April 06 , 2023. EN . Colombia : Nevado del Ruiz , Vanuatu : Ambae , Kamchatka : Bezymianny , Japan : Asamayama , Alaska : Semisopochnoi .

April 06 , 2023.

 

 

Colombia , Nevado del Ruiz :

Manizales, April 5, 2023 10:30 a.m.

Regarding the monitoring of the activity of the NEVADO DEL RUIZ VOLCANO, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC) informs that:

The recording of rock fracturing seismicity continues inside the volcanic edifice. Yesterday April 4, 5,200 events were recorded, reaching a maximum magnitude of 3.1 ML corresponding to the 11:24 p.m. earthquake. During the first hours of today, April 5, more than 2,600 earthquakes were recorded. The occurrence of seven earthquakes with a magnitude greater than 2.0 ML stands out, the maximum magnitude reached was 3.9 ML, corresponding to the 02:16 earthquake. This magnitude is also the highest magnitude for this seismic source since instrumental monitoring has been carried out since 1985 in this sector of the volcano. Seismicity remains localized in the southwest sector of the volcanic edifice at a distance from the crater between 2.0 and 4.0 km.

In addition, the seismic activity related to the movement of fluids inside the volcanic conduits, associated with confirmed ash emissions, continues to be recorded. Yesterday, degassing
slightly reduced compared to the previous day. The maximum height of the column of gas and / or ash observed yesterday was 1500 m measured from the summit of the volcano and the direction of dispersion of the column oscillated between the North-West and the South-West of the volcano. In addition, in the early morning of today, several thermal anomalies were observed in the crater from available satellite observations.
It is important to emphasize that the activity of the volcano at LEVEL ORANGE can fluctuate and sometimes decrease compared to previous days, without this meaning that it has returned to a level of lower activity. To change the level and return to the yellow level, a prudential time is required where trends and patterns can be observed that allow us to deduce the possible decrease in activity, which is why it is warned that the level of activity of the Nevado del Ruiz volcano will remain at the ORANGE LEVEL for several weeks. Meanwhile, if there is an acceleration of processes suggesting an impending eruption or the eruption itself occurring, the activity level will turn red.

The community is recommended to remain calm and follow all instructions from the National Disaster Risk Management Unit (UNGRD) and local authorities, as well as to be attentive to the information provided by the Colombian Geological Service on the evolution of the state of the volcano.

The COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE will continue to be attentive to the evolution of the volcanic phenomenon and will provide timely information on any changes that may occur.

The level of activity of the volcano remains at the ORANGE LEVEL of activity or (II): PROBABLE ERUPTION IN TERM OF DAYS OR WEEKS

Servicio Geológico Colombiano’s (SGC) reported that thermal anomalies, persistent in Arenas Crater at Nevado del Ruiz since October 2022, were low-to-moderate in intensity. Seismicity increased significantly on 24 March, characterized by rock-fracturing earthquakes mainly located 2-5 km SW of Arenas crater at depths of 2-4 km. On 28 March there were 6,500 of these events, the highest daily count since 2010. The number of daily events continued to increase and on 29 March the seismic network recorded 11,000 earthquakes, the highest daily count since seismic monitoring began in 1985; on 30 March there were 11,600 earthquakes. The maximum magnitudes per day were also increasing, with a M 2.6 on 24 March, a M 2.7 on 29 March, and a M 3.1 on 30 March. The earthquake locations migrated towards Arenas Crater, though the depths remained within the same range. The Alert Level was raised to Orange, Level II (the second highest level on a four-level scale) on 30 March. In addition to the swarm, seismic signals indicating fluid movement continued to be recorded and some were associated with ash emissions; the tallest plume on 30 March rose 1.8 km above the summit and drifted NW and SW.

The number of earthquakes on 31 March totaled 8,800 with a maximum magnitude of 2.6 event at 12h36. The number of signals indicating fluid movement increased during 31 March-1 April and were likely associated with ash emissions. Gas-and-ash plumes rose as high as 1.3 km above the summit and drifted SW and SE. A total of 10,400 earthquakes were recorded on 1 April with the largest event, a M 3.1, recorded at 10h40. On 2 April a total of 5,400 earthquakes were recorded and the largest event (M 2.3) occurred at 11h22 and was located 4.3 km SW of the crater. Ash-and-gas emissions persisted and rose to 1.2 km above the summit and drifted SW and NW. Ashfall was reported in Brisas y de Potosí by Parque Nacional Natural Los Nevados officials. The Gestión del Riesgo de Desastres (UNGRD) reported that there were 57,000 people living in 22 municipalities in the departments of Tolima, Caldas, Risaralda, Valle del Cauca, Quindío, and Cundinamarca who could be impacted by Nevado del Ruiz. Preparations and coordination for a possible evacuation of residents were centered on areas in high-risk zones including the municipalities of Villamaría in the department of Caldas, Casabianca, Herveo, Murillo, and Villahermosa in Tolima, and the sector of the Gualí River in the municipality of Guaduas, Cundinamarca.

Source : SGC , GVP.

Photos : SGC.

 

Vanuatu , Ambae :

On 30 March the Vanuatu Meteorology and Geo-Hazards Department (VMGD) reported that the cone in Ambae’s Lake Voui continued to produce emissions consisting of steam, volcanic gases, and possibly occasional ash that drifted downwind. Volcanic earthquakes were recorded by the seismic network. According to the Wellington VAAC a low-level ash plume rose to an altitude of 2.4 km based on satellite imagery on 5 April. The Alert Level remained at 2 (on a scale of 0-5) and the public was warned to stay outside of the Danger Zone, defined as a 2-km radius around the active vents in Lake Voui, and away from drainages during heavy rains. Source: Vanuatu Meteorology and Geo-Hazards Department (VMGD), Wellington VAAC.

The island of Ambae, also known as Aoba, is a massive 2,500 km3 basaltic shield that is the most voluminous volcano of the New Hebrides archipelago. A pronounced NE-SW-trending rift zone dotted with scoria cones gives the 16 x 38 km island an elongated form. A broad pyroclastic cone containing three crater lakes (Manaro Ngoru, Voui, and Manaro Lakua) is located at the summit within the youngest of at least two nested calderas, the largest of which is 6 km in diameter. That large central edifice is also called Manaro Voui or Lombenben volcano. Post-caldera explosive eruptions formed the summit craters about 360 years ago. A tuff cone was constructed within Lake Voui (or Vui) about 60 years later. The latest known flank eruption, about 300 years ago, destroyed the population of the Nduindui area near the western coast.

Sources : GVP.  Département de la météorologie et des géorisques de Vanuatu (VMGD), VAAC de Wellington.

Photo : air taxi vanuatu

 

Kamchatka , Bezymianny :

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION (VONA)

Issued: April 05 , 2023
Volcano: Bezymianny (CAVW #300250)
Current aviation colour code: ORANGE
Previous aviation colour code: orange
Source: KVERT
Notice Number: 2023-45
Volcano Location: N 55 deg 58 min E 160 deg 35 min
Area: Kamchatka, Russia
Summit Elevation: 2882 m (9452.96 ft)

Volcanic Activity Summary:
An elevated activity of the volcano continues. Probably, a new block of lava is squeezed out on the lava dome, it’s accompanied by the avalanches. Satellite data by KVERT showed an ash plume extended about 140 km to the east from the volcano.
An extrusive-effusive eruption of the volcano continues. Ash explosions up to 10-15 km (32,800-49,200 ft) a.s.l. could occur during next several days. Ongoing activity could affect international and low-flying aircraft.

 

Volcanic cloud height:
3500-3800 m (11480-12464 ft) AMSL Time and method of ash plume/cloud height determination: 20230405/2128Z – NOAA-19 4m5

Other volcanic cloud information:
Distance of ash plume/cloud of the volcano: 140 km (87 mi)
Direction of drift of ash plume/cloud of the volcano: E / azimuth 90 deg
Time and method of ash plume/cloud determination: 20230405/2128Z – NOAA-19 4m5

KVERT reported that a thermal anomaly over Bezymianny persisted in satellite images at least through 31 March, local time. On 2 April an ash plume rose 4.3 km (14,000 ft) a.s.l. and drifted SE according to the Tokyo VAAC. The Aviation Color Code remained at as raised to Orange (the second highest level on a four-color scale).

Sources : Kvert. GVP.

Photo : A. Sokorenko, IVS FEB RAS

 

Japan , Asamayama :

JMA reported that inflation on Asamayama’s W flank persisted during 29 March-4 April, and the number of shallow volcanic earthquakes continued to increase. There were 95 events on 29 March, 91 on 30 March, 94 on 31 March, 77 on 1 April, 68 on 2 April, 104 on 3 April, and 149 on 4 April. Sulfur dioxide measurements were 1,600 tons per day on 29 March, which had increased compared to the previous measurement of 100 tons per day on 17 March. On 3 April the sulfur dioxide concentration was 1,000 tons per day. The Alert Level remained at a 2 (on a scale of 1-5) and warned the public to be aware of large volcanic blocks and pyroclastic flows within 2 km of the crater.

Asamayama, the most active volcano in Honshu, overlooks the seaside resort of Karuizawa, 140 km northwest of Tokyo. The volcano is located at the junction of the Izu-Marianas and Nord_Est Japan volcanic arcs. The modern Maekake cone forms the summit and is located east of the remnant of an ancient andesitic volcano, Kurofuyama, which was destroyed by a Late Pleistocene landslide about 20,000 years before present (BP) . The growth of a dacitic shield volcano was accompanied by sandstone pyroclastic flows, the largest of which occurred around 14,000-11,000 BP, and the growth of the Ko-Asamayama lava dome on the eastern flank. Maekake, capped by the pyroclastic cone of Kamayama that forms the present summit, is probably only a few thousand years old and has observed activity dating back to at least the 11th century CE. Maekake has had several major Plinian eruptions, the last two of which occurred in 1108 (Asamayama’s largest Holocene eruption) and 1783 CE.

Sources : Agence météorologique japonaise (JMA), GVP

Photo : Wikipedia.

 

Alaska , Semisopochnoi :

51°55’44 » N 179°35’52 » E,
Summit Elevation 2625 ft (800 m)
Current Volcano Alert Level: WATCH
Current Aviation Color Code: ORANGE

Several small explosions were detected at Semisopochnoi over the past 24 hours. Seismicity remained slighly elevated. An over 250 mile (400 km) long, low altitude water vapor plume was evident over the past day and is likily related to volcanic emissions but does not appear to contain volcanic ash.

Small eruptions producing minor ash deposits within the vicinity of the active north crater of Mount Young and ash clouds usually under 10,000 ft (3 km) above sea level have characterized the recent periods of activity. Additional ash-producing events could occur again with little warning.

Semisopochnoi volcano is monitored by local seismic and infrasound sensors, satellite data, webcams, and regional infrasound and lightning networks.

Source : AVO.

Photo :  Lerner, Allan

06 Avril 2023. FR . Colombie : Nevado del Ruiz ,Vanuatu : Ambae , Kamchatka : Bezymianny , Japon : Asamayama , Alaska : Semisopochnoi .

06 Avril 2023.

 

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Manizales, 5 avril 2023 10h30

Concernant le suivi de l’activité du VOLCAN NEVADO DEL RUIZ, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC) informe que :

L’enregistrement de la sismicité de fracturation des roches se poursuit à l’intérieur de l’édifice volcanique. Hier 4 avril, 5 200 événements ont été enregistrés, atteignant une magnitude maximale de 3,1 ML correspondant au séisme de 23h24. Au cours des premières heures d’aujourd’hui, 5 avril, plus de 2 600 tremblements de terre ont été enregistrés. L’occurrence de sept séismes de magnitude supérieure à 2,0 ML se démarque, la magnitude maximale atteinte était de 3,9 ML, correspondant au séisme de 02h16. Cette magnitude est également la magnitude la plus élevée pour cette source sismique depuis qu’un suivi instrumental  a été effectué , depuis 1985, dans ce secteur du volcan. La sismicité reste localisée dans le secteur Sud-Ouest de l’édifice volcanique à une distance du cratère entre 2,0 et 4,0 km.

En puls, l’activité sismique liée au mouvement des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques, associée à des émissions de cendres confirmées, continue d’être enregistrée. Hier, le dégazage a
légèrement diminué par rapport à la veille. La hauteur maximale de la colonne de gaz et/ou de cendres observée hier était de 1500 m mesurée depuis le sommet du volcan et la direction de dispersion de la colonne oscillait entre le Nord-Ouest et le Sud-Ouest du volcan. De plus, au petit matin d’aujourd’hui, plusieurs anomalies thermiques ont été observées dans le cratère à partir d’observations satellitaires disponible.
Il est important de souligner, que l’activité du volcan au NIVEAU ORANGE peut fluctuer et parfois diminuer par rapport aux jours précédents, sans que cela signifie qu’il soit revenu à un niveau de activité plus faible. Pour changer le niveau et revenir au niveau jaune, un temps prudentiel est nécessaire où des tendances et des modèles peuvent être observés qui nous permettent de déduire la possible diminution de l’activité, c’est pourquoi il est averti que le niveau d’activité du Nevado del Ruiz volcan restera au NIVEAU ORANGE pendant plusieurs semaines. Pendant ce temps, en cas d’accélération des processus suggérant une éruption imminente ou l’éruption elle-même se produisant, le niveau d’activité passera au rouge.

