03 Juin 2021. FR. Italie / Sicile : Etna , République Démocratique du Congo : Nyiragongo , Indonésie : Anak Krakatau , La Réunion : Piton de la Fournaise .

Home / blog georges Vitton / 03 Juin 2021. FR. Italie / Sicile : Etna , République Démocratique du Congo : Nyiragongo , Indonésie : Anak Krakatau , La Réunion : Piton de la Fournaise .

03 Juin 2021. FR. Italie / Sicile : Etna , République Démocratique du Congo : Nyiragongo , Indonésie : Anak Krakatau , La Réunion : Piton de la Fournaise .

03 Juin 2021.

 

 

Italie / Sicile , Etna :

Communiqué sur l’activité de l’ ETNA , 02 Juin 2021, 09:44 (07:44 UTC) .

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo , rapporte qu’à partir des caméras de surveillance, il est possible d’observer la reprise d’une faible activité strombolienne au niveau du Cratère Sud-Est. Cette activité produit des émissions discontinues et légères de cendres diluées qui se dispersent rapidement à proximité de la zone sommitale du volcan.
Dans le même temps, des émissions occasionnelles de cendres depuis le cratère de la Bocca Nuova sont observées, qui sont également rapidement dispersées près de la zone du sommet.
Du point de vue sismique, à partir de 06h00 UTC, une augmentation progressive de l’amplitude moyenne du tremor volcanique est observée, qui a maintenant atteint des valeurs moyennes.
L’emplacement du centroïde des sources de tremor volcaniques se trouve dans la région du Cratère Sud-Est à une altitude d’environ 2800-2900 m d’altitude. Une légère augmentation du taux d’occurrence d’événements infrasonores est observée qui sont situés dans la zone du Cratère Sud-Est.
Il n’y a pas de changements significatifs dans la série chronologique des stations d’inclinaison et GNSS.

Communiqué sur l’activité de l’ ETNA , 02 Juin 2021, 10:45 (08:45 UTC) .

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, annonce qu’à partir d’environ 08h30 UTC, la transition de l’activité strombolienne du Cratère Sud-Est au stade de fontaine de lave est observée à partir des caméras de surveillance. Basé sur le modèle prévu, le nuage éruptif se disperse vers l’est.
L’amplitude moyenne du tremor volcanique, après une première augmentation vers 06h00 UTC, vers 08h00 , a montré une augmentation soudaine atteignant des niveaux élevés. L’emplacement du centre de gravité des sources du trémor volcanique est situé près du Cratère Sud-Est à une altitude d’environ 3000 m d’altitude.
Aucun changement significatif n’est observé dans la série chronologique des données de surveillance de la déformation du sol.

Communiqué sur l’activité de l’ ETNA , 02 Juin 2021, 13:29 (11:29 UTC) .

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, rapporte qu’à partir d’environ 10h45 UTC, la fontaine de lave du Cratère Sud-Est a cessé. Conformément au modèle de prévision, la dispersion concernait le secteur oriental du volcan. Le personnel d’INGV sur le terrain signale les retombées des produits au Nord de Zafferana, dans la localité de Petrulli et à Santa Venerina. En raison de la couverture nuageuse, il n’a pas été possible de déterminer la hauteur du nuage éruptif, mais d’après les informations reçues du personnel d’INGV sur le terrain, le nuage a atteint une hauteur d’environ 5 à 6 km d’altitude.
De plus, la fontaine de lave a produit un débordement de lave du versant Sud du Cratère Sud-Est, qui s’est propagé dans une direction Sud-Ouest.
A partir d’environ 10h20 UTC une diminution rapide des valeurs d’amplitude moyenne du trémor volcanique est observée, qui restent toujours à un niveau élevé, avec une nette tendance à la diminution. Le centroïde des sources de tremor volcaniques reste localisé dans la zone du Cratère Sud-Est à une altitude d’environ 3000 m s.l.m. L’activité infrasonore, qui continue d’être localisé dans la zone du Cratère Sud-Est, montre une nette diminution du nombre d’événements et de leur amplitude.
Les stations au sommet du réseau d’inclinaison de l’Etna présentent de petites variations sur les deux composantes du signal. Aucun changement significatif observé dans les données du réseau GNSS.

