January 16, 2024. EN. Iceland : Reykjanes Peninsula , Peru : Sabancaya , Chile : Villarica , Alaska : Shishaldin , Indonesia : Lewotobi Laki Laki .

January 16 , 2024.

 

Iceland , Reykjanes  Peninsula :

The intensity of the eruption decreases . New fissures may emerge on the surface of Grindavík in the coming days. The hazard assessment map has been updated . Updated 15 January at 16:40 UTC

Based on webcam footage, it is evident that the lava flow has decreased from the eruptive fissures that opened yesterday. Flow from the southern eruptive fissure, which emerged around noon yesterday near the town‘s border, seems to have ceased. The majority of the remaining lava flow is now directed southwest along the protective barriers, and its trajectory seems to have stabilized.

It is difficult to estimate how long this eruption will last. Seismic activity has decreased, and GPS measurements indicate that the rate of deformation in the area has reduced. However, deformation is still detected near the southernmost part of the magma conduit beneath Grindavík.

Measurements indicate that there has been a displacement of up to 1.4 meters in the past 24 hours, distributed across numerous fissures within the town‘s boundaries. Fresh fissures have developed, and existing ones have expanded. It is possible that additional fissures may emerge on the surface in the next few days.

As previously stated, the eruption sites are extremely hazardous, and the possibility of new fissures emerging without warning cannot be dismissed. This was demonstrated by the eruptive fissure that appeared near the border of Grindavík yesterday, which provided no recognizable warning signs on the monitoring equipment.

Today, there is a mild wind from the northeast at the eruption sites, but it will pick up speed later in the day. Therefore, gas pollution is drifting southwest towards the ocean. Tomorrow, the area will experience winds from the north reaching 10-18 m/s, causing the gas to drift south. Refer to the weather service’s forecast for gas dispersion details.

 

The Icelandic Meteorological Office continues to monitor the area and is in direct contact with civil protection and response teams in the region about the progression of the event.

Scientists met this morning for a consultation meeting organized by the Icelandic Meteorological Office. They reviewed the most recent data related to the eruption.

In the upcoming days, there will be ongoing measurements and the collection of additional data, followed by analysis. These data are being utilized, among other things, to construct models that enhance comprehension of the pre-eruptive indicators that led up to this event and to evaluate the most likely progression of the eruption. Comparisons are also being made between the December 18 eruption and the eruption that began yesterday to enhance understanding of changes in the area and to evaluate the most likely scenarios going forward.

Map exhibiting the thickness of the lava flow based on measurements at 13:50 yesterday.

The Icelandic Meteorological Office has issued an updated hazard assessment map based on the latest data. It remains unchanged from the last update. The map is valid until 19:00 on Wednesday, January 17, unless new developments arise.

Source : IMO

Photos : Auteur inconnu , RAX – Ragnar Axelsson  , IMO

 

Peru , Sabancaya :

Analysis period: from January 8, 2024 to January 14, 2024, Arequipa, January 15, 2024
Alert level: ORANGE

The Geophysical Institute of Peru (IGP) reports that the eruptive activity of the Sabancaya volcano remains at moderate levels, that is, with the recording of an average of 50 daily explosions, with columns of ashes and of gas up to 2000 m altitude above the summit of the volcano and their subsequent dispersion. Consequently, the volcanic alert level remains at the ORANGE level

The IGP recorded and analyzed the occurrence of 280 earthquakes of volcanic origin, associated with the circulation of magmatic fluids inside the Sabancaya volcano, as well as earthquakes linked to the fracturing of rocks. An average of 50 explosions were recorded daily.

Columns of ash and gas have been observed at an altitude of up to 2000 m above the summit of the volcano. The predominant direction of these emissions was towards the West and North West sectors of the volcano over a distance of less than 10 KM.

We continue to record a slight inflation process in the northern sector (around the Hualca Hualca volcano).

Satellite recordings identified the presence of 20 thermal anomalies, with a maximum value of 15 MW, associated with the presence of a lava body on the surface of the volcano crater.

RECOMMENDATIONS
• Keep the volcano alert level in orange.
• Do not approach within a radius of less than 12 km from the crater.

Source : Cenvul.

Photo :  Ingemmet

 

Chile , Villarica :

Special Report on Volcanic Activity (REAV), La Araucanía and Los Ríos regions, Villarrica volcano, January 15, 2024, 11:30 a.m. local time (mainland Chile)

The National Geology and Mining Service of Chile (Sernageomin) announces the following PRELIMINARY information, obtained through the monitoring equipment of the National Volcanic Monitoring Network (RNVV), processed and analyzed at the Southern Andean Volcano Observatory (Ovdas):

On Monday January 15, 2024, at 8:30 a.m. local time (11:30 a.m. UTC), through monitoring stations installed near the Villarrica volcano, Strombolian-type explosions of maximum height were visualized at around 200 m above the crater with distribution of metric-sized pyroclasts in the zone proximal to this one. It should be noted the pulsatile nature, with a recurrence of 2-3 minutes and a duration of approximately 20 seconds per event. Activity continues at the time of writing this report.

 

Observation :

Activity continues at the time of writing this report.

The technical volcanic alert is maintained at YELLOW level.

Source et photo : Sernageomin.

 

Alaska , Shishaldin :

Low-level unrest continues at Shishaldin Volcano. Seismic activity has been low over the past day. No exposive activity was detected in infrasound data. Weakly elevated surface temperatures were observed in clear satellite views. Weak steaming was observed from the summit in clear web camera views.

Thirteen significant explosive events occurred at Shishaldin from July 12 through November 3, 2023. These events were preceded by increases in seismicity in the hours to days before they occurred. It is unknown how long this period of ongoing activity will last. However, previous eruptions of Shishaldin Volcano have lasted weeks to months with repeated cycles of eruptive activity like those seen since July.

Local seismic and infrasound sensors, web cameras, and a geodetic network monitor Shishaldin Volcano. In addition to the local monitoring network, AVO uses nearby geophysical networks, regional infrasound and lighting data, and satellite images to detect eruptions.

Source : AVO

Photo : Nick Enloe.

 

Indonesia , Lewotobi Laki Laki :

The Lewotobi Laki-Laki volcano on the Indonesian island of Flores erupted on Monday around 1:20 p.m. local time, throwing ash up to 1,500 meters above its peak, the country’s Center for Volcanology and Geological Hazard Mitigation (PVMBG) said in a statement on Monday.

Mount Lewotobi Laki-Laki has been at Level IV, the country’s highest danger level for a volcano since Tuesday last week, indicating that an eruption could threaten settlements around the volcano.

The PVMBG has called on the public not to carry out any activities within a radius of 4 kilometers from the center of the eruption, with an expanded sector of 5 km in the northwest and north. It has also warned of the potential for cold lava surging into rivers upstream from the peak in case of intense rain.

Standing as high as around 1,584 meters above sea level, Lewotobi Laki-Laki is a twin volcano with the other one called Lewotobi Perempuan, located in the southeast part of Flores island.

Since early this month, the PVMBG has recorded 25 eruptions of Lewotobi Laki-Laki, making it the volcano with the most eruptions this year in the Southeast Asian country.

Amid the volcano’s eruption, more than 6,500 villagers living near the volcano were evacuated for their safety.

15- 16th Jan 2024. Lewetobi volcano, Flores, Indonesia.
Remain produce lava flows mostly to the east and ash explosions in its crater.
Lava flows reached until 2 km and burned some forest. Rumbling could be heard 5 km from the crater and ash spread might shut the airport in Larantuka city ( 68 km) and even to Maumere ( 74 km).
Viewed Left side is Lewetobi perempuan ( female) is dorman level II and right side is Lewetobi Laki-laki erupting since 23th Dec 2023

Sources : news cgtn.com , Andi Volcanist

Photo : Andi Volcanist

16 Janvier 2024. FR. Islande : Péninsule de Reykjanes , Pérou : Sabancaya , Chili : Villarica , Alaska : Shishaldin , Indonésie : Lewotobi Laki Laki .

16 Janvier 2024.

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

L’intensité de l’éruption diminue. De nouvelles fissures pourraient apparaître à la surface dans Grindavík dans les prochains jours. La carte d’évaluation des dangers a été mise à jour. Mise à jour le 15 janvier à 16h40 UTC

D’après les images de la webcam, il est évident que la coulée de lave a diminué à cause des fissures éruptives qui se sont ouvertes hier. Le flux de la fissure éruptive Sud, apparue hier vers midi près de la frontière de la ville, semble avoir cessé. La majorité de la coulée de lave restante est désormais dirigée vers le Sud-Ouest le long des barrières de protection, et sa trajectoire semble s’être stabilisée.

Il est difficile d’estimer combien de temps durera cette éruption. L’activité sismique a diminué et les mesures GPS indiquent que le taux de déformation dans la zone a diminué. Cependant, une déformation est toujours détectée près de la partie la plus méridionale du conduit magmatique sous Grindavík.

Les mesures indiquent qu’au cours des dernières 24 heures, il y a eu un déplacement allant jusqu’à 1,4 mètre, réparti dans de nombreuses fissures à l’intérieur des limites de la ville. De nouvelles fissures se sont développées et celles qui existaient déjà se sont élargies. Il est possible que d’autres fissures apparaissent en surface dans les prochains jours.

Comme indiqué précédemment, les sites d’éruption sont extrêmement dangereux et la possibilité que de nouvelles fissures apparaissent sans avertissement ne peut être écartée. Cela a été démontré par la fissure éruptive apparue hier près de la frontière de Grindavík, qui ne présentait aucun signe d’avertissement reconnaissable sur l’équipement de surveillance.

Aujourd’hui, il y a un vent doux du Nord-Est sur les sites de l’éruption, mais il s’intensifiera plus tard dans la journée. Par conséquent, la pollution gazeuse dérive vers le Sud-Ouest en direction de l’océan. Demain, la zone connaîtra des vents du nord atteignant 10 à 18 m/s, provoquant une dérive du gaz vers le Sud. Reportez-vous aux prévisions du service météorologique pour plus de détails sur la dispersion des gaz.

 

Le Bureau météorologique islandais continue de surveiller la zone et est en contact direct avec les équipes de protection civile et d’intervention de la région au sujet de la progression de l’événement.

Les scientifiques se sont réunis ce matin pour une réunion de consultation organisée par le Bureau météorologique islandais. Ils ont examiné les données les plus récentes liées à l’éruption.

Dans les prochains jours, des mesures et une collecte de données supplémentaires seront effectuées, suivies d’analyses. Ces données sont utilisées, entre autres, pour construire des modèles qui améliorent la compréhension des indicateurs prééruptifs qui ont conduit à cet événement et pour évaluer la progression la plus probable de l’éruption. Des comparaisons sont également faites entre l’éruption du 18 décembre et l’éruption qui a commencé hier afin de mieux comprendre les changements dans la région et d’évaluer les scénarios les plus probables pour l’avenir.

Carte montrant l’épaisseur de la coulée de lave basée sur des mesures effectuées hier à 13h50.

Le Bureau météorologique islandais a publié une carte d’évaluation des risques mise à jour basée sur les dernières données. Elle reste inchangée depuis la dernière mise à jour. La carte est valable jusqu’à 19h00 le mercredi 17 janvier, sauf nouveaux développements.

Source : IMO

Photos : Auteur inconnu , RAX – Ragnar Axelsson  , IMO

 

Pérou , Sabancaya :

Période d’analyse: du 08 Janvier 2024 au 14 Janvier 2024 , Arequipa, 15 Janvier 2024
Niveau d’alerte: ORANGE

L’Institut géophysique du Pérou (IGP) rapporte que l’activité éruptive du volcan Sabancaya reste à des niveaux modérés, c’est-à-dire avec l’enregistrement d’une moyenne de 50 explosions quotidiennes , avec des colonnes de cendres et de gaz jusqu’à 2000 m d’altitude au-dessus du sommet du volcan et leur dispersion consécutives . Par conséquent, le niveau d’alerte volcanique se maintien au niveau ORANGE

L’IGP a enregistré et analysé l’occurrence de 280 tremblements de terre d’origine volcanique, associés à la circulation de fluides magmatiques à l’intérieur du volcan Sabancaya, ainsi que des séismes liés à la fracturation des roches. Une moyenne de 50 explosions a été enregistrée quotidiennement .

Il a été observé des colonnes de cendres et de gaz jusqu’à 2000 m d’altitude au-dessus du sommet du volcan. La direction prédominante de ces émissions a été vers les secteurs Ouest et Nord Ouest du volcan sur une distance inférieure à 10 KM.

On continue à enregistrer un léger processus d’inflation dans le secteur Nord ( environs du volcan Hualca Hualca ).

Les enregistrements par satellites ont identifiés la présence de 20 anomalies thermiques , avec une valeur maximale de 15 MW , associées à la présence d’un corps de lave à la superficie du cratère du volcan.

 

RECOMMANDATIONS
• Garder le niveau d’alerte volcanique en orange.
• Ne pas s’ approcher dans un rayon de moins de 12 km du cratère.

Source : Cenvul.

Photo :  Ingemmet

 

Chili , Villarica :

Rapport spécial sur l’activité volcanique (REAV), régions de La Araucanía et Los Ríos, volcan Villarrica, 15 Janvier 2024, 11 h30 heure locale (Chili continental)

Le Service national de géologie et des mines du Chili (Sernageomin) annonce les informations PRÉLIMINAIRES suivantes, obtenues grâce à l’équipement de surveillance du Réseau national de surveillance volcanique (RNVV), traitées et analysées à l’Observatoire des volcans des Andes du Sud (Ovdas) :

Le Lundi 15 Janvier 2024 , à 08h30 heure locale (11h30 UTC) , au travers des stations de surveillance installées à proximité du volcan Villarrica , il a été visualisé des explosions de type strombolien de hauteur maximale au environs de 200 m au dessus du cratère avec distribution de pyroclastes de taille métriques dans la zone proximale à celui ci. Il est à noter le caractère pulsatile , avec une récurrence de 2-3 minutes et une durée d’environ 20 secondes par évènement. L’activité se maintien au moment de la rédaction de ce rapport .

 

Observation :

L’activité se maintien au moment de la rédaction de ce rapport .

L’alerte technique volcanique est maintenue au niveau JAUNE.

Source et photo : Sernageomin.

 

Alaska , Shishaldin :

Les troubles de faible intensité se poursuivent sur volcan Shishaldin. L’activité sismique a été faible au cours de la dernière journée. Aucune activité explosive n’a été détectée dans les données infrasons. Des températures de surface légèrement élevées ont été observées sur des vues satellite claires. Une faible vapeur a été observée depuis le sommet dans des vues claires des caméras Web.

Treize événements explosifs importants se sont produits sur le Shishaldin du 12 juillet au 3 novembre 2023. Ces événements ont été précédés par une augmentation de la sismicité dans les heures ou les jours précédant leur survenue. On ne sait pas combien de temps durera cette période d’activité continue. Cependant, les éruptions précédentes du volcan Shishaldin ont duré des semaines, voire des mois, avec des cycles répétés d’activité éruptive comme ceux observés depuis juillet.

Des capteurs sismiques et infrasons locaux, des caméras Web et un réseau géodésique surveillent le volcan Shishaldin. En plus du réseau de surveillance local, l’AVO utilise les réseaux géophysiques à proximité, les données régionales de capteurs d’infrasons et de foudre, ainsi que les images satellite pour détecter les éruptions.

Source : AVO

Photo : Nick Enloe.

 

Indonésie , Lewotobi Laki Laki :

Le volcan Lewotobi Laki-Laki, sur l’île indonésienne de Flores, a présenté une éruption lundi vers 13h20. heure locale, projetant des cendres jusqu’à 1 500 mètres au-dessus de son sommet, a indiqué lundi le Centre de volcanologie et d’atténuation des risques géologiques (PVMBG) du pays dans un communiqué.

Le mont Lewotobi Laki-Laki est au niveau IV, le niveau de danger le plus élevé du pays pour un volcan depuis mardi la semaine dernière, ce qui indique qu’une éruption pourrait menacer les colonies autour du volcan.

Le PVMBG a appelé le public à ne mener aucune activité dans un rayon de 4 kilomètres du centre de l’éruption, avec un secteur élargi de 5 km au Nord-Ouest et au Nord. Il a également mis en garde contre le risque de descente de lahars dans les rivières en amont du sommet en cas de pluies intenses.

S’élevant à environ 1 584 mètres d’altitude, le Lewotobi Laki-Laki est un volcan jumeau avec l’autre appelé Lewotobi Perempuan, situé dans la partie Sud-Est de l’île de Flores.

Depuis le début du mois, le PVMBG a enregistré 25 éruptions du Lewotobi Laki-Laki, ce qui en fait le volcan avec le plus d’éruptions cette année dans ce pays d’Asie du Sud-Est.

Au milieu de l’éruption du volcan, plus de 6 500 villageois vivant à proximité du volcan ont été évacués pour leur sécurité.

15-16 janvier 2024. Volcan Lewetobi, Flores, Indonésie.
Continuation des coulées de lave majoritairement à l’Est et des explosions de cendres dans le cratère.
Les coulées de lave ont atteint jusqu’à 2 km et ont brûlé une partie de la forêt. Un grondement pouvait être entendu à 5 km du cratère et la propagation des cendres pourrait fermer l’aéroport de la ville de Larantuka (68 km) et même celui de Maumere (74 km).
La vue est du côté gauche . Le Lewetobi perempuan (femelle) est de niveau dormant II et le côté droit est le Lewetobi Laki-laki en éruption depuis le 23 décembre 2023.

Sources : news cgtn.com , Andi Volcanist

Photo : Andi Volcanist

January 3, 2023. EN. Hawaii : Kilauea , Iceland : Reykjanes Peninsula , Philippines : Bulusan , Indonesia : Iya , Alaska : Shishaldin .

January 03 , 2023.

 

Hawaii , Kilauea :

Monday, January 1, 2024, 9:00 AM HST (Monday, January 1, 2024, 19:00 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » W,
Summit Elevation 4091 ft (1247 m)
Current Volcano Alert Level: ADVISORY
Current Aviation Color Code: YELLOW

Activity Summary:
Kīlauea volcano is not erupting. The seismic swarm that began south of Halemaʻumaʻu on December 29th has ended, coincident with a drop in inflation recorded at Sand Hill on December 30th. Over the past day moderate rates of seismicity were recorded in the southern summit region. Seismic activity is moderate in the upper East Rift Zone, but remains low along the Southwest Rift Zone. Unrest may continue to wax and wane with fluctuating input of magma to the area, and eruptive activity could occur in the near future with little or no warning. No unusual activity has been noted along the middle and lower sections of Kīlauea’s East Rift Zone.

Summit Observations:
The December 29–30 seismic swarm and associated inflation in the southern part of Kīlauea’s summit region has ended, with moderate rates of seismicity being recorded over the past two days. In the past 24 hours about 17 small-magnitude earthquakes (less than M1.5) were recorded south of the caldera, occurring at depths of 1–3 km (0.5–2 mi). Periods of increased or decreased numbers of shallow earthquakes can be expected to continue during repressurization of the summit magma reservoir, which has been ongoing since the end of the September eruption. Seismicity has not reached the levels that immediately preceded recent summit eruptions at Kīlauea.

For the past two days the Sand Hill tiltmeter, located just south of the caldera, has recorded only slight inflation. The summit tiltmeter at Uēkahuna began recording inflationary tilt yesterday morning, as part of another DI event. Kīlauea’s summit region remains at a high level of inflation; relative tilt is above the level reached prior to the most recent eruption in September 2023, and it is higher than at any time since the 2018 eruption.

Sulfur dioxide (SO2) gas emission rates remain low. Field measurements indicated an SO2 emission rate of approximately 80 tonnes per day on December 28, which was similar to measurements in October, November, and early December.

The strong swarm of earthquakes and rapid inflation that occurred south of the caldera on December 29 and 30 indicated that magma was being emplaced at relatively shallow levels. This particular event led to an intrusion, but it is possible that similar events might lead to an eruption in the future. There are currently no signs of an imminent eruption at Kīlauea, but the volcano’s summit region remains unsettled, with a high level of inflation and continued seismic activity. The onsets of previous summit eruptions have been marked by strong swarms of earthquakes caused by magma moving towards the surface 1–2 hours before the appearance of lava. This type of earthquake activity is not being detected at this time.

Source : HVO

 

Iceland , Reykjanes  Peninsula :

Inflation at Svartsengi is slowing down
Indication that magma pressure is building, increasing the likelihood of new dike intrusion and possibly an eruption
Updated 2 January at 14:00 UTC

The rate of ground displacement at Svartsengi is decreasing. Experts gathered at the Meteorological Office this morning confirmed this through an analysis of GPS data.

The deceleration of inflation is an indication that magma pressure is rising, increasing the chances of new dike intrusion and also volcanic eruption. This is a similar change in ground displacement that was observed at the end of the day on December 15, which culminated in an eruption three days later. However, it is difficult to assert whether this pattern will repeat.

The first signs of an impending volcanic eruption are a sudden increase in seismic activity, and such signs were observed shortly before the eruption began on December 18.

In recent days, seismic activity in the area has been relatively consistant, with around 200 earthquakes recorded per day. Most of the earthquakes measure below magnitude 1.0, but around 30 earthquakes with magnitudes exceeding 1.0 have been recorded since December 29, with the largest being a magnitude 2.1 located in the northern part of Grindavík.

Continued scientific assessment indicates that, should an eruption occur, the Sundhnúkur crater row, between Stóra-Skógafell and Hagafell, is the most probable location for an eruption. However, it is important to note that magma migration does not always result in an eruption, as demonstrated by the activity at Fagradalsfjall and in the Krafla Fires.

Source et photo : IMO.

 

Philippines , Bulusan :

BULUSAN VOLCANO ADVISORY , 02 January 2024 . 08:00 PM

This is a notice of increased seismic activity at Bulusan Volcano.

A total of one-hundred sixteen (116) volcanic earthquakes has been recorded by Bulusan Volcano Network (BVN) since 9:00 PM of 29 December 2023. Of these, one-hundred ten (110) were volcano-tectonic (VT) earthquakes associated with rock fracturing beneath the southern flanks at depths of two (2) to six (6) kilometers and six (6) were low frequency volcanic earthquakes (LFVQ) associated with movement of volcanic fluids. Ground deformation data from continuous GPS and electronic tilt monitoring respectively recorded inflation or swelling of the southwestern and southeastern slopes since February 2023. In contrast, degassing activity from the summit crater and active vents has been very weak to moderate when the volcano summit has been visible. Nonetheless, increased seismic activity and pressurization of the volcano edifice may indicate that hydrothermal processes may be occurring beneath the volcano and may lead to steam-driven eruptions at any of the summit vents.

The public is reminded that Alert Level 1 prevails over Bulusan Volcano, which means it is currently at low-level unrest with increased chances of steam-driven or phreatic eruptions. Local government units and the public are reminded that entry into the 4-kilometer radius Permanent Danger Zone (PDZ) should be prohibited and that vigilance in the 2-kilometer Extended Danger Zone (EDZ) on the southeast sector must be exercised due to the possibilities of sudden and hazardous phreatic eruptions. Civil aviation authorities must also advise pilots to avoid flying close to the volcano’s summit as ash from any sudden phreatic eruption can be hazardous to aircraft. Furthermore, people living within valleys and along river/stream channels should be vigilant against sediment-laden stream flows and lahars in the event of heavy and prolonged rainfall occurring simultaneous with phreatic eruption.

DOST-PHIVOLCS is closely monitoring Bulusan Volcano’s condition and any new development will be relayed to all concerned.

Source et photo : Phivolcs

 

Indonesia , Iya :

Press release on the activity of G. IYA, LEVEL I (NORMAL).

Iya Volcano is administratively located in Ende Regency, East Nusa Tenggara Province and geographically, its summit is located at 8,897° South latitude, 121,645° East longitude and has a height of 637 m au- above sea level. It is a stratovolcano whose eruption history was recorded from 1671 until the last eruption in 1971, with an eruption interval of between 1 and 60 years. The G. Iya is monitored visually and instrumentally from the G. Iya observation post on Jl Ikan Paus, Tewejangga, .

The characteristics of G. Iya eruptions generally take place in the main crater through magmatic eruptions that produce volcanic ash, incandescent rock ejections, and lava flows accompanied by collapses at the summit of Mount Iya. Cracks are developing around the active crater of Mount Iya, indicating a weak area inside the volcano that could lead to a large landslide toward the sea during a future eruption of Mount Iya.

The south side of the small Iya volcano in central Flores with a faint plume rising from a crater near the summit. Gunung Iya is the southernmost of three volcanoes forming a small peninsula south of Ende.

The latest developments on G. Iya’s activities until January 1, 2024 at 6:00 p.m. WITA are as follows:

Visual monitoring from G. Iya, indicates that on Sunday, December 31, 2023, the volcano was clearly visible until it was covered in fog, we observed white smoke coming from the main crater with high intensity at around 50 – 80 m from the summit.
From December 1, 2023 to December 31, 2023, 55 deep volcanic earthquakes, 58 local tectonic earthquakes and 54 distant tectonic earthquakes were recorded.
Seismic data from G. Iya shows a significant increase in deep volcanic earthquakes on December 30-31, 2023. 12 VA-type earthquakes were recorded with an amplitude of 4 to 33 mm. This increase in seismicity could indicate an increase in pressure within the body of G. Iya due to increased magmatic activity, but so far no surface earthquakes have been recorded.
Based on the results of observations and analysis of visual and instrumental data, G. Iya’s activity level is still at level I (Normal).

Source : PVMBG.

Photo : Ruska Hadian, 1985 (Volcanological Survey of Indonesia).

 

Alaska , Shishaldin :

AVO/USGS Volcanic Activity Notice

Current Volcano Alert Level: ADVISORY
Previous Volcano Alert Level: WATCH
Current Aviation Color Code: YELLOW
Previous Aviation Color Code: ORANGE

Issued: Tuesday, January 2, 2024, 11:33 AM AKST
Source: Alaska Volcano Observatory
Notice Number: 2024/A5
Location: N 54 deg 45 min W 163 deg 58 min
Elevation: 9373 ft (2857 m)
Area: Aleutians

Volcanic Activity Summary:
Volcanic activity at Shishaldin Volcano has gradually declined over the past two months since the last significant explosive event on November 3, 2023. Small explosions within the summit crater continue to be detected in infrasound data during periods of quiet (low wind) conditions but new deposits have not recently been seen inside or outside the crater. Satellite-observed surface temperatures remain low, suggesting lava is not present in the crater. The current activity is consistent with continued volcanic unrest but not an active eruption. Thus, the Aviation Color Code and the Volcano Alert Level are being decreased to YELLOW/ADVISORY.

Shishaldin Volcano is monitored by local seismic and infrasound sensors, web cameras, and a telemetered geodetic network. In addition to the local monitoring network, AVO uses nearby geophysical networks, regional infrasound and lighting data, and satellite images to detect eruptions.

Recent Observations:
[Volcanic cloud height] none observed
[Other volcanic cloud information] intermittent steaming continues

Remarks:
Shishaldin Volcano, located near the center of Unimak Island in the eastern Aleutian Islands, is a spectacular symmetric cone with a base diameter of approximately 10 miles (16 km). A 660 ft. (200 m) wide funnel-shaped summit crater typically emits a steam plume and occasional small amounts of ash. Shishaldin is one of the most active volcanoes in the Aleutian volcanic arc, with at least 54 episodes of unrest including over 26 confirmed eruptions since 1824. Most eruptions are relatively small, although the April-May 1999 event generated an ash column that reached 45,000 ft. (14 km) above sea level.

Source : AVO

Photo : Reedy, Brian

03 Janvier 2023. FR. Hawaii : Kilauea , Islande : Péninsule de Reykjanes , Philippines : Bulusan , Indonésie : Iya , Alaska : Shishaldin .

03 Janvier 2023.

 

Hawaii , Kilauea :

Lundi 1er janvier 2024, 9h00 HST (lundi 1er janvier 2024, 19h00 UTC)

19°25’16 » N 155°17’13 » O,
Altitude du sommet : 4091 pieds (1247 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS
Code couleur aviation actuel : JAUNE

Résumé de l’activité :
Le volcan Kīlauea n’est pas en éruption. L’essaim sismique qui a commencé au Sud du cratère Halema’uma’u le 29 décembre a pris fin, coïncidant avec une baisse de l’inflation enregistrée à Sand Hill le 30 décembre. Au cours de la dernière journée, des taux de sismicité modérés ont été enregistrés dans la région sommitale Sud. L’activité sismique est modérée dans la zone supérieure du Rift Est, mais reste faible le long de la zone du Rift Sud-Ouest. Les troubles pourraient continuer à croître et à diminuer avec l’apport fluctuant de magma dans la région, et une activité éruptive pourrait se produire dans un avenir proche avec peu ou pas d’avertissement. Aucune activité inhabituelle n’a été notée le long des sections moyennes et inférieures de la zone du rift Est du Kīlauea.

Observations du sommet :
L’essaim sismique des 29 et 30 décembre et l’inflation associée dans la partie Sud de la région sommitale du Kīlauea ont pris fin, avec des taux de sismicité modérés enregistrés au cours des deux derniers jours. Au cours des dernières 24 heures, environ 17 tremblements de terre de petite magnitude (moins de M1,5) ont été enregistrés au Sud de la caldeira, survenant à des profondeurs de 1 à 3 km (0,5 à 2 mi). On peut s’attendre à ce que des périodes d’augmentation ou de diminution du nombre de séismes superficiels se poursuivent pendant la re-pressurisation du réservoir magmatique du sommet, qui se poursuit depuis la fin de l’éruption de septembre. La sismicité n’a pas atteint les niveaux qui ont immédiatement précédé les récentes éruptions du sommet du Kīlauea.

Depuis deux jours, l’inclinomètre de Sand Hill, situé juste au Sud de la caldeira, n’a enregistré qu’une légère inflation. L’inclinomètre du sommet d’Uēkahuna a commencé à enregistrer une inclinaison inflationniste hier matin, dans le cadre d’un autre événement DI. La région au sommet du Kīlauea reste à un niveau d’inflation élevé ; l’inclinaison relative est supérieure au niveau atteint avant l’éruption la plus récente en septembre 2023, et elle est plus élevée que jamais depuis l’éruption de 2018.

Les taux d’émission de dioxyde de soufre (SO2) restent faibles. Les mesures sur le terrain ont indiqué un taux d’émission de SO2 d’environ 80 tonnes par jour le 28 décembre, ce qui était similaire aux mesures d’octobre, novembre et début décembre.

La forte série de tremblements de terre et l’inflation rapide survenues au sud de la caldeira les 29 et 30 décembre ont indiqué que le magma se mettait en place à des niveaux relativement peu profonds. Cet événement particulier a conduit à une intrusion, mais il est possible que des événements similaires conduisent à une éruption dans le futur. Il n’y a actuellement aucun signe d’éruption imminente sur le Kīlauea, mais la région sommitale du volcan reste instable, avec un niveau d’inflation élevé et une activité sismique continue. Les débuts des éruptions sommitales précédentes ont été marqués par de forts essaims de tremblements de terre provoqués par le magma se déplaçant vers la surface 1 à 2 heures avant l’apparition de la lave. Ce type d’activité sismique n’est pas détecté pour le moment.

Source : HVO

 

Islande , Péninsule de Reykjanes :

L’inflation à Svartsengi ralentit . Indication que la pression magmatique augmente, élevant la probabilité d’une nouvelle intrusion de dyke et éventuellement d’une éruption
Mise à jour le 2 janvier à 14h00 UTC

Le taux de déplacement du sol à Svartsengi diminue. Les experts réunis ce matin au Service météorologique l’ont confirmé grâce à une analyse des données GPS.

La décélération de l’inflation indique que la pression magmatique augmente, augmentant les risques d’intrusion de nouveaux dykes ainsi que d’éruption volcanique. Il s’agit d’un changement similaire dans le déplacement du sol qui a été observé en fin de journée du 15 décembre et qui a abouti à une éruption trois jours plus tard. Il est toutefois difficile de dire si cette tendance se répétera.

Les premiers signes d’une éruption volcanique imminente sont une augmentation soudaine de l’activité sismique, et de tels signes ont été observés peu avant le début de l’éruption le 18 décembre.

Ces derniers jours, l’activité sismique dans la région a été relativement constante, avec environ 200 tremblements de terre enregistrés par jour. La plupart des tremblements de terre mesurent une magnitude inférieure à 1,0, mais environ 30 tremblements de terre d’une magnitude supérieure à 1,0 ont été enregistrés depuis le 29 décembre, le plus important étant d’une magnitude de 2,1 situé dans la partie Nord de Grindavík.

Une évaluation scientifique continue indique que, en cas d’éruption, la rangée de cratères Sundhnúkur, entre Stóra-Skógafell et Hagafell, est l’emplacement le plus probable pour une éruption. Cependant, il est important de noter que la migration du magma n’entraîne pas toujours une éruption, comme le démontrent l’activité à Fagradalsfjall et lors des éruptions du Krafla.

Source et photo : IMO.

 

Philippines , Bulusan :

AVIS D’ACTIVITE DU VOLCAN BULUSAN, 2 janvier 2024. 20h00

Ceci est un avis d’activité sismique accrue sur le volcan Bulusan.

Au total, cent seize (116) tremblements de terre volcaniques ont été enregistrés par le réseau de capteurs du volcan Bulusan (BVN) depuis 21h00 le 29 décembre 2023. Parmi eux, cent dix (110) étaient des tremblements de terre volcano-tectoniques (VT). associés à la fracturation des roches sous les flancs Sud à des profondeurs de deux (2) à six (6) kilomètres et six (6) tremblements de terre volcaniques de basse fréquence (LFVQ) associés au mouvement des fluides volcaniques. Les données de déformation du sol provenant du GPS continu et de la surveillance électronique de l’inclinaison ont respectivement enregistré une inflation ou un gonflement des pentes Sud-Ouest et Sud-Est depuis février 2023. En revanche, l’activité de dégazage du cratère sommital et des évents actifs a été très faible à modérée lorsque le sommet du volcan était visible. . Néanmoins, l’augmentation de l’activité sismique et la pressurisation de l’édifice volcanique peuvent indiquer que des processus hydrothermaux peuvent se produire sous le volcan et conduire à des éruptions provoquées par la vapeur au niveau de l’un des évents sommitaux.

Il est rappelé au public que le niveau d’alerte 1 prévaut sur le volcan Bulusan, ce qui signifie qu’il se trouve actuellement dans une situation de troubles de faible intensité avec des risques accrus d’éruptions phréatiques ou provoquées par de la vapeur. Il est rappelé aux collectivités locales et au public que l’entrée dans la zone de danger permanente (PDZ) d’un rayon de 4 kilomètres doit être interdite et que la vigilance dans la zone de danger étendue (EDZ) de 2 kilomètres sur le secteur Sud-Est doit être exercée en raison des possibilités d’éruptions phréatiques soudaines et dangereuses. Les autorités de l’aviation civile doivent également conseiller aux pilotes d’éviter de voler à proximité du sommet du volcan, car les cendres provenant de toute éruption phréatique soudaine peuvent être dangereuses pour les avions. En outre, les personnes vivant dans les vallées et le long des canaux des rivières et des ruisseaux doivent être vigilantes contre les écoulements et les lahars chargés de sédiments en cas de pluies abondantes et prolongées se produisant simultanément avec une éruption phréatique.
Le DOST-PHIVOLCS surveille de près l’état du volcan Bulusan et tout nouveau développement sera relayé à toutes les personnes concernées.

Source et photo : Phivolcs

 

Indonésie , Iya :

Communiqué de presse sur l’activité du G. IYA ,  NIVEAU I (NORMAL).

Le volcan Iya est administrativement situé dans la régence d’Ende, dans la province de Nusa Tenggara Est et géographiquement, son sommet est situé à 8 897° de latitude Sud, 121 645° de longitude est et a une hauteur de 637 m au-dessus du niveau de la mer. Il s’agit d’un stratovolcan dont l’histoire des éruptions a été enregistrée de 1671 jusqu’à la dernière éruption en 1971, avec un intervalle d’éruption compris entre 1 et 60 ans. Le G. Iya est surveillé visuellement et instrumentalement depuis le poste d’observation de G. Iya sur Jl Ikan Paus, Tewejangga, .

Les caractéristiques des éruptions du G. Iya se déroulent généralement dans le cratère principal à travers des éruptions magmatiques qui produisent des cendres volcaniques, des éjections de roches incandescentes et des coulées de lave accompagnées d’effondrements au sommet du mont Iya. Des fissures se développent autour du cratère actif du mont Iya, ce qui indique une zone faible à l’intérieur du volcan, susceptible d’entraîner un important glissement de terrain vers la mer lors d’une future éruption du mont Iya.

Le côté sud du petit volcan Iya au centre de Flores avec un faible panache s’élevant d’un cratère près du sommet. Le Gunung Iya est le plus méridional des trois volcans formant une petite péninsule au Sud d’Ende.

Les derniers développements sur les activités de G. Iya jusqu’au 1er janvier 2024 à 18h00 WITA sont les suivants :

La surveillance visuelle du G. Iya, indique que le dimanche 31 décembre 2023, le volcan était clairement visible jusqu’à ce qu’il soit recouvert de brouillard, nous avons observé une fumée blanche issue du cratère principal avec une intensité élevée à environ 50 – 80 m du sommet.
Du 1er décembre 2023 au 31 décembre 2023, 55 tremblements de terre volcaniques profonds, 58 tremblements de terre tectoniques locaux et 54 tremblements de terre tectoniques lointains ont été enregistrés.
Les données sismiques de G. Iya montrent une augmentation significative des tremblements de terre volcaniques profonds les 30 et 31 décembre 2023. 12 tremblements de terre de type VA ont été enregistrés avec une amplitude de 4 à 33 mm. Cette augmentation de la sismicité pourrait indiquer une augmentation de la pression au sein du corps du G. Iya en raison d’une activité magmatique accrue, mais jusqu’à présent, aucun tremblement de terre en surface n’a été enregistré.
Sur la base des résultats des observations et de l’analyse des données visuelles et instrumentales, le niveau d’activité de G. Iya est toujours au niveau I (Normal).

Source : PVMBG.

Photo : Ruska Hadian, 1985 (Volcanological Survey of Indonesia).

