23 Mars 2018. FR. Maly Semyachik , Kawah Ijen , Chiles/Cerro Negro , Turrialba , Poas , Rincon de la Vieja.

Home / blog georges Vitton / 23 Mars 2018. FR. Maly Semyachik , Kawah Ijen , Chiles/Cerro Negro , Turrialba , Poas , Rincon de la Vieja.

23 Mars 2018. FR. Maly Semyachik , Kawah Ijen , Chiles/Cerro Negro , Turrialba , Poas , Rincon de la Vieja.

23 Mars 2018.

 

Maly Semyachik , Kamchatka :

54,14 N, 159,67 E;
Altitude :  5117 ft (1560 m)
Code couleur de l’aviation : JAUNE

L’ activité du volcan a augmenté. Des explosions de cendres jusqu’à 16 400-23 000 pi (5-7 km) pourraient se produire à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs volant à basse altitude.

L’ activité du volcan a augmenté. Les données satellitaires du KVERT ont montré une anomalie thermique au-dessus du volcan les 20 et 22 mars. On suppose que la couverture de glace du lac a fondu. L’activité explosive du volcan est possible.

Le Maly Semyachik est un stratovolcan composite situé dans une caldeira de 10 km de large dans la caldeira Stena-Soboliny ( 15 x 20 km) datant du Pléistocène moyen. Après la construction au Pléistocène tardif du volcan Paléo-Semiachik, débutant il y a environ 20 000 ans, l’activité migra vers le Sud-Ouest, formant le Méso-Semiachik (environ 11 000-9 000 BP) et le Ceno-Semiachik (environ 8 000 BP jusqu’à nos jours). ). La phase initiale d’environ 3500 ans était principalement explosive, construisant le cône actuel. Une deuxième étape débutant il y a environ 4400 ans a été marquée par l’alternance de processus constructifs et destructeurs au cours desquels le volcan a été détruit par des explosions majeures puis reconstruit. Un lac de cratère remplit le cratère Troitsky historiquement actif, qui s’est formé au cours d’une grande éruption explosive il y a environ 400 ans.

Source : Kvert. GVP .

Photo : D. Melnikov, IVS FEB RAS , 15/10/2012 

 

Kawah Ijen , Indonésie:

Au moins 30 personnes ont été intoxiquées et 178 personnes vivant sur les pentes du volcan ijen sur l’île de java en Indonésie et ont été évacuées. La cause a été une émission de gaz sulfureux après plusieurs éruptions légères hier 21 mars dans l’après-midi.
Le volcan est connu pour son magnifique lac bleu turquoise et l’activité minière qui implique un travail dangereux et épuisant de la part de travailleurs mal payés. Le statut du volcan est normal mais l’accès à ces activités a été limité.

L’Agence Nationale de gestion des catastrophes (bnpb) assure que le volcan, fréquenté par des touristes qui vont voir la couleur saisissante des flammes bleues de gaz sulfurique la nuit, reste au niveau minimal d’alerte d’éruption, sur une échelle de 4. Les autorités ont mis en place 25.000 masques et 20 ambulances pour atténuer les émissions de gaz.
Les éruptions, qui ont été de type phréatique-eau accumulée dans le cratère ou sous la surface chauffée en raison de la proximité du magma et provoquant une explosion, ont obligé à fermer l’accès au volcan pour les visiteurs et les touristes.
Les éruptions du Mont Ijen sont sous la forme d’éruptions souterraines provenant du cratère principal. La dernière éruption phréatique a eu lieu en 1999. L’activité du volcan ijen se caractérise généralement par une plume blanche et mince qui sort du cratère, avec une altitude variant de 50 à 200 mètres.

Source : AVCAN via Olga Rodriguez

 

Chiles / Cerro Negro, Colombie :

Objet: Bulletin extraordinaire d’activité des volcans Chiles et Cerro Negro.
Le niveau d’activité des volcans est maintenu au niveau :
NIVEAU JAUNE ■ (III): CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE.

