17 Novembre 2022. FR. Italie : Stromboli / Etna , Equateur : Sangay , Kamchatka : Sheveluch , Archipel du Vanuatu : Ambae , Chili : Hudson .

Home / Ambae / 17 Novembre 2022. FR. Italie : Stromboli / Etna , Equateur : Sangay , Kamchatka : Sheveluch , Archipel du Vanuatu : Ambae , Chili : Hudson .

17 Novembre 2022. FR. Italie : Stromboli / Etna , Equateur : Sangay , Kamchatka : Sheveluch , Archipel du Vanuatu : Ambae , Chili : Hudson .

17 Novembre 2022.

 

 

Italie , Stromboli / Etna :

Communication sur l’activité de STROMBOLI , 16 Novembre 2022, 08:14 (07:14 UTC) :

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, communique que les réseaux de surveillance ont enregistré à 08h05 (07h05 UTC), qu’à partir de 06h15 UTC, selon le réseau de caméras de surveillance, il est observé, suite à une augmentation de l’ activité d’éclaboussures de la zone Nord du cratère, la formation d’un débordement de lave provoquant le roulement de matériaux  le long de la Sciara del Fuoco. Le front de lave est situé dans la partie supérieure de la Sciara del fuoco.
En conjonction avec la phénoménologie volcanique, à partir de 05h40 UTC, une augmentation de l’amplitude moyenne du tremor volcanique est observée dans la bande des valeurs moyennes-élevées. Par la suite, les valeurs d’amplitude de tremor sont revenues à un niveau bas-moyen, comparable au niveau précédent. Il n’y a pas de variations significatives dans le taux d’occurrence et l’amplitude des séismes d’explosion.
Les données des réseaux de suivi des déformations de l’île ne montrent pas de variations significatives en lien avec la phénoménologie volcanologique.

Communication sur l’activité de STROMBOLI , 16 Novembre 2022, 18:21 (17:21 UTC) :

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, communique le retour des paramètres à une activité normale.
En particulier, l’analyse des images du réseau de caméras de surveillance a permis d’observer que le débordement de lave dans la partie supérieure de la Sciara del Fuoco n’est plus alimenté et se refroidit. L’activité strombolienne ordinaire à l’évent N1 persiste dans la zone Nord du cratère, tandis que l’activité d’éclaboussures à l’évent N2 a considérablement diminué en intensité. Une activité strombolienne ordinaire se poursuit également dans la zone du cratère Centre-Sud.
L’amplitude du tremor volcanique reste presque inchangée, et en tout cas toujours à des niveaux moyens-bas. De plus, la fréquence et l’amplitude des transitoires attribuables aux événements explosifs ne montrent pas de changements significatifs.
Depuis la dernière mise à jour, les données des réseaux de surveillance des déformations sur l’île ne montrent aucun changement significatif.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

 

 Communication sur l’activité de l’ETNA , 16 Novembre 2022, 11:16 (10:16 UTC) :

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo , communique la fin de l’activité volcanique.
Le retour des paramètres géophysiques aux niveaux observés avant la précédente annonce d’évaluation multidisciplinaire en date du 15/11/22 à 18h22 est communiqué. En particulier, aucune activité volcanique n’a été observée depuis le réseau de caméras de surveillance.

 

D’un point de vue sismique, l’amplitude moyenne du tremor se caractérise par de larges fluctuations autour de valeurs moyennes-élevées, et parfois élevées, en ligne avec ce qui a été observé depuis le mois de juin. Les sources du tremor et de l’activité infrasonore sont situées dans la zone du cratère de la Bocca Nuova.
Les réseaux GNSS et inclinométriques de l’Etna ne montrent pas de variations significatives.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Source : INGV.

Photos : Stromboli stati d’animo , Gio Giusa.

 

Equateur , Sangay :

RAPPORT QUOTIDIEN DE L’ETAT DU VOLCAN SANGAY , Mardi 15 Novembre 2022.
Information Geophysical Institute – EPN.

