11 Octobre 2018. FR. Colombie : Chiles / Cerro Negro , Italie / Sicile : Etna , La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Gamalama .

Home / blog georges Vitton / 11 Octobre 2018. FR. Colombie : Chiles / Cerro Negro , Italie / Sicile : Etna , La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Gamalama .

11 Octobre 2018. FR. Colombie : Chiles / Cerro Negro , Italie / Sicile : Etna , La Réunion : Piton de la Fournaise , Indonésie : Gamalama .

11 Octobre 2018.

 

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin hebdomadaire d’activité des volcans Chiles et Cerro Negro.
Le niveau d’activité des volcans est maintenu au niveau : NIVEAU JAUNE ■ (III): CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE

Suite à l’activité des volcans CHILES et CERRO NEGRO, le COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC) signale que:

Au cours de la période évaluée, comprise entre le 2 et le 8 octobre 2018, l’activité sismique dans la région des volcans Chili – Cerro Negro, est restée élevée, passant de 3 000 tremblements de terre au cours de la semaine précédente à 3 460 tremblements de terre pour cette semaine évaluée. La sismicité prédominante reste liée aux processus de fracturation situés dans différentes zones. Les séismes ont été localisés vers le secteur Sud-Sud-Ouest du volcan Chiles, à une distance maximale de 6 km et à une profondeur inférieure à 6,4 km du sommet du Chiles (4 700 m d’altitude).

Quelques tremblements de terre se trouvaient un peu plus dispersés vers le Sud-Est du volcan, à une distance maximale de 11 km et à une profondeur comprise entre 8 et 12 km, par rapport au sommet du volcan Chiles. Deux des tremblements de terre survenus le 4 octobre ont été rapportés comme ressentis par les habitants de la zone d’influence du volcan Chiles, le premier à 6h40 avec une magnitude de M3,3 et le second à 20h08, avec magnitude de M2,8 sur l’échelle de Richter.

Le service géologique colombien et l’institut de géologie de l’école polytechnique nationale d’Équateur suivent de près l’évolution de cette activité sismique et du phénomène volcanique et informent de manière opportune sur les changements détectés.

Source : SGC

 

Italie / Sicile , Etna :

L’activité sismique dans le secteur Sud-Ouest de l’Etna et dans d’autres zones autour de la montagne n’est pas signe d’un plus grand tremblement de terre imminent (cela peut toujours se faire et de toute façon, le risque sismique est toujours le même), et ce n’est pas signe qu »une éruption de l’Etna  est imminente. Au lieu de cela, cela semble être l’expression de la dynamique des flancs de l’Etna, qui répondent à des processus magmatiques plus profonds, et qui conduisent cependant à une déstabilisation progressive de la montagne. Ceci, à son tour, dans un avenir probablement pas très loin (semaines ? Des mois ? ) pourra faciliter le mouvement du magma dans l’un des flancs de l’Etna et faire déclencher une éruption de côté. On ne peut pas dire quand, où et comment, parce que la montagne ne l’a pas encore décidé. Quoi qu’il en soit, à l’approche d’une éruption de flanc, on verrait des signaux de plus en plus clairs et évidents, jusqu’à ce qu’il y ait des centaines ou des milliers de petits tremblements de terre qui marquent l’ouverture d’une fracture éruptive sur le côté.

Nous considérons que la dernière éruption de flanc de l’Etna remonte à 2008-2009, et ce fut une éruption, bien que volumineuse, totalement inoffensive parce qu’elle s’est produite très haut, au-dessus de la Vallée Del Bove. La dernière éruption sérieuse fut celle de 2002-2003, mais la dernière éruption à menacer un centre habité est désormais distante plus de 25 ans (1991-1993). La dernière fois qu’un centre habité a été évacué sur l’Etna fut en 1979 ( Fornazzo), et le dernier village habité détruit par une éruption etnéenne a été Mascali, il y a presque exactement 90 ans. Ceci pour une perspective historique, dans laquelle s’inscrit l’activité actuelle et future de l’Etna.

La Voragine et la Bocca del 64 (La Spagnola) de la Bocca Nuova. CRATERES SOMMITAUX de l’ ETNA 9 Octobre 2018

 

Quoi qu’il en soit, s’il vous plaît ne répandez pas de nouvelles alarmantes, comme celle d’un grand tremblement de terre imminent (note bien, le risque d’un grand tremblement de terre dans la Sicile orientale existe toujours et de toute façon, quelle que soit l’activité sismique de ces jours) ou d’autres trucs de  » Ilmondofiniradomani. Com  » (non, ce site heureusement n’existe pas… encore)… Nous essayons d’être toujours bien informés, y compris sur le risque sismique et sur la façon d’agir en cas de tremblement de terre. Certes, dans le cas d’une éruption de l’Etna à basse altitude, il n’y aurait pas tant de choix, il faudrait évacuer les zones directement menacées par les coulées de lave.

Source : Boris Behncke  ,  iononrischio.protezionecivile.it

Photos : Marco Neri , Gio Giusa .

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Bulletin d’activité du mercredi 10 octobre 2018 à 15h00 (Heure locale) .

