30 Decembre 2018. FR . France / Guadeloupe : La Soufrière , Chili : Nevados de Chillan , Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Agung , Kamchatka : Sheveluch .

Home / agung / 30 Decembre 2018. FR . France / Guadeloupe : La Soufrière , Chili : Nevados de Chillan , Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Agung , Kamchatka : Sheveluch .

30 Decembre 2018. FR . France / Guadeloupe : La Soufrière , Chili : Nevados de Chillan , Italie / Sicile : Etna , Indonésie : Agung , Kamchatka : Sheveluch .

30 Décembre 2018.

 

 

France / Guadeloupe , La Soufrière :

Activité Volcanique de la Soufrière de Guadeloupe.

La Soufrière de Guadeloupe est un volcan actif de type explosif ayant connu de nombreuses éruptions magmatiques et phréatiques par le passé. Depuis 1992, son activité sismique, fumerolienne, thermique, et de déformations superficielles poursuit un régime fluctuant mais globalement en augmentation, qui se traduit par une forte activité du système hydrothermal (circulations et interactions de gaz, vapeur et eau en surpression dans la roche poreuse et fracturée). Depuis le début 2018 nous assistons à un processus cyclique d’injection de gaz magmatiques profonds à la base du système hydrothermal à une profondeur entre 2 et 3 km sous le sommet.

 

 

Ceci engendre un processus récurrent de surchauffe et de surpression du système hydrothermal qui se traduit par:

1) des perturbations de la circulation des fluides hydrothermaux;
2) l’évolution de l’activité des fumerolles au sommet dont une témoigne de projection de boue brûlante et acide sur quelques mètres;
3) une augmentation de la sismicité volcanique en essaim;
4) quelques séismes volcaniques ressentis (quatre entre février et avril 2018) dont un séisme de magnitude M4.1 le 27 avril 2018, le plus fort depuis 1976;
5) des déformations de faible amplitude et limitées au dôme de La Soufrière de l’ordre de 3-7 mm/an et la poursuite de l’ouverture des fractures sommitales;
6) la fluctuation des débits du gaz fumerollien issus d’un réservoir hydrothermal pressurisé;
7) une progression des anomalies thermiques dans le sol au sommet de La Soufrière. Si ces phénomènes incitent l’observatoire à la vigilance instrumentale, ils ne sont pour l’instant pas clairement associés à une anomalie des autres paramètres de surveillance qui pourrait indiquer une éventuelle remontée de magma. Cette dernière se manifesterait typiquement, mais pas systématiquement, par de nombreux séismes profonds et/ou ressentis, des déformations à grande échelle au delà du dôme, et l’émission de gaz soufrés à haute température (> 150°C).

Sur la base des observations de l’OVSG-IPGP enregistrées au cours du mois de novembre 2018 et résumées dans ce bulletin, et en accord avec les dispositions prévues par les autorités, le niveau d’alerte volcanique reste au niveau : VIGILANCE / JAUNE.

La probabilité d’une activité éruptive à court terme reste faible. Cependant, compte tenu du regain d’activité sismique et fumerolienne enregistré depuis février 2018, un changement de régime du volcan a été constaté tel qu’on ne puisse pas exclure une intensification des phénomènes dans le futur. En conséquence, l’OVSG-IPGP est en état de vigilance renforcée. Les émanations gazeuses aux abords et sous le vent des fumerolles principales du sommet (notamment le Cratère Sud, le Tarissan, et le Gouffre 1956) présentent, depuis 1998, des risques avérés d’irritation et de brûlures (yeux, peau, voies respiratoires) et de projection de boue brûlante et acide. En raison de la présence de ces gaz toxiques, l’arrêté municipal de la ville de Saint-Claude N°01-296 du 29 octobre 2001, modifié le 27 janvier 2015, interdit l’accès du public à certaines zones du sommet. Compte tenu de l’évolution décrite ci-dessus et des autres observations sur l’activité, l’OVSGIPGP considère qu’il est important de garder, à titre précautionneux, une distance de au moins 50 m de rayon autour des principaux centres d’émission de gaz fumerolien (Cratère Sud Sud, Cratère Sud Central, Cratère Sud Nord, Napoléon Nord, Napoléon Est, Gouffre 1956, Gouffre Tarissan).

