30 Mai 2021. FR. République Démocratique du Congo : Nyiragongo , Alaska : Great Sitkin , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent , Italie / Sicile : Etna , Chili : Nevados de Chillan .

Home / Alaska / 30 Mai 2021. FR. République Démocratique du Congo : Nyiragongo , Alaska : Great Sitkin , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent , Italie / Sicile : Etna , Chili : Nevados de Chillan .

30 Mai 2021. FR. République Démocratique du Congo : Nyiragongo , Alaska : Great Sitkin , Saint Vincent : Soufrière Saint Vincent , Italie / Sicile : Etna , Chili : Nevados de Chillan .

30 Mai 2021.

 

 

République Démocratique du Congo , Nyiragongo :

Vers 18 h 15, le 22 mai, la sismicité sur le Nyiragongo a augmenté, à peu près au même moment, les observateurs ont signalé au moins deux fissures s’ouvrant sur les flancs inférieurs Sud, au Nord-Ouest de Kibati (8 km au Sud-Sud-Est) et de Rukoko (10 km au Sud). La lave de la première fissure, d’origine près du cratère Shaheru, a coulé vers l’Est sur une route principale (N2) puis vers le Sud .La deuxième fissure a produit des coulées de lave qui ont coulé vers le Sud , dépassant et incendiant de nombreuses maisons et structures dans les communautés au Nord de Goma, juste à l’Ouest de Monigi (12 km au Sud). Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux montrait des fontaines de lave provenant des fissures, un ciel rouge brillant et des habitants courant dans les rues. Environ 1 000 maisons et bâtiments ont été détruits et environ 25 000 personnes ont été déplacées. La lave a coupé les approvisionnements en électricité et en eau dans certaines régions. Le flux pouvait avoir jusqu’à 1 km de large et s’est arrêté à 1,25 km de l’aéroport international de Goma, dans la partie Sud-Est de la ville, du 22 au 23 mai. Selon le VAAC de Toulouse, les panaches de cendres pourraient avoir initialement atteint 13,7 km (45000 pieds) d’altitude, bien que des estimations ultérieures placent les panaches de cendres principalement de 6,1 à 9,1 km (20 000-30 000 pieds) d’altitude.  Des images satellites et des scientifiques locaux ont indiqué que le lac de lave du sommet s’était drainé avant l’ouverture des fissures de flanc, mais a commencé à se remplir par la suite; les effondrements dans le cratère sommital étaient la cause probable des panaches de cendres.

Les coulées de lave se sont arrêtées dans le village de Buhene à la périphérie de Goma City. Une photo aérienne montre qu’une partie de la langue de lave, d’environ 50 m de large et s’étendant sur plusieurs centaines de mètres, a refait surface et anéanti une partie de la zone habitée.

Les rapports initiaux indiquaient qu’environ 32 personnes étaient mortes: environ 12 par asphyxie en traversant des coulées de lave, et la plupart des autres par des accidents en fuyant. Plusieurs personnes, dont de nombreux enfants, sont toujours portées disparues, bien que les familles continuent d’être réunies.

Carte montrant les coulées de lave âgées de 4 jours (jaune) et le système de fissures et d’évents (rouge) associés à l’éruption du flanc du 22-23 mai du Nyiragongo, DRCongo. Fait intéressant, ces flux, fissures et évents sources sont de la même manière alignés sur la zone de rift de l’éruption de 2002.  Crée par le Volcano Disaster Assistance Program.

Les données sismiques du 22 au 24 mai ont montré des événements se propageant apparemment de la zone du sommet jusqu’au Sud , jusqu’au lac Kivu. Plusieurs forts tremblements de terre ont secoué des bâtiments à Goma, provoquant l’effondrement de certains et blessant des personnes . Un article de presse a noté que des tremblements étaient ressentis environ toutes les 30 minutes à partir de midi le 23 mai. Les deux aéroports de Goma ont été fermés pour des raisons de sécurité. Un séisme de M 5,1 avec un hypocentre sous le lac Kivu a été enregistré à 10 h 37 le 24 mai. Le VAAC a noté que les chutes de cendres autour du volcan et dans les villes environnantes étaient visibles dans les données satellitaires. Des fissures de quelques dizaines de centimètres de large se sont ouvertes dans différentes parties de la ville le 25 mai. Les fissures s’étiraient sur plusieurs centaines de mètres de la limite Nord de la ville jusqu’au lac et mesuraient près de 100 m de long près de l’aéroport. Certaines fissures étaient chaudes et émettaient des gaz, d’autres s’enflammaient. Les panaches de cendres ont atteint 6,1 km (20000 pieds) d’altitude et ont dérivé vers le Sud . Des rapports au sol ont indiqué des cendres dans l’atmosphère au-dessus de Goma. La sismicité est restée intense le 25 mai avec plus de 130 tremblements de terre entre M 2 et 5 enregistrés sur une période de 24 heures. Les rapports ont fait état de centaines de bâtiments endommagés au Rwanda voisin.

 

 

28 mai 2021: Les données actuelles de sismicité et de déformation du sol continuent d’indiquer la présence de magma sous la zone urbaine de Goma avec une extension sous le lac Kivu. Au cours des dernières 24 heures, la sismicité, bien que moins ressentie par la population, reste élevée, des centaines d’événements par jour étant toujours détectés par l’OVG. Au vu de ces résultats, on peut s’attendre à ce que les secousses se poursuivent dans les prochains jours. La localisation montre que ces événements semblent avoir arrêté sa progression vers le Sud mais reste localisée sous le lac Kivu. Les déformations de surface sont toujours enregistrées par le réseau GPS. Ces observations sont cohérentes avec la présence de magma en profondeur. Des retombées de cendres peuvent survenir à la suite de l’effondrement de certaines parties du cratère. Les données sur la stabilité du lac Kivu ne montrent actuellement aucun changement significatif.

Source : GVP , Georiska .

Photo : MONUSCO @MONUSCO / twitter / OVG , Volcano Disaster Assistance Program , 

Video Anthony Caere

 

Alaska , Great Sitkin :

52 ° 4’35 « N 176 ° 6’39 » W,
Altitude du sommet :5709 pi (1740 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: AVIS
Code couleur de l’aviation actuel: JAUNE

Un événement explosif de courte durée s’est produit le 25 mai AKDT (26 mai UTC) à la suite d’une augmentation d’une journée de l’activité sismique locale. Le code couleur de l’aviation et le niveau d’alerte volcanique ont été élevés à ORANGE / ATTENTION le 25 mai à 19h43 AKDT (03h43 UTC le 26 mai) en réponse à l’activité sismique élevée ainsi qu’aux observations de fortes émissions de vapeur , d’ émissions de dioxyde de soufre gazeux et de températures de surface élevées observées la semaine précédente. Un événement explosif d’une durée de 1 à 2 minutes s’est produit le 25 mai à 21 h 04 AKDT (05 h 04 UTC le 26 mai) et le code couleur de l’aviation et le niveau d’alerte volcanique ont été élevés à ROUGE / ALERTE . Le nuage de cendres s’est élevé à une altitude d’environ 15 000 pieds au-dessus du niveau de la mer et a dérivé vers l’Est au-dessus de la mer de Béring. Cet événement n’a pas entraîné de chute de cendres sur les communautés locales. Suite à l’explosion, l’activité sismique a fortement diminué et les observations par satellite n’ont montré aucune émission de cendres supplémentaire. En raison de cette diminution marquée de l’activité, le code couleur de l’aviation et le niveau d’alerte du volcan ont été ramenés à ORANGE / ATTENTION le 26 mai à 8h31 AKDT (16h31 UTC) et à JAUNE / AVIS le 27 mai à 12h58. PM AKDT (20h58 UTC). La sismicité reste à de faibles niveaux et les observations satellitaires ne montrent aucune activité supplémentaire.

Panache d’éruption du volcan Great Sitkin capturé par Lauren Flynn (USFWS) du N / R Tiglax le soir du 25 mai 2021 à 21h06 HADT.

Le pronostic d’une activité éruptive renouvelée est incertain. Des événements explosifs supplémentaires, l’éruption de lave ou un retour à des comportements non éruptifs sont tous possibles. L’AVO rendra compte des changements et des observations significatifs dans les données de surveillance, le cas échéant.

Le Great Sitkin est surveillé avec un réseau sismique local en temps réel, ce qui permet généralement à l’AVO de détecter les changements dans les troubles qui peuvent conduire à une éruption explosive. La détection rapide d’une éruption produisant des cendres serait réalisée en utilisant une combinaison de données sismiques, infrasons, foudre et satellitaires.

Source : AVO.

Photo : Flynn, Lauren

 

Saint Vincent , Soufrière Saint Vincent :

Volcan La Soufrière – MISE À JOUR SCIENTIFIQUE , 27 Mai 2021 , 18:00 :

– L’activité sismique à La Soufrière, St Vincent est restée faible depuis le tremblement lié à l’explosion et à la mise en décharge des cendres du 22 avril.
– Au cours des dernières 24 heures, seuls quelques tremblements de terre volcano-tectoniques de longue durée ont été enregistrés.
– Une vapeur persistante est observable depuis l’observatoire une fois que la couverture nuageuse est suffisamment élevée et que les anomalies thermiques continuent d’être détectées par le système d’alerte NASA FIRMS. Celles-ci sont persistantes depuis l’explosion du 22 avril.


– Les anomalies thermiques indiquent qu’il y a une source de chaleur dans le cratère et proviennent très probablement d’un petit corps de magma restant, près du fond du cratère Sommital.
– Les mesures du flux de dioxyde de soufre (SO2) à La Soufrière ont été effectuées par bateau au large de la côte ouest les 25 et 27 mai.
– Plusieurs traversées ont été effectuées et ont produit un flux moyen de SO2 de 464 et 242 tonnes par jour, respectivement. Le SO2 peut être un indicateur du dégazage du magma frais provenant d’une source plus profonde.
– Le volcan continue d’être en état d’agitation. L’escalade de l’activité peut encore avoir lieu avec peu ou pas d’avertissement.

– Le volcan est au niveau d’alerte ORANGE.

Source et photo : UWI

 

Italie / Sicile , Etna :

Communiqué sur l’activité de l’ETNA , 30 Mai 2021, 06:00 (04:00 UTC) :

L’Institut National de Géophysique et Volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce qu’à partir de 03h45 UTC on observe une reprise de l’activité strombolienne au Cratère Sud-Est.
A partir d’environ 01h10 UTC, il y a une augmentation progressive de l’amplitude moyenne du tremor volcanique dont les valeurs ont atteint des niveaux élevés vers 03h30 UTC. Le centre de gravité des sources du tremor volcanique est situé dans la région du Cratère Sud-Est à une altitude d’environ 2900 m s.l.m.
À partir d’environ 03h40 UTC, une augmentation de l’activité infrasonore est observée.
L’analyse des données de déformation du sol montre le début d’une très faible perturbation à certaines stations du réseau inclinométrique vers 03h30 UTC. Pas de modifications significatives des stations du réseau GNSS.

Communiqué sur l’activité de l’ETNA , 30 Mai 2021, 06:40 (04:40 UTC) :

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Etneo Observatory, annonce qu’une fontaine de lave est en cours dans le Cratère Sud-Est. Sur la base du modèle de prévision, le nuage éruptif produit par l’activité en cours se disperse vers le Sud-Est.
L’amplitude du tremor volcanique a atteint des niveaux très élevés et, dans le même temps, on observe l’apparition de tremor infrasonore, tous deux situés dans la zone du Cratère Sud-Est.
L’analyse des déformations du sol montre, à partir de 04h00, une augmentation de la perturbation des signaux inclinométriques. Il n’y a pas de changements significatifs sur le réseau GNSS.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement

Source : INGV.

Photo : Gio Giusa (26/05) .

 

Chili , Nevados de Chillan :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV), région de Ñuble, complexe volcanique de Nevados de Chillán, 27 Mai 2021, 13 h 30, heure locale (Chili continental).

Le Service National de Géologie et des Mines du Chili (Sernageomin) publie les informations PRÉLIMINAIRES suivantes, obtenues grâce à l’équipement de surveillance du Réseau National de Surveillance Volcanique (RNVV), traitées et analysées dans l’Observatoire Volcanologique des Andes du Sud (Ovdas):

Le Jeudi 27 Mai, à 13h10 heure locale (17h10 UTC), les stations de surveillance installées à proximité du complexe volcanique du Nevados de Chillán ont enregistré une explosion associé à la dynamique des fluides dans le système volcanique , avec émission de gaz et de projections particulaires.

 

Les caractéristiques du séisme après son analyse sont les suivantes:

HEURE D’ORIGINE: 13h10 heure locale (17h10 UTC)
LATITUDE: 36.867 ° S
LONGITUDE: 71,372 ° W
PROFONDEUR: 1,1 km
DEPLACEMENT REDUIT : 530 (cm2)
SIGNAL ACOUSTIQUE : 4,4 Pa réduits à 1 km.

Les caractéristiques associées à l’activité superficielle sont les suivantes :

HAUTEUR MAXIMALE DE LA COLONNE : 260 m au dessus du point d’émission .
DIRECTION DE DISPERSION: Est-Sud-Est.

L’alerte technique volcanique reste au niveau  Jaune .

Source : Sernageomin .

Photo : Josefauna.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search