08 Décembre 2018 . FR. Italie / Sicile : Etna , Chili : Nevados de Chillan , Guatemala : Pacaya .

Home / blog georges Vitton / 08 Décembre 2018 . FR. Italie / Sicile : Etna , Chili : Nevados de Chillan , Guatemala : Pacaya .

08 Décembre 2018 . FR. Italie / Sicile : Etna , Chili : Nevados de Chillan , Guatemala : Pacaya .

08 Décembre 2018.

Italie / Sicile , Etna :

Un petit cône se développe : le point sur l’état d’activité de l’Etna le 7 décembre 2018 . par Boris Behncke et Marco Neri .

Ces derniers jours, l’activité strombolienne et effusive est devenue de plus en plus vigoureuse à l’Est du Nouveau Cratère Sud-Est de l’Etna. Favorisée par d’excellentes conditions de visibilité, cette activité éruptive particulière a été reprise sur des images et des vidéos très évocatrices. Nous faisons ici le bilan de la situation éruptive actuelle et la situons dans un contexte d’événements un peu plus larges qui commence à partir de l’été dernier.

Après l’éruption modeste mais spectaculaire du nouveau cratère du sud-est de l’Etna entre le 23 et le 29 août 2018, le volcan n’e s’est jamais complètement endormi. L’activité des cratères du sommet s’est poursuivie avec des explosions stromboliennes à l’intérieur des cratères de la Bocca Nuova et du Nord-Est et des explosions sporadiques et modestes dans le Nouveau Cratère du Sud-Est.

Toutefois, depuis environ un mois, le Nouveau Cratère du Sud-Est a connu une augmentation progressive de son activité, en particulier de sa bouche la plus à l’Est, ouverte le 25 novembre 2015, qui faisait partie des bouches actives lors de l’éruption fin août et que, dans l’article suivant, nous appellerons « Bocca-E ». Au début du mois de novembre 2018, des explosions stromboliennes ont eu lieu toutes les 15 à 20 minutes et ont commencé à construire un petit cône à l’intérieur de la Bocca-E (figure 1).

Figure 1 – Le petit cône de scories au début de sa croissance à l’intérieur de l’embouchure orientale (également appelé « Bocca-E » dans cet article) du nouveau cratère sud-est, vu de l’est. , prise par Stefano Branca (INGV-Osservatorio Etneo).

Dans les semaines qui ont suivi, la fréquence des explosions a progressivement augmenté et le soir du 20 novembre, une très petite coulée de lave est descendue du cône vers le bas de la Bocca-E, s’arrêtant après quelques heures et après avoir atteint une longueur de quelques dizaines de mètres. mètres. Dans les jours qui ont suivi, des blocs de lave incandescents se sont fréquemment détachés de la partie orientale du cône, produisant des traînées lumineuses pouvant donner l’impression d’une reprise de l’activité effusive. Cependant, ce n’est que dans la soirée du 28 novembre que l’on a observé la formation d’une véritable petite coulée de lave. Très lentement, ce flux s’est étendu vers le bas, passant par le bord Est de la Bocca-E et coulant sur le flanc du Nouveau Cratère du Sud-Est sur une longueur de cent mètres. Tout au long de la coulée, de nombreux blocs de lave incandescents ont continué à se détacher, ce qui a conduit à une impression de coulée beaucoup plus étendue sur les photos diffusées sur le Web et sur les différents médias sociaux (Figure 2).



Figure 2 – Activité strombolienne et émission d’une petite coulée de lave depuis la bouche Est du nouveau cratère sud-est, vue depuis l’est à l’aube du 29 novembre 2018. La coulée de lave est très courte, mais le détachement et le roulement de des blocs incandescents situés à l’avant et sur les côtés de la coulée donnent l’impression qu’elle atteint la base du Nouveau Cratère du Sud-Est . Il est également à noter que le cône de scories à l’intérieur de la Bocca-E a considérablement grandi par rapport à ce que l’on peut observer surla figure 1. Photo de Giò Giusa.

Parmi les particularités de l’activité éruptive, toujours en cours au moment de la publication de cet article (7 décembre 2018), figurent les changements fréquents dans la direction des coulées de lave, qui s’étendent généralement sur quelques centaines de mètres du côté est du nouveau cratère du sud-est et puis qui s’arrêtent. La source des coulées est devenue une structure déjà complexe, formée en partie par la poussée du magma qui arque vers le haut une partie du cône pyroclastique et en partie par l’accumulation de laves très visqueuses à la surface, qui souvent ne coulent pas mais qui produit le roulement de nombreux blocs incandescents. Cette structure change continuellement et reste distincte du cône de scories qui est le siège de l’activité strombolienne, même si elle est proche de celle-ci (figure 3).

Figure 3 – Schéma de la zone éruptive active de la bouche est (Bocca-E) du nouveau cratère sud-est. La photo en arrière-plan a été prise le 5 décembre 2018 par Gianni Pennisi.

Comme l’activité effusive, l’activité explosive présente également des fluctuations: on observe souvent des séquences de 5 à 10 explosions successives, séparées par des intervalles de quelques minutes d’immobilité substantielle. À d’autres moments, l’activité devient continue pendant quelques heures, avec des explosions stromboliennes toutes les 3 à 5 secondes. De manière générale, cette activité présente pour le moment une intensité plutôt modeste, assez similaire à l’activité strombolienne du Cratère Sud-Est qui s’était produite entre 1996 et 1998.
Enfin, il convient de noter qu’il existe également une activité strombolienne animée à l’intérieur de la Bocca Nuova et du cratère du Nord-Est, pour laquelle actuellement trois des quatre cratères supérieurs de l’Etna sont en activité (figure 4). Cette situation rappelle également ce qui a été observé à la fin des années 90, alors que l’Etna avait vécu une longue période d’activité continue au sommet, qui a duré six ans.

Figure 4 – Activité dans le cratère de la Bocca Nuova (à gauche) et dans la bouche est (Bocca-E) du Nouveau Cratère du Sud-Est (à droite) aux premières heures du 29 Novembre . Photo : Sergio Scornavacche.

Source : Boris Behncke , Marco Neri . https://ingvvulcani.wordpress.com/2018/12/07/piccoli-coni-crescono-aggiornamento-sullo-stato-di-attivita-delletna-al-7-dicembre-2018/?fbclid=IwAR0_dZ0SGX9arHTEwbSUrp_l90J9_Eysw1gJwSCa2RP-eR7zmzmWOUcDZuA

Chili , Nevados de Chillan :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV) , Région del Nuble , Volcan Nevados de Chillan , 07 Décembre 2018, 04h30 Heure locale (Chili continental).

Le Service national de géologie et des mines du Chili (Sernageomin) publie les informations PRELIMINAIRES suivantes, obtenues grâce au matériel de surveillance du Réseau national de surveillance volcanique (RNVV), traitées et analysées à l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS):

Hier , Vendredi 07 décembre 2018, à partir de 03h13 Heure locale , les stations de surveillance installées à proximité du complexe volcanique Nevados de Chillan ont enregistré l’occurrence d’un évènement explosif , avec un séisme associé à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques ( Type longue période) .

Les caractéristiques du séisme, après son analyse, sont les suivantes:

TEMPS D’ ORIGINE : 03h13 Heure locale (06h13 UTC)
LATITUDE: 36.862 ° S
LONGITUDE :71.376 °O
PROFONDEUR: 0,9 KM
DEPLACEMENT REDUIT : 622 cm2
SIGNAL ACOUSTIQUE : 1,7 Pa réduit à 1 km

SIGNAL ACOUSTIQUE : 1,7 Pa réduit à 1 km

OBSERVATIONS:
Cette explosion a été associée à un signal sismique avec une valeur de déplacement réduit considéré comme forte . Sur les caméras installées par l’Ovdas, il a été possible d’observer une incandescence associée à l’émission de gaz et de pyroclastes à haute température , ceux ci retombants dans une zone à proximité du cratère actif . A l’heure actuelle , il n’a pas été enregistré d’autres signaux anormaux .
Le niveau d’alerte technique volcanique reste au niveau : Jaune

Le Sernageomin poursuit la surveillance en ligne et informera de manière opportune sur les changements éventuels observés.

Source : Sernageomin.

Guatemala , Pacaya :

Type d’activité: strombolienne
Morphologie:stratovolcan composite
Localisation géographique: 14 ° 22’50˝ Latitude N; 90 ° 36’00˝ Longitude O.
Hauteur: 2,552msnm.
Conditions météo: nuageux
Vent: Sud à 5 km / h
Précipitations: 0.0 mm

Activité:
En raison des conditions météorologiques, il n’est pas possible de voir le cône volcanique, les stations sismiques enregistrent des tremors associés à la remontée du magma et des gaz à la surface. Des explosions stromboliennes sont générées à 5-25 mètres au-dessus du cratère Mackenney, une réflexion incandescente est observée. avec coulée de lave en direction nord-ouest (direction de Cerro Chino).

Source : Insivumeh

Photo : Almatur

Recent Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search