30 Décembre 2021. FR. Ile de La Réunion : Piton de la Fournaise , Islande : Péninsule de Reykjanes , Italie : Stromboli , Iles Tonga : Hunga Tonga-Hunga Ha’apai , Chili : Laguna Del Maule , Espagne / Canaries : Cumbre Vieja .

Home / blog georges Vitton / 30 Décembre 2021. FR. Ile de La Réunion : Piton de la Fournaise , Islande : Péninsule de Reykjanes , Italie : Stromboli , Iles Tonga : Hunga Tonga-Hunga Ha’apai , Chili : Laguna Del Maule , Espagne / Canaries : Cumbre Vieja .

30 Décembre 2021. FR. Ile de La Réunion : Piton de la Fournaise , Islande : Péninsule de Reykjanes , Italie : Stromboli , Iles Tonga : Hunga Tonga-Hunga Ha’apai , Chili : Laguna Del Maule , Espagne / Canaries : Cumbre Vieja .

30 Décembre 2021.

 

Ile de La Réunion , Piton de la Fournaise :

Communiqué du 30 Décembre 2021 – 10h00.

L’éruption débutée le 22 Décembre 2021 aux alentours de 3h30 heure locale se poursuit. Sur les dernières 24h l’amplitude du trémor éruptif (indicateur d’une émission de lave en surface) montre toujours des fluctuations. Les fluctuations observées peuvent être liées soit :
– au cône en cours d’édification qui subit des phases de construction et de démantèlement, influant ainsi la vitesse des débits de lave au niveau de l’évent ;
– soit à des libérations ponctuelles de poches de gaz piégées dans les conduits d’alimentation qui peuvent être libérées soudainement entrainant une augmentation du trémor.
L’amplitude moyenne du trémor se situe ce matin à environ 50% de son amplitude initiale.

Les mauvaises conditions météorologiques présentes sur le volcan rendent difficiles les observations sur l’éruption. Ainsi aucune information relative à l’activité sur site ne peut être donnée ce matin.
Cependant, la dernière observation, effectuée hier à 16h40 heure locale, montre :
. une faible activité de fontaines de lave, avec des fontaines ne dépassant que rarement la hauteur du cône ;
. une activité d’écoulement de la lave majoritairement en tunnel à l’aval du cône;
. la petite bouche située au pied du cône côté aval (et issue de l’ouverture dans le tunnel de lave) montrait toujours un dégazage mais beaucoup plus faible que la veille.

Sur les dernières 24h :
– Un seul séisme volcano-tectonique sous le sommet a été enregistré.
– Les déformations de surface ne montrent plus de déformation significative.
Compte tenu des mauvaises conditions météorologiques sur site :
– Aucune estimation de débit de lave, n’a pu être établie par méthode satellite avec la plateforme HOTVOLC (OPGC – université Clermont Auvergne).
– Aucune évaluation de la position du front de la coulée n’a pu être faite.

Niveau d’alerte : Alerte 2-1 (éruption dans l’Enclos)

Source et photos : OVPF/IPGP.

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

Mise à jour sur l’essaim de tremblements de terre à Geldingadalir
Dernières informations sur l’activité sismique. Mise à jour le 29  Décembre à 11:53 .

Depuis minuit, environ 90 tremblements de terre ont été détectés. Hier, environ 1 300 tremblements de terre ont été détectés dans l’ensemble de la péninsule de Reykjanes. C’est beaucoup moins que la veille où environ 2 300 tremblements de terre avaient été détectés.

Le Conseil scientifique des services de protection civile s’est réuni le 27 décembre pour faire le point sur la situation près de Fagradalsfjall. Les instruments GPS et les interférogrammes satellites montrent que l’intrusion magmatique est limitée à une intrusion de dyke vers Fagradalsfjall, de la même manière qu’en février et mars 2021 avant le début de l’éruption le 19 mars. Dans le cas d’une nouvelle éruption, l’heure et le lieu d’apparition sont très incertains, il n’est donc pas recommandé d’entrer dans la zone proche de l’éruption précédente, jusqu’à de nouveaux développements.

Dans ces circonstances, il y a plus de possibilités de chutes de pierres dans la région et il est conseillé aux gens d’être prudents dans les collines escarpées et de rester à l’écart des zones où il y a une possibilité de chutes de pierres.

Hier, environ 400 tremblements de terre ont été détectés. L’essaim sismique diminue, avant-hier environ 1300 séismes avaient été détectés sur la péninsule de Reykjanes. Hier à 10h22 un tremblement de terre a été détecté à l’Est de Kleifarvatn, il était de M3.7 et a été ressenti dans la région de la capitale.

