06 Décembre 2019. FR. Hawaii : Kilauea , Italie : Stromboli , Archipel du Vanuatu : Yasur , Chili : Nevados de Chillan .

Home / blog georges Vitton / 06 Décembre 2019. FR. Hawaii : Kilauea , Italie : Stromboli , Archipel du Vanuatu : Yasur , Chili : Nevados de Chillan .

06 Décembre 2019. FR. Hawaii : Kilauea , Italie : Stromboli , Archipel du Vanuatu : Yasur , Chili : Nevados de Chillan .

06 Décembre 2019.

 

Hawaii , Kilauea :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet : 4091 ft (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: NORMAL
Code couleur de l’aviation actuel : VERT

Résumé d’activité:
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. Les données de surveillance continuent de montrer des taux constants de sismicité et de déformation du sol, de faibles taux d’émission de dioxyde de soufre et seulement des changements géologiques mineurs depuis la fin de l’activité éruptive en septembre 2018.

Mesuré à partir d’une distance verticale d’environ 603 m (de la surface de l’eau au sommet du trépied sur le bord du cratère), les dimensions du lac du cratère  Halema’uma’u étaient d’environ 71 à 72 m (233 à 236   ft) Nord-Sud et 157-158 m (515-518 ft) Est-Ouest le 28 novembre. L’augmentation continue du niveau de l’eau est perceptible lorsque l’on compare les deux photos prises à trois jours d’intervalle. Photos USGS par D. Swanson.

Observations:
Les données de surveillance n’ont montré aucun changement significatif de l’activité volcanique en novembre. Au cours du mois écoulé, environ une douzaine d’événements d’inflation / déflation ( DI) ont eu lieu sous le sommet. Les stations sismiques ont détecté plus de 1800 tremblements de terre dans les environs du volcan, ce qui représente une augmentation d’environ 10% par rapport au mois dernier. Les taux de sismicité sont relativement constants tout au long du mois, bien qu’au sommet, les taux d’augmentation épisodique semblent coïncider avec la phase gonflée des événements I/D. Les taux d’émission de dioxyde de soufre sont faibles au sommet et inférieurs aux limites de détection sur Puʻu ʻŌʻō et dans la zone du Rift East inférieur. L’étang dans le  cratère Halema’uma’u, qui a commencé à se former le 25 juillet 2019, continue de s’agrandir et de se creuser lentement. Les mesures les plus récentes donnent 162 mètres dans la direction Est-Ouest et 73 mètres dans la direction Nord-Sud.  

Depuis début mars 2019, les stations GPS et les inclinomètres situés au sommet du Kīlauea ont enregistré une déformation correspondant à une lente accumulation de magma dans la partie peu profonde du système magmatique du sommet du Kīlauea (1 à 2 km ou environ 1 mile sous le niveau du sol). Cependant, les mesures de gaz doivent encore indiquer une présence significative du magma. Le HVO continue de surveiller attentivement tous les flux de données du sommet du Kīlauea afin de détecter des modifications importantes.

L’eau au fond du cratère Halema’uma ’u continue de monter lentement. Au cours des observations matinales du HVO aujourd’hui, la partie Sud du cratère était ombragée, mais le lac  ressemblait aux jours précédents, la surface de l’eau étant de couleur jaune-vert et diffusait des vapeurs à la surface du lac. Photo USGS de M. Patrick.

 

Plus à l’Est, les stations GPS et les inclinomètres continuent d’afficher des mouvements compatibles avec le remplissage lent du réservoir magmatique de la zone de Rift Est dans la vaste région située entre le Puʻu ʻŌʻō et la route 130. Les données de surveillance ne suggèrent aucun changement imminent du risque volcanique dans cette région. En plus du mouvement le long de la zone de Rift Est, le flanc Sud du Kīlauea continue de se déplacer vers le large, après le tremblement de terre de M6.9 du 4 mai 2018 près de Kalapana. Le HVO continue de surveiller attentivement tous les flux de données le long de la zone du Rift Est et du flanc Sud afin de détecter des modifications importantes.

Bien que des éruptions ne soient pas encore en cours, des zones où la température du sol est constamment élevée et où des gaz sont toujours présents se trouvent toujours à proximité des fissures de la zone du Rift Est inférieure de 2018. Celles-ci comprennent de la vapeur (eau), de très petites quantités d’hydrogène sulfuré et du dioxyde de carbone. Ces conditions devraient durer sur le long terme. Des conditions similaires ont suivi l’éruption de 1955 pendant des années, voire des décennies.

Source : HVO.

 

Italie , Stromboli : 

Bulletin hebdomadaire du 25 Novembre 2019 au 01 Décembre  2019 (date de publication du 03/12/2019)

SOMMAIRE DU STATUT D ’ACTIVITÉ

À la lumière des données de surveillance, nous soulignons:
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES: Au cours de cette période, une activité explosive normale de type strombolienne a été observée accompagnée d’activités de dégazage. La fréquence horaire des explosions a fluctué entre les valeurs moyennes (11 événements / h le 26 novembre) et les valeurs moyennes élevées (17 événements / h le 30 novembre). L’intensité des explosions était principalement moyenne à basse dans la zone des cratères Nord et moyenne dans la zone des cratère Centre-Sud.
2) SISMOLOGIE: Les paramètres sismologiques ne montrent pas de changements significatifs.
3) DÉFORMATIONS: Il n’y a pas de changement significatif concernant les réseaux permanents GPS et Inclinomètriques.
4) GEOCHIMIE: Le flux de SO2 est à un niveau moyen-élevé. La valeur du rapport CO2 / SO2 dans le panache est à des niveaux moyens-bas. Les rapports isotopiques de l’hélium dissous dans les eaux souterraines thermiques restent inchangés sur les valeurs moyennement basses (analyse du 18/11/2019).

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES.
L’analyse des images enregistrées par les caméras placées à 400 mètres, à 190 mètres et à Punta dei Corvi nous a permis de caractériser l’activité éruptive de Stromboli. Au cours de la période considérée, l’activité explosive a été produite, de manière prédominante, par au moins trois (trois) évents éruptifs situés dans la zone des cratères Nord et par au moins trois (trois) évents éruptifs situés dans la zone des cratères Centre-Sud. Toutes les bouches sont placées à l’intérieur de la dépression qui occupe la terrasse du cratère.

Le 26 novembre, une enquête a été effectuée dans la zone du sommet, mais le dégazage intense a empêché la réalisation d’observations à l’intérieur de la terrasse du cratère. Cependant, il a été constaté que l’activité explosive des 3 derniers mois a formé, sur le Pizzo Sopra la Fossa, une couche de cendres discontinues d’une épaisseur comprise entre 5 et 10 cm, recouvrant en grande partie les produits des événements paroxystiques du 3 juillet et du 28 août dernier.


Dans la zone Nord, les explosions concernaient principalement des explosions de faible intensité (moins de 80 m de haut) et moyennes (moins de 150 m de haut) émettant des matériaux grossiers (lapilli et bombes). Dans de nombreuses explosions, les produits projetés ont recouvert les pentes extérieures de la zone faisant face à la Sciara del Fuoco et certains blocs ont roulé quelques centaines de mètres avant la mesa en place le long de la Sciara. La fréquence moyenne des explosions était variable entre 7 et 11 événements / h. L’activité explosive de la région Centre-Sud a entraîné des explosions de matériaux grossiers mélangés des fins ,  d’intensité moyenne (moins de 150 m de hauteur). Dans certaines explosions, les produits sont retombés dans la partie supérieure de la Sciara. La fréquence des explosions dans la zone Centre-Sud était variable entre 4 et 8 événements / h.

L’amplitude du tremor volcanique a montré des valeurs généralement moyennes.

Source : INGV.

Lire l’article en entierfile:///C:/Users/Utilisateur/AppData/Local/Packages/Microsoft.MicrosoftEdge_8wekyb3d8bbwe/TempState/Downloads/BollettinoStromboli20191203%20(1).pdf

Photos : web cam Skynet , Willie FotoDive .

 

Archipel du Vanuatu , Yasur :

19 ° 32’0 ”S 169 ° 26’30” E
Sommet : 1184ft (361m)
Niveau d’alerte actuel du volcan : niveau 2

Le volcan Yasur poursuit son activité à l’état de troubles majeurs. Le niveau d’alerte volcanique reste au niveau 2.

Les troubles volcaniques se poursuivent sur le Yasur. L’activité volcanique devrait se maintenir à un niveau similaire, conformément au niveau 2 de l’alerte volcanique. La zone de danger reste à 395 m autour des orifices d’évents. La zone de danger pour la vie est limitée dans la zone d’exclusion permanente  .

Les dernières observations et analyses des données sismiques enregistrées à partir du réseau de surveillance confirment une activité volcanique continue et confinée dans le cratère. L’activité consiste en des explosions en cours. Certaines explosions restent intenses et des bombes volcaniques peuvent tomber dans et / ou autour du cratère. Les évents éruptifs peuvent émettre des gaz volcaniques et / ou des nuages ​​de cendres. Le gaz continuera à se sentir à l’approche de la caldeira et du cratère.

Le niveau d’alerte pour le Yasur est au niveau 2 depuis le 18 octobre 2016. Les observations actuelles correspondent à l’activité du niveau d’alerte 2. Le niveau 2 indique « Troubles majeurs; la zone de danger reste à 395 m autour des bouches d’évents ».

Source : Geohazard .

Photo : G Vitton.

 

Chili , Nevados de Chillan :

Rapport d’activité volcanique spécial (REAV), région du complexe volcanique Nevados de Chillán, le 5 Décembre 2019 à 11 h 515, heure locale (Chili continental).

Le Service national de géologie et des mines du Chili (Sernageomin) divulgue les informations PRELIMINAIRES suivantes, obtenues grâce à l’équipement de surveillance du Réseau national de surveillance volcanique (RNVV), traitées et analysées à l’observatoire volcanologique des Andes Sud (OVDAS):

Le Jeudi 05 Décembre à 11h 32  heure locale (14 h 32 UTC), les stations de surveillance installées à proximité du complexe volcanique Nevados de Chillán ont enregistré une explosions associées à un signal sismique de type LP .

Les caractéristiques du  séisme  LP sont les suivantes:
HEURE D’ORIGINE: 11h 32 heure locale (14 h 32 UTC)
LATITUDE: 36 862 ° S
LONGITUDE: 71,376 ° W
PROFONDEUR: 1,7 km
DÉPLACEMENT RÉDUIT: 946 cm2
SIGNAL ACOUSTIQUE: 119 Pascals (Pa) réduit à 1 km

OBSERVATIONS:
La colonne de gaz associée à l’explosion avait une hauteur de 1,6 km approximativement , au dessus du cratère.
L’alerte technique volcanique est maintenue au niveau ORANGE .

Une activité explosive a été enregistrée, avec émission pulsatile de gaz et de particules. Pendant la nuit, il était possible d’observer des explosions avec projection de matériaux volcaniques incandescents autour du cratère actif.

Le groupe MIROVA rapporte une anomalie thermique de 7 MW maximale.
– Les capteurs d’infrasons ont enregistré des signaux associés aux explosions (EX), d’une valeur maximale de 119 Pa réduits à 1 km.

– Le réseau de stations GNSS qui permet de mesurer la déformation du complexe volcanique, continue d’enregistrer un processus inflationniste, mis en évidence par l’allongement des lignes de contrôle traversant le cratère actif et l’altitude des 5 stations de surveillance. La plus grande déformation verticale est enregistré à la station la plus proche du cratère actif (à 1,5 km) et est enregistrée à 8,0 ± 0,4 cm , à une vitesse moyenne de 1,8 ± 0,3 cm / mois pour les derniers 30 jours. Les taux d’allongement des lignes de contrôle ont enregistré un taux maximal de 0,8 ± 0,05 cm / mois pour les 30 derniers jours.

– Dans le cratère Nicanor , on observe une activité explosive depuis 4 centres d’émission. L’activité associée est la descente de flux pyroclastiques qui ont avancé de 1100m en direction Est et de 40m en direction Sud. Il n’a pas été observé d’avancée des flux de lave précédemment décrits ( L1, L2  L3 et L4 ).

Il a été enregistré , depuis la caméra de surveillance de Andarivel / Portuzelo , la descente d’une coulée pyroclastique en direction Ouest , avec 400m d’extension .

Source : Sernageomin
 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search