17 Novembre 2021 . FR . Philippines : Taal , Italie : Stromboli , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie : Vulcano , Colombie : Nevado del Ruiz .

Home / blog georges Vitton / 17 Novembre 2021 . FR . Philippines : Taal , Italie : Stromboli , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie : Vulcano , Colombie : Nevado del Ruiz .

17 Novembre 2021 . FR . Philippines : Taal , Italie : Stromboli , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie : Vulcano , Colombie : Nevado del Ruiz .

17 Novembre 2021 .

 

Philippines , Taal :

AVIS D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL , 17 novembre 2021 , 03h30 .

Deux sursauts phréato-magmatiques de courte durée dans le cratère principal du Taal ont été enregistrés ce matin à 1h46 et 2h54 du matin, qui ont duré respectivement 1 et 2 minutes, sur la base des signaux sismiques. Ces événements ont produit des panaches de 400 à 500 mètres de haut sur la base de la surveillance par caméra thermique. Il y a eu trois sursauts phréato-magmatiques depuis le 15 novembre qui sont probablement dus à la fracturation et à la libération de gaz magmatiques au repos sous l’île du volcan Taal.

Le DOST-PHIVOLCS rappelle au public que le niveau d’alerte 2 (troubles accrus) prévaut sur le volcan Taal et que des explosions soudaines de vapeur ou de gaz, des tremblements de terre volcaniques, des chutes de cendres mineures et des accumulations ou expulsions mortelles de gaz volcanique peuvent se produire et menacer des zones à l’intérieur et autour de TVI. Au niveau d’alerte 2, l’entrée sur l’île volcanique du Taal, la zone de danger permanente ou PDZ du Taal, en particulier les environs du cratère principal et de la fissure de Daang Kastila, et un séjour prolongé sur le lac Taal, doivent être strictement interdits. Il est conseillé aux autorités locales d’évaluer et de renforcer en permanence l’état de préparation des barangays précédemment évacués autour du lac Taal en cas de reprise des troubles. Les autorités de l’aviation civile doivent conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du volcan, car les cendres en suspension dans l’air et les fragments balistiques provenant d’explosions soudaines et les cendres remobilisées par le vent peuvent présenter des risques pour les avions. Le DOST-PHIVOLCS surveille de près l’activité du volcan Taal et tout nouveau développement significatif sera immédiatement communiqué à toutes les parties prenantes.

Source : Phivolcs

Photo : Richard Langford

 

Italie , Stromboli :

Bulletin hebdomadaire, du 08 Novembre 2021 au 14 Novembre  2021. (date d’émission 16 Novembre 2021)

RESUME DE L’ACTIVITÉ

Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Durant cette période une activité explosive normale de type strombolienne avec activité d’éclaboussure a été observée. La fréquence horaire totale des explosions a fluctué entre des valeurs moyennes-élevées et élevées (17-21 événements/h). L’intensité des explosions variait de faible à moyenne dans les zones du cratère Nord et Centre-Sud.
2) SISMOLOGIE : Les paramètres sismologiques suivis ne montrent pas de variations significatives.
3) DEFORMATIONS : Pas de variation significative dans les données des réseaux inclinométriques et GNSS.

4) GEOCHIMIE : Le flux de SO2 à un niveau moyen
Il n’y a pas de mise à jour des valeurs du flux de CO2 émis par le sol sur le Pizzo par rapport au bulletin précédent. La restauration du système de transmission de données est en cours.
Il n’y a pas de valeurs mises à jour du rapport C / S par rapport au bulletin précédent, dans lequel les valeurs se situaient à des niveaux moyens.
Il n’y a pas de mise à jour du rapport isotopique de l’Hélium dissous dans l’aquifère thermique de Stromboli. Un nouvel échantillonnage est en cours .
5) OBSERVATIONS SATELLITES : L’activité thermique dans la zone sommitale est à un niveau faible.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES

Dans la période d’observation, l’activité éruptive du Stromboli a été caractérisée par l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance de l’INGV-OE (altitude 190, Punta
Corvi, altitude 400 et Pizzo). L’activité explosive a été principalement produite par 5 (cinq) évents éruptifs situés dans la zone du cratère Nord et 4 (quatre) évents éruptifs situés dans la zone des 
Cratère Centre-Sud. Toutes les bouches sont placées à l’intérieur de la dépression qui occupe la terrasse du cratère (Fig. 3.1).

