17 Mai 2022. FR. Italie / Sicile : Etna , Islande : Péninsule de Reykjanes , Nouvelle Zélande : Ruapehu , Pérou : Sabancaya , Kamchatka : Karymsky , Hawaii : Kilauea .

Home / blog georges Vitton / 17 Mai 2022. FR. Italie / Sicile : Etna , Islande : Péninsule de Reykjanes , Nouvelle Zélande : Ruapehu , Pérou : Sabancaya , Kamchatka : Karymsky , Hawaii : Kilauea .

17 Mai 2022. FR. Italie / Sicile : Etna , Islande : Péninsule de Reykjanes , Nouvelle Zélande : Ruapehu , Pérou : Sabancaya , Kamchatka : Karymsky , Hawaii : Kilauea .

17 Mai 2022.

 

Italie / Sicile , Etna :

En fin d’après-midi du 12 mai 2022, une nouvelle fracture éruptive s’est ouverte sur le flanc Nord du Cratère Sud-Est de l’Etna, d’où était émise une modeste coulée de lave. Cette activité a été précédée par des émissions répétées de cendres et de vapeur d’un nouvel évent, qui s’était ouvert juste en dessous du bord nord du cratère, sur le sommet du flanc du cône. Le jour 14 mai, les émissions de cendres de cet évent ont repris, et de faibles jets incandescents ont été observés au crépuscule. La coulée de lave s’est initialement étendue très lentement, mais le 15 mai, elle avait atteint une longueur de plus de 1 km, avec un front à environ 2600 m. Dans la soirée du même jour, une faible activité strombolienne était en cours à l’évent sous le bord du SEC; le lendemain matin le front de lave a atteint une altitude de 2500 m.

Toujours aucun communiqué de l’INGV.

Source : Boris Behncke.

Photo : Etna Walk / Giuseppe Distefano / Marco Restivo.

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

Tremblements de terre sur la péninsule de Reykjanes.
Code couleur aviation élevé du vert au jaune. 16 Mai 2022 .

Plus de 3000 tremblements de terre ont été automatiquement détectés à proximité d’Eldvörp dans le système volcanique Reykjanes/Svartsengi au cours de la semaine dernière. Depuis hier (15 Mai), neuf séismes ont eu une magnitude supérieure à M3 et deux supérieures à M4. Le plus grand événement d’une magnitude de M4,3 s’est produit le 15.05 à 17h38 UTC. La sismicité se situe à une profondeur comprise entre 4 et 6 km.

Des observations récentes de déformation (cGPS et InSAR) ont identifié le début d’un nouvel événement d’inflation à l’Ouest de Thorbjörn, probablement causé par une intrusion de magma. Les résultats préliminaires de la modélisation indiquent que la source est située à une profondeur comprise entre 4 et 5 km.

Des observations récentes de déformation (cGPS et InSAR) ont identifié le début d’un nouvel événement d’inflation à l’ouest de Thorbjörn, très probablement le résultat d’une intrusion magmatique. Les résultats préliminaires de la modélisation indiquent que la source est située à une profondeur comprise entre 4 et 5 km. (The Icelandic Met office/Michelle Maree Parks)

À la lumière de l’activité sismique accrue et de la déformation continue du système volcanique Reykjanes/Svartsengi, le code couleur de l’aviation est passé du VERT au JAUNE.

Le Département islandais de la protection civile a élevé son niveau d’alerte au niveau INCERTITUDE le 15 Mai.

Source : Vedur is.

 

Nouvelle Zélande , Ruapehu :

Le tremor volcanique au mont Ruapehu passe de fort à modéré. Publication : mar 17 mai 2022 10:40.

Le niveau d’alerte volcanique reste à 2
Le code couleur de l’aviation reste au jaune

Les tremors volcaniques se poursuivent sur le mont Ruapehu mais ont diminué depuis la semaine dernière, passant de niveaux forts à modérés. La température du Crater Lake (Te Wai ā-moe) a également baissé à 37°C. Les niveaux d’émission de gaz restent élevés, indiquant que le volcan est toujours à un niveau d’agitation accru. Le niveau d’alerte volcanique reste à 2.

