16 Novembre 2021. FR. Pérou : Sabancaya , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Indonésie : Ibu , Chili : Laguna del Maule , Guatemala : Santiaguito .

Home / big ben / 16 Novembre 2021. FR. Pérou : Sabancaya , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Indonésie : Ibu , Chili : Laguna del Maule , Guatemala : Santiaguito .

16 Novembre 2021. FR. Pérou : Sabancaya , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Indonésie : Ibu , Chili : Laguna del Maule , Guatemala : Santiaguito .

16 Novembre 2021.

 

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: du 08 Novembre 2021 au 14 Novembre 2021 , Arequipa, 15 Novembre 2021.
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés, c’est-à-dire avec l’enregistrement d’une moyenne de 67 explosions quotidiennes , avec des colonnes de cendres et de gaz jusqu’à 2,5 km d’altitude au dessus du sommet du volcan et leur dispersion consécutives . Par conséquent, pour les jours suivants, aucun changement significatif n’est attendu concernant l’ activité éruptive.

L’IGP a enregistré et analysé l’occurrence de 645 tremblements de terre d’origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques à l’intérieur du volcan Sabancaya. Une moyenne de 67 explosions a été enregistrée quotidiennement . Au cours de cette période, les tremblements de terre de type Volcano-Tectoniques (VT) associés à des fracturations rocheuses ont été localisés principalement dans le Nord- Ouest , le Nord-Est et le Nord du Sabancaya et ont présenté des magnitudes comprises entre M 2,3 et M 3,4 . 

 

Le suivi de la déformation de la structure volcanique à l’aide de techniques GNSS (traitées avec des orbites rapides) ne présente pas d’anomalies significatives. Cependant, de manière générale, un processus d’inflation a été observé dans le secteur  Nord ( environs du volcan Hualca Hualca ). La surveillance visuelle a permis d’identifier des colonnes de gaz et de cendres jusqu’à 2,5  km d’altitude au dessus du sommet du volcan , qui étaient dispersées vers les secteurs Sud-Est , Sud-Ouest , Ouest et Nord – Est du  Sabancaya.  Les enregistrements par satellites ont identifiés la présence de 6 anomalies thermiques ( valeur maximale de 20 MW ) associées à la présence d’un corps de lave à la superficie du cratère du volcan  . 

RECOMMANDATIONS
• Garder le niveau d’alerte volcanique en orange.
• Ne pas s’ approcher dans un rayon de moins de 12 km du cratère.

Source : IGP

Photo : Ingemmet.

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

15 Novembre 2021 , 10h00 UTC. L’activité éruptive se poursuit sur La Palma.

Depuis la dernière déclaration, 35 tremblements de terre ont été localisés dans la zone Sud de l’île de La Palma, à proximité de l’éruption volcanique en cours, dont deux d’entre eux ont été ressentis par la population.
La valeur de magnitude la plus élevée enregistrée était de 4,5 mbLg, correspondant à un tremblement de terre qui s’est produit à 10h20 UTC hier et situé à 37 km de profondeur sous la zone centrale de Cumbre Vieja. Ce séisme a été ressenti avec une intensité maximale IV (EMS98) dans la zone épicentrale.
Le signal de tremor continue à des valeurs faibles, similaires aux jours précédents.

Le réseau de stations GNSS permanentes de l’île montre qu’après avoir inversé l’inflation des jours 4 et 5 dans la station LP03, qui est la plus proche des centres éruptifs, elle reste à un niveau inférieur à celui précédemment établi. En revanche, la station continue d’enregistrer une légère déformation vers le Sud
Dans le reste des stations, la légère déflation possiblement liée à la sismicité profonde s’est stabilisée.
Au vu de l’image calibrée, une hauteur de colonne de 3 100 m est estimée. à 08:45 UTC avec une direction Nord-Ouest.

Depuis hier, il y a une augmentation des émissions de cendres, ce qui affecte la région de la vallée d’Aridane.
La hauteur de la colonne éruptive mesurée ce matin est de 3 100 mètres.
La dispersion des nuages de cendres et du dioxyde de soufre se dirige vers l’Ouest, c’est donc un scénario positif pour le fonctionnement des aéroports et devrait se poursuivre dans les prochaines 36 ou 48 heures, à la fois sur l’île de La Palma et dans le reste des aéroports des îles.

