10 Novembre 2021. FR . Italie / Sicile : Etna , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie : Stromboli , Chili : Nevados de Chillan , Philippines : Taal .

Home / blog georges Vitton / 10 Novembre 2021. FR . Italie / Sicile : Etna , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie : Stromboli , Chili : Nevados de Chillan , Philippines : Taal .

10 Novembre 2021. FR . Italie / Sicile : Etna , Espagne / La Palma : Cumbre Vieja , Italie : Stromboli , Chili : Nevados de Chillan , Philippines : Taal .

10 Novembre 2021.

 

 

Italie / Sicile , Etna :

Bulletin Hebdomadaire du 01 Novembre 2021 au 07 Novembre 2021 (Date d’émission 09 Novembre 2021)

ÉTAT RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ

Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :

1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Activité de dégazage des cratères sommitaux ; émissions de cendres sporadiques et modestes du Cratère Sud-Est.
2) SISMOLOGIE : Faible activité sismique de fracturation ; amplitude moyenne du tremor volcanique dans le niveau moyen.
3) INFRASONO : Faible activité infrasonore
4) DEFORMATIONS : Au cours de la semaine dernière, les réseaux GNSS et inclinométriques n’ont pas montré de changements significatifs.

5) GEOCHIMIE : Le flux de SO2 est placé à un niveau moyen.
Le flux de CO2 émis par les sols est caractérisé la semaine dernière par des valeurs qui fluctuent d’élevé à très élevé, avec un pic à 09 m.c.
La pression partielle de CO2 dissous dans l’eau ne montre aucun changement significatif.
Le rapport isotopique de l’hélium apparaît sur des valeurs moyennes à élevées (dernières données du 20/10/2021) avec une légère diminution.
Il n’y a pas de mises à jour pour le rapport C/S.
6) OBSERVATIONS SATELLITES : L’activité thermique dans la zone sommitale était à un niveau bas.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES.

Au cours de la semaine, le suivi de l’activité volcanique de l’Etna a été réalisé en analysant les images des caméras de surveillance de l’INGV, Osservatorio Etneo (INGV-OE).
Globalement, l’état d’activité des cratères sommitaux n’a montré aucun changement par rapport à ce qui avait été observé la semaine précédente . En particulier, l’activité de dégazage des cratères sommitaux a été principalement effectué par les cratères d’effondrements situés dans le secteur Nord-Ouest de la Bocca Nuova (BN-1 sur la Fig. 3.1), et par le Cratère Nord-Est (Fig.3.2). Les cratères de la Voragine et le Cratère Sud-Est , en revanche, ont montré un dégazage étendu lié aux systèmes de fumerolles présents le long des bords du cratère.

Tremor volcanique :
L’amplitude moyenne du trémor volcanique est restée principalement dans la gamme des valeurs moyennes, avec une légère tendance à augmenter au cours des deux derniers jours de la semaine . Les localisations des centroïdes des sources de tremor volcaniques impliquaient un petit volume en correspondance avec le cratère de la Bocca Nuova, à une altitude d’environ 3000 mètres au-dessus du niveau moyen de la mer.

Source : INGV.

Lire l’article : https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/556-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-etna20211109/file

Photos : INGV , Catherine Lemercier

 

Espagne / La Palma , Cumbre Vieja :

09 Novembre 2021 , 09h00 UTC. L’activité éruptive se poursuit sur La Palma.

Depuis la dernière déclaration, 80 tremblements de terre ont été localisés dans la zone touchée par la réactivation volcanique de Cumbre Vieja, 7 de ces tremblements de terre ont été ressentis par la population, ayant atteint dans la zone épicentrale l’intensité maximale de III-IV (EMS98).
Le plus grand séisme est celui qui s’est produit à 6h55 (UTC) aujourd’hui, avec une magnitude de 3,8 mbLg à une profondeur de 38 km et ressenti avec une intensité II sur l’île de La Palma.

Dans la période considérée, 4 séismes ont été localisés à une profondeur d’environ 30 km, le reste des hypocentres de la période sont situés à une profondeur plus faible, autour de 12 km.
L’amplitude du signal de tremor volcanique se poursuit à des niveaux moyens inférieurs avec des pics d’intensification.

Le réseau de stations GNSS permanentes de l’île montre qu’après avoir inversé l’inflation des jours 4 et 5 à la station LP03, qui est la plus proche des centres éruptifs, elle reste à un niveau inférieur à celui précédemment établi. En revanche, la déformation Sud-Ouest enregistrée dans la station se poursuit toujours.
Dans le reste des stations, une légère déflation est maintenue, peut-être liée à une sismicité profonde.
Au vu de l’image calibrée, une altitude du nuage de cendres de 2 700 m est estimée à 08h45 UTC avec une direction Sud-Ouest. L’altitude du cône est mesurée en obtenant une valeur de 1 131 m. sur le niveau de la mer.

