24 Octobre 2018. FR . Islande : Bárðarbunga , Japon : Kuchinoerabu-jima , Colombie : Nevado del Ruiz , La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Sangeang Api .

Home / Bárðarbunga / 24 Octobre 2018. FR . Islande : Bárðarbunga , Japon : Kuchinoerabu-jima , Colombie : Nevado del Ruiz , La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Sangeang Api .

24 Octobre 2018. FR . Islande : Bárðarbunga , Japon : Kuchinoerabu-jima , Colombie : Nevado del Ruiz , La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Sangeang Api .

24 Octobre 2018.

 

 

Islande , Bárðarbunga :

Fort essaim de tremblement de terre sous le volcan Bárðarbunga à minuit.

Un puissant essaim de tremblements de terre a frappé lundi le volcan Bárðarbunga. Deux séismes distincts de M4+, y compris un séisme de magnitude M4,6, ainsi qu’un séisme de plus de M3 sur l’échelle de Richter ont frappé successivement vers minuit. Les épicentres de tous les tremblements de terre se trouvaient dans la partie orientale de la caldera, à une profondeur significative.
Selon le système de surveillance sismique de l’Office islandais de météorologie, un séisme de magnitude M2,8 a été détecté à 23h34 à une profondeur de 4,1 km, suivi d’un second séisme de magnitude M2,7, 17 secondes plus tard à une profondeur de 2,5 km. Neuf minutes après minuit, un tremblement de terre de magnitude M4 a été détecté à une profondeur de 1,1 km (0,7 mi). Au même moment précis, un deuxième séisme de magnitude M4,6 a été détecté plus près du centre de la caldera, à une profondeur de 7,1 km (4,4 mi). Ceux-ci ont ensuite été suivis d’un troisième séisme d’une magnitude de M3,5 et d’une profondeur de 2,2 km (1,4 mi).


 
Les géophysiciens pensent que l’activité sous le Bárðarbunga est due au fait que le magma est poussé du manteau terrestre dans les chambres magmatiques sous la caldera du volcan. Le volcan a montré une activité croissante au cours des dernières années à la suite de l’éruption de Holuhraun en 2014-2015 au Nord du système.

Source : Icelandmag.

 

Japon , Kuchinoerabu-jima :

Yakushima – Le volcan Kuchinoerabu-jima à Yakushima (Kagoshima) enregistre une forte activité volcanique et une série de petites éruptions au cours des derniers jours a indiqué l’Agence météorologique japonaise (JMA ) et est en état d’alerte.

La première éruption depuis 2015 a été enregistrée dimanche soir (21) et a obligé le JMA à relever le niveau d’alerte à 3, interdisant les résidents locaux ou visiteurs d’approcher le volcan.

Selon les informations publiées par le diffuseur NHK, l’agence met en garde contre la possibilité de projection de roches volcaniques et de coulée pyroclastique à une distance allant jusqu’à 2 kilomètres du cratère Shindake.

L’éruption enregistrée vers 18h30 dimanche a généré une colonne de fumée de 100 mètres. L’éruption s’est poursuivie entre 21 heures dimanche et 14 heures le lundi (22). Vers 15h20 lundi, une autre éruption de faible ampleur a été enregistrée, soulevant une colonne de fumée de 500 mètres.

Le volcan enregistre une activité sismique intense et une forte libération de gaz volcaniques. Cependant, les capteurs qui identifient les mouvements de terrain n’ont pas manifesté d’activités inhabituelles.

L’île est constamment surveillée par le JMA et s’il y a de nouveaux enregistrements qui peuvent indiquer une éventuelle éruption plus forte, l’Agence peut initier les activités de retraite des habitants.

 

Selon l’Agence météorologique japonaise, qui a effectué une observation depuis le ciel le 22, il n’y a pas eu de changement notable dans la topographie autour du cratère Shin-yodake et aucune trace de cendre volcanique par rapport à l’observation d’août. Cependant, suite aux observations par thermographie infrarouge, une température anormalement élevée a été confirmée près des fissures du cratère et du talus Ouest, et une odeur de gaz volcanique a également été ressentie.

Lors de l’explosion du volcan Shintake le 29 mai 2015, le panache s’est élevé à 9 000 m d’altitude, le niveau d’alerte le plus élevé « 5 » a été émis pour la première fois de l’histoire de l’observation. Tous les habitants se sont échappés hors de l’île. Les tremblement de terre volcanique sont monté sen flèche en Août de cette année, lorsque les émissions de gaz volcaniques / jour ont été observées à 1600 tonnes, mais le niveau d’alerte a été ramené à « 4 », puis à « 3 »  après environ deux semaines .

L’activité volcanique devrait se poursuivre à l’avenir, a annoncé l’Agence météorologique japonaise  , selon laquelle « l’activation pourrait s’accélérer plus rapidement qu’au moment de l’explosion de 2015

Source : alternativa.co.jp , hazardlab.jp .

Photo : 日本語: 海上保安庁

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Objet: Bulletin d’activité du volcan Nevado del Ruiz.
Le niveau d’activité se poursuit au niveau: Niveau d’activité jaune ou (III): Modifications du comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN annonce que:

Au cours de la semaine écoulée, la sismicité causée par la fracturation des roches qui composent le volcan a entraîné une augmentation du nombre de séismes et un niveau similaire d’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Le 21 octobre, cette sismicité s’est accrue au Sud-Ouest du cratère Arenas à des profondeurs comprises entre 3,8 et 4,5 km. Les autres sources actives de la semaine ont été les zones Est – Nord-Est,  Nord-Est , Sud-Est et le cratère Arenas, à des profondeurs comprises entre 1,0 et 4,5 km. La magnitude maximale enregistrée au cours de la semaine était de 1,3 ML (magnitude locale), correspondant au séisme enregistré le 22 octobre à 09h23 (heure locale), située à 4,1 km à l’Est-Nord-Est , à 5,4 km de profondeur. Au cours de la semaine écoulée, l’apparition de cinq épisodes de sismicité de type « drumbeat » de courte durée et de faible niveau d’énergie, enregistrés les 18, 21 et 22 octobre, est mise en évidence. Ce type de sismicité est lié au processus de remontée de dômes vers la surface. ( dôme de lave:  monticule de lave visqueuse situé sur le canal d’émission d’un volcan. Le taux de croissance des dômes peut varier de quelques heures à plusieurs jours, années ou centaines d’années et peut atteindre des volumes de plusieurs dizaines de mètres à plusieurs kilomètres cubes).

La sismicité liée à la dynamique des fluides, à l’intérieur des canaux de la structure volcanique, a montré un niveau similaire du nombre de séismes et de l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente.
Cette activité était caractérisée par la présence de séismes à niveaux d’énergie variables de type longue période (LP), très longue période (VLP) et de tremors. Les tremblements de terre ont été localisés principalement dans le cratère Arenas et ses environs.  

Les déformations volcaniques mesurées à partir d’inclinomètres électroniques, de stations GNSS (système mondial de navigation par satellite) et d’images radar montrent jusqu’à présent un comportement de stabilité sans enregistrer de processus de déformation importants de la structure volcanique.

Le volcan continue d’émettre dans l’atmosphère des vapeurs d’eau, des cendres et des gaz, parmi lesquels se distingue le dioxyde de soufre (SO2), comme en témoignent les valeurs obtenues par les stations SCANDOAS installées dans la région du volcan et l’analyse d’images satellite. Au cours de la semaine, le portail NASA FIRMS a signalé plusieurs anomalies thermiques de très basse énergie.

La colonne de gaz, de vapeur et de cendres a atteint une hauteur maximale de 1400 m, mesurée au sommet du volcan les 19 et 22 octobre.  

Le volcan Nevado del Ruiz reste au niveau d’activité jaune.

Source : SGC

Photos : SGC , Inconnu.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Bulletin d’activité du mardi 23 octobre 2018 à 15h45 (Heure locale).

L’éruption débutée le 15 septembre à 04h25 heure locale se poursuit. L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface) est en très légère décroissance depuis plusieurs jours .

– Aucun séisme volcano-tectonique n’a été enregistré au cours de la journée du 22 octobre, ni au cours de la journée actuelle.

– Une inflation (gonflement) de l’édifice est toujours enregistrée. Cette inflation témoigne de la mise en pression d’une source localisée sous les cratères sommitaux (Bory-Dolomieu) à 1-1,5 km de profondeur, liée à la réalimentation du réservoir superficiel par du magma plus profond.
– Les débits en surface n’ont pas pu être estimés ce jour du fait de flux laviques trop faibles en surface et/ou de la couverture nuageuse.

Niveau d’alerte : Alerte 2-2 – Eruption dans l’Enclos.

Source : OVPF . http://www.ipgp.fr/fr/ovpf/bulletin-dactivite-mardi-23-octobre-2018-a-15h45-heure-locale

 

Indonésie , Sangeang Api :

8,2 ° S, 119,07 ° E
Altitude : 1949 m

D’après un code VONA du PVMBG, une émission de cendres du Sangeang Api a été générée à 15h38 le 15 octobre; le nuage s’est élevé à 250 m au-dessus du sommet et a dérivé vers le Sud-Ouest, l’Ouest et le Nord-Ouest. Le message VONA a noté que les émissions de cendres étaient peut-être plus élevées que celles estimées par un observateur terrestre. Les données sismiques étaient dominées par les signaux indiquant les émissions ainsi que par les tremblements de terre tectoniques locaux. Le code de couleur de l’aviation est passé du jaune à l’orange.

Vidéo de drone montrant l’activité en cours du volcan Sangeang Api, rarement visité, en Indonésie. Vols effectués le 30 septembre. 2018, d’un camp situé à 1,5 km du cratère.
Détails de l’éruption filmés à une distance minimale du dôme de lave, risquant ainsi la perte d’un drone dans la zone d’impact.

Notez à partir de 3: 35 , les pulsations de gaz de sortie . Bel exemple de  » locomotive de train » cher aussi au volcan Fuego.

Source: Pusat Vulkanologi dan Mitigasi Bencana Geologi (PVMBG, également connu sous le nom de CVGHM).

Video : Martin Rietze ( par drone)

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search