10 Mai 2018. FR. Pu’u ‘Ō’ō / Kilauea , Copahue , Piton de la Fournaise , Sangeangapi .

Home / blog georges Vitton / 10 Mai 2018. FR. Pu’u ‘Ō’ō / Kilauea , Copahue , Piton de la Fournaise , Sangeangapi .

10 Mai 2018. FR. Pu’u ‘Ō’ō / Kilauea , Copahue , Piton de la Fournaise , Sangeangapi .

10 Mai  2018.

 

Pu’u ‘Ō’ō / Kilauea , Hawai :

Mise à jour d’éruption:
L’Hawaiian Volcano Observatory confirme 2 nouveaux évents. L’évent numéro 13 s’est ouvert près de l’intersection de l’avenue Leilani et du chemin Kahukai et l’évent numéro 14 près de la rue Kaupili et de l’avenue Leilani. Les deux ont fait une pause mais continuent à libérer des gaz dangereux. Depuis le début de cette éruption, un total de 14 fissures ont émergé. La lave a couvert 104 acres et 36 structures ont été détruites.

 

 

 

Mardi 8 mai 2018, 23 h 18 HST (mercredi 9 mai 2018, 09:18 UTC).

19 ° 25’16 « N 155 ° 17’13 » W,
Sommet : 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel: AVERTISSEMENT
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE

Éruption de la région du Lower East Rift:
L’éruption intermittente de lave dans  Leilani Estates se poursuit dans la zone inférieure du Rift Est du volcan Kīlauea. L’activité d’aujourd’hui était concentrée sur la partie Nord-Est de la zone de fissure; deux nouveaux segments de fissure (13 et 14) ont fracturé le terrain entre les fissures 7 et 6. La fissure 13 a traversé la rue Leilani. À 17 heures, les fissures 13 et 14 étaient inactives; tard dans la soirée, des géologues ont signalé des bruits sourds et puissants et des éclaboussures à la fissure 13. Vers 18 h. des rapports de sons en plein essor ont été signalés dans les environs de la subdivision de Black Sands Beach. Lorsque les géologues du HVO sont arrivés peu de temps après, aucun bruit de ce genre ne se produisait.

Plus tôt dans la matinée, des géologues ont signalé l’élargissement d’environ 1 à 4 cm (0,4 à 1,6 po) des fissures sur la route 130 et la route d’Ali’ili.

Les taux de sismicité ont peu changé tout au long de la journée, mais ils ont augmenté pendant l’activité de fissure dans l’après-midi. Les émissions de gaz restent élevées au voisinage des fissures.

Les équipes de terrain du HVO ont achevé avec succès l’installation de deux nouveaux sismomètres et récepteurs GPS co-implantés sur les côtés Nord et Sud de la zone Est-rift. Merci aux propriétaires pour permettre l’accès et l’utilisation de leur propriété. Les géologues du HVO se rendront dans la région  pour suivre l’activité et en rendre compte à la Défense civile du comté d’Hawaii. D’autres scientifiques suivent l’activité globale du volcan 24 heures sur 24, en utilisant divers flux de données de surveillance.

Cette carte montre l’emplacement des fissures et du flux de lave «a’ā» qui sont apparus depuis le 3 mai dans l’ordre où ils se sont produits à Leilani Estates à partir de 17h30. HST, le 9 mai. Notez la zone de forte crevasses qui a commencé tôt cet après-midi, située à l’Ouest de la route 130. Les zones violettes sont des coulées de lave qui sont apparues en 1840, 1955, 1960 et 2014-2015.

 

Avis d’activité volcanique HVO / USGS

Niveau d’alerte volcanique actuel: AVERTISSEMENT
Code couleur actuel de l’aviation: ORANGE

Émise: mercredi 9 mai 2018, 8:02 HST
Source: Observatoire du volcan hawaïen
Numéro de l’avis
Lieu : N 19 deg 25 min L 155 deg 17 min
Altitude: 4091 ft (1247 m)
Région: Hawaii

Résumé de l’activité volcanique:
L’abaissement constant du lac de lave dans « l’ évent Overlook» au sein du cratère Halema’uma’u au sommet du volcan Kīlauea a relevé le potentiel d’éruptions explosives dans les semaines à venir. Si la colonne de lave tombe au niveau des eaux souterraines sous la caldeira du Kīlauea , l’afflux d’eau dans les conduits pourrait provoquer des explosions entraînées par la vapeur. Les débris expulsés lors de telles explosions pourraient avoir un impact sur la zone entourant le cratère Halema’uma’u et le sommet du Kīlauea. À l’heure actuelle, nous ne pouvons pas affirmer avec certitude qu’une activité explosive se produira, quelle pourrait être l’ampleur des explosions ou la durée de cette activité explosive.
Les résidents de la région du sommet du Kīlauea devraient se renseigner sur les dangers des chutes de cendres, se tenir au courant de l’état du volcan et des fermetures de zone, et examiner les plans d’urgence pour les familles et les entreprises.