Communiqué sur l’activité de l’ ETNA , 02 Juin 2021, 21:55 (19:55 UTC)  .

L’Institut national de géophysique et de volcanologie, Osservatorio Etneo, rapporte qu’à partir d’environ 18h50 UTC, à partir des caméras de surveillance, la reprise d’une faible activité strombolienne au niveau du Cratère Sud-Est est observée.
Du point de vue sismique, les valeurs d’amplitude moyenne du tremor volcanique sont toujours à un niveau moyen montrant de faibles fluctuations. Le centroïde des sources de tremor volcaniques reste localisé dans la zone du Cratère Sud-Est à une altitude d’environ 3000 m s.l.m. L’activité infrasonore reste à de faibles niveaux et les sources sont situées près du cratère de la Bocca Nuova.
Il n’y a pas de changements significatifs dans la série chronologique des réseaux d’inclinaison et GNSS.

D’autres mises à jour seront communiquées rapidement.

Source : INGV.

Photos : INGV ( 02/06 , 31/05)

 

République Démocratique du Congo , Nyiragongo :

01 Juin 2021

Bien qu’il y ait toujours des tremblements de terre enregistrés, leur énergie est globalement plus faible. On observe cependant une activité de tremblements de terre, pour la plupart non ressentis, qui se manifeste vers le Sud, sous le lac Kivu. Le réseau GPS indique toujours une diminution des vitesses de déplacement mesurées aux stations. L’impossibilité physique d’installer des stations sismiques ou GPS dans le lac ne permet pas de détecter précisément une éventuelle remontée du magma sous le lac. Cette diminution d’énergie relâchée par les tremblements de terre, ainsi que dans les vitesses GPS, ne peut pas encore être interprétée comme indiquant la cessation de l’activité volcanique. Lors des phases d’activité volcanique, des périodes de plus forte activité alternent souvent avec des phases de plus faible activité.

Les données et analyses satellitaires ont indiqué que les coulées de lave sur le Nyiragongo du 22 au 23 mai étaient le résultat d’un dyke de direction Nord-Sud qui s’était introduit sous le volcan et Goma, et s’était probablement étendue sous le lac Kivu. Bien que l’épanchement de lave ait cessé, une sismicité intense s’est poursuivie par la suite et a indiqué que le dyke continuait d’être actif selon GeoRiskA. Des fissures dans le sol de la ville et des dommages aux bâtiments dus aux tremblements de terre ont continué d’être signalés. Le 27 mai, les autorités ont ordonné l’évacuation d’au moins 400 000 habitants dans les zones à haut risque (environ 10 districts) selon les organes de presse. La population totale de Goma est estimée à 670 000 personnes. Des photos dans des articles de presse montraient des masses de personnes et de voitures bloquées sur des kilomètres sur les routes menant à la sortie de la ville. Du 28 au 29 mai, GeoRiskA a signalé que la sismicité a commencé à diminuer et a poursuivi sa tendance à la baisse au moins jusqu’au 1er juin ; les données sismiques et les données GPS ont indiqué que le dyke ne se propageait plus. Un article de presse a noté que les résidents avaient commencé à rentrer chez eux en quelques jours.

Les organisations humanitaires ont noté que dans les cinq jours suivant l’arrêt de la coulée de lave, près de 700 enfants avaient été réunis avec leurs familles et plus de 200 étaient placés en famille d’accueil ou dans d’autres installations de transition. Plus de 170 familles ont continué à rechercher des enfants disparus. L’éruption a détruit 3 629 maisons, 12 écoles et 3 établissements de santé. Plus de 20 000 personnes ont été déplacées et 31 sont décédées. L’aéroport international de Goma est resté fermé, bien qu’un de l’autre côté de la frontière au Rwanda soit opérationnel.