Il est recommandé à la communauté de rester calme et de suivre toutes les instructions de l’Unité nationale de gestion des risques de catastrophe (UNGRD) et des autorités locales, ainsi que d’être attentive aux informations fournies par le Service géologique colombien sur l’évolution de l’état du volcan.

Le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN continuera d’être attentif à l’évolution du phénomène volcanique et informera opportunément sur les changements qui pourraient survenir.

Le niveau d’activité du volcan reste au NIVEAU ORANGE d’activité ou (II): ERUPTION PROBABLE EN TERME DE JOURS OU DE SEMAINES

Le Servicio Geológico Colombiano (SGC) a signalé que les anomalies thermiques, persistantes dans le cratère Arenas sur le Nevado del Ruiz depuis octobre 2022, étaient d’intensité faible à modérée. La sismicité a augmenté de manière significative le 24 mars, caractérisée par des séismes de fracturation de roche principalement situés à 2-5 km au Sud-Ouest du cratère Arenas à des profondeurs de 2-4 km. Le 28 mars, il y a eu 6 500 de ces événements, le décompte quotidien le plus élevé depuis 2010. Le nombre d’événements quotidiens a continué d’augmenter et le 29 mars, le réseau sismique a enregistré 11 000 tremblements de terre, le décompte quotidien le plus élevé depuis le début de la surveillance sismique en 1985 ; le 30 mars, il y a eu 11 600 tremblements de terre. Les magnitudes maximales par jour augmentaient également, avec un M 2,6 le 24 mars, un M 2,7 le 29 mars et un M 3,1 le 30 mars. Les lieux du tremblement de terre ont migré vers le cratère Arenas, bien que les profondeurs soient restées dans la même plage. Le niveau d’alerte a été relevé à Orange, niveau II (le deuxième niveau le plus élevé sur une échelle à quatre niveaux) le 30 mars. En plus de l’essaim, des signaux sismiques indiquant le mouvement des fluides ont continué à être enregistrés et certains ont été associés à des émissions de cendres ; le plus haut panache du 30 mars s’est élevé à 1,8 km au-dessus du sommet et a dérivé vers le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.

Le nombre de séismes au 31 mars s’élève à 8 800 avec une magnitude maximale de 2,6 événement à 12h36. Le nombre de signaux indiquant un mouvement de fluide a augmenté du 31 mars au 1er avril et était probablement associé à des émissions de cendres. Des panaches de gaz et de cendres se sont élevés jusqu’à 1,3 km au-dessus du sommet et ont dérivé vers le Sud-Ouest et le Sud-Est. Au total, 10 400 tremblements de terre ont été enregistrés le 1er avril avec le plus grand événement, un M 3,1, enregistré à 10h40. Le 2 avril, un total de 5 400 tremblements de terre ont été enregistrés et le plus grand événement (M 2,3) s’est produit à 11h22 et était situé à 4,3 km au Sud-Ouest du cratère. Les émissions de cendres et de gaz ont persisté et ont atteint 1,2 km au-dessus du sommet et ont dérivé vers le Sud-Ouest et le Nord-Ouest. Des chutes de cendres ont été signalées à Brisas y de Potosí par des responsables du Parque Nacional Natural Los Nevados. La Gestión del Riesgo de Desastres (UNGRD) a signalé que 57 000 personnes vivant dans 22 municipalités des départements de Tolima, Caldas, Risaralda, Valle del Cauca, Quindío et Cundinamarca pourraient être touchées par le Nevado del Ruiz. Les préparatifs et la coordination d’une éventuelle évacuation des résidents ont été centrés sur des zones situées dans des zones à haut risque, notamment les municipalités de Villamaría dans le département de Caldas, Casabianca, Herveo, Murillo et Villahermosa à Tolima, et le secteur de la rivière Gualí dans la municipalité. de Guaduas, Cundinamarca.

Source : SGC , GVP.

Photos : SGC.

 

Vanuatu , Ambae :

Le 30 mars, le Département de météorologie et de géorisques de Vanuatu (VMGD) a signalé que le cône du lac Voui d’Ambae continuait de produire des émissions composées de vapeur, de gaz volcaniques et éventuellement de cendres occasionnelles qui dérivaient sous le vent. Les tremblements de terre volcaniques ont été enregistrés par le réseau sismique. Selon le VAAC de Wellington, un panache de cendres à basse altitude s’est élevé à une altitude de 2,4 km sur la base d’images satellite le 5 avril. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 0 à 5) et le public a été averti de rester en dehors de la zone de danger, définie comme un rayon de 2 km autour des évents actifs du lac Voui, et à l’écart des drainages lors de fortes pluies.

L’île d’Ambae, également connue sous le nom d’Aoba, est un volcan bouclier basaltique , massif , de 2 500 km3 qui est le volcan le plus volumineux de l’archipel des Nouvelles-Hébrides. Une zone de rift prononcée orientée Nord-Est-Sud-Ouest parsemée de cônes de scories donne à l’île de 16 x 38 km une forme allongée. Un large cône pyroclastique contenant trois lacs de cratère (Manaro Ngoru, Voui et Manaro Lakua) est situé au sommet dans la plus jeune d’au moins deux caldeiras imbriquées, dont la plus grande mesure 6 km de diamètre. Ce grand édifice central est aussi appelé Manaro Voui ou volcan Lombenben. Des éruptions explosives post-caldeira ont formé les cratères sommitaux il y a environ 360 ans. Un cône de tuf a été construit dans le lac Voui (ou Vui) environ 60 ans plus tard. La dernière éruption de flanc connue, il y a environ 300 ans, a détruit la population de la région de Nduindui près de la côte Ouest.

Sources : GVP.  Département de la météorologie et des géorisques de Vanuatu (VMGD), VAAC de Wellington.

Photo : air taxi vanuatu

 

Kamchatka , Bezymianny :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Émis : 05 avril 2023
Volcan : Bezymianny (CAVW #300250)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2023-45
Emplacement du volcan : N 55 deg 58 min E 160 deg 35 min
Région : Kamtchatka, Russie
Altitude du sommet : 2 882 m (9 452,96 pi)

Résumé de l’activité volcanique :
Une activité élevée du volcan se poursuit. Probablement, un nouveau bloc de lave est pressé sur le dôme de lave, il s’accompagne d’avalanches. Les données satellitaires du KVERT ont montré un panache de cendres étendu à environ 140 km à l’Est du volcan.
Une éruption extrusive-effusive du volcan se poursuit. Des explosions de cendres jusqu’à 10-15 km (32 800-49 200 pieds) d’altitude pourraient se produire au cours des prochains jours. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs internationaux volant à basse altitude.

 

Hauteur des nuages volcaniques :
3500-3800 m (11480-12464 ft) AMSL Heure et méthode de détermination de la hauteur du panache de cendres/nuages : 20230405/2128Z – NOAA-19 4m5

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Distance du panache de cendres/nuage du volcan : 140 km (87 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : E / azimut 90 deg
Heure et méthode de détermination du panache de cendres/nuage : 20230405/2128Z – NOAA-19 4m5.

Le KVERT a signalé qu’une anomalie thermique au-dessus du Bezymianny persistait dans les images satellites au moins jusqu’au 31 mars, heure locale. Le 2 avril, un panache de cendres s’est élevé à 4,3 km (14 000 pieds) au-dessus du niveau de la mer. et dérivé vers le Sud-Est selon le VAAC de Tokyo. Le code de couleur de l’aviation est resté tel qu’il a été élevé à Orange (le deuxième niveau le plus élevé sur une échelle de quatre couleurs).

Sources : Kvert. GVP.

Photo : A. Sokorenko, IVS FEB RAS

 

Japon , Asamayama :

Le JMA a signalé que l’inflation sur le flanc Ouest de l’Asamayama a persisté du 29 mars au 4 avril et que le nombre de tremblements de terre volcaniques peu profonds a continué d’augmenter. Il y a eu 95 événements le 29 mars, 91 le 30 mars, 94 le 31 mars, 77 le 1er avril, 68 le 2 avril, 104 le 3 avril et 149 le 4 avril. Les mesures de dioxyde de soufre étaient de 1 600 tonnes par jour le 29 mars, ce qui avait augmenté par rapport à la mesure précédente de 100 tonnes par jour le 17 mars. Le 3 avril, la concentration de dioxyde de soufre était de 1 000 tonnes par jour. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 1 à 5) et a averti le public d’être conscient du danger de gros blocs volcaniques et de coulées pyroclastiques à moins de 2 km du cratère.

L’Asamayama, le volcan le plus actif de Honshu, surplombe la station balnéaire de Karuizawa, à 140 km au Nord-Ouest de Tokyo. Le volcan est situé à la jonction des arcs volcaniques Izu-Marianas et Nord_Est Japan. Le cône moderne de Maekake forme le sommet et est situé à l’Est du vestige d’un ancien volcan andésitique, le Kurofuyama, qui a été détruit par un glissement de terrain datan du Pléistocène tardif environ 20 000 ans avant le présent (BP). La croissance d’un volcan bouclier dacitique s’est accompagnée de coulées pyroclastiques ponceuses, dont la plus importante s’est produite vers 14 000-11 000 BP, et de la croissance du dôme de lave de Ko-Asamayama sur le flanc Est. Le Maekake, coiffé par le cône pyroclastique de Kamayama qui forme le sommet actuel, n’a probablement que quelques milliers d’années et a observé une activité remontant au moins au 11ème siècle de notre ère. Le Maekake a eu plusieurs éruptions pliniennes majeures, dont les deux dernières se sont produites en 1108 (la plus grande éruption holocène de l’Asamayama) et 1783 CE.

Sources : Agence météorologique japonaise (JMA), GVP

Photo : Wikipedia.

 

Alaska , Semisopochnoi :

51°55’44 » N 179°35’52 » E,
Altitude du sommet 2625 pi (800 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : SURVEILLANCE
Code couleur actuel de l’aviation : ORANGE

Plusieurs petites explosions ont été détectées sur le Semisopochnoi au cours des dernières 24 heures. La sismicité est restée légèrement élevée. Un panache de vapeur d’eau à basse altitude de plus de 250 miles (400 km) de long était évident au cours de la dernière journée et est probablement lié aux émissions volcaniques mais ne semble pas contenir de cendres volcaniques.

De petites éruptions produisant des dépôts de cendres mineurs à proximité du cratère Nord actif du mont Young et des nuages ​​de cendres généralement à moins de 10 000 pieds (3 km) au-dessus du niveau de la mer ont caractérisé les récentes périodes d’activité. D’autres événements produisant des cendres pourraient se reproduire avec peu d’avertissement.

Le volcan Semisopochnoi est surveillé par des capteurs sismiques et infrasonores locaux, des données satellitaires, des webcams et des réseaux régionaux de capteurs d’infrasons et de foudre.

Source : AVO.

Photo :  Lerner, Allan

March 03 , 2023. EN. La Réunion : Piton de la Fournaise , Vanuatu : Ambae / Lake Voui , Colombia : Nevado del Ruiz , Hawaii : Kilauea , Ecuador : Reventador .

March 03 , 2023.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

In February 2023, the OVPF-IPGP recorded at the level of the Piton de la Fournaise massif in total:
• 16 superficial volcano-tectonic earthquakes (0 to 2.5 km above sea level) under the summit craters;
• 5 deep earthquakes (below sea level);
• 20 long-period type earthquakes;
• 518 landslides.

The month of February 2023 will have been marked by low seismicity at the level of Piton de la Fournaise with an average of 0.5 superficial volcano-tectonic earthquake per day. Most of these events were located under the eastern rim of the Dolomieu crater.
The deep earthquakes were located under the eastern flank of the volcano. The month of February will also have been marked by numerous landslides in the Cratère Dolomieu, at Cassé de la Rivière of the East and at the level of the flow of the eruption of September-October 2022.

Deformation
With the cessation of the last eruption on October 5, 2022, a resumption of inflation of the entire edifice was recorded until October 23 followed by a period without significant deformation of the edifice.
Between December 30, 2022 and January 3, 2023, a rapid inflation of the volcano was observed (with a dilation of the summit of about 1 cm max.), revealing a rapid pressurization of the superficial magmatic reservoir (located at 2-2.5 km below the summit). Following this inflation, a deflation of the summit area was observed in January. In February, no significant signal was recorded at the top, while weak and slow inflation was still recorded in the far field. The slow inflation in the far field could testify to the pressurization of a deep magmatic source (below sea level) and/or deep fluid circulations.

Source : OVPF.

Photo : Imaz Press

 

Vanuatu , Ambae / Lake Voui :

On 23 February the Vanuatu Meteorology and Geo-Hazards Department (VMGD) reported that the cone in Ambae’s Lake Voui continued to produce emissions consisting of steam, volcanic gases, and possibly occasional ash that drifted downwind. Volcanic earthquakes were recorded by the seismic network. The Alert Level remained at 2 (on a scale of 0-5) and the public was warned to stay outside of the Danger Zone, defined as a 2-km radius around the active vents in Lake Voui, and away from drainages during heavy rains.

 

The island of Ambae, also known as Aoba, is a massive 2,500 km3 basaltic shield that is the most voluminous volcano of the New Hebrides archipelago. A pronounced NE-SW-trending rift zone dotted with scoria cones gives the 16 x 38 km island an elongated form. A broad pyroclastic cone containing three crater lakes (Manaro Ngoru, Voui, and Manaro Lakua) is located at the summit within the youngest of at least two nested calderas, the largest of which is 6 km in diameter. That large central edifice is also called Manaro Voui or Lombenben volcano. Post-caldera explosive eruptions formed the summit craters about 360 years ago. A tuff cone was constructed within Lake Voui (or Vui) about 60 years later. The latest known flank eruption, about 300 years ago, destroyed the population of the Nduindui area near the western coast.

Source : GVP.

Photo : Air taxi vanuatu

 

Colombia , Nevado del Ruiz :

Bulletin of activity level of the Nevado del Ruiz volcano.
The activity level continues at the yellow activity level or (III): changes in the behavior of volcanic activity.

Regarding the monitoring of the activity of the Nevado del Ruiz volcano, the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE reports that:

Seismic activity associated with rock fracturing decreased in the number of earthquakes recorded and increased in seismic energy released compared to the previous week. The earthquakes were located mainly in the North-East, West-South-West and South-East sectors; to a lesser extent in the East, South-South-West and in the Arenas crater. Depths ranged from 0.9 to 6.1 km. Two seismic increases occurred on February 22 and 26, located in the North-East sectors for the first and South-East for the second; Additionally, earthquakes continued to occur in the West-Southwest sector, the location of the increase reported last week. The maximum magnitude calculated during the week, which was part of the increase on February 26, was 2.6 ML (Local Magnitude) corresponding to the earthquake recorded at 11:18 a.m. (local time), located 1.6 km to the East northeast of the Arenas crater, 3.6 km deep.

Seismic activity related to fluid dynamics inside volcanic conduits increased in the number of events recorded and in the seismic energy released compared to the previous week. According to images captured by cameras installed in the volcano area, several gas and ash emissions associated with some of the seismic signals have been confirmed.

The deformation of the volcanic surface continues to show minor changes.
Monitoring the volcano’s thermal activity, web portals have reported several low-energy thermal anomalies in Arenas Crater for this week.

Source et photo : SGC.

 

Hawaii , Kilauea :

Thursday, March 2, 2023, 7:55 AM HST (Thursday, March 2, 2023, 17:55 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » W,
Summit Elevation 4091 ft (1247 m)
Current Volcano Alert Level: WATCH
Current Aviation Color Code: ORANGE

Activity Summary:
The summit eruption of Kīlauea Volcano, within Halemaʻumaʻu crater, continues at greatly reduced activity levels compared to several weeks ago. All recent eruptive activity has been confined to the crater. No significant changes have been observed along either of the volcano’s rift zones.

Halemaʻumaʻu crater Lava Lake Observations:
Eruption of lava on the Halemaʻumaʻu crater floor continues to be greatly diminished. The eastern and central vents that were active earlier in the eruption are not effusing any lava at this time. The western lava lake—within the basin of the 2021–2022 lava lake—remains active but with weak circulation; it is mostly crusted over, with intermittent crustal overturns. The reduction in activity is related to a large deflationary tilt signal that began on February 17.

Summit Observations:
Following a large deflationary tilt signal that began on February 17 and lasted until early February 19, summit tiltmeters have tracked several smaller deflation/inflation (DI) events. Over the course of these DI events there has been a slight increase in net tilt, but the summit remains deflated compared to the period leading up to February 17. More vigorous eruptive activity on the Halemaʻumaʻu crater floor may resume when the summit re-inflates to the prior level. Volcanic tremor has dropped slightly in recent weeks, but it remains above background level. A sulfur dioxide (SO2) emission rate of approximately 250 tonnes per day (t/d) was measured on February 28.

Source : HVO.

 

Ecuador , Reventador :

DAILY REPORT OF THE STATE OF THE REVENTADOR VOLCANO, Thursday March 02, 2023.
Information Geophysical Institute – EPN.

Surface activity level: Moderate, Surface trend: No changes
Internal activity level: Moderate, Internal trend: No change

Seismicity: From March 01, 2023, 11:00 a.m. to March 02, 2023, 11:00 a.m.:

There was no interruption in the transmission of data from the reference station for seismic statistics.

Explosion (EXP): 24
Long periods (LP): 28
Emission Tremors (TREMI): 8
Harmonic Tremor (TRARM): 5

Rains / Lahars:
No rain was recorded in the area.

Emission / Ash Column:
In the afternoon of yesterday, ash emissions could be observed up to 800 meters above the level of the crater and towards the northwest. The Washington VAAC reported 2 satellite-observed ash emission alerts up to 688 meters above crater level and heading northwest.

Observation:
Currently the area of the volcano is cloudy.

Alert level: Orange.

Source : IGEPN.

Photos : f-naranjo , GVP.

03 Mars 2023. FR. La Réunion : Piton de la Fournaise , Vanuatu : Ambae / Lac Voui , Colombie : Nevado del Ruiz , Hawaii : Kilauea , Equateur : Reventador .

03 Mars 2023.

 

La Réunion , Piton de la Fournaise :

Au mois de février 2023, l’OVPF-IPGP a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :
• 16 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km au-dessus du niveau de la mer) sous les cratères sommitaux ;
• 5 séismes profonds (sous le niveau de la mer) ;
• 20 séismes de type longue-période ;
• 518 éboulements.

Le mois de février 2023 aura été marqué par une faible sismicité au niveau du Piton de la Fournaise avec une moyenne de 0,5 séisme volcano-tectonique superficiel par jour . La plupart de ces événements ont été localisés sous la bordure Est du cratère Dolomieu .
Les séismes profonds ont été localisés sous le flanc est du volcan. Le mois de février aura été marqué également par de nombreux éboulements dans le Cratère Dolomieu, au Cassé de la Rivière
de l’Est et au niveau de la coulée de l’éruption de septembre-octobre 2022.

Déformation
Avec l’arrêt de la dernière éruption le 5 octobre 2022, une reprise de l’inflation de l’ensemble de l’édifice a été enregistrée jusqu’au 23 octobre suivi d’une période sans déformation significative de l’édifice.
Entre le 30 décembre 2022 et le 3 janvier 2023, une inflation rapide du volcan a été observée (avec une dilatation du sommet d’environ 1 cm max.), révélant une pressurisation rapide du réservoir magmatique superficiel (localisé à 2-2,5 km sous le sommet). Suite à cette inflation, une déflation de la zone sommitale a été observée en janvier  . En février, aucun signal significatif n’a été enregistré au sommet, alors qu’une faible et lente inflation était toujours enregistrée en champ lointain . La lente inflation en champ lointain pourrait témoigner de mise en pression d’une source magmatique profonde (sous le niveau de la mer) et/ou de circulations de fluide en profondeur.

Source : OVPF.

Photo : Imaz Press

 

Vanuatu , Ambae / Lac Voui :

Le 23 février, le Vanuatu Meteorology and Geo-Hazards Department (VMGD) a rapporté que le cône du lac Voui sur l’ile d’Ambae continuait de produire des émissions composées de vapeur, de gaz volcaniques et peut-être des cendres occasionnelles qui ont dérivé suivant le vent. Des tremblements de terre volcaniques ont été enregistrés par le réseau sismique. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 0-5) et le public a été averti de rester en dehors de la zone de danger, défini comme un rayon de 2 km autour des évents actifs du lac Voui, et loin des drainages pendant les fortes pluies .

 

L’île d’Ambae, également connue sous le nom d’Aoba, est un volcan bouclier basaltique massif de 2 500 km3 qui est le volcan le plus volumineux de l’ archipel des Nouvelles Hébrides. Une zone de rift à tendance Nord-Est-Sud-Ouest prononcée parsemée de cônes de scories donne à l’île de 16 x 38 km une forme allongée. Un large cône pyroclastique contenant trois lacs de cratère (Manaro Ngoru, Voui et Manaro Lakua) est situé au sommet dans la plus jeune d’au moins deux calderas imbriqués, dont la plus grande est de 6 km de diamètre. Ce grand édifice central est également appelé Manaro Voui ou Volcan Lombenben. Les éruptions explosives post-caldera ont formé les cratères du sommet il y a environ 360 ans. Un cône de tuf a été construit dans le lac Voui (ou VUI) environ 60 ans plus tard. La dernière éruption de flanc connue, il y a environ 300 ans, a détruit la population de la région de Nduindui près de la côte Ouest.

Source : GVP.

Photo : Air taxi vanuatu

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin de niveau d’activité du volcan Nevado del Ruiz.
Le niveau d’activité continue au niveau d’activité jaune ou (III) : changements dans le comportement de l’activité volcanique.

Concernant le suivi de l’activité du volcan Nevado del Ruiz, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN rapporte que :

L’activité sismique associée à la fracturation des roches a diminué dans le nombre de tremblements de terre enregistrés et a augmenté dans l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Les séismes ont été localisés principalement dans les secteurs Nord-Est, Ouest-Sud-Ouest et Sud-Est ; dans une moindre mesure à l’Est, au Sud-Sud-Ouest et dans le cratère Arenas. Les profondeurs variaient de 0,9 à 6,1 km. Deux augmentations sismiques se sont produites les 22 et 26 février, situées dans les secteurs Nord-Est pour le premier et Sud-Est pour le second ; De plus, des tremblements de terre ont continué de se produire dans le secteur Ouest-Sud-Ouest, le lieu de l’augmentation signalée la semaine dernière. La magnitude maximale calculée au cours de la semaine, qui faisait partie de l’augmentation du 26 février, était de 2,6 ML (Local Magnitude) correspondant au séisme enregistré à 11h18 (heure locale), situé à 1,6 km à l’Est Nord-Est du cratère Arenas , à 3,6 km de profondeur.

L’activité sismique liée à la dynamique des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques a augmenté dans le nombre d’événements enregistrés et dans l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente. Selon les images capturées par des caméras installées dans la zone du volcan, plusieurs émissions de gaz et de cendres associées à certains des signaux sismiques ont été confirmées.

La déformation de la surface volcanique continue de montrer des changements mineurs.
En surveillant l’activité thermique du volcan, les portails web ont signalé plusieurs anomalies thermiques, dans le cratère Arenas, de faible énergie pour cette semaine.

Source et photo : SGC.

 

Hawaii , Kilauea :

Jeudi 2 mars 2023, 7 h 55 HST (jeudi 2 mars 2023, 17 h 55 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet 4091 pi (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : SURVEILLANCE
Code couleur actuel de l’aviation : ORANGE

Résumé de l’activité :
L’éruption au sommet du volcan Kīlauea, dans le cratère Halema’uma’u, se poursuit à des niveaux d’activité considérablement réduits par rapport à il y a plusieurs semaines. Toute l’activité éruptive récente a été confinée au cratère. Aucun changement significatif n’a été observé le long de l’une ou l’autre des zones de faille du volcan.

Observations du lac de lave du cratère Halemaʻumaʻu :
L’éruption de lave sur le fond du cratère Halemaʻumaʻu continue de considérablement diminuer. Les évents Est et centraux qui étaient actifs plus tôt dans l’éruption ne dégagent pas de lave pour le moment. Le lac de lave occidental – dans le bassin du lac de lave 2021-2022 – reste actif mais avec une faible circulation; il est principalement recouvert de croûte, avec des renversements crustaux intermittents. La réduction de l’activité est liée à un important signal d’inclinaison déflationniste qui a commencé le 17 février.

Observations du sommet :
Suite à un important signal d’inclinaison déflationniste qui a commencé le 17 février et a duré jusqu’au début du 19 février, les inclinomètres du sommet ont suivi plusieurs événements de déflation/inflation (DI) plus petits. Au cours de ces événements DI, il y a eu une légère augmentation de l’inclinaison nette, mais le sommet reste dégonflé par rapport à la période précédant le 17 février. Une activité éruptive plus vigoureuse sur le fond du cratère Halema’uma’u peut reprendre lorsque le sommet se regonflera à nouveau au niveau antérieur. Le tremor volcanique a légèrement diminué ces dernières semaines, mais il reste au-dessus du niveau de fond. Un taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) d’environ 250 tonnes par jour (t/j) a été mesuré le 28 février.

Source : HVO.

 

Equateur , Reventador :

RAPPORT QUOTIDIEN DE L’ETAT DU VOLCAN REVENTADOR , Jeudi 02 Mars 2023.
Information Geophysical Institute – EPN.

Niveau d’activité Superficiel: Modéré , Tendance de surface : Sans changements
Niveau d’activité interne: Modéré , Tendance interne : Sans changements

Sismicité : Du 01 Mars 2023 , 11:00h au 02 Mars 2023 , 11:00h : 

Il n’y a eu aucune interruption dans la transmission des données de la station de référence pour les statistiques sismiques.

Explosion (EXP) : 24
Longues périodes (LP) : 28
Tremors d’émissions (TREMI ) : 8
Tremor Harmonique ( TRARM) : 5

Pluies / Lahars :
Aucune pluie n’a été enregistrée dans le secteur.