 

Alaska , Shishaldin :

Avis d’activité volcanique AVO/USGS

Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS
Niveau d’alerte volcan précédent : ATTENTION
Code couleur aviation actuel : JAUNE
Code couleur aviation précédent : ORANGE

Émis : mardi 2 janvier 2024, 11 h 33 AKST
Source : Observatoire du volcan d’Alaska
Numéro d’avis : 2024/A5
Localisation : N 54 degrés 45 min W 163 degrés 58 min
Altitude : 9 373 pieds (2 857 m)
Région : Aléoutiennes

Résumé de l’activité volcanique :
L’activité volcanique du volcan Shishaldin a progressivement diminué au cours des deux derniers mois depuis le dernier événement explosif significatif le 3 novembre 2023. De petites explosions dans le cratère sommital continuent d’être détectées dans les données infrasons pendant les périodes de calme (vent faible), mais de nouveaux dépôts n’ont pas été vus récemment à l’intérieur ou à l’extérieur du cratère. Les températures de surface observées par satellite restent basses, ce qui suggère qu’il n’y a pas de lave dans le cratère. L’activité actuelle est cohérente avec des troubles volcaniques continus mais pas avec une éruption active. Ainsi, le code couleur de l’aviation et le niveau d’alerte volcanique sont réduits à JAUNE/AVIS.

Le volcan Shishaldin est surveillé par des capteurs sismiques et infrasons locaux, des caméras Web et un réseau géodésique télémétrique. En plus du réseau de surveillance local, l’AVO utilise les réseaux géophysiques à proximité, les données régionales d’infrasons et de foudre, ainsi que les images satellite pour détecter les éruptions.

Observations récentes :
[Hauteur des nuages volcaniques] aucun observé
[Autres informations sur les nuages volcaniques] l’émission de vapeur intermittente continue

Remarques:
Le volcan Shishaldin, situé près du centre de l’île Unimak dans l’est des îles Aléoutiennes, est un cône symétrique spectaculaire avec un diamètre de base d’environ 10 miles (16 km). Un cratère sommital en forme d’entonnoir de 200 m de large émet généralement un panache de vapeur et occasionnellement de petites quantités de cendres. Le Shishaldin est l’un des volcans les plus actifs de l’arc volcanique des Aléoutiennes, avec au moins 54 épisodes de troubles, dont plus de 26 éruptions confirmées depuis 1824. La plupart des éruptions sont relativement petites, bien que l’événement d’avril à mai 1999 ait généré une colonne de cendres atteignant 45 000 pieds. (14 km) au-dessus du niveau de la mer.

Source : AVO

Photo : Reedy, Brian

December 08, 2023. EN. Alaska : Shishaldin , Philippines : Mayon , Indonesia : Ili Lewotolok , Chile : Laguna del Maule , Guatemala : Santiaguito .

December 08 , 2023.

 

Alaska , Shishaldin :

54°45’19 » N 163°58’16 » W,
Summit Elevation 9373 ft (2857 m)
Current Volcano Alert Level: WATCH
Current Aviation Color Code: ORANGE

Low-level activity continues at Shishaldin Volcano. Seismic activity remains elevated with small, low-frequency earthquakes observed frequently over the past day. Satellite and webcam views were obscured by clouds.

Thirteen significant explosive events have occurred at Shishaldin since July 12 through October 3, 2023. These events have been preceded by increases in seismicity in the hours to days before they occur. It is unknown how long this period of ongoing activity will last. However, previous eruptions of Shishaldin Volcano have lasted weeks to months with repeated cycles of eruptive activity like those seen since July.

Local seismic and infrasound sensors, web cameras, and a geodetic network monitor Shishaldin Volcano. In addition to the local monitoring network, AVO uses nearby geophysical networks, regional infrasound and lighting data, and satellite images to detect eruptions.

Source : AVO

Photo : Reedy, Brian

 

Philippines , Mayon :

MAYON VOLCANO BULLETIN (UPDATED) , 8 December 2023 , 8:00 AM

This serves as a notice for the lowering of Mayon Volcano’s status from Alert Level 3 (decreased tendency towards hazardous eruption) to Alert Level 2 (moderate level of unrest).

Mayon Volcano’s monitoring network and observation of day-to-day conditions have recorded a general decline in unrest since November 2023, as indicated by the following monitored parameters:

1. Seismic Activity: Volcanic earthquakes generated by magma extrusion and degassing and occasional rock-fracturing beneath the edifice have decreased from a monthly average of 11 events/day in November 2023 to nearly 0 event/day in the first week of December 2023. Recorded rockfall and pyroclastic density currents or PDCs also significantly decreased from monthly averages of 122 to 87 events/day and 5 to 2 events/day, respectively, between October and November 2023 to virtually 0 event/day in the first week of December 2023. These decreases indicate that magma supply to the summit crater has significantly diminished, resulting in the cessation of lava effusion from the crater and lava collapse-driven rockfall and PDC activity.

2. Summit and Lava Flow Observations: Visual and camera monitoring of the Mayon edifice recorded lessening incandescence of the summit crater and of the 2023 lava flow deposits since the last week of November 2023. The advancing front of overlapping lava flows on the Mi-isi, Bonga and Basud Gullies have been stalled at 2.8 kms, 3.4 kms and 1.1 kms, respectively, from the summit crater since July-August 2023. Of these, the newest lava deposit was observed to have rested within 400 meters of the crater on the Bonga Gully since 23 November 2023. The total volume of erupted deposits has therefore remained at approximately 49 million m3 since then. The stabilization and diminishing incandescence of lava deposits at the summit and depositional gullies are consistent with the cessation of magma supply to the summit crater.

3. Ground Deformation: In contrast to the above parameters, data from continuous GPS, campaign Electronic Distance Meter or EDM and real-time electronic tilt monitoring indicate asymmetric deformation of the Mayon edifice throughout its period of unrest that still persists. In the short-term, a general deflation was recorded by GPS beginning August-September 2023 and by electronic tilt since November 2023. In contrast, a more pronounced net inflation has been recorded in the longer-term by electronic tilt since June 2023 and by EDM since February 2023. Additionally, campaign microgravity measurements indicate positive (density increase) and negative (density decrease) anomalies on the lower and middle slopes of the volcano, respectively. Overall, ground deformation and microgravity parameters indicate that pressurization of the Mayon edifice has abated in the past month, but that the edifice remains generally pressurized (inflated) due to magma intrusion that has been transpiring since the onset of unrest in June 2023.

4. Volcanic Degassing: Volcanic SO2 emission measured by campaign Flyspec measurement peaked at an average of 4,756 tonnes/day on 16 August 2023 and has since been decreasing and increasing in cycles of generally lessened peaks. Monthly average SO2 emission increased from 1,173 to 1,417 tonnes/day between October and November 2023 before falling to an average of 1,095 tonnes/day in the first week of December 2023. SO2 emission yesterday, 7 December 2023, averaged 859 tonnes/day. The overall weakening of cyclic SO2 emission indicates that volcanic gas from lava exposed on the crater and slopes of Mayon and from magma stored within the volcano is diminishing, but that minor volumes of magma are still periodically intruded in storage beneath the edifice, consistent with ground deformation and microgravity data.

In view thereof, DOST-PHIVOLCS is lowering the Alert Level of Mayon Volcano from Alert Level 3 (tendency towards a hazardous eruption) to Alert Level 2 (moderate level of unrest).

Source : Phivolcs

Photo : Theworldnews

 

Indonesia , Ili Lewotolok :

An eruption of Mount Ili Lewotolok occurred on Friday, December 8, 2023, at 1:18 p.m. WITA. The height of the eruptive column was observed to be ± 400 m above the peak (± 1,823 m above sea level). The ash column was observed to be gray to black in color with moderate intensity, oriented towards the East. The eruption was recorded on a seismograph with a maximum amplitude of 35 mm and a duration of 65 seconds.

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION – VONA

Issued : Gecember 08 , 2023
Volcano : Ili Lewotolok (264230)
Current Aviation Colour Code : ORANGE
Previous Aviation Colour Code : orange
Source : Ili Lewotolok Volcano Observatory
Notice Number : 2023LEW105
Volcano Location : S 08 deg 16 min 19 sec E 123 deg 30 min 18 sec
Area : East Nusa Tenggara, Indonesia
Summit Elevation : 4554 FT (1423 M)

Volcanic Activity Summary :
Eruption with volcanic ash cloud at 05h18 UTC (13h18 local).

Volcanic Cloud Height :
Best estimate of ash-cloud top is around 5834 FT (1823 M) above sea level or 1280 FT (400 M) above summit. May be higher than what can be observed clearly. Source of height data: ground observer.

Other Volcanic Cloud Information :
Ash cloud moving to east. Volcanic ash is observed to be gray to dark. The intensity of volcanic ash is observed to be medium.

Remarks :
Eruption recorded on seismogram with maximum amplitude 35 mm and maximum duration 65 second.

Source : Magma Indonésie.

Photo : Andi Volcanist

 

Chile , Laguna del Maule :

Seismology
The seismological activity of the period was characterized by the recording of:
1586 seismic events of type VT, associated with the fracturing of rocks (Volcano-Tectonics). The most energetic earthquake had a Local Magnitude (ML) value equal to 2.3, located 4.4 km South-South-East of the center of the lagoon, at a depth of 7.3 km compared to the average height of the lagoon.
17 LP type seismic events, associated with fluid dynamics inside the volcanic system (Long Period). The size of the earthquake evaluated from the Reduced Displacement (RD) parameter was equal to 56 cm2.
1 HB type seismic event, associated with both rock fracturing and fluid dynamics within the volcanic system (Hybrid). This earthquake had a Reduced Displacement (DR) value of 27.5 cm2 and a Local Magnitude (ML) value equal to 1.8, located 5.9 km to the West-South-West of the Barrancas volcanic complex , at a depth of 2.4 km from the crater.

Fluid geochemistry
No anomalies have been reported in emissions of sulfur dioxide (SO2) into the atmosphere in the area near the volcanic complex, according to data published by the Tropospheric Monitoring Instrument (TROPOMI) and the Ozone Monitoring Instrument (OMI) .

Satellite thermal anomalies
During the period, no thermal alerts were recorded in the area associated with the volcanic complex, according to the analytical processing of Sentinel 2-L2A satellite images, in combination of false color bands.

Geodesy
From the 4 GNSS stations operating in the volcanic complex, we observe that the inflationary process continues. The relative vertical deformation rate between the two stations for this period is 0.9 cm/month, slightly higher than the previous period, considered moderate. On the other hand, from Sentinel-1 satellite images and the use of radar interferometry, the elevation of the volcanic complex area is partially observed, without substantial changes compared to what was observed during previous periods.

The volcanic complex continues to show a slight and sustained increase in the recording of volcano-tectonic seismicity, however with lower energies than the previous fortnight. Likewise, long-period activity associated with fluid dynamics and/or pressure changes in internal conduits is evident. The locations of the VT earthquakes are distributed in two recurring sources over time, the South-West and East sectors in relation to the lagoon, and in addition for this period, a third source is added to the North of the lagoon.
At the same time, the process of cortical deformation remains active with uplift rates within the historically recorded average. These conditions allow us to deduce that the volcanic system is still above its basic threshold, therefore, the technical alert is maintained at YELLOW and a radius of possible impact by volcanic dangers of 2 km around the zone d maximum CO2 emission.
The technical volcanic alert is maintained in:
YELLOW TECHNICAL ALERT: Changes in the behavior of volcanic activity

Source : Sernageomin

Photo : OAVV

 

Guatemala , Santiaguito :

Weather conditions: partly cloudy
Wind: East
Precipitation: 0.0 mm.

Activity:
Weak outgassing is observed on the Caliente dome, with some short-lived pulses of increase. Seismic stations continue to record weak to moderate explosions which generate incandescences and avalanches mainly in the southwest and south direction. Moderate explosions form a column of gas and ash up to 3,400 meters above sea level (10,498 feet).

The ashes are scattered towards the West. This activity causes the fall of fine ash particles and a foggy environment near the volcano. During the night and early morning, it is possible to observe incandescence in the upper, middle and lower part of the dome. Strong avalanches and audible noises can be generated several kilometers from the volcanic edifice. The occurrence of block and ash flows of moderate to strong characteristics is not excluded, as well as possible pyroclastic flows over long distances in different directions.

Source et photo : Insivumeh

08 Décembre 2023. FR. Alaska : Shishaldin , Philippines : Mayon , Indonésie : Ili Lewotolok , Chili : Laguna del Maule , Guatemala : Santiaguito .

08 Décembre 2023.

 

Alaska , Shishaldin :

54°45’19 » N 163°58’16 » O,
Altitude du sommet : 9 373 pieds (2 857 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : AVIS
Code couleur aviation actuel : ORANGE

L’activité de faible niveau se poursuit sur le volcan Shishaldin. L’activité sismique reste élevée avec de petits tremblements de terre de basse fréquence observés fréquemment au cours de la dernière journée. Les vues des satellites et des webcams étaient obscurcies par les nuages.

Treize événements explosifs importants se sont produits sur le volcan Shishaldin entre le 12 juillet et le 3 octobre 2023. Ces événements ont été précédés par une augmentation de la sismicité dans les heures ou les jours précédant leur apparition. On ne sait pas combien de temps durera cette période d’activité continue. Cependant, les éruptions précédentes du volcan Shishaldin ont duré des semaines, voire des mois, avec des cycles répétés d’activité éruptive comme ceux observés depuis juillet.

Des capteurs sismiques et infrasons locaux, des caméras Web et un réseau géodésique surveillent le volcan Shishaldin. En plus du réseau de surveillance local, l’AVO utilise les réseaux géophysiques à proximité, les données régionales de capteurs d’infrasons et de foudre, ainsi que les images satellite pour détecter les éruptions.

Source : AVO

Photo : Reedy, Brian

 

Philippines , Mayon :

BULLETIN D’ACTIVITE DU VOLCAN MAYON (MISE À JOUR), 8 décembre 2023, 8h00

Cela sert d’avertissement pour l’abaissement du statut d’activité du volcan Mayon du niveau d’alerte 3 (diminution de la tendance à une éruption dangereuse) au niveau d’alerte 2 (niveau modéré d’agitation).

Le réseau de surveillance du volcan Mayon et l’observation des conditions quotidiennes ont enregistré une baisse générale des troubles depuis novembre 2023, comme l’indiquent les paramètres surveillés suivants :

1. Activité sismique : les tremblements de terre volcaniques générés par l’extrusion et le dégazage du magma et la fracturation occasionnelle de la roche sous l’édifice ont diminué d’une moyenne mensuelle de 11 événements/jour en novembre 2023 à près de 0 événement/jour au cours de la première semaine de décembre 2023.  Les courants de chute de pierres et de densité pyroclastique ou PDC ont également diminué de manière significative, passant de moyennes mensuelles de 122 à 87 événements/jour et de 5 à 2 événements/jour, respectivement, entre octobre et novembre 2023, à pratiquement 0 événement/jour au cours de la première semaine de décembre 2023. Les diminutions indiquent que l’apport de magma au cratère sommital a considérablement diminué, ce qui a entraîné l’arrêt de l’épanchement de lave du cratère et des chutes de pierres provoquées par l’effondrement de la lave et de l’activité de PDC.

2. Observations du sommet et des coulées de lave : La surveillance visuelle et caméra de l’édifice du Mayon a enregistré une diminution de l’incandescence du cratère sommital et des dépôts de coulées de lave de 2023 depuis la dernière semaine de novembre 2023. L’avancée des coulées de lave qui se chevauchent sur les ravins  Mi-isi , Bonga et Basud  sont bloqués à 2,8 km, 3,4 km et 1,1 km, respectivement, du cratère sommital depuis juillet-août 2023. Parmi ceux-ci, le dépôt de lave le plus récent a été observé comme reposant à moins de 400 mètres du cratère dans le ravin Bonga depuis le 23 novembre 2023. Le volume total des dépôts en éruption est donc resté depuis lors à environ 49 millions de m3. La stabilisation et la diminution de l’incandescence des dépôts de lave au sommet et dans les ravins de dépôt sont cohérentes avec l’arrêt de l’apport de magma au cratère sommital.

3. Déformation du sol : contrairement aux paramètres ci-dessus, les données du GPS continu, du télémètre électronique ou EDM de la campagne et de la surveillance électronique de l’inclinaison en temps réel indiquent une déformation asymétrique de l’édifice du Mayon tout au long de sa période de troubles qui persiste encore. À court terme, une déflation générale a été enregistrée par GPS à partir d’août-septembre 2023 et par inclinaison électronique depuis novembre 2023. En revanche, une inflation nette plus prononcée a été enregistrée à plus long terme par inclinaison électronique depuis juin 2023 et par inclinaison électronique EDM depuis février 2023. De plus, les mesures de microgravité de terrain indiquent des anomalies positives (augmentation de la densité) et négatives (diminution de la densité) sur les pentes inférieures et moyennes du volcan, respectivement. Globalement, les paramètres de déformation du sol et de microgravité indiquent que la pressurisation de l’édifice du Mayon s’est atténuée au cours du mois dernier, mais que l’édifice reste généralement pressurisé (gonflé) en raison de l’intrusion magmatique qui existe depuis le début des troubles en juin 2023.

4. Dégazage volcanique : les émissions de SO2 volcaniques mesurées par la campagne Flyspec ont culminé à une moyenne de 4 756 tonnes/jour le 16 août 2023 et ont depuis diminué et augmenté selon des cycles de pics généralement atténués. L’émission mensuelle moyenne de SO2 est passée de 1 173 à 1 417 tonnes/jour entre octobre et novembre 2023 avant de retomber à une moyenne de 1 095 tonnes/jour au cours de la première semaine de décembre 2023. L’émission de SO2 hier, 7 décembre 2023, était en moyenne de 859 tonnes/jour. L’affaiblissement global des émissions cycliques de SO2 indique que le gaz volcanique provenant de la lave extrudée sur le cratère et les pentes du Mayon et du magma stocké dans le volcan diminue, mais que des volumes mineurs de magma sont encore périodiquement introduits dans le stockage sous l’édifice, ce qui est cohérent avec les données de déformation et de microgravité.

Dans cette optique, Le DOST-PHIVOLCS abaisse le niveau d’alerte du volcan Mayon du niveau d’alerte 3 (tendance à une éruption dangereuse) au niveau d’alerte 2 (niveau d’agitation modéré).

Source : Phivolcs

Photo : Theworldnews

 

Indonésie , Ili Lewotolok :

Une éruption du mont Ili Lewotolok s’est produite le vendredi 8 décembre 2023, à 13h18 WITA. La hauteur de la colonne éruptive a été observée à ± 400 m au-dessus du pic (± 1 823 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres a été observée comme étant de couleur grise à noire avec une intensité modérée , orientée vers l’Est. L’éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 35 mm et une durée de 65 secondes.

AVIS D ‘OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Publié : 08 décembre 2023
Volcan : Ili Lewotolok (264230)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : Observatoire du Volcan Ili Lewotolok
Numéro d’avis : 2023LEW105
Emplacement du volcan : S 08 degrés 16 min 19 sec E 123 degrés 30 min 18 sec
Zone : Nusa Tenggara Est, Indonésie
Altitude du sommet : 4554 FT (1423 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Éruption avec nuage de cendres volcaniques à 05h18 UTC (13h18 locale).

Hauteur des Nuages Volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres se situe à environ 5 834 pieds (1 823 m) au-dessus du niveau de la mer ou 1 280 pieds (400 m) au-dessus du sommet. Peut être supérieur à ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant vers l’Est. Les cendres volcaniques sont grises à foncées. L’intensité des cendres volcaniques est moyenne.

Remarques :
Éruption enregistrée sur sismogramme avec une amplitude maximale de 35 mm et une durée maximale de 65 secondes.

Source : Magma Indonésie.

Photo : Andi Volcanist

 

Chili , Laguna del Maule :

Sismologie
L’activité sismologique de la période a été caractérisée par l’enregistrement de :
1586 événements sismiques de type VT, associés à la fracturation des roches (Volcano-Tectonique). Le séisme le plus énergétique avait une valeur de Magnitude Locale (ML) égale à 2,3, situé à 4,4 km au Sud-Sud-Est du centre de la lagune, à une profondeur de 7,3 km par rapport à la hauteur moyenne de la lagune.
17 événements sismiques de type LP, associés à la dynamique des fluides à l’intérieur du système volcanique (Longue Période). La taille du séisme évaluée à partir du paramètre Déplacement Réduit (DR) était égale à 56 cm2.
1 Événement sismique de type HB, associé à la fois à la fracturation des roches et à la dynamique des fluides au sein du système volcanique (Hybride). Ce séisme présentait une valeur de Déplacement Réduit (DR) de 27,5 cm2 et une valeur de Magnitude Locale (ML) égale à 1,8, situé à 5,9 km à l’Ouest-Sud-Ouest du complexe volcanique de Barrancas, à une profondeur de 2,4 km par rapport au cratère.

Géochimie des fluides
Aucune anomalie n’a été signalée dans les émissions de dioxyde de soufre (SO2) dans l’atmosphère dans le secteur proche du complexe volcanique, selon les données publiées par le Troposphérique Monitoring Instrument (TROPOMI) et l’Ozone Monitoring Instrument (OMI) .

Anomalies thermiques des satellites
Au cours de la période, aucune alerte thermique n’a été enregistrée dans la zone associée au complexe volcanique, selon le traitement analytique des images satellite Sentinel 2-L2A, en combinaison de bandes de fausses couleurs.

Géodésie
Depuis les 4 stations GNSS opérant dans le complexe volcanique, on observe que le processus inflationniste se poursuit. Le taux de déformation verticale relative entre les deux stations pour cette période est de 0,9 cm/mois, légèrement supérieur à la période précédente, considérée comme modérée. D’autre part, à partir des images satellite Sentinel-1 et de l’utilisation de l’interférométrie radar, l’élévation de la zone du complexe volcanique est partiellement observée, sans changements substantiels par rapport à ce qui a été observé au cours des périodes précédentes.

Le complexe volcanique continue de montrer une augmentation légère et soutenue de l’enregistrement de sismicité volcano-tectonique, avec toutefois des énergies plus faibles que la quinzaine précédente. De même, une activité de longue période associée à la dynamique des fluides et/ou aux changements de pression dans les conduits internes est évidente. Les localisations des séismes VT sont réparties dans deux sources récurrentes dans le temps, les secteurs Sud-Ouest et Est par rapport à la lagune, et en plus pour cette période, une troisième source est ajoutée au Nord de la lagune.
Dans le même temps, le processus de déformation corticale reste actif avec des taux de soulèvement dans la moyenne historiquement enregistrée. Ces conditions nous permettent de déduire que le système volcanique est toujours au-dessus de son seuil de base, par conséquent, l’alerte technique est maintenue au JAUNE et un rayon d’impact possible par dangers volcaniques de 2 km autour de la zone d’émission maximale de CO2.
L’alerte technique volcanique est maintenue en :
ALERTE TECHNIQUE JAUNE : Modifications du comportement de l’activité volcanique

Source : Sernageomin

Photo : OAVV

 

Guatemala , Santiaguito :

Conditions atmosphériques : partiellement nuageux
Vent : Est
Précipitations : 0,0 mm.

Activité:
Un faible dégazage est observé sur le dôme Caliente, avec quelques impulsions d’augmentation de courte durée. Les stations sismiques continuent d’enregistrer des explosions faibles à modérées qui génèrent des incandescences et des avalanches principalement en direction Sud-Ouest et Sud. Les explosions modérées forment une colonne de gaz et de cendres pouvant atteindre 3 400 mètres au-dessus du niveau de la mer (10 498 pieds).

Les cendres sont dispersées vers l’Ouest. Cette activité provoque la chute de fines particules de cendres et un environnement brumeux à proximité du volcan. Pendant la nuit et tôt le matin, il est possible d’observer une incandescence dans la partie supérieure, médiane et inférieure du dôme. De fortes avalanches et des bruits audibles peuvent être générés à plusieurs kilomètres de l’édifice volcanique. L’apparition de coulées de blocs et de cendres de caractéristiques modérées à fortes n’est pas exclue, ainsi que d’éventuelles coulées pyroclastiques sur de longues distances dans différentes directions.

Source et photo : Insivumeh

December 01, 2023. EN. Costa Rica : Poas , Colombia : Nevado del Ruiz , Japan : Suwanosejima , Alaska : Shishaldin , Indonesia : Dukono .

December 01 , 2023.

 

Costa Rica , Poas :

Location: N10.20 W84.23
Altitude: 2687 meters. (8813 feet)
Date: November 29, 2023, 11:57 a.m.
Plume height (above crater): 164 feet. (50 meters)
Plume observation source: webcam, seismic recording, visitor report.

Activity observed:
A small hydrothermal eruption is recorded at the Poás volcano at 11:57 a.m. The eruption released sediment from the bottom of the lake to a height of about 50 meters. No damage reported.
The plume appears to be rich in sediment from the lake bottom, water vapor and volcanic gases.

Activity Level: Warning.

The volcanic tremor remains of medium intensity and in a frequency band between 1.5 and 3.5 Hz. Several underwater fumaroles with intense activity are observed, including one with bubbling. No significant concentration of volcanic gases is recorded.

Source : Ovsicori

Photo : Max Castillo

 

Colombia , Nevado del Ruiz :

Weekly bulletin on the activity of the Nevado del Ruiz volcano

Regarding the monitoring of the activity of the NEVADO DEL RUIZ VOLCANO, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY, through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC), reports that:

In the week of November 21 and 27, 2023, the volcano continued to exhibit unstable behavior, characterized by low to moderate activity levels. Compared to the previous week, the main variations in the parameters monitored were:
– Seismicity linked to the activity of fluids inside volcanic conduits has increased in the number of earthquakes recorded and in the seismic energy released, notably from seismic signals associated with pulsatile emissions of ash and gas in the air.


