuoco. Le glissement de matériaux chauds sur les fronts de lave a continué de répandre des matériaux le long de la Sciara jusqu’au littoral.
L’activité sismique au cours des dernières 24 heures a été marquée par une diminution de l’amplitude moyenne des événements explosifs, alors que le tremor volcanique ne montre pas de variations significatives.

Source : INGV Vulcani

Photos : Axel Timm

 

Italie / Sicile , Etna : 

L’activité explosive faible et intermittente commencée le 14 juillet 2019 dans le nouveau cratère du sud-est de l’Etna se poursuit. De nombreuses explosions rejettent de modestes quantités de matériaux incandescents et produisent de tout petits panaches de cendres. L’activité ne montre aucune tendance à la hausse ou à la baisse et l’amplitude du trémor  volcanique reste relativement faible.

Continua l'intermittente attività esplosiva al Nuovo Cratere di Sud-Est, che è iniziata il 14 luglio 2019. Molte esplosioni lanciano un po' di materiale incandescente e tutte producono piccoli sbuffi di cenere. Non si nota alcuna tendenza chiara in questa attività (e nemmeno nel tremore vulcanico, la cui ampiezza sta fluttuando su livelli piuttosto bassi), che sembra voler né aumentare né diminuire.Il video è stato registrato da casa nostra a Tremestieri Etneo (20 km a sud dai crateri sommitali), nel mattino del 16 luglio 2019.

Publiée par Boris Behncke sur Mardi 16 juillet 2019

Il n’y a pas de tendance claire dans cette activité (et même pas dans le tremor volcanique, dont l’amplitude fluctue à des niveaux assez bas), qui semble ne vouloir ni augmenter ni diminuer.
La vidéo a été enregistrée depuis notre maison de Tremestieri Etneo (20 km au Sud des cratères du sommet), dans la matinée du 16 juillet 2019.

Source : INGV Vulcani , Boris Behncke

 

Hawaï , Kilauea :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet : 4091 ft (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: NORMAL
Code couleur de l’aviation actuel : VERT

Résumé de l’activité:
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. Les données de surveillance continuent de montrer des taux constants de sismicité et de déformation du sol, de faibles taux d’émission de dioxyde de soufre et seulement des changements géologiques mineurs depuis la fin de l’activité éruptive en septembre 2018.

Depuis le 25 juin, le volcan Kīlauea est au niveau d’activité NORMAL / GREEN.
Kīlauea reste un volcan actif et il va à nouveau entrer en éruption. Bien que nous attendions des signes clairs avant la prochaine éruption, le délai d’alerte peut être court. 

Bien que les fissures éruptives de 2018 , dans la zone inférieure du Rift Est ,ne soient pas en éruption, il y a des zones de températures du sol constamment élevées et des dégagements mineurs de gaz. Ceux-ci comprennent de la vapeur (eau), de très petites quantités d’hydrogène sulfuré et du dioxyde de carbone. Ces conditions devraient se maintenir à long terme. Des conditions similaires à la suite de l’éruption de 1955 ont persisté pendant des années, voire des décennies, après la fin de l’activité.

Observations:
Les données de surveillance n’ont montré aucun changement significatif de l’activité volcanique au cours de la semaine écoulée. Les taux d’activité sismique ou de sismicité à travers le volcan restent faibles. Les taux d’émission de dioxyde de soufre en temps réel sont faibles au sommet et inférieurs aux limites de détection sur Puʻu ʻōʻō et dans la zone inférieure du Rift Est.

Depuis début mars, les stations GPS et les inclinomètres situés au sommet du Kīlauea ont enregistré une déformation correspondant à une lente accumulation de magma dans la partie peu profonde du système magmatique sous le sommet du Kīlauea (1 à 2 km ou environ 1 mile sous le niveau du sol). Cependant, les mesures de gaz doivent encore indiquer une présence significative du magma. Le HVO continue de surveiller attentivement tous les flux de données du Kīlauea afin de détecter des modifications importantes.

Plus à l’Est, les stations GPS et les inclinomètres continuent d’afficher des mouvements compatibles avec le remplissage lent du réservoir magmatique de la zone de Rift Est dans la vaste région située entre le Puʻu ʻŌʻō et la route 130 au cours des dernières semaines. Bien que l’importance de cette tendance ne soit pas claire, les données de surveillance ne suggèrent aucun changement imminent du risque volcanique dans cette zone. En plus du mouvement le long de la zone de rift Est, le flanc Sud du Kīlauea continue de se déplacer vers le large à un taux élevés suite au séisme de M6.9 du 4 mai 2018 près de Kalapana. Le HVO continue de surveiller attentivement tous les flux de données le long de la zone du East Rift et du flanc Sud afin de détecter des modifications importantes.

Source : HVO

Video : Doing Hawaii .