En raison de conditions météorologiques défavorables, la visibilité de la terrasse du cratère les 10 et 11 novembre était insuffisante pour une description correcte de l’activité explosive.

 

Fig. 3.1 – La terrasse du cratère vue depuis la caméra thermique placée sur le Pizzo sopra la Fossa avec la délimitation des zones du cratère Zone Centre-Sud et Zone Nord (ZONE N, ZONE C-S respectivement). Les abréviations et les flèches indiquent les noms et emplacements des évents actifs, la zone au-dessus de la terrasse du cratère est divisée en trois plages de hauteur relatives à l’intensité des explosions.

Le secteur N1, avec deux points d’émission, situé dans la zone du cratère Nord a produit des explosions d’intensité principalement moyenne-faible (parfois les produits des explosions dépassaient 80 m de hauteur) émettant des matériaux grossiers (lapilli et bombes). Par ailleurs, une intense activité d’éclaboussures a été observée depuis l’embouchure surplombant la Sciara del Fuoco, pendant de courtes périodes, les 8 et 12 novembre. Le secteur N2, avec trois points d’émission, a montré une activité explosive de faible intensité (moins de 80 m de haut) et d’intensité moyenne (moins de 150 m de haut) émettant des matériaux grossiers avec une activité de projection parfois intense les 8 , 9 et 14 novembre. La fréquence moyenne des explosions variait de 10 à 15 événements/h.
Dans la zone Centre-Sud, les secteurs S1 et C n’ont pas montré d’activité explosive significative, tandis que les deux évents situés dans le secteur S2 ont produit des explosions, même simultanément, d’intensité moyenne-faible (parfois les produits des explosions dépassaient 80 m de hauteur) émettant des matière grossière. La fréquence des explosions variait de 6 à 7 événements/h.

Source : INGV.

Lire l’article https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/558-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Stromboli20211116/file

Photo : Webcam.

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

16 Novembre 2021 , 10:00 UTC. L’activité éruptive se poursuit sur La Palma.

Depuis la dernière déclaration, 33 tremblements de terre ont été localisés dans la zone touchée par la réactivation volcanique sur l’île de La Palma.
Les hypocentres sont situés dans les deux zones d’activité récente, toutes deux sous la zone centrale de Cumbre Vieja, un premier groupe à des profondeurs de 10-15 km et un second groupe à des profondeurs supérieures à 30 km.
Le plus grand tremblement de terre a été enregistré à 01h01 aujourd’hui avec une magnitude de 3,8 mbLg et situé à 38 km de profondeur.

Le signal de tremor reste dans une plage de valeurs faible, similaire aux jours précédents.
Le réseau de stations GNSS permanentes de l’île montre qu’après avoir inversé l’inflation des jours 4 et 5 dans la station LP03, qui est la plus proche des centres éruptifs, reste à un niveau inférieur à celui précédemment établi. En revanche, la station continue d’enregistrer une légère déformation vers le Sud. Dans le reste des stations, la légère déflation possiblement liée à la sismicité profonde s’est stabilisée.
Au vu de l’image calibrée, une hauteur de colonne de 3 000 m est estimée. à 08h45 UTC avec un nuage de cendres se dirigeant vers l’Est.

Le directeur technique du Plan d’urgence volcanique des îles Canaries (Pevolca), Miguel Ángel Morcuende, a souligné mardi la diminution significative des émissions de dioxyde de soufre  de l’éruption du volcan de La Palma, une baisse qui « confirme la tendance générale » de ces derniers jours. « Les tendances sont stabilisées », a déclaré María José Blanco, directrice de l’Institut géographique national des îles Canaries (IGN), faisant référence à l’énergie du système. « Ceci est dans un processus plus stable, mais à court terme, l’éruption ne va pas se terminer. » L’émission de dioxyde de soufre hier a été estimée entre 3 000 et 3 500 tonnes en 24 heures. Dans le cas du dioxyde de carbone, la quantité émise se situe entre 2 000 et 2 500. Voici les données les plus remarquables de l’évolution de l’éruption après la réunion des responsables du Pevolca:

– L’éruption de fissure continue de montrer un mécanisme strombolien, c’est-à-dire un mécanisme de caractère mixte, avec des phases d’explosivité variable qui produisent des dépôts pyroclastiques et des phases effusives qui produisent les coulées de lave, simultanément.

