22 Juin 2019. FR. Alaska : Great Sitkin , Russie / Iles Kouriles : Raikoke , Mexique : Colima , Guatemala : Fuego .

Home / Alaska / 22 Juin 2019. FR. Alaska : Great Sitkin , Russie / Iles Kouriles : Raikoke , Mexique : Colima , Guatemala : Fuego .

22 Juin 2019. FR. Alaska : Great Sitkin , Russie / Iles Kouriles : Raikoke , Mexique : Colima , Guatemala : Fuego .

22 Juin 2019.

 

Alaska , Great Sitkin :

52 ° 4’35 « N 176 ° 6’39 » W,
Élévation du sommet : 5709 pieds (1740 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: AVIS
Code couleur de l’aviation actuel : JAUNE

Le niveau d’activité sismique a été légèrement élevé et juste au-dessus du niveau de fond au cours de la semaine écoulée. Les émissions de vapeur au sommet du volcan ont été observées par les équipes de terrain travaillant sur Adak par temps clair. Aucune activité inhabituelle n’a été observée sur les vues satellites au cours de la semaine écoulée.

Un vol de surveillance de gaz a été effectué sur le Great Sitkin le mardi 18 juin. Des concentrations élevées de dioxyde de carbone ont été détectées au-dessus du dôme, mais le dioxyde de soufre n’a pas été détecté. Ces observations sont compatibles avec le dégazage du magma et la présence d’un aquifère peu profond sous le volcan, ainsi qu’avec des observations récentes de petites explosions phréatiques ( vapeur d’eau).

Le volcanGreat Sitkin est surveillé par un réseau sismique local en temps réel, qui permet généralement à L’AVO de détecter les changements dans les troubles susceptibles de provoquer une éruption explosive. La détection rapide d’une éruption produisant des cendres serait réalisée à l’aide d’une combinaison de données sismiques, infrasons, infrarouges et satellites.

Le volcan Great Sitkin est un volcan basaltique / andésitique qui occupe la majeure partie de la moitié Nord de la grande île de Sitkin, un membre du groupe des îles Andreanof situé dans le centre des îles Aléoutiennes. Il est situé à 43 km à l’Est de la communauté d’Adak. Le volcan est une structure composite composée d’un volcan décapité plus ancien et d’un cône parasite plus récent avec un cratère au sommet de 2-3 km de diamètre. Un dôme de lave aux parois abruptes, mis en place lors d’une éruption en 1974, occupe le centre du cratère. Le Great Sitkin est entré en éruption au moins trois fois au 20ème siècle, la plus récente en 1974. Cette éruption a produit un dôme de lave et au moins un nuage de cendres qui a probablement dépassé une altitude de 25 000 pieds au-dessus du niveau de la mer. Une éruption mal documentée s’est produite en 1945, produisant également un dôme de lave qui a été partiellement détruit lors de l’éruption de 1974. Au cours des 280 dernières années, une importante éruption explosive a entraîné des écoulements pyroclastiques qui ont partiellement rempli la vallée de Glacier Creek sur le flanc Sud-Ouest.

Source : AVO.

Photos : Dave Clum ( 09/2018 , 06/2018).

 

Russie / Iles Kouriles , Raikoke :

Volcan Raikoke (îles Kouriles, Russie): éruption explosive majeure, cendres à environ 43 000 ft d’altitude.
Vendredi 21 juin 2019 23:37.

Une éruption explosive très importante s’est produite – sans aucun avertissement – sur le volcan Raikoke dans la soirée du 21 juin 2019, à ou peu avant autour de 18h10 UTC (ou le 22 juin à 18h10, heure locale).

Un dense panache de cendres brun foncé s’élevant à une altitude estimée à 43 000 pieds (13 km) a été clairement repéré sur le satellite japonais Himawari 8, bien au-dessus des nuages ​​bas et denses. À compter de l’heure de cet article , environ 6 heures après le début de l’éruption (probablement en cours), le panache de cendres a atteint une longueur d’environ 500 km et à  dérivé vers l’ Est.

Un petit volcan tronqué forme la petite île stérile de Raikoke, située à 16 km de part et d’autre du détroit de Golovnin, à partir de l’île de Matua, dans le centre des iles Kouriles. L’île basaltique de forme ovale ne mesure que 2 x 2,5 km de large et s’élève au-dessus d’une terrasse sous-marine. Le cratère aux parois escarpées, plus élevé du côté Sud-Est, mesure 700 m de large et 200 m de profondeur. Des coulées de lave recouvrent la partie orientale de l’île. Une éruption catastrophique en 1778, au cours de laquelle le tiers supérieur de l’île aurait été détruit, provoqua la première enquête volcanologique dans les îles Kouriles deux ans plus tard. Les rapports d’éruptions de 1777 et 1780 sont erronés (Gorshkov, 1970). Une autre éruption puissante en 1924 approfondit considérablement le cratère et modifia les contours de l’île.

