09 Juillet 2018. FR. Chili : Copahue , Equateur / Galapagos : Sierra Negra , Hawai : Kilauea , Reventador : Equateur .

Home / blog georges Vitton / 09 Juillet 2018. FR. Chili : Copahue , Equateur / Galapagos : Sierra Negra , Hawai : Kilauea , Reventador : Equateur .

09 Juillet 2018. FR. Chili : Copahue , Equateur / Galapagos : Sierra Negra , Hawai : Kilauea , Reventador : Equateur .

09 Juillet 2018.

 

Chili , Copahue :

Pendant cette période, quarante-sept (47) événements sismiques classés comme volcano-tectoniques (VT) ont été enregistrés, associés à des processus de fracturation de matériaux rigides . L’événement avec la plus haute énergie a présenté une magnitude locale (ML) égale à 2,3 et a été localisé à 6,3 km à l’Est du cratère actif El Agrio, à moins de 0,5 km de profondeur.

De même , il a été enregistré 92 séismes associés à la dynamique des fluides à l’intérieur de l’édifice volcanique, classés comme évènements de type longue période ( LP ) , avec des valeurs de déplacement réduits ( DRc) maximales de 2,2 cm2. Enfin , il a été enregistré 32 séismes de type très longue période ( VLP), avec des valeurs de déplacement réduits ( DRc) maximales de 6 cm2.

Les caméras IP installées dans les environs du volcan ont enregistré un dégazage constant du cratère actif (El Agrio) avec une hauteur maximale de 300 m ,  de couleur blanchâtre et une incandescence (le 30 juin) pendant la nuit, lorsque les conditions climatologiques ont permis d’observer le volcan. .
Selon l’analyse des données obtenues par cinq (05) stations de surveillance géodésique GNSS, les déplacements de surface du bâtiment volcanique pendant la période évaluée sont observés, comme cela peut être observé dans les lignes de surveillance qui traversent le cratère actif. Les taux verticaux ont un maximum de 0,25 cm / mois, donc il est conclu qu’il n’y a aucune preuve d’un processus de déformation significatif associé à l’activité du volcan.

Les émissions de dioxyde de soufre ( SO2) , enregistrées par l’équipement de spectrométrie par absorption différentielles ( DOAS) , correspondant à la station Mellizas, située à 5 km en direction Est-Nord-Est du cratère actif présentait une valeur pour la période de 1696 +/- 233 T/jour, et des valeurs maximales de 4983 T/jour rapportées en date du 21 Juin.

Aucune alerte thermique n’a été signalée dans la zone associée au bâtiment volcanique, d’après les données traitées par l’Observation Infrarouge Moyenne de l’Activité Volcanique (MIROVA) (http://www.mirovaweb.it/) et par un suivi thermique en quasi-temps réel. de points chauds globaux (MODVOLC) (http://modis.higp.hawaii.edu/).

 Le processus d’interaction entre le système hydrothermal de surface avec des contributions magmatiques des couches profondes continue , ce qui est mis en évidence par la présence d’incandescence observable la nuit. Dans ce cadre d’activité, des explosions phréatiques mineures peuvent se produire. D’un autre côté, si le système magmatique atteint des niveaux plus superficiels, l’activité pourrait évoluer vers des émissions de cendres continues ou une activité strombolienne comme celles enregistrées au cours des années précédentes.

Dans ce scénario, le danger d’explosions pouvant affecter les zones proches du cratère persiste, par conséquent le niveau d’alerte est conservé au niveau :
NIVEAU JAUNE: Changements dans le comportement de l’activité volcanique – Temps probable pour une éruption: SEMAINES / MOIS.

Observation: On considère comme zone dangereuse les environs du cratère avec un rayon de 1 kilomètre.