– L’énergie du système continue d’afficher une tendance à la baisse ces derniers jours, bien que la contribution des cendres reste élevée. On note un rebond de la sismicité enregistrée à partir de midi hier, mais les valeurs restent faibles à des niveaux intermédiaires par rapport aux jours précédents. le séisme de plus grande intensité a été enregistré à 1h01 , à 38 kilomètres de profondeur, avec une magnitude de 3,8. Cela n’a pas été ressenti par la population.

– La contribution de la lave aux deltas se poursuit, mais avec moins d’affection pour l’environnement marin que les jours précédents.

– Il n’y a pas de mouvements verticaux de la surface.

– Dans le panache a été mesuré entre 3 000 et 3 500 tonnes en 24 heures de dioxyde de soufre. En ce qui concerne le dioxyde de carbone, on estime que 2 000 à 2 500 tonnes ont été émises au cours de la même période.

– Le régime des vents s’établira vers l’Ouest / Sud-Ouest et pourrait affecter l’aéroport de La Palma. Aux premières heures de mardi, l’accumulation de cendres a empêché les opérations à l’aéroport, mais elle ont déjà retrouvé la normalité. Les particules en suspension affectent principalement Los Llanos de Aridane, une situation causée par le nettoyage et l’élimination des cendres.

– La zone touchée s’élève déjà à 1 034 hectares, dont 14,53 ce dernier jour. Le delta de lave a une superficie de 41,99 hectares, selon les données de l’Instituto Geológico y Minero.

Source : IGN es , El Pais .

Photos : Patrice Zwenger , Alvaro Armas fotógrafo via Nadin Hubrich , Involcan.

 

Italie , Vulcano :

BULLETIN HEBDOMADAIRE du 08 Novembre 2021 au 14 Novembre 2021, (date de parution 16 Novembre 2021)

RESUME DE L’ACTIVITÉ

Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :
1) Température des fumerolles du cratère : Les températures enregistrées sur le bord du cratère et sur le flanc intérieur du cône, ont été perturbés par des pluies intenses au cours de la semaine où ils ont changé la validité du signal sur le bord du cratère (T_2, T_3). A l’intérieur (T_0), les valeurs restent stables, conformément au bulletin précédent.
2) Flux de CO2 dans la zone du cratère : Valeurs décroissantes mais toujours à des niveaux très élevés et anormaux (10000g/m2/jour) .
3) Flux de SO2 dans la zone du cratère : Le flux de SO2 se produit à un niveau élevé de dégazage
4) Géochimie des gaz fumeroliens : Le prélèvement des gaz fumeroliens est prévu le 18 Novembre 2021
5) Débit de CO2 à la base du cône de La Fossa et dans la zone de Vulcano Porto : Les mesures de débit à la base du cône acquis automatiquement par le réseau VULCANOGAS, continuent d’afficher des valeurs élevées.

6) Géochimie des aquifères thermiques : valeurs de température et de conductivité en légère augmentation dans le puits C. Sicile ; les températures enregistrées sont de toute façon sur des valeurs très élevées tandis que la conductivité est sur valeurs très faibles.
7) Sismicité locale : La phase de diminution de la sismicité locale se poursuit, avec une référence particulière aux événements de types basses fréquences (VLP).
8) Sismicité régionale : sismicité de fracturation de bas niveau : 1 seul séisme avec Ml = 1,2
9) Déformations – GNSS : La dilatation surfacique du triangle IVCR-IVLT-IVUG ne montre pas de variantes. Dans la composante Nord-Sud de la station IVCR, il y a encore une récupération extrêmement modeste de l’expansion dans la direction Nord.
10) Déformations – Clinométrie : Aucun changement significatif à signaler
11) Autres observations : Flux de CO2 : La dernière exploration des flux de CO2 a montré une modeste extension surfacique de la zone anormale du Camping Sicilia, une intensification de l’anomalie présente dans la zone de Grotta dei Palizzi et une modeste augmentation du débit dans la zone de Vulcano Porto.
Gravimétrie : Les mesures continues mettent en évidence la présence uniquement de variations gravimétriques locales hors redistributions de masses en profondeur.