Colonne d’émission / cendres :
Dans l’après-midi d’hier, des émissions de cendres ont pu être observées jusqu’à 800 mètres au-dessus du niveau du cratère et en direction du nord-ouest. Le VAAC de Washington a signalé 2 alertes d’émission de cendres observées par satellite jusqu’à 688 mètres au-dessus du niveau du cratère et se dirigeant vers le nord-ouest.

Observation:
Actuellement le secteur du volcan est nuageux.

Niveau d’alerte: Orange.

Source : IGEPN.

Photos : f-naranjo , GVP.

February 09 , 2023. EN. Japan : Sakurajima , Indonesia : Karangetang , Indonesia : Bromo , Vanuatu : Epi , Chile : Laguna del Maule .

February 09 , 2023.

 

Japan , Sakurajima :

JMA reported ongoing eruptive activity at Minamidake Crater (at Aira Caldera’s Sakurajima volcano) during 30 January-6 February and crater incandescence was visible nightly. Sulfur dioxide emissions were high at 2,000 tons per day on 30 January. An explosion at 1951 on 3 February produced an ash plume that rose 1.2 km above the crater rim and ejected large blocks as far as 500 m from the crater. The Alert Level remained at 3 (on a 5-level scale), and residents were warned to stay 2 km away from the crater.

Photo taken on Feb. 8, 2023, from an unmanned fixed-point camera in Tarumizu, Kagoshima Prefecture, shows an eruption on Sakurajima volcano . It was the first explosive eruption since April 2018 at the volcano’s Showa crater.

The volcano featured an explosion from Showa crater on Wednesday, with the local meteorological observatory warning those within a 2 kilometer radius of pyroclastic flows and rockfall
The eruption at the Showa crater, the first since April 2018, was observed at 10:52 a.m., with plumes rising to 1,000 meters noted at 11:10 a.m., according to the Kagoshima Meteorological Office.
The meteorological office said it had detected a slight swelling of the mountain from around Jan. 14.

The Showa crater is located on the east side of Minamidake and was especially active between 2006 and 2018.

Sources : GVP , Kyodo.

Photo : Kyodo.

 

Indonesia , Karangetang :

Increased G. Karangetang activity level from level II (ALERT) to level III (ALERT).

The results of the assessment of visual and volcanic activity showed an increase in activity and were assessed at level G. Karangetang was raised from level II (ALERT) to level III (SIAGA), starting on 8 February 2023 at 4:00 p.m. WIB.

• At Activity Level III (SIAGA), people/visitors/tourists/hikers are not permitted to do any activities and approach areas within 2.5km of the main crater as well as 3, 5 km on the South and South-East sectors.
• Intensive monitoring continues to be carried out to assess the activities of G. Karangetang by the Center for Vulcanology and Geological Disaster Mitigation.
• During the rainy season, people who live along the streams that descend from the top of G. Karangetang in order to be aware of secondary danger like lahars.
• The district government always coordinates with the G. Karangetang observation post in Salili village, Siau Tengah district, Sitaro regency or with the Center for Vulcanology and Geological Disaster Mitigation. The public, BNPB, BPBD North Sulawesi Province, BPBD Kabupaten Sitaro and other related bodies should monitor the changing activity levels and recommendations on G. Karangetang.

PVMBG reported a recent increase in activity at Karangetang. During 1-31 January white-and-gray plumes were occasionally seen rising as high as 150 m from Main Crater (the south crater) and incandescence emanated from the lava dome in Crater II (also called North Crater); weather conditions often prevented visual observations. The number of seismic signals indicating avalanches of material began increasing on 18 January, and then increased again in early February. The number of avalanches from Main Crater increased on 4 February, with material traveling as far as 800 m down the Batuawang (S) and Batang (W) drainages and as far as 1 km W down the Beha (W) drainage. During 1-7 February white plumes rose 50-100 m above both craters.

An eruption began during the evening on 8 February at around 1700. PVMBG raised the Alert Level to 3 (on a scale of 1-4) and advised the public to generally stay 2.5 km away from Main Crater with an extension to 3.5 km on the S and SE flanks. Photos showed incandescent material at Main Crater and possible lava fountaining. Incandescent material had also descended the flank in at least two directions, and ash plumes rose along their paths. Eruption plumes rose from the summit.

Sources : PVMBG.

Photos : Yola via Sherine France , Q-fly Rami .

 

Indonesia , Bromo :

PVMBG reported that activity at Tengger Caldera’s Bromo cone increased at 2114 on 3 February and was characterized by crater incandescence, rumbling sounds, and a strong sulfur dioxide odor. The report noted that sometimes-dense white plumes rose as high as 900 m above the summit during the previous week and through 7 February, and that vegetation on the E caldera wall was yellow and withered. The seismic network recorded continuous tremor and deep and shallow volcanic earthquakes. The Alert Level remained at 2 (on a scale of 1-4), and visitors were warned to stay outside of a 1-km radius of the crater.

The 16-km-wide Tengger caldera is located at the northern end of a volcanic massif extending from Semeru volcano. The massive volcanic complex dates back to about 820,000 years ago and consists of five overlapping stratovolcanoes, each truncated by a caldera. Lava domes, pyroclastic cones, and a maar occupy the flanks of the massif. The Ngadisari caldera at the NE end of the complex formed about 150,000 years ago and is now drained through the Sapikerep valley. The most recent of the calderas is the 9 x 10 km wide Sandsea caldera at the SW end of the complex, which formed incrementally during the late Pleistocene and early Holocene. An overlapping cluster of post-caldera cones was constructed on the floor of the Sandsea caldera within the past several thousand years. The youngest of these is Bromo, one of Java’s most active and most frequently visited volcanoes.

Sources : PVMBG , GVP.

Photo : Oystein Lund Andersen.

 

Vanuatu , Epi :

According to the Vanuatu Meteorology and Geo-Hazards Department (VMGD) an overflight of Epi was conducted during the afternoon of 31 January. Steam was observed rising from the ocean’s surface above Epi B, water around the eruption site was discolored, and rafts of pumice were floating on the surface following the currents. Several strands of pumice rafts to the SW, NW, and N of Epi B were visible in 2 February Sentinel B satellite images. During 07h00-10h30 on 7 February residents observed minor, low-level steaming above Epi B. The intensity of steam emissions varied, increasing and decreasing as new lava was erupted from Epi B. Steaming was again reported by residents starting around 06h00 on 8 February. The seismic network recorded elevated seismicity during the previous few days.

A large caldera, with submarine post-caldera cones active in historical time, lies off the eastern coast of Epi Island. Epi Island itself, located slightly west of the main New Hebrides volcanic arc, largely consists of two Quaternary volcanoes, Mount Allombei on the west and Pomare (Tavani Kutali) on the east. Tavani Ruro, which forms an elongated eastern extension of Epi Island across a narrow isthmus, is related to Kuwae caldera to the east. Pomare volcano is the highest point on the island and has three well-preserved subsidiary cones to the east with youthful summit craters. Pomare volcano is truncated on its eastern side by the largely submarine East Epi caldera, which has been the source of all historical eruptions. Three small submarine basaltic and dacitic cones, known as Epi A, Epi B, and Epi C, are located along the northern rim of the breached caldera. Ephemeral islands were formed during eruptions in 1920 and 1953, and the summit of the shallowest cone, Epi B, was at 34 m below sea level at the time of a 2001 survey.

Source : GVP

Photo : VMGD

 

Chile , Laguna del Maule :

Seismology
The seismological activity of the period was characterized by the recording of:
681 VT-type seismic events, associated with rock fracturing (Volcano-Tectonics). The most energetic earthquake presented a value of Local Magnitude (ML) equal to 2.8, located 15.5 km west-south-west of the center of the lagoon, with a depth of 21.4 km in reference to the average height of the lagoon.
15 LP-type seismic events, associated with fluid dynamics within the volcanic system (Long Period). The most energetic earthquake presented a reduced displacement value (DR) of 24 cm2 and a local magnitude value (ML) equal to 0.8, located 14.5 km south-southeast of the center of the lagoon, with a depth of 2.0 km in reference to the average height of the lagoon.
34 TR-type seismic events, associated with the dynamics maintained over time of the fluids within the volcanic system (TRemor). The size of the largest earthquake assessed from the Reduced Displacement (DR) parameter was equal to 64 cm2.
18 HB-type seismic events, associated with both rock fracturing and fluid dynamics within the (hybrid) volcanic system. The most energetic earthquake presented a reduced displacement value (DR) of 512 cm2 and a local magnitude value (ML) equal to 3.1, located 13.4 km south-southeast of the center of the lagoon, in the Barrancas sector, with a depth of 6.5 km in reference to the average height of the lagoon.

Fluid Geochemistry
No anomaly of sulfur dioxide (SO2) emissions in the atmosphere has been reported in the area close to the volcanic complex, according to data published by the Tropospheric Monitoring Instrument (TROPOMI) and the Ozone Monitoring Instrument (OMI) .

Satellite thermal anomalies
During the period, no thermal alert was recorded in the area associated with the volcanic complex, according to the analytical processing of Sentinel 2-L2A satellite images, in combination with false color bands.

Geodesy
The inflationary process observed since 2012 is continuing, but with a decrease compared to the previous month. The maximum uplift rate continues to be recorded at the MAU2 station, in the center of the instrumental network and in the southwest of the lagoon, reaching a maximum magnitude of 1.00 cm/month, lower than the average observed in recent years.

Activity remained at levels considered low, suggesting stability of the volcanic system.

The volcanic technical alert is maintained at:
GREEN TECHNICAL ALERT: Active volcano with stable behavior – There is no immediate risk

Source : Sernageomin.

Photo : neuqueninforma.gob.ar

 

 

09 Février 2023. FR. Japon : Sakurajima , Indonésie : Karangetang , Indonésie : Bromo , Vanuatu : Epi , Chili : Laguna del Maule .

09 Février 2023.

 

Japon , Sakurajima :

Le JMA a signalé une activité éruptive en cours dans le cratère Minamidake (sur le volcan Sakurajima ) du 30 janvier au 6 février et l’incandescence du cratère était visible la nuit. Les émissions de dioxyde de soufre étaient élevées à 2 000 tonnes par jour le 30 janvier. Une explosion à 1951 le 3 février a produit un panache de cendres qui s’est élevé à 1,2 km au-dessus du bord du cratère et a éjecté de gros blocs jusqu’à 500 m du cratère. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5 niveaux) et les résidents ont été avertis de rester à 2 km du cratère.

Photo prise le 8 février 2023 à partir d’un appareil sans pilote à Tarumizu, préfecture de Kagoshima, montrant une éruption sur le volcan Sakurajima  . Il s’agissait de la première éruption explosive depuis avril 2018 dans le cratère Showa du volcan.  

Le volcan a présenté mercredi une explosion depuis le cratère Showa , l’ observatoire météorologique local avertissant ceux qui se trouvent dans un rayon de 2 kilomètres contre les coulées pyroclastiques et les chutes de pierres.

L’éruption du cratère Showa, la première depuis avril 2018, a été observée à 10 h 52, avec des panaches s’élevant à 1 000 mètres notés à 11 h 10, selon le bureau météorologique de Kagoshima.

Le bureau météorologique a déclaré avoir détecté un léger gonflement de la montagne vers le 14 janvier. Le cratère Showa est situé sur le côté Est du Minamidake et a été particulièrement actif entre 2006 et 2018.

Sources : GVP , Kyodo.

Photo : Kyodo.

 

 

Indonésie , Karangetang :

Augmentation du niveau d’activité de G. Karangetang du niveau II (WASPADA) au niveau III (SIAGA).

Les résultats de l’évaluation de l’activité visuelle et volcanique ont montré une augmentation de l’activité et ont permis d’ évaluer le niveau d’activité du G. Karangetang. Celui ci a été relevé du niveau II (WASPADA) au niveau III (SIAGA), à partir du 8 février 2023 à 16h00. WIB.

• Au niveau III d’activité (SIAGA), les personnes / visiteurs / touristes / randonneurs ne sont pas autorisées à faire des activités et à s’approcher des zones dans un rayon de 2,5 km autour du cratère principal ainsi que 3,5 km sur les secteurs Sud et Sud-Est.
• Un suivi intensif reste effectué pour évaluer les activités du G. Karangetang par Centre de vulcanologie et d’atténuation des catastrophes géologiques.
• Pendant la saison des pluies, les gens qui vivent le long des cours d’eau qui descendent du sommet de G. Karangetang afin d’être conscient du danger secondaire comme les lahars.
• Le gouvernement du district coordonne toujours avec le poste d’observation G. Karangetang dans le village de Salili, district de Siau Tengah, régence de Sitaro ou avec le Centre de vulcanologie et d’atténuation des catastrophes géologiques. Le public, le BNPB, la BPBD province de Sulawesi Nord, le BPBD Kabupaten Sitaro et d’autres organismes connexes doivent surveiller l’évolution des niveaux d’activité et les recommandations sur le G. Karangetang .

