13 Octobre 2022.

 

Italie , Stromboli :

 Communiqué sur l’activité de STROMBOLI , 12 Octobre 2022 ,  13:28 (11:28 UTC) .

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo , annonce qu’à travers les images des caméras de surveillance et les observations au sol faites par le personnel de l’INGV, le scénario éruptif est stable et ne montre aucune variation spécifique par rapport à ce qui a été rapporté dans le communiqué de presse du 11 Octobre . L’activité effusive montre une alimentation modérée et variable avec les fronts les plus avancés restant à une altitude d’environ 400 m.

Le régime pulsatoire de l’épanchement de lave provoque de fréquents effondrements et détachements de matériaux du canal de lave érodé par les coulées et du front lui-même qui roule le long de la Sciara del Fuoco , atteignant rapidement la côte en se jetant dans la mer. En ce qui concerne l’activité explosive ordinaire, elle ne montre pas de variations particulières et l’activité de projection au cratère Nord persiste.
Du point de vue sismique, l’amplitude moyenne du tremor volcanique a montré de légères fluctuations, presque toujours et jusqu’à l’état actuel dans le niveau moyen-bas.
Depuis la dernière mise à jour, les données des réseaux de surveillance des déformations sur l’île ne montrent aucun changement significatif.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Source : INGV

Photo : Stromboli stati d’animo

 

Islande , Grímsvötn :

Les mesures de l’Institut des sciences de la Terre de l’Université d’Islande indiquent que l’eau a commencé à couler de Grímsvötn dans le glacier Vatnajökull et qu’une inondation glaciaire est attendue dans la rivière Gígjukvísl. La calotte glaciaire a reculé de près de 3 m au cours des derniers jours, mais le niveau de l’eau est bas à Grímsvötn, de sorte qu’une petite inondation est attendue, soit un cinquième du volume de la dernière inondation. Il est fort probable que l’inondation commencera à Gígjukvísl demain, mardi, et durera plusieurs jours. Si le lac sous-glaciaire Grímsvötn s’écoule complètement, la plate-forme de glace peut probablement s’enfoncer d’environ 10 à 15 m au total.

L’activité volcanique surveillée de près

Il y a des exemples d’éruptions volcaniques sur le Grímsvötn coïncidant avec des inondations glaciaires. Il est probable que le soulagement soudain de la pression dû à la baisse du niveau de l’eau puisse déclencher des éruptions. La dernière fois qu’un tel scénario s’est produit, c’était en 2004, et avant cela en 1934 et 1922. Cependant, le Grímsvötn a beaucoup plus souvent eu des inondations sans éruption. Cependant, le code couleur de vol pour Grímsvötn a été changé en jaune en raison de la crue, car il est difficile d’exclure la possibilité qu’une éruption commence en conséquence, bien que cela soit considéré comme peu probable. Deux choses doivent se produire; Le soulagement de la pression doit être suffisant pour « déclencher » et réveiller le volcan, et la pression du magma à l’intérieur du volcan doit être suffisante pour déclencher une éruption, mais il existe une incertitude sur les deux aspects. Le soulagement maximal de la pression sur le Grímsvötn peut être attendu mercredi, lorsque l’inondation atteindra son apogée, et avec lui un risque accru d’éruption, qui diminuera rapidement après l’inondation.

L’Office météorologique islandais (OMI) a signalé que des mesures GPS récentes indiquaient que la calotte glaciaire s’était affaissée d’environ 3 m et que le lac sous le glacier de Grímsvötn avait commencé à se vider, bien que l’eau n’ait pas atteint les marges du glacier. L’OMI a prévu un petit jökulhlaup et a relevé le code de couleur de l’aviation à jaune (le deuxième niveau le plus bas sur une échelle de quatre couleurs) le 10 octobre. Le rapport a noté que ni la sismicité ni les émissions de gaz n’étaient élevées, bien que l’activité sur le volcan ait augmenté au fil du temps. Notamment, une impulsion de tremor sismique a été enregistrée pendant environ une heure au cours de la semaine précédente, et des gaz magmatiques ont été mesurés dans des panaches fumeroliens en 2020. Le 12 octobre, le débit d’eau était d’environ 300 mètres cubes par seconde, avec le début du jökulhlaup qui se produit plus lentement que prévu initialement, . La calotte glaciaire s’est affaissée sur un total de 7 m. L’inondation allait probablement être égale à celle observée pendant l’été et n’aurait probablement pas d’impact sur les ponts ou les structures.

Source : Vedur is , GVP

Photo :  Veðurstofa Íslands/Oddur Sigurðsson)

 

Russie / Iles Kouriles , Ebeko :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Publié : 13 octobre 2022
Volcan : Ebeko (CAVW #290380)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2022-129
Emplacement du volcan : N 50 deg 41 min E 156 deg 0 min
Région : Kouriles du Nord, Russie
Altitude du sommet : 1156 m (3791,68 pi).

Résumé de l’activité volcanique :
L’ activité éruptive modérée du volcan se poursuit. Selon les données visuelles des volcanologues de Severo-Kurilsk, des explosions ont envoyé des cendres jusqu’à 4 km d’altitude, un nuage de cendres dérive vers l’Est du volcan ; une chute de cendres est observée à Severo-Kurilsk.
Cette activité continue . Des explosions de cendres jusqu’à 6 km (19 700 pieds) au-dessus du niveau de la mer pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les avions volant à basse altitude et l’aéroport de Severo-Kurilsk.

Hauteur des nuages ​​volcaniques :
3500-4000 m (11480-13120 ft) AMSL Heure et méthode de détermination de la hauteur du panache de cendres/nuages : 20221013/0523Z – Données visuelles

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques :
Distance du panache de cendres/nuage du volcan : 5 km (3 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : E
Heure et méthode de détermination du panache de cendres/nuage : 20221013/0523Z – Données visuelles.

Source : Kvert.

Photo : Yuri Demyanchuk

 

Iles Tonga , Home Reef :

Les services géologiques des Tonga ont signalé que des panaches de vapeur quotidiens provenant de Home Reef ont été identifiés sur des images satellites du 4 au 11 octobre. Le code couleur de l’aviation a été élevé à Orange (le deuxième niveau le plus élevé sur une échelle de quatre couleurs) le 5 octobre. À 00 h 40 le 6 octobre, un panache de cendres s’est élevé jusqu’à 3 km (10 000 pieds) au-dessus du niveau de la mer et a dérivé de 5 km au Sud-Est. Les mesures par satellite ont montré que l’île n’avait pas changé de taille entre le 28 septembre et le 10 octobre, restant à 268 m Nord-Sud et 283 m Est-Ouest. L’île atteignait 15 à 18 m au-dessus de la surface de l’eau et était plus raide sur la moitié Est mais plus légèrement inclinée sur l’Ouest. Le nombre d’émissions quotidiennes était variable avec environ 8 à 19 événements par jour du 4 au 9 octobre et environ 1 à 3 par jour du 10 au 11 octobre. Le code de couleur de l’aviation a été abaissé à jaune le 11 octobre. Les navigateurs ont été invités à rester à 4 km du volcan.

Home Reef, un volcan sous-marin à mi-distance entre Metis Shoal et Late Island dans les îles centrales des Tonga, a été signalé pour la première fois actif au milieu du XIXe siècle, lorsqu’une île éphémère s’est formée. Une éruption en 1984 a produit un panache d’éruption de 12 km de haut, de grandes quantités de pierre ponce flottante et une île éphémère de 500 x 1500 m de large, avec des falaises de 30 à 50 m de haut qui renfermaient un cratère rempli d’eau. Une autre éruption avec formation d’îles en 2006 a produit des radeaux de pierre ponce de nature dacitique répandus qui ont atteint l’Australie.

Source : Services géologiques des Tonga, gouvernement des Tonga

Photo : Skysat / tonga geological service

 

Hawaii , Mauna Loa :

19°28’30 » N 155°36’29 » O,
Altitude du sommet : 13681 pieds (4170 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS
Code couleur actuel de l’aviation : JAUNE

Résumé de l’activité :
Le Mauna Loa n’est pas en éruption et il n’y a aucun signe d’une éruption imminente pour le moment. Cependant, le Mauna Loa continue d’être dans un état de troubles accrus, comme l’indique l’augmentation de l’activité sismique et l’inflation du sommet. Les troubles actuels sont très probablement dus à un nouvel apport de magma à 3-8 km sous le sommet du Mauna Loa. Les données de surveillance ne montrent aucun changement significatif au cours de la dernière journée et les conditions restent similaires à celles signalées la semaine dernière.

Observations :
Au cours des dernières 24 heures, le HVO a détecté 65 tremblements de terre de faible magnitude (inférieur à M3.0) à 2-3 miles (3-5 km) sous la caldeira de Mokuāʻweoweo et à 4-5 miles (6-8 km) sous le haut des flancs Nord-Ouest du Mauna Loa. Ces deux régions ont été historiquement actives sur le plan sismique pendant les périodes de troubles sur le Mauna Loa.

Les instruments du système de positionnement global (GPS) au sommet et sur les flancs du Mauna Loa continuent de mesurer l’inflation à des taux élevés depuis la mi-septembre. Cependant, les inclinomètres au sommet ne montrent pas de déformation de surface significative au cours de la semaine dernière.

Les concentrations de dioxyde de soufre (SO2), de sulfure d’hydrogène (H2S) et de dioxyde de carbone (CO2), ainsi que les températures des fumerolles, restent stables au sommet et à Sulphur Cone dans la partie supérieure du Rift Sud-Ouest. Les vues de la webcam et de la caméra thermique n’ont montré aucun changement dans le paysage volcanique du Mauna Loa au cours de la semaine dernière.

Le 5 octobre, le HVO a noté des augmentations récentes de la sismicité et de la déformation sur le Mauna Loa. Le nombre de tremblements de terre est passé de 5 à 10 par jour en juin à 10 à 20 par jour en juillet-août. Le nombre de tremblements de terre quotidiens s’est à nouveau intensifié, à 40-50 par jour, à partir d’environ 02h00 le 23 septembre, et des pics aussi élevés que 100 par jour ont été enregistrés les 23 et 29 septembre. Les tremblements de terre de faible magnitude (moins de M3) se sont produits sous Moku’aweoweo, la caldeira sommitale, à des profondeurs de 2 à 3 km. L’inflation a accompagné l’essaim et a également augmenté au cours des deux dernières semaines.

Le décompte quotidien des tremblements de terre est resté relativement inchangé du 6 au 12 octobre. Les données des instruments du système de positionnement global (GPS) au sommet et sur les flancs ont montré une inflation continue, bien que les données des inclinomètres au sommet n’aient pas montré de déformation de surface significative au cours de la semaine dernière. Les tremblements de terre étaient regroupés sous la caldeira sommitale à des profondeurs de 3 à 5 km et sous le flanc Nord-Ouest à des profondeurs de 6 à 8 km. Le niveau d’alerte volcanique est resté à Avis (le deuxième niveau le plus bas sur une échelle à quatre niveaux) et le code de couleur de l’aviation est resté au jaune (le deuxième niveau le plus bas sur une échelle à quatre couleurs).

Source : HVO , GVP.

Photo : USGS.

 

 

 

 

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *