11 Novembre 2021. FR . Italie : Vulcano , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Kamchatka : Karymsky , Philippines : Taal , Chili : Copahue , Japon : Sakurajima .

Home / blog georges Vitton / 11 Novembre 2021. FR . Italie : Vulcano , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Kamchatka : Karymsky , Philippines : Taal , Chili : Copahue , Japon : Sakurajima .

11 Novembre 2021. FR . Italie : Vulcano , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Kamchatka : Karymsky , Philippines : Taal , Chili : Copahue , Japon : Sakurajima .

11 Novembre 2021.

 

Italie , Vulcano :

BULLETIN HEBDOMADAIRE du 01 Novembre 2021 au 07 Novembre 2021. (date d’émission 09 Novembre 2021)

ÉTAT RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ

Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :
1) Température des fumerolles du cratère : Les températures enregistrées sur le bord du cratère augmentent légèrement alors qu’elles semblent stables sur la face interne.
2) Flux de CO2 dans la zone du cratère : Les mesures de flux en continu montrent des valeurs élevées en ligne avec celles acquises au cours de la dernière période.
3) Flux de SO2 dans la zone du cratère : Le flux de SO2 se produit à un niveau élevé de dégazage
4) Géochimie des gaz fumeroliens : Aucune mise à jour n’est disponible. Le dernier prélèvement du 17/10/2021 indiquait une forte contribution des gaz magmatiques aux fumerolles du cratère.


5) Flux de CO2 à la base du cône de La Fossa et dans la zone de Vulcano Porto : valeurs de flux de CO2 très élevées dans les sites de Rimessa, C. Sicilia et Palizzi (P4max) ; valeurs en baisse par rapport à la dernière semaine sur le site de Faraglione
6) Géochimie des aquifères thermiques : valeurs de température et de conductivité en légère augmentation dans le puits C. Sicilia ; les températures enregistrées sont de toute façon sur des valeurs très élevées tandis que la conductivité sur des valeurs très basses ; dans le puits Bambara, le niveau reste constant, tandis que la conductivité continue d’augmenter.
7) Sismicité locale : Une légère diminution de la sismicité à haute fréquence se poursuit ; il y a une diminution marquée du taux d’occurrence des événements VLP.
8) Sismicité régionale : Absence de sismicité de fracturation associée aux séismes avec Ml> = 1,0.
9) Déformations – GNSS : Les données GNSS montrent qu’après les fortes variations enregistrées entre mi-septembre et mi-octobre, au cours de la dernière semaine il n’y a pas eu de déformations significatives
10) Déformations – Inclinométrie : Le réseau inclinométrique montre qu’après les variations enregistrées entre le 13 septembre et le 10 octobre, il n’y a pas de variations significatives.
11) Autres observations : Une variation a été enregistrée à partir de 15h45 UTC le 6 novembre observée uniquement dans la station VSOCR vraisemblablement de type local et liée à la dynamique de l’aquifère. Il n’y a pas de changements avec des caractéristiques similaires à celles observées au cours des semaines précédentes.

TEMPÉRATURE DES FUMEROLLES  DU CRATERE.
Les signaux acquis par la station Vulcra ont été caractérisés au cours de la dernière semaine par un fort bruit causé par les pluies répétées ; ceci rendait la validation des données discontinue ; le canal de température maximale (T_2) a enregistré des valeurs maximales autour de 375°C. Les températures surveillées en continu côté interne (station Vulcra2 ) sont sensiblement stables autour de 110°C.
FLUX DE SO2 DANS LA ZONE DU CRATÈRE.
Le flux total de SO2 émis par le champ fumerolien de Vulcano mesuré par le réseau de scanners FLAME-DOAS, depuis la mi-septembre, a indiqué des valeurs à un niveau élevé et supérieur au dégazage typique du flux de SO2 de Vulcano (20-30 t / j). Les valeurs journalières moyennes enregistrées au cours de la dernière semaine sont stables à un niveau élevé de ~ 180 t/j avec des valeurs intra-journalières jusqu’à ~ 200 t/j.
A partir de début octobre, le flux montre une tendance graduelle à la hausse.  

Source : INGV.

Lire l’article https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/557-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Vulcano-del-2021-11-09/file

Photos : INGV , Boris Behncke .

 

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

10 Novembre 2021 , 09h00 UTC. L’activité éruptive se poursuit sur La Palma.

Depuis le dernier communiqué, 113 séismes ont été localisés dans la zone touchée par la réactivation volcanique de Cumbre Vieja, 5 de ces séismes ont été ressentis par la population, ayant atteint l’intensité maximale de III-IV (EMS98) dans la zone épicentrale .
Le séisme le plus important est celui qui s’est produit aujourd’hui à 4h24 (UTC), avec une magnitude de 3,7 mbLg à une profondeur de 14 km et ressenti avec une intensité III-IV sur l’île de La Palma. Dans la période considérée, 3 séismes ont été localisés à une profondeur d’environ 30 km, le reste des hypocentres de la période sont situés à une profondeur moins importante, à environ 12 km.

L’amplitude du signal de tremor volcanique se poursuit à des niveaux moyens inférieurs avec un pic d’intensification.
Le réseau de stations GNSS permanentes de l’île continue de montrer qu’après avoir inversé l’inflation des 4 et 5 Novembre à la station LP03, qui est la plus proche des centres éruptifs, celle ci reste à un niveau inférieur à celui précédemment établi. En revanche, la déformation Sud-Ouest enregistrée dans la station se poursuit toujours.

Dans le reste des stations, une légère déflation s’est maintenue, peut-être liée à une sismicité profonde.
Au vu de l’image calibrée, une altitude de colonne éruptive de 1 800 m est estimée à 08h45 UTC, orientée vers l’Ouest. L’altitude du cône est mesurée en obtenant une valeur de 1 131 m sur le niveau de la mer.

La lave du volcan Cumbre Vieja, à La Palma, a de nouveau atteint l’océan Atlantique dans la nuit, après avoir atteint la plage de Los Guirres mardi, a rapporté mercredi le ministère des Transports. La sismicité associée au processus éruptif a connu une forte augmentation ces dernières heures, notamment à des profondeurs supérieures à 20 kilomètres. Le plus grand tremblement de terre a été un de M 4,8, enregistré à 34 kilomètres de profondeur à Villa de Mazo.

Les scientifiques qui suivent l’évolution de l’éruption du volcan La Palma ont observé ces dernières heures une petite remontée de la sismicité à de grandes profondeurs et de l’émission de dioxyde de soufre, deux des variables de surveillance volcanique qui ont été analysées. La sismicité à des profondeurs supérieures à 20 kilomètres a enregistré une augmentation ces dernières heures, à la fois en nombre et en ampleur.

En fait, ce matin, il y a eu un tremblement de terre de 4,8 (mbLg) qui a été ressenti avec une intensité maximale de IV sur les îles de La Palma et El Hierro. De même, l’émission de dioxyde de soufre, associée au panache volcanique du processus éruptif actuel en cours (émanations visibles de gaz volcaniques), enregistrée hier continue d’être élevée, avec une fourchette de valeurs comprises entre 31 000 et 43 000 tonnes par jour à travers les capteurs optiques déportés type miniDOAS en position mobile maritime.  

Sources : IGN es , El Pais .

Photos : SALVAMENTO MARÍTIMO , Involcan .

 

Kamchatka , Karymsky :

Le KVERT a rapporté que du 29 octobre au 2 novembre, des explosions sur le Karymsky ont généré des panaches de cendres qui s’élevaient jusqu’à 4 km (13 100 pi) d’altitude et qui ont dérivés à 135 km vers l’Est et le Sud-Est. Selon le Tokyo VAAC, les panaches de cendres ont atteint 7,9 km (26 000 pieds) d’altitude le 3 novembre et ont dérivés vers l’Est et le Sud-Est.

Une puissante éruption explosive le 4 novembre a généré des panaches de cendres notables décrits dans une série de messages VONA émis par le KVERT et des avis d’émissions de cendres volcaniques (VAA) émis par les VAAC de Tokyo et d’Anchorage. Le 4 novembre, les panaches de cendres se sont élevés de 3 à 9,5 km (10 000 à 31 200 pieds) d’altitude et ont dérivé vers l’Est. Les images satellite acquises à 17 h 50 montraient deux gros nuages ​​de cendres, l’un mesurait 400 x 560 km et avait dérivé à 1 090 km vers l’Est et le second mesurait 80 x 280 km et avait dérivé de 460 km vers le Sud-Est. Le 5 novembre, les panaches de cendres se sont élevés de 3 à 5,5 km (10 000 à 18 000 pieds) d’altitude et ont dérivés vers l’Est et le Nord-Est. Des explosions supplémentaires à 15 h 40 le 6 novembre ont généré des panaches de cendres qui se sont élevés de 7,5 à 8 km (24 600 à 26 200 pieds) d’altitude et ont dérivé Est-Nord-Est, incitant le KVERT à élever le code de couleur de l’aviation au rouge (le niveau le plus élevé sur une échelle à quatre couleurs). Des observateurs sur les îles Medny et Bering ont signalé des chutes de cendres. L’activité a diminué, mais à 13 h 05 le 7 novembre, davantage de panaches de cendres ont atteint 4 à 4,6 km (13 100-15 000 pieds) d’altitude et ont dérivés sur 110 km au Nord-Nord-Est; Le KVERT a abaissé le code de couleur de l’aviation à orange.

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Date d’émission : 10 novembre 2021
Volcan : Karymsky (CAVW #300130)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2021-146
Emplacement du volcan: N 54 deg 2 min E 159 deg 26 min
Région : Kamchatka, Russie
Altitude du sommet : 1486 m (4874,08 pi)

Résumé de l’activité volcanique :
L’activité éruptive du volcan se poursuit. Les données satellitaires ont montré que des explosions ont envoyé des cendres jusqu’à 3,5-4 km d’altitude et un nuage de cendres a dérivé sur 40 km à l’Est du volcan.
Cette activité se poursuit. Des explosions de cendres jusqu’à 10 km (32 800 pieds) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs internationaux  volant à basse altitude.

Hauteur des nuages ​​volcaniques :
3500-4000 m (11480-13120 ft) AMSL Heure et méthode de détermination de la hauteur du panache de cendres/nuage : 20211110/0224Z – MODIS AQUA (31m32)

Autres informations sur les nuages ​​volcaniques :
Distance du panache de cendres/nuage du volcan : 40 km (25 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : E / azimut 99 deg
Heure et méthode de détermination du panache de cendres/nuage : 20211110/0310Z – Himawari-8
Heure de début de l’explosion et mode de détermination : 20211110/0215Z – Données satellitaires

Sources : GVP , KVERT 

Photo : N. Gorbach, IVS FEB RAS.

 

Philippines , Taal : 

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL , 11 novembre 2021 ,08:00.

Au cours des dernières 24 heures, le réseau de capteurs du volcan Taal a enregistré deux cent vingt-trois (223) tremblements de terre volcaniques, dont cent quatre-vingts (180) événements de tremor volcanique ayant des durées d’une (1) à deux (2) minutes, quarante- trois (43) tremblements de terre volcaniques à basse fréquence et un tremor de fond de faible niveau qui persiste depuis le 7 juillet 2021. L’activité du cratère  a été dominée par la remontée de fluides volcaniques chauds dans le lac qui a généré des panaches de 1 500 mètres de haut qui ont dérivé vers le Sud-Ouest et le Sud-Sud-Ouest. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) étaient en moyenne de 10 280 tonnes/jour le 10 novembre 2021. Sur la base des paramètres de déformation du sol issus des mesures d’inclinaison électronique, du GPS continu et de la surveillance InSAR, l’île du volcan Taal a commencé à se gonfler en août 2021 tandis que la région du Taal continue de subir une extension très lente. depuis 2020.

 

Le PHIVOLCS a signalé qu’une série de tremblements de terre volcaniques sur le Taal a commencé à 03h47 le 3 novembre et a duré deux minutes sur la base des données sismiques ; les événements ont été ressentis à l’intensité I à Banyaga, Agoncillo et Batangas, et le plus grand événement était un M 2.9 local. Les événements étaient accompagnés d’une série de quatre panaches de courte durée qui s’élevaient à moins de 1 km au-dessus du lac. Les caractéristiques des signaux sismiques étaient similaires aux sursauts phréatiques enregistrés en juillet. Des remontées de fluides volcaniques chauds étaient visibles dans le lac de cratère du 3 au 9 novembre, et des panaches de gaz et de vapeur se sont élevés de 0,9 à 1,8 km au-dessus du lac et ont dérivé principalement vers le Sud-Ouest. Les émissions de dioxyde de soufre étaient en moyenne de 4 877 à 19 463 tonnes/jour. Le tremor de fond de faible niveau s’est poursuivi avec jusqu’à 111 tremblements de terre volcaniques par jour pendant les 2-3 et 5-9 novembre et jusqu’à 85 tremblements de terre volcaniques de basse fréquence par jour pendant les 2-3 et 7-8 novembre. Il y a également eu 6 à 40 épisodes quotidiens de tremor volcanique, chacun d’une durée comprise entre 1 et 19 minutes. Le niveau d’alerte volcanique est resté à 2 (sur une échelle de 0 à 5). Le PHIVOLCS a rappelé au public que l’ensemble de l’île du volcan Taal est une zone de danger permanent (PDZ) et que la navigation de plaisance sur le lac Taal est interdite.

Sources : Institut philippin de volcanologie et de sismologie (PHIVOLCS), GVP.

Photo : Stefan Wagner

 

Chili , Copahue :

Au cours de la période, 11 séismes classés de type volcano-tectonique ont été enregistrés, associés à des processus de rupture fragiles dans les systèmes volcaniques. Le séisme le plus énergétique avait une valeur de magnitude locale (ML) égale à 1,2 et était situé à 10,5 km au Nord-Est du cratère actif, avec une profondeur de 5,5 km.
De plus, 1 séisme de type longue période (LP) a été enregistré, associé à la dynamique interne des fluides dans le système volcanique ; la taille du séisme valorisée à partir du paramètre de Déplacement Réduit (DR) était égale à 2,3 cm2
. Enfin, 2 séismes liés au mouvement des fluides à très basse fréquence (VLP) ont été enregistrés, dont le plus important avait un déplacement réduit de 18 cm2 et une fréquence dominante de 0,36 Hz.

– Les images fournies par les caméras fixes installées à proximité du volcan ont montré des colonnes de dégazage avec des hauteurs inférieures à 880 m par rapport au centre d’émission.
– A partir des données des 4 stations GNSS installées sur le volcan, des changements de faible amplitude ont été observés qui suggèrent des variations déflationnistes d’ordre inférieur.
– 7 anomalies ont été signalées dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur proche du volcan, les 2, 3, 8, 11, 12, 17 et 18 octobre, selon les données publiées par le Tropospheric Monitoring Instrument ( TROPOMI) et Ozone Monitoring Instrument (OMI) Sulfur Dioxide Group.
– Au cours de la période, aucune alerte thermique n’a été enregistrée dans la zone associée au volcan, selon les données traité par l’Observation Infrarouge Moyen de l’Activité Volcanique  MIROVA . Cinq anomalies de radiance ont été signalées dans la zone associée au cratère grâce à l’analyse des images satellites Sentinel 2L2A, les 7, 12, 17, 22 et 27 octobre.
– Les données sur les émissions de dioxyde de soufre (SO2) obtenues par l’Equipement de Spectroscopie Optique d’Absorption Différentielle (DOAS), correspondant aux stations Hito et Mellizas, installées à 5 km Est-Sud-Est (ESE) et 6 km à l’Est-Sud-Est ( ESE) du cratère actif respectivement, présentaient une valeur moyenne de 954 ± 85 t/j, avec une valeur quotidienne maximale de 2642 t/j le 25 octobre. Selon l’activité du volcan, ces valeurs restent à des niveaux jugés modérés.

 

Les données susmentionnées qui décrivent l’activité volcanique suggèrent un état de faible énergie du système de surface et dans ce contexte, la survenue d’épisodes ayant un impact sur une zone plus vaste que celle précédemment enregistrée est moins probable. Selon ce qui a été observé lors des phases précédentes, le système volcanique pourrait connaître des augmentations temporaires de l’activité de surface avec l’émission de gaz et de particules qui, en fonction de leur puissance et de leur dispersion, peuvent être considérées en correspondance avec le niveau d’alerte actuel.

Par conséquent, l’alerte technique volcanique est maintenue en : ALERTE TECHNIQUE VERTE : Volcan actif au comportement stable – Pas de risque immédiat.

Observation :Est considérée comme une zone impactée la zone proche du cratère actif dans un rayon de 500 m  .

Source : Sernageomin.

Photos : Carpediem1971 , Dario G. Lazo .

 

Japon , Sakurajima :

Le JMA a signalé que l’incandescence du cratère Minamidake (sur le volcan Sakurajima dans la caldeira Aira ) était visible la nuit du 1er au 8 novembre. Une éruption à 22 h 25 le 2 novembre a produit un panache qui s’est élevé à 1,1 km au-dessus du bord du cratère et a dérivé vers le Sud-Ouest. Le taux d’émission de dioxyde de soufre était de 1 000 tonnes par jour le 4 novembre. De très petites éruptions ont été détectées du 5 au 8 novembre. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5 niveaux), et les résidents ont été avertis de rester à 2 km du cratère.

La caldera Aira dans la moitié Nord de la baie de Kagoshima contient le volcan Sakurajima, l’un des plus actifs au Japon, après la caldera. L’éruption du volumineux flux pyroclastique d’Ito a accompagné la formation de la caldera de 17 x 23 km il y a environ 22 000 ans. La caldera plus petite de Wakamiko a été formée au début de l’Holocène dans le coin Nord-Est de la caldera d’Aira, avec plusieurs cônes post-caldera. La construction du Sakurajima a commencé il y a environ 13 000 ans sur le rebord Sud de la caldeira d’Aira et a construit une île qui a finalement été reliée à la péninsule d’Osumi lors de la grande éruption explosive et effusive de 1914. L’activité au sommet du cône de Kitadake s’est terminée il y a environ 4850 ans après quoi des éruptions ont eu lieu depuis le Minamidake. De fréquentes éruptions historiques, enregistrées depuis le VIIIe siècle, ont déposé des cendres sur Kagoshima, l’une des plus grandes villes de Kyushu, située dans la baie de Kagoshima, à seulement 8 km du sommet. La plus grande éruption historique a eu lieu entre 1471 et 1476.

Source : GVP, Agence météorologique japonaise (JMA), Tokyo Volcanic Ash Advisory Center (VAAC)

Photo : VTL via Alicja Szojer ( Archive).

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search