Niveau d’activité Superficiel: Haut , Tendance de surface : Pas de changements.
Niveau d’activité interne: Haut , Tendance interne : Pas de changements.

Sismicité : Du 14 Novembre 2022 , 11:00h au 1504 Novembre 2022 , 11:00h : 

Les données de la station de référence sont complètes pour les statistiques sismiques.

Explosion (EXP) 971
Tremors d’émissions (TREMI ) 44

Pluies / Lahars :
Au petit matin, des pluies ont été enregistrées, ce qui a généré un signal associé à la descente de coulées de boue et de débris **En cas de fortes pluies, des lahars secondaires peuvent être générés dans les rivières Volcán, Upano et d’autres affluents**

Colonne d’émission / cendres :
Au cours des dernières 24 heures, le VAAC de Washington a publié 4 rapports d’émissions de cendres , orientées vers l’Ouest et une hauteur maximale de 1 470 mètres au-dessus du niveau du cratère.

Autres paramètres de surveillance :
Le système FIRMS a enregistré 4 anomalies thermiques au cours des dernières 24 heures.

Observation:
Hier après-midi, le volcan s’est dégagé et une émission de gaz et de cendres a pu être observée à 500 mètres au-dessus du sommet vers l’Ouest. Pour le moment le volcan est nuageux.

Niveau d’alerte: Orange.

Informatif VOLCAN SANGAY, Mercredi 16 novembre 2022

Aujourd’hui, à partir de 02h00 TL environ, la station sismique SAGA enregistre des signaux sismiques correspondant à la descente de coulées de boue et de débris (lahars) sur le volcan Sangay. Ce phénomène est récurrent depuis le début de l’activité en mai 2019 et est dû au fait que les pluies dans le volcan remobilisent l’abondant matériel volcanique accumulé ces dernières semaines. Par mesure de précaution, il est recommandé de ne pas entrer ou s’approcher des canaux des rivières Sangay Norte, Culebrillas, Palora, Volcán et Upano.
L’Institut géophysique surveille et toute nouvelle sera rapportée.

Source : IGEPN

Photos :Jorge Anhalzer

 

Kamchatka , Sheveluch :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Publié : 17 novembre 2022
Volcan : Sheveluch (CAVW #300270)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2022-175
Emplacement du volcan : N 56 degrés 38 min E 161 degrés 18 min
Région : Kamtchatka, Russie
Altitude du sommet : 3 283 m (10 768,24 pi), l’altitude du dôme ~2 500 m (8 200 pi).

 

Résumé de l’activité volcanique :
La croissance du dôme de lave se poursuit, une forte activité de fumerolles, une incandescence du dôme de lave, des explosions, et des avalanches chaudes accompagnent ce processus. Les données satellitaires du KVERT ont montré qu’un panache de cendres associé à des effondrements d’avalanches chaudes s’étend sur 80 km à l’Est-Nord-Est du volcan.
L’éruption extrusive du volcan continue. Des explosions de cendres jusqu’à 10-15 km (32 800-49 200 pieds) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs internationaux volant à basse altitude.

Hauteur des nuages ​​volcaniques :
4000 m (13120 ft) AMSL Heure et méthode de détermination de la hauteur du panache de cendres/nuages : 20221117/0236Z – Données vidéo

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques :
Distance du panache de cendres/nuage du volcan : 80 km (50 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : ENE / azimut 68 deg
Heure et méthode de détermination du panache de cendres/nuage : 20221117/0130Z – Himawari-8 14m15

Source : Kvert.

Photo : Nickita Batischev

 

Archipel du Vanuatu , Ambae :

Le 15 novembre, le Département de météorologie et de géorisques du Vanuatu (VMGD) a signalé qu’à environ 13 heures, les données satellitaires montraient une importante émission de dioxyde de soufre depuis Ambae. La sismicité a également légèrement augmenté. Les habitants des parties Sud et Nord de l’île ont signalé une forte odeur de dioxyde de soufre et entendu des explosions. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 0 à 5) et le public a été averti de rester en dehors de la zone de danger, définie comme un rayon de 2 km autour des évents actifs du lac Voui, et à l’écart des drainages lors de fortes pluies. 