Le PVMBG a signalé une augmentation récente de l’activité sur le Karangetang. Du 1er au 31 janvier, des panaches blancs et gris ont parfois été vus s’élevant jusqu’à 150 m au dessus du cratère principal (le cratère Sud) et une incandescence émanait du dôme de lave du cratère II (également appelé cratère Nord) ; les conditions météorologiques ont souvent empêché les observations visuelles. Le nombre de signaux sismiques indiquant des avalanches de matériaux a commencé à augmenter le 18 janvier, puis à nouveau augmenté début février. Le nombre d’avalanches du cratère principal a augmenté le 4 février, avec des matériaux descendant jusqu’à 800 m dans les ravins de Batuawang (Sud) et Batang (Ouest) et jusqu’à 1 km à l’Ouest dans le ravin de Beha (W). Du 1er au 7 février, des panaches blancs se sont élevés de 50 à 100 m au-dessus des deux cratères.

Une éruption a commencé dans la soirée du 8 février vers 17h00. Le PVMBG a relevé le niveau d’alerte à 3 (sur une échelle de 1 à 4) et a conseillé au public de rester généralement à 2,5 km du cratère principal avec une extension à 3,5 km sur les flancs Sud et Sud-Est. Les photos montraient des matériaux incandescents depuis le cratère principal et une possible fontaine de lave. Des matériaux incandescents avaient également descendu les flancs dans au moins deux directions, et des panaches de cendres s’élevaient le long de leur trajectoire. Des panaches d’éruption s’élevaient du sommet.

Sources : PVMBG.

Photos : Yola via Sherine France , Q-fly Rami .

 

Indonésie , Bromo :

Le PVMBG a signalé que l’activité du cône Bromo dans la caldeira du Tengger a augmenté à 21 h 14 le 3 février et a été caractérisée par une incandescence dans le cratère, des grondements et une forte odeur de dioxyde de soufre. Le rapport a noté que des panaches blancs parfois denses se sont élevés jusqu’à 900 m au-dessus du sommet au cours de la semaine précédente et jusqu’au 7 février, et que la végétation sur le mur Est de la caldeira était jaune et flétrie. Le réseau sismique a enregistré des tremors continus et des tremblements de terre volcaniques profonds et peu profonds. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 1 à 4) et les visiteurs ont été avertis de rester en dehors d’un rayon de 1 km autour du cratère.

La caldeira de Tengger, large de 16 km, est située à l’extrémité Nord d’un massif volcanique s’étendant depuis le volcan Semeru. Le complexe volcanique massif remonte à environ 820 000 ans et se compose de cinq stratovolcans qui se chevauchent, chacun tronqué par une caldeira. Des dômes de lave, des cônes pyroclastiques et un maar occupent les flancs du massif. La caldeira de Ngadisari à l’extrémité Nord-Est du complexe s’est formée il y a environ 150 000 ans et est maintenant drainée par la vallée de Sapikerep. La plus récente des caldeiras est la caldeira Sandsea de 9 x 10 km de large à l’extrémité Sud-Ouest du complexe, qui s’est formée progressivement à la fin du Pléistocène et au début de l’Holocène. Un groupe superposé de cônes post-caldeira a été construit sur le sol de la caldeira de Sandsea au cours des derniers milliers d’années. Le plus jeune d’entre eux est le Bromo, l’un des volcans les plus actifs et les plus visités de Java.

Sources : PVMBG , GVP.

Photo : Oystein Lund Andersen.

 

Vanuatu , Epi :

Selon le Département de météorologie et de géorisques de Vanuatu (VMGD), un survol d’Epi a été effectué dans l’après-midi du 31 janvier. De la vapeur a été observée s’élevant de la surface de l’océan au-dessus d’Epi B, l’eau autour du site de l’éruption était décolorée et des radeaux de pierre ponce flottaient à la surface en suivant les courants. Plusieurs morceaux de radeaux de pierre ponce au Sud-Ouest, Nord-Ouest et Nord d’Epi B étaient visibles sur les images satellite Sentinel B du 2 février. De 07 h 00 à 10 h 30 le 7 février, les résidents ont observé une émission de vapeur mineure à basse altitude au-dessus d’Epi B. L’intensité des émissions de vapeur a varié, augmentant et diminuant à mesure que de nouvelles laves étaient émises d’Epi B. La vapeur a de nouveau été signalée par les résidents à partir de 06 h 00 le 8 février.  Le réseau sismique a enregistré une sismicité élevée au cours des jours précédents.

Une grande caldeira, avec des cônes post-caldeira sous-marins actifs dans le temps historique, se trouve au large de la côte Est de l’île d’Epi. L’île d’Epi elle-même, située légèrement à l’Ouest de l’arc volcanique principal des Nouvelles-Hébrides, se compose en grande partie de deux volcans quaternaires, le mont Allombei à l’Ouest et Pomare (Tavani Kutali) à l’Est. Tavani Ruro, qui forme une extension orientale allongée de l’île d’Epi à travers un isthme étroit, est liée à la caldeira de Kuwae à l’Est. Le volcan Pomare est le point culminant de l’île et possède trois cônes subsidiaires bien conservés à l’Est avec de jeunes cratères sommitaux. Le volcan Pomare est tronqué sur son côté oriental par la caldeira East Epi, largement sous-marine, qui a été la source de toutes les éruptions historiques. Trois petits cônes basaltiques et dacitiques sous-marins, connus sous le nom d’Epi A, Epi B et Epi C, sont situés le long du bord Nord de la caldeira . Des îles éphémères se sont formées lors d’éruptions en 1920 et 1953, et le sommet du cône le moins profond, Epi B, était à 34 m sous le niveau de la mer lors d’une enquête de 2001.

Source : GVP

Photo : VMGD

 

Chili , Laguna del Maule :

Sismologie
L’activité sismologique de la période a été caractérisée par l’enregistrement de :
681 Événements sismiques de type VT, associés à la fracturation des roches (Volcano-Tectonique). Le séisme le plus énergétique a présenté une valeur de Magnitude Locale (ML) égale à 2,8, situé à 15,5 km à l’Ouest-Sud-Ouest du centre de la lagune, avec une profondeur de 21,4 km en référence à la hauteur moyenne de la lagune.
15 événements sismiques de type LP, associés à la dynamique des fluides au sein du système volcanique (Longue Période). Le tremblement de terre le plus énergétique a présenté une valeur de déplacement réduit (DR) de 24 cm2 et une valeur de magnitude locale (ML) égale à 0,8, situé à 14,5 km au Sud-Sud-Est du centre de la lagune, avec une profondeur de 2,0 km en référence au hauteur moyenne du lagon.
34 Événements sismiques de type TR, associés à la dynamique entretenue dans le temps des fluides au sein du système volcanique (TRemor). La taille du plus grand tremblement de terre évaluée à partir du paramètre Déplacement réduit (DR) était égale à 64 cm2.
18 Événements sismiques de type HB, associés à la fois à la fracturation des roches et à la dynamique des fluides au sein du système volcanique (hybride). Le tremblement de terre le plus énergétique a présenté une valeur de déplacement réduit (DR) de 512 cm2 et une valeur de magnitude locale (ML) égale à 3,1, situé à 13,4 km au Sud-Sud-Est du centre de la lagune , dans le secteur de Barrancas, avec une profondeur de 6,5 km en référence à la hauteur moyenne du lagon.

Géochimie des fluides
Aucune anomalie d’émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère n’a été signalée dans le secteur proche du complexe volcanique, selon les données publiées par le Tropospheric Monitoring Instrument (TROPOMI) et l’Ozone Monitoring Instrument (OMI) .

Anomalies thermiques satellitaires
Au cours de la période, aucune alerte thermique n’a été enregistrée dans la zone associée au complexe volcanique, selon le traitement analytique des images satellitaires Sentinel 2-L2A, en combinaison de bandes de fausses couleurs.

Géodésie
Le processus inflationniste constaté depuis 2012 se maintient, mais avec une baisse par rapport au mois précédent. Le taux de soulèvement maximal continue d’être enregistré à la station MAU2, au centre du réseau instrumental et au Sud-Ouest de la lagune, atteignant une magnitude maximale de 1,00 cm/mois, inférieure à la moyenne observée ces dernières années.

L’activité est restée à des niveaux considérés comme faibles, suggérant une stabilité du système volcanique.

L’alerte technique volcanique est maintenue à :
ALERTE TECHNIQUE VERTE : Volcan actif au comportement stable – Il n’y a pas de risque immédiat

Source : Sernageomin.

Photo : neuqueninforma.gob.ar

 

 

February 02 , 2023. EN. Vanuatu : Epi , Kamchatka : Sheveluch , United-States : Yellowstone , Japan : Asosan , Colombia : Cerro Machin , Japan : Nishinoshima .

February 02 ,  2023.

 

Vanuatu , Epi :

The Wellington VAAC reported that a low-level plume of ash and sulfur dioxide from a new eruption at Epi was identified in satellite data at 0730 on 31 January. According to the Vanuatu Meteorology and Geo-Hazards Department (VMGD) residents saw steaming at the ocean’s surface in the area over the vents at around 0748, and phreatic explosions that ejected steam and tephra 100 m above the water. The Alert Level was raised to 1 (on a scale of 0-5) and the public was warned to stay 10 km away from the East Epi submarine volcano. Observers reportedly saw a growing cone from ongoing ash emissions. The VAAC noted that the eruption was short-lived and had ceased by 1548; the ash had dissipated.

Three submarine cones, Epi A, Epi B, and Epi C, and smaller cones and craters, are located 10-16 km NNE from the summit of Epi Island and are aligned along the N rim of an inferred caldera. Epi B is the shallowest of the seamounts and has been historically active, most recently in February 2004. A March 2004 bathymetric survey revealed that Epi B was about 300 m tall, with a diameter of about 1.8 km at the base. The summit crater was about 150 m in diameter and the crater floor was at a depth of 90 m. The highest point was on the NW rim of the summit crater, at a depth of 34 m.

 

 

 

Information concerning submarine volcanoe east of Epi.

Tsunami systems within the Tsunami Warning Center (TWC) has not picked up this activity. However, such erruptions has the potential to create tsunami waves. The TWC advices that people over Epi and the Sheperd groups are advice to be observance and stay away from coastal areas. The TWC will issue further information on this erruption when more data is made avaible.

Sources : Vanuatu Meteorology and Geo-Hazards Department (VMGD), Wellington Volcanic Ash Advisory Center (VAAC) , GVP.

Photos : Terence Malapa , Patrice Zwenger.

 

Kamchatka , Sheveluch :

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION (VONA)

Issued: February 02 , 2023
Volcano: Sheveluch (CAVW #300270)
Current aviation colour code: ORANGE
Previous aviation colour code: orange
Source: KVERT
Notice Number: 2023-20
Volcano Location: N 56 deg 38 min E 161 deg 18 min
Area: Kamchatka, Russia
Summit Elevation: 3283 m (10768.24 ft), the dome elevation ~2500 m (8200 ft)

Volcanic Activity Summary:
The growth of the lava dome continues, a strong fumarole activity, an incandescence of the lava dome, sometimes explosions, and hot avalanches accompanies this process. Videodata by KVERT showed an ash cloud from hot avalanches rose up to 5/5 km a.s.l. and is drifting to the southeast of the volcano.
The extrusive eruption of the volcano continues. Ash explosions up to 10-15 km (32,800-49,200 ft) a.s.l. could occur at any time. Ongoing activity could affect international and low-flying aircraft.

Volcanic cloud height:
5500 m (18040 ft) AMSL Time and method of ash plume/cloud height determination: 20230202/0131Z – Video data

Other volcanic cloud information:
Distance of ash plume/cloud of the volcano: 5 km (3 mi)
Direction of drift of ash plume/cloud of the volcano: SE
Time and method of ash plume/cloud determination: 20230202/0131Z – Video data

Source : Kvert.

Photo : Yu Demyanchuck ( archive).

 

United -States , Yellowstone :

Wednesday, February 1, 2023, 10:31 AM MST (Wednesday, February 1, 2023, 17:31 UTC)

44°25’48 » N 110°40’12 » W,
Summit Elevation 9203 ft (2805 m)
Current Volcano Alert Level: NORMAL
Current Aviation Color Code: GREEN

Recent Work and News
Steamboat Geyser started 2023 with two major water eruptions during the past month, on January 5 and January 28.

No field work is occurring in the park at this time, but planning is underway for another busy field season once the snow starts to melt later this year.

Seismicity
During January 2023, the University of Utah Seismograph Stations, responsible for the operation and analysis of the Yellowstone Seismic Network, located 75 earthquakes in the Yellowstone National Park region. The largest event of the month was a minor earthquake of magnitude 2.5 located about 19 miles south-southeast of West Thumb in Yellowstone National Park on January 5 at 11:19 AM MST. This event was part of a small swarm of 11 earthquakes that occurred during January 5–6.

In addition, 28 earthquakes were added to the ongoing seismicity that began last summer about 14 miles south-southwest of Mammoth Hot Springs in Yellowstone National Park. The largest earthquake of the month in this sequence, a magnitude 2.0 event, occurred on January 22 at 10:38 PM MST.

Earthquake sequences like these are common and account for roughly 50% of the total seismicity in the Yellowstone region.

Yellowstone earthquake activity is currently at background levels.