Source : Sernageomin

 

Equateur / Galapagos , Sierra Negra :

INTRODUCTION
Le volcan Sierra Negra, situé au sud de l’île Isabela, à 24 km de Puerto Villamil, est l’un des volcans les plus actifs des Galapagos. Il a présenté 7 éruptions au cours des 70 dernières années. Le 26 juin de cette année, le volcan Sierra Negra a commencé sa période éruptive la plus récente. Cette réactivation a été précédée par une nette augmentation des signaux sismiques dans le nombre de tremblements de terre et la magnitude de ceux-ci (13 tremblements de terre avec une grandeurs égales à 4,0 entre le 1 Janvier et le 22 Juin  ). Il a également été observé un soulèvement continu du plancher de la caldeira mesuré à travers des récepteurs GPS haute résolution et l’analyse des images satellites. Le 26 juin à 03h15 temps des Galapagos (TG ) un évènement d’ amplitude de 5,3 à 10 heures précédant le début de l’activité éruptive a été enregistré .

Cette activité était caractérisée par l’émission de coulées de lave à travers des fissures dans la bordure Nord de la caldeira et sur le flanc Nord-Ouest du volcan. Les coulées de lave descendaient principalement sur le flanc Nord du volcan en direction de la baie d’Elizabeth et avec de plus petits volumes à l’intérieur de la caldeira. Le 1 Juillet  , un nouvel épisode du tremor qui a été suivi par des émissions de lave dans le flanc Nord-Ouest, selon les rapports du personnel du parc national des Galapagos , à Isabela , a été enregistré . Les deux débuts de réactivation volcanique et l’état de l’activité éruptive du volcan ont été signalés par l’Institut Géophysique dans trois rapports spéciaux en 2017 et  douze rapports spéciaux en 2018 .

REDÉMARRAGE DE L’ACTIVITÉ ERUPTIVE
L’indication la plus claire d’une nouvelle intrusion magmatique a été le séisme de magnitude 5,2 survenu le 4 juillet à 18h30 (TG). Après ce tremblement de terre, il y a eu 68 séismes sous le volcan Sierra Negra avec des amplitudes comprises entre M 1,1 et M3,9. Aujourd’hui, à 17:00 TG (temps Equateur -1 h), l’apparition d’une secousse sismique a été vu dans la station VCH1, situé sur le bord  Nord-Est volcan Sierra Negra . D’autre part, une image infrarouge du satellite GOES16 montre une augmentation de l’intensité du point chaud du côté Nord-Ouest du volcan, qui avait diminué les jours précédents (Figure 1). Cette augmentation est observée à partir de 17:00 TG aujourd’hui, et persiste jusqu’à maintenant (20h00 TGi).
Il est possible que cette observation soit associée à une nouvelle sortie de lave  .
Ces anomalies suggèrent une continuation du processus éruptif sur le volcan Sierra Negra, avec une nouvelle impulsion d’émission de lave avec une source sur le flanc Nord-Ouest du volcan.

Figure 1.- Point chaud GOES sur le flanc Nord-Ouest du volcan Sierra à 17h00 heure Galapagos.

D’autre part, également dans les images satellites, il existe une faible colonne de vapeur / cendre à partir dudit point vers l’Ouest. Le centre d’alerte volcanique de Washington (VAAC) a observé un nuage de cendres jusqu’à 3 000 m dans la direction Sud-Ouest et un autre nuage avec une hauteur légèrement plus élevée (3 300 m) à l’Ouest.
En outre, les gardes du parc national des îles Galápagos d’Isabela ont effectué une inspection de la zone Nord du volcan ce soir et ont confirmé la présence de forts bruits  d’émission et une  incandescence  dans la zone près de la plage.

CONCLUSIONS
L’apparition de tremors sismiques et la présence d’anomalies thermiques dans les images satellitaires suggèrent le début d’une nouvelle impulsion éruptive, située sur le flanc Nord-Ouest du volcan Sierra Negra à partir de 17h aujourd’hui, 7 Juillet 2018. Cela a été confirmé par les rapports des responsables du Parc national des Galapagos.
Il n’est pas recommandé d’approcher la zone d’activité. Dans le cas d’une zone de chute de cendres ou de cendres volcaniques, il est recommandé de prendre les précautions appropriées.
L’IG-EPN maintient sa vigilance et rapportera tout changement significatif de l’activité volcanique.

