15 Mars 2022 .

 

Kamchatka , Bezymianny :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Publié : 14 mars 2022
Volcan : Bezymianny (CAVW #300250)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : jaune
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2022-16
Emplacement du volcan : N 55 deg 58 min E 160 deg 35 min
Région : Kamtchatka, Russie
Altitude du sommet : 2 882 m (9 452,96 pi)

Résumé de l’activité volcanique :
L’activité du volcan augmente progressivement. Probablement, un nouveau bloc de lave est extrudé sur le dôme de lave du volcan, cela s’accompagne de l’effondrement de petites avalanches. Selon le Tokyo VAAC et le KVERT, un petit nuage de cendres s’est formé à 15h10 UTC le 14 mars. Une éruption volcanique explosive est possible avec l’émission de cendres jusqu’à 15 km au-dessus du niveau de la mer, la formation de coulées pyroclastiques et la propagation d’un nuage de cendres à des centaines de kilomètres du volcan au cours des prochains jours. Le KVERT continue de surveiller le volcan.
L’éruption extrusive du volcan continue. Des explosions de cendres jusqu’à 10-15 km (32 800-49 200 pieds) d’altitude pourraient se produire au cours des prochains jours. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs internationaux volant à basse altitude.

Hauteur des nuages ​​volcaniques :
5000 m (16400 ft) AMSL Heure et méthode de détermination de la hauteur du panache de cendres/nuages : 20220314/1510Z – Himawari-8

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques :
Distance du panache de cendres/nuage du volcan : 60 km (37 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : W / azimut 272 deg
Heure et méthode de détermination du panache de cendres/nuage : 20220314/1700Z – Himawari-8
Heure de début de l’explosion et mode de détermination : 20220314/1510Z – Données satellitaires

Source : Kvert.

Photo : videodata KB GS RAS , mars 2017

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: du 07 Mars 2022 au 13 Mars 2022 , Arequipa, 14 Mars 2022.
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés, c’est-à-dire avec l’enregistrement d’une moyenne de 29 explosions quotidiennes , avec des colonnes de cendres et de gaz jusqu’à 2,0 km d’altitude au dessus du sommet du volcan et leur dispersion consécutives . Par conséquent, pour les jours suivants, aucun changement significatif n’est attendu concernant l’ activité éruptive.

L’IGP a enregistré et analysé l’occurrence de 139 tremblements de terre d’origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques à l’intérieur du volcan Sabancaya. Une moyenne de 29 explosions a été enregistrée quotidiennement . Au cours de cette période, les tremblements de terre de type Volcano-Tectoniques (VT) associés à des fracturations rocheuses ont été localisés principalement dans le Nord-Est et le Nord-Ouest du Sabancaya et ont présenté des magnitudes de M 2,4 . 

Le suivi de la déformation de la structure volcanique à l’aide de techniques GNSS (traitées avec des orbites rapides) ne présente pas d’anomalies significatives. Cependant, de manière générale, un processus d’inflation a été observé dans le secteur  Nord ( environs du volcan Hualca Hualca ). La surveillance visuelle a permis d’identifier des colonnes de gaz et de cendres jusqu’à 2,0  km d’altitude au dessus du sommet du volcan , qui étaient dispersées vers les secteurs Ouest et Nord-Ouest du  Sabancaya.  Les enregistrements par satellites ont identifiés la présence de 4 anomalies thermiques , avec une valeur maximale de 20 MW , associées à la présence d’un corps de lave à la superficie du cratère du volcan.

RECOMMANDATIONS
• Garder le niveau d’alerte volcanique en orange.
• Ne pas s’ approcher dans un rayon de moins de 12 km du cratère.

Source : CENVUL

Photo : Photovolcanica.

 

Indonésie , Semeru :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Publié : 14 mars 2022 .
Volcan : Semeru (263300)
Code Couleur Aviation Actuel : ORANGE
Code Couleur Aviation précédent : orange
Source : Observatoire du volcan Semeru
Numéro d’avis : 2022SMR61
Emplacement du volcan : S 08 deg 06 min 29 sec E 112 deg 55 min 12 sec
Région : Java oriental, Indonésie
Altitude du sommet : 11763 FT (3676 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Eruption avec nuage de cendres volcaniques à 22h10 UTC (05h10 locale). L’éruption et l’émission de cendres se poursuivent.

Hauteur des nuages volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres est d’environ 26086 FT (8152 M) au-dessus du niveau de la mer, peut être plus élevée que ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant vers l’Ouest.

Le volcan était clairement visible jusqu’à ce qu’il soit couvert de brouillard. La fumée issue du cratère n’a pas été observée. Le temps est ensoleillé à pluvieux, le vent est faible au Sud, Sud-Ouest et Ouest. La température de l’air est d’environ 22-30°C. Une éruption a été observée avec une colonne d’éruption de 500-1000 m au dessus du sommet , de couleur grise-blanche , orientée vers l’Ouest et le Sud-Ouest.

Les tremblements de terre sont liés au magma et à l’activité tectonique. Il a été enregistré :
– 52 tremblements de terre d’éruptions/explosions
– 3 tremblements de terre d’émissions
– 2 séismes volcaniques profonds
– 5  tremblements de terre tectoniques lointains

Sources : Magma Indonésie , PVMBG.

Photo : PVMBG.