Ground Deformation
Continuous GPS stations in Yellowstone Caldera continued to record gradual subsidence at a rate of 2–3 centimeters (1 inch) per year, which has been ongoing since 2015. No significant deformation has been recorded in the area of Norris Geyser Basin since the end of last summer. In late January, snow and ice accumulation on GPS antennas due to a winter storm that impacted the region caused apparent subsidence of 1–3 centimeters, but this does not represent real ground motion and will recover itself once the antennas are free of snow/ice. Several similar weather events have impacted GPS time series this winter.

Source : YVO.

Photo : Steamboat Geyser / Mara Reed.

 

Japan , Asosan :

JMA reported that the amplitude of volcanic tremor signals at Asosan increased at around 1200 on 30 January and then increased again around 1220 and remained high. At 1330 JMA raised the Alert Level to 2 (on a scale of 1-5) and warned the public to stay at least 1 km away from the crater. White plumes were visible rising 300 m above the crater rim.

The 24-km-wide Asosan caldera was formed during four major explosive eruptions from 300,000 to 90,000 years ago. These produced voluminous pyroclastic flows that covered much of Kyushu. The last of these, the Aso-4 eruption, produced more than 600 km3 of airfall tephra and pyroclastic-flow deposits. A group of 17 central cones was constructed in the middle of the caldera, one of which, Nakadake, is one of Japan’s most active volcanoes. It was the location of Japan’s first documented historical eruption in 553 CE. The Nakadake complex has remained active throughout the Holocene. Several other cones have been active during the Holocene, including the Kometsuka scoria cone as recently as about 210 CE. Historical eruptions have largely consisted of basaltic to basaltic-andesite ash emission with periodic strombolian and phreatomagmatic activity. The summit crater of Nakadake is accessible by toll road and cable car, and is one of Kyushu’s most popular tourist destinations.

Source :Japan Meteorological Agency (JMA)  , GVP.

Photo : Kyodonews.

 

Colombia , Cerro Machin :

Cerro Machín volcano activity level bulletin.
The activity level continues at the yellow activity level or (III): changes in the behavior of volcanic activity.

Regarding the monitoring of the activity of the Cerro Machín volcano, the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE reports that:

Over the past week, recording of seismic activity related to rock fracturing in the volcanic edifice has continued. This seismic activity increased in number of earthquakes recorded and decreased in seismic energy released compared to the previous week.

The seismic increase was recorded between January 26 at 22:00 (local time) and January 27 at 04:00 (local time) when 778 earthquakes occurred to the West, Southwest and South of the main dome , in a depth range of 1.7 km to 4.8 km. Two more energetic earthquakes stand out at 23:51 (local time) on January 26 and at 00:41 (local time) on January 27 with magnitudes of 2.3 and 2.2 ML (local magnitude), located 0.8 km to the south from the main dome, at depths of 3.7 and 3.9 km, respectively, the second of which was reported as felt by locals near the volcano.

The other parameters used for the complete diagnosis of volcanic activity did not show significant changes during the evaluated period.
It is recalled that increases in seismic activity and felt earthquakes are considered in the yellow activity level or (III), i.e. changes in volcanic activity, and that these do not do not in themselves represent a change in activity level.

Source : SGC

Photo : Nestoriman

 

Japan , Nishinoshima :

The Japan Coast Guard reported that during an overflight of Nishinoshima on 25 January scientists observed intermittent activity and small, blackish-gray plumes rising 900 m from the central part of the crater. The fumarolic zone on the E flank and base of the cone had expanded and emissions had intensified. Dark brown discolored water was visible all around the volcanic island.

The small island of Nishinoshima was enlarged when several new islands coalesced during an eruption in 1973-74. Another eruption that began offshore in 2013 completely covered the previous exposed surface and enlarged the island again. Water discoloration has been observed on several occasions since. The island is the summit of a massive submarine volcano that has prominent satellitic peaks to the S, W, and NE. The summit of the southern cone rises to within 214 m of the sea surface 9 km SSE.

Source : GVP , Japan Coast Guard

Photo :Japan Coast Guard

 

02 Février 2023. FR. Vanuatu : Epi , Kamchatka : Sheveluch , Etats-Unis : Yellowstone , Japon : Asosan , Colombie : Cerro Machin , Japon : Nishinoshima .

02 Février 2023.

 

Vanuatu , Epi :

Le VAAC de Wellington a signalé qu’un panache de cendres et de dioxyde de soufre à basse altitude provenant d’une nouvelle éruption sur Epi a été identifié dans les données satellitaires à 07h30 le 31 janvier. Selon le Département de météorologie et de géorisques du Vanuatu (VMGD), les habitants ont vu de la vapeur à la surface de l’océan dans la zone au-dessus des évents vers 07h48, et des explosions phréatiques qui ont éjecté de la vapeur et du téphra à 100 m au-dessus de l’eau. Le niveau d’alerte a été porté à 1 (sur une échelle de 0 à 5) et le public a été averti de rester à 10 km du volcan sous-marin East Epi. Les observateurs auraient vu un cône en croissance à cause des émissions de cendres en cours. Le VAAC a noté que l’éruption a été de courte durée et avait cessé en 15h48; la cendre s’était dissipée.

Trois cônes sous-marins, Epi A, Epi B et Epi C, ainsi que des cônes et des cratères plus petits, sont situés à 10-16 km au Nord-Nord-Est du sommet de l’île d’Epi et sont alignés le long du bord Nord d’une caldeira présumée. Epi B est le moins profond des monts sous-marins et a été historiquement actif, le plus récemment en février 2004. Une étude bathymétrique de mars 2004 a révélé qu’Epi B mesurait environ 300 m de haut, avec un diamètre d’environ 1,8 km à la base. Le cratère sommital mesurait environ 150 m de diamètre et le fond du cratère était à une profondeur de 90 m. Le point culminant était sur le bord Nord-Ouest du cratère sommital, à une profondeur de 34 m.

 

 

 

Informations concernant les volcans sous-marins à l’Est d’Epi.

Les systèmes de tsunami au sein du Centre d’alerte aux tsunamis (TWC) n’ont pas repris cette activité. Cependant, de telles éruptions ont le potentiel de créer des vagues de tsunami. Le TWC conseille aux personnes d’Epi et aux groupes d’iles Sheperd de respecter et de rester à l’écart des zones côtières. Le TWC publiera de plus amples informations sur cette éruption lorsque davantage de données seront disponibles.

Sources : Département de la météorologie et des géorisques de Vanuatu (VMGD), Wellington Volcanic Ash Advisory Center (VAAC) , GVP.

Photos : Terence Malapa , Patrice Zwenger.

 

Kamchatka , Sheveluch :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Publié : 02 février 2023
Volcan : Sheveluch (CAVW #300270)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2023-20
Emplacement du volcan : N 56 degrés 38 min E 161 degrés 18 min
Région : Kamtchatka, Russie
Altitude du sommet : 3 283 m (10 768,24 pi), l’altitude du dôme ~2 500 m (8 200 pi).

Résumé de l’activité volcanique :
La croissance du dôme de lave se poursuit, une forte activité de fumerolles, une incandescence du dôme de lave, parfois des explosions, et des avalanches chaudes accompagnent ce processus. Les données vidéo du KVERT ont montré qu’un nuage de cendres provenant d’avalanches chaudes s’élevait jusqu’à 5/5 km  et dérive vers le Sud-Est du volcan.
L’éruption extrusive du volcan continue. Des explosions de cendres jusqu’à 10-15 km (32 800-49 200 pieds) d’altitude pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs internationaux  volant à basse altitude.

Hauteur des nuages volcaniques :
5500 m (18040 ft) AMSL Heure et méthode de détermination de la hauteur du panache de cendres/nuages : 20230202/0131Z – Données vidéo

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Distance du panache de cendres/nuage du volcan : 5 km (3 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : SE
Heure et méthode de détermination du panache de cendres/nuage : 20230202/0131Z – Données vidéo

Source : Kvert.

Photo : Yu Demyanchuck ( archive).

 

Etats-Unis , Yellowstone :

Mercredi 1er février 2023, 10 h 31 HNR (mercredi 1er février 2023, 17 h 31 UTC)

44°25’48 » N 110°40’12 » O,
Altitude du sommet :9203 pi (2805 m)
Niveau d’alerte volcan actuel : NORMAL
Code couleur actuel de l’aviation : VERT

Travaux récents et nouvelles
Steamboat Geyser a commencé 2023 avec deux éruptions d’eau majeures au cours du mois dernier, les 5 et 28 janvier.

Aucun travail de terrain n’est en cours dans le parc pour le moment, mais la planification est en cours pour une autre saison de terrain chargée une fois que la neige commencera à fondre plus tard cette année.

Sismicité
En janvier 2023, les stations sismographiques de l’Université de l’Utah, responsables de l’exploitation et de l’analyse du réseau sismique de Yellowstone, ont localisé 75 tremblements de terre dans la région du parc national de Yellowstone. Le plus grand événement du mois a été un tremblement de terre mineur de magnitude 2,5 situé à environ 19 miles au Sud-Sud-Est de West Thumb dans le parc national de Yellowstone le 5 janvier à 11h19 MST. Cet événement faisait partie d’un petit essaim de 11 tremblements de terre qui se sont produits du 5 au 6 janvier.

En outre, 28 tremblements de terre se sont ajoutés à la sismicité en cours qui a commencé l’été dernier à environ 14 miles au Sud-Sud-Ouest de Mammoth Hot Springs dans le parc national de Yellowstone. Le plus grand tremblement de terre du mois dans cette séquence, un événement de magnitude 2,0, s’est produit le 22 janvier à 22h38 MST.

Des séquences de tremblements de terre comme celles-ci sont courantes et représentent environ 50% de la sismicité totale dans la région de Yellowstone.

L’activité sismique de Yellowstone est actuellement à des niveaux de fond.

Déformation du sol
Les stations GPS continues de Yellowstone Caldera ont continué d’enregistrer un affaissement progressif à un rythme de 2 à 3 centimètres (1 pouce) par an, ce qui se poursuit depuis 2015. Aucune déformation significative n’a été enregistrée dans la région de Norris Geyser Basin depuis la fin de l’été dernier. Fin janvier, l’accumulation de neige et de glace sur les antennes GPS en raison d’une tempête hivernale qui a touché la région a provoqué un affaissement apparent de 1 à 3 centimètres, mais cela ne représente pas un mouvement réel du sol et se rétablira une fois que les antennes seront exemptes de neige/glace.  Plusieurs événements météorologiques similaires ont eu un impact sur les séries chronologiques GPS cet hiver.

Source : YVO.

Photo : Steamboat Geyser / Mara Reed.

 

Japon , Asosan :

Le JMA a signalé que l’amplitude des signaux de tremor volcanique sur l’ Asosan a augmenté vers 12h00 le 30 janvier, puis a de nouveau augmenté vers 12h20 et est restée élevée. À 13 h 30, le JMA a relevé le niveau d’alerte à 2 (sur une échelle de 1 à 5) et a averti le public de rester à au moins 1 km du cratère. Des panaches blancs étaient visibles s’élevant à 300 m au-dessus du bord du cratère.

La caldeira Asosan de 24 km de large s’est formée lors de quatre éruptions explosives majeures il y a 300 000 à 90 000 ans. Celles-ci ont produit de volumineuses coulées pyroclastiques qui ont couvert une grande partie de Kyushu. La dernière d’entre elles, l’éruption Aso-4, a produit plus de 600 km3 de téphras et de dépôts pyroclastiques. Un groupe de 17 cônes centraux a été construit au milieu de la caldeira, dont l’un, Nakadake, est l’un des volcans les plus actifs du Japon. C’était le lieu de la première éruption historique documentée du Japon en 553 CE. Le complexe de Nakadake est resté actif tout au long de l’Holocène. Plusieurs autres cônes ont été actifs au cours de l’Holocène, y compris le cône de scories de Kometsuka aussi récemment aux alentours de 210 CE. Les éruptions historiques ont consisté en grande partie en une émission de cendres basaltiques à basaltiques-andésitiques avec une activité strombolienne et phréato-magmatique périodique. Le cratère sommital Nakadake est accessible par une route à péage et un téléphérique, et est l’une des destinations touristiques les plus populaires de Kyushu.

Source : Agence météorologique japonaise (JMA) , GVP.

Photo : Kyodonews.

 

Colombie , Cerro Machin :

Bulletin de niveau d’activité du volcan Cerro Machín.
Le niveau d’activité continue au niveau d’activité jaune ou (III) : changements dans le comportement de l’activité volcanique.

Concernant le suivi de l’activité du volcan Cerro Machín, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN rapporte que :

Au cours de la dernière semaine, l’enregistrement de l’activité sismique liée à la fracturation de la roche dans l’édifice volcanique s’est poursuivi. Cette activité sismique a augmenté en nombre de tremblements de terre enregistrés et a diminué dans l’énergie sismique libérée par rapport à la semaine précédente.

L’augmentation sismique a été enregistrée entre le 26 janvier à 22h00 (heure locale) et le 27 janvier à 04h00 (heure locale) où 778 tremblements de terre se sont produits à l’Ouest, au Sud-Ouest et au Sud du dôme principal, dans une plage de profondeur de 1,7 km à 4,8 km. Deux séismes plus énergétiques se détachent à 23h51 (heure locale) le 26 janvier et à 00h41 (heure locale) le 27 janvier avec des magnitudes de 2,3 et 2,2 ML (magnitude locale), situés à 0,8 km au Sud du dôme principal , à des profondeurs de 3,7 et 3,9 km, respectivement, le second d’entre eux signalé comme ressenti par les habitants à proximité du volcan.