Le fort tremor volcanique du mont Ruapehu qui a été enregistré depuis le début du mois de mars a diminué au cours des deux dernières semaines. Les fortes pluies du week-end ont provoqué une élévation temporaire de 40 cm du niveau du lac et une baisse d’environ 2°C de la température de l’eau. Le niveau du lac est revenu au niveau normal d’avant les précipitations. Outre l’impact à court terme de cet événement météorologique, la température du lac de cratère est passée d’un pic de 41 ° C le 8 mai 2022 à 37 ° C aujourd’hui.

Un vol de mesure de gaz le 13 mai 2022 a confirmé une production élevée de dioxyde de soufre (SO2) et de dioxyde de carbone (CO2), respectivement de 179 et 1658 tonnes par jour de gaz. Les deux gaz sont libérés d’un magma relativement peu profond, et bien que les valeurs de sortie de gaz soient inférieures aux valeurs mesurées il y a deux semaines, elles restent élevées pour le mont Ruapehu. Les observations du vol de mesure de gaz ont également confirmé que la remontée d’eau dans les zones d’évent Nord du lac se poursuit.

Dans l’ensemble, même avec les niveaux inférieurs de tremor volcanique et la diminution de la température du lac, les émissions de gaz restent élevées et la période d’agitation volcanique accrue se poursuit sur le mont Ruapehu. Au cours des quatre prochaines semaines, le résultat le plus probable de cet épisode de troubles pourrait être une activité éruptive mineure confinée au bassin du lac, ou aucune éruption. Ce niveau d’activité peut générer des lahars (coulées de boue volcaniques dangereuses) dans la rivière Whangaehu.

Le scénario suivant le plus probable serait une éruption plus importante qui impacte le plateau sommital avec des surtensions volcaniques et génère des lahars dans plusieurs bassins versants, comme ce qui a été observé après l’éruption de septembre 2007, ou des événements plus anciens comme ceux de 1975 et 1969. Une éruption de cette taille pourrait provoquer des dangers mortels sur le plateau sommital et dans les vallées touchées par les lahars.

La probabilité d’un épisode éruptif prolongé ou d’une éruption plus importante, comme celle qui s’est produite en 1995-96 avec des impacts de chutes de cendres plus larges, est plus élevée qu’elle ne l’était il y a deux mois, mais dans les quatre prochaines semaines reste très improbable. Une telle éruption ne suivrait très probablement qu’une séquence d’éruptions plus petites.

En raison de l’intensification des troubles volcaniques, le personnel de GNS Science effectue des observations aériennes et des mesures de gaz plus fréquentes lorsque les conditions météorologiques le permettent.

Notre interprétation des données d’observation et de l’activité est cohérente avec une agitation volcanique élevée au niveau élevé et, par conséquent, le niveau d’alerte volcanique reste au niveau 2. Le code de couleur de l’aviation reste au jaune.

Source : Geonet / Agnès Mazot / Volcanologue de service

Photos : Geonet , Bradd Scott .

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: du 09 Mai 2022 au 15 Mai 2022 , Arequipa, 16 Mai 2022.
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés, c’est-à-dire avec l’enregistrement d’une moyenne de 54 explosions quotidiennes , avec des colonnes de cendres et de gaz jusqu’à 2,5 km d’altitude au dessus du sommet du volcan et leur dispersion consécutives . Par conséquent, pour les jours suivants, aucun changement significatif n’est attendu concernant l’ activité éruptive.

L’IGP a enregistré et analysé l’occurrence de 406 tremblements de terre d’origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques à l’intérieur du volcan Sabancaya. Une moyenne de 54 explosions a été enregistrée quotidiennement , en plus d’enregistrement d’évènements  de type Volcano-Tectoniques (VT) associés à des fracturations rocheuses à l’intérieur du volcan Sabancaya . 

 

Le suivi de la déformation de la structure volcanique à l’aide de techniques GNSS (traitées avec des orbites rapides) ne présente pas d’anomalies significatives. Cependant, de manière générale, un processus d’inflation a été observé dans le secteur  Nord ( environs du volcan Hualca Hualca ). La surveillance visuelle a permis d’identifier des colonnes de gaz et de cendres jusqu’à 2,5  km d’altitude au dessus du sommet du volcan , qui étaient dispersées vers les secteurs Sud , Sud-Est et Nord-Est  du  Sabancaya.  Les enregistrements par satellites ont identifiés la présence de 5 anomalies thermiques , avec une valeur maximale de 68 MW , associées à la présence d’un corps de lave à la superficie du cratère du volcan.

RECOMMANDATIONS
• Garder le niveau d’alerte volcanique en orange.
• Ne pas s’ approcher dans un rayon de moins de 12 km du cratère.

Source : Cenvul

Photo : Ingemmet.

 

Kamchatka , Karymsky :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Publié : 16 mai 2022
Volcan : Karymsky (CAVW #300130)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2022-35
Emplacement du volcan : N 54 degrés 2 min E 159 degrés 26 min
Région : Kamtchatka, Russie
Altitude du sommet : 1 486 m (4 874,08 pi).

Résumé de l’activité volcanique :
Une activité éruptive modérée du volcan se poursuit. Des explosions ont envoyé des cendres jusqu’à 3,5 km d’altitude, le panache de cendres s’étend sur 20 km à l’Est-Nord-Est du volcan.
Cette activité continue. Des explosions de cendres jusqu’à 12 km (39 400 pieds) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs internationaux  volant à basse altitude.

Hauteur des nuages ​​volcaniques :
3500 m (11480 ft) AMSL Heure et méthode de détermination de la hauteur du panache de cendres/nuages : 20220516/2110Z – Himawari-8

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques :
Distance du panache de cendres/nuage du volcan : 20 km (12 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : E / azimut 80 deg
Heure et méthode de détermination du panache de cendres/nuage : 20220516/2130Z – Himawari-8.

Source : Kvert.

Photo : D. Melnikov, IVS FEB RAS, KVERT.

 

Hawaii , Kilauea :

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet :4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : ATTENTION
Code couleur actuel de l’aviation : ORANGE

Résumé de l’activité :
L’éruption au sommet du volcan Kīlauea, dans le cratère Halema’uma’u, s’est poursuivie au cours des dernières 24 heures. Toute l’activité de lave récente a été confinée au cratère, et les données actuelles indiquent que ce scénario est susceptible de se poursuivre. Aucun changement significatif n’a été noté au sommet ou dans la zone du Rift Est.

Une large vue du cratère Halema’uma’u, au sommet du Kīlauea, orientée vers l’Est. Les taux d’émission de gaz volcaniques restent élevés, avec du dioxyde de soufre mesuré à environ 2 800 tonnes par jour le 12 mai. Les gaz volcaniques sont émis par le complexe d’évent Ouest, le lac de lave actif et d’autres fissures autour du fond du cratère. 

Observations du lac de lave du cratère Halemaʻumaʻu :
L’éruption de lave de l’évent Ouest de Halema’uma’u dans le lac de lave actif et sur le fond du cratère s’est poursuivie au cours des dernières 24 heures. Le lac de lave actif a montré une activité de surface continue, le niveau du lac restant relativement élevé, avec quelques fluctuations mineures de niveau. Les suintements de lave ont été actifs au cours de la journée, bien que légèrement diminués par rapport au début de la semaine dernière et principalement sur la marge Est du cratère. Les mesures de survol du 10 mai 2022 ont indiqué que le fond du cratère avait connu une élévation totale d’environ 106 mètres (348 pieds) .

Observations du sommet :
Les inclinomètres du sommet ont montré une faible déflation continue au cours des dernières 24 heures. Un taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) d’environ 2 800 tonnes par jour (t/j) a été mesuré le 12 mai 2022.​​​​​​​

Source : HVO

Photo : USGS/ L. DeSmither , 11 mai 2022.

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search