 

Hawaii , Kilauea :

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet : 4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : ATTENTION
Code couleur actuel de l’aviation : ORANGE

Résumé de l’activité :
L’éruption au sommet du volcan Kīlauea, dans le cratère Halema’uma’u, s’est poursuivie au cours des dernières 24 heures. Toute l’activité récente a été confinée au plus petit lac actif dans le cratère, et il n’y a aucune indication d’activité migrant ailleurs sur le Kīlauea.

Observations du lac de lave du cratère Halemaʻumaʻu :
L’éruption de lave de l’évent Ouest dans la surface active du lac de lave (environ 2,5% du fond du cratère Halemaʻumaʻu) s’est poursuivie jusqu’à hier. La surface active du lac de lave occidental du cratère Halema’uma’u est restée à une élévation constante au cours des dernières 24 heures, correspondant à une inclinaison légèrement inflationniste continue au cours de la dernière journée. Un renversement mineur et lent de la croûte s’est produit du côté Nord-Ouest du bord du fond du cratère tout au long de la journée et a également commencé du côté Sud-Est du bord du fond du cratère, durant plusieurs heures hier après-midi.

Observations du sommet :
L’inclinaison du sommet d’hier a poursuivi une tendance légèrement inflationniste jusqu’à hier. Les données sismiques montrent que le tremor volcanique est toujours élevé ce matin et que l’activité sismique au sommet reste inférieure aux niveaux de fond. Un taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) d’environ 1900 tonnes par jour (t/j) a été mesuré le 10 mars.

Source : HVO

Photo : USGS / D. Downs.

 

Italie , Campi Flegrei :

« Les calderas sont des dépressions volcaniques formées par l’effondrement des roches du toit de la chambre magmatique qui est vidée lors d’énormes éruptions », explique Lucia Pappalardo, chercheuse à l’INGV et co-auteure de l’étude. Elles manifestent souvent des phases de « troubles » (c’est-à-dire de « déséquilibre »), avec des tremblements de terre fréquents, un soulèvement du sol (appelé « bradyséisme ») et un flux considérable de gaz et de chaleur. Cependant, comme cette activité est due aux interactions complexes entre le magma et le système hydrothermal stocké sous le volcan, il est toujours difficile d’identifier la source et de prédire l’évolution de ces manifestations.

L’étude qui vient d’être publiée a montré que les variations de la composition des gaz fumeroliens mesurées au cours des dernières décennies au niveau de la caldeira des Champs Phlégréens proviennent de la dépressurisation et de la cristallisation de deux sources magmatiques principales : une plus profonde, située entre 16 et 12 km sous le niveau du sol, qui a alimenté la crise bradysismique de 1982-84 en transférant un volume important de magma (3 km3) vers la deuxième source située à environ 8 km de profondeur. Cette dernière , en revanche, a alimenté des gaz fumeroliens pendant la crise qui a commencé en 2000 et qui est actuellement toujours en cours…/…

« Notre étude montre comment les gaz libérés par le magma ascendant dans les zones profondes du système d’alimentation du volcan s’accumulent à la base du système hydrothermal sus-jacent, situé à environ 3 km de profondeur, qui est chauffé et pressurisé, déformant et fracturant les roches crustales les plus superficielles et donnant ainsi lieu à des phénomènes de soulèvement du sol et à des tremblements de terre généralement observés dans la région ».
Les chercheurs ont examiné les minuscules gouttes de magma piégées dans les cristaux de produits volcaniques émis lors des éruptions Phlégréennes des 15 000 dernières années, reconstruisant ainsi l’architecture du système magmatique profond des Champs Phlégréens.
« Grâce à des modèles thermodynamiques, il a été possible de reproduire les scénarios de dégazage magmatique profond qui, au cours des dernières décennies, ont contrôlé les variations de la composition chimique et du débit des gaz fumeroliens mesurés à la Solfatara », ajoute Gianmarco Buono, volcanologue de l’INGV et co-auteur de la recherche.

L’étude suggère également que les informations obtenues en combinant des données pétrologiques et géochimiques sont essentielles pour reconstruire la dynamique du transfert de magma même lorsqu’il affecte des parties plus chaudes et donc « silencieuses » de la croûte profonde d’un point de vue sismique, et peuvent donc avoir des implications importantes pour la définition des meilleures stratégies de surveillance.

Au cours du mois de février 2022 dans la région des Campi Flegrei, 246 tremblements de terre ont été enregistrés avec une magnitude maximale = 2,2±0,3. Les réseaux de surveillance des déformations du sol confirment une géométrie radiale de la portance centrée dans la région de Pozzuoli avec une vitesse moyenne d’environ 13±2 mm / mois. La portance enregistrée à la station GPS de Rione Terra (RITE) depuis novembre 2005 est d’environ 92 cm dont environ 58 cm à partir de janvier 2016.  Le flux de CO2 du sol dans la région de la Solfatara est confirmé à environ 3000t / j, des valeurs comparables à celles trouvées dans le panache des volcans actifs avec un dégazage persistant.

Source : INGV.

Lire l’articlehttps://www.ingv.it/it/stampa-e-urp/stampa/comunicati-stampa/5099-campi-flegrei-un-nuovo-studio-svela-la-dinamica-dei-serbatoi-magmatici-profondi-all-origine-del-bradisismo

Photos : INGV.

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *