01 Juin 2022. FR. Italie : Vulcano , Islande , Péninsule de Reykjanes , Hawaii : Kilauea , Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Semeru , Equateur : Reventador .

Home / blog georges Vitton / 01 Juin 2022. FR. Italie : Vulcano , Islande , Péninsule de Reykjanes , Hawaii : Kilauea , Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Semeru , Equateur : Reventador .

01 Juin 2022. FR. Italie : Vulcano , Islande , Péninsule de Reykjanes , Hawaii : Kilauea , Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Semeru , Equateur : Reventador .

01 Juin 2022.

 

 

Italie , Vulcano :

BULLETIN HEBDOMADAIRE, du 23 Mai 2022 au 29 Mai 2022. (date d’émission 31 Mai 2022)

SOMMAIRE DE L’ÉTAT DE L’ACTIVITÉ
À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence :
1) Température des fumerolles du cratère : Températures maximales d’émission stable autour de 381°C
2) Flux de CO2 dans la zone du cratère : Le flux de CO2 du sol dans la zone sommitale montre une tendance légèrement décroissante, avec une moyenne d’environ 6000 g/m2/jour.
3) Flux de SO2 dans la zone du cratère : flux de SO2 à un niveau moyen-élevé et en augmentation
4) Géochimie des gaz fumeroliens : Aucune mise à jour depuis le dernier bulletin
5) Flux de CO2 à la base du cône de La Fossa et dans la zone de Vulcano Porto : Les flux de CO2 enregistrés dans les sites C. Sicilia et P4max restent à des valeurs moyennes-élevées ; à Rimessa il y a une légère tendance à la baisse, sur le site de Faraglione les valeurs sont en légère augmentation.
6) Géochimie des aquifères thermiques : Les paramètres physico-chimiques des aquifères thermiques présentent des anomalies stables ou décroissantes
7) Sismicité locale : Augmentation supplémentaire du nombre de microséismes dans le Gran Cratere (événements avec F> 1HZ) ; l’augmentation modérée du nombre quotidien d’événements de type VLP observée la semaine dernière se poursuit avec des fluctuations.
8) Sismicité régionale : Pas de sismicité régionale.
9) Déformations – GNSS : Les données du réseau GNSS permanent n’ont pas montré de changements significatifs au cours de la semaine.
10) Déformations – Inclinométrie : Les données du réseau inclinométrique n’ont pas montré de variations significatives.
11) Autres observations : Gravimétrie : Aucune variation significative n’a été enregistrée.
Mesures des concentrations de CO2% à la maison « Casa Puglisi »: L’enquête confirme la présence de fortes concentrations de CO2 d’origine endogène à proximité de la maison Casa Puglisi qui, de manière diffuse depuis le sol, remonteraient vers la surface et pourraient s’accumuler, notamment dans les écuries, selon les conditions météorologiques, à l’intérieur de la maison au rez-de-chaussée.

Observations sur la phénoménologie anormale dans le tronçon de mer devant la plage de Levante :
Le lundi 23/05/2022, l’apparition d’une couleur blanc laiteux répartie sur toute la bande de mer devant la plage de Levante à Vulcano a été signalée par les habitants de Vulcano Porto.
Des analyses approfondies par des témoins sur place ont montré que la phénoménologie avait déjà commencé le 22/05/2022. Le phénomène a été observé grâce à la caméra INGV placée à l’Observatoire de Lipari.
En référence à la sismicité locale, les 22 et 23 mai, une augmentation constante du nombre d’événements de basse fréquence (VLP ; pic spectral inférieur à 1 Hz) a été observée par rapport à celle enregistrée au cours des 2 derniers mois. 
La durée et l’étendue de l’événement, ainsi que l’apparition de la couleur laiteuse généralisée, suggèrent que les événements de dégazage impulsif ont affecté la zone d’évent sous la plage de Levante, qui était historiquement affectée par les émissions de gaz des sites présents à de faibles profondeurs sur le fond de la mer.
Un phénomène de libération de fluides dû à une augmentation de pression dans le système hydrothermal peut en effet provoquer l’émission d’eau riche en sulfures, présente dans la partie la moins profonde du système lui-même, donc avec des couleurs sombres typiques. L’oxydation qui s’ensuit provoque la formation de soufre élémentaire et de sulfates et la floculation massive qui s’ensuit, produisant l’aspect blanc laiteux de l’eau de mer. La dynamique impulsive du dégazage provoque également la dispersion des dépôts de soufre préexistants dans l’eau , contribuant à renforcer le phénomène en question. 
Les mesures en eau de mer ont montré une baisse générale et significative du pH sur l’ensemble du bras de mer concerné. Les résultats complets seront rapportés dans des rapports technico-scientifiques qui seront produits dans les prochains jours.

TEMPÉRATURE DES FUMEROLES DU CRATERE :
Le long du bord supérieur, la température maximale d’émission a des valeurs très stables avec une moyenne hebdomadaire de 381 ° C (données horaires).
Le champ fumerolien a des températures d’émission équivalentes le long de toute la ligne de fracture sommitale, confirmant une anomalie thermique toujours entretenue par un flux de vapeur constant.
Le signal thermique du capteur placé du côté interne enregistre une température maximale de 110°C.
Enfin, la mise à jour des données de la station sommitale VSCS est manquante en raison d’une panne indépendante de nos possibilités techniques d’intervention : interruption de l’alimentation électrique par ENEL du centre INGV-Vulcano. Eventuellement, si aucune autre panne ne se produit et jusqu’à ce que la mémoire tampon soit pleine, les données seront récupérables à partir des cartes mémoire présentes dans les stations.
Les conditions de travail sur site, encore rédhibitoires, empêchent la réalisation de la maintenance sur l’ensemble du réseau.

SISMICITÉ LOCALE
Dans la semaine de référence, l’augmentation du nombre d’événements locaux à haute fréquence (pic dominant > 1Hz) s’est poursuivie et les valeurs les plus élevées enregistrées ces derniers mois ont été atteintes les 26 et 28 mai. En ce qui concerne les événements de type basse fréquence (VLP ; pic dominant 1Hz), l’augmentation quotidienne du nombre, déjà signalée la semaine dernière, se poursuit, bien qu’avec des fluctuations.

Source : INGV.

Lire l’article :  https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/643-bollettino-Settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Vulcano-del-2022-05-31/file

Photos : INGV.

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

Environ 3000 tremblements de terre ont été détectés par le réseau sismique SIL de l’OMI cette semaine. Environ 1050 d’entre eux ont été localisés manuellement. Dans l’ensemble, il y a eu 4 tremblements de terre mesurés supérieurs ou égaux à M3,0, 3 d’entre eux étaient situés sous la péninsule et la crête de Reykjanes. La plus grande partie de l’activité de la semaine dernière s’est déroulée sur la péninsule de Reykjanes, principalement vers Svartsengi. Le plus grand tremblement de terre de cette semaine était de M4,4 dans la caldeira du Bárðarbunga. Il y a toujours une activité sismique en cours sur la péninsule de Reykjanes en raison de l’inflation magmatique.

L’inflation a été confirmée par des capteurs GPS et des images satellites. Une autre activité sismique notable en dehors de la péninsule de Reykjanes était un petit essaim sismique à Sandfell, au Nord de Haukadalur. Là, environ 50 tremblements de terre ont été mesurés le 24 mai. Un certain nombre de tremblements de terre ont été mesurés dans la caldeira du Bárðarbunga cette semaine, ainsi qu’à l’Est de la caldeira où un dyke s’était formé en 2014. Une autre activité notable a été les tremblements de terre sur la crête de Reykjanes, entre Reykjanes et l’île d’Eldey.

Source et photo : Vedur is

 

Hawaii , Kilauea :

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet : 4 091 pi (1 247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : ATTENTION
Code couleur actuel de l’aviation : ORANGE

Résumé de l’activité :
L’éruption au sommet du volcan Kīlauea, dans le cratère Halema’uma’u, s’est poursuivie au cours des dernières 24 heures. Toute l’activité de lave récente a été confinée au cratère, et les données actuelles indiquent que ce scénario est susceptible de se poursuivre. Aucun changement significatif n’a été noté au sommet ou dans la zone du Rift Est.

Observations du lac de lave du cratère Halemaʻumaʻu :
L’éruption de lave de l’évent Ouest du cratère Halema’uma’u dans le lac de lave actif et sur le fond du cratère s’est poursuivie au cours des dernières 24 heures. Le lac de lave actif a montré une activité de surface continue, le niveau du lac restant relativement élevé, avec quelques fluctuations mineures de niveau. L’activité de suintement de lave se poursuit avec des suintements presque continus le long des bords Ouest et Nord-Ouest du lac de lave. Les mesures prises lors du survol du 10 mai 2022 ont indiqué que le fond du cratère avait connu une élévation totale d’environ 106 mètres (348 pieds) .

L’évent à l’intérieur du cratère Halema’uma’u, au sommet du Kīlauea, dégazait lors d’une visite d’observation sur le terrain le matin du 18 mai 2022. L’évent mesure 17 mètres de haut et a un petit puka (trou) visible avec de la lave brillante rouge vif à l’intérieur sur le côté droit de la photographie. Tout au long de l’éruption, le cône a traversé plusieurs cycles de croissance et d’effondrement. La croissance est entraînée par l’accumulation successive d’éclaboussures et de coulées de lave (comme les lisses argentées sur le côté droit de l’image) tandis que les effondrements sont entraînés par des effondrements le long des faiblesses de la structure, comme les grandes fissures visibles sur le cône sur cette photo .

Observations du sommet :
Les inclinomètres sommitaux sont revenus aux tendances à long terme. Un taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) d’environ 2 300 tonnes par jour (t/j) a été mesuré le 22 mai 2022.

Source : HVO.

Photo : USGS / L. Gallant.

 

Italie / Sicile , Etna :

BULLETIN HEBDOMADAIRE, du 23 Mai 2022 au 29 Mai 2022. (date d’émission 31 Mai 2022)

SOMMAIRE DE L’ÉTAT DE L’ACTIVITÉ
À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence :

1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Activité strombolienne au niveau du Cratère Sud-Est, parfois accompagnée de la formation de nuages ​​de cendres, et de l’ouverture de plusieurs bouches effusives le long d’une fracture éruptive qui produisent le développement de coulées de lave dans la Valle del Bove.
2) SISMOLOGIE : Faible activité sismique de fracturation. Valeurs élevées du tremor volcanique, sources du centroïde dans la zone du Cratère Sud-Est.
3) INFRASONS : Forte activité infrasonore au Cratère Sud-Est, en particulier le 23 au 25 mai.
4) DEFORMATIONS DU SOL : L’analyse des déformations du sol montre une faible déflation ces dernières semaines. En général, aucun changement significatif n’est observé.
5) GEOCHIMIE : Flux de SO2 à un niveau moyen
Le flux de CO2 du sol affiche des valeurs moyennes à élevées.
La pression partielle de CO2 dissous dans l’aquifère montre des valeurs dans la variabilité saisonnière.
Il n’y a pas de mises à jour du rapport isotopique de l’hélium. Les dernières données disponibles du 05/10/2022 ont montré des valeurs élevées.
6) OBSERVATIONS SATELLITAIRES : L’activité thermique dans la zone sommitale était d’un niveau élevé en correspondance avec l’activité effusive en cours.
7) AUTRES REMARQUES : L’éruption en cours au Cratère Sud-Est est alimentée par un magma plus évolué que celui de février 2022, et donc résidant déjà dans le « réservoir » magmatique (chambre) qui alimente l’activité actuelle du Cratère Sud-Est.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Le suivi de l’activité volcanique de l’Etna, au cours de la période d’observation en question, a été réalisé en analysant les images du réseau de caméras de surveillance de l’INGV, Osservatorio Etneo   (INGV-OE) et à travers diverses inspections de terrain effectuées par le personnel de l’ INGV-OE .
Au cours de la semaine en question, une émission faible et occasionnelle de cendres a été observée au niveau du Cratère Sud-Est, qui est resté confiné dans la zone du sommet, et une activité strombolienne intermittente.
Le 29 mai, à 06h05 UTC, un évent effusif s’est ouvert dans la partie supérieure de la Valle del Bove et pendant la journée, l’activité strombolienne du Cratère Sud-Est a pris fin. Les observations de
terrain ont montré que dans la partie supérieure du mur Ouest de la Valle del Bove, il y avait deux points d’émission de lave le long d’une fissure éruptive orientée dans la direction Est-Nord-Est. Depuis les évents effusifs, diverses coulées de lave sont émises, avec un faible taux d’effusivité, qui dans les jours suivants ont atteint une altitude d’environ 2100 m près de Monte Simone .

Globalement, les données recueillies lors des relevés de terrain ainsi que l’analyse des images satellites Sentinel du 29 mai, Planetscope du 23 mai, et l’image orthorectifiée de l’EMCT du 29 mai 2022, et un relevé par drone du 30 mai, ont permis de créer une carte préliminaire du champ de lave et de la fissure éruptive avec les deux évents effusifs situés à une altitude de 2850 et 2730 m  , montrent que le front le plus avancé de l’écoulement se situe vers 2090 m d’altitude (Figure 3.1).

Enfin, bien que la présence constante et continue de gaz n’ait pas permis un relevé optimal, une série de fractures de surface arquées situées du côté Est du Cratère Sud-Est à une altitude comprise entre 3000 et 3200 m ont été détectées  , qui produisent des phénomènes d’instabilité de pente provoquant le glissement du matériau vers l’aval.

L’activité éruptive de l’Etna a été suivie avec le système CLHOTSAT, grâce au traitement des images satellitaires infrarouges du capteur SEVIRI pour la période du 12 au 31 mai 2022. La première anomalie thermique a été identifiée le 13 mai à 6h45 GMT. L’activité thermique a été observée en continu pendant toute la période analysée jusqu’à 9h15 GMT le 31 mai. Les estimations du taux moyen d’éruption (TADR) montrent une première phase du 13 au 28 mai avec des débits compris entre 2 et 4 m3/s et une deuxième phase à partir du 29 mai avec des débits plus élevés dépassant 10 m3/s  . En intégrant les valeurs du taux effusif pendant toute la période éruptive, la courbe de volume cumulé a également été calculée, soit environ 4 millions de m3.

Source : INGV

Lire l’article : https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/645-bollettino-Settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Etna-del-2022-05-31/file

Photos : Etna Walk / Giuseppe Distefano / Marco Restivo / Marco Di Marco , INGV .

 

Indonésie , Semeru :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Émis : 01 juin 2022
Volcan : Semeru (263300)
Code Couleur Aviation Actuel : ORANGE
Code Couleur Aviation précédent : orange
Source : Observatoire du volcan Semeru
Numéro d’avis : 2022SMR148
Emplacement du volcan : S 08 deg 06 min 29 sec E 112 deg 55 min 12 sec
Région : Java oriental, Indonésie
Altitude du sommet : 11763 FT (3676 M).

Résumé de l’activité volcanique :
Éruption avec nuage de cendres volcaniques à 00h10 UTC (07h10 locale). L’éruption et l’émission de cendres se poursuivent.

Hauteur des nuages volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres est d’environ 12723 FT (3976 M) au-dessus du niveau de la mer, peut être plus élevée que ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant vers l’Ouest.

Source : Magma Indonésie.

Photo : Oystein Lund Andersen.

 

Equateur , Reventador :

RAPPORT QUOTIDIEN DE L’ETAT DU VOLCAN REVENTADOR , Mardi 31 Mai 2022.
Information Geophysical Institute – EPN.

Niveau d’activité Superficiel: Haut , Tendance de surface : Pas de changement .
Niveau d’activité interne: Modéré , Tendance interne : Pas de changement.

Sismicité : Du 30 Mai 2022 , 11:00h au 31 Mai 2022 , 11:00h :
Explosion (EXP) 76
Longues périodes (LP) 27
Tremors d’émissions (TREMI ) 25
Tremors harmoniques ( TRARM) : 4

 

Pluies / Lahars :
Grâce à l’application satellite Windy, des pluies de 0,4 mm ont été enregistrées dans le secteur sans générer de débits d’eau boueux.

Émission / colonne de cendres :
Hier après-midi, à travers la caméra , une émission de gaz, de vapeur et de cendres a été observée à une hauteur de 1000 mètres au-dessus du niveau du cratère se dirigeant vers l’Ouest et le VAAC de Washington a signalé des émissions de gaz et de cendres allant de 600 à 1338 mètres. au-dessus du niveau du cratère avec une direction Ouest et Nord-Ouest.

Autres paramètres de surveillance :
Le système satellitaire MIROVA a signalé 1 anomalie thermique modérée et 1 alerte thermique basse, au cours des dernières 24 heures.

Observation:
Le secteur du volcan est resté nuageux la plupart du temps, l’incandescence nocturne précédente a pu être observée dans le cratère. Pour le moment, le secteur est nuageux.

Niveau d’alerte: Orange.

Source : IGEPN

Photos : IGEPN

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search