27 Décembre 2021. FR. Islande : Peninsule de Reykjanes , La Réunion : Piton de la Fournaise , Archipel du Vanuatu : Yasur , Equateur : Sangay , Espagne : Tenerife .

Home / blog georges Vitton / 27 Décembre 2021. FR. Islande : Peninsule de Reykjanes , La Réunion : Piton de la Fournaise , Archipel du Vanuatu : Yasur , Equateur : Sangay , Espagne : Tenerife .

27 Décembre 2021. FR. Islande : Peninsule de Reykjanes , La Réunion : Piton de la Fournaise , Archipel du Vanuatu : Yasur , Equateur : Sangay , Espagne : Tenerife .

27 Décembre 2021.

 

 

Islande , Peninsule de Reykjanes :

Mise à jour sur l’essaim de tremblements de terre à Geldingadalur , mise à jour le 26 Décembre à 15h20

L’essaim de tremblements de terre qui a commencé le 21 décembre près de Fagradalsfjall s’est poursuivi pendant les vacances de Noël. Environ 3000 tremblements de terre ont été détectés chaque jour depuis le début de l’essaim. La majeure partie de l’activité se situe près du volcan Fagradalsfjall, mais des tremblements de terre ont également été détectés près de la ville de Grindavík et du lac Kleifarvatn.

Les tremblements de terre près de Grindavík et Kleifarvatn sont interprétés comme des tremblements de terre déclenchés en raison d’une pression accrue causée par l’ intrusion d’un dyke près de Fagradalsfjall. La veille de Noël, trois tremblements de terre au-dessus de M4 ont été détectés près de Grindavík, le plus important M4.8. Il n’y a aucun signe d’intrusions magmatiques ailleurs qu’à Fagradalsfjall. L’activité sismique de Fagradalsfjall est épisodique avec des périodes d’activité sismique très intense.

Les dernières images InSAR montrent des signes clairs de déformation sur la période du 20 au 26 décembre. La déformation observée maintenant est très similaire à la déformation observée fin février de cette année lorsqu’une intrusion de dyke commençait près de Fagradalsfjall. Ces données InSAR prennent en charge les données des mesures GPS montrant une déformation dans la même zone.

À 15h25, un tremblement de terre de M3.9 s’est produit et une minute plus tard, un autre tremblement de terre de M3.6 a été détecté. Les deux étaient situés à 3 km à l’ouest du lac Kleifarvatn. Ce matin vers 05h10, quatre tremblements de terre de magnitude 3 ou plus ont été détectés dans un endroit similaire. Ces tremblements de terre sont interprétés comme des tremblements de terre déclenchés en raison d’une pression accrue causée par une intrusion de dyke près de Fagradalsfjal .

Source : Vedur is.

Photos : IMO.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Communiqué du 27 Décembre 2021 – 10h15

L’éruption débutée le 22 Décembre 2021 aux alentours de 3h30 heure locale se poursuit. Sur les dernières 24h l’amplitude du trémor éruptif (indicateur d’une émission de lave en surface) montre toujours des fluctuations. Ces fluctuations peuvent être liées soit :
– au cône en cours d’édification qui subit des phases de construction et de démantèlement, influant ainsi la vitesse des débits de lave au niveau de l’évent ;
– soit à des libérations ponctuelles de poches de gaz piégées dans les conduits d’alimentation qui peuvent être libérées soudainement entrainant une augmentation du trémor.
L’amplitude du trémor se situe ce matin à environ 30% de son amplitude initiale .

L’activité en tunnel de lave mise en place au pied du cône depuis 23 Décembre 2021, à la faveur de la fermeture du cône, se poursuit, avec des résurgences ponctuelles de coulées . Suite aux
résurgences observées hier, une deuxième bouche était visible au pied du cône ce matin. La coulée principale ne ressort en un chenal unique qu’une centaine de mètre plus en aval.
L’activité de fontaine de lave au sein du cône est faible et les fontaines de lave ne dépassent la hauteur du cône (<15 m) que de manière intermittente.
Les données interférométriques issues des acquisitions satellites du 25 et 26 décembre, et traitées par le service d’observation ISDeform, confirment que les déformations de surface associées à
l’injection du magma le 22 décembre sont décimétriques et s’étendent de la zone sommitale jusqu’au site éruptif. La zone située entre la bordure Sud du cratère Dolomieu et le cratère Château Fort s’est ainsi déformée d’une vingtaine de centimètre . Aucune déformation significative au-delà du site éruptif n’est observée. Ces données sont en accord avec les données des stations GPS permanentes de l’OVPF-IPGP .

Interférogramme représentant les déformations au Piton de la Fournaise associées à l’éruption du 22 décembre 2021. En plus des mesures au sol, une technique par satellite appelée dInSAR permet également de surveiller les cycles d’inflation / déflation de l’édifice associés aux mouvements du magma en profondeur. Pour cela, le satellite “illumine” une zone du sol avec une onde électromagnétique et collecte le signal réfléchi depuis le sol. La comparaison de deux mesures de ce type d’une même surface prises à des moments différents permet d’imager les déformations de la surface. Chaque cycle de couleur (du rouge vers le bleu) complet de l’interférogramme correspond à 27,8 mm de déplacement de la surface vers (positif) ou à l’opposé (négatif) du satellite (©ISDeform).

Sur les dernières 24h :
– Un seul séisme volcano-tectonique sous le sommet a été enregistré.
– Les déformations de surface ne montrent plus de déformation significative.
– Les estimations de débit de lave, établies par méthode satellite avec la plateforme HOTVOLC (OPGC – université Clermont Auvergne), sont comprises entre 3 et 12 m3 / sec. Ces variations
s’expliquent par la méthode, qui se base sur le rayonnement infra rouge de la coulée dont la perception par les satellites peut être largement influencée par les conditions météorologiques au
dessus des coulées.
– Le front de la coulée, en graton, actuellement sur une zone relativement plate, ne se déplace que très lentement. Le front de coulée a progressé de moins de 100 mètres entre le 24 et le 26 décembre.

Niveau d’alerte : Alerte 2-1 (éruption dans l’Enclos).

Source : OVPF/IPGP.

 

Archipel du Vanuatu , Yasur :

19°32’0″S 169°26’30″E
Sommet 1184ft (361m)
Niveau d’alerte volcan actuel : niveau 2

L’activité du volcan Yasur se poursuit dans un état de troubles majeurs. Le niveau d’alerte volcanique reste au niveau 2.

De nouvelles observations au sol suggèrent que l’activité volcanique du Yasur continue de produire de fortes explosions avec émission de vapeur et de cendres, y compris des bombes volcaniques qui retombent à l’intérieur du cratère. Avec cette activité actuelle et la présence continue de gaz volcaniques et/ou de cendres volcaniques autour du cratère sommital, la zone de danger est maintenant à 600 mètres autour du cône volcanique.  

L’analyse des dernières données sismiques Yasur du système de surveillance des volcans confirme que l’activité du volcan Yasur se poursuit au niveau des troubles majeurs. L’activité consiste en des explosions continues avec des panaches de gaz et/ou des cendres volcaniques. Certaines explosions restent intensifiées et des projectiles volcaniques ou des bombes peuvent retomber dans et/ou autour du cratère sommital.

Le niveau d’alerte volcanique de Yasur (VAL) est resté au niveau 2 depuis le 18 octobre 2016. Les observations actuelles sont cohérentes avec l’activité du niveau d’alerte volcanique 2. Le niveau 2 indique « niveau majeur de troubles ; La zone de danger est portée à 600 m autour du cône volcanique. Avec cette activité volcanique actuelle, c’est un rappel utile que les éruptions peuvent se produire avec peu ou pas d’avertissement.

Source et photos : Geohazard.

 

Equateur , Sangay :

RAPPORT QUOTIDIEN DE L’ETAT DU VOLCAN SANGAY . 26 Décembre 2021 .

Niveau d’activité Superficiel: Haut , Tendance de surface : Ascendante .
Niveau d’activité interne: Haut , Tendance interne : Ascendante.

Sismicité : Du 25 Décembre 2021, 11:00 au 26 Décembre 2021, 11:00 :

Evènements de type Longues périodes (LP) 56
Explosions (EXP) 117
Tremors d’émissions (TREMI) 15

 

Pluies / Lahars :
Aucune pluie n’a été enregistrée. ** En cas de fortes pluies, celles-ci pourraient remobiliser la matière accumulée dans les ravines, générant des coulées de boue et de débris qui descendraient à travers les drains du volcan et se déverseraient dans les rivières adjacentes.**

Emission / colonne de cendres :
Des émissions de gaz à faible charge de cendres ont été observées avec des hauteurs allant jusqu’à 1000 mètres au-dessus du niveau du cratère dans une direction Sud-Est. 3 alertes d’émission de cendres VAAC ont été enregistrées avec des directions vers le Sud et le Sud-Est, avec des altitudes allant jusqu’à 1170 mètres au-dessus du niveau du cratère. Il n’y a pas de rapports de chutes de cendres au niveau national.

Autres paramètres de surveillance :
Le satellite MIROVA enregistre 2 alertes thermiques élevées , de 756 et 438 MW au cours des dernières 24 heures. Le satellite FIRMS enregistre 58 alertes thermiques au cours des dernières 24 heures.

Observation:
Dans l’après-midi d’hier, des membres du réseau d’observateurs volcaniques (ROVE) à proximité de la ville de Macas (province de Morona Santiago), ont signalé des bruits provenant du volcan Sangay. Ces bruits sont perceptibles par la présence de nuages ​​et de vents de direction Sud-Est. D’autre part, les enregistrements sismiques montrent une légère augmentation de l’intensité des explosions au cours des dernières heures, cependant, ces événements sont associés aux niveaux élevés, caractéristiques de l’activité du volcan. Pour le moment, le secteur du volcan est nuageux.

Niveau d’alerte: jaune.

Source et photo : IG-EPN.

 

Espagne , Tenerife :

Aujourd’hui, il faut aussi regarder à Tenerife, où il y a eu un essaim sismique en cours depuis près de 5 ans dans la région d’Adeje – Vilaflor avec une localisation  sismique à environ 5 à 8 km de profondeur et cela au cours des 5 derniers jours . Egalement , on note des contraintes autour d’un axe sismique dans la direction Nord-Nord-Est-Sud-Sud-Ouest qui le font se déplacer sismiquement et, espérons-le, ne dureront pas longtemps, car si un chemin est coupé dans la roche, le magma commencera à se déplacer le long de ce chemin.

Le séisme d’aujourd’hui à Icod de Vinos de M 1,1 à 9 km est très intéressant puisque nous en avons également eu un autre de M 1,1 à 10 km le 27 septembre dans une zone qui a fait beaucoup parler en avril – mai 2004 (une éruption était attendue en octobre 2004) et il faut espérer qu’elle reste calme, mais à chaque fois qu’elle bouge, c’est dangereux. Cette zone est également alignée avec la zone de Caldera, l’essaim d’Adeje et même un séisme de 2,7 au Sud, dénotent des efforts régionaux très clairs.

Mais le problème, ce ne sont ni les tremblements de terre d’Icod de los Vinos ni le tremblements de terre à Adeje, le plus gros problème est que cette activité affecte dans une certaine mesure ce qui se trouve en dessous du bâtiment central Teide / Pico Viejo au centre de l’île de Tenerife. Plus précisément, il faut faire référence à la chambre magmatique phonolitique qui se situe entre 12 et 15 km sous la caldeira de Las Cañadas del Teide. L’intrusion de 2004 s’est terminée là, celle de 2016 à Adeje et celles qui ont suivi affectent également la chambre magmatique d’une manière ou d’une autre, le système est donc plus complexe qu’il n’y paraît.

Sources : Volcanes y Ciencia Hoy ( Henrique) , Involcan.

Photos : volcanoteide.com , Involcan.

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search