La sismicité continue d’être maintenue au même niveau à des profondeurs supérieures à 20 kilomètres. À des profondeurs intermédiaires, il reste faible par rapport aux semaines précédentes. Au cours des dernières 24 heures, le plus grand tremblement de terre a atteint 4,4 à 38 kilomètres et a été ressenti avec une intensité maximale de trois.
Le tremor reste à des niveaux bas, bien qu’il augmente par rapport à hier.
L’émission de dioxyde de soufre associée au panache volcanique continue d’être élevée et atteint des valeurs comprises entre 12 000 et 15 000 tonnes par jour. 
En ce qui concerne la qualité de l’air, hier, elle était à des niveaux bons ou raisonnablement bons en toutes saisons, sauf dans la vallée de l’Aridane et Puntagorda, où elle est maintenant régulière.
Les particules inférieures à dix microns sont concentrées à des niveaux très élevés, plaçant la qualité de l’air à des niveaux défavorables. Dans la région des Llanos de Aridane, El Paso, Tazacorte, Tijarafe et Puntagorda, la population doit réduire ses activités à l’extérieur.

Les techniciens de l’Institut volcanologique des îles Canaries (Involcan) ont détecté que l’activité de l’éruption « a considérablement augmenté » ces dernières heures, comme l’a partagé l’institution sur son compte Twitter. « Il y a une énorme colonne de cendres et de gaz qui a commencé peu après midi hier, ce qui rapproche l’activité du volcan du niveau 3 de l’indice d’activité explosive (VEI) », explique l’un des scientifiques d’Involcan. Cet indice correspond à une échelle allant de 0, éruptions non explosives, à 8, le maximum attribué aux plus grandes éruptions identifiées dans les archives géologiques. 

Rubén López, volcanologue de l’Institut géographique national, a confirmé ce lundi à EL PAÍS qu’une nouvelle coulée a atteint la mer. C’est donc la troisième coulée de lave du volcan Cumbre Vieja, à La Palma, qui atteint l’océan après que la semaine dernière une autre langue de magma ait atteint la côte dans la région de la plage de Guirres . Le front qui a atteint la mer est plus au sud que les précédents.

Sources : IGN es , El Pais .

Photos : Saul Santos ,

Carte : Volcanes y Ciencia Hoy

 

Indonésie , Ibu :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Émis : 16 novembre 2021
Volcan : Ibu (268030)
Code Couleur Aviation Actuel : ORANGE
Code Couleur Aviation précédent : orange
Source : Observatoire du volcan Ibu
Numéro d’avis : 2021IBU23
Emplacement du volcan : N 01 deg 29 min 17 sec E 127 deg 37 min 48 sec
Zone : North Maluku, Indonésie
Élévation du sommet : 4240 FT (1325 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Eruption avec nuage de cendres volcaniques à 00h05 UTC (09h05 locale).

Hauteur des nuages volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres est d’environ 6800 FT (2125 M) au-dessus du niveau de la mer, peut être plus élevée que ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant vers le Nord.

Remarques :
L’éruption et l’émission de cendres se poursuivent.

 

Niveau d’activité Niveau II (WASPADA). Le G. Ibu (1 340 m d’altitude) est en éruption continue depuis 2008. 

Le volcan est clairement visible jusqu’à ce qu’il soit recouvert de brouillard. La fumée issue du cratère est blanche et épaisse avec une intensité faible à moyenne, à environ 200-800 mètres de haut depuis le sommet. Le temps est ensoleillé, nuageux à pluvieux, les vents sont faibles à modérés au Sud.

Selon les sismographes du 7 novembre 2021, il a été enregistré :
81  tremblements de terre d’éruptions/explosions
73 tremblements de terre d’avalanches
46 tremblements de terre d’émissions
21 tremors harmoniques

Sources : Magma Indonésie , PVMBG.

Photo :Andi Rosati / Volcanodiscovery.

 

Chili , Laguna del Maule :

– 216 séismes classés comme type volcano-tectoniques (VT) ont été enregistrés, associés à des processus de fracture de matériaux rigides dans les systèmes volcaniques. Le séisme le plus énergétique avait une magnitude locale (ML) égale à 2,1 et était situé à 3,7 km à l’Est-Sud-Est du centre de la lagune, avec une profondeur de 4,6 km.
– De même, une activité sismique de type Longue Période (LP) a été enregistrée, signaux associés à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques. Parmi ceux-ci, 3 séismes ont été classés, dont les tailles, valorisées à partir du paramètre de Déplacement Réduit (DR), ont atteint une valeur maximale égale à 4,4 cm2.

– Les images fournies par la caméra fixe installée à proximité du complexe n’ont pas enregistré d’activité de surface associée au système volcanique.
– Selon les données obtenues du réseau de surveillance géodésique installé dans le complexe (5 stations GNSS et 4 inclinomètres électroniques), il a été observé que le processus inflationniste surveillé depuis 2012 se poursuit, avec des taux de hausse équivalents à la moyenne enregistrée au cours des 2 dernières années . Depuis 30 jours, le soulèvement maximal continue d’être enregistré dans la station GNSS MAU2, dans le secteur Sud-Ouest de la lagune, avec un taux de 2,3 ± 0,2 cm/mois. Les données obtenues avec les IE montrent des variations sans tendances pertinentes.
– Le traitement des images satellites (Sentinelle 2 – L2 A, Planet Scope) permet de confirmer une absence liée aux changements morphologiques et aux anomalies thermiques.
– Aucune anomalie n’a été signalée dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur proche du complexe volcanique, selon les données publiées par le Tropospheric Monitoring Instrument (TROPOMI) et l’Ozone Monitoring Instrument (OMI) Sulphur Dioxide Group  .

– Au cours de la période, aucune alerte thermique n’a été enregistrée dans la zone associée au complexe volcanique, selon les données traitées par la surveillance thermique en temps quasi réel des points chauds mondiaux (MODVOLC)  .
Comme décrit, les paramètres de surveillance indiquent une activité persistante, quoique moindre, au-dessus deu seuil de référence. Le niveau d’alerte technique est maintenu à Amarilla.
ALERTE TECHNIQUE JAUNE : Modifications du comportement de l’activité volcanique.

Observation:
La zone touchée est considérée comme celle contenue dans un rayon de 2000m autour du centre de dégazage passif de CO2, détecté en 2019, 2020 et 2021.

Source : Sernageomin.

Photo : Dr Katie Keranen.

Carte :  http://www.science.org/doi/10.1126/sciadv.aat1513

 

Guatemala , Santiaguito :

Situation géographique : 14°44’33’ Latitude N ; 91° 34’13˝ Longitude O.
Hauteur : 2 500 m 
Conditions météo Dégagé
Vent : Du Nord 4 km/h
Précipitations : 0,0 mm

Activité:
L’observatoire du volcan Santiaguito OVSAN signale un dégazage blanc au-dessus du cratère qui est dispersé dans une direction Ouest. Des explosions faibles à modérées ont été enregistrées qui expulsent des colonnes blanches et grises à une hauteur de 3 400 mètres au-dessus du niveau de la mer (11 155 pieds) qui sont dispersées dans une direction Ouest et Sud-Ouest. Des avalanches faibles, modérées et quelques fortes de blocs et de cendres continuent d’être générées sur les flancs Ouest, Sud-Ouest, Sud et Sud-Est, certaines atteignant la base du Dome Caliente. Un léger bruit de dégazage semblable à celui d’une turbine d’avion peut être entendu en raison de la pression des gaz magmatiques. En raison de l’extrusion de lave en blocs du Dome Caliente dans une direction Ouest-Sud-Ouest et du matériau instable dans le cratère, il existe une probabilité de coulées pyroclastiques modérées à fortes, il ne faut donc pas rester à proximité ou à l’intérieur des canaux des rivières près des pentes du volcan.

Source : Insivumeh.

Photo : Annie Winson , earthobservatory.sg

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search