Les autres paramètres utilisés pour le diagnostic complet de l’activité volcanique n’ont pas montré de changements significatifs au cours de la période évaluée.
Il est rappelé que les augmentations d’activité sismique et les tremblements de terre ressentis sont considérés dans le niveau d’activité jaune ou (III), c’est-à-dire les changements d’activité volcanique, et que ceux-ci ne représentent pas en eux-mêmes un changement du niveau d’activité. 

Source : SGC

Photo : Nestoriman

 

Japon , Nishinoshima :

Les garde-côtes japonais ont rapporté que lors d’un survol de Nishinoshima le 25 janvier, des scientifiques ont observé une activité intermittente et de petits panaches gris noirâtre s’élevant à 900 m de la partie centrale du cratère. La zone fumerolienne sur le flanc Est et à la base du cône s’était étendue et les émissions s’étaient intensifiées. De l’eau décolorée brun foncé était visible tout autour de l’île volcanique.

La petite île de Nishinoshima a été agrandie lorsque plusieurs nouvelles îles ont fusionné lors d’une éruption en 1973-74. Une autre éruption qui a commencé au large en 2013 a complètement recouvert la surface exposée précédente et agrandi à nouveau l’île. La décoloration de l’eau a été observée à plusieurs reprises depuis. L’île est le sommet d’un volcan sous-marin massif qui a des pics satellites proéminents au Sud, Ouest et Nord-Est. Le sommet du cône Sud s’élève à moins de 214 m de la surface de la mer à 9 km au Sud-Sud-Est.

Source : GVP , Garde-côtes japonais

Photo : Garde-côtes japonais

 

February 01 , 2023. EN. Vanuatu : Epi , Italy : Stromboli , Italy / Sicily : Etna , Russia / Kuril Islands : Chikurachki , Chile : Lascar .

February 01 , 2023.

 

Vanuatu , Epi :

East Epi sub-marine volcano activity update issued by VMGD

Early this morning, reports and observations from locals at Epi indicate an increase in the activity of the East Epi sub-marine volcano at around 7:48am with steam over the sub-marine volcano area. There is also reports of Sulphur dioxide followed by phreatic explosions propelling ash some 100 meters high.
People on Epi, Tongoa and the surrounding islands are advised to stay clear of the coast as phreatic explosions may continue and could generate small waves.
Vanuatu Meteorology and Geohazards Department will continue to monitor the volcano activity and update when more information become available.

The volcano alert level of East Epi sub-marine volcano is increased to Volcano Alert Level 1.

Due to ongoing volcanic activity at East Epi sub-marine volcano with phreatic explosions, light degassing and emissions of ash, the danger zone is at 10km radius around the East Epi sub-marine volcano. Latest observations confirmed that the volcanic cone is building up with the continuous ash emissions.
Aviation and Mariners are advised that with the ongoing sub-marine volcano activity, the danger zone is along the East side of Epi island.
People on Epi and surrounding islands are also advised to stay on alert for any large earthquake associated with the ongoing volcanic eruptions that could trigger a possible tsunami.

A large caldera, with submarine post-caldera cones active in historical time, lies off the eastern coast of Epi Island. Epi Island itself, located slightly west of the main New Hebrides volcanic arc, largely consists of two Quaternary volcanoes, Mount Allombei on the west and Pomare (Tavani Kutali) on the east. Tavani Ruro, which forms an elongated eastern extension of Epi Island across a narrow isthmus, is related to Kuwae caldera to the east. Pomare volcano is the highest point on the island and has three well-preserved subsidiary cones to the east with youthful summit craters.

Pomare volcano is truncated on its eastern side by the largely submarine East Epi caldera, which has been the source of all historical eruptions. Three small submarine basaltic and dacitic cones, known as Epi A, Epi B, and Epi C, are located along the northern rim of the breached caldera. Ephemeral islands were formed during eruptions in 1920 and 1953, and the summit of the shallowest cone, Epi B, was at 34 m below sea level at the time of a 2001 survey.

 Photo : Mayline Leleny, google maps

 

Italy , Stromboli :

WEEKLY BULLETIN, from January 23, 2023 to January 29, 2023. (issue date January 31, 2023).

ACTIVITY STATUS SUMMARY

In the light of the monitoring data, it is highlighted:
1) VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS: During this period, normal Strombolian activity was observed with spattering activity and lava overflow in the N crater area. The total hourly frequency oscillated between low values (5 events/h ) and average (12 events/h). The intensity of the explosions was mainly medium and low in the North crater area and medium in the South Center crater area.
2) SEISMOLOGY: The seismological parameters do not show significant variations.
3) GROUND DEFORMATIONS: The ground deformation monitoring networks did not show any significant variations.
4) GEOCHEMISTRY: The flow of SO2 at an average level
CO2 flux in the crater area: stable on average values
CO2/SO2 ratio on high values.
Isotope ratio of helium in groundwater: there are no updates, the last figure dated 20-12-22 on medium-high values.
5) SATELLITE OBSERVATIONS: The thermal activity observed from the satellite was generally weak.

VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS
During the observation period, the eruptive activity of Stromboli was characterized by the analysis of the images recorded by the surveillance cameras of the INGV-OE at an altitude of 190 m (SCT-SCV), Punta dei Corvi, while 400m and Pizzo cameras are not currently available. The explosive activity was mainly produced by 4 (four) eruptive vents located in the North zone of the crater and by two vents located in the Center-South zone.
Due to a technical failure, from 19:58 UTC on January 20, 2023 to 11:05 UTC on January 25, 2023, camera images were not available for analysis of eruptive activity.
On January 24, 2023, a lava overflow affected the vents located in the northern area of the crater.

Observations of explosive activity captured by surveillance cameras
In the area of the North crater (N) the four mouths of the two sectors N1 and N2 were characterized by an explosive activity of variable intensity from low (less than 80 m in height) to medium (less than 150 m in height) with emission of crude material (bombs and lapilli)). A sometimes intense projection activity was observed throughout the observation period from the vents located in the N2 sector. The average frequency of explosions varied from 4 to 6 events/h.

In the Center-South zone (CS) an explosive activity of medium intensity was observed (the products did not exceed 150 in height) emitting coarse materials mixed with fine materials (ash). The frequency varied from less than 1 to 7 events/h. It should be noted that until January 27, the frequency was 6-7 events/h, then, in the following two days, it decreased to less than 1 event/h.

January 24, 2023 lava overflow.
At 14:19 UTC on January 24, preceded by intense spattering activity from the mouths of the N2 sector, the northern sector of the crater area was affected by the appearance of an overflow of lava which began to flow abundantly in the upper part of the Fire Sciara. On the morning of January 25, 2023, the lava flow was cooling.

Source : INGV.

Photos : Stromboli stati d’animo / Sebastiano Cannavo.

 

Italy / Sicily , Etna :

WEEKLY BULLETIN, from January 23, 2023 to January 29, 2023. (issue date January 31, 2023).

ACTIVITY STATUS SUMMARY

In the light of the monitoring data, it is highlighted:

1) VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS: Effusive activity with lava flows in the Valley del Leone, variable rate degassing of the summit craters associated with modest and sporadic ash emissions from the Southeast crater.
2) SEISMOLOGY: Very weak seismic activity of fracturing; average amplitude of the volcanic tremor in the average level.
3) INFRASOUND: Weak infrasonic activity.

Map of the lava field updated on January 29, 2023 and made by analyzing Landat 8-9 satellite images from January 23 and Sentinel 2 from January 27 and 29. The background image is the shaded model of the relief of the summit area of Etna, obtained by processing drone images acquired during several overflights (September 15 and 21, 2022, October 6, 21 and 23), superimposed on the shaded model derived from Pléiades images of August 22, 2020 (AO Remote Sensing). CSE = South Crater

4) GROUND DEFORMATIONS: The ground deformation monitoring networks did not measure any significant variations during the last week.
5) GEOCHEMISTRY: SO2 flux at an average level
The soil CO2 flux values recorded last week are medium to low values.
The CO2 in groundwater (EtnaAcque Network) does not show variations apart from the seasonal variability of the site.
6) SATELLITE OBSERVATIONS: The thermal activity observed by satellite in the summit zone was of a high level in correspondence with the effusive eruption in the summit zone.

VOLCANOLOGICAL OBSERVATIONS
During the week, monitoring of Etna’s activity was carried out through the surveillance cameras of the INGV – Osservatorio Etneo.
During the week in question, modest effusive activity continued, with no substantial changes from the previous week, which began on November 27, 2022, from the vent that opened at Base Nord- East of the Southeast crater at an altitude of about 2800 m which produces the overlap of lava flows in the Valle del Leone area and on the west wall of Valle del Bove. The development of the lava field in the interval January 16-23 is shown in Fig. 1.

During the week under review, the most advanced fronts of the lava field remain confined to an altitude between approximately 2450 and 2050 m and, in particular, at an altitude of 2450 m on January 29. The area covered from November 27, 2022 to January 29, 2023 is equal to 8.8 x 10^5 m2 and the total volume is between 4.4 and 5.6 x10^6 m3. This estimate is preliminary and an error of approximately 40% is estimated.

Summit crater activity was characterized by variable rate degassing, primarily affecting the Bocca Nuova crater where intense impulsive degassing continued; while the degassing of the Northeast Crater and the Voragine crater remained, on the other hand, extremely mild.
The Southeast crater was characterized by fumarolic degassing, mainly located along the crater rim, and by May-June 2022 eruptive degassing that occasionally showed nocturnal eruptions. This vent was affected by modest dilute ash emissions that high altitude winds quickly dispersed to the summit area.

Source : INGV.

Photos : INGV , Etna walk Marco Restivo / Guiseppe Distefano

 

Russia / Kuril Islands , Chikurachki :

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION (VONA)

Issued: February 01 , 2023
Volcano: Chikurachki (CAVW #290360)
Current aviation colour code: ORANGE
Previous aviation colour code: orange
Source: KVERT
Notice Number: 2023-19
Volcano Location: N 50 deg 19 min E 155 deg 27 min
Area: Northern Kuriles, Russia
Summit Elevation: 1816 m (5956.48 ft)

Volcanic Activity Summary:
An eruptive activity of the volcano continues. Satellite data showed an ash plume extended about 50 km to the north-east of the volcano.
An activity of the volcano continues. Ash explosions up to 6 km (19,700 ft) a.s.l. could occur at any time. Ongoing activity could affect low-flying aircraft.

Volcanic cloud height:
3200-3500 m (10496-11480 ft) AMSL Time and method of ash plume/cloud height determination: 20230201/0022Z – MODIS TERRA 31m32

Other volcanic cloud information:
Distance of ash plume/cloud of the volcano: 50 km (31 mi)
Direction of drift of ash plume/cloud of the volcano: NE / azimuth 52 deg
Time and method of ash plume/cloud determination: 20230201/0022Z – MODIS TERRA 31m32

Source : Kvert

Photo : M. Karasev 

 

Chile , Lascar :

Special Report on Volcanic Activity (REAV), Antofagasta Region, Láscar Volcano, January 31, 2023, 3:00 p.m. local time (mainland Chile)

The National Geology and Mining Service of Chile (Sernageomin) announces the following information obtained through the monitoring equipment of the National Volcanic Monitoring Network (RNVV), processed and analyzed at the Observatory of Volcanoes of the Southern Andes (Ovdas ):

On Tuesday January 31, 2023 at 3:00 p.m. (6:00 p.m. UTC) we inform of the appearance of a dome-type effusive body inside the crater of the Lascar volcano, with a diameter of 81 m (minimum measurement) and 93 m (maximum measurement) with an area of 5332 m2, detected from a Skysat Collect image.

Seismic activity:
Over the past 24 hours, the seismic record from Lascar Volcano continues its downward trend, both in quantity and magnitude. However, during the last days, the seismicity of the fluids presents characteristics in their signals with monochromatic trends in their frequencies, while the appearance of the Tornillo type seismicity on January 30 is associated with the interaction with the clogging at the within the system.

Exposure / Specific risk
The potential impacts associated with the presence of a lava dome inside the active crater derive from its possible total or partial destruction, by an event with explosive characteristics. In this scenario, the occurrence of pyroclastic flows and ballistic pyroclastic ejections in the current area is expected.

Hazards
The assignment by ash fall outside the zoning radius is not excluded, which could occur, preferentially, in the West.

Source : Sernageomin .

Photo : Skysat.

01 Février 2023. FR. Vanuatu : Epi , Italie : Stromboli , Italie / Sicile : Etna , Russie / Iles Kouriles : Chikurachki , Chili : Lascar .

01 Février 2023.

 

Vanuatu , Epi :

Mise à jour sur l’activité du volcan sous-marin East Epi publiée par VMGD

Tôt ce matin, les rapports et les observations des habitants d’Epi indiquent une augmentation de l’activité du volcan sous-marin East Epi vers 7h48 avec de la vapeur sur la zone du volcan sous-marin. Il y a aussi des rapports de dioxyde de soufre suivis d’explosions phréatiques propulsant des cendres à environ 100 mètres de haut.
Il est conseillé aux habitants d’Epi, de Tongoa et des îles environnantes de rester à l’écart de la côte car les explosions phréatiques peuvent se poursuivre et générer de petites vagues.
Le Département de météorologie et des géorisques de Vanuatu continuera de surveiller l’activité du volcan et de mettre à jour lorsque de plus amples informations seront disponibles.

