23 Juin 2022. FR. Italie : Vulcano , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Indonésie : Ibu , Equateur , Sangay , Philippines : Bulusan , Japon , Suwanosejima . 

Home / blog georges Vitton / 23 Juin 2022. FR. Italie : Vulcano , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Indonésie : Ibu , Equateur , Sangay , Philippines : Bulusan , Japon , Suwanosejima . 

23 Juin 2022. FR. Italie : Vulcano , Colombie : Chiles / Cerro Negro , Indonésie : Ibu , Equateur , Sangay , Philippines : Bulusan , Japon , Suwanosejima . 

23 Juin 2022.

 

 

Italie , Vulcano :

BULLETIN HEBDOMADAIRE, du 13 Juin 2022 au 19 Juin 2022, (date d’émission 21 Juin 2022)

SOMMAIRE DE L’ÉTAT DE L’ACTIVITÉ

À la lumière des données de surveillance, il est mis en évidence :

1) Température des fumerolles du cratère : Valeurs de température encore stables et élevées des émissions fumeroliennes présentes sur le rebord du cratère.
2) Flux de CO2 dans la zone du cratère : Dans le site VCS, les valeurs du flux de CO2 émis par le sol sont enregistrées en ligne avec celles de la semaine précédente, égales à environ 5000 g/m2/jour (jour 20 juin ).
3) Flux de SO2 dans la zone du cratère : flux de SO2 à un niveau élevé ; données mises à jour le 12/06/22
4) Géochimie des gaz fumeroliens : La concentration en espèces magmatiques (CO2, He, N2) est en légère diminution (13 mol% CO2 au 30/05/2022).
5) Flux de CO2 à la base du cône de La Fossa et dans la zone de Vulcano Porto : Aucune variation significative n’est observée, les flux de CO2 enregistrés dans les sites C. Sicilia et P4max continuent de rester à des valeurs moyennes-élevées ; à Rimessa, il y a une légère tendance à la baisse, sur le site de Faraglione, les valeurs sont stables à des niveaux proches du fond.

6) Géochimie des aquifères thermiques : Les paramètres physico-chimiques des aquifères thermiques présentent des valeurs stables. Il n’y a pas de changements significatifs.
7) Sismicité locale : Réduction de la micro-sismicité locale, avec des valeurs faibles et moyennes-faibles du taux d’occurrence des événements.
8) Sismicité régionale : Absence de séismes régionaux de magnitude égale ou supérieure à 1,0.
9) Déformations – GNSS : Aucune variation significative n’est signalée
10) Déformations – Inclinométrie : Aucune variation significative n’est signalée
11) Autres observations : Gravimétrie : Aucune variation significative n’a été enregistrée.

TEMPÉRATURE DES FUMEROLES DU CRATERE :
Le long du bord supérieur, la température maximale d’émission a des valeurs extrêmement stables, avec un maximum horaire de 380 ° C et une moyenne hebdomadaire inchangée de 379 ° C (T1). Le champ fumerolien présente des températures d’émission homogènes tout le long de la ligne de fracture sommitale, confirmant une anomalie thermique toujours entretenue par un flux de vapeur stable.
Le signal thermique du capteur T3 (fumerole F5) chevauche les températures enregistrées en T2 (fumerole F5AT) alors que le site côté interne après le 6 juin présente des perturbations évidentes (modulation prédominante) de nature exogène et n’atteint sa valeur maximale qu’occasionnellement ( T = 105°C 112°C).

SISMICITÉ LOCALE :
Au cours de la semaine, la micro-sismicité liée à la dynamique des fluides hydrothermaux, dans son ensemble, a montré une nette tendance à la baisse. En effet, la tendance décroissante de la fréquence d’occurrence des micro-chocs s’est poursuivie avec le pic spectral > 1 Hz (Fig. 9.1) et la phase d’augmentation des événements de basse fréquence (VLP ; pic spectral inférieur à 1 Hz) a été interrompue , enregistrée au cours de la semaine écoulée, avec une atténuation évidente du taux de survenue de ces événements .

Source : INGV.

Lire l’article https://www.ct.ingv.it/index.php/monitoraggio-e-sorveglianza/prodotti-del-monitoraggio/bollettini-settimanali-multidisciplinari/654-bollettino-Settimanale-sul-monitoraggio-vulcanico-geochimico-e-sismico-del-vulcano-Vulcano-del-2022-06-21/file

Photos : INGV ,  Viaggi e Vulcani.

 

Colombie , Chiles / Cerro Negro :

Bulletin d’activité hebdomadaire des volcans Chiles et Cerro Negro
L’activité des volcans se poursuit au NIVEAU JAUNE ■ (III) : CHANGEMENTS DANS LE COMPORTEMENT DE L’ACTIVITÉ VOLCANIQUE.

