15 Septembre 2018. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Kamchatka : Ebeko , Colombie : Nevado del Ruiz , Islande : Bárðarbunga , Hawai : Kilauea , Alaska : Veniaminof .

Home / Alaska / 15 Septembre 2018. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Kamchatka : Ebeko , Colombie : Nevado del Ruiz , Islande : Bárðarbunga , Hawai : Kilauea , Alaska : Veniaminof .

15 Septembre 2018. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Kamchatka : Ebeko , Colombie : Nevado del Ruiz , Islande : Bárðarbunga , Hawai : Kilauea , Alaska : Veniaminof .

15 Septembre 2018.

 

 

La Réunion , Piton de la Fournaise : 

Bulletin d’activité du samedi 15 septembre 2018 à 02h00 (Heure locale)
Après plusieurs heures de segmentation progressive de la sismicité, une crise sismique est enregistrée sur les instruments de l’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise depuis 01h45 heure locale le 15 septembre. Cette crise sismique est accompagnée de déformation rapide, Ceci indique que le magma est en train de quitter le réservoir magmatique et se propage vers la surface. Une éruption est probable à brève échéance dans les prochaines minutes ou heures.

Niveau d’alerte: Alerte 1 – Eruption imminente

Bulletin d’activité du samedi 15 septembre 2018 à 04h35 (Heure locale)

Suite à la crise sismique débutée à 01h45 heure locale, le trémor volcanique synonyme d’arrivée du magma à proximité de la surface est enregistré depuis 04h25 environ heure locale.

L’analyse des données et les observations depuis nos caméras montrent que la ou les fissure(s) éruptives se sont ouvertes sur le flanc Sud du volcan à proximité du cratère Rivals.

Eruption en cours.

Niveau d’alerte : 2-2 Eruption dans l’enclos

Source : OVPF

 

Kamchatka , Ebeko :

50,69 N, 156,01 E;
Altitude 3792 ft (1156 m)
Code  couleur de l’aviation : ORANGE

L’ activité éruptive modérée du volcan se poursuit. Des explosions de cendres jusqu’à 19 700 ft (6 km) d’altitude pourraient se produire à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les avions volant à basse altitude et l’aéroport de Severo-Kurilsk.

Cette activité explosive modérée du volcan se poursuit. Selon des données visuelles des volcanologues de Severo-Kurilsk, les explosions ont envoyé des cendres jusqu’à 3,4 km d’altitude les 10-13 septembre; parfois, une incandescence sur le volcan était à noter. Les données satellitaires du KVERT ont montré une anomalie thermique au-dessus du volcan les 07, 09 et 12-13 septembre. Les nuages de cendres ont dérivé sur environ 113 km vers le Sud-Est et le Nord-Est du volcan les 10-13 septembre.

 

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA).

Publié: 13 Septembre 2018 .
Volcan: Ebeko (CAVW # 290380)
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE
Code couleur de l’aviation précédente: orange
Source: KVERT
Numéro de l’avis: 2018-86
Emplacement du volcan: N 50 deg 41 min E 156 deg 0 min
Région: Northern Kouriles, Russie
Altitude du sommet: 3791.68 ft (1156 m)

Résumé de l’activité volcanique:
Une activité explosive modérée du volcan se poursuit. Les données visuelles de Severo-Kurilsk ont ​​montré qu’une explosion a envoyé des cendres jusqu’à 3,5 km d’altitude , un panache de cendres s’étend à l’Est du volcan.
L’ activité éruptive modérée du volcan se poursuit. Des explosions de cendres jusqu’à 19 700 ft (6 km)  pourraient se produire à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les avions volant à basse altitude et l’aéroport de Severo-Kurilsk.

Hauteur des nuages ​​volcaniques:
9840-11480 ft (3000-3500 m) AMSL Temps et méthode de détermination du panache de cendres / hauteur de nuage: 20180913 / 2046Z – Données visuelles
Autres informations sur les nuages ​​volcaniques:
Distance du panache de cendres / nuage du volcan: 6 mi (10 km)
Direction de la dérive du panache de cendres / nuage du volcan: E.

Source : Kvert

Photo :  Roskosmos.

Video : KB GS RAS

 

Colombie , Nevado Del Ruiz :

Objet: Bulletin d’activité du volcan Nevado del Ruiz.
Le niveau d’activité se poursuit au niveau: Niveau d’activité jaune ou (III): changements dans le comportement de l’activité volcanique.

