23 Février 2024.

 

Alaska , Kanaga :

La sismicité était calme sur le volcan Kanaga au cours de la dernière journée. Aucune activité n’a été observée sur les images satellite et webcam nuageuses.

Une explosion provoquée par de la vapeur s’est produite sur le Kanaga le 18 décembre 2023 et depuis lors, l’activité sismique sur le volcan a été supérieure à la normale. Ces troubles peuvent signifier que la probabilité d’une activité explosive de production de cendres a augmenté.

Des capteurs sismiques et infrasons locaux et des caméras Web sont utilisés pour surveiller le Kanaga. L’AVO utilise également des réseaux régionaux de capteurs d’infrasons et de foudre ainsi que des données satellitaires.

Le stratovolcan symétrique Kanaga est situé dans la caldeira de Kanaton, à la pointe Nord de l’île de Kanaga. Le bord de la caldeira forme une crête arquée de 760 m de haut au Sud et à l’Est du Kanaga ; un lac occupe une partie du plancher Sud-Est de la caldeira. Le volume de tuf dacitique subaérien est plus petit que celui qui serait généralement associé à l’effondrement de la caldeira, et les dépôts d’une avalanche massive de débris sous-marins associés à l’effondrement de l’édifice s’étendent sur près de 30 km au Nord-Nord-Ouest. Plusieurs coulées de lave fraîche datant de l’époque historique ou de la préhistoire tardive descendent les flancs du Kanaga, dans certains cas jusqu’à la mer. Des éruptions historiques, dont la plupart sont mal documentées, ont été enregistrées depuis 1763. Le Kanaga est également noté pétrologiquement pour ses inclusions ultramafiques au sein d’un affleurement de basalte alcalin au Sud-Ouest du volcan. L’activité fumerolienne se produit dans un cratère sommital circulaire de 200 m de large et 60 m de profondeur et produit des panaches de vapeur parfois observés par temps clair depuis Adak, à 50 km à l’Est.

Source : AVO

Photo : Boyce, Ellie/ Alaska Volcano Observatory / University of Alaska Fairbanks, Geophysical Institute.

 

Indonésie , Gamalama :

AVIS D ‘OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Publié : 23 février 2024
Volcan : Gamalama (268060)
Code couleur aviation actuel : JAUNE
Code couleur aviation précédent : non attribué
Source : Observatoire du Volcan Gamalama
Numéro d’avis : 2024GML001
Localisation du volcan : S 0 deg 48 min 00 sec E 127 deg 19 min 48 sec
Zone : Moluques du Nord, Indonésie
Altitude du sommet : 5 488 pieds (1 715 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Augmentation de l’activité volcanique.

Hauteur des Nuages Volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres se situe à environ 6 768 pieds (2 115 m) au-dessus du niveau de la mer ou 1 280 pieds (400 m) au-dessus du sommet. Peut être supérieur à ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant vers l’Ouest. Les cendres volcaniques sont blanches à grises. L’intensité des cendres volcaniques est observée comme étant épaisse.

OBSERVATIONS DE LA SISMICITE:
1 séisme d’émission d’une amplitude de 6 mm et durée du séisme de 20,19 secondes.
14 tremblements de terre volcaniques profonds d’une amplitude de 4 à 12 mm, durée du tremblement de terre de 8,67 à 20,03 secondes.
6 tremblements de terre tectoniques locaux d’une amplitude de 4-42 mm, et durée du séisme 20,26-33,81 secondes.
10 tremblements de terre tectoniques profonds d’une amplitude de 6-18 mm, durée du séisme 33,89-77,78 secondes.

Source : Magma Indonésie

Photo : KOMPAS/HERU SRI KUMORO

 

Chili , Laguna del Maule :

Sismologie
L’activité sismologique de la période a été caractérisée par l’enregistrement de :
818 événements sismiques de type VT, associés à des fractures rocheuses (Volcano-Tectonique). Le séisme le plus énergétique avait une valeur de Magnitude Locale (ML) égale à 3,6, situé à 3,6 km à l’Est-Sud-Est par rapport au centre de la lagune, à une profondeur de 7,6 km.
1 Événement sismique de type LP, associé à la dynamique des fluides à l’intérieur du système volcanique (Longue Période). La taille du séisme évaluée à partir du paramètre Déplacement Réduit (DR) était égale à 0,7 cm2.
1 Événement sismique de type TR, associé à la dynamique entretenue dans le temps des fluides à l’intérieur du système volcanique (TRemor). La taille du séisme évaluée à partir du paramètre Déplacement Réduit (DR) était égale à 13 cm2.

Géochimie des fluides
Aucune anomalie n’a été signalée dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur proche du complexe volcanique, selon les données publiées par Tropopheric Monitoring Instrument. (TROPOMI) .