Remarques: DANGERS
Les principaux risques de cette activité sont les projectiles balistiques et les cendres.

PROJECTILES BALISTIQUES
Pendant les explosions entraînées par la vapeur, des blocs balistiques pouvant atteindre 2 m (yards) de diamètre pourraient être projetés dans toutes les directions à une distance de 1 km (0,6 mille) ou plus. Ces blocs pourraient peser quelques kilogrammes (livres) à plusieurs tonnes.
Des roches plus petites (de la taille d’un galet) pourraient être envoyées à plusieurs kilomètres du cratère Halema’uma’u, principalement dans la direction du vent.

CHUTES DE CENDRES

Actuellement, pendant l’effondrement de la colonne de lave, les chutes de pierres des murs d’enceinte abrupts de l’évent du cratère Overlook impactent le lac et produisent de petits nuages ​​de cendres. Ces nuages ​​sont très dilués et entraînent des poussières de cendres (particules inférieures à 2 mm) sous le vent.
Si les explosions entraînées par la vapeur commencent, les nuages ​​de cendres s’élèveront à de plus grandes altitudes au-dessus du sol. Des chutes de cendres mineures pourraient se produire sur des zones beaucoup plus larges, même jusqu’à plusieurs dizaines de kilomètres du cratère Halema’uma’u. En 1924, les cendres ont atteint jusqu’à 20 000 pieds au-dessus du niveau de la mer. De petites quantités de cendres fines provenant de ces explosions sont tombées sur une vaste zone aussi loin au nord que North Hilo (Hakalau), dans la basse Puna, et aussi loin au Sud que Waiohinu.

Une colonne de cendres surgit du cratère Overlook au sommet du volcan Kīlauea. L’interprétation du HVO est que l’explosion a été déclenchée par une chute de pierres sur les parois escarpées du cratère Overlook. La photo a été prise à 8 h 29 HST depuis le point de vue du musée Jaggar. L’explosion a été de courte durée. Des géologues examinant les dépôts de cendres sur le bord du cratère Halema’uma’u ont trouvé des fragments de lave fraiche projetés du lac de lave. Cette explosion n’a pas été causée par l’interaction du lac de lave avec la nappe phréatique. Lorsque les cendres ont disparu du cratère environ une heure après l’explosion, les géologues ont pu observer la surface du lac de lave, qui est toujours au-dessus de la nappe phréatique.

 

GAZ
Les gaz émis lors des explosions de vapeur seront principalement de la vapeur, mais incluront également du dioxyde de soufre (SO2). Actuellement, les émissions de SO2 restent élevées.

TEMPS D’AVERTISSEMENT
Les explosions provoquées par la vapeur dans les volcans ne donnent généralement que très peu d’avertissements. Une fois que le niveau de lave atteint l’élévation de la nappe phréatique, l’apparition de panaches de cendres continus ou une série d’explosions violentes entraînées par la vapeur peut être le premier signe que l’activité préoccupante a commencé.

CONTEXTE
Le lac de lave du Kīlauea a commencé à chuter le 2 mai 2018. De son sommet le 2 mai à la mesure la plus récente à 9 h le 6 mai, la surface du lac de lave a chuté de plus de 200 m (656 pi). La subsidence était à un taux relativement constant d’environ 2 mètres (yards) par heure.
Les mesures d’affaissement n’ont pas été possibles depuis le 6 mai en raison des fumées épaisses et de l’augmentation de la profondeur de la surface de lave. Cependant, les images thermiques indiquent un abaissement continu de la surface du lac depuis ce temps, ce qui correspond à l’inclinaison déflationniste enregistrée au sommet du Kīlauea. Par conséquent, nous déduisons que la surface du lac continue de baisser à peu près au même rythme. Ainsi, alors que le HVO ne peut pas rapporter les profondeurs exactes du lac de lave en recul, nous pouvons suivre la tendance générale.
Les scientifiques de l’USGS et du HVO surveillent les changements au sommet 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et surveillent les signes indiquant que les conditions dangereuses ont augmenté ou pourraient augmenter. Le HVO travaille en étroite collaboration avec le parc national des volcans d’Hawaï et la défense civile du comté d’Hawaï pour répondre à cette situation.