Source : OVSG-IPGP

Photo :  P Giraud / ctig , aide-voyage.com.

 

Chili , Nevados de Chillan :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV) , Région del Nuble , Volcan Nevados de Chillan , 28 Décembre 2018, 23h00 Heure locale (Chili continental).

Le Service national de géologie et des mines du Chili (Sernageomin) publie les informations PRELIMINAIRES suivantes, obtenues grâce au matériel de surveillance du Réseau national de surveillance volcanique (RNVV), traitées et analysées à l’Observatoire volcanologique des Andes du Sud (OVDAS):

Aujourd’hui  , Vendredi 28 décembre 2018, à 22h11 Heure locale ( 01h11 UTC le 29 Décembre) , les stations de surveillance installées à proximité du complexe volcanique Nevados de Chillan ont enregistré l’occurrence d’un évènement explosif , avec un séisme associé à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques ( Type longue période) .

Les caractéristiques du séisme, après son analyse, sont les suivantes:
TEMPS D’ ORIGINE : 22h11 Heure locale (01h11 UTC)
LATITUDE: 36.863 ° S
LONGITUDE :71.375 °O
PROFONDEUR: 1,0 KM
DEPLACEMENT REDUIT : 540 cm2
SIGNAL ACOUSTIQUE : 5 Pa réduit à 1 km.

OBSERVATIONS:
Cette explosion a été associée à un signal sismique avec une valeur de déplacement réduit considéré comme forte . Il a été possible d’observer une incandescence associée à l’émission de gaz et de pyroclastes à haute température , ceux ci retombants dans une zone à proximité du cratère actif . Les précédents permettent d’envisager la destruction partielle du dôme situé à l’intérieur du cratère actif . A l’heure actuelle , il n’a pas été enregistré d’autres signaux anormaux qui pourraient affecter la dynamique interne du volcan.
Le niveau d’alerte technique volcanique reste au niveau : ORANGE

Le Sernageomin poursuit la surveillance en ligne et informera de manière opportune sur les changements éventuels observés.

Source : Sernageomin.

 

Italie / Sicile , Etna :

Carte préliminaire de l’éruption de flanc de l’Etna du 24 au 27 décembre 2018 , par Marco Neri.

La coulée de lave dans la Vallée del Bove, générée par les bouches à la base du nouveau cratère du sud-est jusqu’aux bouches effusives plus basses que la fracture éruptive du 24 décembre, vue depuis le mur sud-est de la vallée del Bove

 

Grâce au soutien logistique de l’hélicoptère du 2e Nucleo Aereo des garde-côtes de Catane et aux activités coordonnées de la Protection civile nationale, le survol du théâtre éruptif Etnéen a été effectué le 26 décembre, ce qui a permis d’acquérir du matériel photographique et vidéo avec caméra thermique. Cette documentation a permis d’identifier et de cartographier la fissure éruptive, les cônes de cendres alignés au-dessus de celle-ci et le champ de lave de l’ éruption (Figure 1).

Figure 1 – Carte préliminaire des produits émis lors de l’éruption du 24 au 27 décembre 2018. La base topographique utilisée a été produite par la section INGV TECHNOLAB de l’observatoire de l’Etna de Catane  , laboratoire de progrès technologique en géophysique des volcans. Les abréviations en haut à gauche identifient les différents cratères du sommet (NEC = cratère nord-est, VOR = voragine, BN = Bocca Nueva, SEC = cratère sud-est, NSEC = nouveau cratère sud-est).