– Seismic activity associated with the fracturing of rocks inside the volcanic edifice has decreased in the number of earthquakes recorded and increased in the seismic energy released. The seismicity was located mainly in the Arenas crater and on the different flanks of the volcano up to an approximate distance of 6 km from the crater. To a lesser extent, seismicity was also recorded in the distal East-South-East sector, between 9 and 12 km from the crater. The depth of the earthquakes was between 1 and 8 km from the summit of the volcano. The maximum magnitude was 2.0, corresponding to the earthquake recorded on November 25 at 7:49 p.m., located approximately 4 km southwest of Arenas crater and 4 km deep. Additionally, on November 24, seismicity was recorded related to the activity of the lava dome (protrusion or mound) located at the bottom of the crater. This type of seismicity was short-lived and low-energy.
– The volcano continued to emit water vapor and gases into the atmosphere. Sulfur dioxide (SO2) outgassing rates were variable and have increased in recent days. The 21
November, the column of gas and ash reached a maximum height of 1,300 m measured from the summit of the volcano, and on November 27 it dispersed up to 1,700 m above the volcano. The direction of dispersion of the column maintained a tendency mainly towards the West-South-West to South-West flank of the volcano, with the possibility of weak ash falls in the villages located in this direction relative to the crater.

Source et photo : SGC

 

Japan , Suwanosejima :

JMA reported that the eruption at Suwanosejima’s Ontake Crater continued during 20-27 November and crater incandescence was visible nightly. No explosions were detected, though ash plumes rose as high as 1.2 km above the crater rim and drifted mainly SE and W during 20-21 and 25 November. The Alert Level remained at 2 (on a 5-level scale) and the public was warned to stay at least 1 km away from the crater.

The 8-km-long island of Suwanosejima in the northern Ryukyu Islands consists of an andesitic stratovolcano with two historically active summit craters. The summit is truncated by a large breached crater extending to the sea on the east flank that was formed by edifice collapse. One of Japan’s most frequently active volcanoes, it was in a state of intermittent Strombolian activity from Otake, the NE summit crater, between 1949 and 1996, after which periods of inactivity lengthened. The largest recorded eruption took place in 1813-14, when thick scoria deposits blanketed residential areas, and the SW crater produced two lava flows that reached the western coast. At the end of the eruption the summit of Otake collapsed, forming a large debris avalanche and creating the open Sakuchi caldera, which extends to the eastern coast. The island remained uninhabited for about 70 years after the 1813-1814 eruption. Lava flows reached the eastern coast of the island in 1884. Only about 50 people live on the island.

Source : Agence météorologique japonaise (JMA) , GVP.

Photo : Ontake , Masanori Genko

 

Alaska , Shishaldin :

54°45’19 » N 163°58’16 » W,
Summit Elevation 9373 ft (2857 m)
Current Volcano Alert Level: WATCH
Current Aviation Color Code: ORANGE

Activity continues at Shishaldin Volcano. Seismic activity remains elevated with small, low-frequency earthquakes observed during the past day. Possible small explosions were also observed in infrasound data. Clear satellite and webcam imagery showed weakly elevated surface temperatures and a persistent steam and gas plume from the summit and collapse scarps on the volcano’s upper flanks. Passing aircraft reported the steam plume altitude at 10,000 to 11,000 ft, but there were no signifcant ash emissions detected in association with this activity.

Thirteen significant explosive events have occurred at Shishaldin since July 12 through October 3, 2023. These events have been preceded by increases in seismicity in the hours to days before they occur. It is unknown how long this period of ongoing activity will last. However, previous eruptions of Shishaldin Volcano have lasted weeks to months with repeated cycles of eruptive activity like those seen since July.

Local seismic and infrasound sensors, web cameras, and a geodetic network monitor Shishaldin Volcano. In addition to the local monitoring network, AVO uses nearby geophysical networks, regional infrasound and lighting data, and satellite images to detect eruptions.

Source : AVO.

Photo : Reedy, Brian

 

Indonesia , Dukono :

An eruption of Mount Dukono occurred on Friday, December 1, 2023, at 07:40 WIT. The height of the eruptive column was observed to be ±2,000 m above the peak (±3,087 m above sea level). The ash column was observed to be white to gray in color with thick intensity, oriented towards the West. The eruption was recorded on a seismograph with a maximum amplitude of 10 mm and a duration of 174.89 seconds.

VOLCANO OBSERVATORY NOTICE FOR AVIATION – VONA

Issued : November 30 , 2023
Volcano : Dukono (268010)
Current Aviation Colour Code : ORANGE
Previous Aviation Colour Code : orange
Source : Dukono Volcano Observatory
Notice Number : 2023DUK032
Volcano Location : N 01 deg 41 min 35 sec E 127 deg 53 min 38 sec
Area : North Maluku, Indonesia
Summit Elevation : 3933 FT (1229 M)

Volcanic Activity Summary :
Eruption with volcanic ash cloud at 22h40 UTC (07h40 local).

Volcanic Cloud Height :
Best estimate of ash-cloud top is around 10333 FT (3229 M) above sea level or 6400 FT (2000 M) above summit. May be higher than what can be observed clearly. Source of height data: ground observer.

Other Volcanic Cloud Information :
Ash cloud moving to west. Volcanic ash is observed to be white to gray. The intensity of volcanic ash is observed to be thick.

Remarks :
Eruption recorded on seismogram with maximum amplitude 10 mm and maximum duration 174.89 second.

Source et photo : Magma Indonésie.

01 Décembre 2023. FR. Costa Rica : Poas , Colombie : Nevado del Ruiz , Japon : Suwanosejima , Alaska : Shishaldin , Indonésie : Dukono .

01 Décembre 2023.

 

Costa Rica , Poas :

Localisation : N10.20 W84.23
Altitude : 2687 mètres. (8813 pieds)
Date : 29 Novembre 2023,  11h57 .
Hauteur du panache (au-dessus du cratère) : 164 pieds. (50 mètres)
Source d’observation du panache : webcam, enregistrement sismique, rapport visiteur.

Activité observée :
Une petite éruption hydrothermale est enregistrée au volcan Poás à 11h57. L’éruption a rejeté des sédiments du fond du lac jusqu’à une hauteur d’environ 50 mètres. Aucun dommage signalé.
Le panache semble être riche en sédiments provenant du fond du lac, en vapeur d’eau et en gaz volcaniques.

Niveau d’activité : Avertissement.

Le tremor volcanique reste d’intensité moyenne et dans une bande de fréquence comprise entre 1,5 et 3,5 Hz. Plusieurs fumerolles sous-marines à activité intense sont observées, dont une avec un bouillonnement. Aucune concentration significative de gaz volcaniques n’est enregistrée.

Source : Ovsicori

Photo : Max Castillo

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin hebdomadaire sur l’activité du volcan Nevado del Ruiz

Concernant le suivi de l’activité du VOLCAN NEVADO DEL RUIZ, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE, à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC), rapporte que :

Dans la semaine du 21 et 27 novembre 2023, le volcan a continué de présenter un comportement instable, caractérisé par des niveaux d’activité faibles à modérés. Par rapport à la semaine précédente, les principales variations des paramètres suivis ont été :
– La sismicité liée à l’activité des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques a augmenté dans le nombre de tremblements de terre enregistrés et dans l’énergie sismique libérée, notamment à partir des signaux sismiques associés aux émissions pulsatiles de cendres et de gaz dans l’atmosphère.


– L’activité sismique associée à la fracturation des roches à l’intérieur de l’édifice volcanique a diminué dans le nombre de tremblements de terre enregistrés et augmenté dans l’énergie sismique libérée. La sismicité était localisée principalement dans le cratère Arenas et sur les différents flancs du volcan jusqu’à une distance approximative de 6 km du cratère. Dans une moindre mesure, une sismicité a également été enregistrée dans le secteur distal Est-Sud-Est, entre 9 et 12 km du cratère. La profondeur des séismes était comprise entre 1 et 8 km par rapport au sommet du volcan. La magnitude maximale était de 2,0, correspondant au séisme enregistré le 25 novembre à 19h49, situé à environ 4 km au Sud-Ouest du cratère Arenas et à 4 km de profondeur. De plus, le 24 novembre, une sismicité a été enregistrée liée à l’activité du dôme de lave (protubérance ou monticule) situé au fond du cratère. Ce type de sismicité était de courte durée et de faible énergie.
– Le volcan a continué à émettre de la vapeur d’eau et des gaz dans l’atmosphère. Les taux de dégazage du dioxyde de soufre (SO2) étaient variables et ont augmenté ces derniers jours. Le 21
Novembre, la colonne de gaz et de cendres a atteint une hauteur maximale de 1 300 m mesurée à partir du sommet du volcan, et le 27 novembre elle s’est dispersée jusqu’à 1 700 m au-dessus du volcan. La direction de dispersion de la colonne a maintenu une tendance principalement vers le flanc Ouest-Sud-Ouest à Sud-Ouest du volcan, avec la possibilité de faibles chutes de cendres dans les villages situé dans cette direction par rapport au cratère.

Source et photo : SGC

 

Japon , Suwanosejima :

Le JMA a rapporté que l’éruption du cratère Ontake , sur le Suwanosejima s’est poursuivie du 20 au 27 novembre et que l’incandescence du cratère était visible la nuit. Aucune explosion n’a été détectée, bien que les panaches de cendres se soient élevés jusqu’à 1,2 km au-dessus du bord du cratère et aient dérivé principalement vers le Sud-Est et l’Ouest les 20, 21 et 25 novembre. Le niveau d’alerte est resté à 2 (sur une échelle de 5 niveaux) et le public a été averti de rester à au moins 1 km du cratère.

L’île de Suwanosejima, en forme de fuseau, longue de 8 km, dans le nord des îles Ryukyu, est constituée d’un stratovolcan andésitique avec deux cratères sommitaux historiquement actifs. Le sommet est tronqué par un grand cratère fracturé s’étendant jusqu’à la mer sur le flanc Est qui a été formé par l’effondrement de l’édifice. Le Suwanosejima, l’un des volcans les plus actifs du Japon, était dans un état d’activité strombolienne intermittente depuis l’Ontake, le cratère sommital Nord-Est, qui a commencé en 1949 et a duré jusqu’en 1996, après quoi les périodes d’inactivité se sont allongées. La plus grande éruption historique a eu lieu en 1813-14, lorsque d’épais dépôts de scories ont recouvert des zones résidentielles, et le cratère Sud-Ouest a produit deux coulées de lave qui ont atteint la côte Ouest. À la fin de l’éruption, le sommet de l’Ontake s’est effondré, formant une grande avalanche de débris et créant la caldeira de Sakuchi en forme de fer à cheval, qui s’étend jusqu’à la côte Est. L’île est restée inhabitée pendant environ 70 ans après l’éruption de 1813-1814. Des coulées de lave ont atteint la côte est de l’île en 1884. Seulement une cinquantaine de personnes vivent sur l’île.

Source : Agence météorologique japonaise (JMA) , GVP.

Photo : Ontake , Masanori Genko

 

Alaska , Shishaldin :

54°45’19 » N 163°58’16 » O,
Altitude du sommet : 9 373 pieds (2 857 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : ATTENTION
Code couleur aviation actuel : ORANGE

L’activité se poursuit sur le volcan Shishaldin. L’activité sismique reste élevée avec de petits tremblements de terre de basse fréquence observés au cours de la dernière journée. De possibles petites explosions ont également été observées dans les données infrasons. Des images satellite et webcam claires ont montré des températures de surface légèrement élevées et un panache persistant de vapeur et de gaz provenant du sommet ainsi que des escarpements d’effondrement sur les flancs supérieurs du volcan. Les avions qui sont passés ont signalé l’altitude du panache de vapeur entre 10 000 et 11 000 pieds, mais aucune émission de cendres significative n’a été détectée en association avec cette activité.

Treize événements explosifs importants se sont produits sur le Shishaldin entre le 12 juillet et le 3 octobre 2023. Ces événements ont été précédés par une augmentation de la sismicité dans les heures ou les jours précédant leur apparition. On ne sait pas combien de temps durera cette période d’activité continue. Cependant, les éruptions précédentes du volcan Shishaldin ont duré des semaines, voire des mois, avec des cycles répétés d’activité éruptive comme ceux observés depuis juillet.

Des capteurs sismiques et infrasons locaux, des caméras Web et un réseau géodésique surveillent le volcan Shishaldin. En plus du réseau de surveillance local, l’AVO utilise les réseaux géophysiques à proximité, les données régionales d’infrasons et de foudre, ainsi que les images satellite pour détecter les éruptions.

Source : AVO.

Photo : Reedy, Brian

 

Indonésie , Dukono :

Une éruption du mont Dukono s’est produite le vendredi 1er décembre 2023, à 07h40 WIT. La hauteur de la colonne éruptive a été observée à ± 2 000 m au-dessus du pic (± 3 087 m au-dessus du niveau de la mer). La colonne de cendres a été observée comme étant de couleur blanche à grise avec une intensité épaisse , orientée vers l’Ouest. L’éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 10 mm et une durée de 174,89 secondes.

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Publié : 30 novembre 2023
Volcan : Dukono (268010)
Code couleur aviation actuel : ORANGE
Code couleur aviation précédent : orange
Source : Observatoire du Volcan Dukono
Numéro d’avis : 2023DUK032
Emplacement du volcan : N 01 degrés 41 min 35 sec E 127 degrés 53 min 38 sec
Zone : Moluques du Nord, Indonésie
Altitude du sommet : 3933 FT (1229 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Éruption avec nuage de cendres volcaniques à 22h40 UTC (07h40 locale).

Hauteur des Nuages Volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres se situe à environ 10 333 pieds (3 229 m) au-dessus du niveau de la mer ou 6 400 pieds (2 000 m) au-dessus du sommet. Peut être supérieur à ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant vers l’Ouest. Les cendres volcaniques sont blanches à grises. L’intensité des cendres volcaniques est observée comme étant épaisse.

Remarques :
Éruption enregistrée sur sismogramme avec une amplitude maximale de 10 mm et une durée maximale de 174,89 secondes.

Source et photo : Magma Indonésie.

November 16, 2023. EN. Iceland : Reykjanes Peninsula , Alaska : Shishaldin , Japan : Sakurajima , Colombia : Nevado del Ruiz , Mexico : Popocatepetl .

November 16 , 2023.

 

Iceland , Reykjanes Peninsula :

Situation unchanged since yesterday. Fiber optic cable of HS Orka is used as a continuous seismic monitoring line
Updated 15. November at 11:30 UTC

Since midnight, about 800 earthquakes have been measured, most of them in the middle of the magma dyke at Sundhnúk at a depth of about 3-5 km. Seismic activity has remained constant since 11th of November. The main monitoring focus on seismic activity remains in the area of ​​the dike and Grindavík.

Deformation measurements show continued deformation in the area. They are consistent with magma still flowing into the dyke. Part of the magma dyke seems to be solidifying, especially at the edges, but not at the magma inflow area, which is believed to be near Sundhnúk.

“The golf course looks incredible considering the conditions and what’s happened in the last few days. I thought it would be much worse,” says Helgi Dan Steinsson, CEO of the Grindavík Golf Club, who had just returned from a field trip around the golf course in Grindavík when mbl.is contacted him.

Measurements of sulfur dioxide (SO2) seem to show fluctuating degassing due to the magma dyke, but further measurements are needed for confirmation. Analysis of this data is currently underway in collaboration with the Chalmers University in Sweden.

The fiber optic cable of HS Orka, that runs from Svartsengi west of Þorbjörn to Arfadalsvík is beeing used as a continuous seismic measuring line with high sensitivity. This is a new technology that has developed in recent years and is now used as additional measurements in collaboration with HS Orku and ETH in Switzerland.

Overall, the situation seems to be unchanged since yesterday. The probability of an eruption is still considered high. In the event of an eruption, the most likely location is at the magma dyke.

Geodetic models on 12 November showed that an area of inflation was located 3.5 km N of Grindavík, close to Sundhnúkur. Approximately 1,000 earthquakes, less than M 3.0, were detected N of Grindavík at 3-5 km depths between 00h00 and 12h30 on 12 November. On 13 November, the size and intensity of earthquakes decreased, when approximately 900 earthquakes were detected at depths of 2-5 km between 00h00 and 16h20 in the area between Sundhnúkur and Grindavík. During 12-13 November, calculations estimated that the magma inflow to the intrusion was 75 cubic meters per second. Between 00h00 and 12h40 on 14 November, 700 earthquakes occurred at depths of 3-5 km along the intrusion; the largest was M 3.1. After IMO installed two Differential Optical Absorption Spectrometers (DOAS, remote sensing gas instruments) on Húsafell, one of them detected SO2 at the graben-like feature between Sundhnúkagígar and Grindavík, but the source was unknown. Additional GPS stations have also been installed to monitor deformation.

Source : IMO, GVP.

Photos : MBL IS ,  COSMO-SkyMed/ IMO.

 

Alaska , Shishaldin :

54°45’19 » N 163°58’16 » W,
Summit Elevation 9373 ft (2857 m)
Current Volcano Alert Level: WATCH
Current Aviation Color Code: ORANGE

Unrest continues at Shishaldin Volcano. Seismic activity remains elevated with ongoing seismic tremor and small, low-frequency earthquakes. Satellite images indicated elevated surface temperatures at the summit crater in clear views overnight.

Thirteen significant explosive events have occurred at Shishaldin since July 12 through October 3, 2023. These events have been preceded by increases in seismicity in the hours to days before they occur. It is unknown how long this period of ongoing activity will last. However, previous eruptions of Shishaldin Volcano have lasted weeks to months with repeated cycles of eruptive activity like those seen since July.

Local seismic and infrasound sensors, web cameras, and a geodetic network monitor Shishaldin Volcano. In addition to the local monitoring network, AVO uses nearby geophysical networks, regional infrasound and lighting data, and satellite images to detect eruptions.

AVO reported that eruptive activity continued at Shishaldin during 8-14 November. Seismicity remained elevated; the seismic network recorded ongoing tremor events and small, low-frequency earthquakes. During 8 November, infrasound sensors detected signals associated with small explosions, and a sulfur dioxide plume was detected by satellite sensors; material ejected during the explosions likely remained confined within the summit crater. Elevated surface temperatures of the summit crater were detected in satellite data during the nights of 11-13 November. Gas-and-steam emissions were occasionally seen in webcam and satellite images; views were obscured by weather clouds most days.

Source : AVO , GVP

Photo : Matt Brekke.

 

Japan , Sakurajima :

JMA reported ongoing activity at Minamidake Crater (Aira Caldera’s Sakurajima volcano) during 8-14 November. Sulfur dioxide emissions averaged 2,700 tons per day measured on 6 November. A total of 15 explosions were recorded during 6-10 November, and a total of 8 during 10-13 November. At 22h40 on 11 November an ash plume rose as high as 1.2 km above the crater rim and drifted SE and SW, large blocks were ejected 400 m from the summit crater, and crater incandescence was observed. At 20h53 on 13 November an explosion generated an ash plume that rose 400 m above the crater and drifted SW. The Alert Level remained at 3 (on a 5-level scale), and the public was warned to stay 2 km away from both craters.

The Aira caldera in the northern half of Kagoshima Bay contains the post-caldera Sakurajima volcano, one of Japan’s most active. Eruption of the voluminous Ito pyroclastic flow accompanied formation of the 17 x 23 km caldera about 22,000 years ago. The smaller Wakamiko caldera was formed during the early Holocene in the NE corner of the caldera, along with several post-caldera cones. The construction of Sakurajima began about 13,000 years ago on the southern rim and built an island that was joined to the Osumi Peninsula during the major explosive and effusive eruption of 1914. Activity at the Kitadake summit cone ended about 4,850 years ago, after which eruptions took place at Minamidake. Frequent eruptions since the 8th century have deposited ash on the city of Kagoshima, located across Kagoshima Bay only 8 km from the summit. The largest recorded eruption took place during 1471-76.

Sources : Agence météorologique japonaise (JMA) , GVP.

Photo : Koki Arima ( archive)

 

Colombia , Nevado del Ruiz :

Weekly bulletin on the activity of the Nevado del Ruiz volcano

From the monitoring of the activity of the NEVADO DEL RUIZ VOLCANO, the MINISTRY OF MINES AND ENERGY through the COLOMBIAN GEOLOGICAL SERVICE (SGC) reports that:

In the week of November 7-13, 2023, the volcano continued to exhibit unstable behavior, characterized by low to moderate activity levels. Compared to the previous week, the main variations in the parameters monitored were:
– Seismic activity associated with the fracturing of rocks within the volcanic edifice has maintained similar levels in the number of earthquakes recorded and in the seismic energy released. The seismicity was located mainly in the Arenas crater and in the East-Southeast sector of the volcano (at a distance between 7 and 14 km from the crater) and, to a lesser extent, on the East-Northeast flank, at distances less than 4 km from the crater. The depths of the earthquakes varied between 1 and 8 km from the summit of the volcano. The highest magnitude was 1.5, corresponding to the earthquake of November 7 at 4:52 a.m., located about 10 km east-southeast of Arenas crater and 3 km deep. On November 10 and 13, low energy seismicity was recorded, linked to the activity of the lava dome (protuberance or mound) located at the bottom of the crater.


– Seismicity linked to the activity of fluids inside volcanic conduits has decreased in the number of earthquakes recorded and increased in the seismic energy released.
This has been noticeable over the past couple of days, due to the longer duration of some seismic signals. Energy levels of this type of seismicity were low to sometimes moderate. Several of the seismic signals were associated with pulsatile emissions of gas or ash into the atmosphere or changes in the relative temperature of the emitted material. Both phenomena were confirmed by the cameras used to monitor the volcano or by reports from staff of the Los Nevados National Natural Park (PNNN).
– The emission of water vapor and gas into the atmosphere continued at the volcano. Sulfur dioxide (SO2) outgassing rates remain high. On November 9 and 13, these reached values that had not been recorded since mid-2022. The column of gas or ash reached a vertical height and dispersion of 1,800 and 2, respectively 200 m (measured above the summit of the volcano). These values were estimated for the ash emission on November 13 at 5:16 a.m. Although the direction of dispersion of the column is variable, it predominated towards the North-West of the volcano and generated the impact of ash falls on several occasions in the Brisas and Valle de las Tumbas sectors of the PNNN.
– When monitoring thermal anomalies at the bottom of Arenas crater, from satellite monitoring platforms, several anomalies of low to moderate energy levels were detected. On November 9, significant values were recorded, which had not been observed since mid-October.

Source et photo : SGC

 

Mexico , Popocatepetl :

November 15, 11:00 a.m. (November 15, 5:00 p.m. GMT)

Activity from the last 24 hours

15 exhalations were detected, accompanied by emissions of volcanic gases and sometimes ash. Additionally, 1,034 minutes of tremor were recorded, identifying high frequency segments from very low to low amplitude totaling 17.23 hours.

The National Civil Protection Communications and Operations Center (Cenacom) reported yesterday at 4:21 p.m. light ash falls in the municipalities of Hueyapan and Tetela del Volcán, Morelos; and this morning in Chalco and Tlalmanalco, State of Mexico.

Since this morning and at the time of this report, we have observed a constant emission of water vapor, volcanic gases and ash, which is dispersing towards the South-South-West (SSW).

The Popocatépetl volcanic warning fire is in yellow phase 2.

CENAPRED reported that eruptive activity continued at Popocatépetl during 8-14 November. Long-period events totaling 9-156 per day were accompanied steam-and-gas plumes, and sometimes ash, that drifted NNE or NNW. Periods of low-amplitude and high-frequency volcanic tremor were recorded; between 284-1,323 minutes daily. According to the Washington VAAC, ash plumes rose as high as 6.4 km (21,000 ft) a.s.l., about 1 km above the summit, and drifted N, W, NW, and NNW during 8-9 November. During 10-13 November the VAAC reported ash plumes that rose as high as 6.7 km (22,000 ft) a.s.l. and drifted N, NNW, NE, NW and NNW. On 13 November a M 1.5 volcano-tectonic (VT) earthquake was detected at 03h39, and light ashfall was reported in Amecameca (19 km NW), Cocotitlán (34 km NW) and Tenango del Aire (101 km W), State of Mexico, and Ocuituco (22 km SW), State of Morelos. On 14 November ash plumes rose as high as 6 km (20,000 ft) a.s.l. and drifted N, NE, and SE, and light ashfall was reported in Cuernavaca, Morelos (64 km W). The Alert Level remained at Yellow, Phase Two (the second level on a three-color scale) and the public was warned to stay 12 km away from the crater.

Source : Cenapred , GVP.

Photo : Cenapred

16 Novembre 2023. FR. Islande : Péninsule de Reykjanes , Alaska : Shishaldin , Japon : Sakurajima , Colombie : Nevado del Ruiz , Mexique : Popocatepetl .

16 Novembre 2023.

 

Islande , Péninsule de Reykjanes  :

Situation inchangée depuis hier. Le câble à fibre optique de HS Orka est utilisé comme ligne de surveillance sismique continue
Mis à jour le 15 novembre à 11h30 UTC

Depuis minuit, environ 800 tremblements de terre ont été mesurés, la plupart au milieu du dyke magmatique de Sundhnúk, à une profondeur d’environ 3 à 5 km. L’activité sismique est restée constante depuis le 11 novembre. Le principal objectif de surveillance de l’activité sismique reste la zone du dyke et de Grindavík.

Les mesures de déformation montrent une déformation continue dans la zone. Ils sont cohérents avec le magma qui coule toujours dans le dyke. Une partie du dyke magmatique semble se solidifier, en particulier sur les bords, mais pas au niveau de la zone d’afflux de magma, qui se situerait près de Sundhnúk.

« Le parcours de golf a l’air incroyable compte tenu des conditions et de ce qui s’est passé ces derniers jours. Je pensais que ce serait bien pire », déclare Helgi Dan Steinsson, PDG du Grindavík Golf Club, qui revenait tout juste d’une excursion autour du terrain de golf de Grindavík lorsque mbl.is l’a contacté.