Le niveau d’alerte volcanique du volcan sous-marin East Epi est relevé au niveau d’alerte volcanique 1.
En raison de l’activité volcanique en cours sur le volcan sous-marin East Epi avec des explosions phréatiques, un léger dégazage et des émissions de cendres, la zone de danger se situe dans un rayon de 10 km autour du volcan sous-marin East Epi. Les dernières observations ont confirmé que le cône volcanique s’accumule avec les émissions continues de cendres.
L’aviation et les navigateurs sont informés qu’avec l’activité volcanique sous-marine en cours, la zone de danger se situe le long du côté Est de l’île d’Epi.
Il est également conseillé aux habitants d’Epi et des îles environnantes de rester en alerte pour tout grand tremblement de terre associé aux éruptions volcaniques en cours qui pourraient déclencher un éventuel tsunami.

Une grande caldeira, avec des cônes post-caldeira sous-marins actifs dans le temps historique, se trouve au large de la côte Est de l’île d’Epi. L’île d’Epi elle-même, située légèrement à l’Ouest de l’arc volcanique principal des Nouvelles-Hébrides, se compose en grande partie de deux volcans quaternaires, le mont Allombei à l’Ouest et Pomare (Tavani Kutali) à l’Est. Tavani Ruro, qui forme une extension orientale allongée de l’île d’Epi à travers un isthme étroit, est liée à la caldeira de Kuwae à l’Est. Le volcan Pomare est le point culminant de l’île et possède trois cônes subsidiaires bien conservés à l’Est avec de jeunes cratères sommitaux.

Le volcan Pomare est tronqué sur son côté oriental par la caldeira de l’Epi Est en grande partie sous-marine, qui a été la source de toutes les éruptions historiques. Trois petits cônes basaltiques et dacitiques sous-marins, connus sous le nom d’Epi A, Epi B et Epi C, sont situés le long du bord Nord de la caldeira percée. Des îles éphémères se sont formées lors des éruptions de 1920 et 1953, et le sommet du cône le moins profond, Epi B, était à 34 m sous le niveau de la mer lors d’une enquête de 2001.

 Photo : Mayline Leleny, google maps

 

Italie , Stromboli :

BULLETIN HEBDOMADAIRE , du 23 Janvier 2023 au 29 Janvier 2023 . (date d’émission 31 Janvier 2023) .

RÉSUMÉ DE L’ÉTAT DE L’ACTIVITÉ

A la lumière des données de suivi, il est mis en évidence :
1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Au cours de cette période, une activité strombolienne normale a été observée avec une activité d’éclaboussures et un débordement de lave dans la zone du cratère N. La fréquence horaire totale oscillait entre des valeurs faibles (5 événements/h) et moyennes (12 événements/h). L’intensité des explosions était principalement moyenne et faible dans la zone du cratère Nord et moyenne dans la zone du cratère Centre Sud.
2) SISMOLOGIE : Les paramètres sismologiques ne présentent pas de variations significatives.
3) DÉFORMATIONS DU SOL : Les réseaux de surveillance de la déformation du sol n’ont pas montré de variations significatives.
4) GEOCHIMIE : Le flux de SO2 à un niveau moyen
Flux de CO2 dans la zone du cratère : stable sur les valeurs moyennes
Rapport CO2/SO2 sur des valeurs élevées.
Rapport isotopique de l’hélium dans les eaux souterraines : il n’y a pas de mises à jour, le dernier chiffre daté du 20-12-22 sur des valeurs moyennes-élevées.
5) OBSERVATIONS SATELLITAIRES : L’activité thermique observée depuis le satellite était généralement faible.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Au cours de la période d’observation, l’activité éruptive du Stromboli a été caractérisée par l’analyse des images enregistrées par les caméras de surveillance de l’INGV-OE à 190 m d’altitude (SCT-SCV), Punta dei Corvi, tandis que les caméras à 400 m et Pizzo ne sont pas disponibles actuellement. L’activité explosive a été principalement produite par 4 (quatre) évents éruptifs situés dans la zone Nord du cratère et par deux évents situés dans la zone Centre-Sud. 
En raison d’une panne technique, de 19h58 UTC le 20 janvier 2023 à 11h05 UTC le 25 janvier 2023, les images des caméras n’étaient pas disponibles pour l’analyse de l’activité éruptive.
Le 24 janvier 2023, un débordement de lave a affecté les évents situés dans la zone Nord du cratère.

Observations de l’activité explosive captées par des caméras de surveillance
Dans la zone du cratère Nord (N) les quatre bouches des deux secteurs N1 et N2 ont été caractérisées par une activité explosive d’intensité variable de faible (moins de 80 m de hauteur) à moyenne (moins de 150 m de hauteur) avec émission de matériel grossier (bombes et lapilli)). Une activité de projection parfois intense a été observée pendant toute la période d’observation à partir des évents situés dans le secteur N2. La fréquence moyenne des explosions variait de 4 à 6 événements/h.

Dans la zone Centre-Sud (CS) une activité explosive d’intensité moyenne a été observée (les produits ne dépassaient pas 150 de hauteur) émettant des matériaux grossiers mélangés à des matériaux fins (cendres). La fréquence variait de moins de 1 à 7 événements/h. Il convient de souligner que jusqu’au 27 janvier, la fréquence était de 6 à 7 événements/h, puis, dans les deux jours suivants, elle a diminué à moins de 1 événement/h.

Débordement de lave du 24 janvier 2023.
A 14h19 UTC le 24 janvier, précédé d’une intense activité d’éclaboussures depuis les embouchures du secteur N2, le secteur Nord de la zone du cratère a été affecté par l’apparition d’un débordement de lave qui a commencé à couler abondamment dans la partie supérieure de la Sciara de feu. Dans la matinée du 25 janvier 2023, la coulée de lave se refroidissait.

Source : INGV.

Photos : Stromboli stati d’animo / Sebastiano Cannavo.

 

Italie / Sicile , Etna :

BULLETIN HEBDOMADAIRE , du 23 Janvier 2023 au 29 Janvier 2023 . (date d’émission 31 Janvier 2023) .

RÉSUMÉ DE L’ÉTAT DE L’ACTIVITÉ

A la lumière des données de suivi, il est mis en évidence :

1) OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES : Activité effusive avec des coulées de lave dans la Vallée del Leone, dégazage à taux variable des cratères sommitaux associé à des émissions de cendres modestes et sporadiques du cratère Sud-Est.
2) SISMOLOGIE : Très faible activité sismique de fracturation ; amplitude moyenne du tremor volcanique dans le niveau moyen.
3) INFRASONS : Faible activité infrasonore.

Carte du champ de lave mise à jour le 29 janvier 2023 et réalisée en analysant les images satellites Landat 8-9 du 23 janvier et Sentinel 2 des 27 et 29 janvier. L’image de fond est le modèle ombré du relief de la zone sommitale de l’Etna, obtenu par traitement des images drone acquises lors de plusieurs survols (15 et 21 septembre 2022, 6, 21 et 23 octobre), superposé au modèle ombré dérivé à partir des images Pléiades du 22 août 2020 (AO Remote Sensing). CSE = Cratère Sud

4) DEFORMATIONS DES SOLS : Les réseaux de surveillance des déformations des sols n’ont pas mesuré de variations significatives au cours de la dernière semaine.
5) GEOCHIMIE : flux de SO2 à un niveau moyen
Les valeurs de flux de CO2 du sol enregistrées la semaine dernière sont des valeurs moyennes à basses.
Le CO2 dans les eaux souterraines (Réseau EtnaAcque) ne présente pas de variations en dehors de la variabilité saisonnière du site.
6) OBSERVATIONS SATELLITAIRES : L’activité thermique observée par satellite dans la zone sommitale était d’un niveau élevé en correspondance avec l’éruption effusive dans la zone sommitale.

OBSERVATIONS VOLCANOLOGIQUES
Au cours de la semaine, le suivi de l’activité de l’Etna a été effectué à travers les caméras de surveillance de l’INGV – Osservatorio Etneo.
Au cours de la semaine en question, la modeste activité effusive s’est poursuivie, sans changements substantiels par rapport à la semaine précédente  , qui a commencé le 27 novembre 2022, à partir de la bouche qui s’est ouverte à la base Nord-Est du cratère Sud-Est à une altitude d’environ 2800 m qui produit le chevauchement des coulées de lave dans la région de la Valle del Leone et sur le mur Ouest de la Valle del Bove . Le développement du champ de lave dans l’intervalle du 16 au 23 janvier est illustré à la Fig. 1.

Au cours de la semaine sous examen, les fronts les plus avancés du champ de lave restent confinés à une altitude comprise entre 2450 et 2050 m environ et, en particulier, à une altitude de 2450 m le 29 janvier  . La superficie couverte du 27 novembre 2022 au 29 janvier 2023 est égale à 8,8 x 10^5 m2 et le volume total est compris entre 4,4 et 5,6 x10^6 m3. Cette estimation est préliminaire et une erreur d’environ 40 % est estimée.

L’activité des cratères sommitaux a été caractérisée par un dégazage à taux variable, affectant principalement le cratère de la Bocca Nuova où le dégazage impulsif intense s’est poursuivi ; tandis que le dégazage du Cratère Nord-Est et du cratère de la Voragine est resté, en revanche, extrêmement doux.
Le cratère Sud-Est a été caractérisé par un dégazage fumerolien , principalement situé le long du bord du cratère, et par un dégazage éruptif de mai-juin 2022 qui a parfois montré des éruptions nocturnes. Cet évent a été affecté par de modestes émissions diluées de cendres que les vents de haute altitude ont rapidement dispersées dans la zone du sommet .

Source : INGV.

Photos : INGV , Etna walk Marco Restivo / Guiseppe Distefano

 

Russie / Iles Kouriles , Chikurachki :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION (VONA)

Publié : 01 février 2023
Volcan : Chikurachki (CAVW #290360)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : KVERT
Numéro d’avis : 2023-19
Emplacement du volcan : N 50 degrés 19 min E 155 degrés 27 min
Région : Kouriles du Nord, Russie
Altitude du sommet : 1 816 m (5 956,48 pi)

Résumé de l’activité volcanique :
Une activité éruptive du volcan se poursuit. Les données satellitaires ont montré un panache de cendres étendu à environ 50 km au Nord-Est du volcan.
Cette activité continue. Des explosions de cendres jusqu’à 6 km (19 700 pieds) au-dessus du niveau de la mer pourraient survenir à tout moment. L’activité en cours pourrait affecter les aéronefs volant à basse altitude.

Hauteur des nuages volcaniques :
3200-3500 m (10496-11480 ft) AMSL Heure et méthode de détermination de la hauteur du panache de cendres/nuage : 20230201/0022Z – MODIS TERRA 31m32

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Distance du panache de cendres/nuage du volcan : 50 km (31 mi)
Direction de dérive du panache de cendres/nuage du volcan : NE / azimut 52 deg
Heure et méthode de détermination du panache de cendres/nuage : 20230201/0022Z – MODIS TERRA 31m32

Source : Kvert

Photo : M. Karasev 

 

Chili , Lascar :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV), région d’Antofagasta, volcan Láscar, 31 janvier 2023, 15h00 heure locale (Chili continental)

Le Service national de géologie et des mines du Chili (Sernageomin) annonce les informations suivantes obtenues grâce à l’équipement de surveillance du Réseau national de surveillance volcanique (RNVV), traités et analysés à l’Observatoire des volcans des Andes du Sud (Ovdas) :

Le Mardi 31 Janvier 2023 à 15h00 ( 18h00UTC) nous informons l’apparition d’un corps effusif de type dôme à l’intérieur du cratère du volcan Lascar , avec un diamètre de 81 m (  mesure minimale) et 93 m ( mesure maximale ) avec une surface de 5332 m2, détecté à partir d’une image Skysat Collect.

Activité sismique:
Au cours des dernières 24 heures, l’enregistrement sismique du volcan Lascar poursuit sa tendance à la baisse, tant en quantité qu’en ampleur. Cependant, au cours des derniers jours, la sismicité des fluides présente des caractéristiques dans leurs signaux avec des tendances monochromatiques dans leurs fréquences, tandis que l’apparition de la sismicité de type Tornillo le 30 janvier est associée à l’interaction avec le colmatage au sein du système.

Exposition / Risque spécifique
Les impacts potentiels associés à la présence d’un dôme de lave à l’intérieur du cratère actif dérivent de son éventuelle destruction totale ou partielle, par un événement aux caractéristiques explosives. Dans ce scénario, la survenue de coulées pyroclastiques et d’éjections pyroclastiques balistiques dans la zone actuelle est attendue.

Dangers
L’affectation par les chutes de cendres en dehors du rayon de zonage n’est pas exclue, ce qui pourrait se produire, préférentiellement, à l’Ouest.  

Source : Sernageomin .