D’après le suivi de l’activité des VOLCANS CHILES ET CERRO NEGRO, le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN (SGC) rapporte que :

Entre le 14 et le 20 juin 2022, le processus d’essaim sismique qui a commencé le 27 mai 2022 s’est poursuivi, présentant des fluctuations à la fois du nombre et de l’énergie quotidienne des tremblements de terre.

Au cours de cette semaine, 13 511 événements ont été enregistrés, principalement associés à une fracture du matériau crustal à l’intérieur du volcan. Les séismes ont été localisés dans deux zones, la plupart situées au Sud du volcan Chiles à moins de 4 km et à des profondeurs inférieures à 6 km par rapport à son sommet (4700 m) . La deuxième zone, dans laquelle l’activité sismique a considérablement diminué, est également située au Sud du volcan Chiles, à une distance comprise entre 6 et 9 km et une profondeur comprise entre 7 et 9 km, par rapport à son sommet (4700 m) . Au cours de la semaine évaluée, 13 événements de magnitude locale comprise entre M2,0 et M3,4 se sont produits, dont deux ont été signalés comme ressentis dans la zone d’influence volcanique.
Certains capteurs faisant partie du réseau de déformation montrent des changements qui, bien qu’ils soient de faible amplitude, peuvent être associés au processus sismique. Aucune manifestation d’activité de surface n’a été observée et les autres paramètres du suivi volcanique restent stables.

Le SERVICE GÉOLOGIQUE COLOMBIEN et l’INSTITUT GÉOPHYSIQUE DE L’ÉCOLE NATIONALE POLYTECHNIQUE d’ÉQUATEUR restent attentifs à l’évolution du phénomène volcanique et informeront sur les changements qui peuvent survenir en temps opportun.

Information VOLCÁN CHILES, mercredi 22 juin 2022:

À partir de 23h50 (heure locale) le mardi 21 juin, le réseau de surveillance conjoint de l’IG-EPN et de l’OVSP enregistre un essaim de tremblements de terre sous le volcan Chiles, à la frontière Équateur-Colombie (province de Carchi et département de Nariño respectivement). Les plus grands tremblements de terre enregistrés dans la région à ce jour étaient de 4,3 Mlv à 23h50 (heure locale) le 21/06 et un autre de 3,5 Mlv à 03h31 (heure locale) le 22/06. Ces événements ont été signalés comme ressentis, principalement dans la province de Carchi et Imbabura en Équateur et à Tuquerres, Pasto, Ipiales et Cumbal en Colombie. L’Institut géophysique de l’École nationale polytechnique et l’Observatoire volcanologique et sismologique de Pasto continueront de signaler toute activité qui se produit dans la région. L’Institut géophysique surveille et toute nouvelle sera signalée.

Source : SGC. IGEPN / BERNARD P, ACOSTA.

Photos : Travelgrafía , IGEPN.

 

Indonésie , Ibu :

AVIS D’OBSERVATION DU VOLCAN POUR L’AVIATION – VONA

Émis : 22 juin 2022 .
Volcan : Ibu (268030)
Code Couleur Aviation Actuel : ORANGE
Code Couleur Aviation précédent : orange
Source : Observatoire du volcan Ibu
Numéro d’avis : 2022IBU41
Emplacement du volcan : N 01 deg 29 min 17 sec E 127 deg 37 min 48 sec
Région : North Maluku, Indonésie
Altitude du sommet : 4240 FT (1325 M)

Résumé de l’activité volcanique :
Eruption avec nuage de cendres volcaniques à 08h57 UTC (17h57 locale).

Hauteur des nuages volcaniques :
La meilleure estimation du sommet du nuage de cendres est d’environ 7440 FT (2325 M) au-dessus du niveau de la mer, peut être plus élevée que ce qui peut être observé clairement. Source des données de hauteur : observateur au sol.

Autres informations sur les nuages volcaniques :
Nuage de cendres se déplaçant vers l’Ouest.

Remarques :
L’éruption et l’émission de cendres se poursuivent.

Le mont Ibu est entré en éruption le mercredi 22 juin 2022 à 17h57 WIT avec une hauteur de la colonne de cendres observée à ± 1000 m au-dessus du pic (± 2325 m au-dessus du niveau de la mer). On observe que la colonne de cendres est blanche / grise avec une intensité épaisse , orientée vers l’Ouest. Cette éruption a été enregistrée sur un sismographe avec une amplitude maximale de 25 mm et une durée de 73 secondes.

Recommandation
Il est conseillé aux communautés autour du mont Ibu et aux visiteurs/touristes de ne pas se déplacer dans un rayon de 2,0 km avec une expansion sectorielle de 3,5 km jusqu’à l’ouverture du cratère dans la partie Nord du cratère actif du mont Ibu.

Source : Magma Indonésie .

 

Equateur , Sangay :

Quito, mercredi 22 juin 2022

Aujourd’hui, à partir de 12h30 environ, la station sismique SAGA enregistre des signaux sismiques correspondant à la descente de coulées de boue et de débris (lahars) sur le volcan Sangay. Ces signaux n’ont pas dépassé le seuil établi pour le signalement selon les lahars précédents, cependant, compte tenu de la longue durée du signal (supérieure à deux heures consécutives), ce signalement est émis à titre préventif.