La fissure éruptive est constituée de trois segments: le plus septentrional est situé juste au nord du Nouveau Cratère Sud-Est, à environ 3 100 mètres d’altitude. Cette fracture ne produisit qu’une activité strombolienne modeste de quelques dizaines de minutes. Le segment intermédiaire est disposé dans la direction NNO-SSE et mesure environ 750 mètres de long; il se situe entre le flanc inférieur Est du Nouveau Cratère Sud-Est, à un peu plus de 3 100 mètres d’altitude, et le bord de la Valle del Bove, à environ 2875 mètres (Figure 2). Le segment inférieur de la fissure pénètre dans la Valle del Bove, traverse son mur Ouest et s’arrête à environ 2 400 mètres. Il a environ 1000 mètres de long, toujours disposé dans la direction NNO-SSE, mais légèrement déplacé vers l’Est par rapport au segment décrit ci-dessus.

Figure 2 – Le segment placé à une altitude supérieure de la fissure éruptive qui s’est ouvert le 24 décembre 2018 sur le flanc inférieur Est du Nouveau Cratère Sud-Est. Photo de Marco Neri.

La zone couverte par les produits de l’ éruption ne dépasse pas 1 kilomètre carré. Selon une estimation très préliminaire, l’épaisseur moyenne de ces produits varie entre 3 et 6 mètres. Par conséquent, le volume total de l’ éruption est compris entre 3 et 6 millions de mètres cubes. Le soir du 27 décembre, le front de lave le plus avancé était très lent. Cependant, les enquêtes par caméra thermique effectuées par Luigi Lodato et Stefano Branca, chercheurs de l’ING INOV, ont permis de vérifier l’absence d’alimentation pour les bouches éruptives.
Un traitement cartographique plus détaillé et des évaluations quantitatives plus précises seront disponibles dès que les données  topographique de précision seront acquises.

Figure 3 – Équipage ayant effectué le survol du théâtre éruptif l’après-midi du 26 décembre 2018 à l’aide de l’hélicoptère mis à disposition par les garde-côtes de Catane. Stefano Branca et Marco Neri ont pris part pour l’INGV.

Source : Marco Neri / INGV Catane .

Lire L’article : https://ingvvulcani.wordpress.com/2018/12/29/mappa-preliminare-delleruzione-laterale-delletna-del-24-27-dicembre-2018/

Photos : Francesco Mangiaglia , Maco Neri / INGV Catania.

 

Indonesie , Agung :

 Eruption du G. Agung Communiqué de presse , 30 décembre 2018.

Le Gunung Agung à Karangasem Regency, Bali est de nouveau entré en éruption le 30 décembre 2018 à 04h09 WITA pendant 3 minutes 8 secondes avec une amplitude de 22 mm. L’éruption est due à une « surpression » due à l’accumulation de gaz volcaniques. Au moment de l’éruption, une incandescence a été observée dans la zone du cratère mais la hauteur de la colonne de cendres n’a pas été observée en raison du brouillard. Selon les informations recueillies par satellite, les cendres volcaniques se déplacent vers le Sud-Est, atteignant 5 500 m d’altitude. De faibles pluies de cendres ont été signalées dans la régence de Karangasem, dans le secteur Sud-Est du mont Agung, comme dans la ville d’Amlapura et dans plusieurs villages tels que les villages de Seraya Barat, Seraya Tengah et Tenggalinggah.
Avant cette éruption, aucune augmentation significative de l’intensité de la sismicité n’a été observée, mais plusieurs tremblements de terre volcaniques ont été enregistrés, dont un séisme sur le versant Nord du mont Agung le 28 décembre 2018 de magnitude M2,7 à 2:49 WITA et M2.4 à 15: 31 WITA. Ces tremblements de terre indiquent le mouvement du magma vers la surface. Entre le 27 et le 29 décembre 2018 (avant l’éruption), les satellites MODIS n’ont également montré aucune anomalie thermique à la surface du cratère du mont Agung, qui n’indiquait aucun matériau de lave fraîche à la surface du cratère.