Source et photo : Vedur is

 

Italie , Stromboli :

BULLETIN HEBDOMADAIRE, du 20 Décembre 2021 au 26 Décembre 2021. (date d’émission 28 Décembre 2021)

SOMMAIRE DU STATUT DE L’ACTIVITÉ

Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Activité volcanique explosive de type strombolienne couplée à une activité d’éclaboussures, avec une fréquence totale d’événements/heure à un niveau moyen-bas et avec une intensité d’explosions à un niveau bas et élevé aussi bien au Nord qu’au Centre-Sud
2) SISMOLOGIE : Les paramètres sismologiques suivis ne montrent pas de variations significatives.
3) DEFORMATIONS DU SOL : Les réseaux de surveillance de la déformation du sol de l’île n’ont pas montré de changements significatifs à signaler pour la période sous revue.

4) GEOCHIMIE : Flux de SO2 à un niveau moyen
Le flux de CO2 des sols dans la zone sommitale montre une légère augmentation vers un niveau entre élevé et très élevé.
La valeur C/S dans le panache mis à jour et validé dans le panache est de 18,7, s’installant sur des valeurs moyennes-élevées.
Il n’y a pas de changements significatifs dans les rapports isotopiques par rapport à l’échantillonnage précédent (15 novembre 2021), s’installant sur des valeurs élevées avec un R/Ra de 4,41.
5) OBSERVATIONS SATELLITES : Après l’événement effusif du 26 novembre, l’activité thermique observée par satellite a montré des anomalies de bas niveau.

REMARQUES VOLCANOLOGIQUES

Dans la période d’observation, l’activité éruptive du Stromboli a été caractérisée par l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance de l’INGV-OE (altitude 190m, Punta Corvi, altitude 400m et Pizzo). L’activité explosive a été principalement produite par 5 cheminées éruptives situées dans la zone du cratère Nord et 3 situées dans la zone du cratère Centre-Sud ; tous les évents éruptifs sont situés à l’intérieur de la dépression qui occupe la terrasse du cratère.

Au cours de la période d’observation, la zone du cratère Nord a produit des explosions d’intensité variable de faible à moyenne avec principalement des matériaux grossiers (lapilli et bombes) mélangés à une partie fine (cendres), avec une intensité de faible à élevée et avec des produits jusqu’à ~ 170 m de hauteur sur la terrasse du cratère qui, de manière épisodique, produisait des retombées abondantes le long de la Sciara del Fuoco (par exemple, le 25 décembre, intensité variable qui, pendant les phases de plus grande vigueur, produisait de modestes écoulements rhéomorphiques dont le front restait dans la partie supérieure de la Sciara del Fuoco). En ce qui concerne la zone du cratère Centre-Sud, l’activité explosive a fluctué entre faible à moyen-faible avec un niveau d’intensité de faible, et de manière épisodique, jusqu’à un niveau élevé, et avec des produits émis jusqu’à ~ 190 mètres sur la terrasse du cratère , principalement produits par l’évent S2 avec de la matière principalement fine (cendres) et secondairement grossière (lapilli/bombes), l’évent S1 et le secteur C n’a pas montré d’activité explosive significative.
La fréquence de l’activité explosive pour ce qui concerne la zone Nord a fluctué entre 2 et 8 événements/h à l’exception du 25 décembre où le réseau de caméras a enregistré un nombre d’événements/heure jusqu’à 18 e/h.
Dans la zone CS la fréquence était comprise entre 0 et 2 e/h.

Source : INGV.

Lire l’article : https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/579-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Stromboli-del-2021-12-28/file

Photos : INGV , webcam.

 

Iles Tonga , Hunga Tonga-Hunga Ha’apai :

L’éruption du Hunga Tonga-Hunga Ha’apai qui a commencé le 20 décembre s’est poursuivie jusqu’au 28 décembre. Selon le Wellington VAAC, les panaches continus de gaz et de vapeur avec des cendres diffuses se sont élevés de 6,1 à 12,2 km (20 000 à 40 000 pieds) d’altitude et ont dérivés vers le Nord-Est et le Nord-Nord-Est du 22 au 23 décembre, sur la base d’observations pilotes, d’images satellite, d’informations du Bureau météorologique de Tonga et de modèles météorologiques. Le 22 décembre, l’équipage de la marine des Tonga naviguant près de l’île a enregistré des explosions surtseyennes éjectant des téphras à 350 m de haut. La vidéo a confirmé que l’évent était dans la même zone que l’activité de 2014. Selon un article de presse, des panaches de dioxyde de soufre se sont propagés au Nord-Nord-Est sur les groupes d’îles Ha’apai, Vava’u et Niuatoutapu, les concentrations les plus élevées affectant les îles « Otumu’omu’a » le 23 décembre.