Lire l’article : https://www.volcanodiscovery.com/raikoki/news/81988/Raikoki-volcano-Kurile-Islands-Russia-major-explosive-eruption-ash-to-approx-43000-ft-altitude.html

Source : VOLCANODISCOVERY , GVP.

Photos : Iwamari , Wikipédia .

 

Mexique , Colima :

Bulletin technique hebdomadaire de l’activité du Volcan de Colima, Date: 21 juin 2019 Bulletin n ° 126 .

Activité sismique :
La semaine dernière, 39 événements de type haute fréquence (HF), 10 glissements de terrain, 5 explosions de faible intensité, 31 min de tremor de faible amplitude et un petit lahar dans le ravin de Montegrande ont été enregistrés automatiquement.  Une explosion de faible intensité a été enregistrée le 15 juin à 11h44 (16h44 UTC) à la station INCA située à 1,9 km du cratère du volcan. 

Observations visuelles :
Au cours de la période considérée, de petites explosions et des émissions intermittentes de vapeur et de gaz provenant principalement du côté Nord-Est du cratère continuent d’être enregistrées  . La visibilité cette semaine a considérablement diminué, ce qui a permis d’observer le volcan sur des espaces de temps très courts.
Lorsque la nébulosité le permettait, la caméra thermique fixe située au Sud du volcan a enregistré des anomalies thermiques associées à une activité fumerolienne et à des explosions de très faible intensité  .

Géochimie:
Aucune mesure du débit de SO2 n’a été réalisée au cours de la dernière semaine.

Perception à distance :
Aucune anomalie thermique détectée par le système de satellites MIROVA n’a été observée au cours de la semaine dernière.

Diagnostic :
Le volcan maintient une activité explosive de faible intensité. La survenue de ces événements indique que le gaz associé au magma en mouvement a atteint des niveaux superficiels; cette activité peut se poursuivre et augmenter en intensité dans les jours ou les semaines suivants. Le personnel en charge de la surveillance du volcan est attentif aux éventuels changements et à l’évolution de l’activité. 

Source : Ucol Mexique 

Photo : afmedios.com.

 

Guatemala , Fuego :

BULLETIN VOLCANOLOGIQUE SPÉCIAL ,BEFGO # 39-2019 , Guatemala le 21 juin 2019 à 18 h 40 (heure locale)

LAHARES FAIBLES A MODÉRÉS DANS LE CANYON CENIZA.
Les fortes précipitations pluviales sur la zone volcanique au cours de cet après-midi dans la région du volcan Fuego génèrent à ce moment la descente de lahars aux caractéristiques faibles à modérées par le canyon de Ceniza, affluent du fleuve Achiguate.

Ce lahar transporte des matériaux pâteux, des blocs de 2 à 3 mètres de diamètre, des branches et des troncs d’arbres. Le matériau que transporte le lahar peut soulever des colonnes de vapeur.

En raison des pluies, il est probable que d’autres lahars descendent dans les ravins principaux du volcan Fuego. Il est donc recommandé de ne pas rester dans les ravins ou à proximité.

Activité:
Présence d’un dégazage de couleur blanche , faible , à une hauteur approximative de 4 200 m (13 779 pi) dispersé dans une direction Ouest et Sud-Ouest. 14 à 17 émissions de cendres sont signalées, de caractéristiques faibles à modérées, émettant des colonne de cendres à une hauteur approximative de 4 600 à 4 700 mètres (14 764 à 15 420 pieds), se déplaçant sur 20 à 25 km à l’Ouest et au Sud-Ouest. On note des grondements faibles à modérés, des onde de choc faibles à modérées qui provoque des vibrations dans les toits et les fenêtres des maisons près du volcan , ainsi que de faibles sons de dégazage avec des intervalles de 5 minutes.

 

La nuit et tôt le matin, une incandescence a été observée dans le cratère à une hauteur approximative de 350 mètres au-dessus du cratère, provoquant des avalanches faibles à modérées dans le contour du cratère, certaines atteignant de longues distances vers la végétation en direction des ravins: Seca, Taniluyá, Ceniza, Trinidad, El Jute, Las Lajas et Honda. Des cendres retombent à Morelia, à Santa Sofia, à El Porvenir, au domaine de Palo Verde, à San Pedro Yepocapa, à Panimache I et II, entre autres.

Source : Insivumeh .

Photos : Caroline Sarrazin / Rés-EAUx . Jessica Chicco .

 

 

 

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search