Les phénomènes de type Lahar sont récurrents depuis le début de l’activité en mai 2019 et cela est dû au fait que les pluies sur le volcan remobilisent l’abondant matériel volcanique accumulé ces dernières semaines. Par mesure de précaution, il est recommandé de ne pas entrer ou s’approcher des lits des rivières Sangay Norte, Culebrillas, Palora, Volcán et Upano.

L’Institut géophysique surveille et toute nouvelle sera rapportée.

Source : IGEPN / BERNARD P, AGUAIZA.

 

Philippines , Bulusan : 

Le PHIVOLCS a signalé que les troubles se sont poursuivis sur le Bulusan du 15 au 21 juin. Les émissions, parfois volumineuses, se sont élevées de 100 à 500 m au-dessus du sommet et ont dérivé vers le Nord-Ouest , l’Ouest- Sud-Ouest et le Sud-Ouest . Les émissions quotidiennes de dioxyde de soufre étaient de 660 à 1 255 tonnes par jour. Entre 05h00 et 23h45 le 20 juin, le réseau sismique a enregistré 65 séismes volcaniques, dont un séisme volcanique à basse fréquence ; la plupart des événements étaient faibles et superficiels. Le niveau d’alerte est resté à 1 (sur une échelle de 0 à 5) et le PHIVOLCS a rappelé au public de ne pas entrer dans la zone de danger permanent (PDZ) de 4 km de rayon ni dans la zone de danger étendue (EDZ) de 2 km sur le flanc Sud-Est.

Le volcan le plus au Sud de Luzon, le Bulusan, a été construit le long du bord de la caldeira Irosin , de nature dacitique à rhyolitique de 11 km de diamètre, qui s’est formée il y a environ 36 000 ans. Il se trouve à l’extrémité Sud-Est de l’arc volcanique Bicol occupant la péninsule du même nom qui forme la pointe allongée Sud-Est de Luzon. Un large fossé plat est situé sous le bord Sud-Ouest topographiquement proéminent de la caldeira d’Irosin; la bordure Nord-Est est enterrée par le complexe andésitique. Le Bulusan est flanqué de plusieurs autres grands dômes et cônes de lave intra-caldeira, y compris le dôme de lave proéminent du mont Jormajan sur le flanc Sud-Ouest et Sharp Peak au Nord-Est. Le sommet est dépourvu de végétation et contient un cratère de 300 m de large et 50 m de profondeur. Trois petits cratères sont situés sur le flanc Sud-Est. De nombreuses éruptions explosives modérées ont été enregistrées depuis le milieu du XIXe siècle.

Source : Institut philippin de volcanologie et de sismologie (PHIVOLCS), GVP

Photo : Sorsogon news.

 

Japon , Suwanosejima :

Le JMA a rapporté que l’éruption du cratère Ontake sur le Suwanosejima s’est poursuivie du 13 au 20 juin. L’incandescence du cratère était visible la nuit. Les émissions ont se sont élevées jusqu’à 1,6 km au-dessus du bord du cratère et des matériaux ont été éjectés jusqu’à 300 m de l’évent. Le niveau d’alerte est resté à 3 et le public a été averti de rester à 2 km du cratère.

L’île de Suwanosejima, en forme de fuseau, longue de 8 km, dans le Nord des îles Ryukyu, se compose d’un stratovolcan andésitique avec deux cratères sommitaux historiquement actifs. Le sommet du volcan est tronqué par un grand cratère brisé s’étendant jusqu’à la mer sur le flanc Est formé par l’effondrement de l’édifice. Le Suwanosejima, l’un des volcans les plus fréquemment actifs du Japon, était dans un état d’activité strombolienne intermittente depuis l’ Otake, le cratère sommital du Nord-Est, qui a commencé son activité en 1949 et qui a duré jusqu’en 1996, après quoi les périodes d’inactivité se sont allongées. La plus grande éruption historique a eu lieu en 1813-14, lorsque d’épais dépôts de scories ont recouvert les zones résidentielles, et le cratère Sud-Ouest a produit deux coulées de lave qui ont atteint la côte Ouest. À la fin de l’éruption, le sommet de l’Otake s’est effondré, formant une grande avalanche de débris et créant la caldeira de Sakuchi en forme de fer à cheval, qui s’étend jusqu’à la côte Est. L’île est restée inhabitée pendant environ 70 ans après l’éruption de 1813-1814. Les coulées de lave ont atteint la côte Est de l’île en 1884. Seulement environ 50 personnes vivent sur l’île.

Sources : Agence météorologique japonaise (JMA) , GVP.

Photo : Ray Go.

Recommended Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Nous ne sommes pas disponibles pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un email a l'aide du formulaire ci-dessous.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search