Les panaches sont devenus intermittents le 24 décembre, atteignant 10,4 km (34 000 pieds) d’altitude et parfois jusqu’à 12,2 km. Les services géologiques des Tonga ont averti le public de rester en dehors d’un rayon de 5 km des évents. Selon le géologue en chef des Tonga, des images satellites du 25 décembre ont montré que l’île avait grandi de 300 à 600 m du côté Est et que des cendres retombaient dans un rayon de 10 km. Du 25 au 28 décembre, le panache de gaz et de vapeur s’est élevé de 9,1 à 12,2 km (30 000 à 40 000 pieds) d’altitude et dérive Nord et Nord-Est; la partie inférieure du panache contenait des cendres et s’élevait jusqu’à 3 km (10 000 pieds) d’altitude.

 

Les chutes de cendres étaient confinées à proximité du volcan. Les services géologiques des Tonga ont signalé que du 27 au 28 décembre, des nuages ​​de gaz et de vapeur ont dérivé vers l’Est à travers les îles ‘Otu Mu’omu’a de Ha’apai à des altitudes de 1 à 18 km (3 300 à 59 000 pieds) d’altitude ; ils ont averti les résidents de protéger les réservoirs d’eau car la pluie peut être acide ou contenir des traces de cendres, bien que les panaches dérivent principalement à des niveaux élevés. Un vol vers les Tonga a été annulé le 28 décembre, pour la deuxième fois depuis le début de l’éruption.

Sources : GVP . 

Photos : Hunga Tonga-Hunga Ha’apai /Ioana Kalo Sugar via Wulkany świata

 

Chili , Laguna Del Maule :

Le SERNAGEOMIN a signalé que l’inflation à Laguna del Maule s’est poursuivie dans une zone au Sud-Ouest du lac du 1er au 15 décembre, bien que la déformation ait diminué depuis octobre avec un taux maximum de 1,88 centimètre par mois. Les taux de déformation en novembre et décembre étaient comparables à ceux enregistrés avant 2019. Le nombre d’événements volcano-tectoniques avait également diminué ; le plus grand événement était un M 2.3 situé à 4,1 km à l’Est-Sud-Est  du centre du lac à une profondeur de 6,1 km. Le niveau d’alerte pour Laguna del Maule a été abaissé au vert, le niveau le plus bas sur une échelle à quatre couleurs, le 24 décembre. L’ONEMI a annulé l’alerte jaune pour San Clemente et a rappelé au public de rester à 1 km de la zone produisant des émissions anormales de dioxyde de carbone, à environ 5 km au Sud-Ouest de la rive du lac.

Le complexe volcanique Laguna del Maule comprend une caldeira de 15 x 25 km avec un groupe de petits stratovolcans, des dômes de lave et des cônes pyroclastiques d’âge Pléistocène à Holocène. La caldeira se situe principalement du côté chilien de la frontière, mais s’étend partiellement jusqu’en Argentine. Quatorze coulées de lave basaltique datant du Pléistocène ont été émises dans la partie supérieure de la vallée de la rivière Maule. Un groupe de cônes de cendres datant du Pléistocène a été construit du côté Nord-Ouest du lac Maule dans la partie Nord de la caldeira. La dernière activité a produit un cratère d’explosion du côté Est du lac et une série de dômes de lave rhyolitique datant de l’holocène et de coulées de lave en blocs qui l’entourent.

Sources : GVP , Sernageomin.

Photo : Franco Vera.

 

Espagne / Canaries , Cumbre Vieja :

29 Décembre 2021 09:00 UTC . Activité post-éruptive sur Cumbre Vieja, La Palma.

Depuis le dernier communiqué (le 27 à 9h00 UTC), 14 séismes ont été localisés sur l’île de La Palma, aucun d’entre eux n’a été ressenti par la population.
Les magnitudes sont comprises entre 0,9 et 2,3 (mbLg).

La localisation des hypocentres se poursuit sous la zone centrale de Cumbre Vieja dans les mêmes zones que les jours précédents. 7 séismes ont été localisés à des profondeurs comprises entre 11 et 16 km et 7 séismes à des profondeurs inférieures à 5 km. Aucun séisme n’a été localisé à des profondeurs supérieures à 16 km.
Le réseau de stations GNSS permanentes de l’île ne montre pas de déformations significatives qui pourraient être associées à l’activité volcanique.
Hier, la hauteur du cône a été mesurée en obtenant une valeur de 1 121 m sur le niveau de la mer.

Source : IGNes.

Photo : Involcan.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search