Sources : georiska.africamuseum.be , GVP .

Photos :  Nyiragongo volcano Virunga ,

 

Indonésie , Anak Krakatau :

Le VAAC de Darwin a signalé qu’un panache de cendres diffus de l’Anak Krakatau était visible sur des images satellites dérivant vers le Sud-Ouest à une altitude de 1,8 km (6 000 pieds) d’altitude.

Niveau d’activité de niveau II (WASPADA) depuis le 25 mars 2019. Le volcan Anak Krakatau (157 m d’altitude) a connu une activité volcanique accrue depuis le 18 juin 2018 , ce qui a été suivi d’une série d’éruptions au cours de la période de septembre 2018 à février 2019.

Le volcan est clairement visible jusqu’à ce qu’il soit recouvert de brouillard. La fumée observable émise par le cratère est blanche avec une intensité faible à moyenne , s’élevant à environ 25-100 mètres au dessus du sommet. Le temps est ensoleillé à nuageux, le vent est faible au Nord-Est. La température de l’air est d’environ 26-31,5°C.

Les visuels de la vidéosurveillance sont clairs, une fumée blanche faible à moyenne est observée à 25-100 m d’altitude. Vagues de la mer calme.

Selon les sismographes du 1er juin 2021, il a été enregistré :
7 tremblements de terre basse fréquence
1 tremblement de terre volcanique peu profond
1 signal de type Tremor continu d’une amplitude de 1 à 35 mm (valeur dominante 2 mm)

Recommandation:
Le public/touristes ne sont pas autorisés à s’approcher du cratère dans un rayon de 2 km autour du cratère

Source : GVP , PVMBG.

Photo : Arief/detikcom.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Sismicité
Au mois de mai 2021, l’OVPF a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :
• 105 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km au-dessus du niveau de la mer) sous les cratères sommitaux ;
• 0 séisme profond (en dessous du niveau de la mer) ;
• 261 effondrements (dans le Cratère Dolomieu, les remparts de l’Enclos Fouqué et du Piton de Crac, et de la Rivière de l’Est).

Suite au début de l’éruption du 9 avril 2021, une baisse progressive de la sismicité a été enregistrée passant de 89 séismes superficiels le 11 avril à moins de 5 séismes superficiels par jour sur la période du 26-30 avril. Pour le mois de mai 2021, une moyenne de 3 séismes superficiels par jour a été enregistrée .
Après la fin de l’éruption le 24 mai 2021 (02h00 heure locale, 23 mai 22h00 heure UTC), une faible sismicité était toujours enregistrée avec une moyenne de 2 séismes volcano-tectoniques superficiels par jour.

Déformation
Suite au début de l’éruption du 9 avril 2021, une légère déflation de l’édifice a été enregistrée liée au transfert de magma depuis la zone de stockage magmatique sous la zone sommitale vers le site
éruptif .
Fin avril, une légère inflation s’est dessinée et s’est poursuivie tout le long du mois de mai , y compris après la fin de l’éruption le 24 mai 2021 (02h00 heure locale, 23 mai 22h00 heure UTC). Cette inflation montrait une mise en pression du réservoir magmatique superficiel localisé aux alentours de 2 km de profondeur.

Bilan
L’inflation de l’édifice et les teneurs en CO2 dans le sol qui sont restées élevées au mois de mai 2021 ont été les témoins de transferts magmatiques depuis des zones profondes vers le réservoir magmatique superficiel. Cette réalimentation explique la poursuite de l’éruption du 9 avril jusqu’au 24 mai 2021 (02h00 heure locale, 23 mai 22h00 heure UTC). Depuis la fin de l’éruption, l’inflation gonflement) de l’édifice volcanique s’est poursuivi témoignant d’une mise en pression du réservoir magmatique superficiel toujours persistante.

Source : OVPF.

Lire l’article https://www.ipgp.fr/sites/default/files/ovpf_20210602_bullmensu.pdf

Photo : Imaz Press

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search