En ce qui concerne la surveillance de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE informe que:

Au cours de la dernière semaine, la sismicité provoquée par la fracturation des roches qui composent le volcan a montré une légère augmentation du nombre de tremblements de terre et de l’énergie sismique libérée, par rapport à la semaine précédente. Les séismes ont été localisés principalement dans les zones Nord proximales, Sud, Sud-Est et le cratère Arenas, à des profondeurs comprises entre 0,2 et 6,3 km. La magnitude maximale enregistrée durant la semaine était de 1,3 ML (magnitude locale) correspondant au séisme survenu le 10 septembre à 7h40 (heure locale), situé à 4,3 km au Nord du cratère Arenas, à une profondeur de 5,9 km.

La sismicité liée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits de la structure volcanique a montré une diminution du nombre de séismes et de l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Ce type d’activité sismique se caractérisait par la survenue de séismes de niveaux d’énergie variables , de type longue période (LP), très longue période (VLP), d’impulsions de tremor volcanique et d’épisodes de tremor volcanique continu. Les séismes se situaient principalement dans le cratère Arenas et ses environs. Certains de ces signaux sismiques étaient associés à de plus faibles émissions de gaz et de cendres dans l’atmosphère, comme le confirment les images capturées par les caméras installées dans la région du volcan et par les responsables du Service géologique colombien et du parc. Natural National de Los Nevados (PNNN).

Des chutes de cendres ont été observées non seulement dans les zones entourant le volcan mais également dans la ville de Manizales et dans la municipalité de Villamaría (département de Caldas). Ces émissions de cendres ont été signalées à l’aéronautique civile par le biais de notifications VONA (notification de l’observation des volcans pour l’aviation).

Les déformations volcaniques mesurées à partir d’inclinomètres électroniques, de stations GNSS (Global Navigation Satellite System) et d’images radar montrent jusqu’à présent un comportement de stabilité sans enregistrer de processus importants de déformation de la structure volcanique.

Le volcan continue d’émettre de la vapeur d’eau et des gaz dans l’atmosphère, parmi lesquels se distingue le dioxyde de soufre (SO2), comme en témoignent les valeurs obtenues par les stations SCANDOAS installées dans la région volcanique et l’analyse d’images satellitaires. Au cours de la semaine, aucune anomalie thermique n’a été signalée.

La colonne de gaz et de vapeur a atteint une hauteur maximale de 1400 m mesurée au sommet du volcan, le 4 septembre. La direction de la dispersion de la colonne était régie par la direction du vent dans la zone, qui pendant la semaine a prédominé vers le Nord-Ouest par rapport au cratère Arenas.

Le volcan Nevado del Ruiz continue son activité au niveau d’activité jaune.

Source : SGC

Photo : John Jairo Bonilla , El Cronista .

 

Islande , Bárðarbunga :

Tremblement de terre puissant sous le volcan subglaciaire Bárðarbunga

Un essaim de séisme de courte durée mais net a été détecté dans la caldeira du Bárðarbunga avant midi aujourd’hui, vendredi. L’essaim relativement court, qui ne comptait qu’une poignée de tremblements de terre, comprenait un séisme de magnitude M 4,2 relativement puissant. Selon le système de surveillance sismique du Bureau météorologique islandais, l’épicentre de ce séisme se trouvait dans la partie Nord-Est de la caldeira du volcan, à une profondeur de 1,2 km (0,75 mi). Tout tremblement de terre plus puissant que M3 sur l’échelle de Richter est considéré comme un événement géologique très important lorsqu’il se déroule sous un volcan, où il est causé par des mouvements de magma.

Le système du Bárðarbunga a montré des niveaux d’activité croissants au cours de l’année écoulée, après l’éruption de Holuhraun en 2014-2015 à la limite Nord du système. Des séismes importants et puissants sont relativement courants sous le volcan. Les scientifiques pensent que cette activité est due au fait que le magma se propage dans les chambres magmatiques du Bárðarbunga, préparant le volcan à une seconde éruption. Le Bárðarbunga a historiquement été actif en épisodes étirés avec des pauses plus courtes entre les éruptions.

Source : Icelandmag.