TEMPÉRATURE DES FUMEROLES DU CRATERE.

Les signaux acquis par la station Vulcra (signaux T_2 et T_3 sur la figure) ont été caractérisés au cours de la dernière semaine par un fort bruit causé par les pluies répétées ; ceci rendait la validation des données discontinue. Il s’ensuit qu’après un maximum enregistré de 390°C le 11 Juillet 2021, dans la fumerolle T_2, il y a eu une baisse jusqu’à 310°C. De même, pour la fumerolle T_3, après un pic autour de 350°C le 14 Novembre 21, une baisse à 323°C est signalée. Les températures surveillées en continu côté interne par contre (station Vulcra2, signal T_0 sur la figure) restent sensiblement stables autour de 110°C ; il est à noter qu’à partir du 12 octobre ce dernier capteur ne fournit plus de valeurs fiables (capteur T_0 de la station Vulcra2) indiquant une panne du capteur ou de la ligne de transmission de données.

FLUX DE CO2 DANS LA ZONE DU CRATÈRE

Après l’intervention extraordinaire de maintenance réalisée le 11 Avril 2021, le flux de CO2 enregistré automatiquement dans le site VCS montre une baisse modeste, enregistrant des valeurs moyennes de 10 000 g/m2/jour dans les derniers jours ; ces valeurs, bien qu’inférieures à celles d’octobre, sont encore élevées et à des niveaux de dégazage anormaux.

Source : INGV.

Lire l’article https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/559-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Vulcano-del-2021-11-16/file

Carte : ingv.

Photo : Emanuel Raffaele Photography.

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin hebdomadaire d’activité du volcan Nevado del Ruiz

Le niveau d’activité continue au : Niveau d’activité jaune ou (III) : Changements dans le comportement de l’activité volcanique.

Concernant le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE rapporte que :

La sismicité liée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques a présenté une augmentation du nombre de séismes enregistrés et de l’énergie sismique libérée par rapport à la
semaine précédente. Cette activité sismique était caractérisée par l’apparition de trémors volcaniques continus, d’impulsions de trémors, de séismes de de types longue et très longue période, qui présentaient des niveaux d’énergie modérés à faibles et un contenu spectral variable. Ces séismes ont été localisés principalement dans le cratère Arenas. Certains de ces signaux étaient associés à des émissions de cendres, confirmées par les caméras installées dans la zone du volcan et par le rapport des fonctionnaires du Parc naturel national de Los Nevados et du personnel du Service géologique colombien au travail sur le terrain.

La sismicité générée par la fracturation de la roche a augmenté le nombre de séismes et a présenté une légère diminution de l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Cette activité sismique était localisée principalement dans les secteurs Sud-Sud-Ouest et Nord-Nord-Ouest du volcan et dans le cratère Arenas. Les profondeurs des séismes variaient entre 0,9 et 7,4 km. Deux légères augmentations de ce type de sismicité se distinguent hier et au lever du soleil aujourd’hui, dans les secteurs Sud-Sud-Ouest et Nord-Nord-Ouest du volcan, respectivement à environ 3,5 km et 6,5 km du cratère Arenas.
La magnitude maximale enregistrée au cours de la semaine était de 1,9 ML (Local Magnitude) correspondant au séisme enregistré le 15 novembre à 23h49 (heure locale) lors d’une des augmentations précitées, ce séisme était situé à 3,5 km au Sud-Sud-Ouest du Cratère Arenas, à 4,0 km de profondeur.

Source : SGC

Photo :  Ramirez Jorge

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search