Mercredi 9 mai 2018, 16 h 55 HST (jeudi 10 mai 2018, 02:55 UTC).

Éruption de la région du Lower East Rift:
L’éruption intermittente de lave dans Leilani Estates se poursuit dans la zone inférieure du Rift Est du volcan Kīlauea. L’activité visible en début d’après-midi était de nouveau centrée sur la partie Nord-Est de la zone de fissure. La fissure 15 a commencé à se frayer un chemin à travers la route de Poihiki, générant un flux de lave pahoehoe d’environ 20 m (66 ft) de long. Lors d’un survol de la zone vers 15 heures HST, les géologues ont observé une nouvelle zone d’émission à vapeur (à l’Ouest) de la route 130. Lors d’un deuxième survol à 16 h 30, la zone continuait à émettre de la vapeur.

Les vitesses de mouvement ont augmenté en fin de matinée sur une station GPS à 1,5 km (1 mille) au Sud-Est de Nanawale Estates. La direction du mouvement est cohérente avec le mouvement renouvelé du magma dans la direction de la dérive (vers le Nord-Est).

Les taux de sismicité ont peu changé tout au long de la journée; Les tremblements de terre localisés étaient principalement en amont (Ouest) de la route 130. Les émissions de gaz demeurent élevées à proximité des fissures.

Sommet du volcan Kīlauea:
Les inclinomètres au sommet du volcan Kīlauea continuent d’enregistrer la tendance déflationniste de la semaine dernière et le niveau du lac de lave continue de baisser. Vers 8 h 32 HST, une grosse chute de pierres des parois abruptes du cratère dans le lac en retrait a déclenché une explosion qui a généré une colonne de cendres au-dessus du cratère; les cendres ont été soufflées vers le Sud-Sud-Ouest. Les éboulements et les explosions qui produisent des colonnes de cendres devraient se poursuivre.

Un modèle 3D du cratère Overlook a été créé à partir d’images thermiques recueillies au cours d’un survol d’hélicoptère en début d’après-midi le 8 mai. Selon le modèle 3D, le niveau du lac se situait à environ 295 m au-dessous du cratère Halema’uma’u .

L’activité sismique au sommet reste élevée. Beaucoup de ces tremblements de terre sont liés à l’affaissement continu de la zone sommitale et aux tremblements de terre sous le flanc Sud du volcan.

Source : HVO.

Photos : HVO , Hawai news now.

Vidéo : USGS / Big Island Vidéo news.

 

Copahue , Chili :

Au cours de la période considérée, 96 événements sismiques classées comme volcano tectonique (VT), associés à des processus de fracturation de matériaux rigides ont été enregistrés . L’événement d’énergie la plus élevée avaient une magnitude locale (ML) égale à 2,6 et était situé à 11,8 km dans la direction Nord-Est (NE) du cratère actif El Agrio, à une profondeur d’environ 1 km.
De même 378 séismes associés à des tremblements de terre liés à la dynamique des fluides à l’intérieur du volcan ont été enregistrés , catalogués comme événements de type période longue (LP), avec une valeur de déplacement réduite (RDC) maximale de 4,4 cm2 .
La série de tremors de fond à la station de référence du Copahue (distante de 2 km du cratère El Agrio), a présenté des tendances fluctuantes entre 0,6 et 3,4 cm2 de déplacement réduit (DRC), valeurs considérées respectivement comme faibles à modérées , toujours avec une bande de fréquence dominante entre 0,8 et 3,4 Hz.
Les caméras IP installées dans les environs du volcan ont enregistré un dégazage constant du cratère actif (El Agrio) avec une hauteur maximale de 600 m (18 avril). En outre, il est souligné que depuis le début du matin du 23 avril il y a eu une incandescence constante dans le cratère El Agrio, un phénomène qui n’a pas été enregistré depuis le mois de Janvier de cette année.

 

A partir des données obtenues des stations de surveillance géodésique, on observe au cours du dernier mois une stabilité de la déformation enregistrée similaire aux valeurs observées au cours des mois précédents.
Selon les données publiées par le Groupe de surveillance de l’ozone , instrument du dioxyde de soufre  (OMI), aucune émission de dioxyde de soufre (S02) n’a été signalée dans l’atmosphère dans la zone adjacente au bâtiment volcanique (http://so2.gsfc.nasa.gov/ ) et le Service national d’information et de données par satellite sur l’environnement (NESDIS) (http://sateDsanoine.nesdis.noaa.gov).
Aucune alerte thermique n’a été signalée dans la zone associée à l’édifice volcanique au cours de la deuxième quinzaine, d’après les données traitées par l’Observation d’Infrarouge Moyen  de l’Activité Volcanique (MIROVA) (http://www.mirovaweb.it/) et par les données en temps quasi-réel  (MODVOLC) .