L’éruption débutée le 15 septembre à 04h25 heure locale se poursuit. L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface) est toujours en baisse progressive depuis cinq jours, même cette baisse ralentie depuis 24h (Figure 1).
Des gaz pistons (« bouffées de gaz » ou « bouffées de trémor ») au niveau du site éruptif sont toujours enregistrés par les sismomètres de l’OVPF.


Figure 1 : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre 04h00 (00h UTC) le 15 septembre et 15h00 (11h00 UTC) le 10 octobre sur la station sismique FOR, localisée à proximité du cratère Château Fort (2000 m d’altitude sur le flanc sud-est du cône terminal). (© OVPF/IPGP)

– Aucun séisme volcano-tectonique n’a été enregistré au cours de la journée du 9 octobre, ni au cours de la journée actuelle.

– Une inflation (gonflement) de l’édifice est toujours perceptible. Cette inflation s’accompagne d’une augmentation des concentrations de CO2 dans le sol dans le secteur du Gîte du volcan. Cette inflation témoigne de la mise en pression d’une source localisée sous les cratères sommitaux à 1-1,5 km de profondeur, liée à la réalimentation du réservoir superficiel par du magma plus profond (augmentation des concentrations en CO2 dans le sol à l’extérieur de l’Enclos).

– Aucune reconnaissance de terrain n’a pu être réalisée ce jour compte tenu des mauvaises conditions météorologiques sur le volcan ce jour.
– Les débits en surface n’ont pas pu être estimés ce jour du fait de flux laviques trop faibles en surface et de mauvaises conditions météorologiques sur le site.

Niveau d’alerte : Alerte 2-2 – Eruption dans l’Enclos.

Source : OVPF . www.ipgp.fr/fr/ovpf/bulletin-dactivite-mercredi-10-octobre-2018-a-15h00-heure-locale

 

Indonésie , Gamalama :

Le PVMBG a signalé que l’ explosion survenue sur le Gamalama le 4 octobre à 15h52 était probablement phréatique; elle a généré un panache de cendres qui s’est élevé d’environ 250 m au-dessus du sommet et a dérivé vers le nord-ouest. Huit tremblements de terre volcaniques ont été enregistrés environ une heure avant l’événement. Sur la base des données satellitaires et des informations fournies par le PVMBG, le VAAC de Darwin a signalé que, les 5 et 6 octobre, les panaches de cendres ont atteint 2,1 km d’altitude et ont dérivé à l’ouest et au nord-ouest. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 1-4); Les visiteurs et les résidents ont été avertis de ne pas s’approcher du cratère dans un rayon de 1,5 km.

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA.

Émis: 10 Octobre 2018 .
Volcan: Gamalama (268060)
Code couleur de l’aviation actuel : JAUNE
Code de couleur d’aviation précédent: orange
Source: Observatoire du volcan Gamalama
Numéro de l’avis: 2018GML02
Emplacement du volcan: N 0 ° 48 min 00 sec E 127 ° 19 min 48 sec
Région: Maluku Nord, Indonésie
Altitude du sommet: 5488 FT (1715 M)

Résumé de l’activité volcanique:
Emission de gaz observée à 08h52 UTC (1752 heure locale). Aucun signe de cendre volcanique.

Hauteur du nuage volcanique:
La meilleure estimation de la surface des nuages d’ émission est d’environ 5 220 pieds (1725 M) au-dessus du niveau de la mer, ce qui peut être plus élevé que ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur: observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques:
Les gaz émis en permanence contiennent principalement de la vapeur d’eau.

Remarques:
L’activité sismique est caractérisée par des microtremor continus , des séismes d’ émissions et tectoniques  .

Niveau d’activité de niveau II (WASPADA). Le Gamalama (1715 m au dessus du niveau de la mer) a connu une éruption mineure le 4 octobre 2018 à 11h52 avec une hauteur de la colonne de  cendres observée atteignant 250 mètres au dessus du niveau de la mer ou 1965 m au dessus du niveau de la mer. Depuis hier et jusqu’à ce matin, le volcan était visuellement dégagé jusqu’à ce qu’il soit recouvert de brouillard, la fumée issue du cratère n’est pas observé au dessus du sommet. Le vent souffle faiblement au sud-est – nord-ouest.

Par les sismographes du 10 octobre 2018, il a été enregistré:
13 tremblements de terre d’émission
3 séismes volcaniques profonds
1 séisme tectonique local  
15 séismes tectoniques lointains
2 fois la vibration du déluge
Un tremor continu d’amplitude maximale de 0,5 à 1 mm et une valeur dominante de 0,5 mm.

Recommandation: les gens autour du Mt.Gamalama et les visiteurs / touristes ne doivent pas se déplacer dans un rayon de 1,5 km autour du cratère au sommet du Mt.Gamalama. Pendant la saison des pluies, les habitants du bord de la rivière descendant du G. Gamalama doivent prendre conscience de la menace potentielle de dangers secondaires sous forme de lahars.

Sources : GVP , Magma , PVMBG.

Photos : Andy / Volcanodiscovery  (2011) , Ibtimes.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search