L’île d’Ambae, également connue sous le nom d’Aoba, est un massif bouclier basaltique de 2 500 km3 qui est le volcan le plus volumineux de l’archipel des Nouvelles-Hébrides. Une zone de rift prononcée orientée Nord-Est-Sud-Ouest parsemée de cônes de scories donne à l’île de 16 x 38 km une forme allongée. Un large cône pyroclastique contenant trois lacs de cratère (Manaro Ngoru, Voui et Manaro Lakua) est situé au sommet dans la plus jeune d’au moins deux caldeiras imbriquées, dont la plus grande mesure 6 km de diamètre. Ce grand édifice central est aussi appelé Manaro Voui ou volcan Lombenben. Des éruptions explosives post-caldeira ont formé les cratères sommitaux il y a environ 360 ans. Un cône de tuf a été construit dans le lac Voui (ou Vui) environ 60 ans plus tard. La dernière éruption de flanc connue, il y a environ 300 ans, a détruit la population de la région de Nduindui près de la côte Ouest.

Sources: Département de météorologie et de géorisques de Vanuatu (VMGD) , GVP.

Photo : air taxi vanuatu

 

Chili , Hudson :

Sismologie
L’activité sismologique de la période a été caractérisée par l’enregistrement de :
775 Événements sismiques de type VT, associés à la fracturation des roches (Volcano-Tectonique). Le tremblement de terre le plus énergétique a présenté une valeur de magnitude locale (ML) égale à 2,9, situé à 2,0 km au Nord-Nord-Ouest de l’édifice volcanique, à une profondeur de 1,4 km par rapport à la caldeira.
66 Événements sismiques de type LP, associés à la dynamique des fluides au sein du système volcanique (type Longue Période). La taille du plus grand tremblement de terre évaluée à partir du paramètre Déplacement réduit (DR) était égale à 6 cm2.
25 Événements sismiques de type HB, associés à la fois à la fracturation des roches et à la dynamique des fluides au sein du système volcanique (hybride). Le tremblement de terre le plus énergétique a présenté une valeur de déplacement réduit (DR) de 3934 cm2 et une valeur de magnitude locale (ML) égale à 3,5, situé à 2,4 km au Nord-Nord-Ouest de l’édifice volcanique, à une profondeur de 1,4 km en référence à la caldeira.

Géochimie des fluides
Aucune anomalie dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère n’a été signalée dans le secteur proche du volcan, selon les données publiées par le Tropospheric Monitoring Instrument (TROPOMI) et le Ozone Monitoring Instrument (OMI) Sulfur Dioxide Group.

Anomalies thermiques satellitaires
Au cours de la période, aucune alerte thermique n’a été enregistrée dans la zone associée à l’édifice volcanique, selon le traitement analytique des images satellite Sentinel 2-L2A, en combinaison de bandes de fausses couleurs.
Géodésie
Selon les données fournies par 2 stations GNSS dans l’édifice volcanique, aucun déplacement anormal pertinent n’est observé, ceux-ci étant de faible amplitude et avec une tendance saisonnière. Par conséquent, aucune déformation pertinente n’est observée dans le système volcanique au cours de la période.

Caméras de surveillance
Les images fournies par la caméra fixe, installée à proximité de l’édifice volcanique, n’ont pas enregistré de colonnes de dégazage ni de variations liées à l’activité de surface.

L’activité sismique est restée à des niveaux faibles à modérés, avec des augmentations éventuelles de l’énergie, comme les événements mis en évidence dans les REAV. Cependant, le reste des paramètres de surveillance est restée à des niveaux considérés comme faibles, suggérant une stabilité du système volcanique.

Bien que faisant l’objet d’une attention particulière, l’alerte technique volcanique est maintenue à :
ALERTE TECHNIQUE VERTE : Volcan actif au comportement stable – Il n’y a pas de risque immédiat

Sources  :  Sernageomin.

Photo : Norm Banks

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search