Photo : HVO

 

Colombie , Chiles /Cerro Negro :

Bulletin hebdomadaire d’activité des volcans Chiles et Cerro Negro
Le niveau d’activité des volcans se poursuit au niveau: NIVEAU JAUNE ■ (III): CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE.

Suite à l’activité des volcans CHILES et CERRO NEGRO, le COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC) signale que:

Entre le 9 et le 15 juillet 2019, l’activité sismique dans la région des volcans Chiles – Cerro Negro a de nouveau enregistré une augmentation considérable, reflétée principalement par la survenue de tremblements de terre de type volcano-tectoniques (associés à la fracture de matériaux rocheux dans le bâtiment volcaniques), passant de 363 tremblements de terre la semaine précédente à 2039 au cours de cette période, dont la plupart ont été enregistrés depuis le 12 juillet.

 

L’énergie sismique libérée par ces événements a progressivement diminué, en particulier ces derniers jours. Cette sismicité était localisée principalement au Sud et au Sud-Ouest du complexe volcanique, à des distances épicentrales inférieures à 8 km du sommet du Chiles, à des profondeurs allant jusqu’à 10 km et à une magnitude locale maximale de M2,5 sur l’échelle de Richter. Aucun des tremblements de terre enregistrés n’a été ressenti par les habitants de la zone d’influence du complexe volcanique Chiles – Cerro Negro. Les autres paramètres géophysiques et géochimiques de la surveillance volcanique n’ont pas montré de variations significatives.

Le Service géologique colombien et l’Institut de géophysique de l’École polytechnique nationale de l’Equateur sont attentifs à l’évolution du phénomène volcanique et informent en temps utile des changements observés. En raison du développement fluctuant et permanent de l’activité sismique dans la région de ces volcans, la possibilité d’apparition de séismes de niveaux d’énergie supérieurs à ceux rapportés ne peut être exclue.

Source : SGC.

Photo : hablemosdevolcanes.com.

 

Nouvelle Zélande , Lac Taupo :

Essaim de tremblement de terre du lac Taupo , Publié: Mer 17 Juil 2019 17:00

L’activité sismique près du lac Taupo attire généralement l’attention des gens. Voici quelques informations sur le dernier essaim de séismes . Soyons clairs, le volcan préféré de la Nouvelle-Zélande n’est pas sur le point d’entrer en éruption !
Le volcanologue de service Steven Sherburn a les dernières nouvelles :
«Nous avons localisé plus de 160 tremblements de terre dans la région de Taupo au cours de la dernière semaine (depuis le 10 juillet), dont huit se situaient entre M3,1 et M3,8. Les séismes dans la région du lac Taupo sont généralement inférieurs à 10 km et les événements récents ne sont pas différents ».

Tremblements de terre enregistrés la dernière semaine du 10 au 17 juillet 2019 au lac Taupo:

Plusieurs des tremblements de terre ont été ressentis localement, bien que la plupart aient été trop petits pour être ressentis. L’activité sismique de cette semaine a été regroupée en trois endroits, deux sous le lac et le troisième à environ 6 km au Sud de Turangi, comme vous pouvez le voir sur l’image ci-dessus.

«Nous constatons une activité de ce type à Taupo assez régulièrement. Les essaims de tremblements de terre sont courants dans la zone volcanique de Taupo et plusieurs d’entre eux sont enregistrés chaque année. Les plus gros ont duré des semaines à plusieurs mois et ont inclus plusieurs centaines de tremblements de terre. En ce qui concerne les tremblements de terre sous le lac, ce nombre de tremblements de terre n’est pas sans précédent. Au cours de la dernière année, nous avons enregistré plus de 1 000 tremblements de terre dans la région des lacs ».
Le scénario le plus probable pour cet essaim récent est que ces tremblements de terre s’atténueront sans fanfare. Nous avons déjà constaté une diminution des tremblements de terre dans cette région au cours de la dernière journée.

Wairakei Terraces

 

«À l’heure actuelle, rien n’indique que les séismes soient liés à une activité volcanique potentielle ni que le volcan montre des signes d’agitation. Nous vous ferons savoir si l’une de nos données de surveillance suggère le contraire. Taupo n’est pas le genre de volcan qui pourrait entrer en éruption sans prévenir. Il pourrait montrer des années de troubles et ne toujours pas entrer en éruption. Nous savons qu’il va à nouveau avoir une activité dans le futur, mais pour le moment, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. ”

Un peu plus sur le lac Taupo.
Le lac Taupo est un grand volcan de caldera avec plusieurs évents en sommeil. Un volcan caldera est un cratère volcanique qui se forme généralement après une éruption importante qui vide la chambre magmatique située en dessous. Le support structurel est perdu, laissant une grande dépression. Celles-ci sont souvent remplies d’eau, comme le lac Taupo. Il y a huit calderas dans la zone volcanique de Taupo.

Source : Information scientifique – Steven Sherburn et Brad Scott / Geonet.

Photos :  Geonet , chillandfrisko.fr.  Wairakei Terraces

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search