09 Janvier 2019. FR. Indonésie : Anak Krakatau , El Salvador : San Miguel ( Chaparrastique ) , Chili : Lascar , France / Guadeloupe : La Soufrière , Hawaii : Kilauea .

Home / blog georges Vitton / 09 Janvier 2019. FR. Indonésie : Anak Krakatau , El Salvador : San Miguel ( Chaparrastique ) , Chili : Lascar , France / Guadeloupe : La Soufrière , Hawaii : Kilauea .

09 Janvier 2019. FR. Indonésie : Anak Krakatau , El Salvador : San Miguel ( Chaparrastique ) , Chili : Lascar , France / Guadeloupe : La Soufrière , Hawaii : Kilauea .

09 Janvier 2019. 

 

 

Indonésie , Anak Krakatau :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA.

Émis: 08 Janvier 2019 
Volcan: Anak Krakatau (262000)
Code couleur de l’aviation actuel : ORANGE
Code couleur d’aviation précédent: orange
Source: Observatoire du volcan Anak Krakatau
Numéro de l’avis: 2019KRA27
Localisation du volcan  : S 06 deg 06 min 07 sec E 105 deg 25 min 23 sec
Région : Lampung, Indonésie
Élévation du sommet: 352 FT (110 M)

Résumé de l’activité volcanique:
Eruption avec nuage de cendres volcaniques à 11h11 UTC (18h11 locale). L’éruption a duré 45 secondes.

Hauteur du nuage volcanique:
La meilleure estimation de la surface des nuages de cendres est d’environ 11 000 M (3552 FT) au-dessus du niveau de la mer, ce qui peut être supérieur à ce que l’on peut observer clairement Source des données de hauteur: observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques:
Nuage de cendres se déplaçant vers l’Est.

Remarques:
Eruption enregistrée sur un sismogramme d’amplitude maximale de 24 mm et de durée maximale de 45 secondes.

Niveau d’activité de niveau III (SIAGA) depuis le 27 décembre 2018. Le volcan Anak Krakatau (110 m d’altitude) a augmenté son activité volcanique depuis le 18 juin 2018.
Depuis hier et jusqu’à ce matin, le volcan était clairement visible puis recouverts de brouillard. La fumée  issue du cratère a été observée à une hauteur d’environ 1000 mètres au-dessus du pic , de couleur grise , avec une intensité épaisse. Le vent soufflait faiblement à l’Est.

Grâce aux sismographes, le 8 janvier 2019, on a enregistré:
61 éruptions / explosions
11 tremblements de terre d’émissions
1 séisme tectonique lointain  
Un tremor continu d’amplitude 0,5 à 8 mm, et une valeur dominante de 4 mm.
Recommandation:
Les personnes / touristes ne sont pas autorisés à s’approcher du cratère dans un rayon de 5 km .
 

Source : Magma Indonesia , PVMBG .

Photos : Sylvain Chermette /  80 jours voyages , qui vous emmènera voir une éruption Surtseyenne de près.  (  https://80joursvoyages.com/tours/eruption-express-krakatau-indonesie/ )

 

 

El Salvador , San Miguel ( Chaparrastique ) :

Rapport spécial 8. Le volcan Chaparrastique poursuit son activité avec des émissions de gaz et de cendres.

Le volcan Chaparrastique poursuit son processus éruptif en émettant des impulsions de gaz (Figure 1). Ce dégazage forme une colonne de gaz avec les cendres se déplaçant vers l’Ouest, atteignant parfois 500 mètres de hauteur. Ces gaz sont associés aux changements de la pression interne du volcan.

Figure 1. L’éruption de gaz et de cendres du volcan Chaparrastique se poursuit (08h33: 23h23 du 01/08/209).

À partir de 16h , le 7 janvier et jusqu’à 10 heures hier, le 8 janvier, le dégazage et la sismicité du volcan ont présenté des périodes hautes et basses (Figure 2). Un changement soudain de ces paramètres serait un indicateur d’un processus de dépressurisation et de relaxation du système volcanique susceptible d’induire une activité éruptive plus intense. Ces changements dans le volcan Chaparrastique peuvent se produire soudainement.

Sismicité du volcan Chaparrastique au cours des dernières 24 heures

Les valeurs de la vibration sismique (RSAM) enregistrées au cours des dernières 24 heures ont été maintenues fluctuant entre 123 et 201 unités, avec une moyenne de 145 unités par heure, valeurs considérées supérieures à la normale (Figure 2).

Figure 2. Comportement des vibrations sismiques du volcan au cours de la dernière semaine.

L’image capturée hier à midi avec un drone, par le personnel du MARN, montre une impulsion de gaz sortant du cratère et une atmosphère chargée de cendres, typique du processus de dégazage magmatique sans pressurisation (Figure 3).

Figure 3. Situation de l’activité du volcan dans la région du cratère central.

Les observateurs locaux de la région du volcan signalent des émissions de gaz et de petites émissions de cendres situées au sommet du volcan. Il n’y a aucun rapport de dommages aux personnes de l’endroit.

L’analyse de la situation actuelle indique que le volcan poursuit son processus éruptif lancé le jeudi 3 janvier, émettant des gaz et de petites quantités de cendres transportées selon la direction du vent dominant, et pouvant atteindre les zones peuplées à l’Ouest du volcan . Une odeur de soufre pourrait atteindre les zones situées entre El Carreto, La Piedra et Piedra Azul.
En cas d’augmentation soudaine de l’activité, le scénario le plus probable reste la génération d’une colonne éruptive plus haute (environ 2 km) dont les cendres pourraient retomber dans les municipalités de San Rafael Oriente, San Jorge et Chinameca. La production de projectiles balistiques est incluse dans ce scénario et pourrait atteindre jusqu’à trois kilomètres autour du cratère. Cependant, la production possible de coulées de lave à partir des flancs du volcan n’est pas exclue.
Le MARN poursuit la surveillance systématique du volcan et maintient une communication étroite avec la Direction générale de la protection civile et le réseau d’observateurs locaux. En outre, il appelle les habitants, les touristes et les alpinistes à rester à l’écart du cratère en raison des changements soudains qui se produisent souvent dans l’activité.

 En cas de changement important, un rapport spécial anticipé sera publié.

Source : Marn.

 

Chili , Lascar :

Durant la période évaluée , il a été enregistré un total de 178 évènements sismiques , parmi lesquels 10 ont été classés comme séismes de type volcano-tectoniques (VT) en relation avec des processus de fracturation de roches à l’intérieur de l’édifice volcanique avec des magnitudes locales inférieures à M 2,2 . L’évènement de plus grande énergie était localise à 0,7 km au Sud-Ouest du cratère actif , à une profondeur de4,2 km .
Il a également été enregistré 168 séismes de type longue période ( LP) en relation avec la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan avec des valeurs de déplacement réduits ( DRc) inférieures à 1,2 cm2 .

Les images fournies par les caméras IP installées autour du volcan montrent un dégazage récurrent provenant du cratère principal, de couleur blanche principalement , atteignant une hauteur maximale de 900 m au dessus du cratère actif. Au travers de certaines images , on observe des périodes d’incandescence .

Selon les données fournies par deux stations GNSS , on observe que se maintient un allongement d’approximativement 0,5 cm , de la ligne de surveillance qui traverse le cratère du Nord au Sud. Les autre stations montrent une stabilité dans les composantes verticales.
Les émission de dioxyde de soufre (S02) , enregistrées par l’équipement de spectrométrie par absorption différentielle ( DOAS) présentent une valeur pour la période évaluée de 1225 +/- 143 T/Jour et une valeur maximale de 3390 t/j enregistrée le 30 Novembre. Les émissions de SO2 sont à des niveaux modérés pour ce volcan.