Avant l’éruption d’aujourd’hui, le Gunung Agung était entré en éruption le 27 juillet 2018. Le 29 juillet 2018 à 06:47 WITA, le tremblement de terre de Lombok d’une magnitude de 6,4 a été accompagné de plusieurs répliques. Une série de tremblements de terre tectoniques autour de l’île de Lombok, ont affectant l’activité du mont Agung, où les chocs jouent un rôle dans la libération de gaz volcaniques se manifestant à la surface sous forme de soufflage. Dans ces conditions, l’accumulation de gaz dans la profondeur devient perturbée, ce qui diminue le potentiel d’éruption. Pendant la période des répliques du tremblement de terre de Lombok, le mont Agung n’a pas éclaté. Mais parallèlement à la réduction des tremblements de terre tectoniques, l’accumulation de gaz volcaniques dans le mont Agung est possible. Au cours du dernier mois, les tremblements de terre enregistrés sur le mont Agung ont été dominés par des séismes soufflants, des tremblements de terre tectoniques et plusieurs séismes volcaniques superficiels et profonds.
Sur la base de l’analyse globale des données, le potentiel pour une éruption plus grande est encore relativement faible. Les éruptions susceptibles de se produire à ce moment-là peuvent prendre la forme de jets de roches / lave incandescentes, de pluies de cendres ou de rafales de gaz volcaniques.
Jusqu’au 30 décembre 2018 à midi WITA, on peut conclure que le statut d’activité du mont Agung est toujours au niveau III (en attente) avec une recommandation d’estimation de la zone de danger dans toutes les zones situées dans un rayon de 4 km du pic. La zone de danger estimée est dynamique et continue d’être évaluée. Elle peut être modifiée à tout moment pour suivre les données d’observation les plus récentes / les plus récentes du mont Agung. Les communautés qui vivent et se déplacent autour des cours d’eau provenant de Gunung Agung sont sensibilisées au danger secondaire potentiel sous forme de coulées de lave pluviale qui peuvent se produire surtout pendant la saison des pluies et si le matériel d’éruption est toujours exposé dans la zone de pointe. La superficie de la lave pluviale suit les rivières en amont du mont Agung.
Le public est encouragé à rester calme tout en restant prêt en suivant l’évolution des activités du mont Agung via le site Web de MAGMA Indonesia (https://magma.vsi.esdm.go.id) et via l’application Android MAGMA Indonesia, téléchargeable sur le Google Play Store.

Source : PVMBG

 

Kamchatka , Sheveluch :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA).

Émis: 30 Décembre 2018 
Volcan: Sheveluch (CAVW # 300270)
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE
Code de couleur d’aviation précédent: rouge
Source: KVERT
Numéro de l’avis: 2018-136
Localisation du volcan: N 56 ° C 38 min E 161 ° C 18 min
Région : Kamtchatka, Russie
Élévation du sommet: 3283 m (10768,24 pi), élévation du dôme ~ 2500 m (8200 pi)

Résumé de l’activité volcanique:
L’ activité éruptive du volcan continue. Les données satellitaires du KVERT ont montré un panache de cendres à une hauteur de 5-6 km qui continue de dériver sur environ 245 km vers le Sud-Ouest et vers l’Ouest depuis le volcan.
Cette activité gaz-vapeur modérée du volcan continue. Des explosions de cendres jusqu’à 32-1500-49.200 ft (10-15 km)d’altitude pourraient se produire à tout moment. Les activités en cours pourraient affecter les avions internationaux et les avions volant à basse altitude.

Hauteur du nuage volcanique:
16400-19680 ft (5000-6000 m) AMSL Heure et méthode de détermination du panache de cendres / de la hauteur des nuages: 20181230 / 0540Z – Himawari-8
Autres informations sur les nuages ​​volcaniques:
Distance du panache de cendres / nuage du volcan: 245 km (245 km)
Direction de la dérive du panache de cendres / nuage du volcan: WSW / azimut 257 deg
Temps et méthode de détermination du panache de cendres / du nuage: 20181230 / 0540Z – Himawari-8

Source : Kvert.

Photo : Кирилл Баканов

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search