Les mesures du dioxyde de soufre (SO2) semblent montrer un dégazage fluctuant dû au dyke magmatique, mais des mesures supplémentaires sont nécessaires pour confirmation. L’analyse de ces données est actuellement en cours en collaboration avec l’Université Chalmers en Suède.

Le câble à fibre optique de HS Orka, qui relie Svartsengi à l’Ouest de Þorbjörn jusqu’à Arfadalsvík, est utilisé comme ligne de mesure sismique continue à haute sensibilité. Il s’agit d’une nouvelle technologie qui s’est développée ces dernières années et qui est désormais utilisée comme mesures supplémentaires en collaboration avec HS Orku et l’ETH en Suisse.

Dans l’ensemble, la situation semble inchangée depuis hier. La probabilité d’une éruption est toujours considérée comme élevée. En cas d’éruption, l’emplacement le plus probable est le dyke magmatique.

Les modèles géodésiques du 12 novembre ont montré qu’une zone d’inflation était située à 3,5 km au Nord de Grindavík, près de Sundhnúkur. Environ 1 000 tremblements de terre, inférieurs à M 3,0, ont été détectés au Nord de Grindavík à 3-5 km de profondeur entre 00h00 et 12h30 le 12 novembre. Le 13 novembre, la taille et l’intensité des tremblements de terre ont diminué, lorsqu’environ 900 tremblements de terre ont été détectés à des profondeurs de 2 à 5 km entre 00h00 et 16h20 dans la zone située entre Sundhnúkur et Grindavík. Les 12 et 13 novembre, les calculs ont estimé que l’afflux de magma vers l’intrusion était de 75 mètres cubes par seconde. Entre minuit et 12 h 40 le 14 novembre, 700 tremblements de terre se sont produits à des profondeurs de 3 à 5 km le long de l’intrusion ; le plus grand était M 3,1. Après que l’OMI ait installé deux spectromètres d’absorption optique différentielle (DOAS, instruments de télédétection des gaz) sur Húsafell, l’un d’eux a détecté du SO2 au niveau de la caractéristique semblable à un graben entre Sundhnúkagígar et Grindavík, mais la source était inconnue. Des stations GPS supplémentaires ont également été installées pour surveiller les déformations.

Source : IMO, GVP.

Photos : MBL IS ,  COSMO-SkyMed/ IMO.

 

Alaska , Shishaldin :

54°45’19 » N 163°58’16 » O,
Altitude du sommet :9 373 pieds (2 857 m)
Niveau d’alerte volcanique actuel : ATTENTION
Code couleur aviation actuel : ORANGE

Les troubles se poursuivent sur le volcan Shishaldin. L’activité sismique reste élevée, avec des secousses sismiques continues et de petits tremblements de terre de basse fréquence. Les images satellites ont indiqué des températures de surface élevées au niveau du cratère sommital, clairement visibles pendant la nuit.

Treize événements explosifs importants se sont produits sur le Shishaldin entre le 12 juillet et le 3 octobre 2023. Ces événements ont été précédés par une augmentation de la sismicité dans les heures ou les jours précédant leur apparition. On ne sait pas combien de temps durera cette période d’activité continue. Cependant, les éruptions précédentes du volcan Shishaldin ont duré des semaines, voire des mois, avec des cycles répétés d’activité éruptive comme ceux observés depuis juillet.

Des capteurs sismiques et infrasons locaux, des caméras Web et un réseau géodésique surveillent le volcan Shishaldin. En plus du réseau de surveillance local, l’AVO utilise les réseaux géophysiques à proximité, les données régionales d’infrasons et de foudre, ainsi que les images satellite pour détecter les éruptions.

L’AVO a signalé que l’activité éruptive s’est poursuivie sur le Shishaldin du 8 au 14 novembre. La sismicité est restée élevée ; le réseau sismique a enregistré des tremblements de terre en cours et de petits tremblements de terre de basse fréquence. Le 8 novembre, des capteurs à infrasons ont détecté des signaux associés à de petites explosions et un panache de dioxyde de soufre a été détecté par des capteurs satellites ; les matériaux éjectés lors des explosions sont probablement restés confinés dans le cratère sommital. Des températures élevées à la surface du cratère sommital ont été détectées dans les données satellite dans les nuits du 11 au 13 novembre. Des émissions de gaz et de vapeur ont été occasionnellement observées sur les images des webcams et des satellites ; les vues étaient obscurcies par les nuages ​​météorologiques la plupart du temps.

Source : AVO , GVP

Photo : Matt Brekke.

 

Japon , Sakurajima :

Le JMA a signalé une activité continue dans le cratère Minamidake (sur le volcan Sakurajima ) du 8 au 14 novembre. Les émissions de dioxyde de soufre étaient en moyenne de 2 700 tonnes par jour, mesurées le 6 novembre. Au total, 15 explosions ont été enregistrées entre le 6 et le 10 novembre et huit au total entre le 10 et le 13 novembre. À 22 h 40, le 11 novembre, un panache de cendres s’est élevé jusqu’à 1,2 km au-dessus du bord du cratère et a dérivé vers le Sud-Est et le Sud-Ouest, de gros blocs ont été éjectés à 400 m du cratère sommital et une incandescence du cratère a été observée. Le 13 novembre à 20 h 53, une explosion a généré un panache de cendres qui s’est élevé à 400 m au-dessus du cratère et a dérivé vers le Sud-Ouest. Le niveau d’alerte est resté à 3 (sur une échelle de 5 niveaux) et le public a été averti de rester à 2 km des deux cratères.

La caldeira d’Aira dans la moitié Nord de la baie de Kagoshima contient le volcan post-caldeira Sakurajima, l’un des plus actifs du Japon. L’éruption de la volumineuse coulée pyroclastique d’Ito a accompagné la formation de la caldeira de 17 x 23 km il y a environ 22 000 ans. La plus petite caldeira de Wakamiko s’est formée au début de l’Holocène dans le coin Nord-Est de la caldeira d’Aira, ainsi que plusieurs cônes post-caldeira. La construction du Sakurajima a commencé il y a environ 13 000 ans sur le bord Sud de la caldeira d’Aira et a construit une île qui a finalement été reliée à la péninsule d’Osumi lors de la grande éruption explosive et effusive de 1914. L’activité du cône du sommet de Kitadake s’est terminée il y a environ 4850 ans, après quoi des éruptions ont eu lieu depuis le Minamidake. De fréquentes éruptions historiques, enregistrées depuis le VIIIe siècle, ont déposé des cendres sur Kagoshima, l’une des plus grandes villes de Kyushu, située de l’autre côté de la baie de Kagoshima à seulement 8 km du sommet. La plus grande éruption historique a eu lieu entre 1471 et 1476.

Sources : Agence météorologique japonaise (JMA) , GVP.

Photo : Koki Arima ( archive)

 

Colombie , Nevado del Ruiz :

Bulletin hebdomadaire sur l’activité du volcan Nevado del Ruiz

Du suivi de l’activité du VOLCAN NEVADO DEL RUIZ, le MINISTÈRE DES MINES ET DE L’ÉNERGIE à travers le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC) rapporte que :

Dans la semaine du 7 au 13 novembre 2023, le volcan a continué de présenter un comportement instable, caractérisé par des niveaux d’activité faibles à modérés. Par rapport à la semaine précédente, les principales variations des paramètres suivis ont été :
– L’activité sismique associée à la fracturation des roches à l’intérieur de l’édifice volcanique a maintenu des niveaux similaires dans le nombre de tremblements de terre enregistrés et dans l’énergie sismique libérée. La sismicité était localisée principalement dans le cratère Arenas et dans le secteur Est-Sud-Est du volcan (à une distance comprise entre 7 et 14 km du cratère) et, dans une moindre mesure, sur le flanc Est-Nord-Est, à des distances inférieures à 4 km du cratère. Les profondeurs des séismes variaient entre 1 et 8 km par rapport au sommet du volcan. La magnitude la plus élevée était de 1,5, correspondant au séisme du 7 novembre à 04h52, situé à environ 10 km à l’Est-Sud-Est du cratère Arenas et à 3 km de profondeur. Les 10 et 13 novembre, une sismicité de basse énergie a été enregistrée, liée à l’activité du dôme de lave (protubérance ou monticule) situé au fond du cratère.


– La sismicité liée à l’activité des fluides à l’intérieur des conduits volcaniques a diminué dans le nombre de tremblements de terre enregistrés et a augmenté dans l’énergie sismique libérée.
Cela a été perceptible au cours des deux derniers jours, en raison de la durée plus longue de certains signaux sismiques. Les niveaux d’énergie de ce type de sismicité étaient faibles à parfois modérés. Plusieurs des signaux sismiques étaient associés à des émissions pulsatiles de gaz ou de cendres dans l’atmosphère ou à des changements dans la température relative du matériau émis. Les deux phénomènes ont été confirmés par les caméras utilisées pour surveiller le volcan ou par les rapports du personnel du Parc Naturel National Los Nevados (PNNN).
– L’émission de vapeur d’eau et de gaz dans l’atmosphère s’est poursuivie au niveau du volcan. Les taux de dégazage du dioxyde de soufre (SO2) restent élevés. Les 9 et 13 novembre, celles-ci ont atteint des valeurs qui n’avaient pas été enregistrées depuis le milieu de l’année 2022. La colonne de gaz ou de cendres a atteint respectivement une hauteur verticale et une dispersion de 1 800 et 2 200 m (mesurées au-dessus du sommet du volcan). Ces valeurs ont été estimées pour l’émission de cendres du 13 novembre à 05h16. Bien que la direction de dispersion de la colonne soit variable, elle prédominait vers le Nord-Ouest du volcan et a généré l’impact de chutes de cendres à plusieurs reprises dans les secteurs Brisas et Valle de las Tumbas du PNNN.
– Lors du suivi des anomalies thermiques au fond du cratère Arenas, à partir de plateformes de surveillance satellitaire, plusieurs anomalies de niveaux d’énergie faibles à modérés ont été détectées. Le 9 novembre, des valeurs importantes ont été enregistrées, qui n’avaient pas été observées depuis la mi-octobre.

Source et photo : SGC

 

Mexique , Popocatepetl :

15 novembre, 11h00 (15 novembre, 17h00 GMT)

Activité des dernières 24 heures

15 exhalations ont été détectées, accompagnées d’émissions de gaz volcaniques et parfois de cendres. De plus, 1 034 minutes de tremor ont été enregistrées, identifiant des segments à haute fréquence de très faible à faible amplitude totalisant 17,23 heures.

Le Centre national de communication et d’opérations de protection civile (Cenacom) a signalé hier à 16h21 de légères chutes de cendres dans les municipalités de Hueyapan et Tetela del Volcán, Morelos ; et ce matin à Chalco et Tlalmanalco, État de Mexico.

Depuis ce matin et au moment de ce rapport , on observe une émission constante de vapeur d’eau, de gaz volcaniques et de cendres, qui se disperse vers le Sud-Sud-Ouest (SSO).

Le feu d’alerte volcanique du Popocatépetl est en jaune phase 2.

Le CENAPRED a signalé que l’activité éruptive s’est poursuivie sur le Popocatépetl du 8 au 14 novembre. Des événements de longue période, totalisant 9 à 156 par jour, étaient accompagnés de panaches de vapeur et de gaz, et parfois de cendres, qui dérivaient vers le Nord-Nord-Est ou le Nord-Nord-Ouest. Des périodes de tremors volcaniques de faible amplitude et de haute fréquence ont été enregistrées ; entre 284 et 1 323 minutes par jour. Selon le VAAC de Washington, les panaches de cendres se sont élevés jusqu’à 6,4 km (21 000 pieds) d’altitude, à environ 1 km au-dessus du sommet, et ont dérivé vers le Nord, l’Ouest, le Nord-Ouest et le Nord-Nord-Ouest les 8 et 9 novembre. Du 10 au 13 novembre, le VAAC a signalé des panaches de cendres atteignant 6,7 km (22 000 pieds) d’altitude. et ont dérivé vers le Nord, le Nord-Nord-Ouest, le Nord-Est et  le Nord-Ouest. Le 13 novembre, un séisme volcano-tectonique (VT) de M 1,5 a été détecté à 03h39 et de légères chutes de cendres ont été signalées à Amecameca (19 km au Nord-Ouest), Cocotitlán (34 km au Nord-Ouest) et Tenango del Aire (101 km à l’ Ouest), dans l’État de Mexico. , et Ocuituco (22 km au Sud-Ouest), État de Morelos. Le 14 novembre, les panaches de cendres ont atteint 6 km (20 000 pieds) d’altitude et ont dérivé vers le Nord, le Nord-Est et le Sud-Est, et de légères chutes de cendres ont été signalées à Cuernavaca, Morelos (64 km à l’Ouest). Le niveau d’alerte est resté au jaune, phase deux (le deuxième niveau sur une échelle à trois couleurs) et le public a été averti de rester à 12 km du cratère.

Source : Cenapred , GVP.

Photo : Cenapred