Photo : Tómas Guðbjartsson

 

Hawaï , Kilauea :

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet  : 4091 ft (1247 m)
Niveau d’alerte actuel du volcan  : SURVEILLANCE
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE

Sommet du Kīlauea et zone inférieure du Rift Est

Dans la partie inférieure de la zone du rift oriental du volcan Kīlauea (LERZ), une fosse d’effondrement concerne la partie centrale d’une surface de lave qui s’abaisse lentement et qui remplissait auparavant le cône de la fissure 8. Une incandescence mineure est encore visible pendant la nuit, tandis qu’une légère dégagement de fumée est visible pendant la journée. Ce qui semblait être une petite coulée de lave lente hier était probablement une couche d’incandescence qui a été progressivement exposée hier matin dans la fosse d’effondrement. Depuis le début du mois de septembre, de petites coulées de lave ont été observées dans le cône de la fissure 8, mais aucune d’entre elles ne s’est étendue hors des parois du cône.

La sismicité et la déformation du sol restent faibles au sommet du Kīlauea. Des répliques du séisme de magnitude 6,9 ​​survenu au début de mai sont encore générées sur des failles situées sur le flanc Sud du Kīlauea. Au cours des derniers jours, l’inclinaison du sommet a semblé se transformer en faible inflation, mais la déflation a repris faiblement il y a deux jours (09/12).

De petits effondrements continuent de se produire dans le cratère du Puʻu ʻŌʻō, générant des panaches de poussière. Les taux d’inclinaison dans la zone de l’East Rift sont beaucoup plus faibles que ceux observés pendant la période d’activité éruptive majeure. Il n’y a eu aucun changement dans la sismicité au cours de la semaine dernière.

Les taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) au sommet, sur Puʻu ʻŌʻō et dans la LERZ sont considérablement réduits; le taux combiné est inférieur à 1 000 tonnes / jour, soit moins que depuis la fin de 2007. Les taux d’émission de SO2 des bouches de la LERZ mardi (09/11) étaient inférieurs au seuil de détection de la technique de mesure.

L’Observatoire hawaïen des volcans (HVO) continue de surveiller de près la sismicité, la déformation et les émissions de gaz de Kīlauea pour tout signe de réactivation et maintient une surveillance visuelle du sommet et de la LERZ. Le HVO continuera à publier des mises à jour quotidiennes et des messages supplémentaires si nécessaire.

Source : HVO

Photos : Bruce Omori

 

Alaska , Veniaminof :

56 ° 11’52 « N 159 ° 23’35 » W,
Sommet : 8225 ft (2507 m)
Niveau d’alerte actuel du volcan  : ATTENTION
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE

Le Veniaminof continue de faire éruption, alimentant une coulée de lave qui s’étend sur environ 800 m (0,5 mi) le long du flanc Sud de son cône sommital. La coulée de lave est confinée à la caldeira du sommet. Les images d’une caméra Web de la FAA à Perryville ont enregistré une incandescence la nuit pendant toute la semaine, lorsque la visibilité était bonne et un panache de gaz était visible de manière sporadique pendant la journée. Aucune émission de cendre importante n’est produite. Les données satellitaires ont également montré des températures de surface élevées tout au long de la semaine et la sismicité reste élevée.

Le volcan Veniaminof est un stratovolcan andésitique avec une caldeira de 10 km de diamètre remplie de glace située sur la péninsule de l’Alaska, à 775 km au Sud-Ouest d’Anchorage et à 35 km au Nord de Perryville. Le Veniaminof est l’un des plus grands centres volcaniques (~ 300 km3 ; 77 mi 3) et des plus actifs de l’arc des Aléoutiennes et a éclaté au moins 13 fois au cours des 200 dernières années. De récentes éruptions importantes du volcan ont eu lieu en 1993-95, 2005 et 2013. Il s’agissait d’éruptions stromboliennes qui produisaient des fontaines de lave et de petites émissions de cendres et de gaz provenant du cône principal intra-caldera. Au cours de l’activité 1993-95, une petite coulée de lave a été extrudée et, en 2013, cinq petites coulées de lave ont été émises par le cône intra-caldera sur environ cinq mois. De petites explosions de cendres se sont produites presque annuellement entre 2002 et 2010. Les éruptions historiques précédentes ont produit des panaches de cendres atteignant 20 000 pieds au-dessus du niveau de la mer (1939 et 1956) et des retombées de cendres (1939).

Source : AVO

 

 

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search