Il a été rapporté 26 alertes thermiques dans la zone associée au complexe volcanique au cours de la période, avec une Puissance Volcanique Rayonnée ( VRP) maximale de 13 MW, le 06 Décembre , valeurs considérées comme modérées , selon les données traitées par l’observation en infrarouge de l’activité volcanique (MIROVA) (http://www.mirovaweb.it/) et par la Surveillance thermique temporelle des points chauds globaux (MODVOLC) (http://modis.higp.hawaii.edu/).
Le niveau d’activité présenté pendant la période considérée indique que le système volcanique conserve un état d’équilibre.

En raison de ce qui précède, l’avertissement volcanique est maintenu au niveau:
NIVEAU VERT : Volcan actif avec un comportement stable – Temps probable pour une éruption: MOIS / ANNEES.

Observation :
Est considéré comme zone de danger une zone de 500 m autour du cratère.

Source : Sernageomin.

Photos : Radiosol , Sernageomin.

 

France / Guadeloupe , La Soufrière :

Mardi 8 janvier 2019 à 16h30 date:2019-01-08
Séquence de séismes dans la zone de La Soufrière de Guadeloupe – Basse Terre .

Une séquence de séismes volcaniques a débuté le mardi 8 janvier 2019 à 00h59, heure locale (mardi 8 janvier 04h59 temps universel TU*) dans la zone du volcan de La Soufrière. En date du 8 janvier 2019 à 16h30 locale, les réseaux de l’OVSG-IPGP ont enregistré 70 séismes de très faible magnitude (M < 1). Aucun séisme n’a été signalé comme ressenti. Les événements se localisent à une profondeur de < 2.5 km sous le sommet du dôme de La Soufrière.

Le niveau d’alerte reste : jaune, vigilance.

Source : Direction de l’OVSG-IPGP

Photo : P Giraud / ctig.

 

Hawaii , Kilauea :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » O,
Sommet : 4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: AVIS
Code couleur de l’aviation actuel : JAUNE

Résumé d’activité:
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. Les taux de sismicité, de déformation et de dégagement de gaz n’ont pas beaucoup changé au cours de la semaine écoulée. Les signaux de déformation sont compatibles avec une lente recharge magmatique dans la middle East Rift Zone.

Observations:
De faibles taux de sismicité persistent sur le volcan, les événements se produisant principalement dans les régions du sommet et du flanc Sud. Dans la ERZ , l’inclinaison très lente de l’inflation est restée stable à l’inclinomètre sur le cône de Puʻu ʻŌō. La tendance inflationniste enregistrée par les stations GPS sur Puʻu ʻŌʻō a ralenti. Les taux d’émission de dioxyde de soufre sont inférieurs aux limites de détection dans la LERZ depuis début septembre, bien que de petites quantités de gaz volcanique soient toujours présentes. Les taux d’émission de dioxyde de soufre du sommet et de Puʻu ʻōō restent bas.

Des dangers subsistent dans la zone d’éruption de la LERZ et au sommet de Kīlauea. Les résidents et les visiteurs à proximité de fissures et de coulées de lave récemment actives doivent prendre en compte les avertissements de la défense civile et du parc national du comté d’Hawaï et être prêts, si nécessaire, à s’auto-évacuer en cas de reprise d’activité. Veuillez noter que le comté d’Hawaï maintient la fermeture de l’intégralité du champ de lave et des évents et en interdit l’accès, sauf autorisation de la Défense civile.

L’observatoire hawaïen des volcans (HVO) continue de surveiller de près la sismicité, la déformation et les émissions de gaz du Kīlauea pour détecter tout signe de réactivation. Le HVO surveille visuellement le sommet et la zone de Rift Est avec des caméras Web et des visites occasionnelles sur le terrain.

Le HVO continuera à publier une mise à jour hebdomadaire (tous les mardis) et des messages supplémentaires, en fonction des changements d’activité.

Source : HVO

Photo : Bruce Omori / Paradise Helicopters

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search