Sismogramme de la station VCH1 qui montre le signal de tremor depuis 17h00 TG hier, 7 juillet (18h00 heure continentale de l’Equateur dans l’échelle de temps à côté de la marge de gauche), jusqu’à 07h30 aujourd’hui 8 Juillet.

 

Rapport spécial Volcán Sierra Negra N ° 15 – 2018
Mise à jour de l’activité éruptive

 ACTIVITÉ SISMIQUE
Le tremor sismique enregistré dans la station VCH1 à partir de 17h00 TG hier, se poursuit jusqu’à présent (12h00 TG) bien que montrant une diminution progressive de son amplitude (niveaux d’énergie), comme on le voit sur la figure 1. Ce tremor n’est pas enregistré dans les autres stations du réseau de surveillance sismique des Galapagos de l’Institut de géophysique, ce qui suggère que la source du signal est superficielle.
NUAGES DE CENDRE
Le Centre d’alerte aux cendres volcaniques (Washington-VAAC) a signalé la présence d’un nuage de vapeur et de cendres à environ 2000 m au-dessus du volcan. Cette colonne est dirigée vers le Sud-Est du volcan  , sans affecter la zone habitée de l’île Isabela. L’image infrarouge du satellite GOES16 montre une augmentation de l’intensité du point chaud sur le flanc Nord-Ouest du volcan, qui avait diminué les jours précédents (Figure 1). Cette augmentation a été observée à partir de 17:00 TG hier, et persiste jusqu’à maintenant (10h00 TG), donc il est déduit que  l’émission de laves continue .

CONCLUSIONS
La persistance du tremor sismique et la présence de cendres et d’anomalies thermiques captées par les satellites indiquent la continuité du processus éruptif du volcan Sierra Negra. L’activité éruptive consiste maintenant en une émission de coulées de lave provenant d’une source située dans la partie inférieure du flanc Nord-Ouest du volcan. Selon les données sismiques du Geophysical Institute, cette émission de lave a augmenté de manière significative à 17h00 hier (7 juillet).
Tant que l’activité éruptive subsiste, il est recommandé de ne pas s’approcher des sources d’émission des coulées de lave, ni d’être situés dans les parties inférieures de celles-ci ni à proximité des sites possibles d’arrivée de la lave vers l’océan.
En cas de changement dans la direction du vent, il est possible que de légères chutes de cendres se produisent dans les parties habitées du volcan.
L’Institut de géophysique continuera avec la surveillance attentive de ce volcan.

Source : IGEPN

Photos : Projects Abroad.

 

Hawai , Kilauea :

Dimanche 8 juillet 2018, 11 h 18 HST (dimanche 8 juillet 2018, 21:18 UTC)

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: AVERTISSEMENT
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE

Volcan Kīlauea Lower East Rift Zone

L’éruption dans la zone inférieure du Rift Est (LERZ) se poursuit sans changement significatif au cours des dernières 24 heures.

Les fontaines de la  Fissure 8 continuent de fournir de la lave au canal ouvert avec seulement de petits débordements de courte durée. Le cône de projection atteint maintenant environ 55 m (180 pi) à son point le plus haut et les fontaines dépassent rarement ce point. Comme le montre la carte thermique du champ d’écoulement du 6 juillet, la principale coulée de lave ne pénètre plus directement dans l’océan – le chenal s’écoule à environ 2 km (1,2 mi) à l’intérieur des terres.

Cependant, la lave continue d’entrer dans l’océan à partir de plusieurs points le long de toute la zone d’entrée de l’océan, principalement le long de la section Nord. De plus, de multiples évasions ont alimenté les coulées au Nord et au Sud-Ouest du principal champ d’écoulement de lave «a a», mais  la lave n’a pas pénétré activement dans l’océan.

La fissure 22 était faiblement active pendant la nuit.

Sommet du volcan Kīlauea

Un autre événement d’effondrement-explosion au sommet du Kīlauea s’est produit à 8h55 HST le 8 juillet avec l’énergie équivalente d’un séisme de magnitude 5,4. La sismicité a chuté brusquement par la suite et reste faible à ce moment. L’activité sismique devrait augmenter au cours des prochaines heures et culminer dans une autre explosion d’effondrement lundi. L’affaissement vers l’intérieur du bord et des parois du cratère Halema’uma’u continue en réponse à l’affaissement continu du sommet.