La lave du volcan de Cumbre Vieja, à La Palma, est arrivée ce mardi sur la plage de Los Guirres, à côté du delta de lave précédemment créée par la coulée principale, après plusieurs jours sans progrès. Il avait été précédemment signalé un « petit débordement » de magma entre les deux fronts qui s’approchaient de la côte au Sud de la montagne de La Laguna. 

Les émissions de dioxyde de soufre atteignent des valeurs comprises entre 9 000 et 13 000 tonnes par jour. Ces niveaux restent élevés, mais l’évolution temporelle reflète une tendance à la baisse.

Le volcan La Palma revient dans une phase « plus stable ». C’est ainsi qu’a admis ce mardi la directrice aux Canaries de l’Institut géographique national (IGN), María José Blanco. Cette stabilité devrait être maintenue « pendant un certain temps » et même diminuer « progressivement et maintenue » dans tous les paramètres : sismicité, déformation, tremor et émission de gaz, a détaillé le porte-parole du comité scientifique qui suit l’éruption.

Sources : IGN es , El Pais .

Photos : Omar Alonso , Involcan

 

Italie , Stromboli :

Bulletin Hebdomadaire du 01 Novembre 2021 au 07 Novembre 2021 (Date d’émission 09 Novembre 2021)

ÉTAT RÉSUMÉ DE L’ACTIVITÉ

Au vu des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Durant cette période une activité explosive normale de type strombolienne avec une activité d’éclaboussures a été observée. La fréquence horaire totale des explosions a fluctué entre des valeurs moyennes-élevées et élevées (19-25 événements/h). L’intensité des explosions a varié de faible à moyenne dans la zone du cratère Nord et faible dans la zone Centre-Sud.

2) SISMOLOGIE : Les paramètres sismologiques suivis ne montrent pas de variations significatives.
3) DEFORMATIONS : Les réseaux de surveillance de la déformation des sols de l’île n’ont pas montré de changements significatifs à signaler pour la période sous revue
4) GÉOCHIMIE : le flux de SO2 à un niveau moyen-élevé
Il n’y a pas de mise à jour des valeurs du flux de CO2 émis par le sol sur le Pizzo par rapport au bulletin précédent, dans lequel les valeurs se situaient à des niveaux moyens-élevés.
Il n’y a pas de valeurs mises à jour du rapport C / S par rapport au bulletin précédent, dans lequel les valeurs se situaient à des niveaux moyens.
Il n’y a pas de mise à jour du rapport isotopique de l’Hélium dissous dans l’aquifère thermique de Stromboli, où les valeurs se situaient à des niveaux élevés.
5) OBSERVATIONS SATELLITES : L’activité thermique dans la zone sommitale est à un niveau faible.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES.
Le secteur N1, avec deux points d’émission, situé dans la zone du cratère Nord a produit des explosions d’intensité principalement moyenne-faible (parfois les produits des explosions dépassaient 80 m de hauteur) émettant des matériaux grossiers (lapilli et bombes). Le secteur N2, avec trois points d’émission, a montré une activité explosive de faible intensité (moins de 80 m de hauteur) émettant des matériaux grossiers avec une activité de projection parfois intense les 3, 5, 6 et 7 novembre. La fréquence moyenne des explosions variait de 11 à 15 événements/h.
Dans la zone Centre-Sud, le secteur S1 a montré quelques explosions sporadiques émettant des matériau grossier avec une faible intensité, tandis que les deux ouvertures du secteur S2 ont produit des explosions, même simultanément, de faible intensité émettant des matériau grossier. Il faut souligner une intense activité de projection, observée sur de courtes périodes, dans le secteur S2. Le secteur C a montré sporadiquement une activité explosive émettant des matériaux grossiers avec une faible intensité. La fréquence des explosions variait de 5 à 10 événements/h

Source : INGV.

Photos : INGV , webcam via Alicja Szojer

Lire l’article : https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/555-bollettino-settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Stromboli20211109/file

 

Chili , Nevados de Chillán :

– Au cours de cette période, 101 séismes classés de type volcano-tectoniques (VT) ont été enregistrés, associés à des processus de rupture fragile dans les systèmes volcaniques; le séisme le plus énergétique avait une magnitude locale (ML) égale à 2,4 et il était situé à 3,4 km Est-Sud-Est par rapport au cratère actif, avec une profondeur de 4,1 km.
– La sismicité de type longue période (LP), tremor (TR) et très longue période (VLP) a continué d’être enregistrée, associée avec la dynamique des fluides à l’intérieur du système volcanique. 1291 séismes de type LP ont été classés, dont 956 ont été associés à des explosions (EX) dues à la présence d’ondes acoustiques et/ou d’émissions gazeuses fréquentes avec apport de particules. La taille du plus grand tremblement de terre LP estimée à partir du paramètre de déplacement réduit (DR), atteint une valeur égale à 671 cm2
. De plus, 9 tremblements de terre de type VLP ont été détectés , le plus grand d’entre eux avec un DR égal à 12 cm2
. Concernant la sismicité de type tremor, il a été identifié 670 épisodes dont le plus important a atteint une valeur DR égale à 186 cm2.