Le niveau d’alerte volcanique reste au niveau :
NIVEAU JAUNE:  changements dans le comportement de l’activité volcanique – temps probable pour une éruption : semaines / mois.
Observation: Il est recommandé d’appliquer préventivement des restrictions d’accès dans une zone proche du cratère avec un rayon de 1 kilomètre autour du cratère actif.

Source : Sernageomin

 

Piton de la Fournaise , La Réunion :

Bulletin d’activité du mercredi 9 mai 2018 à 17h00 (Heure locale) :

L’éruption débutée le 27 avril 2018 à 23h50 heure locale se poursuit. L’intensité du trémor volcanique (indicateur de l’intensité éruptive en surface) est restée relativement stable ces dernières 24 heures (Figure 1).


Figure 1 : Evolution du RSAM (indicateur du trémor volcanique et de l’intensité de l’éruption) entre 20h00 (16h UTC) le 27 avril et 16h00 (12h00 UTC) le 9 mai sur la station sismique de BOR (située au sommet). (© OVPF / IPGP)

L’activité se focalise toujours majoritairement sur le cône central (Figure 2) avec des projections de lave de faible hauteur (moins de 10 m au-dessus du cône) et un écoulement de la lave principalement en tunnel. Des résurgences sont toujours visibles 1 km en aval du cône.

Le traitement des images aériennes par stéréophotogrammétrie a permis de suivre au cours de ces derniers jours l’évolution du cône principal. Il est ainsi passé de 18m à 21m de hauteur (entre le 3 et le 5 mai) et la bouche éruptive au sommet du cône s’est légèrement refermée, de 30×25 m de large le 3 mai contre 25×25 m le 5 mai. Le diamètre du cône à sa base est de l’ordre de 100 m.


Représentation 3D du site éruptif le 03/05/2018 réalisées par stéréophotogrammétrie (© images Charly Chapelet et traitement OVPF/IPGP)

– Les débits de surface estimés à partir des données satellites, via la plateforme HOTVOLC (OPGC – Clermont Ferrand), relevés ce jour étaient toujours compris entre 1 et 2,5 m3/s.
– Aucune déformation significative n’est enregistrée.
– Aucun séisme volcano-tectonique n’a été enregistré au cours de ces dernières 24 heures sous l’édifice du Piton de la Fournaise.

Niveau d’alerte : Alerte 2-2 – Eruption dans l’Enclos

Source : OVPF

 

Sangeang Api , Indonésie :

 

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA.

Délivré: 09 Mai 2018.
Volcan: Sangeangapi (264050)
Code couleur actuel de l’aviation: JAUNE
Code couleur de l’aviation précédent: jaune
Source: Observatoire du volcan Sangeangapi
Numéro de l’avis: 2018SAN02
Localisation du volcan : S 08 deg 12 min 00 sec E 119 deg 04 min 12 sec
Région: West Nusa Tenggara, Indonésie
Altitude du sommet: 6237 FT (1949 M)

Résumé de l’activité volcanique:
Un panache d’émission de gaz a été observé à 10h07 UTC (18h07 LT)

Hauteur du nuage volcanique:
La meilleure estimation du sommet des nuages de cendres est d’environ 13274 FT (4148 M) au-dessus du niveau de la mer, peut être plus élevé que ce qui peut être observé clairement. Source de données de hauteur: observateur au sol.

Autres informations sur le nuage volcanique:
Le panache se déplace vers l’ouest.

Remarques:
L’activité sismique est caractérisée par des séismes de type basse fréquence.

Le volcan Sangeang Api, l’un des plus actifs des Petites îles de la Sonde, forme une petite île de 13 km de large au large de la côte Nord-Est de l’île de Sumbawa. Deux grands cônes volcaniques trachy-basaltiques à trachy-andesitiques, le Doro Api de 1949 m de haut et le Doro Mantoi de 1795 m de haut, ont été construits respectivement au centre et sur la bordure orientale d’une caldeira plus ancienne, en grande partie efondrée. Des évents de flanc se trouvent du côté Sud du Doro Mantoi et près de la côte Nord. Des éruptions historiques intermittentes ont été enregistrées depuis 1512, la plupart au cours du 20e siècle.

Source : Magma Indonésie , GVP.

Photo : G Vitton

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search