Suite à l’activité des VOLCANS CHILES et CERRO NEGRO, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC) rapporte que:

Dans le courant d’aujourd’hui, le 21 mars 2018, le volcan Chiles a montré une nouvelle augmentation de sa sismicité associée à la fracturation du matériau cortical du bâtiment volcanique. Certains de ces séismes ont atteint des amplitudes allant jusqu’à M 3,7 sur l’échelle de Richter et ont été signalés comme ressenti par les habitants des municipalités de Cumbal, Túquerres, Pupiales et Ipiales. Cette manifestation sismique démontre le comportement d’un volcan qui reste actif.

Comme cela a été rapporté dans les bulletins réguliers, l’activité sismique a augmenté au cours des dernières semaines, il convient de noter que l’augmentation de ce qui est aujourd’hui arrivé, à la fois en nombre et en puissance, est nettement plus élevé que les changements qui ont été signalés.

Le Service géologique colombien et l’Institut Polytechnique National de Géophysique de l’Equateur suivent de près l’évolution de cette activité sismique et des phénomènes volcaniques et rendront compte sans délai des changements détectés.

Source : SGC

 

Turrialba , Poas , Rincon de la Vieja ,  Costa Rica :

Observatoire Vulcanologique et Sismologique de l’Université Nationale du Costa Rica , OVSICORI-UNA , Heredia , Costa Rica .
Rapport quotidien de l’activité des volcans Turrialba, Poás et Rincón de la Vieja: 21 mars 2018, mise à jour à 11h45.

Volcan Turrialba
Au cours des dernières 24 heures, des séismes volcaniques fréquents à basse fréquence (LP) et des tremors harmoniques intermittents de faible amplitude continuent d’être enregistrés. Ces événements sismiques sont associés aux mouvements des fluides au travers du volcan.

Le volcan Turrialba n’a pas re-émis de cendres dans la dernière semaine, cependant, il continue à émettre passivement un important flux de vapeur et de gaz magmatiques à haute température (600-800 ° C) à partir d’un corps de magma riche en volatils, suggérant que le système volcanique est suffisamment ouvert favorisant le transfert passif de matière et de chaleur vers  la surface. Le flux de chaleur de ce magma peu profond réchauffe la roche environnante des canaux volcaniques et produit une incandescence perceptible la nuit à l’intérieur du cratère occidental. Le panache de gaz magmatiques et d’aérosols a été dispersé par les vents dominants vers le Nord-Ouest, c’est-à-dire au Nord de Heredia et d’Alajuela.

Volcan Poas
Le volcan présente un dégazage persistant mais faible de vapeur d’eau et de gaz à basse température (<100 ° C) directement dans l’atmosphère puisque le nouveau lac acide apparu dans la seconde moitié de janvier 2018 reste sec depuis la mi-mars 2018. La vapeur d’eau et les gaz sont dispersés par les vents dominants au Sud-Ouest du volcan.

Volcan Poás. Photo prise par l’ing. Luis Fernando Brenes, du réseau sismologique national, le 16 mars 2018.

Le niveau de sismicité enregistré sur le Poás est très faible et correspond principalement à des séismes volcaniques de basse fréquence (type LP) et de faible amplitude, en plus de faibles tremors occasionnels de basse fréquence. Ces enregistrements sont associés à l’activité hydrothermale et fumerolienne du volcan

Volcan Rincón de la Vieja  
Au cours des deux derniers jours, aucune éruption phréatique n’a été observée sur le Rincon. La dernière petite éruption phréatique que les sismographes ont enregistrée et qui a été observée au travers des caméras web de l’OVSICORI-UNA situées à Gavilán et Buenos Aires d’Upala, est celle du 19 mars 2018 à 14h13.

La sismicité présente un niveau relativement faible avec des tremblements de terre occasionnels de basse fréquence (type LP) et de faible amplitude ainsi que de courts tremors associés à des sorties de gaz sous la forme de grosses bulles qui sortent du lac super acide du cratère principal.

Source : Ovsicori.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search