Comme le magma dans le réservoir peu profond sous le sommet s’écoule dans la zone du Rift Est, le sol au-dessus de celui-ci s’affaisse, se fissure et s’abaisse. Le cratère Halema’uma’u a chuté d’environ 400 m (1300 pi) entre début mai et fin juin. L’affaissement vers l’intérieur du fond du cratère du Kilauea environnant a doublé le diamètre du cratère Halema’uma’u. Le grand bloc plat visible à l’intérieur de l’Halema’uma’u  est un morceau du fond du cratère tombé en chute libre. La vue est orientée vers le Sud-Ouest. 

 

Dimanche 8 juillet 2018, 15h15: Aucun tsunami du sommet après l’événement d’effondrement-explosion de M 5,4 .
L’observatoire des volcans d’Hawaï rapporte un effondrement / un événement explosif avec une énergie égale à un séisme de magnitude 5,4 qui s’est produit dans le cratère Halema’uma’u à 2h55.
Le Centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique signale qu’il n’y a pas de menace de tsunami pour l’île d’Hawaii.

CENTRE D’ALERTE DU PACIFIQUE TSUNAMI EWA BEACH
Un événement sismique s’est produit près du sommet du volcan KĪLAUEA. L’ÉVÉNEMENT EST PROBABLEMENT ASSOCIÉ À UNE ERUPTION DE SOMMET.
SES PARAMÈTRES PRÉLIMINAIRES SONT:

HEURE ORIGINE – 0255 HST 08 JUI 2018
COORDONNÉES – 19,4 NORD 155,2 OUEST
EMPLACEMENT – DANS LA RÉGION DU SOMMET DU VOLCAN  KILAUEA
MAGNITUDE – 5.4
AUCUN TSUNAMI N’EST ATTENDU

Source : HVO , Big Island video news.

Photo :  Bruce Omori , USGS , 18 juin 2018, Kyle Anderson.

 

Reventador , Equateur :

L’Institut de Géophysique (IG) de l’École polytechnique nationale a annoncé mardi (8 Juillet 2018) que l’activité éruptive reste « élevée » sur le volcan Reventador . De son cratère ,des blocs  ont roulé dans les dernières heures  de tous les côtés jusqu’à 800 mètres sous le sommet. L’IG a indiqué qu’au cours des dernières heures, le volcan est resté partiellement dégagé et que pendant la nuit, une incandescence a été observée dans le cratère, accompagnée de la présence de blocs. Le 2 juillet, l’IG a signalé la chute de cendres du volcan Reventador. dans les provinces de Pichincha (Andes) et Napo (Amazonie) En novembre 2002, une éruption du Reventador a soulevé un grand nuage de cendres qui, à cause des vents, est allé jusqu’à Quito et a couvert plusieurs parties de la capitale. Le volcan Reventador est situé à environ 90 kilomètres à l’Est de Quito, sur un éperon de la branche orientale de la chaîne montagneuse andine qui se perd  avec le début du bassin amazonien. De 3 560 mètres de haut, ce volcan a commencé son processus éruptif courant  2002 et a été caractérisé par des explosions, des émissions de gaz et de cendres, des coulées de lave et des lahars.

EPN Geophysical Institute – Equateur

L’ÉTAT DU VOLCAN REVENTADOR N ° 189
DIMANCHE 8 JUILLET 2018
Une activité éruptive élevée est maintenue. Le volcan est resté partiellement dégagé, pendant la nuit le cratère était incandescent, accompagné du roulement des blocs de tous les côtés à 800 mètres au-dessous du sommet.
L’Institut de géophysique de l’École nationale polytechnique est attentif à l’activité du volcan et informera de tout changement qui pourrait survenir.

Source : El Comercio ( http://www.elcomercio.com/actualidad/bloques-erupcion-volcan-reventador-cumbre.html. )

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search