Géodésie
A partir des données obtenues par 5 stations GNSS, on peut observer que le processus inflationniste enregistré depuis 2012 se poursuit, en particulier pour cette période on peut noter que :
– La distance entre les stations est restée avec des tendances stables, sans changement au cours de la période.
Les amplitudes maximales d’allongement et de raccourcissement de ces distances sont d’environ 1,0 cm/mois, une valeur inférieure à celle de la période précédente.
– La montée verticale maximale reste dans le secteur central de la lagune, avec une vitesse de 1,6 cm/mois, enregistrée à la station MAU2. Par ailleurs, on constate un changement de tendance, de la montée à l’affaissement dans les stations situées au Sud et au Sud-Est de la lagune depuis les derniers jours de décembre avec une magnitude maximale de -1,1 cm/mois. En revanche, la tendance à l’affaissement se maintient dans les stations situées au Sud de Laguna Fea, avec des vitesses verticales qui atteignent –0,8 cm/mois.
– Grâce à l’utilisation de la technique InSAR, à partir des images satellite Sentinel 1A, des signaux associés à des déformations d’une ampleur et d’un schéma similaires à ce qui a été observé ces dernières années et conformément aux données GNSS, avec une zone d’inflation maximale proche du centre de la lagune et avec une zone d’affaissement à l’Est de la Laguna fea.

Analyse géomorphologique satellitaire
D’après l’analyse des images satellite PlanetScope Scene (3 m/px) et Sentinel 2 L2-A (10 m/px) en combinaison de bandes de vraies et fausses couleurs, aucun changement morphologique ou
variations attribuables à l’activité volcanique.

Pendant la période évaluée, l’apparition de l’activité VT et LP se poursuit, restant au-dessus de son seuil de base. Bien que la sismicité VT ait diminué en quantité, on a observé au cours des derniers mois une augmentation de la magnitude locale maximale enregistrée. En ce qui concerne la déformation, les taux de déplacement se poursuivent avec des valeurs similaires à celles historiquement enregistrées, faisant référence à l’inflation autour de la péninsule et au processus d’affaissement de moindre ampleur dans la région de Barrancas. De ce fait, il est déterminé que le système volcanique continue avec une activité interne encore supérieure à son seuil de base, l’alerte technique est maintenue :
ALERTE TECHNIQUE JAUNE : Modifications du comportement de l’activité volcanique

Source : Sernageomin

Photo : Auteur inconnu

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin hebdomadaire sur l’activité du volcan Nevado del Ruiz

Du suivi de l’activité du VOLCAN NEVADO DEL RUIZ, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC) rapporte que :

Dans la semaine du 13 au 19 février 2024, le volcan a continué avec un comportement instable. Par rapport à la semaine précédente, les principales variations des paramètres surveillés ont été :

– L’activité sismique associée à la fracturation des roches à l’intérieur de l’édifice volcanique a augmenté en nombre de tremblements de terre enregistrés et a maintenu des niveaux similaires dans l’énergie sismique libérée. Les séismes ont été localisés principalement dans le cratère Arenas et sur les différents flancs du volcan, principalement à des distances inférieures à 7 km du cratère. Les profondeurs des événements variaient entre 1 et 8 km par rapport au sommet du volcan. La magnitude la plus élevée de la semaine a été de 1,6, correspondant au séisme du 18 février à 15h18, situé dans le secteur Sud-Est du cratère, à 2 km de profondeur.

– La sismicité associée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques a diminué dans le nombre de séismes enregistrés et dans l’énergie sismique libérée. Les signaux sismiques présentaient des niveaux d’énergie faibles à modérés et étaient principalement liés à des émissions pulsatiles de cendres et de gaz dans l’atmosphère. Grâce aux caméras utilisées pour surveiller le volcan, plusieurs émissions de cendres et des changements de température relative du matériau émis associés à certains de ces signaux sismiques ont été confirmés.

– Lors du suivi de l’activité de surface, depuis les plateformes de surveillance satellitaire, plusieurs anomalies thermiques ont été détectées au fond du cratère Arenas avec des niveaux d’énergie variant entre faible et élevé. Le 15 février, la valeur maximale enregistrée depuis le suivi de ce paramètre (depuis 2007) a été obtenue avec une valeur légèrement supérieure au maximum obtenu le 23 janvier 2024.

L’état d’alerte pour l’activité volcanique reste à :
ALERTE JAUNE : VOLCAN ACTIF AVEC CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DU NIVEAU DE BASE DES PARAMÈTRES SURVEILLÉS ET AUTRES MANIFESTATIONS

Source : SGC

Photo : Julian Fernando Aranzazu Henao

 

Guatemala , Fuego :

Conditions atmosphériques : Temps clair
Vent : nord-est
Précipitations : 0,0 mm.

Activité:
L’observatoire du volcan Fuego OVFGO rapporte un faible dégazage au-dessus du cratère. Des explosions faibles, modérées et quelques fortes sont enregistrées, qui se produisent à une fréquence de 6 à 11 par heure. Ces explosions génèrent des colonnes de gaz et de cendres grises à des hauteurs de 4 500 à 4 700 mètres au-dessus du niveau de la mer (14 763 à 15 420 pieds), qui se déplacent 15 km vers le Sud-Ouest.

Les explosions produisent des avalanches faibles à modérées autour du cratère et vers les ravins Seca, Ceniza, Las Lajas et Taniluyá où une partie des matériaux éjectés a atteint la végétation. La nuit et tôt le matin, une impulsion incandescente a été observée à des hauteurs de 200 à 300 mètres au-dessus du cratère. Des grondements faibles à modérés avec de faibles ondes de choc sont également signalés, des sons semblables à ceux d’une locomotive de train sont entendus avec des intervalles d’une minute. Des chutes de fines particules de cendres sont signalées dans les communautés de Panimache I et II, Morelia, Santa Sofía, los Yucales et d’autres communautés proches au Sud-Ouest du complexe volcanique.

Source : Insivumeh.

Photo : Diego Rizzo .

 

 

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *