08 Novembre 2019 . FR . Hawaii : Kilauea , Italie : Vesuve , Costa Rica : Poas , Chili : Nevados de Chillan .

Home / blog georges Vitton / 08 Novembre 2019 . FR . Hawaii : Kilauea , Italie : Vesuve , Costa Rica : Poas , Chili : Nevados de Chillan .

08 Novembre 2019 . FR . Hawaii : Kilauea , Italie : Vesuve , Costa Rica : Poas , Chili : Nevados de Chillan .

08 Novembre 2019 .

 

Hawaii , Kilauea :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
altitude du sommet de 4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: NORMAL
Code couleur de l’aviation actuel : VERT

Résumé de l’activité:
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. Les données de surveillance continuent de montrer des taux constants de sismicité et de déformation du sol, de faibles taux d’émission de dioxyde de soufre et seulement des changements géologiques mineurs depuis la fin de l’activité éruptive en septembre 2018.

Observations:
les données de surveillance n’ont montré aucun changement significatif de l’activité volcanique en septembre. Les stations sismiques ont détecté plus de 1600 événements, ce qui représente une augmentation d’environ 12% par rapport au mois dernier. Les augmentations épisodiques de la sismicité semblent avoir perdu leur périodicité, le dernier essaim (13 octobre) ayant été suivi de faibles taux de sismicité au sommet. Les taux d’émission de dioxyde de soufre sont faibles au sommet et inférieurs aux limites de détection sur Puʻu ʻŌʻō et dans la zone inférieure du Rift Est . L’étang au bas du cratère Halema’uma’u, qui a commencé à se former le 25 juillet 2019, continue de s’élargir et de s’approfondir lentement. Voir ci-dessous pour des informations sur l’acquisition récente d’un échantillon.

Bien que des éruptions ne soient pas encore en cours, des zones où la température du sol est constamment élevée et où sont présentes de faibles émissions de  gaz se trouvent toujours à proximité des fissures de la zone inférieure du Rift Est de 2018. Ceux-ci comprennent la vapeur (eau), de très petites quantités d’hydrogène sulfuré et du dioxyde de carbone. Ces conditions devraient persister sur le long terme. Des conditions similaires ont suivi l’éruption de 1955 pendant des années, voire des décennies.

Le niveau de l’eau au sommet du Kīlauea continue d’augmenter lentement et la taille de l’étang augmente progressivement. Aujourd’hui, l’étang faisait au moins 140 m d’Est en Ouest (de bas en haut de l’image). Cette longueur est une estimation minimale car l’extrémité ouest de l’étang est maintenant partiellement masquée par les parois du cratère. Photo USGS par D. Swanson.

Depuis début mars 2019, les stations GPS et les inclinomètres situés au sommet du Kīlauea ont enregistré une déformation correspondant à une lente accumulation de magma dans la partie peu profonde du système magmatique du sommet du Kīlauea (1 à 2 km ou environ 1 mile sous le niveau du sol). Cependant, les mesures de gaz doivent encore indiquer une présence significative du magma. Le HVO continue de surveiller attentivement tous les flux de données du sommet du Kīlauea afin de détecter des modifications importantes.

Un événement inflationniste s’est produit près du Pu’u O’o entre la fin du mois de septembre et la première semaine d’octobre. Des stations permanentes près du cône, comme OKIT, NPOC, KAMO et KALR, une station de campagne ont connu une accélération du mouvement correspondant à une inflation provenant d’une source sur la faille entre le Puʻu ʻŌʻō et Kupaianaha

Plus à l’Est, les stations GPS et les inclinomètres continuent d’afficher des mouvements compatibles avec le remplissage lent du réservoir magmatique de la zone de Rift Est dans la vaste région située entre le Puʻu ʻŌʻō et la route 130. Les données de surveillance ne suggèrent aucun changement imminent du risque volcanique dans cette région. En plus du mouvement le long de la zone de Rift Est, le flanc Sud du Kīlauea continue de se déplacer vers le large , après le tremblement de terre de M6.9 du 4 mai 2018 près de Kalapana. Le HVO continue de surveiller attentivement tous les flux de données le long de la zone de Rift Est du Kīlauea et du flanc Sud afin de détecter des modifications importantes.

Un échantillon d ‘eau recueillie depuis le lac du cratère Halema’uma’u par des UAS le 26 octobre 2019 a fait l’objet d’une analyse préliminaire. Les premiers résultats indiquent que l’échantillon a un pH de 4,2 (modérément acide, dans la gamme de nombreux jus de fruits) et de fortes concentrations de soufre et de magnésium dissous. Cette composition reflète des processus complexes, notamment des réactions entre les gaz magmatiques, les eaux souterraines (rechargées sous forme de précipitations) et les roches basaltiques du Kilauea (à travers lesquelles les eaux souterraines s’écoulent vers l’étang). La composition de l’eau est très différente de celle des eaux de pluie et de celle présente dans le puits profond de Keller, à 1,5 km au Sud de l’Halema’uma’u. La différence par rapport à l’eau du puits de Keller suggère que le dégagement de gaz magmatiques est actuellement concentré dans le cratère et sous l’eau accumulée, ce qui est cohérent avec les observations à long terme effectuées au sommet.

 

Les résultats de l’analyse de l’échantillon d’eau aideront le HVO à évaluer les risques éruptifs potentiels du Kilauea. Par exemple, la forte concentration de sulfate dissous dans l’eau du lac (53 000 mg par litre, soit 75% du total des solides dissous) suggère que ce dernier provient du SO2 libéré par le magma résidant à de faibles profondeurs en dessous de l’Halema’uma’u. Des travaux supplémentaires peuvent aider à indiquer cette profondeur.

Si une grande partie du SO2 émis par le magma de subsurface est dissoute dans l’eau, les mesures actuelles du taux d’émission de SO2 pour le sommet de Kīlauea (~ 30 t / j) sont sous-estimées pour la libération réelle de SO2 du magma. En l’absence d ‘eau au sommet, les taux d’émission de SO2 seraient probablement plus élevés, peut-être plus proches des ~ 200 t / j émis avant l’apparition du lac de lave du sommet en 2008. Les changements futurs dans la concentration en sulfate de l’eau peuvent indiquer des changements dans le dégazage du SO2 et la profondeur du magma.

Le lac est également de couleur et de température variables. Le seul échantillon d’eau du HVO peut ne pas être représentatif du lac dans son ensemble. Des échantillons d’eau supplémentaires peuvent être nécessaires pour surveiller au mieux tous les aspects de l’état non éruptif actuel du Kīlauea.

Source : HVO

 

Italie , Vésuve :

Au cours du mois d’octobre 2019, l’activité du Vésuve est restée faible. 118 tremblements de terre ont été enregistrés (magnitude maximale = 1,8). Parmi ceux-ci, 102 événements (soit 86,45% du total) avaient une magnitude inférieure à 1,0 et 13 événements, une magnitude supérieure ou égale à 1,0. Parmi ces derniers, seuls 5 événements ont été caractérisés par une magnitude supérieure ou égale à 1,5, ce qui correspond à une très faible activité sismique.

 

Globalement, en octobre, il a été possible de localiser 100 séismes , situés principalement dans la zone du cratère avec des profondeurs n’excédant pas 2,5 km. Les données des réseaux de surveillance géodésique ne montrent pas de déformations imputables à des sources volcaniques, mais uniquement à des effets gravitationnels, à des processus de compactage du matériau superficiel incohérent ou à des effets locaux pouvant influer sur l’inclinaison du sol. Les mesures thermographiques effectuées dans la zone du cratère montrent une tendance stationnaire de la température maximale. Les analyses géochimiques effectuées sur le rebord et au fond du cratère ne montrent pas de variations significatives.

Source : www.ov.ingv.it

Photo : Wikipédia .

Bulletin mensuel :  http://www.ov.ingv.it/ov/bollettini-mensili-campania/Bollettino_Mensile_Vesuvio_2019_10.pdf

 

Costa Rica , Poas :

10.197 ° N – 84.702 ° W
Altitude du cratère actif: 2550 m.s..m.

Le lac s’est maintenu et a grandi au cours de cette semaine. Les processus d’évaporation ont été moins intenses et les précipitations constantes. Le champ de fumerolles riche en soufre dans le secteur Nord-Est maintient son activité d’expiration. Sismiquement, le tremor de fond de faible amplitude (2 à 4,5 Hz) s’est maintenu, ainsi que de discrets événements de type LP (longue période)  de faible amplitude.

Volcán Poás, evaporación del lago y emisión de gases

El 25 de octubre, el lago cratérico del volcán Poás presentó evaporación intensa y desgasificación durante todo el día. En este video acelerado de 2 horas se observa:1. Cambio de dirección del viento del este hacia el oeste.2. Evaporación desde el lago.3. Desgasificación desde fracturas cerca del lago. 4. Desgasificación desde el campo de fumarolas ricas en azufre del sector noreste.Edición: Dr. Paulo Ruiz

Publiée par Red Sismológica Nacional, Costa Rica sur Mardi 29 octobre 2019

 

Il est rappelé aux visiteurs du parc national du volcan Poás que ce site dispose de protocoles en cas d’éruption. Selon le type d’activité, les visites peuvent être suspendues ou retardées. Sur le point de vue du cratère principal, il y a quatre abris pour se protéger en cas d’éruption. Les touristes sont priés de toujours être attentifs à tout changement d’activité et de suivre les instructions des gardes du parc. Il est recommandé de rester à l’écart des canaux des rivières proches du volcan en cas de pluie, car des lahars secondaires pourraient être générés par les cendres et le matériel accumulés dans les parties hautes du volcan par les éruptions des années et des semaines précédentes.

Source : RSN

Vidéo : Dr Paulo Ruiz / RSN

 

Chili , Nevados de Chillan :

Rapport d’activité volcanique spécial (REAV) Ñuble Region, Complexe volcanique Nevados de Chillán 6 novembre 2019, 17h15 Heure locale (Chili continental).

Le Service national de géologie et des mines du Chili (Sernageomin) divulgue les informations PRELIMINAIRES suivantes, obtenues grâce à l’équipement de surveillance du Réseau national de surveillance volcanique (RNVV), traitées et analysées à l’observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS):

Mercredi 6 novembre à 16 h 41 heure locale (19 h 41 UTC), les stations de surveillance installées à proximité du Complexe volcanique Nevados de Chillán ont enregistré une explosion associée à un signal sismique de type LP.

Les caractéristiques du séisme LP  sont les suivantes:

HEURE D’ORIGINE: 16h41 heure locale (19h41 UTC)
LATITUDE: 36 869 ° S
LONGITUDE: 71.383 ° W
PROFONDEUR: 0.45 km
DÉPLACEMENT RÉDUIT: 538 cm2
SIGNAL ACOUSTIQUE: 1.3 Pascals (Pa) réduit à 1 km

OBSERVATIONS:
La colonne de gaz associée à l’explosion avait une hauteur d’environ 610 m.

L’alerte technique volcanique est maintenue au niveau : Orange .

Source : Sernageomin .

Photo : Publimetro

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search