Au cours de la deuxième quinzaine d’octobre, grâce aux caméras de surveillance, des événements explosifs ont été observés depuis le cratère Nicanor, caractérisés par une certaine cyclicité qui a donné naissance à des colonnes grisâtres, avec une teneur modérée en pyroclastes, et d’autres de coloration blanchâtre riche en vapeur d’eau. Par rapport aux hauteurs estimées, celles-ci ont diminué tout au long de la quinzaine, enregistrant le maximum le 18 octobre avec 1 580 m (21:29 UTC).
– À l’occasion, l’énergie des explosions a généré des fragments de matière incandescente sur le versant Nord, ainsi que des événements de plus haute énergie qui ont provoqué l’émission de coulées pyroclastiques dans une direction Nord-Est.  

Par rapport aux corps effusifs actifs descendant le versant Nord-Est du volcan, ils ont poursuivi leur développement à un rythme d’avancement plus lent que durant la première quinzaine d’octobre. La coulée de lave « L7 », située dans la dépression située entre les coulées de lave inactives « L5 » et « L6 », a atteint le 29 octobre une longueur de 942 m depuis son centre d’émission, avec une vitesse d’avancement de 0,1 m/h . Son deuxième lobe  en direction Est-Nord-Est , nommé « L7B » n’a présenté aucun progrès depuis le 14 octobre. Le deuxième flux actif, appelé « L8 », a atteint 382 m de longueur depuis son centre d’émission avec une vitesse de 0,02 m/h.

22 alertes thermiques ont été enregistrées dans la zone associée au complexe volcanique au cours de la période, avec une Puissance Radiative Volcanique (VRP) maximale de 25 MW le 22 octobre, une valeur considérée comme modérée selon les données traitées par l’Observation Infrarouge Moyen de l’Activité Volcanique MIROVA Depuis le 23 octobre, on constate une baisse de la puissance des anomalies thermiques, présentant des valeurs ne dépassant pas 10 MW, jusqu’à la fin du mois. Parallèlement, l’analyse des images Sentinel 2-L2A a montré des anomalies de radiance les 17, 20, 22, 25, 27 et 30 octobre, associées à l’activité effusive actuelle.

Source : Sernageomin.

Lire l’article en entierhttp://sitiohistorico.sernageomin.cl/reportesVolcanes/20211110013006984RAV_N%CC%83uble_octubre_2021_N%C2%B020.pdf

Photos : Josefauna.

 

Philippines , Taal :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN TAAL , 10 novembre 2021 , 8:00 AM .

Au cours des dernières 24 heures, le réseau de capteurs du volcan Taal a enregistré cent quarante-cinq (145) tremblements de terre volcaniques, dont soixante-dix (70) événements de trémor volcanique ayant des durées d’une (1) à deux (2) minutes, soixante-douze ( 72) tremblements de terre volcaniques de type basse fréquence, trois (3) événements hybrides et un tremor de fond de bas niveau qui persiste depuis le 7 juillet 2021. L’activité du cratère a été dominée par la remontée de fluides volcaniques chauds dans le lac qui a généré un panache de 1 500 mètres d’altitude qui a dérivé vers le Sud-Ouest. Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) étaient en moyenne de 9 491 tonnes/jour le 9 novembre 2021. Sur la base des paramètres de déformation du sol provenant des mesures d’inclinaison électronique, du GPS continu et de la surveillance InSAR, l’île du volcan Taal a commencé à se gonfler en août 2021 tandis que la région du Taal continue de subir une extension très lente depuis 2020.

Le niveau d’alerte 2 (agitation accrue) prévaut sur le volcan Taal. Le DOST-PHIVOLCS rappelle au public qu’au niveau d’alerte 2, des explosions soudaines de vapeur ou de gaz, des tremblements de terre volcaniques, des chutes de cendres mineures et des accumulations ou expulsions mortelles de gaz volcanique peuvent se produire et menacer des zones à l’intérieur et autour de la région du Taal .

Source : Phivolcs

Photo : CNNPH , Marceliano Teofilo

 

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search